Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De Twitter à AccorHotels, le portefeuille tentaculaire de l’Arabie saoudite

Twitter, AccorHotels, Uber, Virgin Galactic : l’Arabie saoudite détient des parts dans des entreprises du monde entier, des investissements sous le feu des projecteurs depuis que l’affaire Khashoggi a éclaté. Voici des éléments sur le portefeuille du Royaume.

 

En 2017, selon un rapport des Nations unies, l’Arabie saoudite a déboursé 1 430 milliards de dollars d’investissements directs à l’étranger, dont 380,8 milliards vers les « pays développés ».

Le fonds souverain Public investment fund (PIF) constitue le principal investisseur saoudien dans le royaume et à l’étranger, avec 250 milliards de dollars d’actifs fin septembre 2018, que le gouvernement veut porter à 400 milliards de dollars d’ici à 2020.

La moitié des actifs du PIF concerne des activités nationales. Pour le reste, le prince héritier Mohammed ben Salmane, qui occupe la présidence du fonds, oriente surtout les investissements vers les nouvelles technologies. Le Fonds monétaire international estime que le PIF a investi 95 milliards de dollars à l’étranger depuis 2016, dont des investissements risqués dans des entreprises technologiques.

Le PIF est récemment entré au capital de sociétés américaines : 3,5 milliards de dollars dans le géant du véhicule avec chauffeur Uber, ainsi que 400 millions de dollars dans Magic Leap, une start-up spécialiste de la réalité augmentée. Le fonds contribue au financement de projets innovants : la voiture autonome de Lucid Motors et le projet de tourisme spatial de Virgin Galactic, à hauteur d’un milliard de dollars chacun.

Le fonds souverain finance avec le conglomérat japonais Softbank et quatre autres investisseurs, dont les géants de l’électronique Apple et Foxconn, le Vision Fund. Discret sur ses placements, ce fonds dédié au financement des entreprises high-tech dispose de 100 milliards de dollars, dont 45 milliards en provenance du PIF.

Après la visite du prince héritier saoudien aux États-Unis au printemps, le PIF s’est engagé à financer à hauteur de 20 milliards de dollars la construction d’infrastructures aux États-Unis avec Blackstone, un fonds américain.

En Russie, le PIF a signé un accord avec le fonds souverain Russian Direct Investment Fund (RDIF) pour investir conjointement 10 milliards de dollars en Russie. En 2017, le PIF annonçait évaluer de potentiels investissements dans le commerce, l’immobilier, les énergies renouvelables et la logistique dans le pays.

En dehors de ces principaux partenariats, le PIF est également actionnaire de Hapag-Lloyd, spécialiste allemand du transport maritime, avec 750 millions de dollars. Il participe à un consortium qui possède 64,8 % des parts d’AccorInvest, structure juridique créée par l’hôtelier français AccorHotels pour filialiser ses actifs immobiliers, et détient 20 % d’une usine sidérurgique d’ArcelorMittal, basée en Arabie saoudite.

Lire l’article entier sur lapresse.ca

Triangulation du banquier de l’Empire,
à lire sur Kontre Kulture

 

Un royaume à bout de souffle, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • implantation dans tous les pays industrialisés , et il serait intéressant de mesurer leurs fonds conséquents dévolus aux mosquées très rigoristes et leurs fidèles exogènes , qui peuvent faire trembler en temps voulus le système .
    On commence à réfléchir sur les délocalisations et le retour des produits en provenance de chine ou ces pays à main d’oeuvre à bas coût , mais ceux là ne quittent pas leur pays d’origine . Alors que les subsahariens n’ont qu’un but : s’installer en europe . Si ils sont , en plus " choyés " par ce pays riche et encouragés dans leur démarches jusqu’au-boutistes , le péril est dans la demeure !
    A moins d’un changement d’élites , rejetant systématiquement ces démarches ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2076034
    Le 5 novembre à 19:01 par par ici la monnaie
    De Twitter à AccorHotels, le portefeuille tentaculaire de l’Arabie (...)

    IIs se diversifient.... ce qui n’infléchira pas la transition énergétique et leur (très probable) déclin.
    Au niveau français, les échanges économiques avec eux sont faibles : ils ne sont que notre 21e exportateur, pour des sommes modiques, qui plus-est
    Pourquoi une telle soumission face à des ordures pareilles ? J’ai ma petite idée : contraints et forcés d’être sur la même ligne que l’oncle Sam...
    Un espoir : Trump est au moins depuis 40 ans le 1er président occidental à leur parler virilement... ça leur fait tout drôle

     

    Répondre à ce message

  • C’est très bien, voilà autant d’actifs qu’on pourra spolier le moment venu ! Ça plus un défaut massif sur la dette qu’ils détiennent et cela renverra ces bédouins loin dans le désert qu’ils n’auraient jamais dû quitter...

     

    Répondre à ce message

  • Kadhafi aussi avait investi 120 milliards d’euros en occident, et il avait eu la connerie de suivre les conseils de Goldman Sachs, HSBC, et notre voyoute la Société Générale (voir ce qu’en dit Eloise Benhammou…) . Tous ses investissements ont été plus ou moins escroqués et les Libyens peuvent toujours attendre qu’on leur en restitue ce qui en reste .

     

    Répondre à ce message

    • #2076393

      quand une (pseudo) démocratie Maçonnique veut faire passer un état souverain (Lybie) de dictature qui s’est libéré de ses colonisateurs en diabolisant son président (Kadhafi) en le caricaturant en faux dictateur . ou quand le monde (pseudo) libre (occidental-Maçonnique) veut emprisonner les peuples qui veulent enlever leurs chaines et leurs boulets .

       
  • Mince, que faire de tout cet argent ! Bon je vais l’investir pour qu’il me rapporte plus d’argent.
    Mince, que faire de tout cet argent ! Bon je vais l’investir pour qu’il me rapporte plus d’argent.
    Mince, que faire de tout cet argent ! Bon je vais l’investir pour qu’il me rapporte plus d’argent.
    ...

     

    Répondre à ce message

  • #2076164
    Le 6 novembre à 00:17 par Onnousprendpourdessouscaniche
    De Twitter à AccorHotels, le portefeuille tentaculaire de l’Arabie (...)

    Je n ai pas lu l article mais croire en L’Arabie Saoudite c ‘est comme croire au pere noel. Je voudrais pas m étendre mais en fait ce pays est un fake américain qui lui est un fake de la plus grande démocratie du Monde excepté la bande de Gaza.Mon dieu serais je devenu antiquaire, je n ose écrire le mot au cas ou Angot un jour m accuse. (Après Zola, Angot mais la je dois arrêter le délire), En fait l Arabie Saoudite et tout le Golfe c est des colonies américaines qui elle même est une colonie. On invente des états fantoches mais on fait comme les français en Afrique. Voilà voilà on veut encore nous enfumer, non je voulais pas dire cela. Bon bref c est la faute à Poutine.

     

    Répondre à ce message

  • Et si on regardé d’un peu plus près ceci !

    The Economist - Lundi 5 novembre 2018

    La banque Rothschild vient de céder la majeure partie de ses activités dans l’urgence absolue.

    C’est une info qui pourrait avoir un impact financier énorme et qui cache peut-être quelque chose de bien plus grave : La Banque Rothschild & Co, vient de mettre en vente, dans un cadre presque sans précédent, toutes ses activités de trust.
    Comme l’a rapporté l’agence Reuters, son président Alexandre de Rothschild en poste depuis cette année, a décidé de mettre en vente toutes les activités de fiducie qui ont maintenu la réputation de plus grande banque familiale au monde réputée pour contrôler l’émission de monnaie de plusieurs banques centrales : Réserve fédérale, Banque mondiale, Banque centrale européenne et quelques dizaines d’autres banques nationales.
    Alexandre de Rothschild son président exécutif de la banque a déclaré : "À la suite d’une revue stratégique de notre activité fortune privée, nous avons décidé de nous concentrer sur la croissance de nos activités de gestion de fortune. Dans un environnement changeant, nous pensons que l’activité fiduciaire peut être menée avec plus de succès dans une structure indépendante".
    Rothschild & Co ne donne pas de détails financiers sur la cession de son activité fiduciaire, qui s’appuie sur « le soutien financier d’un investisseur expérimenté » et une « équipe de management senior de Rothschild Trust » qui rejoint l’entité scindée. Celle-ci adoptera une nouvelle marque en novembre et le bouclage de l’opération est prévu au premier trimestre 2019.
    Les Rothschild ont également refusé de donner l’identité de l’acheteur de l’énorme quantité de trusts mis en vente. Quantité que nous ne connaissons pas en détail, mais qui doit être énorme....
    Le plus inquiétant est que dans le passé les ventes massives de fiducies ont précédé le déclenchement de la Première Guerre mondiale ...
    Les Rothschild savent-ils quelque chose que l’on ne peut que deviner ?

    Sources :
    https://fr.reuters.com/article/busi...
    https://www.agefi.fr/asset-manageme...
    http://www.alertadigital.com/2018/1...

     

    Répondre à ce message

  • #2076235

    Le "mirage" saoudien investit dans la "réalité" augmentée jusqu’où vont ils monter ?
    Vu leurs habits & habitudes çà va stresser dur, la loterie du pétrole va devenir un cauchemar comme ici, le coach américain ne peut que les pousser à encore plus de fantaisies !

     

    Répondre à ce message

  • Il paraît qu’en Biélorussie, les Saoudiens ont acheté des terrains de chasse à l’animal sauvage.
    Ici en France, le roi du Maroc possède au moins une forêt pour ses chasses au cerf.
    Ces chasseurs-là en turban doivent être chassés de nos terres. Leurs ancêtres créèrent le désert, nos ancêtres transformèrent la nature sauvage en terre arable. Pas arabe.

     

    Répondre à ce message

  • "L’Arabie c’est où dites ?" aujourd’hui c’est 10% des actifs du CAC 40 et le Qatar presque autant...
    Une des raisons pour lesquels les Pays du Golfe arabique ont pu influencer et financer(en sous-main) depuis des années en France tout ce qui peut exister au niveau de l’islam salafiste et radical (de l’islam politique ultraconservateur des Frères Musulmans et Erdogan au Wahaabisme en passant par les Tablighis pakistanais) est leur poids toujours plus lourd depuis vingt-cinq ans/trente ans dans l’économie française,leurs achats d’armes intensifs,leurs investissements massifs (détaxés !!) dans l’immobilier de luxe ou le CAC 40,etc...sans compter l’argent de poche et les vacances à Doha,Dubaï,Abou-Dhabi dans des palaces tous frais payés offerts à notre classe politique de margoulins professionnels et autres grands patrons voyous,la trahison de nos élites n’allant pas seulement contre le peuple français mais aussi contre la France et ses grosses entreprises...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents