Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De la difficulté de communiquer au sujet de la santé

Il y a experts et experts

Entre ce que l’on pense, ce que l’on sait et ce que l’on écrit, il y a parfois des euphémismes, de grands blancs, voire des pièces manquantes. Le système médical moderne tel qu’il est organisé est si sectaire, si problématique et si corrompu parfois, que parler de santé demande des précautions particulières. Bien le faire, c’est-à-dire sans isoler un élément de son contexte et en en ayant une vision globale, signifie flirter un peu avec la posture délicate du lanceur d’alerte. En revanche, d’autres ont toutes les facilités. Mais l’expert médical n’est pas forcément celui que l’on croit. Le docteur Didier Raoult, notre phare dans la tempête depuis la saga corona, le rappelle en consultant devant la caméra le classement « Expertscape », où il figure comme premier expert mondial en matière de maladies transmissibles.

« Les seuls experts mondiaux de France sont à Marseille. Ce qui est un expert pour une télévision ou pour un groupe, c’est une chose ; ce qui est un expert pour la science, c’est une autre chose. » Didier Raoult dans l’entretien filmé "Chloroquine : pourquoi les Chinois se tromperaient-ils ?"

 

 

Même s’il en a l’apparence et l’autorité, même lorsqu’il est invité partout, un expert de plateau n’est donc pas un expert en santé. L’expert de plateau est à l’intersection entre le journalisme et la santé, et c’est peut-être ce qui explique le caractère parfois théâtral de ses interventions. Si certains sont omniprésents, ils n’en sont pas pour autant légitimes, et prennent la place de chercheurs plus posés, plus pondérés, rendus humbles par le travail sur le terrain. Le recul est indispensable quand on allume sa télévision !

 

Pas de consensus en médecine

Les instances officielles nous ont habitués à la notion de consensus en médecine et ont réussi à faire croire qu’il existe bel et bien. Si les scientifiques parlent un langage commun et si la science est universelle, la médecine n’en est pas une. La médecine s’appuie sur la science pour progresser, mais il n’est pas juste de la classer comme une science. Les protocoles médicaux ne sont pas reproductibles en tout temps et en tout lieux. Ce serait oublier que certains médicaments sont autorisés dans un pays mais interdits dans un autre au même moment. Ce serait oublier que certains protocoles sont portés aux nues puis abandonnés tout aussi vite, et vertement critiqués a posteriori. Où se trouve la vérité universelle dans ce cas ? Ce serait oublier l’habillage marketing qui fait que certains vaccins anciens – ceux qu’on nous avait vendu comme révolutionnaires et qui avaient fait la une des journaux – sont rebaptisés « moins sûrs » dès lors qu’une spécialité plus rentable est commercialisable.

La science de la santé est donc une notion relative et très élastique. Pourtant, on nous vend systématiquement que le « nouveau produit de santé » est scientifique, sous-entendu vrai universellement et une fois pour toute. Dans les faits, cela ne se passe pas tout à fait ainsi. L’humain est un matériau changeant et adaptable. Dans la vraie vie, des équipes peuvent travailler et proposer des solutions thérapeutiques diamétralement opposées. En d’autres termes tous les chemins sont susceptibles de mener à la Rome de la santé. Pour le coronavirus, cela pourrait bien passer par la quercétine, un antioxydant naturel, issu du monde végétal que l’on trouve par exemple dans les oignons ou les pommes.

 

 

Choix et responsabilisation

La liberté de se soigner comme on l’entend est souvent impossible. On ne peut se soustraire à certaines obligations sans risquer des sanctions. Son corolaire du côté thérapeute, la liberté thérapeutique est réduite comme peau de chagrin. Hors de la méthode officielle, présentée comme la méthode scientifique absolue, point de salut. Une formation originale, des compétences particulières ou des résultats brillants ne comptent tout simplement pas. On peut le regretter, même si ce n’est pas nouveau. La santé est une stratégie qui devrait être un choix pour chacun. L’accès à une information non biaisée par des intérêts mercantiles, ou dans une moindre mesure par le mandarinat, devrait être encouragée. Chaque malade et chaque bien portant souhaitant le rester devrait pourvoir choisir d’assumer en contrepartie sa responsabilité personnelle dans la manière de gérer sa santé. Vœu pieux. Parce qu’on ne peut pas soigner comme on veut, parce qu’il n’existe pas de démocratie sanitaire, mais plutôt une dictature politiquement correcte, parce qu’on peut être accusé d’exercice illégal de la médecine ou de faire la promotion d’approches « non validées par la science », nous ne pouvons nous permettre de proposer des protocoles. Mais nous pouvons relayer ce qui nous paraît intéressant.

Parmi tout ce qui circule, nous avons retenu une communication de l’association italienne pour la lutte contre les thromboses et les maladies cardio-vasculaires www.trombosi.org dont voici un résumé :

 

Pas de peur pour rien :

- l’infection par le coronavirus, à la différence du rhume habituel – avec nez qui coule, toux avec cathares et crachats –, produit une toux sèche.

Comment s’en protéger ?

- tout type de masque peut arrêter le coronavirus (son diamètre d’environ 400 à 500 nm en fait un gros virus). Les masques spéciaux ne sont pas utiles pour la vie quotidienne, dès lors que vous ne faites pas partie du personnel soignant. La distance de sécurité empêchera au virus d’une personne éventuellement infectée d’arriver jusqu’à vous ;

- les surfaces métalliques (poignée de porte, appareils électroménager, etc.) permettent au virus de survivre 12 heures. Évitez-les et lavez-vous les mains à l’eau chaude ;

- les produits de lavage normaux détruisent le virus qui peut vivre entre 6 et 12 heures sur les tissus des vêtements. Lavez ou exposez vos vêtements à une source de chaleur.

Pratiques de bon sens :

- le virus ne résistant pas à des températures de 26/27°, boire chaud toute la journée (thé, tisane, bouillon, soupes, eau chaude) ;

- faire des gargarismes avec une solution désinfectante qui élimine ou réduit le quota de virus éventuellement entré dans votre gorge. Cela permet d’éliminer le virus avant qu’il ne pénètre dans la trachée et ensuite dans vos poumons ;

- s’exposer le plus possible au soleil ;

- consommez de la vitamine D et beaucoup de vitamine C.

 

Très prochainement, nous nous intéresserons au légendaire traitement antiviral du professeur Delbet, qui anime avec passion et depuis longtemps tous les décodeurs et anti-fake news bon ton. Ce sera à vous de juger l’intérêt du chlorure de magnésium !

– Béa Bach pour la Section Santé d’E&R –

Retrouvez Béa Bach sur E&R et ERFM :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2411314

    « le virus ne résistant pas à des températures de 26/27°, boire chaud toute la journée (thé, tisane, bouillon, soupes, eau chaude) ; »

    La température des voies respiratoires se situe entre 33 et 35 °C chez une personne qui n’a pas de fièvre.

     

    • #2412065

      Effectivement. Ce sont des recommandations qu’on a vu tourner sur les réseaux sociaux, et qui sont peut-être un peu foireuses...
      Où peut-on trouver les résultats de l’étude sur les effects de la quercétine, menée à Wuhan ?


  • Difficile de communiquer sur la santé parce qu’on ne peut pas déroger au dogme sacro-saint de l’égalité, ni à celui que les races n’existent pas... Dans cette épidémie on met en évidence le facteur "âge"...qui ne contrevient ni à l’un ni à l’autre... mais est-ce le seul facteur ?
    Si vous pensez que j’exagère et que je regarde par le petit bout de ma lorgnette,, je vous signale que les maladies auto-immunes par exemple, sont bel et bien liées à l’origine ethnique des malades, toutes les publications non-françaises le montrent, qu’il est aussi connu partout (sauf en France) que le rhésus négatif immunise contre certaines maladies parasitaires, comme la toxoplasmose... ces exemples ne sont pas exhaustifs.
    PS et je ne parle même pas du sujet ô combien épineux de la rougeole...


  • Ayons une pensée pour Claire Séverac en cette période où ils s’occupent de notre santé ...Qu’elle nous protège là où elle est !


  • #2411369

    De la roche jacquelein, Periclès et Hoderlin citées sur les fresques de l’hopital de Raoult https://www.mediterranee-infection....

    Comme un message envoyé au pouvoir


  • #2411456

    Ce serait bien de mettre en avant la notion de terrain plutôt que la soit disant dangerosité du virus. Le Virus ne prospère que parce que les conditions lui sont propices. L’épidémie existait bien avant que le virus n’apparaisse. Le virus ne fait que révéler l’état pathologique appelé "santé" du zombie moyen.
    "Le virus n’est rien, le terrain est tout" A.Béchamp

     

    • Primordial en effet, c’est la clé de voûte.

      Et aussi l’équilibre émotionel qui affecte le terrain. La peur étant l’émotion numéro 1 qui ouvre les portes à la maladie et empêche la guérison


  • #2411502
    le 19/03/2020 par la main visible
    De la difficulté de communiquer au sujet de la santé

    le virus ne résistant pas à des températures de 26/27°



    La température du corps humain est comprise entre 36 et 37,5°C. Le virus ne survivrait déjà pas à la température corporelle normale. Et si on faisait un petit peu chauffer l’organisme en pratiquant du sport jusqu’au déclenchement du circuit de refroidissement (la transpiration), le virus serait cramé. Et un malade avec une grosse fièvre carboniserait le virus.

    La température de destruction des virus dépend de la nature du virus. Tous ne sont pas détruit à la même température. La température va aussi dépendre de la pression, de l’humidité et du temps, sans ajout d’agent chimique. La température peut aller de 70 °C à plus de 200 °C selon les autres paramètres. C’est dans le cadre de la stérilisation, donc en milieu humide, que les températures les moins élevées suffiront à inactiver un virus (cuisson vapeur) et elles seront moindre en autoclave avec l’emploi d’une pression (effet cocotte minute). Des autoclaves sont utilisés dans le médical et en laboratoire. C’est la méthode d’appertisation utilisée pour les conserves. En chaleur sèche, four, étuve la température sera supérieure qu’en milieu humide. Avec le bec bunsen, c’est radical la température pouvant être de 1000 °C selon le réglage de la virole.



    tout type de masque peut arrêter le coronavirus (son diamètre d’environ 400 à 500 nm en fait un gros virus)



    Les coronavirus sont des virus sphériques enveloppés, de 60 à 220 nm de diamètre et le covid-19 à un diamètre compris entre 60 et 140 nm.

     

  • #2411503
    le 19/03/2020 par Monsieur Abricot
    De la difficulté de communiquer au sujet de la santé

    @ L’oiseau

    Vous avez raison !

    Le premier souci d’une personne devrait être de s’assurer qu’elle est en bonne santé générale. Il faut bien manger, bien dormir, des choses banales, Faire ventiler chaque chambre si longtemps que possible.
    Et attendre qu’une modification de la température achève cette vague virale.
    C’est tout ce qu’on peut faire, a part d’éviter les grands rassemblements, surtout ceux a huis clos.


  • #2411602

    Trois médecins, représentants d’un collectif de soignants, ont porté plainte ce jeudi contre le Premier ministre Édouard Philippe et l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, les accusant de s’être "abstenus" de prendre à temps des mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19 -
    Ils estiment qu’Édouard Philippe et Agnès Buzyn "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d’action, qu’ils ont toutefois choisi de ne pas exercer".

     

  • le probleme numero un de la sante c’est le pouvoir parce que la sante et la capacite de guerir est un bien inestimable. A partir du moment ou vous ne mourez plus de faim et que vous pouvez raisonnablement predire que vous etes capable de subvenir a vos besoins pour les 30 -40 prochaines annees, le bien dont l’utilite marginale est la plus grande est votre sante. Donc les rois et les chefs ont besoin d’un guerisseur et d’une sage femme.
    La va intervenir le marche et la mise en place d’une barriere a l’entree en vue d’etablir une rente.Le numerus clausus comme les rites secrets des chamans sert a garantir le partage du gateau entre les seuls "elus" au point qu’il y a des deserts medicaux de nos jours. Si le marche de la sante etait vraiment un libre marche, il y aurait plethore de medecins (comme a cuba par ex)et les gens pourraient encore recourir aux medecines traditionnelles,qui ne devraient pas etre interdites. On ne les utiliseraient pas effectivement parce que la medecine moderne est plus performante sur de nombreux points.Mais lorsque son cout devient prohibitif a cause de la rapacite du capital ,la possibilite d’avoir recours a cette medecine traditionnelle permet de "casser" le monopole qui se met en place sur la sante.
    Mais les couts de la recherche : la recherche coute un bras parce cela permet de traire les veaux et parce que le financement ne va que dans une certaine direction,celle rentable pour le capital pas dans la recherchede ce qui est efficace. Ca marche pareil dans l’armement : ainsi l’armee russe dispose de materiels plus performants que l’armee us malgre les milliards depenses en pure perte


  • #2411683
    le 19/03/2020 par Veritas facit legem
    De la difficulté de communiquer au sujet de la santé

    Quelques observations et conseils pratiques pour celles et ceux qui veulent mettre en avant le discours du Pr Raoult et la solution thérapeutique qu’il préconise contre le covid-19. Je précise que je le défends sur un forum, aucun rapport avec la politique ou la santé, et que j’ai systématiquement 3 ou 4 trolls sans doute professionnels qui démontent le personnage et la solution chloroquine comme traitement contre la maladie virale.

    1/ mettez toujours en avant son niveau d’expertise (allez sur expertscape), c’est une sommité mondiale dans son domaine, pas le perdreau de l’année. Mieux encore mettez en avant son pôle de Marseille. Le Pr Raoult a une faconde et un égo qui le rendent sans doute clivant et en tout cas ça en fait malheureusement une bonne cible pour le ad hominem. Il ne s’agit pas de perdre beaucoup d’énergie pour le défendre mais de défendre la SOLUTION qu’il propose.

    2/ insistez sur la dimension internationale du traitement proposé : Chine, Corée du Sud, Israël, Belgique etc. Beaucoup de pays ont choisi ce traitement. Trump est en train de batailler avec la FDA pour traiter des malades avec la chloroquine au plus vite. Évidemment la FDA sort les aérofreins.

    3/ Démontez systématiquement le concept ridicule de "il n’y a pas d’étude scientifique parce qu’il n’y a rien de publié dans les grandes revues médicales". Argument débile, en médecine de crise les médecins cherchent des solutions et les appliquent à leurs malades. Le temps des publications vient quelques mois après.

    4/ on va vous répondre "effets secondaires". Répondez traitement du paludisme, c’est le 2e médicament le plus pris au monde et depuis des décennies. Tous les médecins le connaissent par cœur : posologie, effets secondaires et contre indications. Plus tous les baroudeurs qui connaissent les Tropiques en ont bouffé.

    5/ Insistez sur le fait que c’est un médicament qu’on connait très bien, depuis longtemps et qui ne coûte rien (quelques €)

    On a la chance d’avoir dans ce pays une pointure mondiale dans son mondiale, tous les pays un par un confirment son approche, et malgré tout ça on a encore des couillons de l’internet qui passent leur temps à le tailler et à nous expliquer qu’il faut attendre. Attendre quoi ? Un hypothétique vaccin qui ne servira à rien ?

    Défendez ce Monsieur svp, il le mérite amplement et il a des ennemis organisés, méthodiques et déterminés. Son équipe et lui ont besoin du soutien d’un maximum de Français.

    Au boulot :-)

     

    • #2411778
      le 20/03/2020 par delapomme y’ena
      De la difficulté de communiquer au sujet de la santé

      absolument je m’evertue à signaler sur les forums et afin de contrer les trolls surement inféodés aux labos , et , concernant les effets secondaires supposés que : ce medicament a déjà été consommé par des centaines de millions de personnes à travers le monde depuis des decennies on peut leur clouer le bec à ces collabos allez foncez et n’hesitez pas à defendre ce qui peut etre un espoir pour beaucoup ...


  • #2411702

    En écoutant le Dr Chrétien, j’ai pas pu m’empêcher de penser à Guethenoc de Kaamelott !


  • #2411930

    On nous annonce que le coronacouillons c’est la première cata depuis un siècle on n’avait jamais vu ça blablabla :

    Quelques rappels et la liste n’est pas exhaustive qui sont devenus des scandales sanitaires et dont les virus ne sont pas les coupables, suivez mon regard :

    le scandale du Distilbène, un traitement ayant provoqué des malformations génitales chez les enfants ;

    le scandale de l’hormone de croissance, un dossier ayant causé la maladie de Creutzfeldt-Jakob et la mort de 111 personnes ;

    le scandale du chlordécone, un insecticide favorisant le cancer de la prostate ;

    le scandale du sang contaminé, suite à la distribution de lots sanguins infectés par le virus du SIDA ;

    le scandale de l’amiante, dû à son utilisation en connaissance de sa dangerosité ;

    le scandale de l’Isoméride, un coupe-faim engendrant de graves problèmes de santé ;

    le scandale du Mediator, un médicament ayant causé des centaines de morts ;

    le scandale de la Dépakine, un traitement ayant provoqué de graves handicaps chez les enfants.

    j’en ai peut être oublié…


  • #2412169

    "Le recul est indispensable quand on regarde le télé" Recul que n’ont pas nos charlies charlots sans esprit critique tellement conditionnés à l’ignorance et à la pensée unique qu’il n’y a rien, rien à espérer. Vous l’entendez tous les jours "ils ont dit," ils la télé ,donc sainte vérité inscrite dans le marbre.Personnellement si un véritable virus offensif genre grippe espagnole pouvait à nouveau sévir, cela remettrait peut être à l’endroit les cerveaux des survivants.


  • #2412247

    Si le virus ne survit à une température de27-28°, pourquoi survit-il dans un corps, à 37° ?

     

    • Ça a été démenti cette histoire, le virus survit à la fièvre et aux plus hautes températures. Il se répand dans des pays bien plus chauds aussi.


    • #2412558

      "ne survit à une température de27-28" ça c’est à l’air libre et non dans son milieu in vitro, cela veut dire qu’a cette température pas moyen de se propager ou de contaminer, donc happy end sauf si tu roules une pelle à ta meuf en été.


  • #2413180

    Merci et bonjour bea. J’ai passé la matinée à becher et à tondre le gazon, en pleine forme... et je remets ca cette après midi. Dimanche dernier et surtout lundi, cela n’allait pas fort : dos bloqué, forte fièvre, après j ai un peu tousse et ça ronronnait beaucoup dans ma poitrine. J’ai fait trois jours de jeûne, 5 verres de chlorure de magnésium par jour, autant en vitamine C plus divers autres ingrédients de bonne femme. Zéro médoc. Mon corona n’est enregistré dans aucun registre officiel. Faut dire que je n ai pas envie d exister auprès de la bande de pieds nickelés qui s’imagine gouverner la France en exhibant leur ausweiss rédigé dans un français d’école de commerce ! Merci bravo Béa. Et en forme pour la révolution conservatrice qui vient !!!


Commentaires suivants