Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De la lutte des classes à la guerre civile ?

Emmanuel Todd vient de le dire : « Le risque majeur pour la France n’est pas la révolution mais le coup d’État ». Un scénario qui semble de plus en plus envisageable à l’orée du samedi 8 décembre 2018. L’Acte IV de la contestation s’annonce en effet plus violent que les précédents. Un coup d’État ? Oui mais mené par qui ?

 

L’élection d’Emmanuel Macron, huitième président de la cinquième version d’une république instable par essence, était déjà un coup d’État démocratique.

Fabriqué en urgence par les tenants de l’euro-mondialisme (Attali, Minc) et rallié par les réseaux atlanto-sionistes (Drahi, BHL, CRIF) après les défaites de leurs candidats (Sarkozy, Valls), le produit Macron n’a jamais bénéficié d’une assise populaire forte. Représentant de l’hyper-classe mondialisée, bobo et cosmopolite, adepte de tous les progressismes sociétaux, mis en place pour finir de livrer la France à la Banque et l’Europe à l’OTAN, le contrat pour lequel le président « ni droite ni gauche » a été engagé ressemble à une mission-suicide à l’ère du réveil des nations : déstructuration de l’UE, défaite militaire de la coalition occidentale au Proche-Orient, retour du bilatéralisme, prime à l’alliance subtile Poutine-Trump... Sans compter les signaux LGBT que ne peut s’empêcher d’envoyer le président « en marche » à chacun de ses déplacements...

En un an et demi, toutes les limites de ce plan de secours d’un système pris dans ses contradictions ont déjà été atteintes. Macron cristallise l’injustice, il incarne l’oligarchie aux yeux du peuple.

Comme nous l’annonçons depuis des mois sur E&R, le Système mise sur un changement de paradigme pour continuer de garder la main : la ligne nationale-sioniste permettrait en effet de dévier la contestation sociale en colère raciale sous couvert de défense des « valeurs ».

 

De la lutte des classes soralienne à la guerre civile zemmourienne ?

 

 

Il suffit d’observer la lecture que fait BFMTV des dernières manifestations pour comprendre que le Système mise sur la ligne Zemmour pour échapper à la sanction populaire et à l’incertitude : les Gilets jaunes seraient un mélange d’ultra-droite antisémite et de délinquants de banlieue islamisés, le tout malicieusement saupoudré de Blacks bloc altermondialistes. Exit la classe moyenne prolétarisée et place à la bourgeoisie de droite ! Bourgeoisie de droite à la Zemmour-Finkielkraut-Goldnadel, identitaire et sécuritaire, seule apte à gérer le pays contre les racailles, d’où qu’elles viennent.

« Il n’est pas excessif de parler d’attentats et de menaces contre l’État de droit et la démocratie. Les Français sont très inquiets. Ils ont vu parfois leur police reculer face à des fauteurs de troubles sans respect pour rien ni personne et issus de l’extrême gauche, des identitaires, des mouvances Dieudonné-Soral. » (Meyer Habib, 3 décembre 2018)

 

 

Mis sous pression par la vague incontrôlable des Gilets jaunes, véritable mouvement de conscience et d’affirmation populaires françaises, le pouvoir profond cherche un échappatoire pour survivre. Pour ce faire, il compte comme à l’accoutumée s’appuyer sur ses agents et ses idiots utiles.

 

De l’espoir d’une démocratie participative à la dictature militaire ?

 

Excités par le pillage facile (faire les boutiques parisiennes à l’approche de noël) et l’affrontement physique, les racailles et les casseurs perçoivent l’Acte IV comme une opportunité chaotique à ne pas manquer. Tout laisse accroire que ce samedi 8 décembre 2018, la violence passera un cap et les armes (très présentes dans les quartiers) seront de la partie.

Une opportunité chaotique à ne pas manquer pour le pouvoir profond ? Des scènes de guerre civile (destructions, vols, viols, meurtres) opposant banlieues surarmées et forces de l’ordre sous-équipées et en sous-effectifs dans les centre-villes des grandes métropoles françaises légitimerait l’état d’urgence, l’intervention de l’armée et l’instauration de la loi martiale. L’Opération ronces chère à Éric Zemmour prendrait enfin corps...

 

 

Depuis quelques semaines, le général Pierre de Villiers est plébiscité par la caste politico-médiatique. Ce qui en dit long sur la disponibilité de ce militaire en cas de basculement du pays et sur le cynisme du système industriel et bancaire atlantiste qui entend garder la main. Car comme Xavier Moreau l’a démontré, le général de Villiers est un pion de l’OTAN pétri de valeurs de gauche libérale.

En cas de cohabitation forcée ou de renversement du gouvernement [1], l’ancien chef d’État-Major des armées actuellement conseiller en stratégie au sein du groupe américain Boston Consulting Group (BCG) servira de parfait paravent national-atlantiste dans une France zemmourisée. Avec une nouvelle polarisation otanesque anti-russe en toile de fond, parfait réalignement de la France sur l’oligarchie mondialiste qui continuera sa prédation usurière au prétexte sécuritaire...

Notes

[1] Hypothèse VIe République avec Mélenchon...

À ne surtout pas manquer, sur E&R :

Lutter en conscience avec Kontre Kulture :

 






Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2095016
    Le 6 décembre à 09:42 par Docteur Prolo
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    C’est vrai que ça ressemble à une révolution colorée... un Printemps Arabe pour les français...

    ..et à la fin de toute guerre moderne, c’est la bourgeoisie qui gagne.
    ... A moins que, la Providence Divine, sait-on jamais... ?

     

    Répondre à ce message

  • #2095329
    Le 6 décembre à 15:03 par chactas
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Non pas de général : le pouvoir est trop discrédité et illégitime ; ce serait l ’ aventure incontrôlable et le système pourrait y perdre beaucoup .Il n ’a en fait plus d ’autre choix que de gerer au jour le jour avec les recettes classiques ::concessions , dégager Macron qui est mort (préalable à tout ! ) et même lâcher de l ’oseille .

     

    Répondre à ce message

  • #2095341
    Le 6 décembre à 15:18 par le corbeau
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Je veux bien croire à votre délire de guerre civile mais il faut que vous me disiez guerre civil qui contre qui ?
    Quel camp contre quel camp ?
    Et surtout qui composent tel camp ?
    Je reste convaincu que ce n’est pas une histoire de couleur de peau ou de substance de population, les Français sont beaucoup trop intelligent pour tomber dans ce piège.
    Beaucoup de personnes veulent voir la guerre civil car ils ont une vie morose et peu excitante malheureusement c’est le cas d’un grand nombre de gilets jaunes.
    Moi je ne dévie pas les colères et je ne répond pas des suites d’un traumatisme cérébral, psychologique ou émotionnel comme certains.
    Une chose est sûr on ne peut pas continuer comme ça et le verre risque de céder.

     

    Répondre à ce message

  • #2095428
    Le 6 décembre à 17:44 par Manu LASSENTU
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Appelons Alliot-Marie ministre de Sarko qui avait conseillé Ben Ali pour mater une révolte. Ça c’est une idée qu’elle bonne !

     

    Répondre à ce message

  • #2095579
    Le 6 décembre à 22:24 par pleinouest35
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Résumé de manière remarquable !

     

    Répondre à ce message

  • #2095603
    Le 6 décembre à 23:47 par Louise
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Ceci n’est pas une révolte populaire, mais une guerre civile mûrement préparé par le petit coq
    Vous verrez qui en sortira vainqueurs

     

    Répondre à ce message

    • #2095748
      Le 7 décembre à 10:36 par tatiebaba
      De la lutte des classes à la guerre civile ?

      Ou par le Maître du poulailler... Une chose est sûre des Généraux attendent en coulisse...Opération RONCE ou pas il se trame quelque chose.

       
  • #2095640
    Le 7 décembre à 03:07 par rico
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Les GJ ont perdu car deux de leurs principales armes vont se retourner contre eux la semaine prochaine !
    Le fait que les GJ ont de trop multiples revendications et pas de porte-parole n°1, désigné, ou en tout cas reconnu légitime aux yeux de la masse, sont deux éléments majeurs qui ont permis de porter ce mouvement jusqu’à ce niveau.
    C’est à dire :
    La France, grande démocratie aux yeux du Monde (pour l’instant), est observée, (puis jugée une fois que la crise retombera), et son peuple est reconnu officiellement à une grande majorité, hostile à son gouvernement élu démocratiquement.
    Cela, à un niveau où le Monde entier, en tout cas dans toute la France et l’Europe, les gens, les médias, les politiques, TOUS parlent de chaos, de coup d’état, de Révolution...
    Tout le Monde a vu ces images violentes dans Paris, de chaos, d’Anarchie...
    Maintenant, (jeudi 6/12) toute personne qui a suivi les faits, les médias, les déclarations politiques (majorité comme opposition), tous savent qu’il doit y avoir une réponse, une fin à apporter à cette crise par Macron.
    Et tous ont peur pour l’acte 4.
    En tout cas, on ne peut pas nier qu’il y a un discours officiel sur tous médias, de peur, installé pour cet acte 4.

    Donc,
    que cette situation chaotique soit voulu ou non par le pouvoir profond, que le mouvement GJ soit du peuple comme il est dit, ou crée, récupéré et autre par le pouvoirs profond...
    Il faudra une fin !
    En tout cas, une sortie de crise !

    Macron n’a donc pas 50 solutions.
    La Paix ou la force !
    Pour que l’acte 4 ne tourne pas en drame national, insurrection, chaos total... comme tout le monde dit le vouloir.
    Macron peut (ou pas) le faire par la * Paix *.
    Sa démission, des révélations, peu importe...
    A vous de voir quoi, si vous pensez qu’il y a la possibilité d’annoncer, dire, une chose qui éteindra le feu.
    A défaut, Macron devra donc utiliser la solution de Force !
    Comme je l’ai dit, nous sommes une * Démocratie * et le Monde nous regarde, LE regarde.

    Toutes ces lignes pour vous dire que :
    Cette non représentation officielle des GJ, et leurs trop nombreuses revendications, vont se retourner maintenant contre eux.
    Et cela s’est joué dans les médias, dans les positions politique... cette semaine.
    La pensée de masse, à défaut cette fois, de pouvoir être retournée, a été bien préparée pour les prochains jours.
    Il suffit maintenant, que des événements dramatiques se passent samedi !

    Je m’explique :
    Sous

     

    Répondre à ce message

    • #2096196
      Le 7 décembre à 18:27 par Sherlock
      De la lutte des classes à la guerre civile ?

      Les GJ ont perdu ? Je ne pense pas. Quelque-chose me dit que le prochain candidat à la présidentielle sera élu en fonction de sa capacité à répondre aux multiples revendications des GJ, que le mouvement se poursuive ou pas. Ça ressemblerait plutôt à s’y méprendre à une victoire déjà acquise.

       
    • #2096431
      Le 8 décembre à 00:00 par rico
      De la lutte des classes à la guerre civile ?

      Bonjour Sherlock,
      j’espère que vous avez lu la deuxième partie de mon post ?! (en dessous) avant de répondre.
      Sachez que ces premiers mots "les GJ ont perdu", sont à la suite d’un titre, non présent sur ce post. Car ce texte, à l’origine je l’ai écris pour moi, chez moi.
      Maintenant, dire si les GJ ont gagné ou perdu ?, je pense que l’on ne parle pas ici d’un match de foot, et je ne pense pas avoir eu la prétention d’affirmer l’un ou l’autre dans mon message
      Ce qui est certain par contre, c’est que ce mouvement du peuple Français est déjà une victoire en soit ! Et sera, je l’espère, une source inépuisable pour gagner de nombreuses batailles.

       
  • #2095641
    Le 7 décembre à 03:10 par rico
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    Sous le regard du Monde entier, dans notre démocratie le pouvoir ne peut pas se permettre de * tirer * sur son peuple.
    En tout cas pas * trop facilement *.
    Et jusque-là, encore moins contre un peuple reconnu officiellement majoritairement hostile à son gouvernement.
    Cette semaine s’est donc joué, la question de la responsabilité !

    Dans notre démocratie, le peuple Français ne peut pas se retourner contre son gouvernement élu, sans conséquences.
    Aux yeux de Monde, la France est encore une Démocratie !
    Or, aux yeux du Monde, pour le moment, il y a eu des réponses, une taxe annulée, et une demande de * dialogue *.
    En l’état actuel donc, si le pouvoir tombe comme certains le disent, l’espèrent, ou si l’acte 4 est une journée dramatique avec des morts...
    Le Monde ne pourra pas * légitimer * cette * révolte * !
    Pour cela il n’y avait qu’une seule possibilité, (je suppose) c’était que cette semaine, avant les drames de samedi 8, les GJ * comme d’une seule voix *, sur tous les plateaux télés, ne demande qu’une seule et unique revendication !
    Mais surtout, que celle-ci soit impossible à accepter par le pouvoir profond.
    Et Macron l’aurait donc refusée.
    Ainsi, cette semaine se serait terminée médiatiquement avec un peuple Français majoritairement hostile au gouvernement et avec une seule demande (pour la paix)
    Cela dans une démocratie au bord de la révolution !
    Et là, les responsabilités de l’acte 4 auraient pu encore porter sur les épaules de Macron.

    J’ai donc très peur que samedi, des choses inexplicables ou presque arrivent.
    Dimanche sera jour de drame national, Macron prendra enfin la parole.
    Dans son discours il rappellera que le gouvernement avait reculé sur la taxe, ouvert le dialogue blablabla, prévenu les Français de la gravité de la situation, des risques de la * manifestation *, et qu’il fallait coûte que coûte sauver la démocratie, la république !
    Puis * posera * la responsabilité sur les GJ.
    Ensuite le battage médiatique prendra le relai...

    Aux yeux des Français, du Monde, le mouvement Gilet Jaune aura été trop loin.

    Quant à la suite, voyons encore la journée du vendredi et surtout maintenant Samedi 8 !

    Voilà, c’est en tout cas pour moi une explication assez rationnelle, pour faire un point sur la situation, cela sans obligatoirement partir dans des logiques * complotistes *...
    (Tout en pouvant y rattacher ces dernières) ...
    Vive la france !

     

    Répondre à ce message

  • #2096055
    Le 7 décembre à 16:17 par redsniper06
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    L’analyse (2mn58s) d’ A.Soral a cette prodigieuse capacité d’anticiper... avec une vision toujours clairvoyante de l’avenir annonçant encore très justement les événements d’aujourd’hui !!!..
    Si nul n’est prophète en son pays... n’est pas A.S qui veut !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2096225
    Le 7 décembre à 18:56 par Sherlock
    De la lutte des classes à la guerre civile ?

    De la lutte des classes à la guerre civile ? Pourquoi ce grand écart et guerre civile contre qui d’ailleurs ?

    En prenant un peu de recul, sans donner une importance démesurée aux actes de violences car ils ne sont pas représentatifs de la majorité des GJ, le peuple français envoie un message clair à la classe politique :

    "Ne vous mêlez pas aux manifs et prenez des notes concernant nos revendications, parce que l’un de vous va bientôt être élu sur son programme".

    Le seul risque d’embrasement serait que Macron et son gouvernement fantôme se bouchassent les oreilles. Couper la branche sur laquelle ils sont assis ? Je n’y crois pas un instant. Ça sent plutôt la fin de mandat anticipée.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents