Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le centre-ville de Montpellier saccagé après une "manifestation anti-gouvernement"

Une manifestation de « convergence des luttes » contre le gouvernement a dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Au total, 51 personnes ont été interpellées, selon le ministère de l’Intérieur.

 

 

Dès le départ du cortège qui regroupait 1 000 personnes selon la préfecture et quelque 2 000 selon les organisateurs, des incidents ont éclaté.

« Police nationale, milice du capital » ou « Plus de places dans les facs pour pas finir à la BAC » « ZAD partout », scandaient notamment les jeunes manifestants filmés par la police.

Des projectiles – notamment des bombes de peinture et des fumigènes rouges – ont été tirés vers les dizaines de policiers et CRS déployés qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes et ont, de fait, barré le parcours initialement prévu pour la manifestation.

Nombre de participants à cette manifestation anti-gouvernementale hétéroclite – qui fédérait notamment de jeunes anarchistes, des opposants à la loi sur l’accès à l’université, des militants défendant les droits des migrants – ont alors crié à la « répression policière comme à Notre-Dame des Landes ».

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

Quelques images

Voir aussi, sur E&R :

La véritable convergence des luttes, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

106 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1944405
    Le 15 avril à 21:38 par Jean Le Chevalier
    Le centre-ville de Montpellier saccagé après une "manifestation (...)

    Où sont les défenseurs de la Démocratie et des droits de l’Homme ?l’extrême gauche est sans cesse en train de menacer, d’insulter et de casser...et c’est le silence dans les médias et les partis politiques de gauche. Entre l’extrême gauche, l’islamisme, la traîtrise des élites et l’apathie du peuple...la France est mal barrée.

     

    Répondre à ce message

    • La question que je me pose, est-ce un problème d’être d’extrême gauche si la vie que l’on mène correspond aux idées, aux valeurs que l’on défend, j’ai plus de mal à comprendre un bobo gocho qui va vivre sereinement dans un quartier chic et qui va défendre des idées de gauche, il va dire, l’immigration c’est bien, les quartiers c’est génial... est-ce que Moix irait vivre en cité ? Est-ce que Mélanchon est vraiment représentatif des idées d’extrême gauche, représente t-il la France insoumise alors que dans ses propos, on sent qu’il débecte ceux qu’il est censé représenter
      Il y a je pense extrême gauche et extrême gauche.
      Il y a des mecs en fac qui n’ont jamais bossés de leur vie et il y a des mecs qui bossent pour payer leur étude, il y a des parents qui vendent le peu de bien qu’ils ont pour payer les études de leur enfant, il y a des mecs qui s’ils ne peuvent pas passer leur examens seront dans la merde.
      J’ai beaucoup de respect pour Simone Weil, elle parle de son expérience à l’usine, elle vit cette expérience.

       
    • Mon fils m’a parlé de Le Pen pour la première fois aux dernières élections, de sa part c’était hautement surprenant, il m’a dit, j’ai un pote qui a du partir des Emmaüs pour laissé sa place à un migrant, il n’a pas compris qu’on puisse virer son copain, pourtant il a eu une scolarité dans une école très Le Pen et il est toujours resté fidèle à ses idées pendant toute sa scolarité.
      Une partie des jeunes aiment la justice et ne sont pas dupes de ce qui se passe au pouvoir, peut-être pas d’une manière politisée mais à travers l’école de la vie.

       
  • Les grévistes de la Fac Paul Valéry de Montpellier sentent un peu le cannabis, mais ils ont un programme de revendication excellent.
    Il va au plus urgent, et devrait rallier tout le monde.




    Macron Démission
    et en attendant, grêve illimitée



     

    Répondre à ce message

  • #1944490

    Grace aux antifas, toutes formes de contestation n’aura plus de légétimité. Ils ne font qu’ajouter leur violences à la merde ambiante. Pensent ils qu’ils vont apporter du mieux par leurs actes de destruction ? Mais que fait la ligue de délation anti haine ? MERDE ! QUAND MEME !

     

    Répondre à ce message

  • Un mélange de zonars antifa zadiste punkachien gauchiste. Des bons gros déchets à ramasser à la pelleteuse. Tous ces crétins finis sont responsables de la descente de la France et pleurent sur les conséquences de l’election de macron, qu’ils ont porté au pouvoir, soit en votant pour, soit en votant contre lepen, soit en s’ abstenant. La prochaine fois ils activeront le peu de neuronnes qu’ils possèdent.

     

    Répondre à ce message

  • Au moins, ils ont mis un accent circonflexe à "brûle". Ça sent le fils de prof et le p’tit bourge.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai malheureusement été obligé de traverser cette manifestation samedi et j’ai vu ces jeunes salopards briser des vitrines devant mon nez. J’ai appelé la police puisque dans cette rue je ne voyais pas l’ombre d’un uniforme. Le policier au téléphone, à ma grande stupéfaction, m’a répondu de les stopper moi même car la police ne désirait pas recevoir des coups et a enchainé qu’il n’avait plus rien à me dire tout en me raccrochant au nez....J’ai appris plus tard que ces jeunes décérébrés avaient sorti une commerçante de son magasin pour la frapper au visage. Et que dire aussi de ceux qui manifeste à côté des casseurs sans lever le petit doigt ? Mais quelle honte.

     

    Répondre à ce message

    • #1944594
      Le 16 avril à 11:04 par mondialisto-sceptique
      Le centre-ville de Montpellier saccagé après une "manifestation (...)

      J’ai appelé la police puisque dans cette rue je ne voyais pas l’ombre d’un uniforme. Le policier au téléphone, à ma grande stupéfaction, m’a répondu de les stopper moi même car la police ne désirait pas recevoir des coups et a enchainé qu’il n’avait plus rien à me dire tout en me raccrochant au nez....



      Enorme. Il faudrait pouvoir enregistrer des appels de ce genre.

       
    • #1945007

      Les zadistes, fachistes anti-fa, gauchiasses hystériques sont encadrés par des trotsko-socialos cinquantenaires qui donnent directives et mots d’ordre, les fachistes zadistes anti-fa n’ont pas un nombre de neurones suffisant pour la moindre initiative personnelle autre que rouler un joint, descendre une biére et attaquer en nombre une personne seule.

       
    • Le policier au téléphone, à ma grande stupéfaction, m’a répondu de les stopper moi même car la police ne désirait pas recevoir des coups
      Je pense que vous mentez.

       
    • Les "gauchieux" les plus radicaux et organisés dans l’action sont méthodiquement noyautés et formés par la droite la plus dure et institutionnelle de l’état, voilà pourquoi la police laisse faire.

      Terrorisme social.

      Ceci étant dit, je doute que, symboliquement, détruire des enseignes de grands groupes, des saloperies de bagnoles et du mobilier urbain, soit vraiment anodin et simplement du vandalisme gratuit.

      Pour info, il y a près de 20 000 personnes sur NDDL cette semaine.

       
    • @JP

      Cette histoire m’est arrivé aussi et c’était il y a plus de 20 ans et a Rueil Malmaison. Ni la municipale, ni la nationale n’ont voulu se déplacer pour mettre un terme a un rodéo sauvage qui se déroulait tous les soirs durant l’été. Motif : ils ne voulaient pas se faire tabasser.

      J’ai bien dit : Rueil Malmaison.

       
  • Réponse à "mondialo-septique" ; oui j’aurais bien aimé pouvoir enregistrer cette conversation d’ailleurs, eux ne se gêne pas pour le faire. Dans le cadre d’un raisonnement des plus basique, je lui ai quand même rappelé que c’était le boulot de la police et pas le mien puisque je ne suis ni dans les forces de l’ordre, ni championne de karaté et ni Lara Croft et encore moins suicidaire face à une vingtaine d’excités du bulbe sans la pulpe. Entre nous, j’ai aussi appelé par curiosité mais je crois que dans le fond je ne fût pas étonné plus que ça par la réponse de ce policier. Que la police ne se déplace pas même si on est en train de t’exploser la cervelle à coup de pelle, c’est plutôt légion à Montpellier. Je prie pour que mes proches et moi même n’aient jamais à avoir besoin d’eux.

     

    Répondre à ce message

  • Ahh Montpellier... Jolie cité malheureusement dégradée par des décennies de socialisme. Je n’ai jamais vu autant de punks à chiens, et de bastons dans le tram entre population exogène.

     

    Répondre à ce message

  • #1945225
    Le 17 avril à 02:27 par PER CAPITA .................
    Le centre-ville de Montpellier saccagé après une "manifestation (...)

    Gouvernement incapable de maintenir l’ordre et de poisser "50 punks à chien" mais qui se mêle d’aller jouer les "hors la loi" en attaquant la Syrie !..

    Sans vergogne tout ce petit monde de minus habens !..

     

    Répondre à ce message

  • Montpellier et le sud de la France sont minés par les antifas, punk à chien, roms, gitans, gauchistes ultras. C’est un moyen de faire pression sur le peuple et non le gouvernement, et de se constituer un vivier de voix pour les élections locales. Y a un ptit billet à se faire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents