Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dépérissement impérial

Un empire repose au moins autant sur sa légitimité et sa force de persuasion que sur sa puissance militaire ou économique. Alexandre, Rome, Angleterre victorienne : tous ont usé de leur prestige, de leur auctoritas pour fédérer autour d’eux alliés et vassaux. C’est précisément ce que l’Amérique est en train de perdre...

 

À l’ONU, Washington vient de recevoir un véritable camouflet :

« Les États-Unis ont subi une défaite humiliante aux Nations unies, leur proposition d’étendre l’embargo sur la vente d’armes à l’Iran n’ayant reçu, au Conseil de Sécurité, que le soutien de la République dominicaine.

La résolution américaine aurait de toute façon eu bien peu de chance de passer face au veto russe et chinois. Mais l’ampleur de la défaite souligne l’isolement des États-Unis sur la scène internationale. » (The Guardian)

Moscou et Pékin ont donc voté contre ; les onze autres membres se sont abstenus, dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Belgique ou l’Estonie, habituels bon petits soldats impériaux. L’ambassadeur chinois à l’ONU n’y va pas par quatre chemins : « L’ère de l’unilatéralisme et du harcèlement est révolue ».

En stratège avisé, Poutine rebondit sur le fiasco US et prend la main en proposant un sommet exceptionnel sur l’Iran. Moscou se place au centre du jeu, force tranquille vers laquelle tous les regards reconnaissants se tournent. Paris a déjà accepté le principe et les autres suivront, dont l’Allemagne, invitée en tant que signataire de l’accord de 2015. Ailleurs, dans les chancelleries mondiales, l’inexorable montée en puissance russe n’échappe à personne.

Vladimirovitch se met habilement les Européens dans la poche en leur offrant un rôle international que ne veut pas leur donner Washington, qui plus est avec la Houpette blonde à la Maison-Blanche. Les déchirements euro-russes subséquents à l’affaire ukrainienne sont peu à peu en train de cicatriser, les coïncidences de vues se multiplient (Libye, Méditerranée orientale, etc.) et les intérêts communs font le reste. Toujours utile dans la grande bataille énergétique autour du Nord Stream II...

Justement, le célébrissime pipeline, pomme de discorde absolue, a été le témoin d’une nouvelle passe d’armes entre le suzerain déclinant et ses sujets de plus en plus récalcitrants. Dans un geste très inhabituel, 24 des 27 pays de l’UE ont officiellement adressé un message au département d’État américain pour protester contre les menaces de sanctions. Plus que la démarche, c’est le nombre qui interpelle. Mis à part la Pologne et deux autres États dont on ignore encore l’identité, l’Europe toute entière est vent debout contre les sanctions impériales, ce qui a d’ailleurs beaucoup surpris outre-Atlantique.

Le Brexit est passé par là, comme nous le prédisions il y a bien longtemps :

Obama se voit aujourd’hui obligé de déclarer qu’il « respecte le vote britannique » (manquerait plus que ça !) mais les stratèges US l’ont mauvaise. « Le Royaume-Uni et l’Union européenne resteront des partenaires indispensables » a-t-il ajouté. Mais voilà le problème : deux au lieu d’un, et peut-être bientôt trois, quatre, cinq, qui commenceront à partir dans tous les sens, n’écouteront plus que d’une oreille les recommandations de tonton Sam, au lieu d’une structure européenne centralisée noyautée par les Américains. Voilà le souci européen de Washington...

Soyons honnête, la Russie bénéficie évidemment du Brexit. Le bras européen de l’empire se fissure, l’intense lobbying anti-russe de la Grande-Bretagne au sein des instances eurocratiques ne sera bientôt plus qu’un souvenir, le vent de révolte gagne le Vieux Continent tout entier où les partis eurosceptiques sont en même temps russophiles.

Nous y sommes. Et le deep state devra y réfléchir à deux fois avant d’aller de l’avant dans ses menaces de sanctions contre le Nord Stream II. Le dilemme est en effet cornélien :

• continuer la politique du pire et risquer de perdre définitivement toute autorité morale en Europe donc, à terme, toute influence
• laisser le Heartland et le Rimland s’arrimer énergétiquement pour ne pas se mettre totalement à dos le Vieux Continent

En filigrane, il faudra choisir entre la perte des alliés ou la perte du contrôle sur l’énergie. Casse-tête en perspective...

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2526573
    le 15/08/2020 par Logical
    Dépérissement impérial

    Contrairement à Alexandre, Rome, l’Angleterre victorienne ; les USA ne sont pas un empire car n’ayant pas réussi à conquérir de territoire mais leur capacité militaire et économique ayant servi une « mafia internationale » à prendre le contrôle du pays pour assouvir leur plan machiavélique. Cela vaut pour les USA comme pour l’URSS, UE , UA, MERCOSUR, ASEAN ... .

     

    • #2526616
      le 15/08/2020 par Locksman
      Dépérissement impérial

      Les États-Unis sont une thalassocratie, c’est bien un empire mais il à moderniser les codes.
      En plus les USA sont un empire mondiale qui se déploie jusqu’en Afghanistan. Ils ne conquièrent pas comme au moyen-age mais ils contrôlent tous les pays ou ils ont une base militaire, c’est par ces bases qu’on peut constater leurs expansion "territoriale", car un pays souverain n’accepte pas de base étrangère sur son sol.
      Un peu comme les comptoirs maritime de l’empire carthaginois qui bordaient les côtes de la méditerranée.
      Certains géopoliticiens voient d’ailleurs dans l’affrontement entre la Russie et les USA le combat éternel entre l’empire terrestre incarné par Rome et l’empire maritime incarner par Carthage.
      Je pense qu’on peux aussi y voir le combat éternel entre le conservatisme et le progressisme, Sparte contre Athène et bien sur nationalisme contre mondialisme.


    • #2526899
      le 16/08/2020 par Logical songl
      Dépérissement impérial

      @Locksman
      Un empire « moderne » qui règne sur la planète et qui vend ses propres médicaments à son peuple plus chère que de partout dans le monde : de quoi répondre à votre analyse.


    • #2526988
      le 16/08/2020 par Locksman
      Dépérissement impérial

      Il ne faut pas trop simplifier, techniquement ce sont des laboratoires pharmaceutique privé qui vendent des médicaments aux états-uniens, pas le gouvernement.
      les "congressman" connu pour leurs grande probité n’est ce pas, se chargent d’adapter les lois avec l’aide de lobbyiste tout autant corrompu.
      Ce n’est pas aux États-Unis que vous verrez le gouvernement fixer ou limiter les prix, même pour des médicaments.
      Les empires maritime étant avant tout fondé sur l’échange et le commerce, d’où leurs volonté systématique de contrôler les voies maritimes.
      Et comme les articles des Chronique du grand jeu le démontre si bien, la thalassocratie états-unienne subira le même sort que ses prédécesseurs face aux empires terrestre.
      Le méthanier ne peut rien contre le pipeline !


    • #2527026
      le 16/08/2020 par Logical song
      Dépérissement impérial

      @ Lockman
      Un « empire » ou une « thalassocratie » commandé par toutes sortes de lobbys (sioniste et pétrolier : sachant, par exemple, que BP est britannique ou Shell est néerlandaise, rajouté le pétrole saoudien ou russe ; LGBT, Bigpharma ...) : preuve de leur vulnérabilité.


    • #2527301
      le 16/08/2020 par Locksman
      Dépérissement impérial

      Bien sur l’empire est vérolé jusqu’à la moelle, la corruption est partout et les lobbys sont tout puissant.
      Je vous rejoins sur l’idée que tous ces lobbys ont clairement fait sécession avec le gouverne-ment et le peuple états-uniens, à commencer par l’AIPAC, le lobby sioniste. D’une certaine façon l’empire est sous influence israélienne.
      Mais à bien y regarder toutes leurs créatures "Frankenstein" finissent par se retourner contre eux.
      Que ce soit les talibans qu’ils ont utiliser contre la Russie, le pétro-dollar source de leurs immense richesse qui finira par causer leurs ruine, les LGTeubé qu’ils voulaient utilisé pour répandre l’homosexualité en Afrique et dans les pays réfractaire mais qui ont fini par infiltré leurs propre administration et big pharma qui montre aussi des velléités de prise de contrôle socio-politique en alliance avec Bill Gates et la Silicon Valley.
      L’empire est plus que jamais vulnérable en effet, tant il est ronger par sa pourriture intérieur.


  • #2526629
    le 15/08/2020 par anonyme
    Dépérissement impérial

    Dans le même temps, l UE s’acharne sur la Biélorussie il faudra m expliquer ! En tout cas, le marché Chine Iran ne plaît pas du tout a l UE qui sera très isolé commercialement. C est la peut-être le retournement de veste. Qu en pensez vous ?


  • #2526727
    le 15/08/2020 par Culturovore
    Dépérissement impérial

    l’Iran, la Chine et la Russie sont toujours aux mains de l’état profond Khazar.
    Même si Poutine se rebelle il n’en est pas moins sous contrôle. Les Clinton lui ont vendu des tonnes d’uranium enrichi.
    La. Chine est tenue par la famille Li et fini de mettre en place le nouvel ordre mondial chez elle.
    l’Iran est incontrôlable. Trump sait qu’Obama leur a donné la bombe et l’Iran est tenue par l’état profond. l’Iran peut donc être poussée comme aurait pu l’être la Corée si Trump n’avait pas agit, a déclancher un conflit nucléaire a tout moment.
    WWG1WGA !

     

    • #2526802
      le 15/08/2020 par anonyme
      Dépérissement impérial

      Le dernier article de Meyssan sur l histoire de l Iran va dans votre sens : il en conclut que l élite iranienne est ami avec l élite israélienne ! La Chine elle est en avance sur le NOM et Trump veut asphyxier économique ment le pays... Pour la Russie mystère .


  • #2526760
    le 15/08/2020 par COLYOTTE62
    Dépérissement impérial

    Les caves se rebiffent et tant mieux , il était temps qu’ ils arrêtent de jouer les chiens fidèles de la désastreuse politique us . Il eut été préférable qu’ ils votent carrément contre pour bien signifier que les intérêts Européens ne devaient plus être considérés comme quantité négligeable mais on ne va pas faire la fine bouche .Il est probable que cet échec ait des conséquences sur le maintien du gros Pompéo aux affaires de l’ étranger .


  • #2528192
    le 18/08/2020 par p’tit gars
    Dépérissement impérial

    Je ne crois pas que les cow-boys de Wall Street ou du Pentagone vont lâcher l’affaire comme ça, mais bon c’est dans l’ordre des choses, les empires naissent et disparaissent... si c’est le tour de celui de l’oncle Sam, c’est tant mieux, ces gens-là ont fait trop de dégâts économiques et sociétaux (le politiquement correct est un cancer de la pensée) !

    Mais alors, qui va relever le flambeau ? la Chine ? m’est avis que les chinois vont nous faire regretter les ricains...