Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Des profs dénoncent des falsifications pour augmenter les résultats du bac 2020

Des professeurs alertent sur des pressions de la part de leur hiérarchie pour améliorer les résultats du baccalauréat, délivré cette année sur la base du contrôle continu.

 

 

Pour cette année très particulière où le bac sera délivré sur la base du contrôle continu, des sous-jurys puis des jurys se réunissent en ce moment et jusqu’au 6 juillet. Le ministère a donné des consignes : seules les moyennes des deux premiers trimestres comptent. Ces dernières sont arrondies à l’unité supérieure, un 9,2 devenant par exemple un 10/20. Puis, les notes de l’élève sont comparées avec les résultats au bac dans son lycée d’origine sur les trois dernières années, et remontées si nécessaire. Il s’agit de faire preuve de « bienveillance » et d’harmoniser les notes pour ne pas pénaliser les candidats... Mais cela va parfois bien au-delà.

 

« Le professeur nous a demandé de falsifier certaines moyennes »

Certains professeurs parlent de « bidouillage ». C’est le cas de cette enseignante, qui explique avoir dû modifier les notes de ses élèves avant même la réunion des jurys : « Dans mon lycée il y a eu un conseil de classe officieux juste avant le troisième trimestre. Le proviseur nous a non seulement demandé d’arrondir les notes comme le ministère nous l’avait demandé, mais en plus de ça, de falsifier certaines moyennes », témoigne la professeure, qui souhaite rester anonyme :

« Le proviseur nous a demandé de créer de faux devoirs, ou pour ceux qui avaient des notes pour le 3e trimestre, de les inclure dans le 2e trimestre, pour voir si ça arrangeait les élèves ou non. Le but était qu’il y ait un maximum d’élèves qui puissent avoir leur bac »

L’enseignante déplore le procédé, qui n’est pas encadré : « On est dans l’illégalité la plus totale et la plus complète. Illégalité parce qu’on invente des notes, parce qu’il n’y a aucun décret ou aucune loi qui nous protège par rapport à ça. La seule chose qu’on nous demande c’est de nous taire et de faire avec, parce que ce sont nos conditions de travail pour l’an prochain qui sont mises en jeu. »

Car oui, c’est l’un des arguments employés : donner le bac au plus de candidats possible sous peine de se retrouver avec des classes en sur-effectif l’an prochain :

« On va nous dire des trucs comme : “vous imaginez, s’il y a trop de redoublants, ça va faire des classes à plus de 36 élèves…” Il y a une sorte de chantage. C’est une méthode qui à mon sens est très injuste. Des élèves ont énormément travaillé et d’autres n’ont rien fait de l’année. Pour faire du chiffre, pour qu’il y ait un maximum d’élèves qui puissent avoir leur bac, on nous demande de bidouiller certaines notes. Le message qu’on envoie aujourd’hui, c’est que peu importe si l’élève a travaillé ou non, il n’y a que le chiffre qui compte. »

Lire l’article entier sur franceinter.fr

 

Comme prévu, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ça ne m’étonne même pas. A l’université ce n’est guère mieux. En février, une école du VIe arrondissement de Paris a fait passer à des étudiants candidats au CAFEP-CAPES des concours blancs sans surveillants, les étudiants venaient composer quand ils voulaient, ceux qui souhaitaient composer chez eux le pouvaient, les sujets étaient envoyés par courriel la veille. Personne n’a ouvert les fichiers pour ensuite faire semblant de découvrir les sujets. Personne. Absolument personne.
    Pareil pour les mémoires à rendre : dans beaucoup d’universités, l’étudiant a juste rendu une version numérique car les soutenances sont annulées. La soutenance, partie la plus intéressante et stade le plus formateur d’un parcours d’étudiant en master recherche passe à la trappe. 75% de la difficulté de l’exercice est enlevée. Comment les correcteurs vont noter et ajuster les barèmes ? Surtout quand une dizaine de jours avant la remise du mémoire on demande à certains étudiants s’ils renoncent à le rendre. Oui oui vous avez bien lu.


  • C’est pareil en politique.
    Donc le bac 2020 ne vaut rien.
    Très injuste pour les élèves sérieux.Mais on ppeut compter sur les entreprises pour procéder à des examens d’embauche sans triche aucune possible.
    L’Etat encore une fois discrédité au profit de la grosse entreprise privée.

     

  • C’est comme ça depuis 20 ans. Pourquoi le dénoncer maintenant ? Et puis tous les parents sont persuadés que leurs bambins ont du talent,,,
    Et puis ça arrange bien le patronat : les diplômes à bac +2 sont dévalorisés puisque tout le monde en est doté et cela entraîne les salaires vers le bas...

     

  • Complotistes que tous ces prof !


  • Il y aurait donc une limite au gauchisme ? Une limite au sans-limites ?


  • Le BAC, déjà galvaudé en terme de niveau, sera bientôt supprimé au profit du contrôle continue, au nom de l’égalitarisme, comprendre le nivellement par le bas et surtout une évaluation horizontale trans-pays, afin de favoriser les équivalences et encourager le nomadisme salarial en simplifiant le recrutement par des critères de sélection communs.

    Il est possible que ce scandale du BAC 2020, serve, in fine, à justifier sa suppression prochaine.


  • La préparation des futures esclaves se déroule à merveille !

     

    • Il ne va plus que rester du service à la personne ou du loisir ! Des métiers très mal payés. De plus, les fonctions supports dans le privé sont peu à peu en train de disparaître au profit d’algorithmes ou de centre partagés à l étranger beaucoup moins cher. Le nivellement par le bas est volontaire. Même stratégie en Allemagne qui a les mêmes résultats sur Pisa que nous.


  • Dans le dernier épisode de Pourquoi tant de haine ?, Pierre Jovanovic avait donc raison. Il a déclaré que nous vivons désormais dans un monde où tout est faux.


  • En même temps le bac, ça sert à rien et c’est une usine à con. J’y suis allé les mains dans les poches en term et c’est tombé tout seul sans réviser. C’est pas un exam, c’est un cirque et ceux qui réussissent pas, bon ... On crache pas sur les perdants mais bon ... Faut quand même le faire pour pas avoir son bac général, faut vraiment avoir rien foutu du tout en trois ans.


  • Aucune importance, le bac ne vaut rien. Ni pour les études superieures serieuses, ni sur un CV pour chercher du travail. C’est même un critère de selection pour les bonnes écoles : celles qui accordent une importance au bac français sont mauvaise, les bonnes n’en tiennent aucun compte.

     

  • C’est plus que de la falsification : ils ont donné le bac à des cancres !


  • Franchement, s’il y a encore une personne dans ce pays qui croit encore au résultat du bac, c’est qu’il croit encore au père Noël .
    Je ne suis certain que de faire simplement passer le certificat d’études primaires des années 1960, nous aurions une hécatombe de coller ( je précise que rien que la dictée était éliminatoire à 3 fautes) . L’examen du bac et un bide et n’a plus aucune valeur .D’ailleurs je trouve que de continuer à le valider est stupide..


  • Supprimons la BAC, renforçons le bac !


  • Et après le BAC ,ça va en FAC ,génial !!
    J’ai la chance d’en avoir plusieurs ,le bac à douche , le bac à glace ,même des petits bacs ,des baquets ,très utile et à des prix très raisonnables .

     

  • Je propose de reprendre les sujets du bac de 1990 et de voir le résultat ! moins de 30% de réussite selon moi !

     

  • La note 16 obtenue dans un lycée du 9-3 vaut un 6 obtenu à Louis le Grand . " Con-trôle con-tinu ! " . " Il convient que le % de bacheliers des lycées du 9-3 soit le même que celui des lycées Henri IV et Louis le Grand, les discriminations par l’argent, ça suffit ! " .

     

  • c’est tout simplement scandaleux ! Tout est fait pour baisser le niveau scolaire au maximum , le resultat est catastrophique , l’éducation nationale produit des jeunes incultes , et totalement abrutis , soumis et lobotomisés par le système . Le mauvais élève doit etre récompensé au meme titre que le meilleur ! A quoi bon travailler , autant rien foutre et sécher les cours pour le meme résultat !


  • De toutes façons même si les professeurs refusent de falsifier les notes, les chefs d’établissement peuvent le faire, ils ont la main sur les comptes intranet. Certains le font.


  • Dans les 80"s je connaissais un prof de maths qui me disait déjà qu’on leur demandait déjà de surnoter au bac .A l ’époque le but à atteindre était 80% de réussite dans les années à venir. Mission accomplie.

     

  • Cela s’appelle adapté les élèves a la corruption !
    Les diplômes sont donné a la tête du client ou de quelle famille il appartient ainsi que sa façon de pensé.
    J’ai du faire plus de 5 dentistes différent avant de trouver un compétent. La dermatologie c’est encore pire.
    J’ai fais une formation paysagiste de niveau cap autant dire que travaillé dans une entreprise des espaces vert est beaucoup plus qualificatif.

    J’ai un amie(avec l’aide de sa femme) qui a logiquement eu son bac (il attend le verdict). J’ai bien rigolé la France c’est une farce.

    Entre diplôme donné ou falsifier et piston on comprend pourquoi la France et autant corrompu et devient de plus en plus incompétente a l’image des hauts fonctionnaires et des politiciens.

     

    • Parfois, au-delà des fautes d’inattention, du manque de temps pour la relecture (et l’impossibilité de corriger une fois publié), de celles du T9 lorsque l’on est sur smartphone - qui n’a pour le coup rien de smart - il est quelquefois intéressant de réviser son Bescherelle, de s’instruire (car c’est la seule chose obligatoire jusque 16 ans et non l’école), mais surtout d’étudier.
      Passé le temps du diagnostic de ses compétences, voilà ce qu’il faut transmettre au préalable à tout mouflet, ainsi que la ténacité et la détermination : viendra ensuite le temps de faire le points de ses aspirations. L’autre élément crucial, selon Confucius, étant de « lui apprendre à pêcher plutôt que de lui apporter sans cesse du poisson ».
      Assurément, s’il vaut mieux être CAP boucher que secrétaire bachelière, aujourd’hui, afin de tirer financièrement son épingle du jeu, en revanche nous avons un ami (sans « e » puisque c’est sans l’aide de sa femme et des apologistes de l’écriture inclusive) qui est un excellent posticheur, sur les marchés, qui fait son beurre et l’argent qui va avec, jusqu’à faire pâlir tout médecin généraliste de campagne, mais dont nous sommes sûrs, qu’il ne vendra jamais un Airbus de sa vie : on ne parle même pas de le concevoir.
      De même que le Youtubeur à 4 millions de vues sur internet et 3 500 balles par mois, à refourguer des DIY (Do It Yourself) ne diplômera jamais des ingénieurs des ponts et chaussées, sauf à initier des vocations, si tant est que le nain de jardin de trois ans se soit passionnément perdu sur sa chaîne, avec sa tablette, nain de jardin dont la mère se fait brasser à chaque instant pour s’en débarrasser de la sorte et à qui l’on demande, de fait, ce que fera son gosse plus tard.


  • Pas de surprise, il est évident que les lycéens auront tous le bac, on verra par la suite quelles études ils pourront suivre...


  • C’est une évidence absolue, je l’ai vu de l’intérieur.


  • Un coup de dopage pour accélérer la destruction de la France !


  • Mais qui croit encore en ce système infect qu’est "l’éducation nationale " ?!
    L’enseignement, avec tout ce qu’il comprend, de l’académie jusqu’au pion est un des systèmes les plus dégueulasse du monde.
    Franchement, quarante années de destruction de la jeunesse grâce à ces parasites de gauchistes... Et ces mêmes salauds qui sortent des phrases du style "je m’en fou si vous ne suivez pas" , "j’ai un programme à respecter " , "vous avez le droit de faire grève " , "apprenez par vous même " , "hé ! ....Oh ! Stop hein." , "bravo Rachid, tu veux bien me rendre mon sac ?" , "Paul, t’as pas fait ton devoir, 2 heures de colles ! " ...
    Excusez moi, mais je vais être franc avec vous les enseignants. Actuellement, hormis peut être 5 voir aller soyons fous, 10% d’entre vous qui sont encore respectable, pour le reste c’est huile de ricin et cravaches qui vous faudrais. Et tout vos livres de merde au bûcher.


  • Les types peuvent donner les consignes de bidouiller tant qu’ils veulent, voilà ce qui restera : un de mes amis, moult fois vice-président d’université et maître de conférence, qui a suivi les pas de son enseignant-chercheur de père, se souvient que son daron tiquait déjà au regard des types qui se présentaient dans son université, avec un diplôme estampillé de la date « 1968 ».
    Celle de « 2020 », apposée à la fournée issue de sa temporanéité, fera le même effet, quoique l’on tente de cacher.


  • Dans la série "je fabrique des statistiques", à mettre en perspective avec les modèles épidémiques bidonnés de Ferguson, ou les modèles climatiques frelatés du GIEC, ou comment la mortalité du coronavirus a été démesurément grossie...


  • Le systeme est dans une impasse. D’un cote, on fait venir des populations au QI de 70 qu’on met dans la meme classe que ton gosse. Et de l’autre, on veut les memes taux de reussite au bac, on promeut l’egalite de tous. Ca peut pas. C’est comme quand ton petit de 2 ans veut mettre le cube dans le rond.

    Y’a qu’une chose a faire en tant que parent, c’est de mettre ses enfants dans des classes avec des francais. Ou mix avec des chinois/vietnamiens, ils ne baissent pas le niveau.

     

  • Personnellement j’ai vraiment l’impression de vivre dans un pays du magrehb l’ Algérie en particulier. La bas tous ce monnaye ou ce transmet par relation (piston), cela veut dire que n’importe quels cancres, crétins, peux finir notable.
    Le pire c’est quand l’uns de ces cancres, infestés par cette corruption ambiante, vient gangrener la France. Je prends l’exemple d’un prof (qui se reconnaîtra) débarqué d’une république bananière, ne sachant pas aligner une phrase dans un Français cohérent, faisant carrière dans l’éducation nationale certainement pas par vocation, se voyant octroyé une retraite confortable après à peine quelque année d’exercice à laquelle il n’aurait jamais imaginé en Algérie. Pauvre de nous.


  • Dans un pays sans industrie (- de 10 %) , on utilise beaucoup de bullshit job c’est à dire des emplois de brassage d’air sans vrai savoir faire.

    Et ces brasseurs d’air justifient leurs presences en léchage de cul et en validant la "réunionite" .

    Donc le niveau baisse globalement sauf pour une infime minorité 1-5 %. Et cette minorité suffit pour dilapider le tresor de guerre qu’a constitué la France pendant 1000 ans...

    Malgré le fait que je ne suis qu’un gueux, j’en viens à me demander si je ne préférerai pas être dirigé par un bon roi.

     

    • Si c’est un bon Roi au sens que sa noblesse l’oblige et que son droit divin n’est pas feint mais réellement ancré dans la foi, la croyance et la mise en œuvre du contrat social prôné par le Christ et, à défaut, de cramer en Enfer pour l’Éternité, je vous suis, car l’Éternité c’est long, surtout vers la fin...
      Dans le même temps pensons à récupérer tous les jours fériés du calendrier chrétien (et qui font bien plus que les cinq semaines accompagnées de leurs 9 jours fériés), tout en exigeant une simple taille, réelle, la peine de mort après les 25 ans de bagne en cas d’anatocisme réitéré ou autre compensation dans quelques paradis fiscaux : idem pour les agressions sur les personnes et autre lobbying d’alcôves.

      Cependant, avec le roi pétrole et les marchands du temple désormais en place, on peut toujours rêver...


  • Mais ne vous inquiétez pas, si les francais se retrouvent dans des classes de 36, les nouvezux francais eux auront leurs classes de 12, afin de ne pas discriminer...


  • Ces mêmes profs qui se voyaient déjà en vacances au mois de mars et qui n’ont pas voulu reprendre le travail après le déconfinement.


  • aujourd’hui le bac donne droit au SMIC ( à comparer avec l’avant 68...)


  • Ils se rendent compte que leurs chiffres ne veulent plus rien dire et que ça va avoir des conséquences graves ?


Commentaires suivants