Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Détox, biloute, boboïsation... les nouveaux mots du Petit Larousse

L’encyclopédie se renforce de 150 nouveaux termes, représentatifs de nouvelles tendances, ainsi que d’autres déjà en usage tels que « césarisé » ou « oscarisé ». Sans oublier ceux issus de nos régions : « biloute » entre enfin dans le dictionnaire !

 

Après l’annonce du Petit Robert qui sortira en juin, voici Le Petit Larousse illustré qui dévoile ses nouveaux mots, sens et expressions. Plus de 150 ! Le parrain de l’édition 2019 qui paraîtra le 23 mai est Jean-Noël Jeanneney.

« Rien n’est jamais acquis à l’homme, dit Aragon ; rien n’est jamais acquis aux mots non plus, explique-t-il. C’est pourquoi le dictionnaire n’est jamais figé, pourquoi il est vivant, c’est une des raisons pour lesquelles on l’aime. »

Et d’ajouter : « On n’est jamais sûr, quand on est un nom commun, de durer éternellement, ou en tout cas avec le même sens. J’ai toujours été frappé de l’évolution du mot “énervé”, qui vient des énervés de Jumièges. Autrefois, cela voulait dire qu’ils n’avaient plus de nerf, qu’ils étaient devenus une sorte de flanelle molle ; aujourd’hui, cela a une tout autre signification. »

De son côté, l’éminent linguiste Bernard Cerquiglini explique d’où viennent les nouveaux mots choisis par le comité des éditions Larousse. Il le dit, avec humour, en incluant ces nouveaux termes (mis en italique) :

« Le Petit Larousse illustré 2019 offre, sans partisanerie, une image fidèle de notre société en mouvement. Nouvelles façons de travailler (cotravail, espace numérique, mégadonnées), de vivre (boboïsation, microhabitat), d’apprendre (classe inversée) ; nouvelles alarmes (fait alternatif, démocrature, post-vérité), nouveaux espoirs (croissance verte, écoforesterie), nouveaux droits (portabilité). »

Voici quelques-uns de ces 150 nouveaux termes avec leur définition. Cela donne une idée des tendances que nous avons classées par thème.

[...]

Les grandes tendances sociétales ou technologiques nourrissent également le dictionnaire :

- boboïsation n.f. Fam. 1. Transformation d’un lieu (quartier, partic.) populaire par l’arrivée en nombre de bobos ; gentrification. 2. Par ext., péjor. Fait d’adopter les manières de penser ou de vivre des bobos, leurs usages, leurs comportements : Dénoncer la boboïsation des médias.

- cotravail n.m. (angl. coworking). Mode de travail basé sur l’utilisation d’un même espace par des professionnels indépendants, afin de partager les expériences et de favoriser la créativité.

- détox n.f. (abrév.). 1. Fam. Processus de détoxification du corps humain.

- geekette n.f. Fam. Jeune fille geek.

- liker v.t. (de l’angl. to like, aimer). Signifier qu’on apprécie ou qu’on approuve un contenu (texte ou image) sur un site Web en cliquant sur le bouton dédié : Liker une vidéo.

[...]

- flexitarisme n.m. (angl. flexitarianism). Mode d’alimentation principalement végétarien, mais incluant occasionnellement de la viande ou du poisson. L’adjectif flexitarien, enne adj. et n. (angl. flexitarian, de flexible, flexible, et vegetarian, végétarien) est également admis.

- sans-abrisme n.m. (pl. sans-abrismes). Fait d’être sans domicile, de ne pas avoir de logement. Phénomène sociologique complexe, le sans-abrisme recouvre des situations personnelles extrêmement diverses..

 

La politique et les arcanes du pouvoir prennent leur part parmi les entrants :

- démocrature n.f. (de démocratie et dictature). 1. Régime politique qui, tout en ayant certains attributs de la démocratie, comme le pluripartisme, n’en est pas moins dirigé d’une façon autoritaire, voire dictatoriale.

- transpartisan, e adj. POLIT. Qui cherche à dépasser le traditionnel clivage des partis en prônant des solutions susceptibles de recueillir un large consensus pour le bénéfice de tous : Un mouvement, un débat transpartisan.

- Brexit n.m. (mot angl., de Britain, Grande-Bretagne, et exit, sortie). Retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne ; processus politique conduisant à ce retrait. (On parle aussi de Grexit [pour la Grèce], de Frexit [pour la France].)

[...]

Enfin, nos régions ont toujours mis un peu d’épices et d’humeur dans les mots.

Victoire : biloute est enfin rentré dans le Larousse ! De même que « poutouner » (le Midi ne sera ainsi pas jaloux du Nord).

- biloute n.m. et adj. RÉGION. (NORD). Terme d’affection (pour désigner un petit garçon ou un homme, partic.) : Ça va, (mon) biloute ?

Lire l’article entier sur letigaro.fr

Le travail de sape de l’Éducation « nationale », chez Kontre Kulture :

Découvrir la rigueur de la langue chez les auteurs classiques :

 

L’Académie française, la langue et l’usage, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Nouvelle édition du Petit Larousse Illustré 2047.

    "J’ai toujours été frappé de l’évolution du mot "antisémite" qui vient des sémites du Proche-Orient. Autrefois cela voulait dire "qui a la haine des juifs" ; aujourd’hui cela a une tout autre signification : "personne haïe des sionistes".

     

    • Vous faites vous aussi une erreur. Jamais - oh grand jamais - le mot antisémite (inventé au milieu de 19 eme siecle par un rabbin) n’a signifié la haine des juifs pour la bonne raison que les juifs y compris séfarade n’ont jamais été des sémites. Ils ont pu par le passé être des nomades, mais aucunement des sémites au sens premier de ce terme !!!!!


  • biloute est enfin rentré dans le Larousse !
    Là nous atteignons les summums de la langue Française pour les jeunes générations, afin d’affiner leur niveau culturel .Très important comme savoir, c’est comme prendre un GPS pour aller de Bordeaux à Paris au cas où ils se retrouveraient à Marseille .La géographie et le vocabulaire sont en pleine évolution, la culture en général , et d’ailleurs il y a une bonne école pour cela qui aide à la culture générale " les chtis et les Marseillais " grand moment de culture .Vivement qu’un futur Molière migrant vienne nous sauver, c’est notre seule chance, en me disant heureusement qu’ils sont là .
    Franchement, je suis désespéré .


  • Voilà qui va faciliter le travail des archéologues du futur. Pour comprendre comment la civilisation a pu décliner à ce point, il leur suffira de parcourir un dictionnaire.
    Mes hommages aux geeks et geekettes qui pour éviter le sans-abrisme doivent se contenter d’un cotravail qu’ils ne likent pas et finissent par tomber dans la boboïsation à grands coups de detox, pour éviter de trop voir la démocrature dans laquelle ils (sur)vivent.

     

  • Quelqu’un pourrait-il nous dire quels sont les mots qui ont disparus ?

     

    • respect, raison, entendement, cognitif, bien commun, unité, réconciliation, nation...


    • @michel amm

      Le mot sincérité ,remplacé par hypocrisie .
      Excusez moi ,j’ai pas pu m’en empêcher .


    • Ananas (à vérifier).


    • Décence, pudeur, honneur, pays, paysan, étranger (devenu immigré, migrant, minorité) demoiselle, fillette (devenu jeune fille), jouvencelle (meuf), mignon, mignonne, délicat, nuées, pureté, déliquescence, délinquant, individu, voleur, cambrioleur (devenus jeune homme ou jeune fille) escroc (devenu monsieur le...) escroquerie (devenue "opération rentable") franc, franc-parler, hypocrite, lâche, lâcheté, devoir, moutard, mouflet, galopin, gavroche (devenus enfants-rois, élèves de primaire ou de maternelle) potache, jouvenceau (ado) madame ou monsieur le professeur, dévoué, dévouement, charité, sens commun, bon sens, coupable (remplacé par justiciable ou victime), innocent (remplacé par justiciable ou anti-qqch) drôle, drôlesse (remplacés par chargés de communication, propriétaire ou directeur de médias, drh, militant, antifa etc.) demi-mondaine (actrice) lubrique (producteur ou décomplexé) conformiste (remplacé par rebelle) original, racine, entourloupe (remplacé par prestation artistique) malhonnête, honnête, persécution (remplacée par bizutage, justice, prévention) Français (remplacé par suspect), viril, mâle, vaillant, "analyse logique" (remplacée par QCM), distingué, collet-monté, aristocratique, racé, châtiment, châtier...
      On disparu aussi toutes sortes de mots littéraires, amusants, profonds... avec l’appauvrissement des concepts et de la vie quotidienne, et l’inculture généralisée. Les créations de mots scientifiques et de sigles administratifs ne peuvent compenser cette perte.


  • Ils auraient aussi pu ajouter celle-là :

    islamisation n.f. Fam. 1. Transformation d’un lieu (quartier, partic.) populaire par l’arrivée en nombre de musulmans pratiquants ; sécession. 2. Par ext., péjor. Fait d’adopter les manières de penser ou de vivre des musulmans, leurs usages, leurs comportements : Dénoncer l’islamisation des quartiers.

     

    • Rebelle :
      Terme désignant, en Occident, le terrorisme international qu’il arme, finance et soutient en vue de renverser des Etats, d’assassiner des dirigeants et d’exterminer des populations
      Occasionnellement utilisé aussi sur son territoire dans un but similaire, où il est alors désigné sous le nom de "terroriste".


  • "Démocrature", a été utilisé il y a déjà un bail par J-M Le Pen (1990), avec un autre néologisme, "ripoublique". Toujours à l’avant-garde J-M.


  • lgbto-sans papieriste n’est pas dedans , je suis déçu.


  • Vas te faire liker !
    Macron est un bobo flexitarien transpartisan dont le cotravail de detox et d’intox nous amène à la démocrature et au sans-abrisme, biloute.


  • Biloute :Petite bite en langage chti ,bon à préciser !


  • Ils ont oublié journalope ou journapute : journaliste à la solde du pouvoir

    qui ment et transforme tous propos et faits qui ne vont pas dans la

    direction de la doxa et de ses maitres.(voir médiacratie et médiocratie)