Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Journée européenne de l’obésité : malaise autour de la campagne de sensibilisation

Alors qu’avait lieu le 18 mai la « Journée européenne de l’obésité », l’ONG foodwatch dénonce la campagne coordonnée par le CNAO (Collectif national des associations d’obèses) soutenue par le gouvernement français. Les affiches diffusées à cette occasion, accompagnées de conseils pour perdre du poids et illustrées par des personnes en situation d’obésité « culpabilisent les consommateurs au lieu de cibler les vrais responsables que sont les industriels de la malbouffe » dénonce foodwatch. Explications.

 

« Contre l’obésité, bougez votre corps pour être au cœur de votre santé », « Contre l’obésité, mangez équilibré et avec plaisir », « Contre l’obésité, osez changer vos mode de vie » : voici le genre de message que la CNAO a adressé au public via une campagne d’affichage à l’occasion de la journée européenne de l’obésité. D’un premier regard, ceci peut sembler de simples conseils anodins et bienvenus.

Cependant, ils font du surpoids une simple question de choix individuels, au dépit du fait que l’obésité est en passe de devenir un défi civilisationnel, y compris en France (15 % des adultes sont concernés, une tendance qui s’aggrave). Dès lors, cette campagne n’inculque-t-elle pas une nouvelle fois l’idée que les individus, isolés face à leur situation, sont les seuls responsables ? Pas les industriels ? Pas les grandes marques ? Pas notre manière de gérer collectivement la société ? Le manque de vision systémique de la problématique frappera aux yeux des professionnels du milieu.

 

 

« Trop gras, trop sucré » : un mal civilisationnel

Si l’augmentation de l’obésité et les maladies liées (risques cardio-vasculaires et diabète) est un phénomène inquiétant, mettant en danger les individus et à moyen terme notre système social, la progression constante des personnes en surpoids dans les pays industriels suggère bien que le problème est sociétal, donc aussi la résultante de choix collectifs. Force est d’ailleurs de constater que tout un chacun est aujourd’hui soumis à la malbouffe.

[...]

Réduire la question du surpoids à, uniquement, des choix alimentaires individuels serait non seulement faire fausse route, mais aussi se voiler sur un phénomène qui est devenu culturel. Comment résoudre une problématique en niant ses causes ?

[...]

Ne sommes-nous au contraire pas tous « victimes » (le mot est employé par l’auteur) d’un mode alimentaire devenu dominant ? Comment l’individu peut-il à lui seul « manger mieux », s’il est habitué depuis sa jeunesse à manger trop gras et trop sucré ? D’autant que changer d’alimentation et « maigrir » n’est pas si simple, le sucre et les graisses ayant des effets complexes sur le cerveau (non seulement le cerveau crée des dépendances, mais en plus il met en place des mécanismes pour que l’individu ne perde pas de poids, considérant que la perte des graisses met le corps en danger).

« L’industrie agroalimentaire a bel et bien une responsabilité dans l’épidémie de maladies chroniques comme le diabète et l’obésité »

Pour l’ONG foodwatch, la campagne manque donc inévitablement sa cible en faisant culpabiliser les personnes. Selon elle, il faudrait encadrer les industriels de l’agro-alimentaire, dont l’objectif est précisément de rendre les consommateurs dépendant de leur nourriture.

Lire l’article entier sur mrmondialisation.org

 

Obésité et cancer :

 

L’obésité en France :

 

L’obésité en Europe :

Pour une alimentation et un mode de vie sains,
chez Kontre Kulture :

 

L’obésité, ses causes, ses conséquences...
et son marché !, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il y a de quoi être partagé sur le sujet. D’un côté il y a des escroqueries, des mensonges sur le contenu des aliments. Mais de l’autre il n’y a rien de plus efficace que le boycott quand on se rend compte que la chose est mauvaise pour la santé, la mauvaise industrie, obèse, s’effondre sur-elle même.
    Cela dépend de l’âge du public visé. Un enfant aura du mal à se rendre compte du très mauvais impact du sucre s’il en a déjà trop rien qu’avec les produits du rayon enfant, mais les adultes se doivent de se responsabiliser au lieu de se plaindre en permanence d’être piégés, ce qui n’avance à rien.
    De même boycotter un McDonalds, et refuser d’y travailler quitte à mourir de faim et de froid à la place, est beaucoup plus efficace que de le casser et ça fait du bien çà soi et à tout le monde.


  • Oui tout la société est conçue pour transformer l’humain en une merde sociale, morale et individuelle.

    Oui l’humain a le choix de pureté sociale, morale et individuelle.

    C’est la tentation du diable qui fait le saint.

     

    • Pas si simple ! Pour bien manger il faut cuisiner , donc prendre du temps à la préparation des repas et avoir de l’organisation, ce qui est beaucoup plus dur pour les prolétaires exploités qui prennent le r.e.r pour retrouver leur h.l.m après 1h30 de transport ....
      Et pour ceux qui ont du temps ou qui le prennent , ils doivent aussi s’y retrouver dans cet océan d’informations /désinformation sur l’alimentation . Il n’y a pas que l’obésité qui pose problème, il y a aussi les perturbateurs endocriniens ( conserves par exemples ) , les allergènes etc , la liste est trop longue pour être exhaustive........
      De plus , même si vous faite attention à la nourriture de votre enfant , il y a l’école ( ils donnent des bonbons ) , la famille et les amis toujours prêts à offrir des gâteaux . Alors essayez de convaincre des gamins que les fruits c’est meilleurs quand ils voient les autres au parc s’empiffrer de cochonneries !


  • Personne en situation d’obésité, personne en situation de handicap, personne en situation de blabla.. On est passé de "aveugle" à personne en situation de mal-voyance. La novlangue met le français en "urgence absolue".


  • l’industrie à bon dos... cette société malade se déresponsabilise à tous les niveaux...

     

  • #1970713

    lol, la victimisation du consommateur, "otage" de la malbouffe...

    "Comment l’individu peut-il à lui seul « manger mieux », s’il est habitué depuis sa jeunesse à manger trop gras et trop sucré ?"
    Bin oui, moi j’ai des alcoolos dans ma famille -qui en sont morts, hein : des vrais !- pourquoi je picole pas, puisqu’on nous raconte que c’est une fatalité ?

    Un souvenir, par exemple, dans le tapis roulant d’une grande surface, le caddie devant moi, une obèse : charcuterie, bonbons, ouiskicoca, alcools et sodas...
    La "victime" avait l’air drôlement consentante...

    Et ce ne sont pas ces campagnes d’infantilisation qui vont changer quoi que ce soit, au contraire !
    Je suis d’accord avec Francis Cousin lorsqu’il parle de mouvement général de la société, et des postures radicales qui peuvent faire basculer ça...

     

    • « ce ne sont pas ces campagnes d’infantilisation qui vont changer quoi que ce soit »

      Oui c’est bien ce que dit l’article...

      Aliénation qui conduit à l’oubli de soi, à des êtres "heureux de leur servitude" mais en partie inconscients, d’où l’utilité d’un média comme E&R pour rétablir les bonnes médiations, lol.

      Ce qui m’ennuie parfois dans les commentaires c’est ce manque d’empathie, çà doit pas être facile à vivre d’être en surpoids, encore moins surtout l’été.
      En plus on se fout de leur gueule. Autre exemple d’infantilisation.


    • Une suggestion de lecture pour les commentateurs tentés par l’obésologie (pas plus saine que l’entomologie de Kinsey ou de Nabokov) :

      Boule de suif de Maupassant...


  • S’ils sont assez cons pour en devenir obèses, méritent-ils de vivre parmi nous ? Pour les êtres attardés, il y a des forêts où ils pourraient vivre heureux.

    Dans une société saine, dans une société traditionelle, les gros seraient montrés du doigt comme des dégénérés.

    Quand quelqu’un dit : "sale pd" , ça n’est pas une insulte, c’est la révélation d’un fait car c’est effectivement sale, et la poire à lavements de Pipin et Popey n’y changera rien.

    Quand quelqu’un dit "gros con" , ça n’est pas une insulte, c’est la révélation d’un fait flagrant, car il faut un manque d’intelligence évident pour mener son corps dans un tel état.

    Les sales et les cons ne méritent pas ma solidarité, ils méritent seulement ma méfiance, car les sales cons sont des sources de maux.

     

  • Arrêtez de bouffer ! Boycott McDo ! Grève générale de l’intestin ! Mode repos !
    Just do it.
    Économie du corps = économie du porte-monnaie... :P


  • Il faut arrêter de déresponsabiliser les gens. Oui, les obèses sont responsables de leur maladie (sauf certains cas particuliers, rares). Personne ne vous force à manger de la merde.


  • Quand la dimension spirituelle est étouffée, ne reste qu’un grand vide a combler , on accumule , on surconsomme, et on tente de combler les manques par la nourriture , on finit vautré dans une profonde ignorance ouverte a tous les maux, gavé de sucre et de graisse , comme une grosse larve .


  • Où sont les hurlements de Rakhaya Diallo sur Twitter contre l’insupportable discrimination dont sont victimes les minorités ethniques dans cette campagne de pub ?!! Aucun noir ou arabe !!
    Alors qu’ils sont plus touchés par l’obésité que la moyenne autochtone...


  • L’obésité est une maladie. Cela est est du mauvais fonctionnement des récepteurs.
    D’où la question pourquoi il fonctionne mal ? Alors je dirais que comme d’habitude c’est un effet de mal bouffe et de citadin mélanger.

    Alors que pour mincir il suffit juste de boire chaque matin de l’eau chaude avec du vrai citron.

     

    • Pardon de prendre le contre pied, mais non... l’obésité n’est pas une maladie. Le choix, stratégique, de ce terme induit un comportement voulu chez les obèses qui consiste les pousser vers des traitements médicaux, chers, avec produits de synthèse pour perdre du poids. On ne parle même plus des centaines de "régimes" qui régulièrement viennent engraisser ceux ou celles qui lancent "le" régime révolutionnaire qui va "tout changer à votre vie" (sic).

      Une première erreur, répétée de surcroît par des auto proclamés "spécialistes" (cf. vidéo inclue dans l’article) qui viennent encore affirmer que 3 repas sont la norme d’hygiène. Or, non, nous n’avons pas besoin de faire 3 repars par jour, 2 sont amplement suffisants, d’autant plus que la majorité des individus aujourd’hui dépensent surtout de l’énergie psychique plutôt que musculaire.

      Une alimentation humaine normale contient juste : des protéines (poisson, viande, fruits de mer ou de terre), des légumes, des fruits et oléagineux (amandes, noisettes, noix, macadamia, du Brésil...). Côté liquide, de l’eau filtrée, des infusions diverses, certains thés verts (les japonais de préférence) et des boissons fermentées naturellement à certains moments. C’est tout.

      Tout le reste, c’est à dire 85 % de ce que déversent les hypers marchés, sont des pseudos aliments, tous transformés, truffés d’additifs toxiques par combinaison et consommation infime répétée. Les obèses peuvent s’informer comme tout le monde, s’ils consomment quotidiennement des sodas, des chips, des pizzas, des pâtes, des biscuits et tout autre saloperies nommées "snacks", cela relève donc bien de leur propre choix. Si la plupart sont amorphes et attendent d’être pris en charge par la médecine, c’est que cela génère un nouveau marché bien juteux. En réalité les obèses peuvent se reprendre en main... c’est une question de caractère personnelle...


  • Buvez chaque matin de l’eau chaude avec du vrai citron.
    Vous allez mincir rapidement.
    Et manger des agrumes et stoppé la mal bouffe pour plus de résultats.
    C’est le conseil de un ancien obèse

     

  • l’obésité n’est pas une fatalité, il suffit simplement de prendre 90% des produits vendus en Grande surface, et d’analyser leur fabrication, et la réponse est tout faite .On ne grossit pas en mangeant des produits sains et non trafiqués, ce qui fait grossir sont les additifs intégrés dans les aliments, conservateurs, glucose, colorants, gluten etc. etc. etc .Parce que fabriqué en quantité industrielle à n’importe quelle saison et venant d’un autre bout de la planète, quand ces produits viennent dans nos assiettes, ils ont plusieurs semaines voire mois de conservation, c’est obligé, et c’est là que le problème se trouve .
    Il y a des décennies, cela ne pouvait exister car le réfrigérateur n’existait pas, et encore moins les congélateurs. les marchandises étaient transformées sur place par le commerçant et vendu aussitôt .Quand il n’y en avait plus, fallait attendre la prochaine fois les produits hors saison n’existaient pas .Il n’y avait pratiquement pas de gens obèses car on consommait des produit frais, et de saison .
    Total, on nous vend de la merde très chère, et après des médicaments pour maigrir .Ou alors la meilleure des solutions arrêtez de manger, ce qui provoque souvent des carences et la dernière, la gastrectomie , se faire rétrécir l’estomac, c’est comme cela que mon neveu y a laissé sa vie à 24 ans .


  • Pour certaines ONG les industriels sont responsables de tout. C’est faire peu de cas de la responsabilité individuelle. Dans un contexte qui est le même pour tous, il est possible de bien se nourrir, et sans se ruiner. Le problème de fond est l’éducation.

     

    • Exact, souvenons-nous il y a quelques mois de l’attitude des clients dans un supermarché pour du Nutella en promotion, la bêtise humaine dans toute sa splendeur. Le commerce de la malbouffe fonctionne car beaucoup d’êtres humains choisissent le plaisir immédiat couplé à la facilité au détriment de la nourriture locale et naturelle ainsi que de leur santé.
      Je ne nie pas la responsabilité des industriels des politiques ( accepter un commerce qui vend de la malbouffe relève aussi de la responsabilité des élus locaux ) et de la publicité mais nous sommes aussi à l’heure d’internet et d’une information alternative qui permet de savoir ce qu’il y a dans les produits transformés. Et donc de ne pas les consommer.
      Comme le dit Périco Légasse "MANGER C’EST VOTER !"


  • Ainsi naquit "L’OBÉSOPHOBIE’’ ainsi que la croisades d’extermination du bon vivant. Et la liberté de s’engraisser dans tout ça.

     

    • Vous voyez de bons vivants. Moi je vois juste des cochons et des truies qui passent leur temps à manger de la merde sans bouger leur gros cul.

      Essayez de jeûner un jour, vous verrez à quel point vous êtes en fait conditionné et esclave de la malbouffe, rien à voir avec le fait de profiter de la vie.

      Les gros sont comme les fumeurs, incapables de changer leurs schémas mentaux, et complètement esclaves d’habitudes néfastes pour leur santé. Du coup, ils se racontent des mensonges pour garder une bonne conscience.


  • Guerre Civile à tous les niveaux !

    Pour prendre de la hauteur et ne pas s’embourber dans le débat-piège "qui a raison qui a tort",
    Comme le disait le Président A.S., le système fait tout pour nous rendre schyzophrènes : citoyens ou consommateurs, le système nous tiraille vers tout et son contraire : plaisir + culpabilité ; social + individuel ; sobriété + excès...etc..

    Ici : le système crée une campagne de Pub, et, juste derrière, créé une contre campagne !

    Le seul but est de diviser la Nation et nous rendre fous...et obéissants


  • Se déresponsabiliser encore et toujours.
    Globalement, les gros le sont par choix, habitude... Et les victimes de règlement hormonaux sont minoritaires.
    Nous sommes ce que nous mangeons.
    Avec les élites, c’est jamais de notre faute, nous ne sommes que de vulgaires veaux.

     

    • la plupart des gens qui mangent mal sont des gens frustrés sexuellement. Mais expliquer çà sur un site qui vous rabache à longueur de journée que le désir sexuel, en dehors du couple monogame hétérosexuel conjugal reproductif (comme pour le bétail), c’est une tentation de Satan et une manipulation sioniste, c’est perdu d’avance.


    • @zrtb : Et l’épidémie d’obésité chez les gosses, vous l’expliquez aussi par la frustration sexuelle ?

      Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre... Quand j’étais enfant, "le gros" (ou la grosse) c’était l’exception et tout le monde se foutait de sa gueule. Aujourd’hui, je vois à la piscine des gamins qui à 8-10 ans traînent déjà tous les symptômes de l’obésité morbide. Sûrement parce qu’ils n’ont pas suffisamment joué au docteur avec la voisine !


    • @zrtb
      Ben tiens... et venir dire des conneries chez E&R c’est signe de quoi ? Frustration intellectuelle ?
      Il n’y a pas UNE cause à l’obésité mais un ensemble de voies perverses (rapport égocentrique au monde, tendance à l’étalement, à l’exhibition, à l’accumulation...etc.). Le rapport au sexe est certainement un facteur parmi d’autres.
      Quant au sionisme, demande à la truie qui fait la poule à l’eurovision ce qu’il en est...


    • @ zrtb

      Tu préfères qu"on ouvre le dossier des sodomites sidaïques à partenaires multiples ? Souvent usés côté cardiaque (poppers) et côté pot-d’échappement (fist). Une cohorte de braves débris laïcisés jusqu’au fond des tripes. Rien de satanique.


    • Autrefois les enfants auraient eu autant de raisons que ceux d’aujourd’hui d’être obèses, puisque l’éducation dans les couches prolétaires (où s’observe le plus l’obésité) n’a pas fondamentalement changé. Ce qui a changé, c’est l’accès de plus en plus facile et autorisé à une nourriture grasse et sucrée, disponible en abondance dans les supermarchés pour des coûts dérisoires, ce qui n’existait pas il y a 50 ans, en France tout au moins.
      Maintenant, pourquoi les enfants éprouvent-ils le besoin de se précipiter sur ce genre de nourriture, par compensation c’est évident. Mais compensation de quoi ? A-t-on vraiment envie de le savoir ? Je ne le crois pas.


    • #1971353

      Moi je suis frustré sexuellement et pourtant j’ai pas un pet de graisse. Tu me conseillerais quoi ?? D’arreter le sport ???


    • je dirais que si le sport vous sert à compenser les excès de table, et que vous n’êtes pas à l’écoute des signaux que votre corps vous envoie, vous n’êtes pas à l’abri d’une maladie grave consécutive à une vie déséquilibrée. Le sport, le trolling sur internet, pour évacuer la frustration et la colère, moi aussi je suis passé par là. Je n’en suis toujjours pas sorti, d’ailleurs. Mais au moins je sais pourquoi.


  • on va encore voir mc do et coca partenaire officiel de la coupe du monde de foot.... lol lol lol. C’est juste une fausse campagne pour culpabiliser et diviser histoire que les gens non obèse pointent du doigt et jugent les obèses et les méprisent, et que les obèses se replient encore plus sur eux et surtout sur la mal bouffe... un cercle vicieux quoi...
    Puis on taxera certain produits au non de la sécu comme pour le tabac. et comme les pas concernés seront dans le jugement se sera consenti par une grande partie de la population...
    la boucle est bouclé...


  • Ils sont sponsorisés par qui ?


  • La phrase est incomplète,il faut écrire :
    ’’Comment l’individu peut-il à lui seul « manger mieux », s’il est habitué depuis sa jeunesse à manger trop gras et trop sucré ?" Par ses parents... !!!

     

    • J’ai dans ma famille des personnes confrontées à cette pathologie. L’une d’elles a passé un mois dans un centre de soins spécialisé, régime, activité physique, prise en compte psychologique ....Bilan des courses , perte de poids : 1 kilog.La personne ne consomme pas de sucre, pas de sel ajouté, peu de gras, jamais d’écart , et se restreint en permanence....Selon les médecins , elles ne présente pas de dysfonctionnement hormonal . L’ origine génétique est ignorée ou pas abordée ...La médecine n’identifie pas la maladie , et est impuissante à trouver la solution , donc, un obèse est une personne qui bouffe trop . La malade s’est meme entendue dire , de la part d’un toubib :" à AUSCHWITZ , il n’y avait pas de gros !".


    • @Voronine
      Orientez le malade vers un médecin compétent et une prise en charge médicale réelle si obésité avérée : prise en charge chirurgicale en accord avec le médecin et le patient surtout en conformité avec les éléments médicaux du patient (antécédents, pathologies associés etc.. à analyser) type anneau gastrique attention aux chirurgies résections intestinales irréversibles comme j’ai pu le lire dans un autre article E&R sur le traitement de l’obésité ce type de chirurgie est à réserver exclusivement aux patients atteints de maladie de Crohn et en dernier recours uniquement !


    • @Voronine
      Notez qu’il existe aussi des virus d’origine aviaires qui rendent difficile voire impossible la perte de poids. Voir par exemple, en anglais : https://nutritionfacts.org/2016/06/...


  • Ca ne vient à personne l’idée que ce soit la combinaison des facteurs individuels et collectifs ?

    L’être humain est vraiment devenu un abruti incapable de réflexion mesurée. Toujours dans l’extrême.


  • En quoi les industriels seraient responsables ? Ils vendent parce que certains achètent. Si les gens n’achetaient plus ils ne vendraient plus ce genre de produit. Le consommateur est le premier acteur de ce qu’il consomme. Le vendeur, lui, fourni simplement ce que le marché veut.
    Les responsables sont ces personnes fainéantes à souhait qui finissent par ressembler à leur mode de vie. Elles sont vautrées devant anouna avec leur pizza ou leur kebab et après se plaignent. Perso elles m’écoeurent. Ce n’est pas une question de classe sociale que de faire du sport, prendre 10 minutes pour faire à manger... Je ne connais pas de personne avec une maladie qui donnerait l’obésité. Par contre, je connais des gens malade d’être obèse. On assiste à un phénomène de sélection naturelle. Les plus idiots, ceux qui sont incapables de se bouger le cul pour vivre sainement, mourront les premiers, ça me parait assez naturel. Nous devrions mettre à leur charge leur soin de santé. Mais dans cette société on subit pour les cons que ce soit ce côté santé ou quand les plus cons vont voter pour celui qui nous tondra le mieux...


  • #1970814
    le 22/05/2018 par Arnaud Réxik (Humoriste en formation)
    Journée européenne de l’obésité : malaise autour de la campagne de (...)

    Le spécialiste de la dernière vidéo dit qu’en France on bouffe bien, mais aussi « qu’on bouffe bien ».
    Je trouve qu’il devrait parler au passé. Chez nous, Mamie fait la cuisine (traditionnelle), Je suis plutôt taillé comme Soral (le talent en moins). Ma fille de 15 ans a une petite tendance rondelette (en cours de règlement). Motif (selon moi) —> les merdes de MacDo et autres Kebabs et pour les boissons hors repas, les trucs genre StarBuck.
    Pour le côté américain c’est la mode « gros cons », et par ailleurs pour le côté exotique disons, c’est que certains néo-Français aime bien les « bien en chair ». Je vais poursuivre mon étude chez les asiatiques. Parce que le Sumo, Bouddha et tout, n’empêche pas que le « Jaune » est plutôt athlétique en général.
    En gros, que les gros, nous gonflent pas.

     

    • Bonjour,

      Je mange Macdo plusieurs fois par semaine, après la séance de sport (plutôt par côté pratique, c’est juste à la sortie, que par "attrait gustatif").

      Le fait est, que Macdo, on peut y manger pour pas trop cher (5€) sans que ce soit trop calorique : MacFirst boeuf, auquel on enlève le pain (glucides) et si on veut de la sauce, on prend la moutarde (celle cachée sous la comptoir, pas celle sucrée et dégueulasse). A la place des frites, la salade... Etre gros est un choix !


    • Merci Trident pour ce complément. Je suis d’accord. C’est bien une question de choix.
      Bien à vous


    • @trident
      Les sportifs qui se "défoncent" dans les salles de sports m’ont toujours étonné...Leur condition physique pour quoi faire puisque qu’à la sortie de la salle ils s’arrêtent au premier MacDo . Trop fatigant de rentrer et de se faire à manger.....mais sûrement que je n’ai pas tout compris !

       

    • @adile : je comprends votre incompréhension, et je la partage, c’est juste qu’autour de la salle, il n’y a pas grand chose, et c’est sur la pause déjeuner, histoire de créer du vent pour produire de quoi rembourser les impôts.

      Mais à la maison, le soir, c’est cuisine maison, et malgré le côté citadin, production (sommaire) de crudités pour l’été.

      Là où je voulais en venir, c’est que même dans un choix restreint (mon exemple), on a quand même le choix.


    • @Trident
      Vous n’avez pas mal pris mon message, c’est déjà un bonus pour vous !
      Cela dit c’était juste une réflexion sur les sportifs en général. L’activité est un grand bien mais chercher à battre des records ou faire des performances j’ai toujours trouvé cela ridicule. On devrait se dire souvent : si j’était seul au monde est-ce que je serais en train de faire ce que je fais... ? N’y a-t-il pas une bonne part d’égo dans nos activités et si je ne pouvais montrer mes muscles aux autres ou parler de mes "exploit", dépenserais autant d’énergie à soulever des tonnes de ferrailles, à courir des km ou à gravir des cols de montagne en martyrisant ce bien précieux qu’est le corps..... ?
      bien à vous


  • Attention à ne pas confondre obésité et surpoids.
    On ne "guerit" pas d’obésité par simple régime.
    L’hérédité est un facteur d’obésité : un gène de l’obésité a été identifié.
    Ensuite l’hygiène de vie marcher régulièrement eviter le grignotage etc la nourriture industrielle (même des plats cuisinés ont un apport en glucose, pain industriel en sachet etc )...
    L’obésité morbide et obésité tout court sont des facteurs de risque pour des patients ayant une pathologie type cancereuse ou autre cardiovasculaire etc...donc augmentent le taux de mortalité.

     

    • Faut arrêter avec la génétique, c’est comme si je disais qu’on vous avez trouvé un des gènes de la connerie. Est-ce que ca vous obligerez d’être con ?

      Non, car maintenant, la théorie la plus logique, c’est l’épigénétique. Vos gènes servent de base de données, ce qui ne veut pas dire que vous serez forcément le résultat du code génétique. Le mode de vie modifie les gènes qui vont s’exprimer, ce qui fait qu’un jumeau peut être gros alors que l’autre va être mince.

      Sauter sur la génétique comme excuse, c’est vraiment une attitude de victime et de lâche.


    • Il existe des gens qui ont des problèmes hormonaux mais même les incluant eux si vous faites bouffer à n’importe qui exclusivement des légumes verts bio, du blanc de poulet sans sodium, quelques noix, quelques fruits, pomme de terre douce etc.. et boire uniquement de l’eau et ce dans un maximum 2000 calories par jour, impossible qu’ils ne maigrissent pas et impossible qu’ils continuent a prendre du poids. Si vous rajouter exercices physiques en plus, en moins d’un an vous avez un mannequin devant vous.
      La vérité c’est que le 3/4 des gens incluant ceux qui ne sont pas gros ou obèses, mangent et boivent que de la m*rde remplis de sodium, sucre, d’additifs, produits transformés en tout genre etc...


  • Corinne Gouget, et d´autres, sont mortes pour avoir combattu ce lobby. www.youtube.com/watch ?v=SFdC... Le livre est sur le net.

    Les lanceurs d´alerte sérieux, pas ceux qui dénoncent la maltraitance aux femmes, LGBT, sont combattus, écoutez la dernière heure la plus sombre avec Stéphanie Gibaut, avec une hypocrisie toute pharisienne et democratique, à coup d´invittion à la télé et déclaration d´intention ; puis de mort économique et social de l´autre.
    Quand on touche aux gros pognons, on est voué à des attaques dont on imagine pas les conséquences.
    Stéphanie Gibaut parle d´elle-même comme une survivante.

    Il faut aller au Mexique où le Coca est moins chère que l´eau, Coca possédant parfois la compagnie d´eau locale, pour voir où on va aller en ex-France. Il faut voir la publicité pour les enfants dans beaucoup de pays ou le coca est autres saloperies sont généralisés dés 2 ans.

    Nous vivons dans une société satanique ; et la nourriture n´est pas un élément mineur de ce phénomène qui commence toujours par les mots. On a inventé le terme tomate bio ; alors que l´homme a toujours mangé des tomates jusqu´à peu où l´on a inventé les tomates de merde et chimiques. Les tomates bio n´existent pas.

    Commentaires intéressants mais éxagérés sur le fait de pouvoir arrêter d´être gros avec de la volonté. Un type de 30 ans ayant grandi dans un environnement gauchiste, chichon, et gros, doit déjà prendre conscience de son état, pour ensuite pouvoir petit à petit se guérir de son univers maladif. Très compliqué de sortir de sa structure.


  • Les industriels sont fautifs, oui. Mais il y a aussi le micro onde... passez des aliments dedans et vous allez tuez tous les nutriments, il ne reste pas grand chose de bon après si ce n est le gras le sel et le sucre.
    J en connais qui l appelle la boite a cancer..

     

    • Le micro onde a été longtemps interdit en Russie. Mais j’ai une anecdote encore plus folle. J’avais pour habitude d’utiliser mon micro-onde quasi tous les jours. Après avoir suivi une émission avec Gilles Lartigot, j’avais mis mon micro-onde de côté, ne l’utilisant plus que rarement. Moi qui perdait mes cheveux, je les ai tous retrouvés !


  • Les obèses sont culpabilisés sauf si ...ils gagnent à L’Eurovision !

    Basta ! qu’on foute la paix aux gens. Il y a tant d’explications au surpoids et à l’obésité qu’on ne peut espérer tout régler par une méthode diététique et du sport. Il y a la génétique impitoyable que nous transmettent nos ancêtres, les mauvaises habitudes alimentaires, les dérèglements hormonaux, les chocs psychologiques, les addictions, l’angoisse, la déprime,etc...
    Comme pour l’intelligence ou les aptitudes nous ne sommes pas tous égaux devant les excès que la civilisation nous impose plus ou moins insidieusement. On voudrait que nous ressemblions à des statues grecques mais si on regarde bien l’humanité on voit que tous les groupes humains sont dissemblables, certains petits et gros et d’autres plus athlétiques. Avec l’occidentalisation de l’alimentation chez les asiatiques je vous parie que d’ici deux décennies ils auront plus d’obèses et plus de cancers de la prostate par exemple car ils se mettent à consommer des produits laitiers de vache.
    Je suis fermement convaincu que si l’on vivait dans des sociétés plus calmes, moins stressées, plus solidaires il y aurait moins de problèmes de ce genre.
    Mais que voulez-vous, quand on a décidé de ressembler aux Ricains et d’adopter leur American Way Of Life, il ne faut pas s’étonner de leur ressembler en tous points...

    Viktor Von Berg

     

    • "Il y a tant d’explications au surpoids et à l’obésité qu’on ne peut espérer tout régler par une méthode diététique et du sport."
      C´est totalement faut, le corp stock du gras UNIQUEMENT quand il reçoit plus de calorie qu´il ne consume POINT.
      Il y a plusieurs raison a la surconsommation, mais pas plusieurs raison pour l´obésité.


    • @Jean Pierre
      Tout à fait, balancez n’importe quel être humain dans un enclos avec un bol de riz par jour et en même pas quelques semaines voir quelques mois maximum et vous allez avoir un squelette devant vous.
      @Viktor Von Berg
      Je ne comprend même pas comment quelqu’un peut encore avoir ce genre de raisonnement complètement déb*le... on aurait dit que vous considérez, dans votre raisonnement, que l’accès illimitée à la mal-bouffe et à la sur-consommation de nourriture est normale voir obligatoire.....


    • Non, les gars. C’est un peu plus compliqué que ça. L’explication simpliste consistant à se limiter à l’explication "tu as grossi parce que plus de calories sont entrées en toi que n’en sont sorties" est trivialement vrai, c’est même ce qu’on appelle une tautologie, mais cette explication n’en est pas une. Quand on y réfléchi vraiment on se rend compte qu’elle n’apporte aucune information, qu’elle est même gênante pour la recherche des vraies causes. 2 petites analogies pour illustrer le problème :
      1. Vous avez un évier qui déborde. Vous appelez le plombier et son diagnostique est sans appel. Votre évier a débordé parce-qu’il y a plus d’eau qui y est entré que le siphon ne pouvait évacuer. Cette explication est techniquement vraie mais n’a aucun intérêt. C’est peut-être que le siphon est bouché ou que le débit du robinet est plus grand qu’avant, etc...
      2. Un magasin est plein à craquer alors qu’il ne l’est généralement pas. L’enquête révèle que plus de gens y sont entrés que n’en sont sorties. Encore une fois, c’est vrai, mais ça n’explique rien.
      Pour l’alimentation c’est pareil. Dire qu’un obèse est gros parce qu’il a consommé plus de calories qu’il en a dépensé est techniquement vrai, mais ça n’explique rien. La question qu’il faut se poser pourquoi cet accroissement d’obésité depuis le milieu des années 70 aux USA et milieu des années 80 en Europe alors que toutes les courbes étaient plates avant. Pourquoi que l’obésité à l’air de s’étendre de plus en plus alors que les campagnes de sensibilisation sont de plus en plus fortes (peut-être que le message est contre-productif).


    • @Jean-Pierre
      Non seulement vous m’avez mal lu ou pas compris ou les deux mais on ne peut pas dire que vous êtes en surconsommation d’orthographe...


    • @Ca devient chaud
      Au lieu de me traiter de débile vous auriez du lire attentivement ce que j’écris surtout à la fin.
      Quand on a le sentiment d’être dans la vérité et dans la doxa sur le sujet de l’obésité ça évite de réfléchir et surtout de comprendre ce que qu’écrivent les autres, petit péteux...


    • @gallier2

      Merci d’avoir apporté des éléments intelligents à @Jean-Pierre et @ça devient chaud qui semblent en manquer cruellement.
      Viktor Von Berg


  • Ça y est bientôt Je suis Obèse ! ou campagne contre l’obésitophobie !


  • Ouais, c’est sûr, mais bon, "quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas"... (Merci Coluche)


  • La plupart des gens bouffent et boivent beaucoup trop et après ils s’étonnent de tomber malade ! Quand on vit seul on becte quand on a faim, quand on vit en famille il y a une inconsciente émulation autour de la table à qui bouffera plus que le voisin . Le "bio" est aussi un alibi pour les gros mangeurs : " Je sais que je bouffe trop mais c’est Bio, donc ça ne peut pas me faire de mal ! " . Le mec aura un infarctus mais attention ! un infarctus "Bio", et avec un peu de chance il en crèvera mais attention ! il crèvera "Bio", l’honneur sera sauf ! Ma fille aînée est boulimique, chaque fois que je la voit elle est en train de grignotter, mastiquer, boire, sucer une glace, picoler quelque chose . Elle doit bien bouffer une vingtaine de produits différents par jour ! Elle ne peut pas passer une demi heure sans avaler quelque chose . Du coup elle ne sait pas pourquoi la promenade la fatigue... Quand elle était petite sa mère lui disait : " J’aime quand tu manges " ! Malin ! Et je n’avais pas voix au chapitre .


  • Dans certains cas, l’obésité est aussi culturel et peut-être même une question de morphologie. Les gens les plus obèses sont de loin les noires. Les femmes ne voient pas l’intérêt de maigrir parce qu’elles savent que les hommes (noirs) les aiment pour leurs rondeurs. Je crois que dans ce milieu le mot régime est tabou. Dans ma familles, rare sont les femmes qui ont un poids normal et cela commence dès le plus jeune âge.

     

  • J’ai remarqué que les africaines sont souvent grosses : pourtant à 20 ans ce sont souvent des déesses, dix ans plus tard à force de trop bouffer ce sont souvent des boudins . Dommage . Personne ne leur dit ?

     

  • l’ONG foodwatch : collez vous à faire des affiches, ce n’est pas si simple. Par contre la critique l’est.
    Et n’oubliez pas une chose, c’est le consommateurs qui a le dernier mot. Rien ne les oblige à bouffer des saloperies, pas même la misère. Il y a quelque personne qui ont des problèmes hormonaux, médicaux ou en relation et là les industriels n’y peuvent rien non plus.


  • La troisième guerre mondiale sera non discriminatoire :

    - Moins de bouffe de merde car moins de bouffe tout court.
    - Triathlon pour tout le monde : course à pied, natation et escalade pour sauver sa peau
    - Retour instinctif de la Foi pour sauver son âme.

    Aucune dispense, aucun totem d’immunité, merci d’avoir choisit la race humaine pour vous transcender.


  • #1971291

    Encore le Morandini ????? Je m’étais arrêter à l’épisode casting et dépravation... ceci dis... Campagne d’affichage en Angleterre aussi sur la deuxième cause de cancer après le tabac ... Les gros en somme... directive européenne ? je n’oserai y songer... On a aussi ici une campagne sur la "grosse phobie"... quand les genres et le capital se télescope....


  • Les vaccins (mutiler le système immunitaire) + la "grande bouffe" pathogène (a ne pas confondre avec la nourriture naturelle et ancestrale) + les médocs (les mêmes poisons chimiques de synthèse pathogènes) + les nanos (premiers contrats nanos & agro-alimentaire : 2005... aujourd’hui 2018... les chemtrails ) etc...

    Lire ou écouter Prof. Roger Dommergue... ceci explique cela !


  • "Cependant, ils font du surpoids une simple question de choix individuels, au dépit du fait que l’obésité est en passe de devenir un défi civilisationnel, y compris en France (15 % des adultes sont concernés, une tendance qui s’aggrave). Dès lors, cette campagne n’inculque-t-elle pas une nouvelle fois l’idée que les individus, isolés face à leur situation, sont les seuls responsables ? Pas les industriels ? Pas les grandes marques ? Pas notre manière de gérer collectivement la société" ?

    Finalement , On est un peu dans le même processus d’acharnement qu’avec le chômage . Quand des donneurs de leçons te disent qu’il faut prendre ta vie en main et te bouger alors qu’il n’y a pas de travail et que les seuls rares contrats que tu trouves sont des CDD sous-payés et aliénants à 10 000 Km de chez toi . On est dans le pur esprit individualiste et matérialiste qui gangrène cette société depuis des lustres . Des gens qui n’ont jamais connu un jour de chômage de leur vie , ne comprennent rien au système économique et politique actuel , croient tout ce qu’ils voient ou entendent à la télé et à la radio te disent d’aller te saigner pour quelques broutilles au lieu de te battre pour ta patrie et ton âme . Bref , loin de moi le fait de vouloir verser dans la victimisation ou de rejeter la faute sur telle ou telle catégorie de personnes mais le nombrilisme et l’égoïsme conduit à la perte ...


  • Quand tout le monde sera obèse il n’y aura plus de guerres .


  • Journée de quoi ? Ça n’existe pas. Aujourd’hui c’est la Saint Didier par calendrier Grégorien, et la Saint Simon par Julien, aujourd’hui 10 mai.


  • Inversion des valeurs, encore et toujours :

    D’un coté l’UE fait une inversion accusatoire de transfert, exonérant toute la chaîne des acteurs sociétaux néo-libéraux entièrement "responsables ET coupables" (contrairement à la célèbre formule de l’affaire du sang contaminé) de la malbouffe et du mal vivre... car notre mode de vie est conçu sciemment de façon entièrement nihiliste pour nous dégrader et nous humilier afin de nous neutraliser, et que nous ne puissions PLUS BOUGER... donc S’OPPOSER LUCIDEMENT et ALERTEMENT à l’instauration du N.O.M..

    Et d’un autre coté, non content de sanctifier son œuvre délictuelle, dérélictuelle et déconstructiviste, le système de la "fée mondialiste", à l’aide de sa baguette magique nommée "dollar virtuel", transforme tout ce qu’il touche en étrons pour accroître toujours plus sa domination et sa formidable concentration de richesses sur les peuples, oblige perversement ceux-ci à vénérer le résultat obtenu au travers de "lard" moderne, "son" art... celui visant à souiller définitivement la civilisation chrétienne traditionnelle (et d’autres non satanistes).

    - " Botero parvient parfaitement à exprimer la démesure et l’opulence ou comme il le dit lui-même "une alternative poétique à la réalité "".

    Voir par exemple, la danseuse en tutu... c’est explicite, non ?
    https://www.voyage-colombie.com/gui...

    - " On est foutu on mange trop ... mais qu’est-ce qu’on fera quand on sera gros ? " chantait Alain Souchon, se voulant déjà comme une conjuration pour éviter le pire ?

    Merci à l’UE dont les incommensurables bêtises, hypocrisies et tartufferies pèsent maintenant sur les peuples, de tout leurs poids...

    NB : "Ils" voudraient tuer la France et sa légendaire exceptionnalité gastronomique
    à coups de Caca-Collé, de MacGros, de MacCaïn, et d’immondes publicités idoines qu’ils ne s’y prendraient pas autrement...

    Ah Rabelais, Grandgousier devant l’Eternel, de là-haut si tu nous regardes, risiblement tu dois sans faute condamner définitivement ces fossoyeurs de notre si chère et si gustative bonne France traditionnelle !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gargantua


Commentaires suivants