Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Journée européenne de l’obésité : malaise autour de la campagne de sensibilisation

Alors qu’avait lieu le 18 mai la « Journée européenne de l’obésité », l’ONG foodwatch dénonce la campagne coordonnée par le CNAO (Collectif national des associations d’obèses) soutenue par le gouvernement français. Les affiches diffusées à cette occasion, accompagnées de conseils pour perdre du poids et illustrées par des personnes en situation d’obésité « culpabilisent les consommateurs au lieu de cibler les vrais responsables que sont les industriels de la malbouffe » dénonce foodwatch. Explications.

 

« Contre l’obésité, bougez votre corps pour être au cœur de votre santé », « Contre l’obésité, mangez équilibré et avec plaisir », « Contre l’obésité, osez changer vos mode de vie » : voici le genre de message que la CNAO a adressé au public via une campagne d’affichage à l’occasion de la journée européenne de l’obésité. D’un premier regard, ceci peut sembler de simples conseils anodins et bienvenus.

Cependant, ils font du surpoids une simple question de choix individuels, au dépit du fait que l’obésité est en passe de devenir un défi civilisationnel, y compris en France (15 % des adultes sont concernés, une tendance qui s’aggrave). Dès lors, cette campagne n’inculque-t-elle pas une nouvelle fois l’idée que les individus, isolés face à leur situation, sont les seuls responsables ? Pas les industriels ? Pas les grandes marques ? Pas notre manière de gérer collectivement la société ? Le manque de vision systémique de la problématique frappera aux yeux des professionnels du milieu.

 

 

« Trop gras, trop sucré » : un mal civilisationnel

Si l’augmentation de l’obésité et les maladies liées (risques cardio-vasculaires et diabète) est un phénomène inquiétant, mettant en danger les individus et à moyen terme notre système social, la progression constante des personnes en surpoids dans les pays industriels suggère bien que le problème est sociétal, donc aussi la résultante de choix collectifs. Force est d’ailleurs de constater que tout un chacun est aujourd’hui soumis à la malbouffe.

[...]

Réduire la question du surpoids à, uniquement, des choix alimentaires individuels serait non seulement faire fausse route, mais aussi se voiler sur un phénomène qui est devenu culturel. Comment résoudre une problématique en niant ses causes ?

[...]

Ne sommes-nous au contraire pas tous « victimes » (le mot est employé par l’auteur) d’un mode alimentaire devenu dominant ? Comment l’individu peut-il à lui seul « manger mieux », s’il est habitué depuis sa jeunesse à manger trop gras et trop sucré ? D’autant que changer d’alimentation et « maigrir » n’est pas si simple, le sucre et les graisses ayant des effets complexes sur le cerveau (non seulement le cerveau crée des dépendances, mais en plus il met en place des mécanismes pour que l’individu ne perde pas de poids, considérant que la perte des graisses met le corps en danger).

« L’industrie agroalimentaire a bel et bien une responsabilité dans l’épidémie de maladies chroniques comme le diabète et l’obésité »

Pour l’ONG foodwatch, la campagne manque donc inévitablement sa cible en faisant culpabiliser les personnes. Selon elle, il faudrait encadrer les industriels de l’agro-alimentaire, dont l’objectif est précisément de rendre les consommateurs dépendant de leur nourriture.

Lire l’article entier sur mrmondialisation.org

 

Obésité et cancer :

 

L’obésité en France :

 

L’obésité en Europe :

Pour une alimentation et un mode de vie sains,
chez Kontre Kulture :

 

L’obésité, ses causes, ses conséquences...
et son marché !, sur E&R :

 






Alerter

79 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Dans certains cas, l’obésité est aussi culturel et peut-être même une question de morphologie. Les gens les plus obèses sont de loin les noires. Les femmes ne voient pas l’intérêt de maigrir parce qu’elles savent que les hommes (noirs) les aiment pour leurs rondeurs. Je crois que dans ce milieu le mot régime est tabou. Dans ma familles, rare sont les femmes qui ont un poids normal et cela commence dès le plus jeune âge.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai remarqué que les africaines sont souvent grosses : pourtant à 20 ans ce sont souvent des déesses, dix ans plus tard à force de trop bouffer ce sont souvent des boudins . Dommage . Personne ne leur dit ?

     

    Répondre à ce message

  • l’ONG foodwatch : collez vous à faire des affiches, ce n’est pas si simple. Par contre la critique l’est.
    Et n’oubliez pas une chose, c’est le consommateurs qui a le dernier mot. Rien ne les oblige à bouffer des saloperies, pas même la misère. Il y a quelque personne qui ont des problèmes hormonaux, médicaux ou en relation et là les industriels n’y peuvent rien non plus.

     

    Répondre à ce message

  • La troisième guerre mondiale sera non discriminatoire :

    - Moins de bouffe de merde car moins de bouffe tout court.
    - Triathlon pour tout le monde : course à pied, natation et escalade pour sauver sa peau
    - Retour instinctif de la Foi pour sauver son âme.

    Aucune dispense, aucun totem d’immunité, merci d’avoir choisit la race humaine pour vous transcender.

     

    Répondre à ce message

  • #1971291

    Encore le Morandini ????? Je m’étais arrêter à l’épisode casting et dépravation... ceci dis... Campagne d’affichage en Angleterre aussi sur la deuxième cause de cancer après le tabac ... Les gros en somme... directive européenne ? je n’oserai y songer... On a aussi ici une campagne sur la "grosse phobie"... quand les genres et le capital se télescope....

     

    Répondre à ce message

  • Les vaccins (mutiler le système immunitaire) + la "grande bouffe" pathogène (a ne pas confondre avec la nourriture naturelle et ancestrale) + les médocs (les mêmes poisons chimiques de synthèse pathogènes) + les nanos (premiers contrats nanos & agro-alimentaire : 2005... aujourd’hui 2018... les chemtrails ) etc...

    Lire ou écouter Prof. Roger Dommergue... ceci explique cela !

     

    Répondre à ce message

  • "Cependant, ils font du surpoids une simple question de choix individuels, au dépit du fait que l’obésité est en passe de devenir un défi civilisationnel, y compris en France (15 % des adultes sont concernés, une tendance qui s’aggrave). Dès lors, cette campagne n’inculque-t-elle pas une nouvelle fois l’idée que les individus, isolés face à leur situation, sont les seuls responsables ? Pas les industriels ? Pas les grandes marques ? Pas notre manière de gérer collectivement la société" ?

    Finalement , On est un peu dans le même processus d’acharnement qu’avec le chômage . Quand des donneurs de leçons te disent qu’il faut prendre ta vie en main et te bouger alors qu’il n’y a pas de travail et que les seuls rares contrats que tu trouves sont des CDD sous-payés et aliénants à 10 000 Km de chez toi . On est dans le pur esprit individualiste et matérialiste qui gangrène cette société depuis des lustres . Des gens qui n’ont jamais connu un jour de chômage de leur vie , ne comprennent rien au système économique et politique actuel , croient tout ce qu’ils voient ou entendent à la télé et à la radio te disent d’aller te saigner pour quelques broutilles au lieu de te battre pour ta patrie et ton âme . Bref , loin de moi le fait de vouloir verser dans la victimisation ou de rejeter la faute sur telle ou telle catégorie de personnes mais le nombrilisme et l’égoïsme conduit à la perte ...

     

    Répondre à ce message

  • Quand tout le monde sera obèse il n’y aura plus de guerres .

     

    Répondre à ce message

  • Journée de quoi ? Ça n’existe pas. Aujourd’hui c’est la Saint Didier par calendrier Grégorien, et la Saint Simon par Julien, aujourd’hui 10 mai.

     

    Répondre à ce message

  • Inversion des valeurs, encore et toujours :

    D’un coté l’UE fait une inversion accusatoire de transfert, exonérant toute la chaîne des acteurs sociétaux néo-libéraux entièrement "responsables ET coupables" (contrairement à la célèbre formule de l’affaire du sang contaminé) de la malbouffe et du mal vivre... car notre mode de vie est conçu sciemment de façon entièrement nihiliste pour nous dégrader et nous humilier afin de nous neutraliser, et que nous ne puissions PLUS BOUGER... donc S’OPPOSER LUCIDEMENT et ALERTEMENT à l’instauration du N.O.M..

    Et d’un autre coté, non content de sanctifier son œuvre délictuelle, dérélictuelle et déconstructiviste, le système de la "fée mondialiste", à l’aide de sa baguette magique nommée "dollar virtuel", transforme tout ce qu’il touche en étrons pour accroître toujours plus sa domination et sa formidable concentration de richesses sur les peuples, oblige perversement ceux-ci à vénérer le résultat obtenu au travers de "lard" moderne, "son" art... celui visant à souiller définitivement la civilisation chrétienne traditionnelle (et d’autres non satanistes).

    - " Botero parvient parfaitement à exprimer la démesure et l’opulence ou comme il le dit lui-même "une alternative poétique à la réalité "".

    Voir par exemple, la danseuse en tutu... c’est explicite, non ?
    https://www.voyage-colombie.com/gui...

    - " On est foutu on mange trop ... mais qu’est-ce qu’on fera quand on sera gros ? " chantait Alain Souchon, se voulant déjà comme une conjuration pour éviter le pire ?

    Merci à l’UE dont les incommensurables bêtises, hypocrisies et tartufferies pèsent maintenant sur les peuples, de tout leurs poids...

    NB : "Ils" voudraient tuer la France et sa légendaire exceptionnalité gastronomique
    à coups de Caca-Collé, de MacGros, de MacCaïn, et d’immondes publicités idoines qu’ils ne s’y prendraient pas autrement...

    Ah Rabelais, Grandgousier devant l’Eternel, de là-haut si tu nous regardes, risiblement tu dois sans faute condamner définitivement ces fossoyeurs de notre si chère et si gustative bonne France traditionnelle !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gargantua

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents