Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Détroit d’Ormuz : pourquoi Israël a-t-il décidé de participer à une "mission de sécurité maritime" ?

Israël prendra part à la coalition que Washington cherche à mettre sur pied dans le Golfe pour protéger les navires marchands empruntant le détroit d’Ormuz, a annoncé Yisrael Katz, chef de la diplomatie israélienne. Un politologue iranien a parlé au micro de Sputnik de l’éventuelle raison de la participation de l’État hébreu à une telle mission.

 

Après le Royaume-Uni, Israël a fait état de sa participation à une « mission de sécurité maritime » que Washington peine à mettre en place dans le Golfe pour protéger les navires marchands empruntant le détroit d’Ormuz. L’enseignant à l’Université de Téhéran Seyed Hadi Borhani, spécialiste des pays du Proche-Orient, a fait part à Sputnik de ses idées quant aux motivations qui pouvaient animer l’État hébreu.

Les intérêts israéliens dans le Golfe ?

« Israël n’a pas d’intérêts énergétiques ou autres dans cette région. Aussi, n’a-t-il rien à y protéger. De toute évidence, l’État hébreu a d’autres objectifs. À mon avis, il cherche tout simplement à attiser un conflit, voire une guerre entre certains pays du Golfe, notamment entre l’Iran et l’Arabie saoudite », suppose l’interlocuteur de l’agence.

Interrogé sur la perception par Téhéran de cette démarche de Tel-Aviv, l’expert met en garde contre une réaction négative de l’Iran :

« Je pense que le gouvernement iranien va l’interpréter comme une sérieuse menace. Pour l’Iran, Israël est l’ennemi principal, et s’il s’approche de la frontière iranienne ou menace les intérêts de l’Iran, la réaction du gouvernement iranien sera immédiate. Elle sera dure, et une forte pression sera exercée sur Israël. Au bout du compte, les autorités iraniennes définiront leur ligne politique à l’égard de l’État hébreu et feront tout leur possible pour l’empêcher de pénétrer dans la région ».

La tension ne cesse de monter dans le golfe Persique depuis le retrait américain de l’accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines à l’encontre de l’Iran. Ces crispations se sont intensifiées ces dernières semaines, notamment en raison des incidents impliquant des pétroliers dans le Golfe.

 


 

Téhéran prédit des conséquences « désastreuses » si Israël rejoint la coalition anti-iranienne

 

Selon Téhéran, la « mission de sécurité maritime » que Washington cherche à mettre en place dans le Golfe ne ferait qu’augmenter « l’insécurité », alors qu’une participation d’Israël à cette alliance aurait des conséquences « désastreuses ».

Le ministre iranien de la Défense Amir Hatami a condamné le 8 août la formation par les États-Unis d’une coalition dans le Golfe ainsi que la participation d’Israël à cette « mission ».

« La coalition militaire que l’Amérique cherche à former sous prétexte de la sécurité du transport maritime ne fera qu’augmenter l’insécurité dans la région », a déclaré le ministre lors d’entretiens téléphoniques avec ses homologues koweïtien, qatari et omanais, selon le site du ministère.

Réagissant à des informations selon lesquelles Israël prendra part à cette coalition, il a jugé qu’une telle action serait « extrêmement provocatrice » et pourrait avoir des « conséquences désastreuses dans la région ». Le général a appelé les pays voisins à entreprendre des « pourparlers constructifs » pour sécuriser par eux-mêmes les eaux du Golfe.

Abbas Mousavi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, a également précisé, cité par Reuters, que toute implication israélienne dans cette coalition maritime constituerait une « menace claire » pour la sécurité nationale de l’Iran, à laquelle la République islamique aurait le droit de faire face.

 

« Mission de sécurité maritime »

Washington cherche à mettre sur pied une coalition internationale dans le Golfe pour protéger, selon lui, les navires marchands empruntant le détroit d’Ormuz. Après le Royaume-Uni, c’est Israël qui a annoncé qu’il y prendrait part. L’Allemagne a pourtant refusé d’y participer.

 

Tensions entre Washington et Téhéran

La tension ne cesse de monter entre les deux pays depuis le retrait américain de l’accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines à l’encontre de l’Iran. Ces crispations se sont intensifiées ces dernières semaines, notamment en raison des incidents impliquant des pétroliers dans le Golfe.

Source : fr.sputniknews.com

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants