Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

À en croire une information diffusée par le très sérieux site oilprice.com, Moscou et Téhéran se seraient mis d’accord pour que les Russes implantent en Iran deux bases militaires navales, accueillant navires de guerre et sous-marins nucléaires, et une base aérienne garnie de 35 Sukhoi Su-57. C’est Simon Watkins qui a rédigé un article sur le sujet, sur ce site exclusivement spécialisé dans le pétrole et les hydrocarbures.

 

Et pas n’importe où, voyez plutôt la carte.

 

 

Il s’agit de points stratégiques, plus précisément les ports de Bouchehr et Chabahar, encadrant le détroit d’Ormuz, pour contrôler le fameux golfe Persique et le détroit, par où passent le tiers des approvisionnements mondiaux d’hydrocarbures.

Si la nouvelle est bien confirmée, ce sera une immense première, l’Iran ayant toujours refusé une quelconque ingérence étrangère sur son sol.

Mais c’est une décision parfaitement logique. La décision prise par les USA, notamment sous l’influence du terrible conseiller Bolton, de rompre les accords avec l’Iran allait immanquablement inciter Téhéran à se rapprocher de ses alliés, notamment la Russie.

Rappelons ici que la Russie et l’Iran sont membres actifs du fameux accord de Shanghai, en compagnie de la Chine, de l’Inde, du Pakistan et de bon nombre d’autres pays d’Eurasie.

Et puis l’occasion était trop belle de « faire la nique » aux Américains. En juin, au récent sommet tripartite USA-Israël-Russie (auquel Poutine n’a pas participé en personne, il a envoyé Nikolaï Patrouchev), Moscou a « envoyé balader » Bolton et son clone israélien, selon Newsweek : pas question pour Moscou de lâcher Téhéran !

Et Moscou d’en « remettre une couche » puisqu’en juillet, Russie et Iran ont décidé d’effectuer des manœuvres navales communes… dans le détroit d’Ormuz, comme le rapporte l’agence Tass (29/7/2019).

L’ours sort donc de son hibernation pour aller aider ses amis perses.

Trump, davantage préoccupé par des affaires intérieures et sa réélection, va-t-il, lui aussi, montrer ses muscles au prix de risques d’escalades terribles ou « se calmer » ?

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2254282
    Le 8 août à 12:52 par jeandelalune
    La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

    en fait l’enjeu c’est la mer caspienne et de faire de sorte qu’israel ne devienne pas LE "sine quibus" régional concernant le gaz et le petrole

     

    Répondre à ce message

  • #2254312
    Le 8 août à 13:33 par nicolasjaisson
    La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

    La mythologie occupe une place importante dans la politique extérieure et intérieure de la Russie. L’arrêt des négociations avec le Japon pour conclure un traité de paix et régler la question des Kouriles est assez parlant de ce point de vue, malgré les déclarations fracassantes de Poutine parlant très sérieusement de la construction d’un pont suspendu et de la restitution de certaines îles perdues par le Japon en 1945. La coopération entre l’Iran et la Russie en matière de contournement des sanctions visant à interdire l’exportation de pétrole iranien a été stoppée net depuis plusieurs années. Pourtant, il fut une époque où Gazprom achetait de larges quantités de pétrole iranien qui était ensuite écoulé sur les marchés internationaux. On a du mal à comprendre pourquoi la Russie se rapprocherait de l’Iran, malgré l’énorme cadeau de la Caspienne fait aux Russes, alors même que la coopération de la Russie avec l’Arabie Saoudite et la Turquie bat son plein. Contrairement à l’Iran, l’Arabie Saoudite a pu acheter des batteries de S400 sans coup férir. La Russie construit des centrales nucléaires et solaires dans ce pays et participe au développement de la "smart city" NEOM dans le golf d’Aqaba avec l’aide de startups israéliennes directement intéressées par la construction d’un carrefour de communication reliant les pays du golfe à l’espace méditerranéen. La collaboration active entre les deux pays pour contrôler le prix du pétrole n’est plus un mystère pour personne. Autre fait important : l’Iran et l’Inde développent en commun des infrastructures portuaires, le port de Chabahar pour ne pas le nommer, débouchant sur la Mer rouge. Ce port rivalise directement avec le corridor pakistanais que la Chine a aménagé pour servir de point d’entrée à ses marchandises vers l’Asie centrale et les pays eurasiatiques. Le projet indien est regardé par les Etats-Unis comme une pièce maîtresse dans la résolution du conflit en Afghanistan, dont le désenclavement permettrait de revenir à une situation plus pacifiée. La Russie se poserait donc comme protecteur de projets qui rivalisent directement avec les visées géopolitiques chinoises dans la région et les siennes propres.

     

    Répondre à ce message

    • #2254326
      Le 8 août à 14:04 par VIVACHAVEZ
      La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

      @nicolasjaisson

      On ne fait pas d’affaires avec des gens non fiables. Moi, même si sur le papier cela était mon intérêt, je ne me rapprocherais jamais de pays comme le Japon, Israel ou les princes de mes deux (amateurs de chèvres) du golfe. Ces gens sentent la trahison encore plus fort que ne sent un poisson échoué depuis une semaine sur une plage où il fait 40 degrés........

       
  • #2254315
    Le 8 août à 13:43 par Poutine ! Poutine ! Poutine !
    La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

    Trump a intérêt à se concentrer sur sa réélection, car s’il n’est pas réélu, c’est son remplaçant, forcément moins couillu(e) (Ms. Clinton ?) qui la fera cette guerre !

     

    Répondre à ce message

  • #2254319
    Le 8 août à 13:52 par VIVACHAVEZ
    La Russie va-t-elle développer deux bases navales en Iran ?

    Pendant que la vache France regarde passer les trains, la Syrie, l’Iran et bien d’autres sautent dans le TGV Russie et ne peuvent être que gagnants puisque cirer les pompes d’USrael ne nous a rien rapporté et est, de toutes façons, un déshonneur pour ce qui est de la morale. Vlad pourra se vanter, lorsqu’il aura passé la main (à un aussi compétent que lui, j’espère), d’avoir fait "du bon boulot".

     

    Répondre à ce message

  • #2254402

    Oui... mais une présence militaire, même amie, reste une forme d’occupation. Tout se passe comme si l’Empire avait sous traité l’occupation militaire du proche orient à la Russie, du moment que ce ne sont pas les Européens ou les Chinois...

     

    Répondre à ce message

  • #2254408

    Je doute fortement de la validité de cette nouvelle. Il n’y a toujours qu’une seule et même source, ce Simon Watkins, récemment embauché par oilprice.com.
    Ce même Simon Watkins, qui prétend donc avoir des sources (anonymes, bien sur) iraniennes, y avait déjà au mois de Juin commis un article, selon lequel la Russie aurait récemment roulé l’Iran pour un montant de 3200 milliards, rien que ça :
    https://oilprice.com/Energy/Energy-... . Si c’est pas du baratin putaclique...

     

    Répondre à ce message

  • #2254453

    La stratégie US est d’encercler la Russie (Containment). Les psychopathes du Pentagone pensaient pouvoir y arriver avec la création du Kurdistan et une invasion de l’Iran (en faisant d’une pierre, deux coups par la mise en œuvre de la Doctrine Cebrowsky-Rumsfeld). D’autant plus que la quincaillerie US (et le retrait d’INF) n’est désormais efficace qu’en frappe à très courte distance.
    Les Russes ont bien plus que les S-400 ou même les nouveaux SU-57, ils maítrisent tous les aspects de la guerre électronique et le redouté système Khybini qui rend inutilisable les puces électroniques des bâtiments (comme en Mer Noire).
    Les Iraniens sous sanctions trouvent là un allié de poids de nature à dissuader les va-t-en-guerre de tous poils.

     

    Répondre à ce message

  • #2254675

    La mise en place de deux bases militaires et navales russes dans le golfe arabo-persique, serait à mon avis un gage de stabilité pour toute la région et rétablirait même l’équilibre dans tout l’océan indien, qui est depuis déjà beaucoup trop longtemps sous l’influence quasi exclusive de "l’empire américano-sioniste" !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2254684

    Puis-je faire remarquer l’absurdite strategique qu’il y aurait a abriter ces monstres de secrets et de complexite, horriblement couteux, que sont les sous-marins nucleaires (SNA ou SNLE) dans un endroit aussi expose et donc aussi dangereux ? Et chez un partenaire dont on ne peut pas etre sur a 100% qui plus est ??
    D’autre part, je fais aussi remarquer que les SU57 ne sont pas du tout des avions faits pour etre en premiere ligne.
    Bref cet article est extremement douteux.

     

    Répondre à ce message

  • #2254861

    on ne trouve cette info sur aucun site ! est-elle vraie ?
    Quelles sont les sources ?

     

    Répondre à ce message

    • #2256460

      est-elle vraie ?

      J’avais signalé (message supra du 8 Aout, 16h19, qu’elle était a priori assez douteuse.

      Depuis, Moon of Alabama a fait un démontage en règle. En résumé, l’auteur de l’info, Simon Watkins, est un faussaire dont les bobards n’ont pas résisté pas à l’examen par un connaisseur.

      Le démontage par MoonOfAlabama est là :
      https://www.moonofalabama.org/2019/...

       
Afficher les commentaires précédents