Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux siècles de régime républicain – Une conférence de Patrick Buisson

Le Cercle Pol Vandromme a reçu Patrick Buisson le 31 janvier 2018. Essayiste, historien et politologue, le patron de la chaîne Histoire brosse la fresque de plus de deux siècles de régime républicain.

 

 

Patrick Buisson, sur E&R :

Prolonger la conférence avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Qu’on est un certain mérite et un certain talent (c’est indéniable) peu importe. Après avoir rallié Sarko à 100% il y a peine 10 ans, on se cache ou on ferme sa gueule.

     

    • Manichéisme ! Je ne lirai pas Buisson, et j’aime pas Sarkozy, mais reconnaissons à Buisson son sérieux et sa précision, il n’est pas dans le "moi je" (genre De Lesquen) et semble se soucier de l’avenir du pays
      On peut comprendre aussi que E&R dépasse un peu le cadre (si cadre il y a) pour trouver tant bien que mal des personnalités d’un certain niveau.

      Sur le fond : je n’ai rien contre le mot "république" (le mot n’est pas la chose), mais répondons alors à cette question et travaillons dessus, en grandes modalités : quelle forme idéale conviendrait le mieux à la cité française en 2018 ?
      Je ne crois pas trop finalement à la démocratie chouardienne : un peuple qui a le pouvoir peut être tout aussi tyrannique s’il vire dans l’émotionnel.
      Il faut une transcendance, un besoin d’absolu (un besoin surtout masculin) : donc placer les valeurs comme des principes d’action en tête d’une nouvelle constitution qui soit un guide de verticalité, de vertu pour l’ensemble de la société, construite sur ces valeurs - sans inverser le sens des mots cette fois, et qu’il y ait bien application des lois !


    • Buisson a expliqué il y a pas longtemps que quand Sarkozy a trahit la ligne qu il avait tracée lors de la campagne présidentielle de 2007, il s était embrouillé avec Sarkozy.


    • Je te comprends, il faut dire qu’il nous bien entubé "le sarko", j’ai moi même "veauté" pour lui en 2007.
      Il faut accorder le bénéfice du doute, à Monsieur Buisson, il s’est peut fait avoir lui aussi.
      J’ai d’ailleurs fait dernièrement la connaissance de l’ancien conseillé financier de "sarko". Tellement j’ai la haine, malgré son insistance, j’ai refusé de lui faire un devis, en lui disant que je ne voulais pas d’argent sale.


    • #1897008

      Pas d’accord avec toi, sachant que les français n’ont plus l’habitude de voter sur une initiative populaire, je peux leur dire que l émotionnel n est pas majoritaire lors d un choix. On te pose pas une question lundi et tu dois répondre mardi. On te prépare 1-2mois à l avance, il y a des débats il y a bcp de communication, il est claire qu il y a tjr une parti qui pense avec les émotions mais c est un minorité (le risque 0 n existe pas)


    • Je suis totalement d’accord avec vous.


    • Quand on est quelqu’un de la stature intellectuelle d’un Buisson, on porte en effet une lourde responsabilité dans le fait d’accompagner et donc de promouvoir un type comme Sarko le larbin, traître et tout ce qui s’ensuit. La question est : comment est-il seulement possible d’avoir cru en un type comme lui ?!


    • Absolument pas d’accord ! Comme tant d’autres, j’avais été amené à détester Buisson mais après l’avoir écouté à plusieurs reprises et entendu notamment s’expliquer sur les années Sarko, j’ai totalement changé d’avis.
      En fait Buisson est un être d’une rare culture et intelligence ; qu’il l’ouvre d’avantage au contraire ! Pour moi c’est toujours un plaisir d’entendre l’élite, (la véridique, celle qui amène les autres à s’élever), que je sois pas, peu, ou complètement d’accord avec !


    • « En fait Buisson est un être d’une rare culture et intelligence ; qu’il l’ouvre d’avantage au contraire ! Pour moi c’est toujours un plaisir d’entendre l’élite, (la véridique, celle qui amène les autres à s’élever) » ... qui a amené Sarkozy à s’élever puis les électeurs à s’élever à leur tour jusqu’à voter pour lui ! Quelle élévation ! :-)


  • Très bonne conférence.


  • Curieux qu’il reste républicain malgré tout et le revendique.
    Il a l’air d’y croire ou de s’y raccrocher. Utopie ou confort ?

     

    • Non, si j’ai bien compris, ce qu’il revendique, comme tout esprit sensé, c’est la "Respublica" au sens platonicien, communément appelé "bien commun" ou "intérêt général", et non une forme de régime en particulier.
      Je pense qu’il a trop bien expliqué que le régime "République Française" était indissociable d’une mystique politico-religieuse qui n’était pas la notre pour rester attaché à ce totem vermoulu qu’il faudra de toute façon liquider si on veut un jour voir la vraie France renaître. Il a très clairement dit qu’il ne se reconnaissait pas dans la "fête de la Fédération", ce qui semble assez clair !
      Sauf éventuellement à vouloir débarrasser la République de son fond mystico-religieux maçonnique (kabbaliste), mais le remplacer par quoi ? La seule alternative, c’est la monarchie catholique ; en France, la République ne peut pas être catholique, toute l’Histoire depuis la Révolution nous l’a montré !


  • Excellente conférence.

    Très puissante description de la Convention (du début à environ 38’).

    Thémistoclès


  • Ne trouvez vous pas que M.Buisson a la même voix que Serge Ayoub ?

     

  • Buisson utilise cette conférence pour évidemment faire le rapprochement entre la République originelle et la République socialiste Macronienne.

    Elles sont toutes deux illégitimes, usurpées au peuple dans laquelle une élite s’est arrogée le pouvoir sans représenter un vote électoral significatif (10% pour les 288 à la Convention contre 14,6% de l’électorat pour Macron), une démocratie représentative et parlementaire qui n’agit que dans son propre intérêt. Une ploutocratie.

    La république française est née dans le sang, dans le génocide, initiée par la franc-maçonnerie qui se maintient au pouvoir depuis.

    Voilà pourquoi il faut rejeter cette république remprésentative et parlmentaire.

    Voilà pourquoi il faut être CONTRE le vote et le système électif !

    On n’élit que des gens qui veulent l’être par goût du pouvoir et de l’argent, issus d’une élite qui les protège et à laquelle ils devront renvoyer l’ascenseur.

    Il ne faudrait jamais choisir comme représentant des gens qui veulent se faire élire. Jamais.

    Seul le tirage au sort avec des organismes de contrôle est une solution viable.

    Le pouvoir direct, la vraie démocratie, pas la démocratie représentative qui est un leurre, une forfaiture !

    La démocratie NE SE DÉLÈGUE PAS ! ELLE S’EXERCE !

    La démocratie représentative n’est PAS la démocratie ! C’est le pouvoir d’une élite désignée qui se coopte sur le peuple.

    Et vous tombez tous dans le panneau depuis 1789 !

     

    • Le tirage au sort ? Surement pas ! la plupart des gens n ont aucune compétence a exercer le pouvoir et de prendre des décisions. Je ne pense pas que ce soit une solution. La monarchie de droit divin me convient mieux.
      Imaginez que votre tirage au sort désigne un gars au rsa qui se gave de téléréalité. On recommence le tirage au sort ?


    • Et pourquoi pas un mix des 2 un exécutif de compétents nommé par le Roi et révocable par le peuple, pareil pour le judiciaire et un corps législatif tiré au sort. Le Roi garant de la constitution intervient seulement lorsqu’il le faudrait et sur des thèmes régaliens, bon c’est une première réflexion d’autres plus compétents et plus expérimenté que moi pourront mieux développer .


    • @ seb59

      Tirage au sort sur large base de gens venant de tous horizons avec un bagage minimum, encadrés et contrôlés par des instances adéquates.

      Roi ? Pourquoi avez-vous besoin de quelqu’un au-dessus de vous pour décider à votre place ? Si vous laissez quelqu’un choisir et décider pour vous ne vous plaignez pas ensuite d’être abusé.



    • Roi ? Pourquoi avez-vous besoin de quelqu’un au-dessus de vous pour décider à votre place ?




      Dans une démocratie, ce n’est pas toi non plus qui décide, c’est le nombre. Tu ne fais que donner un avis parmi d’autres.
      La démocratie, c’est le règne de la quantité, et la quantité ne fera jamais la qualité, car la vérité n’est pas démocratique : ce n’est pas au plus offrant qu’elle échoit.


    • @ Titus

      CONCENSUS DANS L’INTERET COMMUN. Je ne parle pas d’individualisme !

      Des assemblees populaires assistées d’experts pour traduire leur volonté.

      Ce qui compte c’est l’action dans l’interet de tous. Pas d’un petit nombre.

      Et si erreurs il y a ce sera toujours mieux que la dictature.



    • Roi ? Pourquoi avez-vous besoin de quelqu’un au-dessus de vous pour décider à votre place ?




      Parce que je crois en un Roi du Ciel, au-dessus de moi et que je courbe volontiers l’échine à son autorité lorsque mon ego se relâche et que ma volonté me le permets.
      Il a établi son Ciel en hierarchies célestes. Lui au-dessus, Lui Premier puis venant après ses créatures en strates établies selon les responsabilités et capacités de chacun.
      De la même façon dans le matériel il doit en être ainsi, puisque nous sommes à son image, l’organisation de l’Homme doit répondre à l’image du Ciel : lui au-dessus et le reste des Hommes par strates, toutes unies, idéalement, par l’Amour.

      D’aucuns objecteraient que le Royaume de Dieu n’est pas de ce monde, et que parce qu’il faut rendre à César ce qui est à César... je répondrais que justement, il faut rendre à Dieu ce qui est à Dieu, et puisque l’Homme, comme l’enseigne la parabole, est à l’image de Dieu alors il doit revenir à Dieu. Et qu’ainsi si son royaume est au Ciel il n’est pas dit qu’il ne faut pas sur cette Terre s’en approcher au mieux et s’y conformer : bien au contraire ! car si le Ciel est intransposable ici-bas cependant il se prépare ici-bas, et se préparer c’est appliquer son exemple.



    • Des assemblees populaires assistées d’experts pour traduire leur volonté.




      Donc ce n’est pas le citoyen qui décide seul.



      Ce qui compte c’est l’action dans l’interet de tous. Pas d’un petit nombre.




      L’intérêt général n’est pas nécessairement représenté par la décision de la majorité.



      Et si erreurs il y a ce sera toujours mieux que la dictature.




      Pourquoi ?
      Ça dépend quelle dictature. Si c’est une dictature qui ne prend que les meilleures décisions, c’est plus efficace qu’un bordel démocratique.


    • @ Titus

      Sophiste.

      Le citoyen décide directement dès lors qu’il n’est plus représenté et que son choix puise sa légitimité dans la mise en commun de la chose politique au service de l’intérêt générale.

      Les experts ne sont mandatés que pour traduire pas pour décider ! ex. un juriste.

      une dictature ne peut servir l’intérêt de tous puisque par sa nature même elle impose le choix de son dictateur ! Sinon ce n’est pas une dictature.

      Je ne parle pas de démocratie bordélique mais de démocratie directe. Le bordel c’est quand il y démocratie représentative avec apparition de la contestation car le demos n’est pas satisfait puisque ses représentants l’abuse.

      Si vous aimez les dictatures vous allez être servi, elle est En Marche !


  • Excellente conférence. Buisson tient la route. Il faut plus de Buisson sur E&R. A quand un grand débat avec Soral via Le Jour Le Plus Sombre ?


  • Patrick Buisson nous parle à raison de la confiscation du pouvoir en démocratie par "les élites". Mais des élites non organisées ne peuvent rien.
    Pourquoi en une heure-et-demie de conférence n’a-t-il pas prononcé une seule fois les mots "juif" et "franc-maçon" ? Peur ou oeillères ?
    Il est en tout cas l’anti-Ploncard d’Assac, lui qui a fait sien l’adage "la république c’est la loge et la loge c’est la synagogue" avec moult exemples et citations.

     

    • Ce ne sont pas oeillères de la part de Buisson, c’est vous qui êtes borné avec cette histoire de franc maçons et de juifs, que vous rabâchez en boucle, comme les anciens manche-disques dans les années 60 et 70.

      Buisson n’est pas l’anti-thèse de Ploncard, il sait très bien le rôle des banques, des franc maçons et par qui sont tenues les banques etc, seulement, au lieu de désigner toujours les mêmes coupables sans arrêt, il montre aussi la responsabilité du peuple, qui est énorme, dans ses choix et dans le laisser-faire. C’est un autre angle de vue, mais pas contradictoire du tout.
      C’est fait pour élever la pensée : au lieu de ne faire que dénoncer pierre paul jacques, on voit nos fautes aussi, et on change.
      Plus mature.



    • Pourquoi en une heure-et-demie de conférence n’a-t-il pas prononcé une seule fois les mots "juif" et "franc-maçon" ?




      Ben, parce qu’il fait partie du sérail : conseiller de Sarkozy, légion d’honneur...
      In wikipedia.fr :



      Ayant prédit la victoire du « non » à 55 % au référendum français sur le traité constitutionnel européen, il est approché en 2005 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, qui en fait l’un de ses proches conseillers, équilibrant le gaullisme social d’Henri Guaino, rédacteur des principaux discours de sa campagne présidentielle. Il est alors considéré comme un des artisans de la ligne victorieuse de la campagne de 2007 autour d’un discours « décomplexé » sur l’autorité, la morale, l’immigration, la délinquance, l’assistanat, mai 68, l’identité nationale.
      (...)Patrick Buisson guide les choix de Nicolas Sarkozy, notamment sur la création du ministère de l’Identité nationale (et de l’Immigration) ou encore dans la conquête du vote Front national via l’élaboration d’un discours sécuritaire ad hoc.



      On est chez E&R : Ca, il faut le savoir.


  • Vive la République ! Mais avec la proportionnelle, pas avec le scrutin majoritaire à deux tours qui donne le pouvoir législatif aux sionistes .

     

    • @obs

      Absolument ,et ce jour la je retournerais voter .Mais comme ce n’est pas pour demain ,je ne suis pas prêt d’y retourner .


    • Et si un jour tout le monde quasiment à 100% est d’accord, en phase et en harmonie... vous trouverez qu’il n’y a plus de diversité et que ce n’est plus de la "démocratie".
      L’harmonie d’un peuple serait donc la "pire des choses" qui puisse lui arriver.
      Le bordel... ça c’est de la démocratie.
      Vous allez dire "mais on sera jamais tous d’accord", comme si c’était une prière, un voeu.
      En fait vous vivez en plein darwinisme social. Tout doit être compétitions, conflits, affrontements où les plus faibles doivent se soumettre parfois à cause de... 1%.
      Vous leur direz : "on a gagné, alors fermez vos gueules".
      Ca s’immiscera même dans votre famille et parfois même... au creux de votre lit conjugal.
      Vive la démocratie !


    • Mais p...tain, il y en a qui ne comprendront jamais rien ! Ce n’est pas en modifiant des détails à la marge que vous allez assainir un édifice pourri par la mérule de la cave au grenier ! Là vous nettoyez une pièce sans assainir les structures de la maison !
      La République (en France ! ce qui n’est pas nécessairement le cas ailleurs !) est un parasite étranger qui vampirise le peuple Français depuis 2 siècles ; il faut changer radicalement de régime, d’élites, et de socle idéologique, sans quoi les mêmes causes produiront toujours les mêmes effets ! Et ce d’autant plus que vous pointez à raison l’influence sioniste ; mais bon sang commencez par regarder les bases idéologiques mystico-religieuses de votre République ! Les révolutionnaires (et ce qu’il y avait derrière) n’ont pas exécuté le roi avec autant de haine par hasard !


  • #1897198
    le 08/02/2018 par même pour les suffrages exprimés
    Deux siècles de régime républicain – Une conférence de Patrick Buisson

    70% d’abstention chez les "pauvres".
    Après la 35e minute : 45% des électeurs représentés par 4% de la représentation nationale (les députés).

    Le système Chouard réussirait mieux.
    Pour être plus classique, vivement le retour à la proportionnelle.

     

    • Les Partis c’est comme les chaines de télé.
      Avant il y avait une chaine tout le monde regardait.
      Aujourd’hui il y en a 250 et plus personne ne regarde.
      Tout simplement parce que passant ses soirées à zapper on voit jamais rien.
      Habitude prise, vous n’avez plus aucune concentration ni dextérité dans la vie.
      Vous zappez tout en boucle. De l’extrême-droite à l’extrême-gauche... de l’extrême-gauche à l’extrême-droite.
      Vous vous ennuyez, vous bâillez. On vous parle vous zappez. On vous montre quelque chose... vous zappez.
      La télécommande fait alors partie intégrante de vous même. Qu’elle soit réelle ou virtuelle constamment en vous.
      Et un jour... vous décidez de jeter la télé. Vous décidez de jeter tout ce bazar.


  • ’’Deux siècles de régime républicain’’.. ?
    229 longues années d’agonie imposées par un régime né d’un coup d’état, grandi les pieds dans le sang et la spoliation de son élite et de sa population. Un régime qui en est encore à chercher un contenu. Un régime qui, tout récemment, en 70 années de paix à conduit la nation au marasme et le peuple à l’ethnocide. Oui, c’est cela ; en fait, juste une calamité...

     

    • La République est honnête : elle nous a bien dit qu’elle en était à son 5 ième échec.

      Malgré la paix, elle est surendettée, envahie, noyautée, dépressive et en mode panique.

      On dit 220 ans : c’est faux !

      1789-1799 = 10 ans
      1848-1851 = 3ans
      1870-1940 = 70 ans
      1945-2005 = 60 ans*
      2005-2017 = 12 ans

      * Depuis 2005 on n’est plus en république mais en oligarchie.

      Au mieux, 155 ans, V régimes : chaque génération son régime.

      La république est christicide.
      C’est pour cela qu’elle est francicide : la France est catholique.

      En fait le long pourrissement de la république et de la France qu’elle occupe,vient de ce que la France n’a ni complètement apostasié le Christ ni totalement adoré l’ antithèse de Marie, Marianne.

      C’est une paix idéologique armée.
      Le feu couve depuis le ralliement de 1892.

      Les athées et les agnostiques bon teint sont condamnés à ne rien y comprendre.
      Pour la cause française, ce sont des boulets : comme Buisson.

      Malgré quelques intuitions géniales (qu’ils doivent à l’Esprit Saint) , ils vont toujours s’enfermer dans des raisonnements terrestres et humains ( qu’ils doivent à leur athéisme) en oubliant qu’au dessus de la terre il y a le Ciel et au dessus des hommes, notre Roi, le Christ.
      La preuve : si nous leur exposons cette évidence, ils nous traitent de fous.

      Il s’ensuit que nos stratégies et solutions ne sont jamais les leurs, non plus que notre lecture des évènements.

      Nous voyons qu’ils meurent des conséquences de leurs remèdes sans que nous ayons besoin de seulement lever la main.


    • Il y a fort à parier qu’un référendum sur l’établissement d’une monarchie constitutionnelle l’emporterait haut la main.


  • Brillante démonstration argumentée et bien vivante du noeud gordien de la légitimité du pouvoir réfugiée dans les alcôves souterraines pyramidales du criJf

    en agapes annuelles autour d’un 33 ....

    Inutile d’aller chercher plus loin ? Certes non, bien au contraire : chasser, pourchasser le serpent jusque d’en ses moindres retranchements, masques et immondices. Ainsi retour de boomerang dans la gueule de la Bête ....

    Tel un cordon ombilical en cours de « tranchée », celui que nous sommes en train de rompre par nos prises de conscience et réveils chéloniens  : « Eh ! Bien lui cria-t-elle, avois-je pas raison ? De quoi vous sert votre vitesse ? Moi l’emporter ! Et que seroit-ce si vous portiez une maison ? Livre VI, fable 10 de Monsieur Jean de La Fontaine)

    Patrick Buisson nous révèle de par son bel exposé que leurre ripouxclique est devenue incapable de porter la Maison de France ! Bien au contraire, elle l’a ensevelie.

    Malgré sa maîtrise de la vitesse du Temps, de l’Espace, de sa gestion, de ses prospectives attaliesques, celles de marchands de tapis du Temple, de pantalons unijambistes, d’escrocs en tous genrés, il lui a manquée la profondeur à laquelle seule l’Esprit divin donne accès.

    Nous ne voulons pas de votre laïcisme, ni de votre laïcité pendant que vous conserverez entre vous dans un entre-soi moribond et malsain, les clefs de la Tradition primordiale en ne permettant à quiconque de s’y introduire, dilapidant les forces vives de la Nation.par leurs orgies criminelles y compris délocalisations et enrichissements privés.

    Marx désigne la Porte. Jésus en Christ l’ouvre à tous. Il est là le véritable mariage pour tous ! :) Nos Épousailles divines à chacun ,,,,

    Merci à E&R d’avoir mis cette conférence en lien. Elle a une vertu pédagogique évidente dont E&R s’honore à savoir hausser le niveau, pourfendre les mensonges d’État républicain réservé à une minorité d’hommes ayant banni les sous-hommes de leurs préoccupations et se gobergeant un maximum avant le grand saut ! ....

    « L’Histoire est une conspiration permanente contre la vérité. » Joseph de Maistre.


  • Très bonne conférence, et terriblement subversive !!! Très bonne complémentarité avec les travaux et conférences de notre chère Marion Sigaut ! A diffuser largement ; car "une fois que les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir" (Rivarol)
    Cette République devra disparaître avec l’élite parasitaire qui l’a instaurée et confisquée à son profit ; c’est le prix à payer pour que revive la vraie France, celle des lys, celle des rois et de ses peuples !


  • Buisson est limité : toutes ses interrogations ont trouvé leur réponse dans les analyses de Vincent Reynouard.
    Quant au progrès, cela fait bien longtemps qu’il a été identifier comme engendrant la table rase.
    Buisson n’a pas l’air révisionniste et fait l’apologie de de Gaulle et Clémenceau dont Adrien Abauzit a déjà fait litière.


  • Buisson ne nous dit pas en quoi la fracture puisse être réduite entre la droite et le FN de Jean-Marie Le Pen. Ce buisson me paraît assez immature ou assez sioniste.

    Buisson veut remettre en cause l’idéologie de nos adversaires en remettant en cause le récit républicain sur la Vendée, il a raison, mais qu’en est-il de la remise en cause de la Shoah qui ferait autant de mal sinon plus car plus près de nous ?


  • La digression sur le rôle des femmes avant et après la Révolution Française, est, de la part de Patrick Buisson, soit un passage démagogique et opportuniste pour rallier à lui un aéropage de protagonistes lui faisant défaut, soit un véritable contre-sens d’ordre symbolique qui, il est vrai, échappe à la plupart de nos congénères. Le sieur Buisson oublie évidement pour ne pas s’attirer les foudres de la Gente féminine, de préciser que le rôle de la femme avant la révolution avait déjà dégénéré depuis de nombreux siècles et se faisant avait ainsi pu préparer le lit de la révolution. Il aurait dû rappeler que le rôle de celle-ci dans les sociétés Traditionnelles était éminemment intérieur, c’est-à-dire lié intimement à la symbolique représentative du sexe féminin. Le pouvoir donné par la Nature aux femmes est donc principalement défini par l’influence et l’état passif qui est complémentaire du pouvoir masculin dont sa représentation symbolique est expressément tourné vers le dehors et l’actif. Les aspérités intellectuelles du pouvoir féminin sont principalement d’ordre psychologique (la lune), pragmatique (la matière) et progressiste (le devenir) et donc fortement substantialiste. A contrario, ou plutôt en complément, l’homme possède intérieurement l’ordre spirituel (le soleil), l’immanence(le ciel) et est donc principalement essentialiste. C’est dommage que ce brillant intellectuel de droite se soit arrêté au milieu du gué (comme beaucoup d’autres d’ailleurs) et n’ait pas pris le temps de regarder l’Histoire et la Politique, non pas par le petit bout de la lorgnette, mais par l’unique et indépassable point de vue qu’est la Métaphysique (certains ignares moqueurs diraient l’ésotérisme). Car sans cette ultime niveau de compréhension, il est vain d’essayer de remettre l’Histoire à sa place parce qu’au final cela perd tout son sens. Il est hélas, comme beaucoup, imbibé et saturé de l’ère du temps qui assombrit les mentales et perd à tout jamais cette Lumière originelle dont avons tous besoin.


  • « Cependant, l’horrible farce révolutionnaire se poursuit : les hommes sont déclarés « égaux et frères » - mais l’on s’égorge un peu partout. Aucun régime en France, à aucune époque, n’a disposé des pouvoirs exercéx par le Comité de Salut Public, et jamais les prisons n’ont à ce point débordé de monde, malgré le « débit » du Tribunal révolutionnaire où les fonctionnaires de la mort travaillent nuit et jour à nourrir la guillotine, jusqu’à l’épuisement de leurs forces. « C’est la fin des tyrans ! » crie-t-on – et la tyrannie atteint ses plus hauts sommets, en regard de quoi l’ex-pouvoir royal apparaît comme un régime bourgeois et débonnaire. Les hommes sont libres – mais les lois ont détruit toutes les libertés, et d’abord la plus sacrée d’entre elles : celle des âmes qui veulent adorer Dieu. Il n’est même plus permis aux parents de donner à leurs enfants une éducation de leur choix. Et c’est là qu’apparaît, sinistrement, la tartufferie empanachée des dirigeants révolutionnaires. Avec un dédain goguenard de la justice et de la vérité, on a proclamé : « l’enseignement est libre » [loi du 29 frimaire an II (19 décembre 1793)]. Puis l’on dispose que nul ne peut enseigner, s’il n’a pas prêté serment à la Constitution et obtenu le certificat de civisme. Et comme l’on emprisonne et massacre la plupart des hommes qui jusqu’ici ont enseigné librement, le nombre des écoles a décru dans les proportions les plus alarmantes. »

    Michel de Saint Pierre, La vie prodigieuse du Curé d’Ars (Bonne Presse, 1959).


  • Conférence remarquable révèlant 2 types de comportement dans un choix politique pouvant convenir aux Français.
    Une, rentre-dedans, fait le point sur l’état des forces en présence sans tourner autour du pot quand la conclusion pointe vers l’occupation religieuse, culturelle, financière, économique du pays. Attitude à juste titre jugée courageuse. Dans cette catégorie on a Soral & Dieudonné, et de temps à autre des poussées de courage sporadiques issues de De Villiers, Dumas, et autres généraux retraités ne risquant pas trop… Philippe Pascot, j’en passe, pas toujours des moins bons.
    L’autre, en apparence plus timorée est en fait légitime (Marie-France Garraud, Asselineau, Buisson). Elle entend sonder au préalable le choix des Français à vouloir ou non se mettre sous une tutelle étrangère, une clique internationale, paternaliste et/ou affairiste privée. Elle ne perd pas son temps à arguer sur le pedigree du maquereau choisi et déjà en activité, ses méthodes et la couleur de sa cravatte. Çà, c’est pour plus tard !
    Buisson & Soral se rejoignent quand même dans la description réaliste de la clique d’occupation du pays avec malheureusement l’assentiment des Français hypnotisés, par le constat du champ de ruines laissé par l’occupant. Tous deux encouragent les Français à retirer les lunettes roses et jeter les anti-dépresseurs, parapluies un peu légers quand les gravas commencent à tomber. Ils agissent en amont dans la remise en question du maquereautage en temps que choix politique.


  • Buisson qui avait déjà été roulé dans la farine par le sioniste Sarkhozy s’ extasie aujourdhui sur Macron et son pouvoir personnel . Mais pouvoir personnel au service de qui ? Buisson reste muet la dessus : sur les lobbies , sur le -puissant lobby , sur les réseaux , le super -Réseau qui tient la France dans ses griffes , Buisson garde un pudique et frileux silence . Pas un mot sur le dîner annuel du Crif ; bref de belles analyses sans réel courage .

     

    • Buisson n’a pas montré un courage exemplaire en toute occasion. Personne n’est entièrement noir ou blanc.
      Faisons court ! En haut de la pyramide, ceux qui désignent le gorille dans le salon sont déclarés hors-jeu, torpillés par les procès, attaqués physiquement, interdits d’accès aux grands merdias par les chiens de garde du petit cénacle politico-médiatique moribond, lui, par contre véritable adepte de l’entre-soi politique, de la peur de l’autre, pratiquant ll’exclusion du sérail,
      Juste en-dessous, ceux qui n’ignorent rien de l’occupant poilu, de sa taille, de son pedigree, de son emprise, de ses visées, mais qui veulent durer encore un peu pour apparaître sur les plateaux de Tel-Aviv-Sion et vendre leurs livres et leurs prestations. Ceux-là (depuis Garraud, Asselineau, Buisson, De Villiers…) justifient leur atonie descriptive en expliquant que les Français l’ont voulu. Donc il faut respecter les Français préférant la disco-rap et autres messes sataniques à la musique classique, préférant les graffitis à Rembrandt, et leurs enfants préférant les sucreries et le joint aux épinards. Autrement dit : « C’est un système que les Français ont voulu, mais dont personne ne tire les ficelles. »
      A un niveau encore plus bas, fourmillent les personnages falots en demi-teinte osant encore moins (Pascal Boniface, Michel Onfray, Eric Zemmour et des dizaines d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit), se situant sur la ligne Coluche expliquant l’affaire De Broglie :
      J’vais vous raconter toute l’histoire. Pasque, en fait, il avait dit à un mec : « Écoute, j’te dis rien, le mieux, c’est qu’tu lui répète, mais tu lui dis pas qu’c’est moi qui t’l’as dit surtout ! » 
      Ces imitateurs involontaires de Coluche répètent à l’envi : « Il n’y a aucun complot, aucun lobby tirant les ficelles, mais ne prononce pas son nom sans quoi t’es mort ! »

      C’est au moment où l’on ose un bilan des œuvres et des pompes de l’occupant que les plus braves posent la question : l’occupation vaut-elle le coup au vu des résultats ? Ceux qui répondent non ne passent pas la porte des studios de télé. Les autres n’admettront même pas l’occupation et resteront dans le déni jusqu’à l’écroulement de la baraque ou le tarissement des mannes terrestres.

      Au final, la pyramide du courage et de la virilité n’est pas la seule grille de lecture, mais, à l’époque actuelle, une des plus essentielles.


Commentaires suivants