Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Domenico Losurdo : "On peut parler de retour de la lutte des classes"

Lutte des classes, ce concept remisé par le libéralisme dans les armoires de l’Histoire, et qui ressort malheureusement – pour lui (le libéralisme) – à l’occasion des dégâts occasionnés par cette idéologie de l’oligarchie.

Domenico Losurdo, professeur de philosophie à l’Université d’Urbino, remet au goût du jour le centre de gravité de la théorie marxiste.

 

La pensée marxiste sur Kontre Kulture

 

Lutte des classes et Karl Marx, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • j’ai écouté les 20 premières minutes ...
    C’est un marxiste universitaire léniniste non ?
    en tout cas (même en faisant abstraction de la barrière de la langue) ça change de M Cousin ...
    Si ça vaut le coup d’écouter la fin dites les moi svp
    Amicalement

     

    • Pour ma part, j’ai trouvé cette conférence très enrichissante, rythmée et avec beaucoup de profondeur quant à des sujets d’actualité ou d’histoire. Je te le conseille pour que tu n’ait pas une vision du personnage en seulement 20 minutes. Amicalement


    • J’ai écouté la fin...
      ça va de mal en pis !


    • Il ne faut statufier personne : Francis Cousin nous éclaire beaucoup, mais dans le même temps il est parfaitement désespérant car il n’y a pas l’ombre d’une solution pratique. Domenico Losurdo est peut-être un peu plus terre à terre mais plus concret. En outre, sa contre histoire du libéralisme est à lire absolument pour savoir ce qu’est cette illusion idéologique... avant de porter au pouvoir un Macron ou un Fillon... A lire en particulier par tous ceux qui n’ont que le mot "esclavagisme" à la bouche, en particulier sous sa version "lutte des races"... Le rapprochement avec le travail d’Hervé Ryssen n’est pas interdit...


  • #1621337

    Domenico Losurdo a écrit une biographie de Staline qui pondére beaucoup la diabolisation du personnage.


  • Faut arrêter avec la vulgate marxiste, la lutte des classes n’est pas le centre de l’Histoire.

     

  • #1621686

    Attention a la dérive communiste... Gauchiste
    La dilectique et le ton monaquale ne m inspire rien...
    Je prefaire Francis cousin. Qui est lui même un pur Marxiste . Au sans " pur " délavé du conformisme ambiant

    ’il est cultivé oui, mais tout le vocabulaire sent le gauchisme. On est loin du quotidien lambda. Ça me rappel les révolutionnaires étudiants en plus érudit ... Simplement.

    Une etoile

     

    • Losurdo un gauchiste ? Laissez moi rire ! Deux chose l’une :soit vous n’avez pas regardé la vidéo en entier ou soit vous n’avez rien compris aux propos de Losurdo. Dans son exposé, il explique l’inverse de ce que vous avancez en montrant au contraire la complexité du concept de "Lutte de classe", qui dépasse de très loin la perception caricaturale qu’en ont les "économistes"(et vous même d’ailleurs) ! Comment pouvez-vous qualifier de "gauchiste" cet exposé alors que tout au long Losurdo essaye de mettre au centre du débat (et de la politique) la "dialectique de la nécessité et de la liberté" ?
      L’oeuvre de Losurdo en général est une critique de la "belle âme"dans le combat politique ! D’ailleurs les propos que le pseudo "gauchiste",que vous décriez, tient sur la Chine rend risible et caduc votre critique !


  • Il parle de nations exploitant une autre en faisant allusion a la politique des enclosures, de l imposition de la culture du mouton et de la politique de Cromwell que Francis Cousin cite souvent. Marx parle de l emancipation du proletariat, de l emancipation de chaque homme, pas d une substitution d une classe capitaliste etrangere par une autre classe capitaliste locale ultra exploitante puisque necessitant une accumulation primitive comparable aux revolutions industrielles de 1640 et 1789.
    Les groupes maximalistes comptant a leur cote rosa Luxembourg ont dit que toute lutte nationale etait une mascarade car le seul but etait cette substitution.
    Il parle de la lutte de classe qui aurait pour but d augmenter les salaires , .... c est peut etre une lutte mais pas radicalement Marxienne, ce n est qu une amelioration de la marchandise, une amelioration de la servitude et de l exploitation.
    J ai personnellement un cousin qui travaille dans une boite qui commercialise de l eau en bouteille en Auvergne, lors d un repas il m a dit que les employes de l entreprise avaient eu pour derniere revendication d avoir a leur disposition des ventilateur sur les postes de travail. C est une lutte ..... lutte pour les ventilateurs ( sans aucune ironie ), mais Marx n a jamais dis que la vraie lutte devait ameliorer l exploitation mais l abolir. Mais effectivement si pour ce monsieur une lutte de classe ca peut aller du ventilateur, a l augmentation du salaire ou autre alors il y a des milliards de luttes possibles et imaginables, mais aucune sur le terrain de Marx.

    J espere etre corrigé si j ai commis des erreurs.


  • Intellectuel à ne pas mépriser, par sa capacité de « recul » critique sur l’histoire de l’humanité qu’il résume, comme toujours, par l’évidente lutte pour la survie, déclinée ici en « lutte des classes », au cours de laquelle les plus « vibrionnants » furent, sont et seront toujours les plus grands « bénéficiaires ».

    Or, la « Résistance » pour protéger les « petits » est toujours passée par quelques rares « privilégiés » capables « d’invention politique ».
    Grosso modo, cela a commencé par Bouddha, puis J.C., les premiers chrétiens, les catholiques, les musulmans (communisme primitif), les ville-états de la Renaissance, renversées par les Royaumes essayant d’unifier les mœurs (Croisades en Orient , en Occitanie et ailleurs, …). La dernière grande innovation prenant la forme d’une religion n’est qu’une perversion du message humaniste de J.C. (protestantisme). C’est probablement parce parce que son « individualisme » ou « libéralisme » est efficace pour exploiter les inventions humaines et les ressources de la terre !
    Malgré les derniers progrès (« Lumières, Démocraties, Marxisme, … ), d’évidence, nos « mœurs » politiques n’ont pas progressé autant que notre environnement matériel. Tous nos « intellectuels » sont restés coincés sur une vision moyenâgeuse et guerrière pour tenter d’éviter la mise en esclavage des populations « zombies » par la fraction des « ultra-privilégiés » (avant tout, par la naissance).

    Cependant, comme tous les autres, monsieur Domenico Lesurdo est nul pour expliquer la complexité du présent. Il ne peut donc « pressentir » sérieusement le futur. C’est pourquoi, tout comme ses semblables, … il n’est d’aucune utilité pour préparer le 21 ième siècle !

    Or, les nouvelles règles (40, au minimum) devront rendre toute idée d’affrontement, … absolument ringard, … puisqu’elles devront respecter les « travers » des éternelles deux grandes catégories de population (à 50/50).
    Dans l’avenir, chacun doit à la fois se sentir … obligé envers les autres, … et simultanément, … véritablement sécurisé, solidaire, …

    Bien au-delà de la vision des crétins niaisement optimistes, et des pessimistes cyniques ou maladifs, …. c’est réellement possible.

    Alors, … … … Au travail, « intellectuels de mes deux ... » !

    Bordel de m…