Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Donald Trump : "Nous allons nous désengager de Syrie très vite, laissons d’autres s’en occuper"

Donald Trump a déclaré que les forces militaires américaines se retireraient bientôt de Syrie, invoquant la défaite de l’Etat islamique. Or, le département d’Etat a aussitôt déclaré ignorer tout projet de retrait de troupes dans le pays...

 

Schizophrénie à la tête de l’Etat américain ? Lors d’un discours le 29 mars à Richfield dans l’État de l’Ohio, Donald Trump a annoncé que les États-Unis se désengageraient sous peu, militairement, de Syrie. « Nous allons nous désengager de Syrie très vite, laissons d’autres s’en occuper maintenant », a-t-il déclaré lors d’un discours. Le président américain a justifié ce retrait en invoquant la défaite de l’État islamique dans la région. Il a précisé qu’il souhaitait désormais réorienter les dépenses concernées dans les infrastructures américaines.

[...]

Or, peu de temps après cette déclaration présidentielle, le département d’État des États-Unis a fait savoir qu’il ignorait tout d’un éventuel plan de retrait des troupes américaines en Syrie – dont le nombre total n’est, d’ailleurs, guère clair.

Lors d’une conférence de presse le 23 février, Donald Trump avait déjà formulé un vœu similaire : « Nous sommes ici pour une raison : combattre et éliminer [Daesh], puis rentrer à la maison. » Il avait également martelé que les États-Unis n’étaient « pas là pour d’autres raisons » et avaient déjà « largement atteint [leur] but », laissant donc entendre qu’il n’était pas attaché à quelque changement de régime en Syrie.

[...]

Or, en février déjà, le locataire de la Maison Blanche prenait le contre-pied du Pentagone et de sa propre administration. Ainsi, un mois plus tôt, en janvier, dans un discours empreint d’une inhabituelle franchise, son secrétaire d’État Rex Tillerson (limogé depuis) justifiait le maintien des troupes américaines en Syrie par la nécessité de lutter contre l’influence iranienne dans la région. Il avait laissé entendre que l’administration américaine entendait pousser Bachar el-Assad vers la sortie : « Un retrait total du personnel américain à ce stade aiderait [Bachar] el-Assad à continuer de brutaliser son propre peuple », avait déclaré Rex Tillerson.

Lire l’article entier sur francais.rt.com

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre ce qui se joue en Syrie avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le discours et la réalité du terrain : plus de 2000 hommes en Syrie, sans compter l’Irak où malgré les demandes de retait du territoire par le gouvernement irakien les américains persistent et dans les 2 cas sans surprise soutien de DAECH...
    Qui prendra la place ? La France ...


  • Donald TRUMP n’est que le Président des Etats-unis, il y a aussi le Deep State qui n’en fait qu’à la tête des "va-t-en guerre" sionistes du complexe militaro-industriel qui espérent encore pouvoir déclencher cette 3ème guerre mondiale qui les arrangerait tant !


  • De s’occuper de quoi ? De la reconstruction ?

    Merci d’être passé, Americans !


  • C’est comme en Afghanistan. On part, non on reste, non on part... bon finalement on reste. L’opium ça rapporte.


  • Trump a encore beaucoup à faire pour "assécher le marais"

    Il devrait demander des cours à Poutine qui lui a su habilement se débarasser de ses oligargues génant en les envoyant dans des géoles sibériennes.

    Ce serait peut être le moment de recycler Guantanamo de le vider de ses pseudos islamistes et d’y interner tous les membres récalcitrants de l’Etat profond.

     

    • Trump ne peut pas tout faire de front. Il a réellement commencer le nettoyage avec l’assaut de la CIA par les MUE en Octobre dernier et saisi les PC. Il y a 18.500 mises en examen, 500M$ ont été débloqué pour mettre GITMO en état d’accueillir tout ce beau monde et ouvrir un "Nuremberg 2.0" !
      Les frères Podesta (Pizza Gate), des membres du M-13 bientôt les Clintons, les Bush, Obama devraient être invité comme VIP (very ignoble personne). Sutherland et Soros y seraient décédés.
      Quant à Poutine, il a fait avec le doigté qu’on lui connaît et pour l’instant TOUS les oligarches ont été prié de céder 51% de leurs empires à l’Etat russe. Tous ont accepté !
      Et en France c’est pour quand la Sainte-Purge ?


    • @ Syzygy

      "Et en France c’est pour quand la Sainte-Purge ?" Aidez-moi à prendre le pouvoir en France et je me charge de la question :)


  • Qui peut croire en cette girouette, demain il dira le contraire .


  • Les cowboys terroristes ne partirons de Syrie que si Israël , via son officine l’AIPPAC , le décide, et ce n’est pas demain la veille !


  • TRUMP a du oublier de demander l’autorisation de retrait de ses troupes à BHL....Selon lui, il n’est pas question de départ des US au moment ou choupinet " je suis votre chef "...veut intervenir chez les kurdes , en meme temps.....


  • La maison blanche veut sans doute se retirer mais pas les faucons du Pentagone et de la CIA (ainsi que les autres agences de renseignement). Les sionistes non plus ne veulent pas car cela les exposerait à l’Iran et à l’échec de la destruction de la Syrie qui devait donner lieu au grand israel.
    Donc soit Trump reste en Syrie et en Irak au moins, soit c’est l’impeachment voir l’assassinat ! Quelque chose me dit qu’une nouvelle attaque chimique sous fausse bannière va avoir lieu dans peu de temps à Idleb pour rappeler Trump à l’ordre !


  • voeux pieux, car il n’en aura pas le temps vu ce qui se met en place

    l histoire dira ce qu’il en fut
    le pouvoir décisionnel de maison blanche sur les usa me semble tout aussi efficient que celui du gouvernement de sigmaringen pu exerçer sur le pays


  • il va finir comme Kennedi et le deepstate aura sa guerre


  • Ils vont peut-être partir, pourquoi pas au final ils n’ont plus ISIS comme excuse pour tirer sur les syriens. Je vois mal Trump s’investir dans la reconstruction de la Syrie, donc il n’y a plus de raison. Par contre, on voit qu’en Irak et en Afghanistan les Américains sont bien présent, de manière général Trump s’en prend aux acteurs qui ont supportés Assad, comme les coréens du nord, le hezbollah, l’Iran... ils restent aussi en Iraq/Afghanistan à cause que c’est un peu leur territoire maintenant grâce à Bush.

    Les russes ont bien fait le boulot, donc les américains doivent se repositionner pour maintenir l’offensive et un certain contrôle.


  • Une explication très vraisemblable de cette nouvelle volte-face est que Trump a récemment accepté de signer l’omnibus bill rédigé par le congrès américain, c’est à dire 1300 Milliards de financement pour des dépenses tous azimuths, dont beaucoup de "pork barrel", mais rien n’y est prévu pour financer le fameux Mur contre le Mexique.
    La base est donc en colère, et promet de se venger lors des élections de l’automne prochain. Trump a alors décidé que les militaires avaient reçus, dans l’omnibus bill qui est très généreux pour eux, de quoi construire eux-mêmes ce mur.
    D’autant que juridiquement, il a le droit de prendre cette décision, et que techniquement il existe un corps des ingénieurs de l’armée US qui a réellement la compétence et les outils pour cette réalisation.

    C’est ainsi qu’il faut interpréter de la phrase dans l’article "Il a précisé qu’il souhaitait désormais réorienter les dépenses concernées dans les infrastructures américaines."


Commentaires suivants