Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les délires communautaires de Francis Kalifat ont révélé le pouvoir exorbitant du CRIF

Ça devait arriver. À force de se sentir omnipotent, le CRIF, par la voix de son dernier président, Francis Kalifat, a fait une sortie de route digne des plus beaux accidents de Formule 1. Ceux qui avaient affaire (et qui ont toujours affaire) à son pouvoir aussi exorbitant qu’injuste savaient depuis longtemps que cette officine, derrière son masque humaniste, servait de donneuse d’ordres à nos politiques et à nos journalistes. Maintenant, tout le monde le sait.

 

Toute la presse, même la plus frileuse ou la plus soumise, se fait écho du « débordement » à la tête du CRIF qui s’est retrouvé dans la manifestation en hommage à Mireille Knoll, ce prétendu symbole de l’antisémitisme français. Le CRIF a trop tiré sur la corde, et la corde a pété. Nul doute que Kalifat a perdu la partie mais la question demeure du contrôle du CRIF, cette association hors de contrôle : un kyste, une tumeur sur un mécanisme démocratique qui shunte toutes les décisions de la politique visible. Une officine de personnages non élus qui ont plus de pouvoir que nos députés ou ministres, il faut le faire ! Le vrai cabinet noir de la République, il est là ! Et c’est ça aussi, la vraie définition de l’anti-sémitisme : ce pouvoir insolent au mépris de toutes les lois de la République.

On a même vu Yves Thréard, du Figaro, s’attaquer à Francis Kalifat, il est vrai sonné par son énorme faute de calcul : avoir cru à l’impunité absolue de son pouvoir répressif personnel. Les juifs antisionistes ou juifs de gauche lui sont tombés dessus, en exigeant sa démission et la dissolution du CRIF, cet organe trop voyant du pouvoir sioniste en France. Pour aller vers plus de discrétion, de douceur ? Ne soyons pas malins, ne voyons pas le mal partout mais le CRIF, à l’instar de la LDJ, devrait être dissolu et toute reformation interdite. Car le CRIF fait non seulement du mal à la France libre, mais encore plus aux Français juifs !

 

 

De quoi a aujourd’hui l’air un Français de confession juive qui se fait prendre littéralement en otage par les oukases et le positionnement dangereusement guerrier du CRIF ? Un CRIF qui divise sa propre communauté et la communauté nationale par ricochet à travers son pouvoir formidable. Un pouvoir qui lui a pété à la gueule, et qui révèle l’ampleur du désastre, celui d’une démocratie française complètement tordue, soumise, en lambeaux. L’abus de pouvoir mène toujours à l’injustice, et l’injustice à la révolte. Et on n’en est qu’au début. Hier, jeudi 29 mars 2018, ce fut la prise de conscience, nécessaire mais insuffisante.

On parlait de Thréard du Figaro, voici ce qu’il envoie en substance à la tête du CRIF :

« Tout avait bien commencé dans la cour des Invalides, autour du cercueil du colonel de gendarmerie Beltrame, mort de son courage en sauvant l’otage d’un terroriste. L’oraison funèbre du président de la République, en convoquant les mânes des figures illustres de notre histoire, avait invité les Français au sursaut face à “l’islamisme souterrain” qui grignote notre société. Malheureusement, cette journée s’est terminée dans la confusion, gâchée par la faute de Francis Kalifat, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). À Paris, la “marche blanche”, qui aurait pu illustrer le sursaut évoqué le matin – la détermination de tout un peuple à lutter contre l’antisémitisme –, a pris un tour scandaleux, indigne, méprisable. »

Dans ta face, Francis ! Ensuite, Yves part dans son analyse personnelle, que nous ne cautionnons pas car pour lui, l’ennemi c’est l’islamisme, refrain que chante chaque jour à travers la bouche de ses agents médiatiques et politiques la tendance dure du pouvoir sioniste en France :

« La deuxième faute de Francis Kalifat est d’avoir oublié que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont, chacun, les hérauts de millions de Français qui, s’ils sont proches des idées du Front national ou de La France insoumise, ne portent pas, dans leur écrasante majorité, l’antisémitisme en sautoir. Exclure les chefs de ces deux formations de la “marche blanche” revenait donc à les exclure, eux, militants, sympathisants, électeurs. À en faire des citoyens à part, discriminés qui plus est par les représentants des juifs eux-mêmes. Il ne faut pas s’y prendre autrement pour alimenter l’antisémitisme et ses odieux relents… »

Résumé : en dénonçant à la vindicte populaire (qui s’en bat les fouilles) Mélenchon et Marine comme grands satans de l’antisémitisme en France, Francis se goure de combat et ferme les yeux sur le vrai danger, l’islamisme rampant. On est sur la ligne Sarkozy-Valls-BHL, dite hard sionisme.

Thréard n’est pas tout seul à appuyer sur la faute stratégique de Kalifat, dans le camp sioniste on a compris la catastrophe pour l’image victimaire des juifs de France, celle que défend et alimente le CRIF en permanence. Même le tremblotant Joffrin se pique d’un édito presque courageux dans Libération du jour, étrangement intitulé « Pour les juifs ». Même si son postulat de départ est factuellement faux, et là on mesure toute la malhonnêteté (ou l’incompétence, laissons-lui une chance) du journaliste :

« Les incidents qui l’ont troublée ne doivent pas masquer le véritable enjeu, qui va au-delà du cas dramatique de Mireille Knoll. C’est un fait établi que les juifs français sont l’objet d’une résurgence de racisme et d’intolérance très particulière, qui pose de redoutables questions, non seulement à eux mais à tout républicain. »

Faux ! Les statisticiens bien alignés sur la pensée dominante du ministère de l’Intérieur pour 2017 ont, probablement la mort dans l’âme, dû admettre que les chiffres de l’antisémitisme en France étaient en recul. On rappelle le nombre des agressions contre les personnes : 71 en 2017, et plus largement, dans les 300 faits antisémites, qui comprennent les insultes à caractère antisémite. Cela n’empêche effectivement pas les racailles ou les fichés S d’avoir de mauvaises pensées antisémites ou antisionistes, mais les vaches semblent bien gardées. Quand elles ne sont pas relâchées à dessein...

Dans sa diatribe, Joffrin continue à cacher une partie de la vérité :

« Marc Knobel, directeur des études du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), évalue à 60 000 le nombre de juifs qui ont quitté la France en dix ans. C’est-à-dire environ 10 % des Français juifs, proportion considérable. On peut chipoter sur les chiffres ou remarquer qu’une partie d’entre eux ne s’exilent pas pour des raisons de sécurité mais pour effectuer leur alya, le retour vers la Terre promise. »

Là encore, info à moitié fausse, semi-fake news du fils Mouchard : une partie non négligeable des « alya » reviennent ! Sans compter les alya fiscales... qui permettent de profiter des avantages d’un travail bien rémunéré et d’une vie douce en France tout en restant israélien et en payant des impôts là-bas (nous reviendrons sur cette alya pas très mystique).

Gentiment, Joffrin dédouane Soral et Dieudonné de la responsabilité totale de l’antisémitisme français :

« Il existe toujours un antisémitisme venu de l’extrême droite comme en témoigne le succès des vidéos postées régulièrement par Alain Soral, ou l’affluence qu’on observe aux spectacles de Dieudonné ou encore les dérapages de certains membres du Front national. Mais de toute évidence, nous sommes désormais sur deux fronts et non plus un seul. »

Et le second front, c’est l’islamisme, celui que dénonce aussi Thréard du Figaro, théoriquement en opposition idéologique avec Libération. Comme quoi les grands esprits soumis à la pensée dominante se rencontrent ! L’antisémitisme islamiste, ou antisémitisme des banlieues, ou antisémitisme musulman, choisissez l’expression que vous préférez ou que vous détestez le moins, est donc la priorité des agents du système médiatico-politique. Dans La Croix, ce même jour, la shoatologue Annette Wieviorka tombe le masque du chercheur pour montrer son vrai visage, celui d’un agent politique. Elle intervient parce que l’heure est grave (pour le pouvoir sioniste français) :

« Il existe un antisémitisme dans la pensée d’extrême gauche qui n’est pas nouveau. Il remonte à Proudhon, à Marx, se nourrit des mêmes clichés de juifs associés à la puissance financière, des juifs maîtres du monde… Des intellectuels de gauche font aujourd’hui du musulman la figure du dominé. C’est absurde. D’où vient l’argent qui permet le rachat des grands clubs de foot  ? Une telle analyse est non seulement une erreur, mais une faute morale. »

Nous voilà avec un premier antisémitisme, ou antisémitisme premier, comme les arts du même nom, celui dit de l’extrême gauche. Quant au musulman, selon elle, c’est loin d’être un dominé, ce qui annule la moralité de sa révolte qui s’exprimerait justement dans l’antisionisme ou l’anti-israélisme, qu’elle amalgame évidemment à l’antisémitisme, c’est plus pratique politiquement.
À l’antisémitisme de gauche, historique, Annette ajoute celui de l’extrême droite, qui resurgirait aujourd’hui des entrailles des terres germaniques :

« Dans ma bibliothèque, je possède depuis des années un exemplaire de Mein Kampf. Mais la récente euphorie médiatique autour de la publication de ces écrits par un éditeur commercial m’a effrayée. L’antisémitisme d’extrême droite a cheminé comme une rivière souterraine qu’on voit resurgir et s’épanouir aujourd’hui. »

Pour Annette, le nouvel antisémitisme, le troisième donc, c’est celui de l’islam :

« Ce qui apparaît en revanche relativement nouveau, c’est un antisémitisme porté par les milieux islamistes et qui finit par déteindre sur de jeunes voyous. Les assassins d’Ilan Halimi en 2006 comme ceux de Mireille Knoll la semaine dernière sont des êtres sanguinaires imbibés de cette idée que tous les juifs ont de l’or sous leur matelas. Au-delà de ces drames épouvantables, l’antisémitisme islamiste infuse aussi dans une partie de la population musulmane. »

Annette finit sur une note très personnelle :

« La situation des Palestiniens ne doit en aucun cas justifier l’antisémitisme qui se répand en France. »

Les Français ont assisté ces derniers jours de mars à l’exploitation loupée d’un fait divers ignoble mais hélas courant. La preuve :

« Lundi dernier (5 mars) un homme âgé de 61 ans, handicapé et marchant avec des béquilles, sort du supermarché... Il est abordé et agressé par un groupe de quatre personnes. Quatre hommes d’origine africaine qui se mettent alors à frapper le sexagénaire. L’un des agresseurs porte des coups au visage, le faisant chuter au sol...
Vendredi 9 mars, plusieurs jours après l’agression, l’état de la victime ne s’améliore pas. Au contraire. L’Elbeuvien se sentant de plus en plus mal appelle à l’aide et est hospitalisé au Feugrais, l’hôpital le plus proche.
Dimanche 11 mars il décède à l’hôpital, sans doute des conséquences des coups reçus le lundi précédent. » (Source : France 3 Régions)

Faut-il une marche blanche pour cette victime inconnue de la barbarie ? Qu’en pense le CRIF ? Qui doit-on inviter ?

 

Le débat chez Pascal Praud du 29 mars 2018 dans L’Heure des pros sur CNews évoque « l’erreur » de Kalifat et la légitimité du CRIF :

Le pouvoir sioniste en France, ses origines et ses conséquences,
à lire sur Kontre Kulture

 

Le CRIF et le pouvoir personnel sans limites de son président, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1932733

    « Francis Kalifat en France et au Levant  »



  • "la LDJ, devrait être dissolu"
    Dissolu, certainement si on prend le sens de corrompu, vivant dans l’immoralité. Sinon, ce serait plutôt "devrait être dissous", non ?
    En tous cas, affaire à suivre, avec précaution, il paraît que ce pouvoir là a toujours plusieurs coups d’avance...

     

  • Est-il possible qu’un certain pouvoir sépharade représenté par Kalifat, qui a exploité en France jusqu’à l’os la populace "islamiste" la plus bête - dont il se rapproche par l’origine - se voie contesté par Israël, né d’ashkénazes ?
    C’est que le soutien aux islamistes les plus stupides ne paie plus.
    Les bombes d’Usraël ont poussé le gros des populations de culture musulmane dans les bras d’autres puissances.
    Ces puissances s’arrangent alors entre elles contre le dollar.
    Et là pas touche manouche !


  • il n’y a qu’en France qu’un "état dans l’état" est toléré,dans les autres pays comparables une association communautariste n’aura pas accès aux leviers du pouvoir.

     

  • Le problème de certains communautaristes orientaux c’est leur propension à être plus royalistes que le roi, comme si un complexe d’infériorité les poussait à la surenchère pour se faire valoir aux yeux de leurs supérieurs ashkénazes. Regardez en Israël par exemple, les militaires qui redoublent de zèle à fracasser des Palestiniens sont très souvent de type oriental. A vrai dire plus un militaire israélien ressemble physiquement aux Palestiniens plus il redoublera d’ardeur dans sa rage et sa violence contre ces derniers.



  • Les juifs antisionistes ou juifs de gauche lui sont tombés dessus, en exigeant sa démission et la dissolution du CRIF




    Avec un renvoi sur l’article concernant l’UPFJ de Michel Thooris ! Il ne faut pas exagérer : Michel Thooris est un sioniste des plus crapuleux, soutien de la LDJ et du Betar, grand défenseur de l’entité sioniste et gravitant dans les milieux d’extrême droite. Rien à voir avec la gauche !


  • J’ai l’impression que certains se lâchent, ils disent tout ce qu’ils n’osaient peut-être pas dire avant. L’incompétence de Mr Khalifat signe-e-elle la fin du CRIF ?


  • Depuis quelques temps, je me laisse à penser que la vraie arme contre cette association c’est les juifs eux-mêmes, ceux qui sont emprunts de lucidité, de bon sens.
    Vincent Lapierre nous a démontré à tous l’étendue des racines du mal de cette association, il ne prend pas des risques pour rien, car j’ose même espérer qu’un jour des juifs disent ouvertement STOP.

    Le peuple Français s’informe de plus en plus, car vous êtes de moins en moins crédibles. Rien de plus, rien de moins.

     

    • "la vraie arme contre cette association c’est les juifs eux-mêmes"
      Et bien ca l’a toujours été en fait, c’est un peu ca qui me pose problème.
      On hésite pas à demander a des croyants du quotidien de se désolidariser, peu ou proue, de telle officine ou idéologie, mais dans le même temps on entend très peu les juifs du quotidien contre cette officine qui les prend en otage, de facon gravissime le plus souvent, et depuis bien trop longtemps finalement.
      Alors qu’ils se réveillent maintenant un peu plus c’est bien, mais que c’est long pour ouvrir les yeux face à leurs abus de pouvoir et d’autorité en tout genre...
      Partant du principe ou, en plus, le crif n’est qu’une des pièces du pouvoir sioniste en france, finalement on a du mal à conclure à autre chose qu’à une forme de "complicité" tacite. Une congruence en tout cas.
      J’en ai autant pour les autres croyants, musulmans surtout, mais pour eux il n’y a pas une seconde ce poids, cette solidarité ni cette organisation, ca me parait peu honnete de les comparer.


  • c’est fatiguant toutes ces histoires de sémites.
    Ils ne pourraient pas se casser une bonne fois pour toutes dans leurs califat et terre promise. Qu’ils arrêtent de nous casser les couilles, c’est é-touf-fant !
    Sinon c’est moi qui vais me barrer, loin, très loin...

     

  • L’islamisme est un mot bateau jamais expliqué, mais qualifié de politique, en lui il porte un amalgame délibéré de la part de ces gens. On cherche d’abord à faire peur aux français, ensuite à les remonter contre les musulmans. Idem pour les musulmans, on les culpabilise à travers des attentats qu’ils vomissent dans leurs très grande majorité, ensuite on les remonte contre les chrétiens par ce même qualificatif de l’islam politique. Il existe des penseurs religieux de toute religion qui traitent des problèmes politiques, avons nous un droit d’analyse sous plusieurs angles ou pas ? L’antisémitisme dénoncé est aussi une manipulation poussant les juifs à quitter la France en leurs faisant croire que le danger pour eux est de rester en France sans pour autant leur expliquer que selon le droit et l’histoire, ils restent d’abord français, c’est une constante depuis quelques années, cette vision du repeuplement d’israel ne peut être considérée que comme un acte politique et donc un judaisme politique, rien à voir avec la religion des hébreux.
    Le Crif ne commet pas d’erreur, le pouvoir est UN, et il est indivisible. Demain les mêmes journaleuses dénonçant son comportement nous expliqueront à grand renfort d’expert en communication et autres analyses de notre vie en société que le Crif en tant que tel ne pouvait se permettre d’admettre des antisionistes se drapant d’un bleu blanc rouge, ne pouvaient participer à cette marche, et avec une aisance et un aplomb ils étaleront l’historique en rendant l’ambiguité comme argument premier, ce qui à mes yeux ne signifie rien. Ne pas oublier le devoir premier du Crif, c’est un agent de propagande israélienne et se fout des votants ou non d’une certaine partie des français. Pour finir, que dirait l’ami Zemour, on ne l’entend pas, du moins pas comme pour pestiférer les musulmans du quotidien toujours à chaud, là il réfléchit, ça va le changer.


  • Mais pourquoi les journalistes dont le métier est de voir refusent de voir ?

    Ils ne voient pas que les employeurs de Kalifat nous préparent NOTRE holocauste ?

    Que ceux que nous voyons étant ceux qui paraissent ne sont pas ceux qui décident ?

    Que la décision de ceux qui décident a toujours été UNE et INVARIABLE : tendre vers NOTRE chaos.

    Qu’ils attiseront toutes les haines, dans toutes les communautés, tout le temps et de plus en plus à la seule fin de notre bain de sang : au sens propre.

    Jusqu’à la nausée , ils prêcheront le mensonge jusqu’à la colère et l’indignation , et en même temps la réconciliation avec l’ennemi et la copulation avec le diable.

    Bellum omnium contra omnes est leur feuille de route.

    Et que ce programme n’est pas prochain ou futur pour ailleurs mais en cours, chez nous, pour "hier".

    Soit ils ont été recrutés à cause de leur cécité.
    Soit ils sont payés pour se taire.


  • Encore une très bonne analyse non signée. Dommage. Nous n’en connaitrons donc pas l’auteur. Le CRIF s’est sabordé dans cette marche blanche dont la justification n’est même pas encore - il me semble - établie. Mireille Knoll a-t-elle été tuée parce que juive ? Pas certain. Elle l’a été par deux dingos dont l’un la connaissait depuis belle lurette, qui, à ma connaissance, ne lui avait jamais manifesté d’hostilité antisémite.

     

  • Très bon article, merci aux rédacteurs.

    Pourquoi continuer alors sur la judéophobie qui sera perçu comme une provocation ?
    Dénoncer un messianisme historique qui s’articule grâce à une puissance de frappe financière et un nationalisme exacerbé me semble salutaire (et merci Kontre Kulture pour ces années de lecture sur le sujet qui m’en ont convaincu), en revanche les Français juifs qui ne se reconnaissent pas dans la politique du Crif, étant la grande majorité selon votre article précédent sur le même sujet, et qui sont au final les éternels perdants de cette matrice économico-idéologique (Defamation de Yoav Shamir est un bon exemple) ne peuvent pas y voir une main tendue.

    Je ne veux pas pinailler ou demander à Soral de ne plus être Soral (je serais probablement bien reçu), mais encore une fois, comment amener au dialogue quand le péquin moyen arrive sur le premier site de réinformation de France avec marqué en gros plan "La judéophobie est un droit".
    Imaginons, un miracle, que la vérité triomphe. Le Crif et le pouvoir qu’il représente se fait dissoudre, on retrouve un semblant de justice.
    Quel est la suite du programme ? Abolir le judaïsme ?

    Cordialement à tous

     

  • La débilité de Kalifa démontre aux juifs de France que le CRIF se moque totalement des juifs du quotidien dans et hors de l’hexagone.

    Le CRIF est une secte maffieuse sanguinaire qui pour se sauver serait prête à faire tuer n’importe quelle membre de la communauté juive ou que se soit.

    Espérons, qu’ils est enfin compris.


  • « Lundi dernier (5 mars) un homme âgé de 61 ans, handicapé et marchant avec des béquilles, sort du supermarché... Il est abordé et agressé par un groupe de quatre personnes. Quatre hommes d’origine africaine qui se mettent alors à frapper le sexagénaire. »
    Je rêve ou un grand média public vient de révéler la couleur de peau plutôt foncée des agresseurs de ce brave homme ? Travail journalistique honnête ou volonté de mise en tension des communautés ?

     

    • #1932984

      Mise en tension ? Quelques journalistes ont, il n’y a pas si longtemps, avoué dans une émission télévisée que pendant des années, ils avaient modifié le prénom des criminels pour ne pas donner des voies au FN.
      Pourquoi ?
      Parce qu’ils se sont rendu compte que cela ne fonctionnait pas, que non seulement les gens n’étaient pas dupes mais qu’en plus le FN ne cessait de prendre de l’ampleur.

      C’est une stratégie qui ne fonctionne pas. Les gens savent que quasi systématiquement il s’agit de gens issus de l’immigration africaine.

      La mise en tension, si elle existe effectivement, je ne le nie pas, est en immense partie dû aux actes des individus eux-mêmes.


  • Pourquoi ce minus parle au nom de Soral et Dieudo, invitez les pour savoir leur pensée. Mais ça risque de déstabiliser vos mensonges, demandez aussi son avis à M. Jacob Cohen, mais ça aussi ça risque de démanteler vos pensées viciées.


  • Je suis de la région d’Elbeuf où s’est passé cette agression.

    « Agression d’un homme handicapé à Elbeuf : pas de lien direct entre la mort et les violences, selon l’autopsie » titre Paris-Normandie

    L’article laisse sous-entendre que ce « sexagénaire (61 ans) handicapé décédé le 11 mars à l’hôpital des Feugrais à Elbeuf après une agression survenue six jours plus tôt. » qu’il n’y aurait aucun lien entre l’agression et son décès puisque l’autopsie nous le dit ! Est-ce une preuve ? Comme si l’agression n’a pas très brutalement anticipé une hypothétique mort prématurée liée à sa pathologie. Pas un mot de compassion, rien. On se fout de nous !!!! Une simple chute peut psychologiquement vous atteindre, alors une agression violente puisqu’il a été frappé, a fortiori ! Mais ça, ces putes de journaleux régionaux nous le diront pas. Silence. Surtout que s’il s’agit d’agresseurs après enquête non-blancs ça va pas dans le sens de la migration pour tous !

    S’agit-il d’une agression à connotation raciale forcément anti-blanc ? Il y a des noirs et des maghrébins à Elbeuf ainsi que de jeunes voyous .... blancs. Nul ne peut le dire puisque ses agresseurs lui ont demandé paraît-il une cigarette qu’il a refusée. Ces quatre agresseurs n’ont pas été identifiés, ni donc retrouvés.

    À parier que si ce sexagénaire se fut appelé Jacob Stein , nous aurions eu droit au tollé et récupération habituels !

    Qui sont les racialistes ? Qui catégorisent ?

    République de l’égalité à géométries variables selon la caste à laquelle vous appartenez ! Si l’un des principes dégringole, tout se casse la gueule, c’est pas plus compliqué qu’ça !

    http://www.paris-normandie.fr/breve...

     

  • Je trouve cette récupération politique ignoble, le Crif, la LDJ, le Betar,en tête, enfin toute la juiverie sioniste . Cette marche blanche était un prétexte, en se foutant totalement ce dont pourquoi ils étaient tous venue .Ces marches à la con sont ridicules .Je ne dirais qu’une chose LAMENTABLE !


  • Purée mais pourquoi ce jeune gars se permet d’essayer de faire croire que "dans la bouche d’Alain Soral, dans la bouche de Monsieur Dieudonné quand ils disent les sionistes ils veulent dire les juifs, et cette substitution connotative... cette substitution lexicale leur permet de ne pas tomber sous le coup de la loi." (c’est à 16’50) ... non mais c’est incroyable, une malhonnêteté pareille ! L’Association E&R est depuis le début EXACTEMENT sur la ligne de ce qu’ils disent sur le plateau, à savoir qu’on peut critiquer la politique d’un gouvernement étranger d’extrême-droite, qu’il ne faut pas tout confondre et tout mélanger, que le racisme est à combattre d’où qu’il vienne, et qu’il faut travailler tous ensemble à la paix.
    Il projette son petit univers mental, ce chroniqueur. C’est de la diffamation et ça s’attaque juridiquement, ce genre de propos !
    Mais il ne risque rien... les gens qu’il tente de salir par bêtise (ou lâcheté) aiment trop la liberté de circulation des idées pour le mettre devant sa vilainie... pourtant il le mériterait.
    Pitoyable.


  • C’est juste abjecte d’entendre tout ces collabos parler. Etre la a sous pesé chaque mots, a se reprendre les uns les autres, "c’est le parquet qui a donner le signal de départ" (aux médias) - "pas le signal, ça a filtré ça a filtré !!!". On nous prend vraiment pour des tanches.


  • Le CRIF fait ce qu’on lui dit de faire. Les mondialistes sont très bien organisés. Et gare à celui qui ne suit pas la ligne.

    Si les journalopes ont critiqué le CRIF c’est qu’on leurs a permis de le faire. Un point c’est tout.

    Cela marque peut être un tournant dans l’organisation de la clique mondialiste. Peut être que le CRIF est devenu contre-productif et qu’il faut le remplacer.

    C’est une méthode employée depuis toujours, on change de nom et on reprend les mêmes. Cette organisation devrait être remplacée par une nouvelle organisation plus acceptable.

    Cette méthode du changement de nom est très bien décrite dans le livre à lire absolument de John Perkins : confessions d’un « tueur à gages » économique.

    Perkins a travaillé comme couverture pour des multinationales dont je me rappelle encore le nom (je suis de la génération baby boom). C’était d’énormes multinationales (ITT..) avec des moyens illimités (faux dollars à gogo, un peu comme gogolito).

    Aujourd’hui ces multinationales ont tout simplement disparu, leur nom commençait à devenir trop connu sur terre. Elle ont été remplacées par Facedebouc, Gogolito ...


  • Je suis fier de ne pas appartenir à cette "avant garde" intouchable sioniste qui joue de la pleurnicher business matin, midi et soir pour une colonie haineuse d’occupation illégale et meurtrière. Je suis seulement la France !

     

    • On sait tous que dès que qui que ce soit en France ose dire "Les Juifs ceci" ou "Le Juif cela", hop, c’est direction tribunal sans passer par la case départ : on présente l’essentialisation comme le crime ultime. Et aussitôt on a droit à la "bête immonde", au "ventre encore fécond", aux "heures les plus sombres", etc, etc.
      Eh bien, mesdames et messieurs, je vais me livrer devant vous à une cascade très risquée. Attention, roulement de tambour ! C’est parti, j’essentialise : les Juifs sont... des génies !
      Voilà, j’ai essentialisé. Et pourtant, il ne va rien se passer. D’accord ? Conclusion : l’essentialisation n’est pas le problème. Les Juifs sont des génies, Jacques Attila, dit Droopy, le signe. C’est pourtant aussi con que le stéréotype ( que je désapprouve ) suivant lequel "les Juifs ont de l’argent". Sauf que, dans ce sens-là, ça va. Autrement dit, être philosémite, ce qui est une forme de discrimination, ça va. C’est même bien vu. Philosémite oui. Antisémite, autre forme de discrimination, non. Il y a donc discrimination et discrimination. Vous en faites ce que vous voulez.
      Plus drôle maintenant. La Wieviorka, là, j’espère qu’elle va manger cher. Pourquoi ? Elle écrit :
      "Des intellectuels de gauche font aujourd’hui du musulman la figure du dominé. C’est absurde. D’où vient l’argent qui permet le rachat des grands clubs de foot  ? Une telle analyse est non seulement une erreur, mais une faute morale. »
      Si ça, ce n’est pas exactement pareil que "les Juifs ont de l’argent"... Les musulmans français sont tous des sheiks milliardaires, c’est bien connu. Elle est chercheuse ? Je veux bien, mais de merde, alors.
      Fais ce que je dis, pas ce que je fais.


  • DOUBLE PEINES , le chef du crif et sa mise en demeure , plus une représentante du lobby chez tous ou presque tout les médias , pour dire non non , nou ne somes pas des racistes et des antisémites , trop tard .


  • Ils sont passés maîtres dans la manipulation des évènements, nous ne sommes plus dupe...


  • Cette marche et d’un pathétique sans fond, mais révélateur du zèle dont sait user et abuser cette communauté dont il ne faut pas citer le nom. Sachez que par vos provocations permanentes, vos gesticulations qui en deviennent grotesques, vous finirez par ne plus créer de compassion, ce qui est déjà le cas pour pas mal de gens en France et dans mon entourage, conscients de ce poids qui devient insupportable pour tout un chacun, à la télé et dans les médias en général. L’on se rends compte de plus en plus de vos mensonges, duperies et la lassitude et l’agacement que vous finissez par créer. Votre Judaïsme va finir par vous péter à la figure et c’est à se demander si ce n’est pas au final l’objectif cherché ? Ici c’est la France bordel, pas un hôtel à putes où il suffit d’être en costume pour se prendre pour le patron. La résistance se fera plus forte et plus combative si ce débat nauséabond. Si ce pays cher à ceux qui l’on bâti, défendu, mené vers l’avant ne vous convient pas, allez retrouver vos racines sur vos terres volées. Vous n’aurez pas la notre.


  • Ni FN ni FI ! Qui autorise et donne les étiquettes aux partis ? Le Ministère de l’Intérieur. Donc, il se place au-dessus ? Ah oui, et au nom de quoi SVP ?


  • Dans la derniere video, la petite Halioua chez Pascal Praud, en parlant de la LDJ :
    "Je ne dirai pas qu’ils sont d’extreme droite... ils sont la pour defendre les juifs"

    le tout avec le sourire coupable en coin

    Elle faisait moins la maline quand Bellatar balançait sur son sous-homme de copain le tout petit Devecchio (LeFigaro), qui la battait en pleine rue a Paris.


  • nous sommes vendredi saint , nous célébrons la passion et la mort de Jesus le Galiléen, évoquées ici par saint Luc

    Alors Jésus poussa un grand cri : « Père, entre tes mains je remets mon esprit. » Et après avoir dit cela, il expira. À la vue de ce qui s’était passé, le centurion rendait gloire à Dieu : « Sûrement, cet homme, c’était un juste. » Et tous les gens qui s’étaient rassemblés pour ce spectacle, voyant ce qui était arrivé, s’en retournaient en se frappant la poitrine. Tous ses amis se tenaient à distance, ainsi que les femmes qui le suivaient depuis la Galilée,...........


  • Franchement, oser parler à la place de la famille de la victime, c’est d’une arrogance...même Thréard, du Figaro a dû en venir à parler, dans l’organe de presse de Dassault, de la non représentativité de cette bande de hyènes subventionnées pilotées par une puissance étrangère qu’est le Crif...


  • Écouter moi ces hypocrites, alors qu’ils savent qu’ils sont Ultra violent, racistes envers les arabes et antisémite envers les musulmans et protéger par la police et la "république".....
    Ah c’est merdias....
    Non à la colonisation de la Palestine....


  • Le Crif, n’est aux yeux des juifs en France qu’une organisation purement POLITIQUE qui ne représente que l’extrême droite israélienne et rien que elle même. Il est tant de dénoncer nos politiques de nos gouvernements successifs de fréquenter cette organisation de haine sous couvert de diners à 900 euros et de chantage à l’antisémitisme.


  • tiens c’est rigolo, la musique du générique de l’émission de praud est la même que celle du journal de bord de JMLP...

     

  • Problème : je ne connais aucun membre de la communauté qui soit hostile à la politique de l’Etat Hébreux. Du coup la distinction entre J et sioniste n’est que théorique (avec 1 à 2% d’exceptions). N’est-ce pas ce 98% d’approbation qui induit la confusion pour un goy comme moi ?

     

    • Souvent on trouve le mot hébreu écrit au singulier : hébreux, alors que le suffixe X est la marque du pluriel.
      Est-ce un rapprochement inconscient avec ténébreux qui guide la plume ? Scabreux ?
      Ou l’effet du grégarisme (tous ensemble) de la communauté sacrée, où tout individu est forcément "pluriel" plutôt que singulier ?


    • Vous avez tout à fait raison, mais ce n’est pas une confusion c’est malheureusement la réalité, ce n’est pas une minorité comme essaye les merdias de le faire croire.....


    • Étant moi meme juif et anti-sioniste je ne peux que désapprouver votre messsage.
      Apres comme dans toute catégorie raciale/sociale ou religieuse les cons sont majoritaires.


    • On pourrait éventuellement édulcorer votre propos en disant que les juifs non sionistes sont d’un silence assourdissant... Mais de fait vous mettez le doigt sur quelque chose, vous soulevez un lièvre, vous "tapez" là où ca fait mal quelque part.
      C’est en tout cas ce qui me pose fondamentalement le plus de problème...
      Force est de le constater...
      Je rajouterais que les problèmes majeurs que pose le sionisme ne pourront se régler sans les juifs eux mêmes, tout comme les problèmes liés aux musulmans ne pourront in fine se régler sans eux du reste.
      Je n’aimerais pas être juif en cette période où tout ramène vers eux.
      Ils sont assez centraux, mais par choix car vu leur niveau d’influence global, on peut difficilement arguer d’une quelconque passivité, bien au contraire.
      C’est là qu’est l’os...


    • @ reymans : tout à fait d’accord. Beaucoup de juifs sont simplement "non-sionistes" au sens où, sans soutenir fanatiquement Israël comme le fait le CRIF, ils préfèrent rester "neutres"... ce qui revient à être complices des cet État criminel et raciste, car aujourd’hui plus personne ne peut ignorer ses crimes et son idéologie. Et on est là bien au-delà du sionisme "théorique" des origines : on a maintenant le sionisme concret à l’œuvre, et c’est une catastrophe.

      Einstein lui-même avait bien perçu cette catastrophe qui s’annonçait dès 1948 après le massacre de Deir Yassin. Malheureusement, la propagande sioniste est telle dans les media contrôlés par des sionistes que beaucoup de juifs (comme de non-juifs évidemment) ne se rendent pas compte de l’énormité du mensonge sur ce qu’est réellement Israël.

      Pourtant, il va bien falloir ouvrir les yeux... et surtout éviter de donner des leçons de repentance aux Allemands et à ceux qui étaient sous leur domination du temps des nazis, car à cette époque-là aussi, plein de gens très comme il faut ne voulaient pas se mouiller sur la nature profonde d’un régime composé de gens plutôt intelligents et cultivés...


  • Nous avons ici un parfait exemple de la surpuissance du Crif. Rappelons-nous que suite à la publication de la nouvelle, il n’était nullement question d’un meurtre raciste. Les premiers éléments mettaient plutôt en lumière un conflit latent et ancien, une simple affaire de mauvais voisinage dans un HLM qui a malheureusement dégénéré. Cependant, les médias ont rapidement laissé entendre que cette dame était juive et que par conséquent, la police POURRAIT retenir l’antijudaïsme comme motif.

    À partir de ce moment précis, les fonctionnaires de police n’ont plus le choix : ils DOIVENT affirmer publiquement qu’ils retiennent le caractère antisémite de l’affaire et ce, même si rien ne l’indique ou qu’à termes, ce motif sera exclu. L’important c’est qu’en faisant de la sorte, la police s’évite les pressions et inquisitions du CRIF et n’a pas à gérer une crise fabriquée de toutes pièces qui a un gros potentiel de dérapage. De leur côté, les sionistes auront ce qu’ils veulent : organiser une marche avec un maximum de couverture média afin de "rabaisser le caquet du coq français". Quand bien même en bout de ligne le caractère raciste n’est pas démontré et retenu, le Crif aura tout de même pu passer sa propagande et un an plus tard dans la mémoire collective, les gens se souviendront de la marche et non des conclusions de l’enquête. Ainsi, comme dans l’affaire Méric, un mensonge sera devenu une vérité et comme dans ce dernier cas, le Crif aura même l’audace de rappeler périodiquement cette affaire.

    La voilà la puissance du Crif : enclencher chez le goy un processus d’autocensure se déclinant d’une part en dilapidation des ressources de l’état et d’autre part, en un défilé d’autoflagellation publique où des goys comme Mélenchon répèteront le mantra obligé du "je ne suis pas antisémite". Je suis maintenant convaincu qu’ils (les sionnards) retirent une sorte de jouissance perverse au spectacle de ces larbins pénitents qui jouent à qui est le meilleur shabbat goy de France.


  • Pouvoir ?
    Sans doute que les gens viennent de comprendre le pouvoir de nuisance de cette officine, s’élevant le plus souvent à la faveur d’une seule communauté, soit contre les fondamentaux de la République une et indivisible et donc en l’occurence, contre son peuple : ce qui pourrait être une chose. Mais contre l’avis même du fils de la défunte, c’est un splendide numéro de cirque.
    Quoique, un certain avocat (du diable) qui fut un temps à la tête d’une autre de ses officines toxiques et parasites, s’était fendu lui aussi d’un joli numéro de voltige télévisuel avant même que son poulain n’avoue un deuxième meurtre...
    Pas sûr que, sauf de la part de certains de leurs détracteurs « controversés » et pourchassés, il y ait un devoir de mémoire sur pareils phénomènes malfaisants.


  • Tout est prétexte pour les sionistes, pour les manipuler dans le sens de leurs projets idéologique.......


  • Le califat de kali-fat ,avec comme capital PARIS .


  • Le califat de kali-fat , avec comme capitale PARIS .


  • En parlant des locaux « taggés » de l’UEJF a Tolbiac : « le fait de les avoir installés (les tags) dans ces locaux-la (ceux de l’UEJF) leur donne cette signification (anti sémite) ».
    ou alors c’est peut-être parcequ’il est clair pour tout le monde que l’UEJF n’est absolument pas une association de défense et représentation des étudiants français de confession juive mais tout simplement une organisation politique de défense des intérêts de l’extreme-droite israélienne en France au même titre que le CRIF et la LDJ.


Commentaires suivants