Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

Tremble, Jack Dorsey, PDG de Twitter et indic du Système !

Il revient et il n’est pas content !

Après s’être fait voler une victoire acquise lors de la 46e présidentielle américaine qui a commencé le 3 novembre 2020, et qui ne s’est jamais vraiment achevée, le 45e président des États-Unis, remplacé par le clown pédo-sénile Joe Biden, annonce son grand retour dans la bataille politique.

 

C’est son conseiller politique Jason Miller qui a balancé l’info sur Fox News, la télé qui avait pourtant trahi Trump pendant la polémique sur les votes truqués de Biden. La chaîne de droite s’était alignée sur ses consœurs libérales d’obédience gauchiste, et c’était le seul soutien de Trump dans les médias mainstream lourds.

« Je pense que nous allons voir le président Trump de retour sur les réseaux sociaux probablement dans deux ou trois mois avec sa propre plateforme »

Message reçu cinq sur cinq par l’agent mondialiste Jack Dorsey, le patron de Twitter, qui avait fait acte de censure incroyable en bannissant Trump et ses 88 millions d’abonnés après l’occupation pacifique mais énergique du Capitole, le 6 janvier 2021.

Jack Dorsey qui fait justement l’objet d’un portrait dithyrambique dans Le Monde, le journal des Lobbies et des Marchés, ce qui est somme toute cohérent. Le Système, pour abattre le séquoia Trump, avait donc jeté toutes ses forces dans la bataille, entre votes truqués, chaos de rue organisé et censure des réseaux sociaux, ces mêmes réseaux qui avaient soutenu Trump en 2019. Le Système n’oublie jamais.

Jason Miller détaille l’annonce de Trump, en forme de menace :

« Cette nouvelle plateforme sera quelque chose de gros, tout le monde le veut, il va apporter des millions et des millions, des dizaines de millions d’abonnés à cette nouvelle plateforme »

Menace pour Fox-la-balance, menace pour le Twitter de Dorsey, qualifié de « punk » par Le Monde alors que c’est juste un triste indic du pouvoir profond déguisé en baba cool (méditation et sandales). Nous avons tous hâte de voir la boule Trump dans les quilles de la Bidenie, et à notre avis, la baraque du vieux pédo ne sera pas suffisamment solide pour tenir face à la colère du peuple américain. Car ne nous y trompons pas, l’élection du 3 novembre, dont les braises couvent toujours, a été une guerre politique ouverte entre la majorité du peuple américain et une adjonction de minorités manipulées par le pouvoir profond. C’est l’ordre contre le chaos, on en est là.

Le Monde retrace pour nous le basculement du punk Dorsey dans le camp du mal :

Comme ses pairs, Jack Dorsey s’est longtemps retranché derrière la défense de la liberté d’expression. En avril 2019, lors de la conférence Ted Talks, à Vancouver (Canada), devant Jeff Bezos, Elon Musk et consorts assis au premier rang, il s’est vu reprocher par Chris Anderson, le maître de cérémonie, son « calme extraordinaire » alors que la démocratie américaine était au bord du naufrage. L’interpellé ne s’est pas départi de sa réserve, pas plus que de son bonnet de laine. Il a promis que la plate-forme allait continuer à privilégier les « conversations saines » même si elle y perdait en nombre de retweets. Les spectateurs se sont demandé s’il se payait leur tête, se souvient Dominique Piotet, le fondateur de Rebellion Lab, observateur de longue date de la Silicon Valley. « L’ambiance était hostile. Les gens ont eu l’impression qu’il n’était pas convaincu lui-même. Il a été à peine applaudi. »

Face aux outrances du candidat Trump, Dorsey a quand même été obligé de prendre parti. En novembre 2020, le réseau social a été le premier à censurer le président américain (pour désinformation sur le résultat de l’élection). Le 6 janvier, après l’insurrection au Capitole, son compte a été suspendu. Et, le 8 janvier, Trump a été définitivement banni pour incitation à la violence. Il a fallu une bronca des employés contre les hésitations de leur patron. Dorsey se trouvait alors – au diable les actionnaires ! – dans un atoll de Polynésie française (d’où il a tweeté qu’il adore FIP, « l’une des meilleures radios du monde »). A son retour, il a affiché ses états d’âme. La décision de bannir Trump était « nécessaire » du point de vue de la sécurité publique, a-t-il estimé, mais elle risque de « détruire » le « noble idéal » de l’Internet libre et ouvert.

On a bien ri lors de la « démocratie américaine au bord du naufrage » et du « noble idéal de l’Internet libre et ouvert » ! Twitter, qui a gagné 222 millions de dollars lors du dernier trimestre, qui compte 326 millions d’utilisateurs (désormais en majorité gauchistes) et dont l’action a gagné 30 % depuis le 20 janvier, est donc un réseau social virtuellement mort depuis la prise de décision du punk à bonnet d’ado (alors qu’il fait chaud sur les hauteurs de China Beach, à San Francisco). La plateforme de Donald devrait lui rentrer dans le chou avec délectation.

Les médias sociaux se sont construits et ont construit leur succès viral sur la liberté d’expression ; aujourd’hui, vingt ans plus tard (on arrondit), elle n’est plus que du vent, un vent mauvais. La punition, dans ces cas-là, n’est qu’une question de temps.

Biden, Twitter et toute la clique de serpents

 






Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2691312
    Le 22 mars à 15:35 par pleinouest35
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Je n’ai jamais saisi l’intérêt qu’il y a à aller sur les réseaux sociaux, je ne sais même pas comment il faudrait que je fasse pour y aller, pour moi c’est une chose qui n’existait pas avant et dont nul besoin se faisait sentir. C’est comme la musique ou la photographie numérique, ou la télévision ou la radio, cela ne concerne pas mon existence.

     

    Répondre à ce message

  • #2691349

    Les familles satanistes que tout le monde connait bien maintenant sont déjà achevées définitivement. Dépossédées de toutes manoeuvres oppressives. Ce que l’on vit actuellement relève de la pantomime.

     

    Répondre à ce message

  • #2691352
    Le 22 mars à 17:10 par frédéric
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Je sens qu’on va bien rigoler en 2021. J’ai toujours penser que les GAFAM se tirait une balle dans le pied avec la censure. Les gens ont besoin d’exprimer les mécontentement et cherchent des réponses à leurs, vrais, questions. La censure supprime les réponses, même les plus cons vont se désintéresser de ces usines à bienpensance.

    Ça finira comme en URSS, tout le monde fera semblant mais n’en pensera pas moins. Au final, ça s’écroulera.

    Il y a clairement un changement d’attitude dans la population. Je commence à ne plus être le seul à marcher la tête haute sans masque. Je vois de plus en plus de gens, surtout des jeunes, sans masque ! Pour moi le masque c’est un truc impossible psychologiquement, je bloque.

     

    Répondre à ce message

  • #2691377
    Le 22 mars à 18:03 par Bravo les amis
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Dès que la plateforme du Président Donald J. Trump sera créée, nous serons nombreux à
    - clôturer notre éventuel compte Twitter ou Fakebook,
    - créer un compte sur la plateforme des patriotes chrétiens.

    Cerise sur le gateau : la Russie veut se dédollariser et sortir du système Swift... Au-dessus, c’est Soral ! :-)

     

    Répondre à ce message

    • #2691561

      Ce réseau existe déjà il s’appelle GAB. Alain et E&R y sont déjà.
      Réseau créé par un chrétien qui revendique la lutte contre l’avortement. Totalement autofinancé par des dons, possède ses propres serveurs et qui n’interdis que 2 choses : l’appel à la violence et la pornographie. Tout discours y est libre. Il faut quand même faire attention à cacher son identité, car les services sionistes traquent bien sûr et n’hésiteront pas à te mettre au tribunal en France pour des discours tenu sur GAB (ou sur une plateforme de Trump) mais au moins GAB ne te supprimera pas tes posts ou ton compte ni ne donnera tes infos personnelles.
      Les banques lui font la guerre en lui interdisant tout compte bancaire.
      Tu crois que Trump peut faire mieux que ça ?
      Alors sort toi de ses immondices que sont twitter et facebook et va sur GAB.

       
  • #2691403
    Le 22 mars à 18:35 par DavM29
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Le souci c’est que quand les partisans de Trump vont sur Twitter ils se font dégommer voire censurer totalement.
    Mais les « progressistes » n’ont que pour seule raison d’exister le fait que des partisans de Trump existent. Ce que je veux dire c’est que même si les gens considèrent que enfin ils vont pouvoir se retrouver entre eux sur leur réseau social sans être emmerdé par toute la clique de gauchiste, et bien malgré cela les gauchistes viendront les emmerder quand même puisque c’est leur seule raison d’être !

     

    Répondre à ce message

  • #2691407
    Le 22 mars à 18:43 par cabalaconcept
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    ils sont foutus , dés qu’il ouvrira sa plate forme , toute la Droite vont lacher les réseaux sociaux qui nous sont imposé , en coulisse ils doivent se tirer les cheveux , des millions et des dizaines de millions d’identitaires vont y adhérer sans tarder, j’ai hâte parce qu’ils ne pourront pas censurer ce réseau social ! ça va chuter grave a la bourse, c’est le moment d’investir a la baisse bien sur !!

     

    Répondre à ce message

  • #2691411
    Le 22 mars à 18:48 par un promeneur
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Une bonne EMP et qu’on enfinisse avec toute cette technologie détournée pour asservir alors qu’elle devait libérer !

    A revoir, la série Dark Angel de James Cameron, très instructif....une bonne EMP a renvoyé l’humanité au 18 ème siècle.....Comme le fait Snake Plissken à la fin d’ "escape from L.A."

    Oui, une bonne EMP et le gros Schwab devra quitter sa tenue de Palpatine d’opérette et se mettre à la culture d’un lopin de terre s’il veut bouffer...autant dire qu’il crèvera vite !
    Et avec lui tous les démons genre Bill Gates, le terroriste communiste de l’OMS, le voleur de disquettes aura beau posséder des milliers d’hectares, s’il ne sait pas les cultiver, à quoi ça lui servira ?

    Que l’EMP nous libère de cette chienlit, d’ailleurs les Chinois ont dorénavant la capacité de la déclencher au dessus des USA, ils l’iont annoncé depuis peu !

     

    Répondre à ce message

  • #2691518
    Le 22 mars à 20:39 par rhesus negatif
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    quand on est le chef de la 2ème puissance militaire du monde...

    ... et qu’on s’est fait voler son election par un pue la pisse pédophile sénile qui avait 30 millions de voix de moins et quelques magistats tenus par des dossier sans envoyer tout ce petit monde a la potence, on la ramene pas et on se fait oublier.

    vous imaginez ce qu’auraient fait guillaume le conquerant, rolon, ou tamerlan à sa place ?

    mais il a voulu rester légaliste.

     

    Répondre à ce message

    • #2691680
      Le 23 mars à 00:20 par tunisoral
      Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

      On est plus à l’époque de Rolon où on réglait les choses à la hache.
      Trump utilise d’autres armes celle qui sont efficaces aujourd’hui. La partie n’est pas finie.

       
  • #2692261
    Le 23 mars à 19:58 par Il Monte Bianco
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    Trump n’a pas appris la leçon et son côté idiot léger sert l’État profond.
    D’abord on créé quelque chose, on l’établit en secret, en silence, discrètement, ensuite on annonce la nouvelle.
    Il faut être un demeuré pour annoncer d’avance ses plans à ses ennemis.
    Il a promis aussi le mur , the wall, en grandes pompes, et il n’a jamais réussi à le bâtir. Ça sera la même chose pour son réseau social.
    Perso, j’étais un Trumpiste plus que convaincu. Maintenon je le considère comme un saltimbanque. Un nul.

     

    Répondre à ce message

  • #2692324
    Le 23 mars à 21:02 par christian
    Donald Trump prépare son réseau social anti-Twitter

    La semaine dernière twitter m’a banni 12 heures parce que j’ai proposé à macron de se pendre.
    J’avais quand même la possibilité d’implorer le pardon. Ces mecs se prennent pour qui ? En plus j’en ai rien à secouer des réseaux, j’ai même pas la télé.
    Depuis il compte 326 millions moins 1 utilisateurs et je regarde/écoute E&R/ERFM comme dab.
    On est bien chez vous.
    Merci .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents