Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Dix Gilets jaunes devant la "justice" pour le "saccage" de l’Arc de Triomphe en 2018

« Les images du saccage de l’arc de Triomphe et de scènes insurrectionnelles, en marge de l’acte 3 du mouvement des "Gilets jaunes", le 1er décembre 2018, avaient fait le tour du monde et suscité un vif émoi. Dix personnes sont jugées lundi 22 mars au tribunal judiciaire de Paris. Certaines pour dégradations. D’autres pour vol avec effraction. Mais même les juges d’instruction s’accordent dans leur ordonnance de renvoi à préciser que les principaux instigateurs n’ont pas été retrouvés. »

Nous avons volontairement mis des guillemets à saccage et à justice dans le titre inspiré de France Info car l’Arc de Triomphe est toujours debout, et ce ne sont pas quelques tags qui vont avoir raison du monument napoléonien, qui en a vu d’autres.

 

Une victoire du peuple transformée en saccage par les médias

 

 

Les dégâts sont estimés à un (virgule deux) million d’euros, mais les médias mainstream sont prompts à transformer une très symbolique réappropriation gauloise en mouvement insurrectionnel ultraviolent, à l’image de l’occupation somme toute bon enfant du Capitole par l’avant-garde du peuple américain, le 6 janvier 2021.

 

 

Le pouvoir, qui ne lâche pas ses opposants – et là on parle des vrais –, avait mis 4600 policiers dans les rues de Paris le 1er décembre 2018, lors du fameux mois qui avait fait trembler le pouvoir. On avait alors été très près d’une fuite du Président terrorisé, en hélico, de son palais élyséen.

« À l’extérieur, des tags anti-Macron sur les piliers du monument. À l’intérieur, des meubles détruits, une statue et quatre autres œuvres endommagées. Si plus de 400 personnes avaient été interpellées, ils ne sont donc plus que dix à la barre, après deux ans d’enquête. Âgés d’une vingtaine et d’une trentaine d’années, ils viennent de différentes régions de France et la moitié ont un casier vierge. » (France Info)

Deux ans plus tard, les soutiens du petit salonnard orléaniste sont rassurés : le pouvoir, défendu par son dernier rideau de policiers (après, c’est la débandade et le 110 mètres haies), s’est maintenu, et a pu envoyer la France dans les décors avec une politique sanitaire à la fois volontaire et destructrice. Dix millions de chômeurs et douze millions de pauvres, sans compter les repas merdiques à un euro pour les étudiants : bravo l’artiste !

Mais pour ce saccage-là, mille fois plus énorme, que disons-nous, un million de fois plus nuisible, il n’y aura pas de procès. La presse, cette chienne toujours aux ordres, avec sa double laisse étatique et capitalistique, dénonce les « vrais responsables » qui seraient en fuite. Un complot, donc ? De... l’extrême droite ?

« Force est de constater que les instigateurs, voire les principaux auteurs des faits (n’ont) pas pu être identifiés » (L’accusation)

Effectivement, 400 Gilets jaunes ont été appréhendés suite à la prise de l’Arc, qui sera un peu leur prise de la Bastille.

De ces 400 insoumis (pas ceux du créoliste Mélenchon, soyons sérieux), il reste le procès de dix Gilets jaunes, ou l’art de criminaliser des Français qui luttent pour leur survie économique et sociale. Voici ce que déclare Me Véronique Massi, avocate de l’un des prévenus :

« On va entendre les explications de personnes qui sont reparties avec des cartes postales, ou des Tour Eiffel suspendues au trousseau de clés en souvenir de cette manifestation. C’est peut-être de mauvais goût, mais ce sont ces profils-là qui vont être jugés devant le tribunal correctionnel. » (L’avocate des Gilets jaunes)

 

C’est dommage pour le patrimoine, et le million d’euros de perdus en réparations (ou nettoyage des pierres), mais quid de l’incendie criminel de Notre-Dame ? Pourquoi la justice a-t-elle lâché l’affaire alors qu’elle poursuit inlassablement tous ceux que le pouvoir profond dénonce ? Qui peut croire au coup du mégot oublié sur des poutres millénaires pétrifiées ?

 

 

Notre-Dame, ce joyau du monde chrétien, brûlé vif en place publique il y a deux ans maintenant, a failli disparaître corps et âme (non, pas âme, mais c’était le but) et on poursuit une escouade de Gilets jaunes pour des tags anti-Macron ?

La France marche sur la tête, mais sur la tête de ses élites...

Macron et la France, ça fait deux

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je ne dis pas que c’est bien, mais il ne faut tout de même pas exagérer dans les termes employés par les médias, pour envenimer la situation, ce qu’ils savent faire de mieux . Ils feraient mieux de parler du saccage de la France à tous les niveaux, celui de ND et de Paris par les squattes migratoires jonchant les rues, sans compter les rats et les pissotières publiques qui débordent .Si on doit parler de saccage, il y a déjà plus de deux ans quele saccage perdure et coute de l’argent aux contribuables .Et on pourrait continuer sur le saccage des commerces comme les bars, les restaurants et tant d’entreprises et de chômeurs mis à la rue .
    Comment employer un tel vocabulaire pour quelques tags, alors que le gouvernement est né train de faire un pugilat .Vous devriez avoir honte , car vous êtes les responsables et les organisateurs de ces saccages et des pugilats actuels .Vous les médias mainstream et le gouvernement .

     

    Répondre à ce message

  • Et rien pour le saccage de l’Elysée le 21 juin 2018, puis la consciencieuse destruction du pays chaque jour qui a suivi. A terme, ça m’étonnerait...

     

    Répondre à ce message

  • Ce parallèle entre l’Arc de triomphe et la cathédrale Notre-Dame est très parlant.

     

    Répondre à ce message

  • Comment condamné des personnes qui manifestes et dégrade des symboles de la république pour se faire entendre face a un gouvernement qui s’acharne sur la population et la France.

    A Liège une manifestation d’une association politique "black live matter" anti-nation et anti-peuple européen ont piller des commerçants et tout cassé autour avec des violences grossières mais personne devant la justice !

    La république veut cassé du français et la justice est une arme redoutable pour y parvenir !

    Soutient aux gilets jaunes en prison les corrompus !

     

    Répondre à ce message

  • Il faut juger et corriger la/les causes du mouvement des gilets jaunes et non les conséquences.
    Il faut juger les membres du gouvernements qui ont crée cette crise !!!
    Est ce que la repression va être jugée, les violences, les victimes des policiers sans limite....
    Le mal est fait, les prochaines élections seront passionnantes ?!

     

    Répondre à ce message

  • #2691417

    les véritables auteurs de ces razzias et de ces destructions
    dans/sur l’arc de triomphe sont des racailles et des vermines
    des banlieues de la couronne Parisienne
    et tous les magistrats et les policiers le savent pertinemment
    et que trop bien ... encore des lampistes de gilets jaunes Français
    et blancs à qui ces juges et procureurs maçonniques vont faire payer
    chèrement en leur faisant porter le chapeau en lieu et place des islamo-racailles d’origine allogène afin de faire passer ceux-ci pour des terroristes de l’extrême droite ...
    la présidentielle 2022 oblige ... tout est bon pour faire passer le Français-patriote
    pour un fasciste et un raciste et bien sur toujours de l’extrême-droite !

     

    Répondre à ce message

  • Tout ça est inutile finalement....Déjà c’est dans la mauvaise direction bourrins de la rue saint honoré et après dans une macro qui se perd rue nollet.

     

    Répondre à ce message

  • Renseignez vous sur "la fraude du nom légal" et surtout quand le juge vous demande si vous comprenez la sentence, répondez "NON je ne comprends pas" parce que comprendre veut dire se mettre en dessous du jugement (en anglais under-stand) .
    .
    Autre chose si un juge vous parle assurez vous qu’il s’adresse à Nom Prénom et pas à NOM PRENOM qui est une société fictive dont vous êtes titulaire (titulaire du compte en banque, de la carte d’identité etc ... titulaire, pas propriétaire ! ! ! ).

     

    Répondre à ce message

  • Si ce sont des casseurs, ce n’est donc pas des gilets jaunes qui ont dégradé les lieux.
    Aussi, il se trouve que les statues dégradées seraient des copies en plâtre, pas les originaux, donc tout va bien :
    https://france3-regions.francetvinf...

     

    Répondre à ce message

  • et pas de Rachid, ni de Kader et pas plus de Boubacar ou de Mehmet
    qui comparaissent devant ce tribunal maçonnique
    il n’y a que des Dupond/Dupont et des Durant-Durand
    avec un casier judiciaire vierge qui ont été arrêtés et qui Eux
    à contrario y comparaissent bel et bien devant leurs juges francs-maçons
    apparemment la Justice comme la police maçonniques
    si au cas ou ils en auraient appréhendés de ces Rachid/Kader/Boubacar/Mehmet
    et qui aussitôt ont tous été relâchés dans la nature puisque cette RF maçonnique
    mondialiste et immigrationniste autant qu’anti-France et Français
    en a plus que bien besoin que de leurs islamo-racailles qui leur sert de/comme chiens de garde et d’attaque !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents