Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Twitter va bannir les utilisateurs en cas de désinformation répétée sur les vaccins

Twitter a annoncé lundi [1er mars 2021] son intention de renforcer sa lutte contre la désinformation sur les vaccins, avec notamment la possibilité de bannir les utilisateurs au bout de cinq rappels à l’ordre.

« Nous pensons que ce système des avertissements va aider à éduquer le public sur nos règlements et à mieux réduire la propagation d’informations potentiellement dangereuses ou trompeuses sur Twitter, notamment pour des infractions répétées, modérées ou graves », a indiqué le réseau des gazouillis dans un communiqué.

En décembre, Twitter avait déjà décidé de demander aux utilisateurs de supprimer certaines fausses affirmations, notamment celles suggérant que les vaccins sont utilisés pour porter atteinte aux populations ou les contrôler.

Il visait aussi les mensonges sur de prétendus effets indésirables ou des remises en cause de l’existence même du Covid-19 et de la nécessité de se faire vacciner.

Depuis, les modérateurs de la société californienne ont retiré plus de 8.400 tweets et notifié quelques 11,5 millions de comptes dans le monde.

Désormais, à partir du deuxième avertissement, les utilisateurs verront leur compte bloqué pendant 12 heures. Au quatrième avertissement, le blocage durera 7 jours. Au cinquième, il deviendra permanent.

Ce système s’inspire de celui contre la désinformation liée aux élections et processus civiques, qui a notamment conduit Twitter à bannir l’ancien président américain Donald Trump pour des infractions répétées comme l’incitation à la violence et ses messages jetant le discrédit sur le scrutin présidentiel

 


 

Voici, in extenso et en date du 16 décembre 2020, le règlement de la multinationale américaine en matière d’informations sanitaires. Il est bien évident que les informations non trompeuses émanent toutes de Big Pharma et de ses obligés, à savoir les gouvernements corrompus et les médias aux ordres.

 


 

Notre approche en matière d’informations trompeuses sur les vaccins

Alors que le monde continue à lutter contre la pandémie de COVID-19 et se prépare à une distribution mondiale de vaccins, les gens continuent à se tourner vers Twitter pour discuter de la situation actuelle et trouver les toutes dernières informations officielles en matière de santé publique.

En début d’année, nous avons partagé notre approche de la conversation sur Twitter concernant la COVID-19. Aujourd’hui, nous fournissons des détails supplémentaires sur la manière dont nous prévoyons de traiter les informations trompeuses concernant la vaccination contre la COVID-19. À partir de la semaine prochaine, nous donnerons la priorité au retrait des informations trompeuses les plus nuisibles et, dans les semaines à venir, nous commencerons à étiqueter les Tweets qui contiennent des informations potentiellement trompeuses sur les vaccins contre la COVID-19.

Notre approche élargie

Dans le contexte d’une pandémie mondiale, la désinformation sur les vaccins représente un défi de santé publique majeur et nous avons tous un rôle à jouer. Nous nous efforçons de réduire les informations trompeuses qui présentent le plus grand danger potentiel pour la santé et le bien-être des personnes. Twitter a un rôle important à jouer en tant que plateforme de la conversation publique et lieu de débat autour de ces questions essentielles de santé publique.

Dans le cadre de notre politique actuelle, nous exigeons déjà la suppression des Tweets qui contiennent des informations fausses ou trompeuses sur :

- La nature du virus, par exemple, la manière dont il se propage au sein des communautés ;
- L’efficacité et/ou la sécurité des mesures préventives, des traitements ou d’autres précautions destinées à endiguer ou traiter la maladie ;
- Les réglementations officielles, restrictions ou exemptions relatives aux avis de santé ; et
- La prévalence ou le risque d’infection ou de décès.

À partir de la semaine prochaine, nous étendons cette politique et pourrons exiger que les gens retirent des Tweets qui avancent des informations fausses ou trompeuses concernant la vaccination contre la COVID-19, notamment :

- Les fausses allégations qui suggèrent que les vaccins sont utilisés pour causer intentionnellement du tort aux populations ou les contrôler, y compris les déclarations sur les vaccins qui invoquent un complot délibéré ;
- Les fausses allégations qui ont été largement démenties concernant les effets ou les conséquences néfastes de la vaccination ; ou
- Les fausses allégations selon lesquelles la COVID-19 n’existe pas, et que les vaccins sont donc inutiles.

À partir de début 2021, nous pourrons étiqueter ou apposer un avertissement sur les Tweets qui font état de rumeurs non fondées, d’allégations contestées, ainsi que d’informations incomplètes ou hors contexte sur les vaccins. Les Tweets étiquetés conformément à ces directives élargies peuvent renvoyer à des informations de santé publique officielles ou aux règles de Twitter, afin de fournir un contexte supplémentaire et des informations faisant autorité sur la COVID-19.

Prochaine étape

En combinant technologie et analyse humaine, nous commencerons à appliquer cette nouvelle politique à partir du 21 décembre, et nous étendrons nos actions au cours des semaines suivantes. Nous appliquerons cette politique en étroite consultation avec les autorités de santé publique locales, nationales et mondiales, et nous nous efforcerons d’adopter une approche itérative et transparente. Nous nous focalisons à aider les gens à trouver des informations crédibles en matière de santé, à consulter l’avis des experts et à mettre à jour nos politiques dans le cadre d’une approche itérative et transparente.

La dictature est là

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Donc Twitter s’autorise être le gendarme de l’information à lui tout seul, si l’info ne lui convient pas .Mais il faudrait que Twitter dégonfle son melon et sache qu’il n’y a pas que Twitter et a ce rythme bientôt, il n’y aura plus Twitter .Twitter n’est pas le principal canal de l’information .Déjà personnellement je ne m’en suis jamais servi, et je ne dois pas être le seul et en ce qui me concerne sera difficile à bloquer .Il y a d’autres moyens de communication et ce n’est pas parce que Twitter a décidé que la covid existait ou pas ou que le vaccin était la seule alternative alors que l’hydroxychloroquine soit plus efficace etc etc ....J’emmerde Twitter ,et je pense ce que je veux .


  • Et la pornographie en libre accès c’est pas dangereux !? D’ailleurs je comprends pas pourquoi certains sont encore sur Twitter ou lieu de basculer totalement sur Gab.


  • "fausses allégations qui ont été largement démenties " oui celles de bilou le génocideur des enfants kenyans.


  • Il y a toujours moyen de contourner la censure , en mode ironique ou faussement indigné, du genre : « des hurluberlus affirment que les vaccins sont inefficaces ou dangereux pour la fertilité des Français ! ». Des messages comme ça à double lecture...


  • Vouloir rester à tout prix sur ces plateformes, et donc continuer à enrichir des gens qui nous méprisent et nous haïssent à ce point, c’est de la connerie pure et dure.
    Et qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour ne pas abandonner le champ de bataille. Ça aussi, c’est de la connerie. Quel soldat serait assez fou pour rester sur un champ miné à mort ?

    Twitter et Facebook ne sont pas uniques. Il existe d’autres plateformes où la liberté d’expression est réelle, comme sur Gab.

    Ce que je crois, c’est que ceux qui restent sur ces plateformes dirigées par des Satanistes (oui, ne riez pas, on en est là), le font uniquement pour les "j’aime", ou le nombre de visites, ou encore le nombre de suiveurs... toute cette machinerie qui leur fait croire qu’ils ont une quelconque importance. Les pauvres. Mais le pire, c’est qu’en se trompant eux-mêmes, ils trompent leurs abonnés.

     

    • Oui, je suis tout à fait d’accord.

      Historiquement, la communauté internet était plutôt libertaire. Le concept même de réseau (net) était conçu pour échapper à une organisation verticale et autoritaire. C’est là aussi que se sont développés les modèles du don, de l’échange et de la gratuité (qui sont des attaques directes contre l’ordre capitaliste pour lequel tout doit être marchandisé). Les réseaux sociaux ont aussi été un formidable moyen pour les citoyens d’entrer en contact librement et de communiquer entre eux, sans passer par les médias ou les éditeurs.

      Et puis, tout cela s’est peu à peu fait grignoter par les marchands du temple, les fameux GAFA, réalisant la prédiction faite par Bill Gates en 1999, selon laquelle dans quelques années, Internet sera simplement le plus grand supermarché du monde.

      Donc, je ne comprends pas pourquoi cette communauté internet ne développe pas des outils alternatifs, libres, gratuits, indépendants, à l’architecture ouverte, respectueux de la liberté d’expression, etc. Il y a quand même bien un moment où la politique liberticide et autoritaire de Twitter, Facebook, etc. va faire fuir les utilisateurs.


    • Je comprends ce que vous voulez dire @Marion. Mais allez faire comprendre ca aux 15-25 ans....


    • ça fait 30 ans que je suis à la tête d’assocs, organisant des réunions, des concerts et festivals et je n’ai jamais, au grand jamais eu à utiliser facebook ou twitter...on fait cela à l’ancienne , mais bien sur j’utilise internet depuis que ça existe et j’arrive à joindre et communiquer avec tous mes correspondants par mail en leur annonçant "pas facebook ni twitter ni what’s app" , je remarque toutefois que pour les plus jeunes, pouvoir les entendre sur le net est parfois délicat car ils sont à fond sur facebook...et ces étourdis oublient souvent leur n° de phone ou leur adresse mail sur leurs démos et sont donc difficiles à contacter...


    • Les GAFAM nous sont indispensables, au même titre que l’électricité ou la machine à laver. Qui n’est pas connecté à Internet ? Qui ne possède pas de messagerie instantanée ?


    • @Système :

      Ce ne sont pas les GAFAM qui nous sont indispensables ; ce sont leurs fonctionnalités.
      Il suffirait de déserter massivement ces opérateurs-là pour en investir d’autres qui rendraient les mêmes services, mais conçus par des citoyens animés de valeurs nobles (indépendance, liberté, gratuité, etc.). Les compétences ne manquent pas, alors ?


  • Ces kapos de l’empire font leur taf !
    ( ces fameux réseaux sociaux utilisés désormais à toutes fins , initialement mis en place - une fois de plus - pour libérer la parole et faciliter les échanges , vont montrer à quel point ils sont des armes pour contribuer à la lobotomisation des cerveaux ) .


  • Qui sont les plus bêtes dans cette histoire, les utilisateurs qui continuent de jacasser sur cette plate-forme pro mondialiste ou les mondialistes ? Franchement des fois on se demande si les gens ne méritent pas leur sort


  • Mais pourtant c’est simple ! C’est à nous de bannir Tweeter, et non le contraire...
    Autant que je m’en souvienne, il y a quelques années, on se portait très bien, sans ce machin.

     

  • Donc le piaf livreur de fiente est devin, chercheur, scientifique, expert, académicien de la langue et juge à la fois ? Car dans la temporalité qui est la notre, sauf, au sujet du SARS-CoV-2 et sauf à parler du russe et du chinois qui d’autre aura fait un vaccin ?
    Et quid du débat sur les vaccins vs système immunitaire ?
    Même Pasteur s’est renié, en quelque sorte, sur la fin... et le petit oiseau, uniquement propre à jacter, voudrait nous la sortir ?


  • Ils s’arrogent le droit à la Vérité !!!! Quelle malhonnêteté. Mais cela n’est guère surprenant, le mensonge est leur règle (et non pas leurs menstr.... quoique).

     

  • Les politiques n’ont pas à se mêler de médecine, ils sont juste là pour donner les moyens techniques, financiers, personnel, hôpitaux, etc... ( ce sont nos impôts ) pour que le médical puisse bosser correctement,
    Seul le malade est décisionnaire de ses soins, quand il veut, comme il veut et avec qui il veut,
    Les médecins ne doivent pas être sous l’emprise des lobbies
    Et les fb et autres tweeters, ainsi que les merdias, qu’ils se mêlent de leur cul, ils ne sont que des véhicules et non pas des censeurs.

    Revoir le Code Nuremberg de 1947, on en est loin, puisque les peuples servent de cobayes, et s’ils refusent ils sont pénalisés. https://www.erasme.ulb.ac.be/fr/ens...


  • une seule et unique solution ! ne pas créer de compte twitter !! il faudrait que twitter soit complètement déserté par tout le monde !!!

     

  • Qu’ils aient une "ligne éditoriale" ou une charte,voir même une orientation politique ça ne me dérange pas plus que ça...
    Mais cette volonté de vouloir dire le vrai du faux en temps réel, c’est détestable.

    Déjà c’est idiot sur le fond, et dans la pratique ça ne peut que conduire à de la censure "préventive" ou "à priori".

    Admettons qu’un utilisateur soit censuré le lundi, et voilà que le consensus du mardi lui donne raison... Est-ce qu’on va réhabiliter ses tweets, s’excuser ou quelque-chose ?
    Non, donc on peut censurer à tort et à travers sans prendre aucune responsabilité.

    Le type n’aura même pas l’occasion de se défendre ou d’éclaircir son point de vue,de le préciser... puisqu’il sera déjà banni au minimum 12 hr.


  • J’avais créé un compte twitter pour vérifier ce dont on me parlait. C’est comme le reste. Des trolls en pagaille dès l’amorce d’un sujet, de la pub à profusion, des femmes qui t’envoient leurs photos de charme en p.m. dès que tu sens un peu la dissidence. Ça sent bien trop mauvais.Silvano est intéressant à suivre, certainement d’autres oasis moins connues mais pour ma part twittos, youtube,... c’est niet.


  • Moi je suis sur aucun réseau social ni twitter,ni Facebook,ni Snap ni rien de tous ces outils imbéciles qui asservissent les gens et manipulent a grande échelle !!
    En plus ils se permettent de faire le tri donc de censurer !
    Avec tout l’argent que ça leur rapporte ,ils peuvent tout s’autoriser puisque les moutons sont pas prêt d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte, faut s’en prendre qu’à soi même, ils ne sont puissants que parcqu’on est faibles et qu’on fait rien pour que ça change , on se plaint mais on continue d’alimenter la machine infecte !!


  • Même politique qu’avec les utilisateurs qui parlaient de fraude électorale... Le hasard !


  • Moi j’ai banni Twitter et tout réseaux sociaux.

    Ca ne me manque absolutement pas.

     

    • Bien sûr, mais vous devez avoir un certain âge...
      Le problème c’est la jeunesse et la vieillesse.

      Comment éradiquer ce "middle man" que constitue les réseaux sociaux si ils sont effectivement la place du village pour des génération entières ?

      On l’a vu à l’occasion des gilets jaunes, des élections, ou des dernières bagarres de quartier....le pouvoir des réseaux sociaux.
      Les gens qui ont grandi entre deux dans la transition socio-technologique qui nous occupe sont à peu près épargnés, mais c’est une disposition héritée plus qu’autre chose

      Les jeunes,les vieux,les gens dans le système ont transférés toute leur énergie et leur schéma "social" dans ces réseaux.


  • Au delà de la censure et de la clôture des comptes abusifs. Et même s’ils travaillent à la pensée unique. Le plus gros problème reste(et c’est écrit dans leur politique), l’analyse humaine via la technologie.
    Internet devenait incontrôlable, trop vaste, trop communautaire. Grâce à nos amis tout est relié et centraliser. L’énorme base de donnée qu’ils possède peut être analysé par l’oligarchie via des statistiques simples et efficaces (sans même parler des outils algorithmiques avec ia pouvant proposer des scénarii).
    Ils jouent le jeu des médias mainstream couplés aux réseaux sociaux. Le contrôle des esprits , c’est maintenant...


  • Twitter...
    Rien que le nom donne la névrose.


  • Twitter, les nouveaux scientifiques. Plus fort que les professeurs et médecins, ils s’arrogent le droit savoir ce qui est bien ou mal pour notre santé. Délire total.


Commentaires suivants