Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Edward Snowden : "On a si peur du terrorisme qu’on commence à détruire nos propres droits"

Le lanceur d’alerte américain est l’invité exceptionnel de France Inter ce lundi [16 septembre 2019] à 8h20 avec Léa Salamé et Nicolas Demorand. Il y explique son inquiétude sur les lois sécuritaires prises notamment par la France, des atteintes à la démocratie selon lui.

 

Réfugié en Russie depuis plusieurs années après avoir révélé l’existence d’un système de surveillance massive aux États-Unis, qui l’ont depuis inculpé d’espionnage, Edward Snowden sort ce 17 septembre une autobiographie, Mémoire vive (« Permanent record » en version originale).

Il avait eu des mots très durs également envers la France au moment où les dispositifs de l’État d’urgence ont été en grande partie retranscrits dans le droit commun. Des dispositifs limitant certaines libertés au nom de la sécurité, tout comme le récent projet de loi contre la haine en ligne prévoit des exceptions à la liberté d’expression pour prévenir les propos dangereux ou illégaux.

« C’est l’une des raisons principales pour lesquelles j’ai écrit ce livre maintenant, après être resté silencieux pendant plus de six ans », explique-t-il au micro de France Inter. « Quand j’ai regardé l’état du monde, ce qui m’a paru le plus inquiétant, c’est de voir les défenseurs classiques de la démocratie libérale finir par l’abandonner. Ça n’arrive pas qu’en France, mais ça se produit en France. Et ça doit nous alarmer, quand on voit les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni, toutes ces démocraties occidentales qui commencent à dire qu’on a tellement peur du terrorisme, de ceci, de cela, de mots qui ne devraient pas être prononcés, qu’on va commencer à détruire nos propres droits, des droits pour lesquels on a mené des révolutions. »

[...]

Pour lui, l’argument de la sécurité est avant tout un prétexte pour limiter les libertés, et pas l’inverse.

« Ça commence comme ça : les gouvernements disent qu’ils évitent la violence, qu’ils sauvent des vies. Mais une fois les décisions prises, ils trouvent d’autres raisons d’appliquer ces lois à de nouvelles choses qu’ils désapprouvent. »

[...]

« Si on perd tout ça à cause de la peur, nous ne perdons pas seulement notre liberté, nous perdons aussi notre identité, notre contrôle sur nos propres sociétés. Parce que nous ne sommes plus des partenaires de nos gouvernements, mais leurs sujets. »

Lire l’article entier sur franceinter.fr

 

Il y a une semaine, Edward Snowden était l’invité de France 24 :

Le contrôle social, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Attendons d’ entendre tout ce qu’il a à dire, mais au premier abord, son discours est très vague.
    Le terrorisme est un prétexte, "les gouvernements" ne veut rien dire. Pour un type comme lui, son niveau d’analyse se rapproche plus de "Martine fait de la géo-politique" que d’une quelconque connaissance des enjeux et des forces en présence.

     

  • Snowden croit il vraiment que Macron serait prêt à lui accorder le droit d’asile !!!! Ah il me déçoit, ah cette naïveté américaine et ce manque de culture politique française. Même un basique lecteur d’E&R voit pour qui marche le macramé...faudrait envoyer des livres KK à Ed ! On fait une cagnotte ?


  • Le but de l’Etat, de tout État, est la conservation et l’extension de lui-même, en dehors de toute autre considération. Aujourd’hui l’Etat a tout simplement des moyens de surveillance dont il ne disposait pas il y a 50 ans, voilà tout...

     

    • Oui et alors ?

      Vous décrivez les moyens, mais quelle est la fin ? quelle est la finalité ? quel est "le projet" ?


    • @orwell.

      Je pense que le projet est d’interdire tous propos qui sort de la propagande, pour avoir des gens ignorants et docile qui donnent leurs vies et leurs sueurs pour leurs maîtres...


    • @OrwellGJ, en toute humilité je pense comme le King, j’ajouterais juste : l’oligarchie qui s’empare de l’État le met à contribution pour assoir sa domination sur le reste de la société.


    • @u roitelet



      Le but de l’Etat, de tout État, est la conservation et l’extension de lui-même,



      Faux ! Le premier but d’un état : c’est sa conservation. Cela peut passer dans certains cas par des conquêtes territoriales grandes ou petites. Mais se lancer dans une conquête du monde entier finit invariablement par nuire à cette conservation et par anéantir cet état.
      L’histoire de l’empire Assyrien le prouve.



      en dehors de toute autre considération. Aujourd’hui l’Etat a tout simplement des moyens de surveillance dont il ne disposait pas il y a 50 ans, voilà tout...



      Un état qui entretient la défiance vis-à-vis de son peuple (qui paie les impôts, envoie ses fils à l’armée ou comme petits fonctionnaires) qui considère son propre peuple autochtone comme ennemi est un état malade voué à disparaître.
      Les moyens sont un peu plus gros, ils ne protègent pas la faillite de cet état.


    • Bayin...
      D’abord on met une majuscule à Etat. Ensuite, comment crois-tu que l’Etat justifie son existence ? Par la coercition ! Et puis la morale n’a rien à voir là dedans : les notions de bien et de mal lui sont étrangères ; l’homme est pour l’Etat une marchandise comme une autre...


    • @u roitelet (je pensai que tu avais juré de ne plus me répondre)



      D’abord on met une majuscule à Etat.



      Et mon pseudo, il s’écrit Bayinnaung, pas Bayin. On balaie devant sa porte avant de demander aux autres d’être exemplaires, roitelet.



      Ensuite, comment crois-tu que l’Etat justifie son existence ? Par la coercition !



      Faux ! Complètement faux ! Il assure son existence en s’assurant l’accord des gens qui feront fonctionner cet état (impôts, formation de fonctionnaires, etc.) en assurant (entre autres) la coercition sur ceux qui menacent la population qui accepte cet état (il y a par exemple aussi le reversement de l’impôt via l’état-providence...qui n’est pas une invention soviétique mais est aussi vieux que Babylone).
      Lorsque le contrat social de protection du sujet/citoyen n’est pas assuré, l’état n’existe plus (surtout dès lors que les citoyens se forment en milices indépendantes du contrôle de l’état pour assurer leur protection (c’est comme ça que l’empire Romain a pris fin)).

      Un état ça n’existe pas comme ça, de façon hors-sol, ça ne se proclame pas mais ça existe au terme d’une construction qui est acceptée par le plus grand nombre, et surtout ça n’existe pas en opposition du citoyen qui fait l’état ... sans quoi, il finit tôt ou tard par voler en éclat, soit par la révolte du peuple, soit par sa non-coopération.



      Et puis la morale n’a rien à voir là dedans



      Ben si ! Dans un jeu vidéo, peut-être, mais dans le réel, la morale, ce n’est pas juste une formule à la walt disney. C’est le ciment qui fait groupe, qui fait société...et qui fait donc état.



      les notions de bien et de mal lui sont étrangères



      A l’état lui-même, peut-être, mais au citoyen qui est son atome, ça compte ! Quand un état viole les règles morales que la société (y compris avant l’état) a édicté : c’est un des éléments qui fait voler en éclat le contrat social.



      l’homme est pour l’Etat une marchandise comme une autre...



      Dans l’état occidental en faillite, oui ! Mais dans les autres civilisations (surtout celles qui ont perduré des milliers d’années), c’est autre chose. Une marchandise ne paie pas d’impôts et ne bénéficie pas du droit à la justice ... un citoyen, si !

      Il faudrait peut-être cesser un peu avec les théories de dissident 2.0 et commencer à entrer dans le réel, notamment en étayant ses affirmations par des sources écrites, fiables et concrètes (toi et surcouf).


  • Ganymède ne lui accordera jamais l’asile, et s’il lui accorde, ce sera pour l’extrader vers la judéo-américonnerie .


  • C’est pour ce genre de personne que le droit d’asile doit être appliqué. Avec obtention immédiate de la nationalité Française pour le protéger des représailles américaines.
    Ca c’est la théorie.....

     

  • "Terrorisme" comprendre "politique de la terreur" : caméras, Vigipirate, fouilles, censure, gardes à vue et amendes injustifiées...

    = Entreprise de dressage collectif par la crainte d’une menace qui n’existe pas de fait, mais qui est orchestrée par qui on sait lorsque le troupeau n’y croit plus assez ou se rebelle trop.

    = Phénomènes d’auto-censure dans l’expression et l’action. Tout le monde ferme sa gueule, pire qu’avant, surtout en famille.


  • Les Français ont peur du terrorisme mais pas de l’immigration quotidienne !

     

    • Non, les Français ne sont plus libre de leurs sentiments. Ils n’ont droit d’avoir peur que du terrorisme.

      Les autres peurs même si elles sont légitimes et parfaitement justifiées sont criminalisées.

      Je tenais à apporter cette nuance d’importance. Pourquoi croyez-vous que les mots se terminant par "phobie" sont connotés sans arrêt par les chiens de garde dans les médias ?

      Tu n’as le droit d’aimer que ce que la loge t’ordonne d’aimer, et tu n’as le droit d’avoir peur que de ce que la loge te dit de craindre.

      Et la plupart se plient à ces injonctions mortelles. Pour changer cet état de fait, il n’y a plus qu’une chose : l’électro-choc.


  • Mon petit côté complotiste inverserait peut-être cause et conséquence : ne commence-t-on pas à détruire nos propres droits via une peur du terrorisme savamment entretenue ?


  • Ayant détruit tout les repères dans nos sociétés imposant le doute dans le cœur des hommes. Un exemple qui interpelle même le militaire a peur de mourir car il s’engage pour l’arzent.
    Le diable est terrifié par les personnes qui craignent leur Seigneur.

     

  • #2278704

    En France, le droit d’asile c’est pour des futurs Montaigne, pas pour des vulgaires Snowden !

     

  • Ce Snowden ne me dit rien qui vaille. Et pis demander l’asile à un pays qui s’est assis sur la demande d’Assange, c’est pas mal louche.

     

  • Attention, ce type est une fraude !!

    Etudiez un peu son parcours (agent de la cia prêté à la nsa...) et vous comprendrez vite qu’il n’est pas du tout un lanceur d’alerte mais un agent en mission ! En gros, son rôle était de créer des fuites pour délégitimer la nsa et permettre à la cia (=deep state) d’en prendre le contrôle.

    La différence incroyable de traitement entre lui et J. Assange devrait franchement faire réfléchir. Assange semble au bout du rouleau, il a l’air d’avoir vieilli de 30 ans en l’espace de 5 ans, alors que snowden semble frais comme un gardon, il faut dire que lui n’est pas (encore) inquiété parce qu’il est actuellement toujours du côté du manche (et de la propagande).
    Vous pouvez trouver bcp d’analyses détaillées sur ce faux lanceur d’alerte sur internet.
    Par contre, il sera probablement dans une sacrée m*rde si/quand Trump gagnera le "bras de fer" contre le deep state (y compris toute la clique clinton/obama etc).

    Je suis d’autre part un peu étonné de ne voir sur E&R aucune référence à Alexis Cossette-Trudel, qui fait depuis quelques années un travail qui décortique la présidence de Trump. Et sa vision de la situation aux états-unis est très intéressante et expliquerait bcp de choses. Entre autres sur snowden et son rôle...

     

    • Prudence avec les certitudes tout de même.
      Ce n’est pas parce que la CIA trouve son compte à voir la NSA se décrédibiliser dans cette histoire de surveillance de masse que Snowden est en mission pour autant.
      Snowden est resté 1 mois à l’aéroport de Moscou et non pas H24 pendant 7 ans dans une ambassade comme Assange.
      Et si il était "du bon côté du manche" comme tu dis je ne pense pas qu’il serait en exil chez Poutine. Il a balancé le pot aux roses et hollywood s’est peut etre sentis obligé d’oscariser son documentaire.
      Concernant Trump, il paraît à la fois sincère dans sa volonté de redresser son pays économiquement et reste très critiqué des néoconservateurs américains. Mais en même temps il démontre une engagement total pour Israel et c’est bien le milliardaire Sheldon Adelson qui a financé son parti et qui est derrière l’opération "jerusalem capitale". Bref, c’est un autre sujet. Merci toutefois pour la référence Alexis Cossette-Trudel.


    • Pour le coup, je serai nettement plus nuancé sur son engagement pour israël. Oui, il a reconnu Jerusalem comme capitale (mais bon, vu que quasi personne d’autre ne l’a fait, ça ne mange pas de pain comme on dit).

      Par contre, dans les faits, je n’ai pas l’impression qu’il soutienne israël tant que ça.
      Par exemple, les Russes qui sont prévenus des attaques à l’avance (cf. Syrie), son action -très discrète- pour régler le pseudo problème de la CDN -un des rares pays à ne pas avoir reconnu israël si je ne me trompe pas-, les coups portés à la gigantesque entreprise de chantage du mossad sur le congrès & le sénat US -grâce à l’Affaire epstein- etc


    • @Olivier D
      Vous avez raison, ce sont certaines des têtes de la NSA (dont Michael S. Rogers) qui ont sauvé la compagne de Trump en le prévenant que la Trump Tower était sur écoute.

      @Vlad
      Sheldon Adelson a financé les deux campagnes, celle de Clinton ET celle de Trump.
      Et c’est aussi le cas de Haim Saban et George Soros comme le rapporte Gilad Atzmon dans son dernier livre en citant le Jewish Daily Forward (Being in Time / P.174)


  • Il serait peut être bien que snowden nous parle du false flag à new York en 2001 et qu’il nous donne le nom des coupables.....
    la à ce moment la je dirais qu’il prend des risques, mais sinon si c’est juste pour dire la NSA nous espionne tu parle ça ont le sait tous depuis 20 ans !!

    le problème avec les demis dissident c’est qu’il ne vont pas au fond des choses


  • Mais non, "ils" n’ont pas peur du terrorisme. Ce n’est qu’un prétexte.


  • Qu’arrive-t-il à Assange ?


  • Quand ça passe a la tv, il faut se méfier...

    Ça sent le "sous controle", à plein nez.

     

  • Ce type est à Moscou depuis sept ans il a demandé une nouvelle fois l’asile politique à la France qui le lui refusera, il a tout quitté alors qu’il pourrait peinard continuer à faire les grandes oreilles, et dit que s’il tombe d’une fenêtre cela ne sera pas un accident et il y en a encore pour le critiquer !!
    chapeau bas ainsi qu’à Assange.


  • Julien a révélé des crimes de guerre. Très bien. J’en connais plein qui dénonçaient les crimes des USA en Irak bien avant lui
    Edouard, lui, a révélé tout un système permettant non seulement de cacher les crimes de guerre, mais également, potentiellement et préventivement, d’empêcher quiconque de dénoncer lesdits crimes, sans parler des intrusions dans la vie privée au nom de cette "sécurité". Un système totalitaire et les outils dont il dispose. Soyons clairs : Edouard a fait autre chose que Julien. Edouard a certainement davantage mérité la protection de Moscou
    Au passage, l’un des principaux avocats d’Assange, ancien diplomate britannique, fut l’un des premiers "lanceurs d’alerte" dès 2004. Il déçoit énormement ces temps-ci, comme le Julien et le reste de son entourage, récupérés par les trotskos à mon avis



  • On a si peur du terrorisme...




    C’est le "On" qui met mal à l’aise, sachant que le terrorisme est fabriqué par ses anciens employeurs, il le prend pour fait acquis alors que ce qu’il aurait du dire, c’est que ce n’est pas la peur du terrorisme qui est à l’origine des restrictions de libertés mais bien le terrorisme lui même.

    Une interview sur une antenne publique française ? Exil en France accordé par un larbin des US ? Ça en dit long sur son engagement et oh combien il fait leur affaire, sinon, il ne passerait jamais. Les agents doubles ça existe, voire au delà. Il ne faudrait pas sous estimer la fourberie de ceux qui ont fait croire à l’humanité qu’ils sont allés sur la lune, il y a des décennies.

     

Commentaires suivants