Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Élections législatives au Venezuela : pourquoi le chavisme peut gagner

À première vue, cette affirmation a de quoi surprendre le lecteur. En effet, depuis plusieurs mois, l’immense majorité de la presse internationale a préparé le terrain à une hypothétique victoire de l’opposition lors des élections parlementaires que connaîtra le Venezuela le 6 décembre 2015.

La crise économique qui frappe de plein fouet les pays d’Amérique latine exportateurs de matières premières est particulièrement commentée dans le cas du Venezuela par les vautours médiatiques habituels. Plus surprenant, des publications plus progressistes semblent s’être jointes aux chœurs des critiques destructrices, décrivant la vie au Venezuela comme le dernier cercle de l’enfer. Dans les conditions décrites par cette immense majorité de médias internationaux, le lecteur en conclura que seul un fou endoctriné, un sadomasochiste pervers, voire les deux, peuvent continuer à soutenir un tel processus politique. La chose semble entendue, le chavisme va perdre les élections. Or, qu’en est il vraiment ? Le mois de décembre sonnera-t-il le glas de la Révolution Bolivarienne ? Rien n´est moins sûr.

 

L’apprentissage de la démocratie électorale

Le 10 mai 2015, la présidente du Conseil national électoral (CNE), Tibisay Lucena, a mis fin à une série de rumeurs prédisant l’annulation des élections parlementaires. Durant une conférence de presse, elle annonça la tenue de ces élections le 6 décembre et rappela que le CNE a, depuis sa création en 2000, organisé et supervisé pas moins de 67 processus électoraux [1], soit plus de 4 par an.

Aucun de ces processus électoraux ne fut reconnu frauduleux par les observateurs internationaux, l’opposition ne se plaignant du système électoral que lorsqu’elle perd. Rappelons que l’ancien président des États-Unis Jimmy Carter a reconnu que le système électoral vénézuélien est « le meilleur du monde [2] ». À la longue liste des élections organisées par le CNE, s’ajoutent les multiples processus électoraux auxquels les Vénézuéliens se soumettent au sein de leur Conseil communal ou d’autres instances de la démocratie participative, pilier fondamental de la Révolution bolivarienne.

Cet apprentissage démocratique s’est construit peu à peu, élection après élection, faisant presque oublier aux Vénézuéliens que durant la 4e République, la fraude électorale était la norme. Ce succès de la Révolution bolivarienne est une fois de plus menacé par l’opposition, qui emploie des procédés non-démocratiques pour influencer le vote des compatriotes.

 

Retour sur deux années de coup d’État continu

La guerre de basse intensité dans laquelle est plongé le Venezuela a commencé dans la nuit du 8 décembre 2012, lorsque le président Chávez annonça son départ pour Cuba et désigna Nicolas Maduro comme possible successeur. L’offensive pour tenter de détruire la Révolution bolivarienne va alors adopter deux formes : politique et économique.

Au niveau politique, l’agression commence lors de l’élection de Nicolas Maduro à la présidence de la République. Bien que les normes du CNE n’aient pas changé depuis sa déroute reconnue contre Hugo Chávez quelques mois auparavant, Henrique Capriles Radonski n’accepte pas sa courte défaite et lance ses militants dans les rues pour tenter de renverser le pouvoir. Bilan : 11 morts (tous chavistes) et 72 blessés [3].

Un an plus tard, une tentative de putsch, dénommée La Salida (La sortie) fut organisée par l’ancienne députée Maria Corina Machado, l’ancien maire de l’agglomération de Caracas Antonio Ledezma, ainsi que Leopoldo Lopez. Durant plusieurs mois et avec l’appui de paramilitaires colombiens, les putschistes mirent une partie du pays à feu et à sang. Là encore, le dénouement fut tragique : 43 morts (dont plusieurs militaires bolivariens), et plus de 800 blessés.

Lire la suite de l’article sur romainmigus.com

Notes

[1] 4 élections présidentielles, 4 élections législatives, 4 élections régionales, 15 élections locales, 2 élections parroquiales, plusieurs primaires tant pour l’opposition que pour le chavisme, plusieurs élections internes, ainsi que 8 referendums révocatoires dont celui du président Chavez en 2004.

[2] https://actualidad.rt.com/actualidad/view/54145-jimmy-carter-sistema-electoral-venezolano-mejor-mundo

[3] http://www.romainmigus.com/2013/06/nuit-de-cristal-au-venezuela.html

Voir aussi, sur E&R :

L’empire s’ingère partout sans en avoir l’air, à lire chez Kontre Kulture :

S’inspirer des dirigeants non-alignés
avec la boutique E&R et Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • bonjour, bonsoir,
    c’est une antienne que de s’entendre dire que si on est contre maduro, on est nazi - le vendeur de points godwin est milliardaire...
    ce pays est hyper-corrompu, les chavistes n’ont rien entrepris pour moderniser le pays, c’est la banqueroute, les gens sont décus en masse
    ce qui n’invalide pas totalement le discours tenu, mais le nuance - je parie sur la défaite des chavistes. Est-ce si difficile pour des francais de faire dans le subtil ? on dirait...
    geoffrey - communiste belge qui y est actuellement, au venezuela

     

    • "moderniser", "banqueroute"... Étrange logiciel moderniste et économiciste.


    • #1315130
      le 11/11/2015 par The Shoavengers, le réveil de la Farce
      Élections législatives au Venezuela : pourquoi le chavisme peut (...)

      Vos arguments sont pathétiquement anti-vénézuéliens.


    • Bon on va pas refaire l’histoire sur les Himalayas de cadavres depuis le début de l’histoire du capitalisme massacre des Amérindiens, esclavages bon passons (ça c’est pour l’anticommuniste primaire).
      Les réformes aux US ont données ceci :
      # 1 Le Bureau du recensement des États-Unis(United States Census Bureau) affirme que près de 47 millions d’Américains vivent dans la pauvreté actuellement.
      # 2 Les autres chiffres du Bureau du recensement américain sont également très inquiétants. Par exemple, en 2007, environ un enfant sur huit aux Etats-Unis bénéficiait de coupons d’alimentation. Aujourd’hui, ce nombre est passé à un enfant sur cinq.
      # 3 Selon Kathryn J. Edin et H. Luke Shaefer, les auteurs d’un nouveau livre intitulé “2.00 dollars par jour : Vivre avec presque rien aux Etats-Unis“, il y a 1,5 million de ménages ” extrêmement pauvres” aux États-Unis qui vivent avec moins de deux dollars par jour. Ce nombre a doublé depuis 1996.
      # 4 46 millions d’Américains bénéficient de coupons alimentaires chaque année, et des queues commencent à se former devant certaines banques alimentaires américaines dès 6h30 du matin car les gens veulent obtenir quelque chose avant


    • Si les Etats-unis sont vraiment “la plus grande nation sur la planète”, alors pourquoi ne s’occupe-t-elle pas de son peuple
      # 5 Le nombre d’enfants sans-abri aux Etats-Unis a augmenté de 60 % au cours des six dernières années.
      # 6 Selon le site povertyusa, 1,6 million d’enfants américains ont dormi dans des refuges pour sans-abri ou dans une autre forme d’hébergement d’urgence l’an dernier.
      # 7 La police de New York a identifié 80 campements de sans-abri dispersés dans la ville, et la crise des sans-abri a tellement empiré qu’elle est décrite comme étant une « épidémie ».
      # 8 Croyez-le ou non, plus de la moitié de tous les élèves des écoles publiques sont assez pauvres pour bénéficier de subventions de repas scolaires.
      # 9 Selon un rapport du Bureau du recensement qui a été publié il y a un certain temps, 65 % de tous les enfants aux Etats-Unis vivent dans un foyer qui reçoit une certaine forme d’aide du gouvernement fédéral.
      # 10 Selon un rapport qui a été publié par l’UNICEF, près d’un tiers de tous les enfants dans ce pays “vivent dans des ménages ayant un revenu inférieur à 60 % du revenu médian national”.
      # 11 En ce qui concerne la pauvreté des enfants, les Etats-Unis se classe au 36ème rang sur les 41 “pays riches”, selon L’UNICEF.
      # 12 Le nombre d’américains qui vivent dans les zones de concentration de grande pauvreté a doublé depuis l’an 2000.
      # 13 Encore plus édifiant, sur l’ensemble des enfants afro-américains aux Etats-Unis, 45 % vivent dans des zones de “concentration de pauvreté”.
      # 14 40,9 % de l’ensemble des enfants aux Etats-Unis qui sont élevés par un seul parent vivent dans la pauvreté.
      # 15 48,8 % de l’ensemble des américains de 25 ans vivent encore chez leurs parents.
      # 16 Il n’y a tout simplement pas assez de bons emplois pour tout le monde. c’est peut-être difficile à croire, mais 51 % de l’ensemble des travailleurs américains gagnent moins de 30.000 dollars par an.
      # 17 Il ya 7,9 millions d’Américains en âge de travailler qui sont “officiellement au chômage” en ce moment et il y a 94,610 millions d’Américains en âge de travailler qui sont considérés comme étant “en dehors de la population active”. Lorsque vous ajoutez ces deux chiffres ensemble, vous obtenez un total de 102,6 millions d’Américains en âge de travailler qui sont sans emploi actuellement.
      etc...
      Liens http://www.businessbourse.com/2015/...


  • Les accusations tombent déjà Maduro devant le CPI pour crime contre l’humanité
    http://www.romandie.com/news/Plaint...


  • Bon résumé détaillé de Romain Migus.

    Quand je lis le commentaire d’un "communiste belge vivant au Venezuela" je m’inquiète. Si même lui prend sa part à la grande entreprise de déstabilisation, c’est sûr que le chavisme est en mauvaise posture.

    De même qu’en France on a ceux qui nous disent tout le mal qu’ils pensent du FN. Certes, on peut le faire, mais ô combien est pire l’opposition UMPS. Un peu de Realpolitik les mecs !


  • Elections législatives : les seules qui soient équitables sont celles qui se font à la Proportionnelle . Le scrutin majoritaire est un scrutin de dictature . Parler des élections législatives au Vénézuéla sans parler du mode de scrutin ne sert à rien . En France les élections sont truquées depuis 1958 par le scrutin majoritaire à deux tours, scrutin de la dictature sioniste qu’on appelle la "Vème République"...


  • Il y a élection et élection : il y a celle qui est truquée par le scrutin majoritaire, et celle qui est équitable, se faisant à la proportionnelle . Or l’article ne parle pas du mode de scrutin, ce qui est pourtant essentiel .