Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Emmanuel Macron sur la SNCF : "Nous irons jusqu’au bout"

Les syndicats sont-ils prêts à résister ?

Affirmant que « l’opinion n’est pas un objectif en soi », Emmanuel Macron promet qu’il va « expliquer et oui, aller au bout » de la réforme de la SNCF. Jugée « indispensable » cette transformation a selon lui été retardée trop longtemps par une « hypocrisie collective », depuis 20 ans, par « toutes les majorités confondues ».

 

« Je demande des efforts à un peu tout le monde pour construire le chemin de fer de demain », exhorte le chef de l’État, estimant que les usagers ont déjà apporté leur contribution puisqu’ils « ont payé » à travers l’augmentation des prix.

Après avoir « garanti absolument » que la SNCF restera une entreprise publique « à 100% de capitaux d’États », il s’est engagé à inscrire cette promesse « dans la loi ». Interrogé sur l’éventuel rachat de la dette de la SNCF, Emmanuel Macron a annoncé que l’État ne pouvait « pas porter 50 milliards », il a annoncé la dette sera « pour partie progressivement reprise », et que des ajustements seront ensuite faits à mesure que les réformes avanceront. Il a également assuré que l’État allait « investir 10 millions d’euros par jour », et n’a pas exclu que de nouvelles lignes soient éventuellement ouvertes.

Enfin, évoquant la fin du statut des cheminots, il s’est défendu de tout « mépris » à l’égard de cette profession, rappelant que c’était celle de son grand-père. « Je ne partage pas ceux qui voudraient opposer les usagers et le cheminots, on ne fait pas avancer le pays en opposant les uns aux autres », a-t-il martelé, recadrant ainsi Christophe Castaner qui les avait qualifiés de « privilégiés ». « Tous les cheminots aujourd’hui en emploi resteront sous le statut », a-t-il assuré, refusant toutefois d’embaucher « les jeunes de 25 ans » aux mêmes conditions que leurs aînés. « Il ne faut pas de mensonges ou de fausses peur. (…) J’appelle au calme. La bonne réponse n’est pas d’arrêter la réforme mais de la faire ensemble », a-t-il conclu, en s’adressant aux syndicats qu’ils « respecte » et qui « ont leur place ».

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

La privatisation de la SNCF , voir sur E&R :

Changer de modèle économique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

45 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1942111

    Parmi ceux qui ont voté pour ce chef de rayon, y-en-a-t-il encore qui lui font confiance ?

    Ce type est un dangereux psychopathe fascisant, à placer d’office au plus vite, pour la sécurité de tout le monde.

     

    • Ce qui est marrant est qu’il s’en prend à ceux qui ont voté pour lui...

      Les andouilles se sont cru malins et du côté de la morale en votant pour un employé de banque douteux et sans charisme. Et avec absolument aucune once de patriotisme français.

      Et là ils découvrent les plans du bonhomme... Et ils descendent dans la rue pour "protester".

      C’est bien fait et c’est agréable à voir. Tant qu’ils ne sont pas réveillés ils ont ce qu’il méritent, et leur action antifrancaise les touchent eux aussi.


    • #1942181
      le 12/04/2018 par France anti-républicaine
      Emmanuel Macron sur la SNCF : "Nous irons jusqu’au bout"

      Chef de rayon le jour, gogo-dancer la nuit *


  • #1942126

    La Pensée Printemps en pleine action : "La SNCF de demain", ça veut dire quoi au juste ? C’est sûr que ce ne sera pas celle d’hier.... Mais encore ?

     

    • Comme on dit aujourdhui des "éléments de langage " : des mots pour enfumer , ensorceler les gogos ; la seule vraie spécialité des énarques et de Macron. Comment des gens peuvent ils encore prêter l ’oreilles à ses insipidités , à ses sirupeuses hypocrisies ? tristes et inguérissables gogos .


    • "Nous" c’est qui ?
      On peut lui faire confiance pour la SNCF peut être pas avec la Syrie le morceau est trop gros.
      Du Guizot pur sucre, en modèle relooké.


    • Car aujourd’hui vois-tu, mon amour, je suis davantage SNCF qu’hier et bien moins SNCF que demain.


    • Pourquoi les cheminots ne sont-ils pas descendu dans la rue pour manifester contre le bradage de nos TGV à Siemens ? Le traître Martinez le leur aurait-il interdit ?


    • #1942659

      " Oui nous irons jusqu’au bout : après avoir bradé nos TGV à Siemens la Deutsche Bahn pourra se servir de notre réseau pour ruiner la SNCF . Après quoi nous la braderons aux plus offrants . Comme pour le bradage d’Alstom Energie aux US, ce serons nos amis de Rothschild qui finaliseront la vente . Mais nous ne dévoilerons pas le chiffre total des commissions encaissées par Rothschild depuis que nous sommes Président, secret des affaires oblige " .


  • Macron-Néron obéit aux GOPE (Grands Orientations Politiques & Economiques) pondues par les Commissaires européens aux ordres de la finance. La Directive 91/440 du 29 Juillet 1991 et l’art.106 du TFUE exigent le démentèlement des services publics pour le plus grand plaisir des multinationales.

     

  • #1942130

    Au delà d’un quelconque parti pris , tout en sachant que la s n c f affiche un déficit annuel récurrent depuis les années 50 , tout en fermant des lignes , des gares , des centres , depuis les années 80 , dont le contribuable pâtit ; comme sous sarko , qui liquida un bon nombre de tribunaux en son temps , notre micron , en sa qualité de protégé des banques privées , véritables dirigeants des pays sous leurs coupes , se voit dans l’obligation de respecter leur cahier des charges , qui en l’occurrence est de faire table rase des restes du "monde " façonné d’après guerre , afin de peaufiner leur mondialisme .

     

    • Notre pays France, dans une Nation reconquise, authentiquement socialiste aurait les moyens de se payer le luxe de maintenir des lignes ferroviaires dans les petites campagnes ! Et de fermer des lignes après référendums locaux, si besoin était : eh oui !

      Le seul critère de rentabilité est-il un objectif dans une réelle démocratie non ? Par ce que le service au public, au plus grand nombre, au comme UN est un principe !

      Par contre, pour eux si : il n’y a que ça qui les intéresse, leur fameuse RENTABILITÉ ; Que le service soit rendu ou pas et quant à sa qualité : ils s’en foutent puisqu’ils ne visent que le très court terme afin d’encaisser en peu temps, le maximum de dividendes pour des actionnaires étrangers .....au transport ferroviaire !!!!!! et non pas pour la satisfaction des usagers dont ils se foutent éperdument puisque ces méchants-là ne prennent jamais le train : vous pensez ! Ils sont des hélicos, des chauffeurs, des avions particuliers, des yacht, que sais-je ?

      Ils n’ont aucune idée du temps de transport pour se rendre de son domicile à son lieu de travail mais vraiment aucune. Ils n’ont jamais bosser réellement avec des horaires de dingues !

      Comptez le nombre d’heures qu’il vous reste avec 2 heures (sinon plus) de transport quotidien une fois les 6 à 8 heures de boulot ! La fatigue de le journée, le bruit, l’air climatisé du train, l’énervement, le stress, l’attente, le retour à la maison, le dîner, les courses, les enfants, l’épouse. Le lendemain idem.

      Nous sommes donc bien dans une guerre des 99 % contre les 1% de minables ! Ils ne veulent rien céder parce que s’ils acceptent quoi que ce soit, ils sont contraints de lâcher du leste pour bien d’autres choses : liste trop longue !

      Donc, « leurre » mondialisation est donc bien un régime en voie de totalitarisme inavoué pour évacuer le plus grand nombre au profit d’une minorité très bien organisée.

      L’avenir de la Terre passera par un socialisme authentique et réel - non virtuel - au sein de chaque peuple nationalement organisé et conscient ou ..........ne sera pas !

      Si nécessaire, une conflagration mondiale salutaire dont personne ne sortira indemne, n’en déplaise à Sarkozy suite à son trop fameux discours du 16 janvier 2009. Oui, Mr l’ex-président vous ne sortirez pas indemne cette fois-ci vous et votre clique de ripoux : ça se réglera au Ciel.

      Et là, vous devrez rendre compte à une autre Cour que celle de votre cour des comptes falsifiés....


  • Macron s’est évertué aujourd’hui à masquer que la réforme était l’application d’une directive €uropéenne.
    Il suffit de la retrouver et comprendre que tout son baratin autour de la conservation à 100% de la SNCF par l’état, c’est du vent, que sa dette serait épongée progressivement, mais sans préciser par qui, bien évidemment, puisque ce sera précisément l’ouverture du capital qui permettra de commencer à rembourser et que les 10 millions/jour d’investissement injectés par l’état viendraient précisement des impôts, hausse prévisible qu’il s’évertuait pourtant à prétendre limiter, à savoir éviter le matraquage fiscal par les augmentations croissantes des dépenses publiques…

    Alors deux choses l’une, soit il n’a pas l’étoffe de sa fonction, soit il a déjà fait une croix sur sa réélection et qu’il est en mission et afin d’accélérer la mise à niveau fiscale, sociale, sociétale et économique nécessaires à la dilution finale de la France dans l’€urope et suivant les règles d’harmonisation anglo-saxonne, ce que je crois.

    Dans cette dernière hypothèse, accrochez vos ceintures, encore 4 ans de très grosses turbulences, il ne reculera pas, bien au contraire, il va accélérer.

     

    • Je partage votre opinion. Macron n’est qu’un commis d’épicerie placé pour faire le job. Sa réélection ne me parait pas être à l’ordre du jour. D’ailleurs n’est ce pas Attali qui a vendu la mèche en indiquant que le prochain administrateur délégué de l’entreprise France serait une femme ?
      Quoiqu’il en soit, Jupiter devrait effectivement accélérer les "réformes". Tout ce qui subsiste encore des luttes de 1936, 1945, du CNR sera réduit à peau de chagrin.
      Les zombies qui ont voté pour cet homme et son programme ne paraissent pas en avoir la moindre conscience.


  • Il a parfois des airs de Pee-Wee.

    https://www.picclickimg.com/d/l400/...

    Les gares et les trains, une obsession.


  • Jean-Pierre Pernaut était à plat ventre devant Macron pendant toute l’ interview.
    Même Pujadas n’aurait pas osé aller jusque là.

    Pendant tout le long de l’interview Macron excipe la menace de la dette ce qui prouve qu’il est dos au mur et qu’il se sert de son dernier joker : la dette !

    Il faut expliquer une bonne fois pour toute que ce problème de la dette peut être résolue par de la création monétaire.
    Mais la banque centrale se trouve en Allemagne qui reçoit ses ordres du FMI.
    Les quantative-easing qui sont actuelement autorisés ne servent qu’à renflouer les banques et les oligarques alors qu’il devraient profiter à l’économie réelle.

    Il faut arrêter de faire croire qu’il y aurait des risques d’inflation avec la création monétaire puiqu’elle répond à un besoin réel.
    Il faut arrêter de nous bassiner avec l’hyperflation sous la république de weimar qui a eu lieu il y a plus d’un siècle .
    Et arrêter de nous opposer l’exemple du zimbabwe qui n’ a pas d’industrie et d’infrastructures pour absorber une augmentation de la masse monétaire.


  • Je préfère le voir occupé avec ses petits trains qu’avec des missiles. Qu’il casse son propre pays puisqu’il a été élu pour cela et qu’il laisse les syriens tranquilles.


  • Vous avez voté pour lui, maintenant, fermez-là !

     

    • J’ai voté FN et j’assume mon vote. Je savais ce qui m’attendait avec ce pantin sioniste supranational.


    • Eh oui, même avec sa mauvaise prestation télévisée, MLP était bien plus souhaitable que cette machine à broyer les acquis sociaux.. mais le populo aime l’emballage, la fioriture, le cinoche et l’esbroufe.. il est servi à la hauteur de sa niaiserie....Souhaitons maintenant que les caves se rebiffent à hauteur de l’arnaque !


  • Hé hé, la bougeoisie du XXI ème siècle à l’oeuvre dans ses basses besognes, la novlangue et les antioxydants en plus.


  • et n’a pas exclu que de nouvelles lignes soient éventuellement ouvertes
    Vu comme c’est formulé, je n’y compterais pas trop.

     

  • "Nous irons jusqu’au bout" ?????????
    Au bout de quoi ? D’une réforme ou d’un démantèlement ? Par contre monsieur le magasinier en chef, faut tout nous dire, tout, pas la moitié ou un semblant de moitié .Parce que , une réforme, cela peut être pour une amélioration de la SNCF, mais un démantèlement, ce n’est pas la même chose .C’est tout démonter pour construire autre chose .Mais quoi ? Un truc pour gaver les oies des multinationales ou pour améliorer le travail des employés de la SNCF, et des usagers Faut être précis ! surtout quand la vie professionnelle des Français est engagée .Or tout le monde sait bien que ce n’est pas pour le bien-être des employés de la SNCF, et des usagers, mais pour suivre les directives Européenne qui vous ont été imposées .Et si on vous a mis aux commandes, c’est pour nous vendre, ou plutôt nous imposer votre soi-disant "réforme" en tant que porte-parole .Si c’est tout ce que vous avez en magasin , il faudra renouveler le stock, parce que celui-ci est avarié,donc invendable .


  • Je réitère mon commentaire qui a été bloqué apparement :

    Jean-Pierre Pernaut était à plat ventre devant Macron pendant toute l’ interview.
    Même Pujadas n’aurait pas osé aller jusque là.

    Pendant tout le long de l’interview Macron excipe la menace de la dette ce qui prouve qu’il est dos au mur et qu’il se sert de son dernier joker : la dette !

    Il faut expliquer une bonne fois pour toute que ce problème de la dette peut être résolue par de la création monétaire.
    Mais la banque centrale se trouve en Allemagne qui reçoit ses ordres du FMI.
    Les quantative-easing qui sont actuelement autorisés ne servent qu’à renflouer les banques et les oligarques alors qu’il devraient profiter à l’économie réelle.

    Il faut arrêter de faire croire qu’il y aurait des risques d’inflation avec la création monétaire puiqu’elle répond à un besoin réel.
    Il faut arrêter de nous bassiner avec l’hyperflation sous la république de weimar qui a eu lieu il y a plus d’un siècle .
    Et arrêter de nous opposer l’exemple du zimbabwe qui n’ a pas d’industrie et d’infrastructures pour absorber une augmentation de la masse monétaire.

     

    • #1942701

      Une dette ou une exhortation de fonds ?

      "L’extorsion est le fait d’obtenir par violence, menace de violences ou contrainte soit une signature, un engagement ou une renonciation, soit la révélation d’un secret, soit la remise de fonds, de valeurs ou d’un bien quelconque", lit-on sur LégiFrance.


  • La Technocrassesie sûre d’elle-même et dominatrice... avant sa chute finale.


  • Ce type ment, toujours, tout le temps, c’est dans sa nature, il a entubé hollande, sapin, bayrou, etc...réfléchissez à son comportement d’adolescent qui est reçu par un couple marié de l’age de ses parents et s’envoie la femme...Il faut quand meme avoir les nerfs solides et faire preuve d’un certain don pour l’entourloupe , plutot que des mondanités boboides, ses parents auraient mieux fait d’élever ce qu’ils avaient commis !


  • J’ai beaucoup apprécié le fauteuil transparent qui montre qu’il n’a rien à cacher à cet endroit.


  • #1942359
    le 12/04/2018 par FTP front national (mémoire)
    Emmanuel Macron sur la SNCF : "Nous irons jusqu’au bout"

    "Nous irons jusqu’au bout"

    Pas en train j’espère ?

     

    • En disant celà , il veut montrer ses petits muscles et signifier que sa décision est prise, qu’il n’en changera pas .C’est une attitude qui ne mène à rien, si ce n’est un conflit dur et qui dure ....


  • La réflexion et analyse de Bruno Gollnisch est très juste à ce propos même si je n’ai absolument pas envie de défendre la SNCF et ces fonctionnaires qui pour me harceler/ persécuter me faisait des retards de trains délibérés 45h en 1 mois sur Lyon-Grenoble sans parler pendant les 5 mois précédents les Lyon-Saint-Étienne....

     

    • #1942497

      "pour me harceler/ persécuter me faisait des retards de trains délibérés"

      hein ?! c’est quoi ça, de l’humour ? une blague privée que je ne connais pas ? ou bien juste de la paranoia aigue ?!


  • #1942379

    Faire le petit train, c’est son truc.


  • #1942396

    Lors de la Révolution, il s’agissait déjà de combattre les privilèges, on a vu ce que cela a donné : interdiction des corporations qui protéger les travailleurs, pillage de leurs caisses, destruction du code qui régissait le bon équilibre de la société, rétablissement de l’usure et place exceptionnelle accordée dans la société aux hommes d’affaires et aux usuriers, au nom bien sûr de la liberté (de faire du chiffre ?), de l’égalité (des puissants sans doute, tous égaux dans leur lutte pour l’accaparement du pouvoir et des richesses) et de la fraternité (des loges fm).

    Plus de deux ans cents plus tard, le discours reste le même, toujours motivé par la même idéologie fondée sur les trois concepts foireux évoqués ci-dessous, qui privent nombre de français de leurs moyens de réflexion et de réaction.

    Moralité : on peut avoir tous les jours une réalité sous les yeux et la nier, car ce qui compte est moins ce que l’on voit que ce que l’on nous a dit de croire.

     

    • #1942621

      La révolution bourgeoise Française, révolution sur le tard bien après Cromwell en Angleterre a usé du subterfuge "tiers Etat", le fameux qu’est ce que le tiers Etat, de l’abbé Sieyès masque une vérité, il y avait non pas trois ordres, mais quatre.
      La noblesse les bellatorès et les laboratores, auxquels il faut ajouter la haute bourgeoisie qui se mélangeait depuis Henri IV avec les premiers (noblesse de robe).
      En se proclamant tiers Etat la bourgeoisie a usé du peuple pour arriver a ses fins.
      La suite on la connaît, abondamment décrite dans l’esclavage salarié et l’état épouvantable des exploités, dans les fabriques et les mines.


  • Ils nous rebattent sans cesse avec la gestion foireuse de cette entreprise, ses dettes, le statut trop avantageux ....mais,on est obligés de constater que deux ministres du gouvernement, parly et borne, qui ont tenu des postes de direction , et non des moindres à la SNCF , doivent porter une part de cette situation ...Curieuse façon de récompenser les incompétentes que d’en faire des ministres !


  • Quand l’indescriptible tragédie s’abattait sur la France en 1940,et que les français se sont trouvés sur les routes comme réfugiés,fuyant la bête sanguinaire nazie,le pays n’avait pas tellement besoin de diagnostics,mais d’un Héros pour conduire la nation,lui redonner confiance. Ce Héros,s’appelle de Gaulle.
    Aujourd’hui le pays est complètement déboussolé. Il a essayé tous les"remèdes", à travers des élections qui s’avèrent stériles et bourrées de mirages mensongers et de déceptions. Tous les stocks des subterfuges et des ruses ont été épuisés par ces politicards,issus des matrices du mensonge,et ce depuis l’évincement du lion de Gaulle en ce sinistre mai 68.
    La solution de facilité est d’accabler le peuple,en l’accusant,après chaque échéance électorale,des pires qualificatifs,genre : veaux,abrutis,...
    Cependant,le pays bouillonne ; étudiants,corps médical,cheminots,
    agriculteurs,enseignants...mais hélas ce bouillonnement est emprisonné dans cet effrayant cercle vicieux : élections,proposées par une"démocratie"longtemps périmée et mise aux poubelles de l’Histoire,fabriquant des sbires impitoyables au service d’un système sans foi,ni loi. Les forces vives et les citoyens,incarnant la conscience collective du pays,saturées de déceptions et de désespoir, se jettent à bras raccourcis pour s’en prendre aux citoyens -électeurs. Et comme tout ce qui est vicieux,le système oligarchique,qui a mis le pays à terre,débouche sur un monde de fauves qui,devant des citoyens moralement et matériellement courbés, deviennent de plus en plus féroces et prêts à décapiter définitivement le pays.
    La bête sanguinaire oligarchique a compris que décapiter un grand pays,comme la France,c’est de le rendre stérile intellectuellement et l’enfoncer dans un mortel analphabétisme,qui naît sur les décombres de la culture,del’identité et de la fierté d’appartenir à une grande nation. Mais il est une Vérité qui échappe à l’oligarchie qui,en dépit des apparences, ne comprend pas, et ne comprendra jamais,que les Héros,sauveteurs du pays,se distinguent de cette force morale invincible reposant sur le dégoût organique pour tout ce qui est sale et laid et aspiration instinctive vers la pureté spirituelle et l’acte vertueux.
    Cette catégorie glorieuse de Héros,la France les connaît,puisque elle en a enfanté,et au moment où tout semble perdu, durant sa très longue et lumineuse Histoire.


  • Ils arrivent même pas gérer le train (avec tous le outils informatiques) et on parle des transports de demain .... donnez moi un poste je vais gérer le truc, places,rentabilités, à grand coup d informatique on va te régler tout ça sans rien deman der aux cheminots.

    entre trains vides,obsolètes,et betaillères, il y a un truc pour le l amèlioration du service !
    Et de la place pour gros chien dans le OuiGo, merci !


  • Combien étaient-ils des 13 pourcent à écouter ce flot de mensonges dans la droite lignée de nos 40 dernières années de politique française.
    Je crois qu’on a vendu nos autoroutes pour assurer nos retraites à une époque déjà payé et très très rentable à ce jour, en 1973 la France a arrêté d’emprunter pour se financer à la Banque de France pour verser depuis des intérêts aux banques privées (d’ailleurs celà représente combien de notre dette en retirant les intérêts de notre dette elle s’ arrête quand d’ailleurs la dette pourra t-elle payer l’enterrement de la France ? ) puis oui c’est quoi y a trop d’hôpitaux, de collèges, de tribunaux, d’hôtels de police, de routes à rouler, de lignes de chemin de fer pour tous ces sans-dents ?
    Discussion franche d’un représentant de l’État et d’un sans dents sur le quai d’une gare vouée sans doute à fermer j’avais ouvert mon micro
    - Doucement Monsieur ça tourne à l’insulte de votre part dans l’action de nos gouvernements
    - Oui c’est vrai je manque d’éducation d’argent pour me payer un beau costard mais pas de clairvoyance
    - On fait tout notre possible Monsieur pour sauver la situation mais vous comprenez avec cette dette dette ettte les dés sont pipés
    - Je suis content monsieur à vous de me le dire c’est vrai j’y vois plus grand chose depuis que j’ai plus de voiture et de mutuelle à ma vie de retraitée en France profonde alors là si vous allez me retirer le train je fais comment pour y voir ma mère malade monseigneur
    - la meilleure solution pour vous maintenant à vos problèmes c’est l’internet et le haut débit pour voyager et voir vos proches
    - Bah merci monseigneur j’avais pas pensé à ça
    Moi non plus d’ailleurs au voyage à coup de bits dans les tuyaux de 0 à 1 je sais toujours pas compter plus loin à la connerie de l’irrespect du peuple français
    Le sommeil est profond à la France de la désinformation de l’abrutissement d’une léthargie d’un peuple en souffrance au bord du chacun sa peine à son autisme lénifiant ma tristesse n’a plus de mots.


  • "on ne fait pas avancer le pays en opposant les uns aux autres"
    c’est pourtant ce qu’il fait... à toutes les oppositions, il a ajouté celle des jeunes contre les vieux.
    Le "en même temps", c’est cela : d’un côté les paroles, de l’autre les actes.


  • Sur Macron ne manquez pas de visionner le reportage d’une heure, diffusé plusieurs fois par Arte et LCP : "La guerre fantôme" ou comment Macron et sa bande de sionistes, de "droite" ou de "gauche", ont bradé Alstom Energie à General Electric : édifiant . Un énorme scandale d’Etat . A la fin du reportage on voit le nez d’un TGV : une voix off se demande s’il ne vont pas être bradés eux aussi : or c’est déjà fait !


  • Sur YouTube Macron doit être renversé.

    Il semblerait que depuis le 1er janvier 2017 la France n’a pas de Constitution. L’élection de Macron serait illégitime...


Commentaires suivants