Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vincent Lapierre – Le scandale de la privatisation de la SNCF

Après La Poste, EDF/GDF, Air France, les autoroutes, l’eau, France Télécom, etc. le gouvernement s’attaque au rail. « La réforme pour un nouveau pacte ferroviaire » voulue par Macron sur ordre de l’Union européenne est une nouvelle trahison envers le peuple de France, qui voit ses services publics vendus au privé, secteur après secteur. Quand les Français réagiront-ils collectivement, par-delà les clivages partisans attisés par le pouvoir ? C’est la question que pose Vincent Lapierre dans cette vidéo.

 

 


 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

En lien, sur E&R :

Les podcasts de Vincent Lapierre, sur E&R :

Retrouvez Vincent Lapierre chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1931993

    Un vrai discours de gauche !!!!

     

    • Un vrai discours social !


    • Et même de Gauche du travail, ce qui n’empêche pas d’être de Droite pour les valeurs...


    • #1932717

      Ce qui n’empêche pas d’en avoir rien à foutre de la gauche et de la droite mais d’avancer sans le troupeau de moutons, bêêêê bêêêêê bêêêê.


    • Non, il a raison, c’est qu’une question de temps et on est pas des moutons mais des grenouilles dans une casserole dont on ne sent pas la température monter .... enfin jusqu’à maintenant, vu comme ça commence à se voir.
      Du point de vue de la sécurité sociale, étant en litige avec eux et pour avoir parlé avec d’autres personnes, clairement ils ont reçu des ordres pour écrémer un maximum. Les prolongations d’arrêts de travail sont rapidement pris en charge par les médecins conseils et je peux vous dire que ça saute. Manque plus que la privatisation de la sécu et quand on voit déjà le prix des mutuelles, pour ceux qui n’en n’ont pas par leur travail, c’est déjà pas donné. Je voudrais pas trop raconter ma vie mais étant au chômage pour m’occuper de ma mère malade et qui n’ai pas pris les devants vis à vis des organismes, j’ai subi une arthroscopie et 3 semaines d’arrêts, la sécu ne m’a pas versé un centime sous prétexte que je n’avais pas le minimum d’heure de travail de l’année passée, je peux vous dire que je l’ai en travers de la gorge et je suis pas le seule dans ce cas là. D’autres reçoivent leurs indemnités journalières avec 2 mois de retard aussi. Donc en arrêt vous n’avez rien de pôle emploi et la sécu ne veut rien vous verser, vous bouffez comment sans aucuns revenus ? Alors ils peuvent privatiser la sécu, ce sera pas pire vu la bande actuelle de branleurs payés à rien foutre, l’assurance maladie, actuellement, c’est une usine à fabriquer des chômeurs de longues durées qui finiront SDF, selon les cas. Désolé pour l’ambiance mais Lapierre à raison, il faut donner un grand coup de pied dans la fourmilière.


  • Dans la même veine, se poser la question du tragique accident ferroviaire de Millas succédant au non moins tragique accident de Brétigny-sur-Orge, deux exemples quant à souligner opportunément l’urgence de la réforme de la SCNF, préludes à l’application de l’ordonnance Européenne quant à la préparation de son ouverture à la concurrence étrangère.

    Le tout dans un contexte global de successions de longues grèves à répétition dont on se demande si elles n’étaient pas pilotées par l’état profond et afin de neuro programmer ses usagers à l’idée de sa privatisation, auquel cas tous les idiots utiles (syndicats) ayant participés à cette vaste entreprise de discréditation de la SNCF, peuvent se les bouffer jusqu’à s’en étrangler.

    Le plus drôle est que c’est la politique zélée en matière de TGV de l’état qui a conduit à la déliquescence du réseau ferroviaire français, sous prétexte de vitrine technologique juteuse pour le marché étranger et d’un désenclavement utopique, le lent déclin logistique et financier quant aux lignes secondaires, consubstantiel à une désaffection croissante et un endettement galopant, a fini d’enterrer ce qui faisait la richesse et la fierté de la SNCF.

    Bref, fermez le ban, si la messe est dite, la leçon doit être impérativement retenue pour l’avenir.

     

  • Merci Vincent pour ton analyse économique. Elle est claire et limpide. C’est en réfléchissant ainsi que je suis devenu communiste ! Malheureusement, même Soral a abandonné la véritable lutte : la lutte des classes. Et cette lutte des classes, elle passe par la nationalisation des biens de production et la dictature du prolétariat. Ce que nous vivons en France, c’est vécu dans tous les pays. On laisse les services publics (étatiques) s’enfoncer pour mieux les privatiser ... pour le seul bénéfice des actionnaires (investisseurs privés). Rares sont les pays qui résistent à l’OMC et au FMI : le Venezuela reste l’exemple de cette résistance, mais pour combien de temps ?

     

    • #1932035

      Pour moi le mondialisme c’est à la fois le sionisme et la haute finance juive, c’est-à-dire la domination à la fois par le tribal communautaire et de l’autre, par l’usure et la dette.
      Donc si la lutte des classes est la lutte contre le capitalisme mondialiste, Soral est au contraire en plein dedans.
      Est-ce que le Venezuela est exemplaire ? Si vous vous ne soumettez pas à l’injonction antiraciste, vous pouvez avoir des sanctions économiques très lourdes :
      http://reinformation.tv/venezuela-d...

      Pour moi il y a une corrélation directe entre l’ingénierie sociale par la terreur victimaire (pilotée par qui on sait) pour casser la dynamique sociale. Soit remplacer la colère légitime par de la peur comme je l’ai déjà dit - et la peur est immobilisante.
      Je vous rappelle aussi - sans que le lien n’ait été établi c’est vrai - que les manifs des policiers sans leurs syndicats ont eu comme réponse les attentats du Bataclan.
      Il n’y a plus eu de manif de ce genre (sans les syndicats) ensuite.


    • "C’est en réfléchissant ainsi que je suis devenu communiste".
      Le problème, c’est que dans le reste de ton commentaire, tu prouves le contraire.
      En réalité, tu es devenu un capitaliste d’Etat, car il faut bien comprendre une chose, le capital c’est l’argent ET l’Etat. Si tu n’abolis pas les deux, ce sera toujours du capitalisme, et même le pire qui soit, à savoir le capitalisme d’Etat (bolchevique ?). Je crois que l’expérience a déjà été tentée. Je ne vais pas me livrer ici au comptage des dizaines de millions de morts qui en ont découlés. Je suis un ancien militaire, alors vivre dans la boue, la merde et le sang, je sais ce que cela veut dire. Le communisme, s’il existe vraiment, ne peut-être que l’abolition de l’argent ET de l’Etat.
      Tout le reste, n’est qu’imposture, dictature, souffrances et mort.


    • #1932276

      Rabier je me méfie de ce genre de plan sur la comète...

      Pourquoi supprimer l’État ? Il faut bien des représentants de la Nation ?
      C’est plutôt la bureaucratie, et effectivement par ce biais que la présence indirecte de l’État s’immisce trop dans les affaires du peuple (c’est ce que disait Maurras je crois).

      Pourquoi supprimer l’argent ? C’est un moyen de faciliter l’échange ?
      C’est plutôt l’usure qu’il faut supprimer, là oui d’accord. Comme çà on évite la dette, et on impose la conduite d’une économie vertueuse donnant-donnant.

      Bref, soyons plutôt réalistes par rapport aux problèmes du présent, et abordons-les de manière morale.
      Par exemple, la morale chrétienne n’interdit pas l’argent. Par contre elle interdit l’usure.

      Si demain vous supprimez l’État et l’argent admettons, çà va être un gros bordel. Donc attention à l’utopie car par définition elle n’est pas réalisable. Il faut voir ce qu’on peut faire maintenant, à son niveau.


    • Ah mon cher "France occupée", je crois que vous n’avez pas analysé la portée de ce qu’a voulu dire "Rabier".
      - Pourquoi supprimer l’Etat ?
      Rabier vous l’a dit, car le capital c’est l’argent ET l’Etat (dixit Marx).
      - L’argent serait un moyen de faciliter l’échange.
      Non, trois fois non. L’argent n’est pas un moyen d’échange, ce n’est pas non plus un
      moyen d’évaluer les biens, pas plus qu’il n’est un moyen de stockage de la valeur.
      L’argent n’est rien d’autre qu’un rapport social aliénatoire (dixit Marx).
      - L’argent oui, mais l’usure non.
      Alors là, on est en plein débat Marx - Proudhon. Si vous voulez garder l’argent, vous
      aurez l’usure. L’usure n’est pas une erreur du capital, c’est l’essence même du capital.
      Ce que vous voulez, c’est gérer autrement la merde du capital, mais la merde ne se
      gère pas autrement, elle s’éradique. (dixit toujours le même Marx.)
      Votre problème, qui est le même que celui de tous nos contemporains est simple :
      Le capital (argent + Etat) est votre horizon indépassable.


    • Ahh le communisme... Lisez ’’Mea Culpa’’ de Céline, vous comprendrez pourquoi le communisme est une imposture.
      Un petit extrait de l’école des cadavres :

      " Qui donc a mis comme ça Rothschild sous les verrous ? pour spéculations ?C’est pas Schussnig, c’est pas Cachin, c’est pas Jouhaux, c’est pas Blum, c’est pas Chamberlain, c’est pas Staline, c’est Hitler. Quel est le véritable ennemi du capitalisme ? C’est le fascisme. Le communisme est un truc de Juif, un moyen d’asservir le peuple plus vachement encore, absolument à l’œil.
      Quel est le véritable ami du peuple ? Le Fascisme. Qui a le plus fait pour l’ouvrier ? L’U.R.S.S. ou Hitler ?C’est Hitler.Y a qu’à regarder sans merde rouge plein les yeux. Qui a fait le plus pour le petit commerçant ? C’est pas Thorez, c’est Hitler !"


  • L’exposé est remarquable, en moins de 5mn Vincent Lapierre a tout dit.


  • Brillantissime résumé de la situation Vincent ! Merci camarade,

    « Quand les Français réagiront-ils collectivement ? »

    Ils le font pas nécessairement que dans la rue. Ils sont au fait de la situation en leur for intérieur faut pas croire ... Sauf que cette majorité silencieuse des 99 % n’a pas encore trouvé l’issue d’une organisation politique de confiance pour faire le ménage et ensuite reconstruire la France. Mais l’Esprit souffle là où il veut donc rien n’est perdu pour nous, les 99 % !

    « L’attentat prémédité » de Trèbes est arrivé à point comme par magie noire, pour dissiper l’effervescence d’un énième printemps français, comme pour nous éteindre la mémoire de mai 68 !

    C’est vrai qu’il y en a une autre qui nous encombre déjà, de mémoire ! Ne faut-il pas que chaque français fasse auparavant son choa :) ?

    Ce gouvernement dit « français » n’est plus légitime depuis 1992 Traité de Maastricht (écouter le Discours de Philippe Séguin) et puis rebelote en 2005 puisque notre Constitution a été bafouée une seconde fois par le rejet du référendum de 2005 sur la ratification du Traité de Lisbonne.

    Il n’y a donc plus de CONSTITUTION. Donc, nous sommes LIBRES d’en élaborer une AUTRE.

    Vincent a raison :«  ce sont des fous qui nous gouvernent, ils se font passer pour des anges, pour des gens très compétents, mais ce sont des escrocs de grande envergure  »

    Vidéo à faire CIRCULER +++

     

    • #1932046

      Oui ce sont des fous et des escrocs ces libéraux, mais qui sont aussi barrés que d’autres hystériques de la communauté.
      Trèbes est venu à la fois casser l’élan du mouvement social, mais aussi stopper net la médiatisation de la relance de l’affaire Sarkozy.
      D’une pierre deux coups.

      Comme je l’ai lu dans un article récent
      (ici : https://www.egaliteetreconciliation...),
      « tant que les veaux français refuseront leur égorgement par le système, on leur sortira un prédateur islamique »

      L’"égorgement par le système" çà veut tout aussi bien dire venant du bas par la violence terroriste que par le haut par des sanctions économiques sur le peuple.

      Et ce sont les mêmes qui sont aux commandes de ces deux leviers : terroriste et économique.


  • Du Lapierre ... y en a pas deux !!!! Comment mettre les points sur les i en 5 minutes. Leçon d’économie et de français pour tous.
    Merci !!


  • Limpide, merci Vincent.

    J’attends maintenant l’argumentaire des personnes qui t’ont empêché d’interviewer lors de la manif, et pendant 5 minutes messieurs...

    Ce service public payé par les impôts de nos parents, vendus au secteur privé pour une bouchée de pain. Eric Woerth avait fait de même avec les autoroutes.

     

  • Mais est-ce que ce sont les sociétés privées qui vont entretenir ou plutôt remettre à niveau le réseau ferroviaire ?? je crois surtout qu’ils vont utiliser les lignes les plus récentes et rentables (TGV) le reste tombera soit à l’abandon soit les prix vont monter car de toute façon ils vont monter !!
    Les incidents dans le système informatique de la Sncf sont clairement des sabotages : Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu’il a la rage...


  • En 2006 le fat Dominique Galouzeau (dit "de Villepin") privatise les autoroutes pourtant très rentables . Il est vrai que les banques d’affaires ont touché de grosses commissions, sans parler de la belle retro commission que "Villepin" et consorts ont dû palper . Comment expliquer cette désastreuse affaire autrement ? Bayrou a été un des rares à dénoncer ce scandale .


  • Salut Vincent.
    Ta vidéo est presque bien.
    Tu aurais dû insister sur le rôle de l’Europe et de l’article 106 et des GOPE. Il faut toujours bien insister sur les causes si on veut agir.
    Tu aurais dû expliquer que les syndicats CGT FO CFDT font partie de la confédération Européene des syndicats. Qu’ils touchent de l’ argent de la Commission européenne.
    Et qu’ils ont pour mission d’accompagner la politique ultra libérale de l’UE. Article 63 -> délocalisation des entreprises+ travailleurs déplacées, art 106, etc. Des sujets que les syndicats n’attaquent pas.
    Sur la fiche Wikipédia sur "Confédération européenne des syndicats" il est dit qu’ elle se donne comme objectif majeur de « promouvoir le modèle social européen et d’œuvrer au développement d’une Europe unifiée, etc.. »
    Enfin, tu aurai du dénoncer l’abandon de la chaine de responsabilité, ou les ainés se battaient pour que les générations futures aient un avenir meilleur que le leur, pour la chaine de l’ irresponsabilité ou les ainés consente a toutes les régressions sociales du moment que cela ne les affecte pas.
    Tu aurais dû mettre en évidence la lutte de classe mortifère et sournoise, qui fait des jeunes, les victimes de toutes les trahisons accumulées ces 30 dernières années. Et tu aurais dû copieusement fustigé les générations ’après moi le déluge’ post 68.
    Il va falloir qu’ un jour il y ait des discussions sérieuses au sein des familles parce qu’il n’y a plus de solidarité de génération.

     

    • Dans ce cas il aurait fallu une vidéo de 20 minutes... D’ailleurs, puisque vous êtes si inspiré, faites une vidéo ou rédigez un article sur le sujet pour nous éclairer de votre savoir.


    • #1932316

      Si je peux répondre un peu... La solidarité dont vous parlez, c’est la responsabilité, et la responsabilité c’est la morale.
      Une morale autrefois transmise de génération en génération. (la tradition)
      Or nous sommes, depuis qques dizaines d’années, dans une société permissive ("jouir sans entraves"), c’est-à-dire sans limites.
      Et les parents, à partir des années 60, ont ré-inculqué cette permissivité à leurs gosses. Tout comme l’éducation nationale, et la société de consommation (via la publicité).

      Tout çà pour dire que quand tout est permis, que le "je fais ce que je veux" l’emporte sur le "je fais ce que je dois" (entre autres être digne de l’héritage de la Patrie), il n’y a plus de sens moral ni de sens de la responsabilité. On finit par se foutre de tout, même de son esclavage.

      Vous aurez beau faire des cours d’histoire sur la lutte des classes, si les gens n’ont pas envie de se bouger pour leur pays, ils le feront pas.

      Çà veut pas seulement dire sauver son job, çà veut aussi dire changer la donne, remettre en cause ce système, être bien plus radical qu’on l’est maintenant, en suivant des syndicats corrompus.

      Les gens aujourd’hui veulent garder leur travail ou avoir + de pouvoir d’achat... pour consommer comme ils le veulent, autant qu’ils le veulent. Pas pour retrouver leur liberté. Là est la contradiction.

      Si nous voulons retrouver notre liberté, être enfin considérés comme des humains et non comme des pions interchangeables, si nous voulons que Macron serve enfin le peuple (c’est sa mission a priori) plutôt que des actionnaires, il va falloir être autrement plus radical, et cesser de se contenter de 1000 balles par mois.

      Mais les Français préfèrent consommer et se contenter de miettes. Des miettes de + en + petites, et pas grave si le voisin n’a rien eu.

      Qui s’en prend au pouvoir aujourd’hui ? Personne. Les plus violents s’en prennent aux vitrines ou aux CRS. Qui çà dérange ? Çà fait marcher les assurances. La boucle est bouclée.
      D’où le slogan "En marche".
      ("Ils" savent très bien où ils en sont)


    • #1932557

      @dummy

      "Article 63 -> délocalisation des entreprises+ travailleurs déplacées, art 106, etc. Des sujets que les syndicats n’attaquent pas." En deux clics sur internet vous vous rendrez compte que ce que vous avancez ici est faux.


  • Le traître Macron venant de brader nos magnifiques TGV d’Alstom à Siemens, il est logique que la Deutsche Bahn "aie vocation" à remplacer la SNCF !

     

    • Cher Pépé, Concernant Alstom qui fournissait les pièces maîtresses permettant le fonctionnement de la Dissuasion, il a collatérallement bradé La Défense du sanctuaire hexagonal et notre indépendance. C’est une traîtrise à la Nation. Un autre nain a bradé notre or, c’était précurseur.
      je veux dire que la situation est pire encore que celle que vous décrivez justement et à laquelle bien entendu je souscris.
      Bien à vous


  • j’espere que le maximum de cheminots et autres fonctionnaires de tous poils et de toutes corporations syndicales approuveront les propos lucides de vincent Lapierre


  • Il est temps de se réveiller !


  • #1932096

    Un vrai discours de gôche, en effet. La gôche innocente et naïve. Oui Vincent, merci de ton innocence. Franchement. Pourquoi crois-tu que tout se privatise ? Parce que les états, d’une façon générale, sont incapable de gérer efficacement les besoins du peuple. La Poste a-t-elle un jour été efficace, productive et rentable dans le même temps ? La SNCF ? EDF ? Les autoroutes ? C’est vraiment pour nous la faire à l’envers, que tout cela est privatisé, ou est-ce juste la conséquence d’un simple constat… ? L’état ne peut pas gérer convenablement ces sociétés d’intérêt public tout en faisant du boulot efficace et en générant du profit… Parce que oui, l’état, comme une société privée, dans ton univers mental, devrait profiter un minimum de ces activités, sinon quoi ? Ben sinon ce serait du service à perte, donc plus d’impôts, plus de dette. Franchement. L’aile communiste d’ER est super communiste, c’est bon, on a compris le message. Le communisme ne marche pas parce qu’il n’est pas assez communiste ;). Le seul problème dans ce raisonnement c’est que, léconomie dirigée ne fonctionne pas. Tout simplement parce que l’état, tout totalitaire soit-il, ne sera jamais au grand jamais en mesure de savoir gérer tout et n’importe quoi. Comment veux-tu qu’un état bureaucrate (pléonasme) soit compétent sur tous les domaines, agriculture, santé, assurances, import-export, sécurité intérieure et extérieure, points-et-chaussées, etc. C’est juste impossible. Et, si quand bien même c’était possible, ça voudrait dire qu’on a des supers héros au pouvoirs et qu’on doit accepter qu’ils aient des avantages en nature, ce que visiblement tu n’es pas prêt à faire. Désolé Vincent, ton discours pars d’un bon sentiment mais, il n’est aucunement réaliste.

     

    • Et pourtant c’est la société qui a fonctionné en France. Mais ça c’était avant le Traité de Maastricht, avant l’Euro, avant la dérégulation, avant toute cette mer**


    • #1932304

      @Normandius

      Mmmh… oui enfin… C’était surtout avant… ce qui signifie dans le monde d’avant… Monde dans lequel la France était une super-puissance coloniale, qui s’assumait, et qui tirait des profits de ses possessions outre-mer, y compris en Afrique, en Asie, en Océanie, et dans les Amériques, les Caraïbes etc.

      Par contre depuis la décolonisation, à part pendant le plan Marshall, la France n’est plus ce qu’elle était.

      Faut être réaliste. Soit on est une super-puissance qui s’assume, et on a les moyens de nos ambitions, soit on reste à notre place, et on privatise.

      Le monde est ce qu’il est. Et dans le monde tel qu’il est, malheureusement (je suis nostalgique mais c’est comme ça), la France est une puissance secondaire, et peine déjà à trouver les fonds pour son budget de fonctionnement… Alors bon…

      Perso je voudrais bien un pays suffisamment à la pointe de l’efficacité, pour être à même de gérer d’en haut toute sorte de choses, avec des fonctionnaires investis et efficaces, des entreprises d’état prospères.

      Mais je sais pas… Faut être aveugle pour vois que c’est plus possible.


    • commentaire désespérant, d’un homme qui l’est tout autant


    • #1932333

      Oui çà m’arrive de lire les pavés.



      « Parce que les états, d’une façon générale, sont incapable de gérer efficacement les besoins du peuple. »
      [...]
      « Comment veux-tu qu’un état bureaucrate (pléonasme) soit compétent sur tous les domaines »



      Parce que c’est leur boulot ?
      Pourquoi demander au peuple d’aller voter si ensuite le Président élu sert la Banque et les actionnaires ?

      Elle est là l’injustice. Comme dit Vincent, tous les politiques nous ont trompé - aidés il est vrai par une société de consommation de plus en plus séduisante, et qui nous a détourné de la lutte radicale, toutes générations confondues.

      Je repose cette question : qui aujourd’hui dérange le pouvoir ? Sachant que la politique de Macron touche tout le monde.
      Moi je vois des ersatz de luttes, des casseurs inconséquents, des travailleurs fatigués...
      Si au moins ils allaient manifester devant le Ministère du Travail !
      On a besoin de l’avis de Martinez pour çà ?!

      Soyons plus offensifs, plus tenaces, et arrêtons suivre les syndicats, par pitié !

      Quand çà pète depuis des années et y’a Macron qui nous dit avant-hier "il faut renforcer le contrôle des fichés S". Mais on se fout de notre gueule.


    • "Comment veux-tu qu’un état bureaucrate (pléonasme) soit compétent sur tous les domaines, agriculture, santé, assurances, import-export, sécurité intérieure et extérieure, points-et-chaussées, etc."
      Je sais pas c’est leur métier non ? Et c’est pour ca qu’ils devraient être choisi, la soit disante crême de l’élite française ? Si vous vomissez le communisme par la même occasion, proposez quelque chose plutôt que nous lacher un speech sorti des grandes gueules.
      Je ne comprend pas votre raisonnement, selon vous ça serait trop compliqué donc faisons nous *bip* par les banquiers ?


    • #1932338

      Je persiste à penser que les soutiens du communisme en général ont un fort conflit intérieur.

      D"un côté ils voudraient un état fort qui les prenne en charge, qui les soulage de responsabilités qui, dans un monde libéral, les étouffe. De l’autre, ils voudraient un état sympa qui les aide à s’épanouir sur le plan personnel, qui ne s’immisce pas dans leurs affaires personnelles et familiales, ne les bride pas dans leur liberté d’expression, d’opinion, etc.

      Ne voyez-vous donc pas que ces deux visions sont incompatibles ?

      Alors certes, c’était possible dans le monde d’avant. Lorsque la France était une puissance coloniale qui avait, pour reprendre la terminologie anglo-saxonne, des dominions, c’est à dire des peuples dominés qui, quelque part, payaient la dette des citoyens de la France.

      Mais aujourd’hui, ce n’est plus possible. Et quelque part, c’est de votre faute, Ô communistes ! Parce que vous ne supportez pas que certains dominent d’autres (et c’est tout à votre honneur), le seul souci c’est que si notre état ne domine pas d’autres nations, il est incapable de subvenir aux besoins, assez élevés, de sa population éduquée avec des standards de vie très élevés comparés aux autres pays.

      Ça se traduit comment ? En dettes. Pour que les citoyens de la France continuent de se bercer d’illusions, la France contracte des dettes, et ses citoyens ne sont pas contents, parce qu’ils payent des taxes, et qu’elles ne sont pas employées à bon escient, puisque les fonctionnaires (hauts et bas) ne sont pas efficaces.

      Bah les mecs réveillez-vous.


    • @Normandius
      Cela fonctionnait parce que à l’époque, en plus de ce qui a était dit, il y avait aussi les dividendes que la France/Afrique générait...


    • @kantor
      Les dividendes de la France/Afrique ? Il est aujourd’hui démontré que les colonies ont été un fardeau, fardeau qui explique le retard économique et technique avant la deuxième guerre mondiale, quant à l’argent de la France/Afrique, hormis financer certains partis politiques ou autres magouilleurs, je ne pense pas qu’il ait été suffisant pour porter l’économie Française.

      @grinchouille
      L’alternative n’est pas communisme ultra bolchevik ou libéralisation intégrale, il existe une synthèse entre les deux.Mais vous semblez opposer les deux, sûrement pour diaboliser toute critique ou remise en cause de votre sacro-saint modèle de la libre concurrence, de la "main invisible" ou autres fadaises justifiant la prive de pouvoir d’une minorité. Quant à vos certitudes sur l’Etat mauvais gestionnaire, tout dépend de qui en est à la tête.


    • Ravi de voir au passage que vous validez l’arnaque de la dette et de la création monétaire...




    • Tout simplement parce que l’état, tout totalitaire soit-il, ne sera jamais au grand jamais en mesure de savoir gérer tout et n’importe quoi



      Ah bah oui tout se tient, c’est donc pour ça qu’on nous joue du "mutualisons les pertes, privatisons les profits". Ouverture du capital de la SNCF mais RFF qui reste dans le giron public, c’est une réponse de bon sens à une supposée incurie publique sans doute ?

      Soyez gentil, arrêtez de prendre les lecteurs d’ER pour des jambons. Et d’ailleurs pourquoi vous fatiguer à commenter ici alors que vous seriez tellement plus à l’aise sur Atlantico ou le Figaro ?


    • #1932508

      @grinchouille, as tu bien écouté la vidéo ou le fais tu exprès ? A aucun moment il ne fait l’éloge d’un système en particulier, ni d’aucune idéologie, Vincent ne fais que d’exposer les faits. Alors avec une grille d’analyse critique qui n’est ni celle du pouvoir, ni celle des syndicats institutionnels, ce qui la rend d’autant plus objective, car quiconque s’intéresse a minima au sujet ne peut qu’admettre la véracité de ses propos, tant en ce qui concerne la SNCF que les services publics en général. Bien sur que le collectivisme étatique est généralement inefficace et mal géré, de même que des services intégralement privatisés n’enrichissent qu’un petit nombre, quand ce n’est pas au détriment de la sécurité des personnes. Mais l’idéologie, qu’elle qu’elle soit est très mauvaise conseillère surtout quand elle en vient à occulter tout ou partie de la réalité pour se justifier. Or on ne peut pas reprocher cela à ces quelques minutes synthétiques, qui pourraient néanmoins être développées ; mais son approche est pragmatique et c’est ce qui en fait toute la qualité. Désolé, mais les discours à la Eric Brunet ou même son exact opposé, ça ne tient pas la route 2 minutes !



    • La Poste a-t-elle un jour été efficace, productive et rentable dans le même temps ?




      Mais ce n’est pas ce qu’on demande à un service public ! On lui demande de rendre ce service, et en plus de ça d’être un modèle en terme de traitement des travailleurs, que tout le monde soit content. L’argent, c’est un calcul secondaire, qui peut s’équilibrer passés les gros investissements et le rodage. Et oui, l’impôt est notre financement de ces services collectifs, on n’a rien sans rien.

      Or aujourd’hui, je ne sais pas et je me fous de savoir si La Poste est rentable, en attendant elle part dans tous les sens à essayer de nous faire consommer, les facteurs et livreurs ont l’air stressés et abusivement exploités, et ce sont des sociétés américaines qui livrent mes colis, sans le souci de me rendre service mais plutôt de s’en débarrasser n’importe où.

      L’État sous contrôle peut faire régner l’intérêt général, tandis que le privé n’a pour souci que de rembourser sa banque et donc de faire régner l’argent.


    • #1932760

      Franchement les mecs vous n’avez rien compris, ni à mon commentaire, ni au monde dans lequel nous vivons.

      Ce n’est pas ce qu’on demande, à la Poste (ou autres ex- et futurs-ex- "services" publics), d’être efficace ? Ah bon. Pourtant, il me semble que lorsque les postiers et les agents aux bureaux sont un peu longs, ou que les colis n’arrivent pas à destination (ou pas assez rapidement), tout le monde fait la tronche… Bah oui, on leur demande d’être efficace, et certes, c’est leur taf.

      Maintenant, tout cela a un coût. Si les agents des services publics ont un salaire relativement faible, alors ils font le strict minimum contractuel, ce qui est logique.

      Si leurs salaires (et avantages) sont plutôt confortables, alors ils font du meilleurs boulot. Encore une fois, c’est logique.

      Mais, pour les payer plus, il faut, au choix :
      - augmenter les tarifs et le budget du dit service
      - augmenter la productivité et diminuer les coûts du dit service
      - augmenter les taxes et le budget du dit service
      - augmenter la dette et le budget du dit service

      Proposez moi d’autres alternatives parce que là je vois pas.

      Évidemment, dans le monde passé, dans lequel la France était l’une des premières puissances mondiales, alternativement avec UK, parfois les Ibères (Espagne, Portugal), la France bénéficiait d’énormes avantages du fait de ses colonies, de la France-Afrique, etc., et tout cela lui permettait de garantir des services publics de haut-niveau à ces citoyens et des traitements de haut-niveau à ses fonctionnaires, sans conditions de résultat.

      Personnellement, non, je ne valide pas l’argent dette. Par contre, j’aurais souhaité que la France n’abandonne pas sa puissance passée, ce qui lui aurait permis de demeurer grande, forte, et de fournir à ses citoyens des services et une qualité de vie de haut niveau.

      Mais, l’histoire en a décidé autrement. La France est volontairement devenue une puissance moyenne +, et il faut bien composer avec ça. Dans cet état de fait, oui, on n’a plus les budgets pour fournir des équipements de qualités à tous nos militaires et flics, on n’a pas assez pour payer suffisamment de fonctionnaires (et suffisamment bien) pour nos services publics (écoles, renseignement, sécurité, PTT, transports, etc.).

      Du coup, pas vraiment d’autre choix que de déléguer à des sociétés commerciales à but lucratif (qu’elles soient publiques, semi-publiques ou privées, conditionnées aux résultats).

      Faut être aveugle pour ne pas voir ça.


    • #1932769

      Et vraiment, je ne valide rien, je constate.

      Pourquoi privatiser ces grandes sociétés publiques ? Parce que l’état constate qu’il est incapable de les gérer comme c’était le cas autrefois pour les raisons sus-citées).

      L’argent ne tombe pas du ciel, même l’état doit financer ses activités. Et pour cela il n’y a pas 36 solutions...

      - faire payer au prix fort les services publics (taxes, tarifs, etc.)
      - meilleurs gestion de ces services (augmenter la productivité, diminuer les coûts de fonctionnement, etc.)
      - privatiser
      - revenir dans un mode d’avant et bénéficier d’une manne extérieure (ressources issues du système colonial et post-colonial… petit secret, c’est ma solution préférée mais il semble que ce soit trop tard)

      Après, évidemment, VLP ne parle pas de communisme explicitement dans cette vidéo, mais bon, je le connais, je sais de quel point de quel il parle (national et social à-la Chavez).

      Et je n’oppose pas communisme et libéralisme, c’est les doctrines économiques libérales et socialistes qui s’opposent de nature. Il pourrait y avoir un "juste milieu" mais pour cela il faudrait une source de ressources tierces (colonies, par exemple, ou encore, pétrole, comme nos voisins scandinaves ou arabes, système financier bien implanté, comme les helvètes, les chinois de Hong-Kong et de Singapour, etc., ou ce qu’avait la France avant, c’est à dire une énorme influence internationale de par sa puissance coloniale)


    • #1933100

      @grinchouille, ne prends pas les différents contradicteurs pour des agresseurs, le débat d’idées est libre ici, même si parfois on peut désavouer ou corriger tel ou tel propos, arguments solides à l’appui cela va sans dire ; les insultes et anathèmes n’ont pas leur place ici, on laisse cela à Haziza et ses confrères, c’est d’ailleurs leur spécialité...
      Pour ma part, je ne suis pas spécialiste de l’économie coloniale, mais il me semble que tu surestimes que le fait colonial ait été à la base de la puissance française pendant la période. Alors sur le plan géostratégique peut-être, mais pas au plan économique ! Le Portugal de Salazar pensait cela, mais que leur ont rapporté au final l’Angola et le Mozambique ? Ils n’ont réussi au final qu’à en faire des satellites africains de l’URSS ! Le professeur Jacques Marseille, repris par Bernard Lugan, a d’ailleurs fait des travaux sur le sujet, et en avait conclu que globalement nos colonies nous avaient coûté bien plus en investissements, infras, K humain, que ce qu’elles nous avaient effectivement rapporté. Pour ce qui est de la prospérité des "30 glorieuses", plus que des revenus tirés d’un empire colonial en voie de désintégration, c’est en fait la création monétaire de la Banque de France prêtée à taux zéro à l’Etat qui a pu ainsi financer infrastructures, services publics performants, secteurs stratégiques, fleurons industriels, recherche et développement, etc... sans que cela n’entraîne d’endettement massif jusqu’à la période 1973-1983 en gros. Depuis 1983, le virage libéral et l’intégration européenne réalisé par la "nouvelle gauche" n’a cessé de réduire le format national, tout en faisant exploser l’endettement auprès des banques privées et marchés financiers, et en privatisant à vil prix nos services les plus rentables aux oligarques les plus proches des politiciens de "droite" et de "gauche". La suite, Vincent la décris très bien !


    • #1934195

      @social donc national

      Pour l’économie coloniale : à l’époque, l’argent n’était pas roi. L’influence avait bien plus de valeur que l’or. Comment nier que le fait colonial fût fondateur pour les puissances européennes ? C’est un déni de réalité.

      Peut importe combien ça a coûté. Je me place dans la perspective socio-historique (méthodologie que Marx ou même Hegel appliquaient avec rigueur).

      J’enfonce des portes ouvertes : on parlerait anglais en Amérique du Nord, en Australie, en Inde, et dans certaines enclaves asiatiques, sans la colonisation ? On parlerait français dans la plupart des pays d’Afrique du Nord et de l’Ouest ? Parlerait-on espagnol ou portugais en Amérique "latine" et dans certains pays africains ? Aurions nous des diamants et de l’uranium ? Ça ne vaut pas plus que tout l’or du monde ? Pourquoi sommes nous toujours des pays puissants et influents, malgré nos faibles ressources et notre population moyenne ?

      Le Portugal fût une puissance de premier plan. Qui le niera ? Outre l’Angola et le Mozambique, il faudrait citer le Brésil, qui est le résultat direct du colonialisme portugais. Après, il y a eu les guerres hispano-portugaises du 18e.

      Bref peu importe. Mon point, c’est que sans la colonisation, aujourd’hui, nous ne serions pas ce que nous sommes, sur le plan international. Si l’évidence vous échappe, je n’y peu rien.

      Il est bien clair que c’est en grande partie grace à cet héritage que nous sommes dans des sociétés confortables. Mais, avec l’aplanissement mondial (des pays, sous-développés et en voie de développement, veulent s’aligner sur nos standards et niveaux de vie), il faut bien que tout cela s’équilibre.

      Si nous ne contrôlons plus certaines parties du monde comme ce fût le cas, et que ces mêmes parties du monde ambitionnent de rattraper leur retard social, économique et technologique, alors, les lois universelles de la thermodynamique (rien ne se crée rien ne se perd) ne nous laissent pas le choix… Si nous souhaitons soutenir l’élévation de ces pays, nous devons leur céder une part du gateau et baisser nos standards.

      C’est une question d’équilibrage des forces. En ce qui concerne les services publics, évidemment, puisque personne n’a présenté d’objections valables, je reste persuadé que nos acquis étaient appuyés en grande partie sur notre (énorme) puissance passée. Maintenant, vu que nous avons renoncé à tout ça, nous n’avons plus qu’à accepter le nivellement par le bas.


  • Bref, net et sans bavure, normalement compréhensible par le plus embouché des antifas..


  • Quand un homme politique parlera de la sorte, de gauche comme de droite , il tombera de la merde .
    Les débats politiques sont grotesques, parce qu’en fait c’est un ménage à trois : un politique de droite, un politique de gauche et un mérdia . Et bonjours l’enfumage !


  • Bravo. De la bouche d’un fonctionnaire de la sncf il y a trois mois, alors que j’explosais de colère dans une gare parce que le dernier train avait été supprimé, me mettant en galère : " la locomotive n’a pas pu partir pour défaut d’assurance me dit il, je me demande s’ils ne le font pas exprès pour mieux nous vendre". Ça m’a calmé net, et je me suis dit que lui et moi on était dans la même galère. Parce que c’est ce qui va se passer pour tout le monde, on va devenir des vendus, on va nous vendre. Et le prix des trains fera comme celui des autoroutes, il montera encore et encore comme ces dernières années. (multiplié par 7 en vingt ans la où je suis)


  • Vidéo parfaite

    Il y a 20 ans j’entendais la même chose en congrès FO...

    à l’époque on m’aurait dit où je serais aujourd’hui pour l’entendre je ne l’aurais pas cru

    Si je comprenais ce que Vincent Lapierre est allé faire chez les Brigandes, il serait parfait à mes yeux

     

  • Avec l’explication concise et précise de Vincent Lapierre, on comprend tout. On comprend aussi pourquoi Mélenchon et la France (in)soumise omet systématiquement de parler de la racine du problème, à savoir les intérêts extorqués par les banques privées à la SNCF et l’abandon de la monnaie nationale qui permettait auparavant de financer les investissements...


  • Il est pas rancunier Vincent .
    Chapeau pour la sagesse et l ’obstination a continuer de défendre les causes justes même quand leurs " faux " représentants t’insultent et te molestent .
    Ta petite vidéo sera 1000 fois plus efficace et fédératrice que leurs manifs de beaufs et surtout leurs grèves qui les rendent si détestables aux yeux du grand publique ( ce que le gouvernement sait très bien utiliser a son profit d’ailleurs ) .


  • VLP a une petite mine. Courage, ce qui ne te tue pas te rends plus fort. (Vegeta, VS Freezer) Et c’est veridique. Chaque victoire c’est comme se reveiller un peu plus.


  • Cela ne fait même pas un an que Macron a été plébiscité !
    L’affabulation continue
    Les yeux pour pleurer !
    Surtout qu’il vont ensuite privatiser l’air qu’on respire !

     

    • #1932716

      C’est presque déjà le cas, dans certains pays européens, ils abordent déjà le sujet de taxer pour concurrence déloyale avec les supermarchés et commerces, les jardin-potagers privés à taxer, donc bientôt l’air qui vous respirez au nombre de m² où vous vivez, sera également taxé que ce ne serait pas étonnant.


  • A force de dégouter les Français de la politique, les gens ne calculent plus tout ça, ou très peu. On en est à un stade ou les gens tentent de survivre, la vie devient de plus en plus dure, les gens ont lâché l’affaire par dégout mais aussi parce qu’ils n’ont pas le choix. Nous n’avons plus aucun moyen de renverser la tendance tellement tout est vérollé, tout fout le camp. La reflexion demande du temps et ce temps on nous l’enlève volontairement.
    C’est une sorte de fatalité, les quinquennats s’enchainent, on a toujours les mêmes aux commandes qui s’arrangent par tous les moyens de trahir et de tromper le bon peuple. Pourquoi en sommes-nous là ? C’était assez prévisible, nous n’avons plus notre souveraineté, de part notre appartenance à l’UE. Donc on suit les directives de gens non élus qui décident pour nous. Les présidents font de la figuration.
    A tel point qu’ils traitent les patriotes comme de la merde.
    Donc pour moi c’est terminé, puisque les rares fois ou le peuple tente à juste titre de stopper cette chienlit, ils ne respectent plus sa volonté. Nous sommes en dictature.
    C’est irréversible en l’état actuel des choses.

     

    • Ce que vous dites est vrai... Attention tout de même en disant que nous avons aucun moyen de renverser la tendance. Seul le futur nous le dira... Il faut souligner les pistes de manoeuvres qui nous restent :
      - Gagner du temps (limiter facebook, télé, you tube ...)
      - Devenir visible (agir dans une association qui vise le lien social et qui est contre l’usure, il y en a plein dont par exemple E&R)
      ...


  • Je suis cheminot et délégué SUD Rail et j’approuve ce message. Soit dit en passant, à tous les haineux qui crache sur les cheminots et leurs soit disant privilèges, je leur suggère de postuler à la SNCF, nous avons énormément de mal à recruter, peut-être que les conditions de travail 3x8, nuit, 2-3 nuits par semaine en dehors de chez soit, 3 dimanches travaillé par mois, des congés estivaux imposés généralement en dehors de juillet et août pour toucher péniblement 1800€ y sont pour quelques choses...

     

  • Du bon boulot en 4 minutes.
    Privatisations ! Que dire des entreprises bradées par ces salauds qui nous administrent pour le compte de leurs copains banquiers : Alstom, Areva... tous les fleurons français vendus à leurs copains.


  • #1932517

    Malheureusement même avec votre video M Lapierre il est trop tard puisqu’avec Macron autant pisser dans un violon .
    Les français ont préféré faire barrage à la haine et voter Macron ( qui soit dit en passant est un très bon président puisqu’il respecte ses promesses de campagnes ) ou tourner lâchement la tête pour ne pas ’’ cautionner ’’ . De fait tous ceux qui ont permis l’élection de Macron ( combien chez les cheminots dirigés par leurs syndicats ) sont complices et baissent les yeux et ceux qui continuent de se battre le font pour ceux qui ont le regard vers le bas .

    Vous verrez que ca ne réagira pas non plus le jour où les fonctionnaires seront privatisés sauf ceux de l’Assemblée nationale .


  • Travailler dans la fonction publique, c est s investir pour que le fruit du travail bénéficie au bien commun... autrui.

    La privatisation permet qu une partie du bénéfice passe dans les poches des maîtres....

    En fait on peut y voir une forme de vol financier mais aussi un vol du respect du travail de ceux qui ont mis tout ca en place ( politique, ingénieur, ouvrier, etc), et un vol des infrastructures.

    le capitalisme est vorace...
    les politiques sont traitres...
    et les vaches donnent encore du lait...
    faudra pas s étonner qu à la prochaine crise de la vache folle, on retrouve nos élites en charpies à moitié bouffées....


  • #1932564

    Très bon résumé Vincent !

    Toutes les privatisations nous ont fait payer plus cher les services autrefois publics. Et la sécu va arriver juste derrière (revoir La sociale).


  • 50 milliards de déficit....
    Privatisation urgentissime

     

    • #1933283

      à Fred :
      j’espère que c’est de l’humour.
      Vincent Lapierre dit bien que la technique employée par les rotschildiens consiste à placer leurs sbires à la tête des services publics. Ces sbires créent le déficit et les dysfonctionnements (d’où la grogne des fonctionnaires) puis donnent le service public aux rotschildiens, sous prétexte quie le service public ne marche plus. Analogie : si je te casse la gueule et que t’as un ITT (arrêt de travail), faut il te licencier ou me mettre en prison ? Vente des services publics cassés par les traitres ou prison pour les traitres ?
      Autre point soulevé par Vincent : l’héritage des techniques et des services. Les rotschildiens n’ont rien inventé (électricité, matériaux, machines). Soit on est pour le privé et Tesla possède le monde. Soit on considère que les techniques de survie et de 1er confort appartiennent à l’humanité.
      Remarque sur le mérite personnel de l’inventeur : tout inventeur honnête sait qu’il a bénéficié du savoir de l’humanité grâce à l’école (la vraie). Alors oui, l’inventeur ou le département recherche et développement d’une entreprise mérite récompense mais cette récompense doit être juste. Les plus grands scientifiques savent bien qu’ils ont bénéficié de l’héritage du savoir et que leur découverte, aussi utile et spectaculaire soit elle, n’est que le prolongement de ce savoir. D’où l’humilité des grands que je ne comprenais pas quand j’étais petit. Les grands savent qu’ils ne sont grands que parce qu’ils s’assoient sur la montagne de savoir accumulé par les anciens.
      La privatisation de la science de l’humanité est un sujet pour un homme de droit. Analogie accessible au mec de bistro : dans le foot, le club formateur du champion se voit reverser une partie des sommes du transfert du joueur (c’est très peu mais le principe est là) car il est évident que le club formateur a participé à créer le champion. De la même manière, toutes les sociétés privées devraient reverser une partie des profits d’une invention aux écoles du monde entier (ou celles du pays qui ont fait l’inventeur).
      Autre sujet de droit : le patrimoine des techniques de l’humanité et comment y incorporer à juste titre une invention dite personnelle (car cette invention personnelle a bénéficié du patrimoine des techniques). Ce sujet est proche de l’apanage : comment le royaume donne et récupère les terres de ses sujets.
      La privatisation est une arnaque car elle nie le travail des anciens dont elle a bénéficié via le bien commun qu’est le savoir.


  • #1932679

    Excellent travail didactique de (vrai) journalisme.
    L’Etat, censé représenter le peuple, devrait nationaliser tous les fluides sociaux et assurer un monopole :
    - la banque
    - les transports
    - la poste
    - l’énergie
    - l’eau

     

  • #1932709
    le 30/03/2018 par DICTATURE OCCIDENTALE
    Vincent Lapierre – Le scandale de la privatisation de la SNCF

    Il faut le dire et le redire, la democratie est un leurre, on vit dans la dictature du monde financier. Le peuple est formaté pour voter et consommer comme il faut0
    Le 29 mai 2005, le peuple rejetait massivement par référendum le projet de traité constitutionnel européen. Avec 54.67 % des votes, le « non » entraînait l’Union européenne dans une crise majeure. En 2007, Nicolas Sarkozy faisait ratifier le traité de Lisbonne, peu ou prou identique, par voie parlementaire.
    Nous est il possible de sortir de l’Europe  ? NON
    Nous est il possible de sortir de la république franc maçonne ? NON
    Nous est il possible de s’informer, ne serait ce qu’un peu, dans les medias autorisés ? NON et NON, c’est pour cela que Eet R et d’autres structures existent et qui ne touchent aucune subvention ou argent de la pub, argent pourtant issue de nos impots ou de notre consommation

    Alors, on est en dictature, et pire , dans une dictature guerrière, qui utilise notre argent et nos soldats , issues du peuple, pour detruire le monde musulman,africain et tente même de detruire la sainte russe. Petite parenthese sur les russe, qui ont subi une dictature communiste et anti religieuse de plus de 70 ans et qui reste bien plus religieux que nous.

     

    • @ DICTATURE OCCIDENTALE

      "Nous est il possible de sortir de l’Europe ? NON
      Nous est il possible de sortir de la république franc maçonne ? NON
      ". Votre manque de Foi me consterne, les franc-maçons ont usurpé le pouvoir des rois de France, c’est donc tout à fait possible de leur reprendre, après, tout dépend de notre degrès de motivation. Je vous conseille de visionner le film Walkyrie, vous m’en direz des nouvelles.


    • Conclure que la démocratie est un leurre , en constatant l’ état des lieux de ses ruines après que l’ ennemis l’ ait soigneusement concassé ... soit ce n’est pas très intelligent , soit c’est vicieux : c’est prendre les victimes pour plus aveugles qu’elles ne sont .
      C’est accuser celui qu’on vient d’ empoisonner de na pas avoir la santé .
      A ce jour , rien n’ a changé sur le fond : la démocratie demeure le moins dangereux des système de pouvoir . Mais ,mot ou système , ça ne vaut que ce que vaut le plus faible de ses maillons .Notre magistrale erreur des dernières démos est de ne pas avoir pensé aux ennemis intérieurs de la démocratie , et donc d’avoir négligé les défenses : les nécessaires leucocytes de cet excellent système.( armes anti banques ou globules blancs anti-Rothschild)


  • Une fois de plus, une analyse très juste de la situation !

    Bravo à toi Vincent !


  • Bon discourt Vincent. Mais malheureusement tout avait été anticipé par l’Oligarchie Capitaliste depuis plusieurs années.Tous les Merdias occidentaux détenus par les memes ont fait et continu à faire le travail d’Aliénation sur les troupeaux.Macron ou tous les autres Pantins appliquent tout simplement la GRANDE DICTATURE de tout les temps dictée par ceux qui se maintiennent au sommet de la Pyramide Mondiale. Marx l’avait prévu depuis plus un siècle.La DICTATURE est en marche et ça marche.
    " Le Capialisme est un Racket légitime organisé par la classe dominante " AC " "Plus les peuples seront Aliénés et plus le Capitalisme s’épanouira."


  • Je fais 20000 km par an en train pour raisons professionnelles.
    Je vais être terriblement handicapé et cela va me couter beaucoup d’argent.
    Je vais être obligé de prendre la voiture avec tous les risques que cela comporte.
    Je suis d’accord avec le discours.
    Et je suis contre la grève.
    Elle ne fait que creuser la tombe encore plus profondément de la SNCF.
    Cela va juste mettre l’opinion publique du côté du gouvernement.
    C’est l’avis d’un client fidèle et beaucoup pensent comme moi.


  • Il me semble qu’on oublie le rôle de l’euro, et bien sûr la Loi de 1973, l’euro, c’est une perte de competitevite pour la France et les pays du Sud en particulier, ca a tué la Grèce, au profit de l’Allemagne ( pour l’instant ), seul un État souverain qui gère sa monnaie ses frontières et gouverne par un Chef d’État patriote qui aime profondément son pays et son peuple peut s’en sortir, USA, Russie, Chine, Japon , d’après vous est ce notre cas ? On a rarement vu quelqu’un qui déteste autant son peuple, c’est normal d’ailleurs achever l’intégration donc l’a dilution totale de la France dans l’UE et la mondialisation, une France bien mal en point, destructurée, divisee, defiguree, il ne fallait pas les laisser faire, ( Seguin, Pasqua, Garaud, Le Pen etc...)


  • Ah ben voilà, j’ai rien à redire là... si ce n’est que... le rôle de l’état a toujours été de dépouiller le peuple, bien avant 1980 (plan marshall, révolution, toi souvenir ?) !!


  • George Orwell a dit : « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice »


  • La voix de la raison, merci V.Lapierre


  • Les ministres sont 20 , ils peuvent toucher 100 fois le salaire des travailleurs, ca restera un grain de sable sur la plage de fric foutu en l’air par la sncf et ce que coute les acquis sociaux des millions d’employés francais en valeur absolue.
    Quelles solutions pour le cout du travail ? Attendre que le cout augmente en Chine et qu’ils soient moins compétitifs ? Le travail sera délocalisé au Laos. Quand le Laos ne sera plus compétitif ca sera aux philippines, puis au cambodge et ainsi de suite, on est bon pour attendre 2 siècles.
    Les acquis sociaux et le reste sont déjà perdus, nous ne le savons juste pas encore , la sncf et autres compagnies publiques comme privées peuvent faire la grève pendant un an si ils le veulent, les francais peuvent même faire une révolution notre destin économique est scellé et nous devons accepter notre sort ou il s’imposera à nous. Ce qui était nos droits hier sont des privilèges aujourd’hui, et notre futur n’est pas celui des ouvriers chinois mais quelque part à mi-chemin, on sera des polonais économiques. Ca n’est évidemment pas souhaitable mais c’est la direction qu’on prend et c’est ce qui arrivera, et certaines personnes qui croient travailler en France (je ne parle pas de tout le monde évidemment) vont découvrir avec surprise qu’ils ne branlaient rien, employés de la sncf et pilotes d’air France notamment parmi les mieux payés au monde, avec le doubles des avantages des autres compagnies mais , aller comprendre, plus malheureux que les autres et en grève chaque année .

     

    • Alors.. les pilotes américains sont les polonais du monde occidental(isé) ! "lol"
      C’est là qu’on est, une "middle" aussi aliénée qu’homogène, une standardisation de la dégénérescence ... avant abattage.
      2020, les robots sont là.


Commentaires suivants