Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En bref

Dimanche 29 mars de l’an de grâce 2020

Ça fait des années, et même des décennies, que les médias ou des gens tentent de faire une émission, un journal, un site qui tourne autour des bonnes nouvelles. Et à chaque fois ça foire. Pourquoi ? Les gens n’aiment pas les bonnes nouvelles ? Si. Alors qu’est-ce qui cloche ? Les bonnes nouvelles ne sont pas assez bonnes ? Les gens ne voudraient que du dramatique, de l’anxiogène ? Non. Alors ?

 

Toutes ces tentatives se sont soldées par des échecs parce que les bonnes nouvelles annoncées étaient le plus souvent tartes. Depuis peu, sur le Net, des vidéos virales tournent qui présentent effectivement des bonnes nouvelles mais sous forme de dénouement, ça commence toujours par un drame : un chiot qui se noie sauvé in extremis par un gros chat, des Chinois qui sauvent un chien tombé dans un puits ultra-étroit, ce genre de trucs. Ça s’adresse surtout aux 30-40, mais de QI, pas d’années.
Ces petites séquences font l’effet de réhausseurs (on a voulu éviter reboosteurs mais ça coince aussi) de moral, et ça s’adresse aux gens qui croient encore en Dieu ou qui n’y croyaient plus, obéissant en cela aux injonctions de nos élites francs-maçonnes. Ce que les gens simples recherchent dans ces épisodes de la vie qui finissent bien, c’est l’intervention divine du Bien, ce qui arrive, faut le reconnaître, assez rarement.

 

 

Le Vatican pourrait presque reconnaître le miracle, là, tant ce sauvetage est improbable. Le chien a failli y laisser sa peau. Les cyniques diront qu’une fois dehors, le chien est redevenu un chien, le chat un chat, et que le chien a poursuivi le chat pour le croquer. Mais on a assez de cynisme comme ça pour se refuser un petit plaisir. Et dans la série des petits plaisirs, on a eu la sortie de Nénesse, une autre Nénesse que la Buzyn, Verdier-Molinié ce coup-ci, qui a fait son coup de gueule contre l’appel à la grève. Oui, il y a eu un appel à la grève cette semaine, et Nénesse 2 va vous résumer le truc :

« Il est donc essentiel que les salariés qui ne peuvent télétravailler continuent de se rendre dans leurs entreprises pour effectuer leurs missions, en ayant les moyens de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires pour eux-mêmes. C’est d’ailleurs ce qui a été entériné officiellement au niveau national par la grande majorité des syndicats qui ont suspendu les préavis de grève en cours et se sont engagés à ne pas en déposer de nouveaux tant que durera la pandémie en France. Alors, comment comprendre le préavis de grève déposé par la fédération CGT des services publics pour avril et d’une durée d’un mois ? C’est scandaleux dans la période de crise sanitaire et économique aiguë que nous vivons. »

Il y a encore des gens pour dire « c’est scandaleux » et Nénesse 2 y a été de son scandale. Une grève pendant le confinement, où plus grand-monde ne bosse, à part les employés du secteur de la santé, ça a quelque chose de surréaliste. C’est le rêve le plus fou des syndicats les plus durs qui se trouve réalisé, une espèce de Grand Soir qui dure 40 jours, comme dans la Bible (traversée du désert, tentation du Diable, jeûne de Pâques, etc.).

La tribune de la Nénesse scandalisée dans Le Figaro se termine ainsi, on sent qu’elle y a mis du cœur :

« Quant aux syndicats qui appellent à fermer les sites industriels reconnus comme essentiels par les préfets, qui poussent à refuser le télétravail dans les administrations, qui appellent à la grève dans les services publics pour le mois d’avril, il est permis de leur répondre qu’on ne gagne pas une guerre avec des comportements aussi irresponsables. »

D’accord, cocotte, mais à la guerre comme à la guerre ! Le gouvernement néolibéral a déclaré la guerre aux travailleurs, aux syndicats, il est normal que quand la balance penche vers le bas, le bas en profite ! Et puis Marianne nous apprend que l’Ifrap, l’institut de recherche « scientifique » de Nénesse, est bidon :

« Agnès Verdier-Molinié squatte les écrans pour parler d’économie, auréolée d’une réputation de chercheuse à l’Ifrap. Une prouesse extraordinaire pour une fondation ultra-libérale très éloignée de toute rigueur scientifique, experte du lobbying au Parlement, arrosée par de mystérieux mécènes et noyautée par des chefs d’entreprise... »

Nénesse nous explique ici, avec sa charmante voix de marchande de poissons,
qu’il faudra travailler plus, plus longtemps et gagner moins

 

Nos médias sont truffés de gens comme ça, auréolés de titres vaseux, avec des CV gonflés à l’hélium et un culot d’hippopotame. Ils sont là pour impressionner le chaland, et sont juste des petits propagandistes du système (néolibéral). Ils sont là pour apporter la bonne parole de la paupérisation à tous les futurs gueux, et c’est là où ça devient délicat. Car mentir est un art. Regardez, même Édouard Philippe et Emmanuel Macron, pourtant rompus à toutes les roueries, n’arrivent plus à mentir de manière cohérente et crédible. Tout se casse la gueule ! Toute la baraque à frites des mensonges est par terre, et les Français en colère piétinent ce qui est encore piétinable. Non, on le redit à Nénesse, c’est pas un temps à sortir un néolibéral dehors, il pourrait se faire couper à la rwandaise.

Au fait, quel rapport entre les bonnes nouvelles et la Nénesse ?

La vraie bonne nouvelle, c’est que tous les néolibs qui sortent la tête de la tranchée se font rafaler, ils sont sur la défensive et les Grands Menteurs vont devoir trouver quelque chose de très solide pour relancer la crédulité publique. Et très rapidement, car l’échéance approche. Il y a une autre raison pour laquelle on se méfie des bonnes nouvelles diffusées par les médias verticaux : c’est qu’ils sont toujours empoisonnés à la propagande. Tenez, « Tani, le petit Mozart des échecs », c’est la dernière bonne nouvelle lancée par Paris Match. Tani, à ne pas confondre avec Tano, qui fait dans la bêtise intersidérale :

 

 

Punaise, Tano, tu te rends compte de la boulette ? Se foutre de la gueule des Chinois au moment où ils nous préparent un milliard de masques ? Si jamais ils bloquent les envois par les quatre Antonov (russes), tu vas avoir des milliers de morts, peut-être des millions, sur la conscience ! Les humoristes, on se demande où vous avez la tête. Passons à Tani, ce rayon de soleil dans une Terre abandonnée par Dieu.

 

 

Paris Match nous déroule le conte de fées. On résume, parce que l’article est un peu chiant.
Tani est nigérian (et pas nigérien), il fait 1m40, il a 9 ans et il est fort en maths. Malheureusement, il est chrétien et Boko Haram (les méchants islamistes) font du mal aux chrétiens, alors la famille de Tani se casse en Amérique, mais là-bas, la vie est dure. Il n’y a pas Boko Haram mais l’ultralibéralisme ubérisé, c’est presque pareil. Papa, imprimeur à la tête d’une boîte au Nigéria, devient simple chauffeur de taxi (Uber), maman glande, l’apart est petit et moche, et soudain, le miracle : à l’école, qui donne des cours d’échecs (la France ferait bien de faire pareil vu le niveau général des mômes), Tani apprend à la vitesse d’une roquette de djihadiste et éclate rapidement tout le monde. Il remporte un championnat, le New York Times (le journal socialo-sioniste de là-bas, Le Monde amerloque, quoi) le repère et en fait son étendard anti-Trump, du genre voilà le petit génie que Trump voulait renvoyer dans son pays, bouhouhou. Gros buzz, le fric afflue (250 000 dollars), un donateur paye un an de location dans un super appart, le livre approche, le film est signé, c’est la fin de la misère. On referme le conte de fées, une larme à l’œil, on regarde le ciel, Dieu est encore là, quelque part.

Nous qui sommes quelque peu sceptiques sur les contes de fées, on devine que le petit Tani ne sait pas ce qui l’attend, et surtout ce qu’Hollywood fait aux enfants stars. En général, une fois qu’ils ont bien servi, ils sortent du système rincés, lourdement camés et avec une démarche en canard. De plus, on a relevé une belle boulette dans l’article de Match, qui stipule que « toute reproduction est interdite ». Comptez sur nous ! C’est pas le genre de la maison E&R de diffuser des balivernes !

« L’an dernier, il a remporté l’un des tournois les plus difficiles du pays, celui de l’État de New York. Il affiche alors au “classement Elo” (système officiel d’évaluation) un score supérieur à 1 500, niveau qu’ont les très grands joueurs. “Je n’ai jamais vu un enfant aussi précoce, doté d’une telle mémoire”, assure Shawn Martinez, son coach. »

Tani est peut-être doué, on n’en doute pas, mais 1500 de ELO, c’est pas du « très grand joueur » ! La preuve avec les parties pédagogiques de Blitzstream, un site toujours aussi remarquable (il faudra qu’on pense à leur filer un peu de fric, après le déconfinement, on passe un temps fou dessus) :

 

 

Ici Kevin donne des leçons d’échecs en live à des ELO qui tournent autour de 1500, c’est pas mal, mais c’est pas Carlsen ou Vachier-Lagrave non plus ! Le prodige norvégien culmine à 2862 et Maxime (MVL) est monté jusqu’à 2819. Ça correspond en gros à ceux qui ont fait le K2, mais pas en hélico. Tani a donc du chemin à faire, on lui souhaite de prendre le chemin de Bobby Fischer (moins les emmerdes), mais les journalistes de Match doivent raison garder, et information vérifier.

On va terminer cette chronique par les nouvelles mauvaises, mais en même temps naturelles : cette semaine, on a perdu Manu Dibango et Michel Hidalgo. Le premier était un grand musicien camerounais devenu quasiment français (par sa famille d’accueil et l’accueil que lui a réservé le pays), le second le sélectionneur des Bleus période Platini, celle qui a soulevé la Coupe d’Europe des nations en 1984 et qui a loupé la Coupe du monde 1982 d’un chouia à cause d’un arbitre pourri et d’un gardien nazi.

 

 

 

Ces hommages en vidéo sont un peu faciles mais c’est pour marquer le coup : Manu & Michel font partie du cœur des Français. Ils ont le talent, la générosité, la gentillesse, tout ce qui manque aux néolibéraux qui ont pris l’État en otage. Vous voyez, on n’oublie pas les fondamentaux.

 

Allez, une bonne nouvelle pour la route !

(Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez ici pour la visionner)

Ne manquez pas l’épisode précédent !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2421209
    le 29/03/2020 par yul
    En bref

    Toujours aussi bon... J’adore cette rubrique, bravo les gars (et les filles ?) !

     

    • #2421292
      le 29/03/2020 par Vince Malum Bono
      En bref

      On s’en branle de leur sexe. Ils nous soignent chaque semaine de notre bien-pensance et y’ pas besoin de sexe pour ça... juste de talent.


  • #2421212
    le 29/03/2020 par Eric
    En bref

    Dernière vidéo : Quel beau couple !


  • #2421220
    le 29/03/2020 par pépé
    En bref

    Je ne comprends pas toujours ce que dit Nénesse mais j’ai beaucoup apprécié sa prestation face à Zemmour dans "Face à l’info" : amusant de la voir, pas du tout impressionné par Z, le prendre de très haut et le faire voltiger d’un côté à l’autre du ring, une vraie catcheuse . Je comprends pourqui Zemmour ne l’a pas réinvité, ce n’est pas un sparring partner docile !


  • #2421226
    le 29/03/2020 par obs
    En bref

    Nénesse aurait pu citer l’exemple effarant des conducteurs de trains français : ils partent à la retraite, au plus tard, à 53 ans, alors que leurs homologues allemands à 67 ans ! Ils bossent 14 ans de plus . Après cela étonnez vous que les Allemands aient du fric !

     

    • #2421399
      le 30/03/2020 par VIVACHAVEZ
      En bref

      Du fric et pas d’enfants, quelle belle vie, en effet. Et puis mourir au boulot, quel beau rêve.......


    • #2421546
      le 30/03/2020 par Stef
      En bref

      T’as vu VIVA... Charles Gav(é ?) fait des émules. Encore un qui a confondu droite des valeurs et droite du travail. Ici c’est droite des valeurs et droit du travail "camarade". Le travail rends libre il paraît. Oui quand ça consiste à limer les barreaux de la cellule.


    • #2422074
      le 30/03/2020 par Bertrand Dudéclin
      En bref

      S’ils ont "du fric" en faisant travailler leurs ressortissants comme des esclaves, c’est pour le distribuer en indemnisation "des heures les plus sombres", pour aider Israël et pour être les plus gros contributeurs du budget de l’UE, une manne "européenne " qui profite à tous les pays parasites et profiteurs de cette union Europe & Haine !


  • #2421229
    le 29/03/2020 par Gentiltoto
    En bref

    Merci pour le dernier reportage


  • #2421275
    le 29/03/2020 par JLD
    En bref

    Je vous trouve bien sévères avec l’IFRAP. On y trouve des études pointues et fort utiles. Notamment sur la gabegie étatique, le supposé réchauffement climatique... Certes c’est un think tank de droite, mais il est plus franc du collier et productif que la plupart des "cercles" de branleurs de gauche...

     

    • #2422034
      le 30/03/2020 par A.g
      En bref

      Ouai enfin verdier-molinier n’a JAMAIS travaillé dans le secteur privé.
      Donc çà me convainc qu’un mec qui viendrait t’apprendre a naviguer sans jamais être monté sur un bateau.


  • #2421296
    le 29/03/2020 par Julien
    En bref

    "Nénesse nous explique ici, avec sa charmante voix de marchande de poissons,
    qu’il faudra travailler plus, plus longtemps et gagner moins"

    En même temps, elle est sur le plateau d’Eric Brunet, c’est à dire en terrain conquis sur ces thématiques.
    Depuis des années, la grande aspiration de Brunet c’est de réduire de moitié le nombre des fonctionnaires français et par ricochet les dépenses publiques.
    Ce petit soldat zélé fait quotidiennement la promotion d’un libéralisme décomplexé dont bien sur il n’aura pas à subir les effets dévastateurs.
    Agnès a au moins l’avantage d’être agréable à regarder, d’où l’expression de comptoir "Elle est conne mais elle est bonne !"

     

    • #2422113
      le 30/03/2020 par VORONINE
      En bref

      Nénesse nous explique qu’en partant en retraite à 64 ans, on est un jeune retraité….Mais , en pneumologie , à 64 ans , on vous explique que vous etes un vieillard ….Alors qui a raison ?


  • #2421306
    le 29/03/2020 par alençon
    En bref

    nénesse est très bonne, nénesse est excellente, et tient le même discours depuis toujours : le cancer de l’ économie française, c’ est le coût et la performance de la fonction publique ! et elle a raison !
    les socialo qui l’ attaquent sur sa formation et sa légitimité, n’ ont en réalité jamais d’ arguments sérieux à lui opposer, sinon qu’ avec plus d’ argent ils feraient encore mieux qu’aujourd’hui...c’ est tout dire.
    faire le constat que l’ argent public est géré par des invertébrés de la finance, des pourfendeurs de trésorerie, des autistes du budget.. ok !
    mais faire croire que l’ hexagone est le paradis du capital triomphant, c’ est une blague ? la France est la 1ère dictature fiscale de la planète, championne du monde toutes catégories du prélèvement, de la contribution, de la taxe, de la redevance, des impôt sous toutes les formes et tout les prétextes...et ben malgrès ça, c’ est toujours insuffisant à nos agent pour remplir leur mission correctement, alors on est endetté sur 3 générations, et ils rechignent encore !!
    faut tous les virer, fini le statut, et c’ est leur mômes qui remboursent les dettes de leurs régimes spéciaux......nan mais des fois, faut savoir dire stop !

     

    • #2421341
      le 29/03/2020 par Eric
      En bref

      Si l’on parle de dégraisser des secteurs et/ou des gens qui non contents de ne servir à rien coûtent en plus du blé, qu’elle commence par dégager elle. C’est marrant car malgré de « solides convictions », elle n’a toujours pas songé à montrer l’exemple en débarrassant le plancher. L’Ifrap, fondation reconnue d’utilité publique (ah oui mais là c’est pas pareil, pas d’amalgame !!!) touchant donc à ce titre des subventions publiques (finalement, y’a bon banania !). Je me souviens que cette mono maniaque avait son rond de serviette avec d’autres individus de sa trempe dans cette émission de propagande idéologique qu’était « C dans l’air » (époque Yves Calvi). Faut savoir dire stop en effet !


    • #2421410
      le 30/03/2020 par bénin
      En bref

      Ce qui est le plus efficace en France : le taux de perception des prélèvements fiscaux : 98%, record mondial !


    • #2421446
      le 30/03/2020 par SherlockHolmes
      En bref

      Un mode de calcul, qui est très favorable, qui nous coûte, tous les ans, très très cher, même si on ne connaît pas le montant exact. - Agnès Verdier-Molinié



      D’une précision et d’une rigueur incroyable. A croire que la réforme des retraites a été préparée elle aussi en période de crise.
      J’ose espérer qu’elle n’est pas une partisane du groupe qui dénonce le manque de rigueur méthodologique et scientifique des derniers écrits de l’équipe du Pr.Raoult.




      Quand un journaliste, il n’en sait pas plus que ça. Il devrait être autorisé à fermer sa gueule - Coluche



      Toutes ces personnes qui aujourd’hui critiquent les bénéficiaires des régimes spéciaux devraient se souvenir que si ces régimes ont été établis à une époque, c’est parce que personne ne voulait intégrer la fonction publique auparavant parce que c’était très mal payée.
      Le capitalisme et les crises à répétition se sont alors chargés de dégrader les conditions de travail et les salaires du privé. Entrainant la mise en place des stratégies d’optimisation des coûts dans le secteur public et privé. Réduction des effectifs, des moyens et donc de la qualité des services. Mis en porte à faux des travailleurs des secteurs privés et publics, accentué par les médias.
      On voit aujourd’hui où cela nous a amené. Le choix des dépenses est fait par les sachants des milieux bancaires et financiers et les économies par les autres. Payons les crises qu’ils instiguent et laissons les encaisser. Continuez d’expliquer à l’infirmière de 62 ans qu’elle va devoir finir à 64 ans parce que sa banque a participé à la spéculation sur les crédits de maison d’américains insolvables ou qu’elle a traité avec d’autres banques (Dexia...) sur des produits structurés pourris, et que maintenant il faut l’aider.


    • #2422006
      le 30/03/2020 par Eric
      En bref

      J’ajoute au post de @SherlockHolmes la question suivante : notre amie chromisée de subventions a-t-elle pensé à quantifier le coût en impôt que représentent les plans de sauvetage successifs d’entreprises privées qui font n’importe quoi, et ceci aggravé précisément par le fait qu’elles savent que l’état viendra leur sauver les miches dans cette hypothèse en plus de ne pas les nationaliser, ce qui n’est a priori pas propice à la responsabilisation ?! Et oh Nénesse ! Les banques, on en parle ? L’industrie pharmaceutique ? Militaire ? Les autoroutes ? Le bilan des privatisations on en parle ? Le privé ne profite t-il pas des impôts à plus d’un titre ? Y a quelqu’un ? Le plus stupéfiant étant qu’il s’en trouve encore pour applaudir des foutages de gueule aussi stupéfiants. Alors que la seule question qui vaille et qui doit suivre le constat que l’on paye beaucoup de prélèvements obligatoires est la suivante : Où va l’argent ? Et plus précisément et dit autrement, en a-t-on pour notre argent ?


    • #2422051
      le 30/03/2020 par Eric
      En bref

      « notre amie croqueuse de subventions »


  • #2421336
    le 29/03/2020 par la barre de fer
    En bref

    En ces temps de confinement vos photos d’articles ça fait mal, surtout celle là !

     

    • #2423619
      le 01/04/2020 par JoAnanas
      En bref

      Salut camarade,
      Totalement d accord avec toi.
      Sauf erreur, il s agit de Misty Copeland.
      Courage et patience en ces temps de confinement.
      Jo


  • #2421348
    le 29/03/2020 par anonyme
    En bref

    Un grand Merci à l’équipe pour cette rubrique !
    A propos du chien qui sauve le chat :
    expat-confinée française en Angleterre, je dois dire, et ça ne surprendra personne : les Anglais adorent ce genre de reportage ! Que serait la télé anglaise sans les histoires d’héroïsme animalier, les histoires de sauvetage miraculeux (par des êtres humains de la RSPCA en général) de chatons coincés dans les canalisations etc., et plus généralement les innombrables documentaires animaliers dans lesquels, Alain Soral l’avait fait remarquer, on donne des prénoms aux animaux sauvages (c’est très anglo-saxon !) ? Vivant ici, c’est contagieux, on accroche à ces récits animaliers, espèrons sans que le QI descende à 40...Les vrais grands documentaires animaliers anglais sont bons, c’est "best of British", leur grande spécialité.

     

    • #2421520
      le 30/03/2020 par Educateur canin
      En bref

      Les reportages animaliers sont l’endroit où l’on arrive à faire entrer le plus grand nombre d’âneries anthropomorphique.
      __
      Un educateur canin comportementaliste qui éduque plus les maîtres que leur chien !


  • #2421391
    le 30/03/2020 par goy pride
    En bref

    "On ne l’a pas envoyé en réanimation parce que...heu...à cet âge là...heu... c’est trop risqué...heu...il fallait qu’il se batte tout seul..."

    On la sent quand même un peu gênée la dame de dire les choses de manière franche, c’est à dire qu’à cet âge là on doit laisser crever les vieux ! Elle tente d’adoucir cette froide réalité par des considérations médicales bidons ! Par définition la réanimation s’adresse à des patients dans un état critique et dans un état d’extrême faiblesse, or dans le cas présent ce vieux aurait bénéficier de la réa puisque de toute évidence il était suffisamment solide pour résister à la pneumonie sans traitement adéquat ! Car non seulement on ne l’a pas mis en réa mais en plus il n’a pas bénéficié du protocole Raoult, le seul qui est raisonnablement efficace !

    Si je suis contre l’euthanasie je ne suis pas pour autant pour l’acharnement thérapeutique, mais je suis pour la justice ! Si on considère que mettre en réanimation un homme de 40, 50, 60 ans ce n’est pas de l’acharnement thérapeutique, alors pourquoi on refuse ce droit de traitement à quelqu’un de 90 ans ? Juste parce qu’il est plus proche de la fin naturel de la vie ? Très bien mais dans ce cas là qui fixe l’âge à partir duquel on considère que quelqu’un ne doit plus bénéficier de soins de réanimation ? Sous quels critères ? Et par extension si on considère qu’il est légitime de refuser la réa à un vieillard pourquoi pas aussi refuser les autres soins ? Le même raisonnement peut être appliquer avec le reste ! Une personne réagira d’autant moins positivement à un traitement médicamenteux qu’elle est âgée !

     

    • #2421515
      le 30/03/2020 par Eric
      En bref

      Vous avez raison, j’ai tiqué moi aussi sur ce point car ça n’a aucun sens.


  • #2421394
    le 30/03/2020 par goy pride
    En bref

    Désolé mais ce chien a sauvé involontairement ce chat ! Ce nigaud a certainement été attiré par le chat, curieux a voulu joué avec et est tombé à son tour. Une fois le canidé dans l’eau instinctivement le chat s’est agrippé sur la seule chose qui flottait sur l’eau à sa disposition, en l’occurence ce nigaud de chien providentiel et en a profité pour sortir de l’eau. Toutefois comme je ne suis pas un cynique je ne partirais pas sur cette note sinistre. Il y a bien des cas d’altruismes authentiques interspécifiques, c’est juste que dans le cas présent cela ne me semble pas être un de ces exemples...


  • #2421407
    le 30/03/2020 par son of the tepu
    En bref

    Nénesse, elle , elle devrait travailler moins , moins longtemps et nous payer pour être obligé de l’écouter - un peu comme l’autre crétin au foulard rouge
    on n’en veut plus en France des parasites pareils


  • #2421441
    le 30/03/2020 par Robespierre
    En bref

    Carlsen en 2000, à dix ans, avait déjà franchi la barre des 2000 points elo.

    L’affirmation des journaleux « L’an dernier, il a remporté l’un des tournois les plus difficiles du pays, celui de l’État de New York » est éminemment suspecte. Qu’entendent-ils par « tournoi de l’État de New York » ?

    Si leur Montaigne transfrontalier remporte un « difficile » tournoi et finit avec 1500 élo, c’est que c’est un tournoi de tanches.

     

    • #2423435
      le 31/03/2020 par passing by
      En bref

      Le texte dit clairement que la rapidité avec laquelle il a appris qui est impressionnante et non pas son jeune âge.


Commentaires suivants