Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

En bref

Dimanche 22 mars de l’an de grâce 2020

Y a quoi sur Internet ce soir ? C’est la question que doivent se poser quelques dizaines de millions de Français et quelques milliards de Terriens collés devant leur écran et qui savent pas trop où cliquer. On peut bien sûr regarder sa fenêtre, mais une rue vide, c’est nettement moins intéressant, ou alors il faut être sacrément contemplatif. Parfois, il y a bien un pétage de plombs, mais on finit par s’en lasser. Heureusement, il y a plein de choses intéressantes sur ce supermédia qui a englouti tous les autres et qui est la fenêtre sur le monde de ceux qui n’ont pas les moyens de voyager ou de se tailler en jet privé.

 

Pas mal de Parisiens ont fui la grippe néolibérale, apportant généreusement ici et là le virus, ce qui a augmenté encore d’un cran la haine anti-Parigots. Ceux qui avaient plus les moyens qu’une modeste maison de campagne en Bretagne ou en Vendée (OK c’est un peu la même chose pour les natios de là-bas) ont pu se tailler de l’autre côté de l’Atlantique, dans le Nouveau Monde sur lequel Christophe Collomb a buté en 1492. Pour un jet privé sur un Paris-New York, comptez 100 000 euros en Falcon, 13 personnes max, de quoi embarquer toute la famille et aussi le chien.

 

 

Car quand on a les moyens, tout est possible, le monde est ouvert et les gens sont gentils. Nous, on a été regarder notre compte en banque, 294 euros en fin de mois (mais il y a les dernières courses qui vont tomber), au moins on est en positif, pour une fois, Axa nous a moins volé de frais que d’habitude. Il nous manque 99 706 euros pour aller planquer nos fesses chez les Yankees, et faire un Ulule ou un Kiss Kiss Bank Bank en 24 heures ça semble compliqué :

« Aidez-nous à quitter cette vallée pleine de larmes, on a besoin de 100 000 euros (par tête de pipe, soit 1 300 000 pour la smala) avant demain soir. Merci. Ah oui, pour les contributeurs ? Eh ben, euh, des photos de là-bas. Dédicacées. »

Pas sûr que ça morde. Donc on a rangé dans le tiroir nos velléités de fuite et on a décidé de regarder des vidéos en ligne. Des films, des docus, du sérieux, du marrant, il y en a pour tous les goûts.
On a commencé, histoire d’oublier ce qu’est devenu le film français, qui devrait s’appeler autrement mais on va pas commencer à polémiquer, à revoir Un idiot à Paris de Serge Korber, scénarisé par Audiard, avec une distribution étonnante. Pourquoi étonnante ? Parce que ce ne sont que des seconds rôles, il n’y a pas de star, que des tronches, mais l’ensemble fonctionne à merveille autour du Candide ou de ce Pierrot de Jean Lefebvre. C’est comme ces équipes de foot qui récupèrent les joueurs bannis des autres équipes et qui font un championnat de folie car ils n’ont rien à perdre. Ces équipes de parias sont en général surmotivées, ce fut le cas de Leicester en 2015-2016, damant le pion à toutes les grosses écuries à un ou deux milliards (valeur cumulée des joueurs). Dans cette équipe, il y a avait un Jean Lefebvre, véritable Martien du foot, un mec qui picole et qui fume, comme George Best à son époque : Jamie Vardy.

 

 

Jean Lefebvre et Jamie Vardy sont des petits gars venus d’en bas et arrivés sans bruit en haut, avec un talent bien particulier. En début de sa carrière, Jamie touche 38 euros par match, et Jean Lefebvre, démobilisé en 40, conduit des tramways, touche au marché noir avant d’entrer au Conservatoire. On est loin des fils de qui obstruent le cour Florent et qui rêvent de devenir des stars.

Après cette séance de ciné et de foot, on passe à l’humour avec Les Inconnus, un trio français inoxydable. Vous allez voir que c’est d’actu, pourtant ça date de 1992.

 

 

On a fait le cinoche, l’humour, passons au sport. Un vrai programme télénet, sur E&R. Vous n’allez manquer de rien. Préparez les chips.

 

 

On pense très fort à ceux qui n’aiment pas le foot, en général ce sont les amateurs de rugby. Avant de se prendre la douche écossaise pour leur 4e match du tournoi des 6 Nations, les Français ont quand même battu les Anglais au Stade de France et les Gallois chez eux ! Retour en images sur la victoire face aux Diables rouges, et le paquet d’essais opportunistes qu’on leur a écrasés, sans oublier notre défense de fer :

 

 

On va arrêter ce genre de vidéos, ça fait un peu best of de l’année, on a mieux à montrer. On va attaquer les docus sérieux, et un premier sur le cannibalisme, c’est un truc qui cartonne toujours. Il nous a été conseillé par un lecteur fidèle et riche mais qui ne participe pas assez au Financement participatif de la Rédac, et on espère que cette mise en valeur personnalisée va l’inciter à lâcher un peu de monnaie. Souvent les riches sont plus près de leurs sous que les pauvres.

« Lorsqu’un guerrier mourait transpercé d’une flèche, on consommait son cadavre. Je me souviens d’avoir mangé deux doigts d’un jeune garçon. Ils étaient bien meilleurs que du poulet ou du porc. »

 

Eh ben, c’est du propre. Quelle bande de sauvages !
Remarquez, nous, en Occident, la plupart des gens bouffent de la merde et ça se voit sur l’esprit et le corps des consommateurs occidentaux.
Retour en France avec une journée à la Foire du Trône en 1970, et une voix de forain, hein, ça nous rappelle que Campion a été interrogé par Monsieur K, mais pas dans la cave et à l’électricité. Un personnage, celui-là ! On a une anecdote sur le patriarche, l’année où une bande de saucissonneurs s’attaquait aux possédants des grandes villas d’Île-de-France. Disons qu’ils sont tombés un jour sur des clients qui avaient quelques connexions, et... On n’en dira pas plus. Depuis, on n’entend plus parler de ces saucissonneurs. C’est un peu la méthode Bassem.

On a fait le cinoche, le sport, l’humour, les cannibaux, les forains, on va finir sur Germaine la poissonnière.

 

 

Ça fait une sorte de boucle avec Un idiot à Paris, attention, ne vous méprenez pas, on n’est pas en train de dire que c’est Une idiote à Paris, on retrouve cette France des années 70 (le sujet date de 1977), une France pas encore totalement américanisée, mais vous savez, l’Histoire nous apprend que les empires peuvent se casser très vite la gueule. Le cœur de la France, un peu caché aujourd’hui, bat toujours et il ne demande qu’à remonter à la surface, certes au milieu de formes modernes, l’Internet, l’info à la vitesse de la lumière, les changements sociologiques, les LGBT, les racailles, mais c’est pas du tout incompatible avec la spiritualité profonde. Il y a quelque chose de pur et brut chez Germaine qu’on ne retrouve pas chez Macron, Pénicaud ou Buzyn, par exemple, comme si on avait été envahis par des Martiens – nous, on dit des Néolibéraux –, des créatures qui viennent d’une autre planète nous expliquer la Vie, apporter le Progrès, et à la fin on se retrouve avec leurs maladies, mentales et physiques...

Finissons en danse et en musique, comme le suggérait Céline, ce danseur des mots (ça veut rien dire, mais y en a sûrement qui vont trouver ça bien). Tout le monde peut danser chez soi, même dans 3 mètres carrés, regardez, on est dans Cube !

 

Ne manquez pas l’épisode précédent !

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2414656
    Le 22 mars à 22:12 par Julien
    En bref

    Marie-Théwèse et Jean Lefebvre, on fait dans le mythique ce soir ?
    Il a tourné dans un nombre impressionnant de "nanars", pour éponger ses dettes de jeux.(comme Darry Cowl d’ailleurs, autre hurluberlu génial)
    Le public se rappelle de lui pour ses rôles de "Pithiviers" et "Fougasse", mais je l’aime bien aussi dans des comédies improbables tel : "on n’est pas sortit de l’auberge" de Max Pécas.
    Par contre le foot, en une semaine d’arrêt des compétitions, j’avais presque oublié son existence.

     

    Répondre à ce message

    • #2414782
      Le 23 mars à 02:27 par Pouet
      En bref

      Dans les années 80, il avait les cachets les plus élevés du théatre français.

       
    • #2414884
      Le 23 mars à 08:51 par vigile
      En bref

      A la fin de sa vie il se plaignait de l’ingratitude de ses enfants...

       
  • #2414726
    Le 22 mars à 23:55 par Mickael
    En bref

    Joli texte, sympa.
    L’intro quand on est jeune père de famille en galère, conscient des enjeux de longue date, cuistot qui a eu la bonne idée de démissioner juste avant que la situation se tende donc avec 0euro de revenu par les temps sombres qui semblent s’amorcer vivant dans notre bon 93 depuis toujours par contraintes, elle parle.
    Nous savons maintenant depuis le temps. Mais aujourd’hui au delà des conneries racontées partout et des risques véritables quand aux conséquences, nous savons pas tout, et la peur d’être pris les miens et moi, dans la tornade de l’histoire me prend. Certain d’entre nous vivent aussi dans ce monde la, toutes les vidéos et le texte. et c’est dur.
    En plus je trouve plus d’herbe.
    C’est l’article dans globalité qui fait sens pour moi.
    Merci.

     

    Répondre à ce message

  • #2414731
    Le 23 mars à 00:01 par Hipponax
    En bref

    Trop fort les inconnus !! Toujours d’actualité, ne pas les voir dans les médias c’est sans doute une preuve de leur qualité humaine..

     

    Répondre à ce message

    • #2414902
      Le 23 mars à 09:23 par Le Peps
      En bref

      Mouai, Bourdon a déclaré que quand ils revoient leurs sketchs, ils ont l’impression que ce sont d’autres personnes, pas eux plus jeunes, non, d’autres personnes. Ca m’a tué net ça ! On peut rien attendre d’eux (anti Dieudo évidement).

       
  • #2414736
    Le 23 mars à 00:07 par Vincent
    En bref

    Ouaa la poissonnière, j’en reviens toujours pas ! Au départ je me demandais ce que c’était que cette créature sortie d’une BD d’Astérix. Puis en l’écoutant, quel joie, elle est radieuse. Ca manque cette désinvolture, cette légèreté. Et la danse de fin, c’est surréaliste !

     

    Répondre à ce message

    • #2414762
      Le 23 mars à 01:05 par Eric
      En bref

      Idem pour moi. Une énergie pareille, c’est dément. C’est vrai que c’est fascinant, à la fois hypnotique et touchant.

       
    • #2414783
      Le 23 mars à 02:37 par Pouet
      En bref

      J’ai, moi aussi, pensé à Bonnemine, en brune.

      Savez-vous comment le traducteur anglais l’a baptisée, au risque d’avoir des problèmes avec les féministes ? Impedimenta, je me demande pourquoi.

       
    • #2414907
      Le 23 mars à 09:28 par Gui
      En bref

      @Pouet

      Ce n’est pas Bonemine la femme d’Ordrafabetix, mais Iélosubmarine...

       
    • #2415055
      Le 23 mars à 12:56 par Bertrand Dudéclin
      En bref

      Plus sympa qu’une autre poissonnière qui veut installer le couvre feu pour tout le monde !....

       
  • #2414755
    Le 23 mars à 00:44 par C@tpower
    En bref

    Quelle bouffée d’oxygène ce « En bref » !

     

    Répondre à ce message

  • #2414775
    Le 23 mars à 01:52 par christian
    En bref

    Très bons comme d’habitude.
    Pour ça et tout le reste.
    Merci à vous.

     

    Répondre à ce message

  • #2414780
    Le 23 mars à 02:20 par François
    En bref

    Inoubliable ELVIS, souvenirs des bals du 14 juillet caserne des pompiers Bld Masséna.

     

    Répondre à ce message

    • #2415289
      Le 23 mars à 16:42 par Palm Beach Post : "Cult !"
      En bref

      Elvis Aaron Presley sera toujours Elvis

      il n’est pas de ma génération,
      mais quand tu l’entends, il y a cette vigueur sexuelle que tout le monde a compris immédiatement

      mais pour moi, c’est le dernier Elvis, que j’aime :
      il était apaisé
      les derniers albums sont magnifiques
      il est au sommet de son art

      ça peut sembler "bê-bête",
      mais ça ne l’est pas du tout, loin de là
      il t’emmène loin

       
    • #2416538
      Le 25 mars à 00:40 par Sedetiam
      En bref

      Elvis, le seul Roi capable de nous chanter la carte de chez Bocuse et d’en faire un tube planétaire.
      Pour offrir un possible point de compréhension à @ Palm Beach Post : "Cult !" et ceux qui voudraient bien l’entendre, Elvis demandant à sa mère dans ses dernières années si elle était heureuse de sa réussite lui répondit qu’au-delà du matériel, sa réponse était non, car il s’était éloigné de Dieu. Choqué à la hauteur de l’amour qu’il portait à sa mère, cela changea complètement l’approche de son art auquel il vouait déjà une certaine perfection. Ceci expliquera peut-être cela...

       
  • #2414839
    Le 23 mars à 07:38 par Sion Dujambon
    En bref

    Qui d’autre que moi a pensé à Merkel et Clinton en regardant le documentaire sur le kuru ?

     

    Répondre à ce message

  • #2415224
    Le 23 mars à 15:28 par Sedetiam
    En bref

    Par les temps qui courent, vos histoires de jet privé et de têtes de pipe vers des destinations paradisiaques m’ont bien fait rigoler...
    Je suis resté pendu à l’article jusqu’à la fin.
    Bande de déconneurs : cela change des « étrons »* du Décodex.

    * Appellation consentie par la magistrature au pied de son mur.

     

    Répondre à ce message

  • #2415585
    Le 24 mars à 04:30 par Sedetiam
    En bref

    J’aime assez bien l’affaire pour engendrer moi-même ce genre de présentations illustrées, que je balance parfois à mes cercles alentours, histoire d’en rire autour de quelques perles planquées dans la trame et qui remplacent désormais les présentations Powerpoint d’autrefois : de sorte de titiller, par quelques gouttes d’antique mélancolie bienfaitrice, la part de joyeux Démocrite enfouie en chacun d’entre tous ou d’ouvrir de nouvelles portes.
    Aussi, suivant votre fil avec attention je dois avouer que je n’avais jamais fait aucun lien avec l’expression de « la douche écossaise », jusqu’à m’interroger, cette fois, qu’il n’en existât pas une auvergnate, aussi. Merci de m’avoir mis sur la voie.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents