Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Enseignement : les professeurs bientôt remplacés par des robots ?

Une volonté de contrôle oligarchique vendue comme une solution à la crise

Anthony Seldon, ancien directeur du prestigieux collège Wellington en Angleterre, aujourd’hui vice-chancelier de l’université de Buckingham, historien politique et commentateur reconnu dans le domaine de l’éducation, a fait cette prédiction lors du Festival britannique des sciences en septembre dernier : les robots remplaceront les professeurs avant 2028.

 

Son annonce vient de faire l’objet d’un article sur le site du Forum économique mondial (qui s’apprête à se réunir à Davos comme tous les ans), avec une idée en filigrane : même si des emplois risquent d’être perdus, l’entrée de la robotisation et de l’intelligence artificielle dans la classe pourrait régler des problèmes récurrents.

L’auteur de l’article, Kristin Houser de la revue Futurism, fait remarquer que Sir Anthony est la première personne à avoir annoncé des délais aussi précis en matière de mécanisation d’un métier humain par excellence : l’enseignement. Le contexte justifie quelque peu la prédiction de l’expert en éducation, puisque la recherche prévoit la robotisation d’une part considérable des emplois à travers le monde, et une « disruption » (mot très à la mode dans les cercles globalistes) provoquée par une explosion du chômage.

 

Les robots et l’intelligence artificielle dans les classes avant 2028

Si la mécanisation des emplois répétitifs, pénibles, sales peut être sous certains rapports considérée comme une avancée, on a tendance à penser que les métiers intellectuels ou à forte dimension humaine comme le professorat sont à l’abri. Kristin Houser fait observer cependant que les machines remplacent déjà des experts financiers, sont capables de faire mieux que des médecins dans certains domaines, et dépassent la créativité des plus doués des publicistes.

Mais les professeurs du primaires et du secondaire seraient-ils menacés eux aussi par l’automatisation à travers les logiciels pédagogiques assistés par l’intelligence artificielle, la présence d’un robot humanoïde dans la classe et tout autre forme d’apprentissage sur écran ? La journaliste se pose la question : les élèves ont tous une manière différente d’apprendre, et le bon professeur est celui qui sait adapter son enseignement pour parvenir à « toucher » chaque enfant qui lui est confié.

« Certains élèves peuvent aussi avoir des problèmes de comportement ou des déficiences psychologiques qui compliquent encore le processus », ajoute Kristin Houser, tandis que d’autres peuvent avoir des parents « trop » ou « pas assez » impliqués. Bref, le professeur en chair et en os a pour tâche ardue de contourner tous ces obstacles pour transmettre le savoir tout en se conformant à d’incessants changements des programmes officiels.

 

Remplacer les professeurs par des robots pour répondre aux difficultés de l’éducation et de l’enseignement

Sont-ils irremplaçables, alors, les maîtres et maîtresses qui enseignent nos enfants ? Paradoxalement, Kristin Houser ne le pense pas, et à travers son analyse, on devine une volonté de préparer les esprits. « Pour faire court, c’est un métier qui exige des professeurs des qualités quasi surhumaines d’empathie, de courage et d’organisation. Concevoir des enseignants robotiques qui puissent répondre à toutes ces demandes peut bien constituer un défi, mais au bout du compte, ces entités douées d’intelligence artificielle pourraient-elles résoudre les problèmes les plus répandus et les plus systémiques en matière d’éducation ? », s’interroge-t-elle.

« Qualités surhumaines » : la réponse est là – l’idée est bien que demain, la machine fera mieux que l’homme.

Et ce sera d’autant plus facile qu’aujourd’hui, les professeurs dans bien des pays sont déjà formés (qu’ils le veuillent ou non) à décerveler les jeunes par des méthodes d’apprentissage qui, précisément, ne respectent pas leur manière d’apprendre, mécanisant leur pensée par le biais des méthodes globales et laissant pour compte des armées de « dyslexiques ».

L’apprentissage robotisé se situe en réalité dans le prolongement de ces méthodes et méconnaît totalement le besoin des enfants de passer par un apprentissage concret, conscient, capables d’éveiller leur capacité de raisonnement et d’analyse dans le respect du réel.

Si la prédiction de Sir Anthony Seldon se réalise, le pouvoir de ceux qui programmeront les robots instructeurs sera décuplé, en permettant une unification terrifiante de l’instruction – et dès lors, du formatage des esprits.

Voir aussi, sur E&R :

À lire et à comprendre librement, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les robots enseigneront aux robots.
    Il n’y aura plus besoin d’aller à l’école pour les humains puisque ce seront des robots qui occuperont tous les emplois.

     

    • Il n’y aura donc plus besoin des êtres humains non plus, à terme...
      Hormis une petite poignée bien sûr, la caste dirigeante contrôlant tout, et qui vivra "éternellement" dans une sorte d’état semi-paradisiaque permanent, jouissant enfin de tous les plaisirs possibles, instantanément et sur commande, tandis que pour les servir une armée de robots-humains, d’esclaves dégénérés ou de simples machines s’activera tout autour d’eux à leur procurer tous les bien-êtres imaginables, sans limites aucune.
      Le reste de l’humanité sera peu à peu laissé à lui-même dans ce qu’il restera sur terre de civilisation et de territoire encore cultivable et vivable, non pollué ou peu, ils erreront sans but aucun, sans moyens réels de défense ni de reconstruction possible ou même d’organisation puisque chassés et traqués par les mêmes engins, les mêmes machins inhumains robotisés, jusqu’à ce qu’ils retournent peu à peu vers l’âge de pierre, dégénérant lentement, puis ne disparaissent totalement dans un grand silence.
      De la SF ? Ce n’en est plus !


  • On est en plein délire...


  • Et pour la sécurité, on peut imaginer des sociétés privées proposant des robots terminators qui pourraient couter moins chers que des policiers, rationalisaton oblige, service public disparaissant.


  • Quel métier ne serait pas susceptible de se faire remplacer par une machine ?


  • Si les robots sont si intelligents pourquoi ne remplaceraient-ils pas nos politiques .Parce que là, il y aurait matière, et pour ce qui est de l’intelligence ce serait très facile et certainement très utile en matière de dépense, le peuple Français ferait de sacrées économies .Parce que quand on voit le résultat, sachant qu’on arrive à envisager de remplacer des professeurs, des politiques seraient d’une facilité déconcertante (concernant le niveau) .Et je propose même de remplacer les journalistes télévisuels, rabâchant à longueur de journée les mêmes conneries où "fake news" comme vous voulez .Là encore, que d’économies concernant la redevance télé, vu le résultat là aussi .
    Voyez, on trouve toujours des idées, mais là ...ça demande réflexion , parce que cela touche une catégorie de gens dont vous ne faites pas parti .Circulez il n’y a rien à voir..


  • Les robots ne peuvent pas remplacer l’Art véritable et les émotions de l’Artiste car personne d’autre que lui, même un autre humain, ne peut décrypter la totalité de son œuvre, ni définir tout ce qu’il a ressenti en la réalisant.
    Les robots peuvent remplacer les publicistes car leur travail n’est basé que sur des statistiques comportementales et un mécanisme commercial. Sauf quand un graphiste s’amuse à glisser plus ou moins subtilement un message dissident ! C’est d’ailleurs pour ça que les robots vont les remplacer.
    De même pour les instituteurs et professeurs, dont la violence croissante à leur égard est tolérée, ceci pour leur faire accepter d’être remplacés afin d’éviter tout message dissident.

     

    • Je crains que vous n’idéalisiez l’art. C’est un terme pompeux, toujours mélioratif en français et qui n’a que rarement un équivalent aussi mélioratif dans d’autres langues.
      Les machines sont déjà capables de produire des musiques et des tableaux indifférenciables d’œuvres d’art humaines pour des humains.

      Ce n’est pas parce qu’il est infiniment complexe pour nous de définir le Beau sauf par tautologie que c’est impossible pour une machine. De même pour plus ou moins tous les autres concepts.
      Un cerveau humain c’est pas de la magie, soyons clairs. C’est un tissu matériel, et les ordinateurs aussi sont des tissus matériels. La différence c’est que pour les humains en réflechissant à 10.000 personnes sur un problème on n’est pas forcément 10.000 fois plus efficace que soi tout seul. Alors que pour un ordinateur, si.


  • Vu le niveau des profs aujourd’hui ça serait peut être mieux.


  • La dernière fois que j’ai vu un prof à l’œuvre, il écrivait sur le tableau noir une multitude de fautes d’orthographe... Et c’était pas un robot !


  • Non sans humour, dans la série TV de Matt Groëning "Les Simpson", au cours d’un épisode réalisé à la fin des années 1990 ; déjà, le grand-père Abraham Simpson avait fait cette remarque glaçante à son propre fils, Homer, qui s’évertuait en vain à fabriquer un robot : "Si t’arrives pas à fabriquer un robot... alors deviens toi-même un robot".


  • Pour conditionner les gosses c’est amplement suffisant un robot et sont proprio ne reclamera pas de salaire le premier semestre, tout bénef.

     

  • Les prédictions de M. Anthony, grand voyant extra-lucide, retour de l’être aimé, médium pur gratuit - CB et argent liquide accepté... La voix de son maître évidemment, cet homme n’est pas plus spécialiste que moi, on lui a soufflé cette idée ; enfin bon, faudrait tout de même qu’il fasse la différence entre désirs et réalité.


  • Mais les professeurs d’Histoire dont DEJA des robots ! Quand j’enseignais cette noble matière, il m’arrivait d’entendre à travers la cloison ma collègue voisine commencer une phrase : je savais d’avance comment elle la terminerait . Les profs d’Histoire ne font que réciter à leurs élèves la vulgate mise au point par les sionistes .


  • André Malraux quand il était ministre de la Culture (1959-1969) affirmait déjà que les profs seraient bientôt remplacés par un enseignement télévisuel...

     

    • chez moi en IDF les tableaux noirs ont été remplacés par des écrans, on est sur cette voie...
      Dans la grande distribution et les fast-food ils sont en train de remplacer les caissiers par des "caisses automatiques" de pré-commande et/ou de règlement...


  • Seldon...Un nom prémonitoire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Hari_Seldon


  • Pour faire l’école aux enfants des masses actuelles qui sont en "France" en grande partie dans la "culture" rap à la Niksa, Damso et consorts c’est plutôt normal, pas de fautes de goûts.. à l’aube 2028 : vivre à la campagne, s’organiser pour pouvoir s’occuper soi-même de l’instruction de ses enfants, faire ce qu’il faut pour pouvoir vivre fièrement en dehors de ce système de pourriture anti-humaine. Ne rien déléguer à l’état, tout se réapproprier.

     

  • Un robot humanoide ...en Seine saint Denis ? Sa survie n’éxédera pas deux heures.


  • C’est déjà des robots programmé en mode socialiste.

     

  • "le pouvoir de ceux qui programmeront les robots instructeurs sera décuplé(...)"
    Mouais, ils auront le même pouvoir que ceux qui rédigent les manuels scolaires actuels.
    Le vrai pouvoir est celui qui contrôle le contenu, pas le média en lui-même.

    Le seul avantage que j’y vois est que le robot ne se mettra pas en grève quand il se sera fait traiter de "sale pute" par un élève de maternelle.


  • Oui, les profs sont déjà un peu des perroquets robotisés.
    Mais il faut que les jeunes esprits puissent voir en eux des figures parentales pour que le formatage soit profond.
    Pourquoi la parole d’un robot aurait-elle plus d’influence que celle d’une vidéo d’E&R ?


  • Dans les années 80 de nombreux chercheurs ont alerté les populations occidentales : les investissements publics et privés pour le développement de l’intelligence artificielle dépassaient très largement ceux alloués a’ l’éducation des enfants. Personne n’a ouvert les yeux, personne n’a bronché...


  • les gens sont déjà des robots, ils consomment selon les injonctions publicitaires, ils se distraient selon tf1 ou m6, ils rêvent d’un monde meilleurs peuplé de gros sous avec la Française des jeux. Et pour la petite minorité qui aimerait encore se cultiver ou réfléchir, elle est correctement cornaqué par les merdias et les journalopes qui les composent.

    Le meilleur des mondes , quoi !!!


  • #1880201

    La France contre les robots de Georges Bernanos



  • Maintenant ca a du sens, la déstabilisation du système scolaire est là pour imposer une solution que le peuple ne peut accepter en temps normal. Ils crééent le problème et le peuple supplie que quelque chose soit fait. Et ils arrivent leur solution ! Ca marche a tous les coups. Notre solution est d’arrêter d’envoyer nos enfants a l’école et d’organiser notre propre structure d’apprentissage.


  • ils seraient capables de revenir aux bonnes methodes juste pour nous vendre l’idée hehe


  • Ca me fait penser aux grandes surfaces et leurs caisses automatiques qui se substituent aux caissières...tout le monde se plaint du chômage et tout le monde se ruent vers ces machines pour gagner 5 mn. La majorité
    des hommes est irrécupérable ! Capable d’aucuns sacrifice si minime soit-il....


Commentaires suivants