Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Erdogan dévoile ce que la Turquie envisage dans le cadre de l’affaire Skripal

Le Président turc a confirmé qu’Ankara n’envisageait pas de suivre l’exemple de certains pays et d’expulser des diplomates russes de Turquie après l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal commis au Royaume-Uni.

 

Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé mercredi [28 mars2018] que la Turquie n’expulserait pas de diplomates russes en lien avec l’affaire Skripal contrairement à de nombreux pays de l’Union européenne et de l’Otan.

« Ce n’est pas parce que certains pays ont pris des mesures sur la foi d’allégations que nous sommes obligés de prendre des mesures similaires », a déclaré le Président, cité par le quotidien turc Hurriyet.

La veille, le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Hami Aksoy, a déclaré qu’Ankara était favorable à une enquête sur l’affaire Skripal pour identifier les auteurs de l’attaque et les traduire en justice.

M. Aksoy a également souligné que la Turquie « condamne ce qui s’est passé au Royaume-Uni et considère l’utilisation d’armes chimiques comme un crime contre l’humanité ».

La Turquie n’est pas le seul pays qui a décidé de ne pas expulser les diplomates russes. Pour des raisons différentes, l’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, Chypre, la Grèce, Israël, le Luxembourg, Malte, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie se sont abstenus de participer à la vaste attaque diplomatique contre Moscou lancée par le Royaume-Uni.

 

JPEG - 79.1 ko
L’espion Skripal et sa fille, assassinés sur le sol britannique

 

Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d’un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, le Premier ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d’être derrière l’empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d’expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

La nouvelle guerre anglo-russe,
à lire sur Kontre Kulture

 

L’affaire Skripal sent les services, mais pas forcément ceux qu’on nous vend,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants