Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

État d’urgence : le bilan des perquisitions administratives en trois graphiques

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait savoir, mardi, que près de 2 900 perquisitions administratives avaient été ordonnées depuis les attentats du 13 novembre.

 

Depuis son instauration au lendemain des attentats de Paris, quel est le bilan de l’état d’urgence ? Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé, mardi 22 décembre, que 2 898 perquisitions administratives avaient été ordonnées.

D’après un rapport de l’Assemblée nationale, 488 procédures judiciaires ont été lancées entre le 14 novembre et le 15 décembre. Francetv info vous propose de visualiser le bilan de l’état d’urgence en trois graphiques.

 

Une perquisition sur six a mené à une interpellation

Les 2 898 perquisitions administratives menées sur le territoire n’ont abouti qu’à 346 arrestations. Au total, 297 personnes ont été placées en gardes à vue et 51 ont été incarcérées, a annoncé le ministre de l’Intérieur, lors d’une visite à Toulouse.

 

 

Davantage de perquisitions dans l’Est et dans le Nord

Dans son rapport, l’Assemblée nationale renseigne aussi la localisation des 2 417 perquisitions administratives menées entre le 14 novembre et le 15 décembre. Logiquement, les agglomérations les plus peuplées ont connu un plus grand nombre de perquisitions.

 

 

Lire la suite de l’article sur francetvinfo.fr

Moins de sécurité, pour moins de libertés, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.