Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

États-Unis : le Second amendement est bel et bien un enjeu primordial

S’il y a un Graal qui obsède la gauche politique plus que toute autre chose, c’est de mettre la main sur le Second amendement et de le modeler à sa volonté ou de l’effacer à jamais. La poursuite des droits américains en matière d’armes à feu est primordiale pour eux, au-delà de la théorie critique de la race, de la politique de genre et même du débat sur l’avortement. Le problème pour eux est que, depuis l’ère Obama, ils se heurtent constamment à un mur de briques lorsqu’il s’agit de convaincre le grand public de céder un pouce de terrain en matière de contrôle des armes à feu.

 

Certes, il y a de nombreuses raisons qui coïncident. Tout d’abord, la crise du crédit de 2008 a ouvert les yeux de nombreuses personnes sur la possibilité que les systèmes économiques que nous considérons comme acquis aujourd’hui puissent disparaître demain. Le droit aux armes à feu n’est plus une question de « tradition », mais une question de nécessité. Si le système s’effondre et que les services d’urgence sont débordés ou disparaissent, la seule personne sur laquelle vous pouvez compter pour protéger votre famille, c’est vous. Les réalités mortelles l’emportent toujours sur les exigences émotionnelles et réactionnelles. En d’autres termes, les avantages de l’autoprotection individuelle l’emportent largement sur les risques potentiels de criminalité ou d’abus.

Deuxièmement, l’avènement des obligations Covid, des confinements et des tentatives flagrantes de mettre en place une tyrannie du passeport vaccinal sur la moitié de la population de ce pays a encore renforcé l’idée que les droits des armes à feu sont plus importants que jamais. Sans le refus unanime des conservateurs et de certains Américains modérés d’obtempérer, il est fort probable que notre pays se retrouverait dans la même situation que la Chine actuellement – un cycle inutile de confinements, de refus autoritaire de services de base pour les personnes qui refusent de se soumettre à un vaccin ARNm hautement expérimental, et des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et une instabilité financière encore pires que celles que nous connaissons déjà.

Ne vous méprenez pas, la raison pour laquelle les États-Unis sont en grande partie libérés de ces conditions draconiennes aujourd’hui est l’existence continue du Second amendement et d’une population armée. Sans ces éléments, il n’y a plus aucun obstacle à l’application des dispositions anticonstitutionnelles que l’establishment souhaite.

Troisièmement, avec l’avènement des émeutes de Black Lives Matter, les pressions inflationnistes et la hausse des taux de criminalité, il y a eu un regain d’intérêt pour la possession d’armes à feu aux États-Unis parmi les gens du camp du bien. Il ne s’agit pas seulement d’une tendance conservatrice, de nombreux démocrates s’y sont soudainement intéressés également. Il y a très peu de chances que l’augmentation des restrictions sur les armes à feu soit approuvée par le public. La seule façon de tenter de le faire est par décret, et des millions d’Américains diront simplement « non », comme ils l’ont fait pour les passeports vaccinaux.

Et, soyons clairs sur ce qui se passe réellement : l’intention des élites politiques et de la gauche n’est pas le « contrôle raisonnable des armes à feu ». Leur but est bel et bien la confiscation.

L’incrémentalisme est le nom du jeu. N’oublions pas ce que nous avons vu avec les passeports Covid – Au début, ils ont prétendu qu’il n’y avait aucun plan pour instituer quelque chose comme un système de passeport vaccinal. Ils ont dit que c’était une « théorie de la conspiration ». Puis, pas plus d’un an plus tard, Biden a essayé d’imposer une preuve de vaccination par décret. Tout à coup, ce n’était plus une théorie du complot.

La même stratégie a été tentée avec les droits des armes à feu dans le passé, et ils vont essayer de le faire à nouveau. Comme dans toutes les autres nations occidentales qui ont réduit la possession d’armes à feu à presque rien, ils commencent par les armes semi-automatiques « effrayantes » et descendent jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Ou, jusqu’à ce que seules les personnes disposant d’une somme d’argent considérable aient la possibilité d’acheter une arme à feu (ce qui est le cas dans la plupart des pays européens). [Et de se former, NdT]

Je soupçonne que les gauchistes ne sont pas totalement opposés à l’idée de posséder une arme à feu comme ils le prétendent souvent. Je pense qu’ils aimeraient en fait conserver leurs propres armes si possible, ils ne veulent simplement pas que des gens comme vous et moi en possèdent. La confiscation sélective des armes serait leur idéal, ce qui correspond exactement à la stratégie utilisée par les nazis, qui ont sélectivement interdit la possession d’armes aux citoyens juifs et à toute personne politiquement opposée au Troisième Reich, mais ont laissé tous les autres Allemands conserver leurs armes.

Je voudrais noter que chaque fois que des crimes commis avec des armes à feu et des meurtres de masse sont commis par des personnes idéologiquement opposées aux conservateurs, les médias et les gauchistes cessent souvent, comme par hasard, de se soucier de prendre des mesures. Ils ne semblent s’en soucier que lorsque le crime peut être associé à leurs ennemis politiques.

Nous savons tous que les gauchistes affirment constamment que les conservateurs sont intrinsèquement dangereux. Il suffit d’un pas de plus pour qu’ils prétendent que la pensée conservatrice est en soi une « maladie mentale » et que nos armes à feu devraient être prises par défaut. Mais parlons un instant de VRAIE maladie mentale, d’accord ?

Parlons des récents tireurs actifs comme Payton Gendron, dont les croyances politiques et idéologiques bizarres n’ont rien à voir avec les principes conservateurs. Des démocrates comme AOC et Chuck Schumer ont immédiatement essayé de lier Gendron, le tireur de l’épicerie de Buffalo, aux conservateurs et au parti républicain. Pourtant, en l’espace de quelques jours seulement, ils sont devenus soudainement silencieux sur l’ensemble de l’événement et les médias sont restés étrangement silencieux. Mais pourquoi ?

Il s’avère que la philosophie de Gendron était entièrement socialiste, avec des nuances de fascisme et de communisme dans le même cadre. En fait, Gendron a déclaré à plusieurs reprises qu’il détestait les conservateurs et s’est identifié comme un « éco-fasciste ». Il a également fait l’objet de plusieurs rapports concernant sa santé mentale et sa sécurité. L’accent mis par les médias sur la « théorie du remplacement » a clairement détourné l’attention du véritable problème. Ils affirment que si vous critiquez l’immigration illégale, vous êtes automatiquement raciste et partagez la même idéologie que des personnes comme Payton Gendron. Mais leur discours s’est effondré lorsqu’il est devenu évident que Gendron était en fait anti-conservateur.

Dans le cas de Salvador Ramos, des détails sont encore en train d’émerger sur le tireur de l’école du Texas et ses affiliations, mais certaines informations ont été divulguées malgré les mesures rapides prises par les médias pour contrôler le récit. Par exemple, Ramos n’est pas le monstre blanc conservateur dont les gauchistes ont besoin pour remplir leurs exigences narratives. Des photos sont également en circulation, prétendument tirées de ses comptes de médias sociaux, qui suggèrent qu’il était transgenre et s’identifiait comme « ils/elles ». J’insiste cependant sur le fait que ses comptes de médias sociaux ont été complètement effacés et qu’il n’y a actuellement aucun moyen de confirmer que cette affirmation est vraie. La raison pour laquelle ses comptes ont été supprimés si rapidement n’est pas claire, mais nous en saurons certainement plus dans les deux prochains jours.

Les gauchistes s’empressent de réfuter toute possibilité que Ramos soit transsexuel ; peut-être ont-ils raison, peut-être pas. Ils ont également été très rapides à nier que Darrell Brooks Jr, le tueur de masse qui a renversé un défilé de personnes avec sa voiture à Waukesha, WI, était un partisan de BLM. Mais il s’est avéré que les rapports initiaux des détectives d’Internet étaient corrects. Tout à coup, les gauchistes ont avancé des arguments selon lesquels il avait été « poussé » à commettre le crime par le « racisme institutionnel ».

S’il s’avère que Ramos s’est en fait identifié comme trans, le message des médias changera certainement une fois de plus. Je ne doute pas qu’ils défendront Ramos comme une figure tragique, plutôt que comme un monstre, et qu’ils rejetteront la faute sur l’État du Texas et ses actions législatives pour empêcher les politiques transgenres d’envahir leur système scolaire public.

Le fait est qu’il n’y a aucun lien entre les partisans des droits des armes à feu ou les conservateurs et les crimes commis avec des armes à feu, comme le prétendent souvent les gauchistes. Je peux trouver autant, sinon plus, de cas de meurtres de masse perpétrés par des gauchistes.

Le point commun entre tous ces tueurs et ces événements n’est pas les armes ou les droits des armes. Il s’agit plutôt de signes flagrants de maladie mentale et de fanatisme idéologique. Les médias n’aborderont pas cette question, et les marionnettes politiques comme Joe Biden ne l’aborderont pas non plus. N’oubliez pas que l’objectif est la confiscation des armes, pas la sécurité publique. S’ils se souciaient réellement de la sécurité publique, le lien avec la maladie mentale ne serait pas ignoré.

Il est également important de souligner que de telles tragédies ne se limitent pas aux États-Unis, comme certains partisans de la confiscation des armes aimeraient vous le faire croire. De nombreuses incidences de meurtres de masse ont eu lieu en Europe et en Asie malgré un contrôle strict des armes à feu. Beaucoup de gens ont oublié le massacre de citoyens français à Paris en novembre 2015 par des militants islamiques armés d’AK47. Ou encore le massacre de citoyens espagnols par des terroristes musulmans à Barcelone en 2017, à l’aide d’un camion de déménagement.

Un autre facteur qui est presque toujours présent lors des meurtres de masse est que la plupart d’entre eux se produisent dans des zones sans armes, des endroits où le port d’armes par des citoyens respectueux de la loi est refusé ou désapprouvé. Si nous voulons aborder la question des meurtres de masse, nous ne pouvons ignorer les points communs entre la maladie mentale et les zones sans armes. L’existence d’armes à feu entre les mains de civils n’est pas le problème, si c’était le cas, les meurtres de masse seraient quotidiens dans toutes les communautés du pays. Cependant, cela n’empêche pas les gauchistes d’essayer d’exploiter chaque tragédie comme une occasion d’attaquer les droits des armes à feu.

Ils ne se soucient pas des nuances ou des solutions honnêtes, ils veulent simplement que les armes ne soient plus entre les mains des personnes qu’ils n’aiment pas. L’establishment veut également que les armes à feu ne soient plus entre les mains du public pour des raisons évidentes ; il est ainsi beaucoup plus facile d’éroder d’autres parties de la constitution lorsque le Second amendement n’a plus d’effet dissuasif. Joe Biden affirme que les Américains « doivent tenir tête au lobby des armes » à la suite de la fusillade du Texas, mais le lobby des armes n’a rien à voir avec ces événements non plus. Le plus grand lobby des armes à feu aux États-Unis est le peuple américain qui défend ses libertés, et il n’a commis aucun crime.

Au fond, aucun propriétaire d’armes à feu ou défenseur des droits des armes à feu n’est à blâmer pour ce qui s’est passé à New York ou au Texas la semaine dernière. Nous n’avons pas commis les crimes, mais l’affirmation est que nous devrions être punis quand même. Eh bien, je ne vais pas permettre cela, et des millions de conservateurs et de personnes soucieuses de liberté ne vont pas le permettre. L’appel à de nouvelles mesures de contrôle et de confiscation des armes à feu est destiné à la gauche politique, et il est conçu pour les faire se sentir mieux face à la réalité de la tragédie. Il s’agit d’une fausse solution miracle (sans mauvais jeu de mots). Elle ne s’attaque pas aux causes réelles de la violence de masse, elle ne fait que nous rendre plus vulnérables à celle-ci.

Franchement, je me fiche que les gauchistes se sentent mieux, ou qu’ils aient l’impression d’avoir accompli quelque chose alors que ce n’est pas le cas. Je sais également qu’un contrôle accru des armes à feu est excitant pour beaucoup d’entre eux, simplement parce qu’il va à l’encontre des valeurs des personnes qu’ils détestent – c’est-à-dire les conservateurs. Le fait est le suivant : Quelle que soit la tragédie qui survient, notre droit à l’autodéfense est globalement plus important que l’apaisement des émotions du moment. Nous ne renoncerons pas à nos armes à feu. Cela n’arrivera pas. Ils pensent que nous capitulerons s’ils reçoivent suffisamment de menaces ou de pression, et ils ont tort. Cela ne se terminera pas bien pour eux.

D’autres solutions doivent être explorées car la voie vers une révision ou un effacement du Second amendement, que ce soit par voie législative ou par décret, n’est rien d’autre qu’une voie vers la guerre civile. Il est temps d’abandonner l’idée stupide selon laquelle retirer les armes à feu à tout le monde (ou seulement aux personnes avec lesquelles nous sommes en désaccord politique) résout les causes sous-jacentes des meurtres de masse. Cela ne supprime pas la motivation, ni même les moyens, cela ne fait que préparer le terrain pour un conflit que les gauchistes trouveront impossible à gagner.

Brandon Smith

 

Voir aussi, sur E&R :

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • " Mauvaise est la mesure qui sacrifierait un millier d’avantages réels en contrepartie d’une gêne imaginaire ou négligeable ,qui ôterait le feu aux hommes parce qu’il brûle et l’eau parce qu’on se noie dedans ,qui n’a aucun remède pour les maux mis à part leur destruction.
    Les lois qui interdisent de porter sont d’une telle nature.
    Elles ne désarment que ceux qui ne sont ni enclins ,ni déterminés à commettre des crimes "

    Cesare Beccaria ,traité des Délits et des Peines ....................1764

     

    Répondre à ce message

  • C’est évident que cette obsession a vouloir désarmer les américains a pour seul but de rendre impossible l’auto défense du peuple contre l ’oligarchie criminelle dont la malfaisance devient de plus en plus visible.

     

    Répondre à ce message

  • Personnellement je déteste les armes à feu, cela dit je ne trouve rien à redire au fait que la population d’un pays qui se proclame libre, soit majoritairement armée, comme l’est celle des USA, le monde dans lequel nous vivons est trop violent pour qu’on se paie le luxe de vivre désarmé.
    PS : en me relisant, j’ai la nette impression de me contredire dans mon petit argumentaire, ce qui est vrai, je répondrai simplement que la vie est un pari incertain qui doit tous les jours être réévalué.

     

    Répondre à ce message

  • La loi ne peut s’ériger en force que si la force fait droit :

    Je te respecte, tu me respectes parce que nous disposons de la même force.

    Et parce que nous disposons de la même force, nous avons les mêmes droits.

    N’en déplaise, le port d’arme est seul en mesure de garantir une égalité réelle !

     

    Répondre à ce message

  • La Cour Suprême Us vient de donner un coup de massue aux hystériques de l’avortement idéologique et non médical : Le fameux Roe vs Wade est renversé.
    Après le droit à la possession et le port d’armes, le droit à la vie préservée revient au grand galop. On attend les émeutiers hystériques dans les jours à venir.

     

    Répondre à ce message

    • "Après le droit à la possession et le port d’armes, le droit à la vie préservée revient au grand galop. "

      Pas exactement.

      Le renversement de Roe c. Wade signifie que chaque état pourra faire ses règles, et dans les états libéraux l’avortement continuera comme avant.

      Par contre, en ce qui concerne les flingues vous voyez juste : ils reviendront au grand gallop !

      Bonus : la plupart des gens l’ignorent, mais les fabriquant russes font de grosses affaires aux USA, en particulier dans la vente de munitions.

       
    • C’est vrai pour les états libéraux sur ce sujet, mais le cas d’un basculement des votes vers les conservateurs en novembre est possible. Les actuels problèmes économiques et financiers et bien d’autres sujets pourraient peser lourd, très lourd. Et bien pire pourrait arriver avant novembre.

       
    • #2982905

      mais les fabriquant russes font de grosses affaires aux USA, en particulier dans la vente de munitions.




      tu as quelles sources pour les munitions car la Russie controle strictement ses exportations de munitions compatibles avec le matériel russe ou soviétique utilisé majoritairement par l’armée ukrainienne et qui justement est à court de stock. et ça m’étonnerait que des pays qui utilisent de l’armement russe revendent sous le manteau des munitions à l’oncle Sam pour se fâcher avec les russes.

       
  • DIEU est avec nous. La cour suprême a aujourd’hui cassé l’arrêt roe de 1973. Tout état américain peut désormais interdire l’avortement. MERCI TRUMP

     

    Répondre à ce message

  • Il y a deux régime qui perdurent dans le monde :
    1)L’étatisme et l’évolutionnisme
    2)Le libéralisme et la religion
    Dans le premier il y a complémentarité alors que dans le second il y a opposition.
    Le premier régime est dans les pays "Pigs" et le second régime est dans les pays anglo saxon et en Russie.

    Au état unis les armes sont utilisés par les yankees pour protéger leur bien.
    Les religieux sont contre les armes comme les démocrates mais ils sont en opposition avec le libertarisme.

     

    Répondre à ce message

  • #2981589

    "Ne vous méprenez pas, la raison pour laquelle les États-Unis sont en grande partie libérés de ces conditions draconiennes aujourd’hui est l’existence continue du Second amendement et d’une population armée"

    Les USA ont appliqué une politique couillona des plus sévères, à part 2 ou 3 États sur 50,et ils ont même masqué les gosses de moins de 5 ans à l’école, et l’auteur ose dire une telle ânerie...

    Le droit d’avoir une arme devrait interdire toute arme automatique ou lourde et il devrait y avoir des contrôles psychologiques ! Totalement idiot d’avoir le droit de porter une arme automatique au Mcdo comme dans certains États,et il me semble bien que toutes ces armes ne les aient empêchés de se faire voler les elections et de vivre dans un état totalitaire comme nous autre en Europe..m

     

    Répondre à ce message