Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

États-Unis : les "antifascistes" agressent violemment le public d’une conférence pro-Trump

Le campus de l’Université de Berkeley a pris des allures de champ de bataille. Des milliers de manifestants ont chassé à coups de bâton les supporteurs de Donald Trump venus assister à la conférence de Milo Yannopoulos, qui a dû être annulée.

La venue de l’éditorialiste de Breitbar News, Milo Yannopoulos, pour une conférence à l’université de Berkeley en Californie a créé une émeute. Des milliers de manifestants, scandant « faites-le taire », ont brisé des vitres sur le campus, mis le feu à des palettes en bois et jeté des pierres sur la police, qui a répondu par des tirs de gaz lacrymogène. La police a bouclé le périmètre et l’université a finalement annulé en début de soirée la conférence qui devait se tenir à guichets fermés.

 

 

 

Les protestations ont rapidement pris une dimension violente, des supporteurs de Donald Trump se faisant agresser, sans raisons apparentes. Une jeune fille, entourée de manifestants antifascistes, a par exemple reçu un coup de bâton en provenance de la foule anonyme. Une autre s’est fait asperger de gaz au poivre alors qu’elle donnait une interview.

 

 

 

Les personnes venues assister à la conférence ont été prises pour cible, se faisant frapper par la foule et ont parfois été contraintes de fuir.

 

 

 

Les activistes ont également dégradé une pharmacie proche du campus, avec des inscriptions telles que « Tuez les fascistes » ou encore « Tuez Trump ». Un distributeur de billets de banque a été vandalisé, à coups de batte de baseball, et des installations du campus détruites.

 

 

 

 

Milo Yannopoulos n’a jamais caché son soutien à Donald Trump. Figure de la droite américaine et ouvertement homosexuel – il a été nommé personnalité LGBQT de l’année 2016 – il se définit comme un « fondamentaliste de la liberté d’expression » et se distingue par ses propos résolument politiquement incorrects. Il a réagi sur son compte Facebook, en disant que la gauche était « absolument terrifiée par la liberté d’expression et faisait tout pour y mettre fin ».

 

 

Le groupe qui est à l’origine de l’invitation de l’éditorialiste, le « Berkeley College Republican », a regretté de voir la liberté d’expression « morte », et que « le succès [des manifestants] [était] une défaite pour la société civilisée et le libre échange d’idées sur un campus universitaire ».

Le président Donald Trump a réagi aux incident via Twitter le 2 février, menaçant l’université de Berkeley de couper ses subventions fédérales si elle ne permettait pas la liberté d’expression en son sein, et tolérait des actes de violence envers des personnes qui ont un avis différent.

 

Trump fait-il face à une tentative de révolution colorée ? Voir sur E&R :

 

Qui sont les ennemis de l’Amérique de Trump ?
Des réponses chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bon, et quand est-ce qu’il chope Soros et ses sbires ??? Il faudrait peut-être prendre le problème à sa source, non ?

     

  • Ca s’est vraiment honteux que l’on aime ou pas Monsieur Trump. Et apres ca ils se disent democrates ? Ils cherchent a appliquer la terreur. L’arme la plus diabolique qui soit.


  • Qu’est-ce qu’il attend pour calmer le jeu ? Pour foutre Soros et sa progéniture agissante en GAV ? Pourquoi ne fait-il pas un focus sur l’Aipac ? Il se ramollit Donald ou quoi (Merde, quand même).

     

    • Peut-être s ’endurcit il,au contraire. Il doit louvoyer pour le moment... De toute façon je pense qu’il ne va pas atermoyer longtemps. DIEU verra...


    • A mon avis il les laisse faire un petit moment pour que tout le monde voie bien qui ils sont vraiment, et exposer Soros.
      En tout cas c’est ce que je ferais à sa place, ils ne sont pas un danger pour lui ils s’agitent un peu partout mais ça n’avance pas leur "combat".
      Et à un moment donné quand suffisamment de monde réclamera des mesures, Trump se fera une joie de leur envoyer la garde nationale.
      Poutine a dû lui proposer de bonnes idées sur le sujet aussi.
      Wait and see !


  • Un mai 68 ... en Février 17 ... mais Trump n’est pas usé ou désabusé comme le général à l’époque , et la réponse ne va certainement pas se faire attendre , ce qui serait tout à fait normal , étant donné que ce pays veut être le phare de leur fameuse démocratie exportable , de gré ou de force d’ailleurs , sur toute la planète ; il faut donc montrer l’exemple et se plier au résultat du scrutin , et ce qu’on voit depuis janvier , c’est un chaos organisé par les perdants ! Magnifique et extrémement révélateur !


  • Corrigez moi si je me trompe, mais n’est-ce pas dans cette même université que quelques mois auparavant, de sympathiques personnes se battant pour la tolérance ont interdit l’accès au campus à tous ceux qui n’avaient pas le teint assez chocolaté ?
    La direction de Berkeley militerait elle pour certaines causes ?

     

  • C’ est clair les anti-fas sont les fascistes , prêts a tuer . Comment devient-on aussi stupides et aveugles ? L’ argent de Soros ça aide ok mais encore , comment arrivent-ils a faire un salto avec leur cerveau ? Je te tue pour la liberté , merde c’ est des bolchéviques .

     

  • Je conseille à tous de voir le film "les fils de l’homme" qui malgré certains côtés gauchistes dépeint à merveille la saloperie et l’hystérie des anti fa


  • Un petit coup de kärcher ?


  • Je comprend pourquoi les noirs américains ont voté Trump , quand on voit les ant-trump en causant des dégâts , le pire c’est que ces derniers sont rémunéré .

     

  • L’exportation aux USA d’un concept français et européen, "l’antifas",prouve que commerce des idées(même bizarres)n’est pas mort avec le libéralisme....la réponse de Donald Trump prouve,par contre,qu’on est pas à Berkeley comme en France sous Hollande... !!


  • La réaction de Trump est dérisoire. Pourquoi ne peut-il rien contre Soros ? Payer des casseurs, pour casser, c’est illégal, alors pourquoi ne peut-il pas faire arrêter Soros. Ça ne devrait pas être très difficile de prouver son implication. Et pourtant, il semblerait qu’il ne puisse rien contre lui, du moins, pour le moment.

     

  • Voilà à quoi ressemblerait la France au lendemain d’une élection du FN...Le chaos. Ca m’attriste de le dire mais c’est pourtant ce que Vincent Lapierre prédit au regard de l’histoire vénézuélienne et je suis obligée d’être d’accord avec lui. MLP dit elle même que les boules puantes se sont abbattues sur elle au lendemain des élections européennes.
    Quelle bande de lâches, gazer une jeune femme pacifiste et sans défense, c’est au delà du fascisme.
    Ou étaient les forces de l’ordre ??


  • Les gens terrifiés perdent la raison, celle-ci étant supplantée par leur émotion, et en réaction à cette peur, ils deviennent enragés, donc incontrôlables, comme fous.
    À moins que ce soit les troupes de Soros payées par lui.

    Bon après, que le président s’exprime sur Twitter, la fonction y perd de sa hauteur.

     

  • #1656642

    Les "antifas" existent lorsqu’il n’y a précisément pas de fascistes.

    Par contre, ils sont un outil pour tenter d’imposer un fascisme.
    Tu ne devrais pas te prétendre "antifasciste" et empêcher la libre expression.

    Concernant les campus américains et la violence politique, jetez un oeil à Kent State shootings ainsi que Jackson State killings, des faits ultra-violents survenus en 1970, histoire de relativiser.


  • La police est partout sur les campus américains. Y a t il eu volonté de laisser faire de la part de l’administration de l’université ? En tout cas le Donald les attrape bien par les c***** en suggérant de couper les aides fédérales. Grab them by the money !


  • La même chose se passera si MLP est élue, garanti sur facture !
    A quand des milices anti-antifas ?


  • Les antifa sont instrumentalisés et financés par Georges Soros, celui qui finace régulièrement les Femen et qui a également instrumentalisé les Pussy Riot contre Putin


  • et ben dis donc ! voilà ce qui risque d’arriver ici aussi, si Marine Le Pen est élue :
    un gros bazard comme aux USA, faut s’y préparer car j’espère de toutes mes tripes qu’elle sera élue

     

  • Tout ce qui s passe aux Etats-Unis depuis la prise de fonction de Trump le 20 janvier (et même avant) nous donne l’exacte idée de se qui se passerait si Maine était élue en mai.
    Ce qui, compte-tenu des derniers développements (Fillon), me parait de moins en moins exclus.


  • C’est dingues mais les antifas sont exactement les mêmes d’un bout à l’autre de la planète ! Les mêmes comportements, mêmes slogans, mêmes tenues vestimentaires, même apparence physique (petits blancs bobos maigrichons pour la plupart)...à une similitude telle que l’on croirait qu’ils ont importé par avion cargo des antifas de chez nous !
    En revanche quand on observe les gens dits d’extrême-droite on remarque une grande diversité socio-culturelle, comportementale...dans l’extrême-droite on trouve de tout ! Des identitaires racialistes, des identitaires non racialistes, des chrétiens, des païens, des athées...des anti-musulmans rabiques, des "pro" musulmans, des judéophiles sionistes, des judéo-critiques sionistes et anti-sionistes...des judéophobes...des nostalgiques de Rome et de l’imperium, des nationaliste réfractaires à toute idées d’union européenne...des régionalistes...des anarchistes, des fascistes...des capitalistes et des anti-capitalistes...une telle diversité en comparaison de l’uniformité gauchiste, démontre une plus grande indépendance d’esprit et aptitude à la réflexion.

     

  • On a beaucoup parlé de l’américanisation de l’Europe, mais l’européisation de l’Amérique est elle aussi en marche. Pour preuve : l’importation des mouvements Antifas, anarcho-communistes et consorts. Les États-Unis n’ont pas l’habitude de ces atteintes à la liberté d’expression, et il faut espérer que le respectable Donald J. Trump intervienne vite pour la défendre. Sinon, ce sont les citoyens armés qui s’occuperont de montrer aux Antifas ce qu’est un vrai soulèvement populaire...


  • Yiannopoulos, érigé en leader de la "droite alternative" peu après que Clinton en ait "révélé" au monde l’existence.
    Inutile de vous dire qu’en cherchant un peu on trouve que c’est un pédé juif. De suite il suffit de se référer à ses apparitions médiatiques pour confirmer que c’est un infiltré, la définition même de l’opposition contrôlée, un ennemi créé de toute pièces facile à abattre (puisqu’il se couchera tout seul au besoin) et qui en tenant un discours à peu prés légitime, avec pour appui l’exposition médiatique, permet de dévier des gens qui seraient autrement rattachés à un mouvement plus légitime.

    Ce serait pas mal qu’E&R puisse faire un dossier sur le personnage.

     

    • Hahaha, j’avoue ne pas supporter son côté ultra-libéral et sionard de combat. Mais il faut avouer que pour tout le reste c’est une bonne chose qu’il puisse aider les jeunes américains lobotomisés à ouvrir les yeux. Qui vivra verra pour l’evolution de ceux-ci...

      PS : écoutez Ben Shapiro dans le même style. Mais beaucoup plus percutant !


  • #1656869

    C’est la réimportation, à la maison, des techniques des "révolutions orange" et du Maïdan (Майдан) exportées par Georges Soros pour déstabiliser les pays de l’Est.


  • Cela n’amènera à rien ,mais juste une intimidation pour les Français , et le reste des anti-mondialistes. Il faut tenir bon ,face à cette horde de sauvages grassement payés,et (couper) la tête des commanditaires,pour empêcher qu’ils puissent nuire davantage.


  • Il va falloir demander des comptes à George. Quand à ces démocrates, ils montrent leur vrai visage. Le même que nos chers progressistes Français. Décidément, il est plus que temps de se débarrasser de toutes cette bouillie mondialiste.


  • Excellente réaction de Trump : menacer de couper les subventions.

    Il sait ce qu’il reste à faire concernant Hollywood & les médias subventionnés par l’état qui continuent pourtant de casser du sucre sur le dos de ce président des USA qui a été démocratiquement élu.

     

  • Trump me fait trop marrer ! c’est la fin de la récré, une ère nouvelle apparait, sous nos yeux : après la mort de communisme, celle du gauchisme.


  • Les pauvres journaleux de yann barthes vont-ils relayer l’information ou sont-ils encore choqués d’avoir été congédié par les méchants du FN ?


  • La gauche à peur de la liberté d’expression. Avec Trump ils vont en avoir qu’ils le veuillent ou pas.
    Toutes les saloperies faites par les gouvernements précédents doivent ressortir.
    C’est incroyable ce manque de démocratie chez les pro-Clinton


  • Et toujours la même origine des agitateurs sur le terrain (et des financiers des financiers des anti fa) : la secte de lumière.

    Pourquoi ne le dit on pas ?

    C’est comme pour la révolution russe, pour les brigades internationales, pour les révolutions orange, pour la révolution dite française, les révolutions colorées, la révolution des jeunes turc. Ça commence à faire vraiment beaucoup.


  • Tu es jeune ?
    Tu es plein de testostérone ?
    Tu as envie de te battre ?
    Tu as un QI sous la moyenne ?
    Rejoins donc les antifas !


  • ces antifas US se comportent comme les SA de sinistre mémoire. Les heures les plus sombres.... Trump héraut de la liberté et des droits de l’homme doit détruire la bête immonde.

     

  • D’abord, il y a une faute dans l’article, on écrit Breitbart et non Breitbar. Ce journal a été fondé par deux juifs en Israël dans l’intention d’en faire un journal de centre-droit pro-israélien. Steve Bannon son éditeur en chef a été nommé au National Security Council par le président Trump.
    Aussi, le conférencier, Milo Yiannopoulos (erreur ici encore une fois) est l’un des pires agents juifs sionistes du conflit des civilisations qui ait jamais eu droit de parole aux USA. Bref, une merde intégrale. Pas de quoi blâmer les ’"antifas", et si c’était le cas alors vous devriez me considérer aussi comme un antifa.

     

    • oui mais c est du billard a trois bandes...
      dune part faire de l agitation pour destabiliser trump et habtuer les americains a l absence de libre parole

      et surtout ancrer dans les idees que milo est le veritable chef de l"alt-right", afin de controler cette opposition bouillonante...

      un peu comme en france ou les medias montent le phenomene macron de toute piece

      le chef reel de l alt right americaine est richard spencer, qui s est aussi pris les antifas dans la tete il y a quelques jours (il s est fait aggressé, et lui pour de vrai) mais cette agression na pas ete montrée ni dénoncée dans les medias mainstream (elle a meme été justifiée par les intellectuels de lumiere)

      il ya une volontée tres nette de mettre milo en selle...de meme que le mouvement des "tea parties" avait été infiltré et neutralisé il y a dix ans


  • Attaquer un conférencier homosexuel avec une préférence pour les noir, qui a en sus des origine juive, il n’y a pas à dire les antifa savent comment combattre le fascisme et l’intolérance.


Commentaires suivants