Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des procureurs s’opposent au décret antiterroriste de Trump

Hystériques, des people multimillionnaires dénoncent un décret "antimusulmans"

Les procureurs généraux de seize États américains, dont ceux de Californie et de New York, importants bastions du Parti démocrate, ont publié un communiqué commun condamnant le décret de Donald Trump.

Ils étudient actuellement les moyens de combattre devant la justice cette mesure que le nouveau président s’est empressé de parapher vendredi soir, provoquant un tollé dans de nombreux pays, des manifestations dans plusieurs villes américaines et une confusion dans les procédures de passage des frontières.

Les procureurs démocrates pourraient devenir un creuset de la résistance à la politique de Donald Trump, tout comme les procureurs républicains s’étaient opposés à celle de Barack Obama.

 

Rappel des principes fondateurs

« La liberté religieuse a été et sera toujours le principe fondateur de notre pays et aucun président ne peut modifier cette vérité », affirment les magistrats.

Eric Scheiderman, procureur de New York, a notamment appelé tous les voyageurs en rétention à l’aéroport JFK à contacter ses services.

 

 

Pas une interdiction visant les musulmans d’après Trump

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche dans un communiqué que son décret fermant les frontières à certains réfugiés et étrangers ne visait pas spécialement les musulmans, alors qu’une vague de condamnations mondiales se développe.

« Pour que les choses soient claires, il ne s’agit pas d’une interdiction visant les musulmans, comme les médias le rapportent faussement », a déclaré Donald Trump. « Cela n’a rien à voir avec la religion, il s’agit de terrorisme et de la sécurité de notre pays. »

Donald Trump a aussi affirmé que l’administration Obama avait suspendu la délivrance de visas pour des réfugiés irakiens pendant six mois en 2011.

Et il a rappelé que la délivrance de visas reprendrait à la fin des 90 jours de suspension, quand de nouvelles procédures de contrôle auront été selon lui mises en place.

 

Détenteurs de cartes de résidents permanents exemptés

Les détenteurs de « cartes vertes », le permis accordé aux résidents permanents, ayant demandé une exemption au nouveau décret migratoire l’ont obtenue, a annoncé dimanche un haut responsable de l’administration américaine.

Selon lui, leur nombre se montait dimanche à 170.

Des messages apparemment contradictoires étaient envoyés depuis vendredi soir sur la situation des ressortissants des pays concernés par le décret de Donald Trump et titulaires d’une « carte verte » et se trouvant actuellement à l’étranger.

Samedi, la Maison Blanche a expliqué qu’ils devraient demander une exemption au cas par cas avant de voyager. Dimanche, l’administration a expliqué qu’ils disposaient tous d’une exemption.

 


 

Trump révoque le procureur général intérimaire
après ses critiques du décret anti-immigration

 

Donald Trump a remplacé le procureur général intérimaire Sally Yates par Dana Boente, ancien procureur du District Est de l’Etat de Virginie. Quelques heures avant, Sally Yates avait contesté la légalité et la moralité du décret anti-immigration.

Avec Donald Trump, le jeu des chaises musicales se poursuit. Le secrétaire de presse de la Maison Blanche, Sean Spicer, a ainsi annoncé que le procureur général intérimaire Sally Yates avait été relevée de ses fonctions. Le 45e président américain la remplace par l’ancien procureur du District Est de l’Etat de Virginie, Dana Boente.

« Sally Yates a trahi le département de la Justice en réfusant d’appliquer un ordre légal destiné à protéger les citoyens des Etats-Unis », lit-on dans le communiqué de la Maison Blanche.

 

 

Quelques heures avant sa révocation, Sally Yates avait mis en doute dans une note interne la légalité et la moralité du décret qui interdit temporairement l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays à majorité musulmane et aux réfugiés.

« Ma responsabilité est d’assurer que la position du ministère est non seulement légalement défendable mais est également le fruit de notre bonne interprétation de ce qu’est la loi, après avoir pris en considération tous les faits », avait-elle déclaré.

 

 

« Par conséquent, pendant toute la période où je suis ministre par intérim de la Justice, le ministère de la Justice ne présentera pas d’arguments pour défendre le décret présidentiel, sauf si je finis par être convaincue qu’il est approprié d’agir ainsi », avait-elle conclu.

La Maison Blanche a réagi en expliquant que ces propos étaient révélateurs de la « faiblesse » de Sally Yates sur les questions liées aux frontières et à l’immigration illégale.

Ce poste sera donc occupé par Dana Boente, en attendant la confirmation par le Sénat de la nomination du sénateur Jeff Sessions.

L’administration Trump a précisé aux journalistes que Boente pourra même décider de la surveillance électronique de toute personne résidant aux États-Unis, et ce sans ordre de justice. C’est la loi sur la surveillance et les renseignements étrangers (FISA) qui donne au Procureur général de tels droits. S’il s’en sert, il s’agira d’une situation inédite car auparavant tous les procureurs généraux et procureurs généreux adjoints qui avaient le droit d’apposer leur signature sur de tels documents étaient approuvés par le Sénat.

(Source)

 


 

Michael Moore dénonce un « coup d’État » organisé par Donald Trump

 

Michael Moore, le réalisateur américain, se montre très préoccupé par les récentes décisions prises par le nouveau président américain. « Réveillez-vous », a écrit le réalisateur américain sur Twitter.

Il avait raison sur toute la ligne depuis juillet 2016. Michael Moore avait publié une tribune sur le Huffington Post. Le réalisateur et activiste expliquait tout simplement pourquoi Donald Trump allait gagner l’élection présidentielle américaine.

Alors que Donald Trump a provoqué un véritable tollé avec ses décrets anti-immigation, Michael Moore tire la sonnette d’alarme.

« Réveillez-vous »

« Si vous essayez toujours de vous convaincre qu’un coup d’État du 21e siècle n’est pas en cours, réveillez-vous », a-t-il écrit sur Twitter, accompagné d’un article du New York Times sur le rôle du conseiller Steve Bannon.

Cet article met en évidence le rôle majeur que joue Steve Bannon dans la politique de sécurité nationale. Plusieurs décisions extrêmes de la Maison-Blanche prises pendant cette première semaine lui sont d’ailleurs attribuées.

 

 

(Source)

 


 

Mathieu Kassovitz : « #jesuismuslim »

 

 

- Rihanna : « Dégoûtée ! Cette nouvelle est dévastante. L’Amérique est ruinée juste devant nos yeux. Quel cochon tu dois être pour mettre en place une telle connerie ! »

- Chrissy Teigen : « Donald Trump est un malade et un être humain diabolique. »

- Kim Kardashian a publié une étude qui démontre qu’aux États-Unis, il y a plus de chance de se tuer en tombant de son lit ou écrasé par un bus que par un terroriste. [...]

- Alyssa Milano : « Mon meilleur ami Alaa Mohammad Khaled est musulman. Ses parents sont des réfugiés palestiniens. Son frère est DJ Khaled. #LesRéfugiésSontLesBienvenus »

 

Lire l’intégralité de ces considérations philosophiques sur public.fr

 


 

Le décret de Trump n’est pas un décret antimusulmans

Extrait d’un article de CNN

 

Vendredi dernier, le président Trump a signé un décret intitulé : « Protéger la nation de l’entrée des terroristes étrangers aux États-Unis. » Dans les jours qui ont suivi, une hystérie massive et un déluge de commentaires trompeurs ont faussement décrit les actions du Président comme interdisant de manière inconstitutionnelle aux musulmans d’entrer aux États-Unis.

Ceux qui s’opposent au décret ont manqué à la fois son contenu réel et le fait que les sept pays musulmans affectés – l’Irak, l’Iran, la Syrie, la Somalie, le Soudan, la Libye et le Yémen – étaient déjà identifiés quand le Congrès a voté le Terrorist Travel Prevention Act (loi de prévention sur la circulation terroriste) de 2015.

Cette loi empêchait les ressortissants de ces pays de voyager aux États-Unis sans visa. Les musulmans d’autres pays comme l’Indonésie, l’Égypte et l’Arabie saoudite ne sont pas sujets à l’interdiction de 90 jours de Trump. Donc, ce n’est pas un décret antimusulmans.

Traduction E&R

Sur la responsabilité du « camp du Bien » dans le terrorisme,
chez Kontre Kulture :

 

Les dernières nouvelles de Donald Trump, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai ni l’envie ni le temps de lire son decret mais il est dans une situation ou, soit il fait ce qu’il a à faire, soit un attentat arrive et ces gens là sont capable de lui tomber dessus en disant : "tu vois, t’as rien fait !"...

    Kim Kardashian visiblement remise sur pied après son kidnapping à paris...


  • Si l’Amérique veut sauver sa peau, elle devra adopter, au moins pendant quelques temps, une attitude ultra protectionniste. Trump le sait ; mais malheureusement, beaucoup de brebis galeuses veulent l’empêcher de bosser.


  • Le message envoyé à Trump est clair : Tu touches à l’immigration et on t’écrase. Par contre les gens se lassent vite de l’outrage permanent des médias et sont désensibilisés. Il suffit que Trump soit imperturbable et agisse très vite pour que les médias et les groupes de pressions n’ait pas le temps de d’organiser de résistance (3 décret par jours).

     

    • C’est effectivement une bonne stratégie, noyer l’adversaire sous les coups pour l’empêcher de riposter. Mais ça lui permet aussi d’appliquer un maximum de son programme avant peut-être d’être destitué.


  • Obama bombarde des pays musulmans = prix nobel de la paix
    Trump interdit l’entrée de territoire à quelques musulmans = monstre islamophobe

    Et d’ailleurs les mêmes qui, il y a quelques années, vous parlaient de "Grand Satan" en parlant des US se plaignent aujourd’hui de ne plus y être acceptés...

    Hypocrisie quand tu nous tiens...

     

    • @ max Moi, qui suit attentivement la politique américaine depuis un certain temps , je n’ai jamais eu confiance dans les présidents américains , prenez un peu de recul et vous verrez la même hypocrisie partout. Trump veut l Amérique aux américains c’est son droit le plus strict, mais s’attaquer à l’Iran allié de la Russie de Poutine il y a quelquechose qui cloche. Et puis tu dis le grand Satan mais c’était l’époque de la révolution islamique au temps de Khomeini, je pense qu’il faut attendre un peu pour y voir un peu plus clair . Un musulman du quotidien qui essaie de comprendre les enjeux et mécanismes d’un monde devenu complètement fou.
      . .


    • @ Hussin

      Je ne veux pas extrapoler, mais je pense que si Trump tient à se rapprocher de la Russie (moins par russophilie que par volonté de l’éloigner de la Chine) comme la Russie et l’Iran sont alliés sur tout un tas de plans ; il va devoir modérer son propos vis-à-vis de Téhéran (sinon, ses projets de rapprochements vers Moscou seront tués dans l’œuf). On sent là que l’on est dans un monde multi-polaire.


  • Kassovttz... ? le même qui criait à juste titre au possible complot du 11 septembre 2001 ?.. complètement largué le pauvre, il ne comprend plus rien, il s’est fait acheter ou il fait semblant ?

     

  • #1655396
    le 31/01/2017 par Pierre-Albert Espénel
    Des procureurs s’opposent au décret antiterroriste de Trump

    Jusqu’ici tout va bien.

     

  • #1655436
    le 31/01/2017 par valls pôle emploi 2017
    Des procureurs s’opposent au décret antiterroriste de Trump

    Tant qu’ils critiquent Trump, c’est que tout vas bien et c’est bon pour le peuple.


  • Trump n’est pas sérieux pour ne pas dire un hypocrite lorsque son décret épargne le Qatar et surtout l’Arabie-saoudite, le centre mondial du terrorisme international dont l’idéologie mortifère wahhabite inspire les hordes salafistes. Ces deux monarchies du Golf sont pourtant les plus grands soutiens du terrorisme. Il semble que Trump soit frappé d’amnésie sur ce coup surtout quand on pense que quinze des dix neuf pirates de l’air étaient des saoudiens lors des événements du 11/9 . Le décret Trump ne concerne que les pays musulmans souverains opposés à Israël. Il s’attaque aux pays musulmans qui se battent véritablement contre le terrorisme dans la région. Le fait que l’Arabie-saoudite, un régime infâme qui forme des terroristes et des cinglés à la chaîne, est la preuve de la collusion de ce pays avec ces perfides yankees de mierda. Car au fond, l’Arabie n’est que la vitrine de la politique américaine dans la région. Ce décret prouve que cette nouvelle administration américaine n’est pas sérieuse dans la lutte contre le terrorisme. Les Etats-Unis continuent donc de jouer un double jeux pervers.

     

    • Le Wahabisme est protégé par l’oligarchie mondialiste et totalement inféodé à la maçonnerie (comme le démontre l’Abraj Al Tower, et sur le sujet j’ai l’habitude de dire que seuls les aveugles refuseront de voir) parce qu’il joue un rôle important dans l’agenda du « nouvel ordre mondial » de l’oligarchie. il n’est donc pas possible de l’attaquer de front, Même poutine ne le fait pas.


    • #1655833

      Les dirigeants en toc de la présente Libye, de l’Irak à sang et à feu, de la Somalie en ruine sont des marionnettes actionnées par les puissances oligarchiques occidentales. Ces états en démolition incessante et contrôlée ne conservent que les apparences institutionnelles d’un état souverain et indépendant.

      Le Yémen, en proie à une guerre qui n’en finit pas et qui est entretenue par les parrains arabes du terrorisme international avec l’aval et l’appui des pères biologiques occidentaux dudit terrorisme international, est concerné par le décret interdisant l’accès au territoire étatsunien au seul titre qu’il figure sur la liste des pays à risque. Il en va de même pour le Soudan dont les dirigeants ont perdu toute fierté et se sont ralliés à l’empire du mal en cédant le sud du soudan dont les sous-sols regorgent de matière première et d’hydrocarbure.

      Reste la Syrie qui a été défigurée par l’empire mondialiste et ses alliés habituels dont il est inutile de reprendre la liste en y intégrant au second chef Israël.

      Ce décret est imparfait, certes, mais attendons la suite...car les forces qui nous dépassent sont en pleine effervescence et que les rivalités stratégiques qui les opposent depuis le réveil des nations nous indiquent que les cartes sont en train d’être rebattues.


    • #1655906

      @Nabil
      Ce décret n’a pas besoin d’inclure les pays d’Arabie Saoudite et du Qatar, car les immigrants provenant de ces pays sont plutôt rares. De plus, ils sont ultra-américanisés malgré leur accoutrement (contrairement à l’Iran et l’Irak) et le contexte socio-politique au sein de ces pays n’est pas aussi instable qu’en Irak par exemple..

      Je pense que sans que Trump l’avoue publiquement (pour des raisons évidentes), ce décret concernant l’immigration est également motivé par un refus de métisser culturellement et ethniquement davantage la population étasunienne, déjà suffisamment métissée et divisée.. Peut être désire t-il que l’islam (même si 99% des musulmans n’ont rien à voir avec l’extrémisme) demeure minoritaire aux États-Unis pour des raisons culturelles, sociales, identitaires et religieuses ? Une trop grande diversité au sein d’une population mène à des tensions et des divisions et l’Histoire nous l’a maintes fois démontrée, particulièrement aux États-Unis..


  • Ce qui est cocasse c’est que tous les médias de l’UE affirment que Trump est très impopulaire, alors qu’il vient d’être élu Président des USA au suffrage universel ! Leurs maîtres sionistes leur font dire n’importe quoi .

     

  • En fait c’est toujours pareil, "on" se voile la face !
    Le danger existe, mais des qu’il s’agit de mettre en oeuvre du concret, le monde crie au fou !


  • Il ne s’agit pas d’un "muslim ban" mais de restrictions à l’entrée des ressortissants de certains pays déstabilisés abritant de nombreux groupes terroristes. Ces mesures n’ont pas vocation à s’éterniser mais seront levées après normalisation de la situation.

     

    • Pourquoi le Quatar et l’Arabie Saoudite (sponsor officiel des terroristes , et du Psg...) ne font pas partie de cette liste, et je n’ai pas souvenir que l’Iran envoie des groupes terroristes (à part dans "Retour vers le futur".)


    • @Birdcat

      Excellente question, c’est d’ailleurs la seule question qui mériterait d’être posée aujourd’hui... C’est très étrange.


    • 1- Les Saoudiens sont beaucoup plus proches des Américains que les Somaliens, ce qui rend ce type de décisions plus difficiles à leir égard. C’est de la diplomatie, ne me dites pas que vous ne le comprenez pas tout seul.
      2-L’Iran est un ennemi affirmé des Etats-Unis et est de plus le financier de plusieurs groupes classés terroristes aux Etats-Unis : Hamas, Hezbollah... qui ne sont pas contrôlés par les Américains, c’est ce qui les inquiète.


    • Pourquoi alors l’Afghanistan et le Pakistan ne sont pas sur la liste ?


  • "Sally Yates avait mis en doute dans une note interne la légalité et la moralité du décret"
    C’est très grave du point de vue du droit. L’Etat est chargé de faire respecter la loi, et de protéger la société d’actes nuisibles, pas de promouvoir une morale quelle qu’elle soit. La confusion entre les deux qui s’étend sans cesse (pensons aux lois contre la haine) est un signe de totalitarisme.


  • #1655606

    Combien de musulmans à Hollywood, dans le show-biz ? Quelle bande de baltringles.

     

  • #1655694

    Réveillez vous les gars !!!
    Si Marine Lepen passe et qu’elle met en place une politique anti immigration et protectionniste, on aura droit à la même réaction de nos médias et "people".
    Dans tous les cas, soit on a la politique mondialiste et banquaire ou soit... On l’a quand même !
    C’est des mauvais joueur, quand ils perdent il renversent la table...
    Je suis de plus en plus septique quand a une prise de pouvoir légale et pacifique.
    C’en est désespérant et ça me fait flipper.

     

  • #1656054

    Les procureurs politiques anti-Trump s’organisent dans le dessein de faire échec aux promesses de campagne électorale du candidat devenu Président et qui édicte et signe désormais des décrets présidentiels pour en concrétiser l’application.

    Ce sont les mêmes procureurs donneurs de leçon qui ont suivi scrupuleusement les consignes naguère données par l’administration Bush et Obama de ne jamais contester ou remettre en cause la validité juridique du centre de détention de Guantanamo, des lois scélérates du patriot act et de toute une série de décisions et d’actes allant de la légalisation administrative et militaire de la torture jusqu’aux crimes massifs d’innocents via les drones de combat, l’équipement, l’instruction et l’animation de mercenaires terroristes, la création de Daesh, du front Jabbat al nosra et d’une multitude d’organisations terroristes appelées à semer la terreur et à installer le chaos en Libye,en Irak et en Syrie.

    Vaste fumisterie que ce mouvement en ordre de bataille rangé de procureurs aux ordres qui contestent et s’opposent au bon sens commun, à la responsabilité et à la parole donnée et respectée d’un Président et qui en toute complaisance et complicité se taisaient et gardaient le silence pour ne pas gêner les crimes perpétraient par les Présidents Bush père et fils, Clinton et Obama.


Commentaires suivants