Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence

La période de la vie étudiante, pour ceux qui ont été étudiants, est souvent la plus belle de leur vie, là où se font les plus beaux souvenirs. On y est relativement insouciant, même si on bosse au Macdo pour se payer ses études, mais on s’y fait des amis, des potes, des copines en pagaille, on vit en communauté, comme des babas cools, on sort ensemble, on vit ensemble (et « on meurt ensemble » disait Zizou), on dort ensemble, on couche ensemble, on mange des pâtes ensemble, on s’engueule ensemble, on partage des appartements, on bosse aussi ses partiels accessoirement. En 2021, il n’est pas sûr que plus tard ce sera le cas des 1 675 000 étudiants sur le sol national.

 

 

Tous les jeunes ne sont pas étudiants, il y en a qui bossent, qui sont déjà dans le dur socialement. Et aussi d’autres qui ne bossent pas, qui végètent, truandent, dépriment, ou voyagent, peignent, jouent, vivent en marge. Les étudiants, eux, sont dans l’antichambre du réel, et leur niveau d’études va leur permettre d’échapper à un job trop dur, mentalement ou physiquement.
Mais aujourd’hui, ils sont attaqués par un gouvernement qui veut détruire la culture, l’intelligence, la tradition, ou toute la spécificité française. Il veut en conséquence détruire l’intelligence, enfin tout ce qui participe à l’appareil critique.

 

 

Il ne faut pas se leurrer, le programme du gouvernement est un programme de destruction tous azimuts, sauf de ses sponsors. On détruit ce qui fait la France : ses églises, ses cathédrales, sa culture, ses traditions, ses restaurants, ses petites entreprises, ses indépendants, ses producteurs, ses artistes. Et maintenant ses étudiants, qui représentent (théoriquement) la matière grise de la classe moyenne montante.

L’axe Macron-Castex-Véran veut briser la colonne vertébrale française, son socle culturel et intellectuel, pour ne garder qu’une classe de maîtres – dont ils seront – et un réservoir d’esclaves, soumis au triple terrorisme sanitaire, islamiste et économique. Bien sûr, tous ces terrorismes, s’ils sont vrais dans leur manifestation, sont fake dans leur préparation : ils sont produits pour maintenir l’ensemble du pays sous l’éteignoir, sous l’étouffoir.

 

 

Pour lutter contre ces vrais terroristes, les représentants nationaux de l’oligarchie mondialiste, les étudiants devront être forts mentalement, et lucides sur la situation. Ils devront entrer en politique, mais pas la politique d’hier, celle qui fait militer dans les pièges à cons et les impasses sociétales que sont les partis et les syndicats, qui ont montré, pendant l’attaque terroriste portant le nom de « Covid », toute l’étendue de leur trahison : la CGT, au lieu de hurler contre la répression économico-sanitaire, a préféré pleurnicher pour plus de sécurité dans les entreprises avec un masque dont tous les gens sérieux savent qu’il ne sert à rien, à part à fermer sa gueule et étouffer dans ses propres microbes. Du côté des syndicats de l’Éducation nationale, ce n’était pas mieux : on réclamait des mensures encore plus « protectrices » pour les enfants, c’est-à-dire coercitives !

Une sacrée bande de dingues, d’abrutis ou de traîtres. Que ces fausses solutions sous contrôle disparaissent dans les poubelles de l’Histoire, et que les Français soucieux de leur santé mentale et physique reprennent les choses en mains.

 

 

Justement, de nouvelles formes de lutte et d’organisation existent. On le voit avec la constitution de groupes de résistance sur le Net. Car un individu qui se respecte se doit de résister à la propagande de tous les instants, à la censure incroyable qui frappe le seul média libre, et à la surveillance généralisée qui n’est plus de la science-fiction. C’est pire que 1984 puisqu’on y est en vérité !

 

Duplicité

Pour en revenir à l’actu et à la trahison, le journal Libération, qui est traditionnellement lu par les étudiants, aujourd’hui dirigé par un membre du Mossad (branche « désinformation » ou « guerre psychologique »), ose titrer sur « la grande détresse » des étudiants. Mais ce journal, depuis le début, ne fait qu’accompagner la politique de psychose lancée par le gouvernement, cette bande de corrompus à la solde des vraies puissances, médiatique, économico-bancaire et pharmaceutique (on n’a pas dit médicale).

Ce journal, qui comme ses confrères a violé toutes les règles de la déontologie – c’était ça ou la mort en 2020, avec la disparition de la publicité des grands annonceurs – pleurniche sur la souffrance des étudiants alors qu’il a participé à la propagande ignoble qui a provoqué la souffrance de ces mêmes étudiants ! Où comment se laver les mains à bon compte de sa coresponsabilité...

 

 

On retrouve ici la sempiternelle trahison de la gauche trotskiste, mais le socialo-sionisme nous a habitués à bien pire. La presse mainstream, qui devrait normalement critiquer la politique du gouvernement (sinon le Quatrième pouvoir ne sert à rien d’autre, si ce n’est à faire chambre d’enregistrement comme l’Assemblée), se borne à pointer les petits problèmes non essentiels comme la vitesse de vaccination, le choix du vaccin et autres fadaises. Sur le fondamental, les raisons profondes de la crise économico-sociale provoquée par les forces néolibérales, il n’y a plus personne.

Mais cette presse est déjà morte, et c’est un mort qui nous parle, tenu en vie sous la perfusion d’argent public (un demi-milliard lâché par la Banque, qui a besoin de relais complaisants), que nous devrons en plus rembourser, c’est le directeur de la Banque de France qui l’a dit sur France Inter, la radio de la trahison nationale et sociale.

Nous allons vers une révolution, c’est clair, mais pas la guerre horizontale que souhaitent les dirigeants corrompus et dangereux (voir le nombre de personnes sacrifiées en Ehpad) : la guerre sera verticale. Ce sera la réponse à la violence oligarchique exercée depuis des années – avec une accélération exponentielle en 2020 – sur le peuple français. Et dans toutes les révolutions, ce sont souvent les étudiants qui lancent le mouvement, car ils ne sont pas encore figés dans une vie qui les retient de tout perdre.
Seuls ceux qui ont beaucoup perdu ou qui ont tout perdu peuvent être des révolutionnaires. Mais pour cela, il faudra renoncer au RSA ou au revenu universel. Combien pour votre colère, les jeunes ?

 

 

Si à la fac gauchiste on apprend à critiquer, voire à désobéir, c’est le moment de désobéir vraiment, d’entrer en résistance, la vraie, pas celle manipulée par l’oligarchie néolibérale à travers les organisations traîtresses trotskistes.

 

Bonus : le mal-être étudiant vu par France Télévisions qui fait en parallèle
la propagande de la psychose pandémique...

 

Les étudiants français floués par l’extrême gauche

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je ne suis pas étudiant, mais jeune actif. Et j’invite les plus jeunes à entrer en résistance dès maintenant (sur E&R ou Le Média en 4-4-2), vous vous sentirez beaucoup mieux et utile au lieu de déprimer et on aura une chance de gagner.

    Je vous le garantis, ça fait vraiment du bien.


  • Quand on est étudiant, on est dispensé de toutes les obligations, sauf une : celle de la lucidité.
    A bon entendeur, salut !

     

    • #2643284

      Pourquoi veux-tu qu’ils soient mieux que leurs parents et grands-parents ? Quand les parents boivent, les enfants trinquent ! Et les chiens font pas des chats ! C’est triste mais c’est comme ça !


  • Pour avoir été étudiant en fac et université je me rappelle que la plupart sont des gauchistes, pas tous mais beaucoup. L’insouciance Étudiante gauchiste domine. J’ai bien peur qu’ils se réveillent mais confondent leurs véritables ennemis. ces même étudiants voteront Hidalgo en 2022, de toutes façons ce sera elle la nouvelle coqueluche des étudiants, femme,d’origine immigrée, pro lgbt, le livre est déjà écrit ! ces mêmes étudiants se réveilleront quand il sera trop tard... à moins qu’il se passe une prise de conscience massive car pour le moment leur préoccupation ce n’est pas tant de réussir leur études mais plutôt de faire la bringue, baiser, voyager... la politique c’est plus tard. Du moins c’est mon avis et j’aurai sûrement réagi pareillement à leur âge... sauf que je n’ai jamais été un gauchiste dans les idées ;)


  • Les étudiants rejoignent... avec les restaurateurs, les hôteliers, les professionnels du tourisme, les artistes...la longue liste des sacrifiés de Macron !

     

    • Les diverses proffesions que vous citez ne se sont jamais préoccupés du peuple profond, paysans, ouvriers, employés etc... Du coup pour certains, ils se retrouvent à mettre du gel hydroalcoolique et des mètres en plus de la distanciation au lieu de sortir ensemble droit vers la gueule à Macron et ses sbires. Idem les artistes, ou soi disant désignés comme tel. Quand leur régime d indemnisation tournait bien sans trop se crever, ils nous ont pour certains méprisés pendant nos manifs en Gj, du coup ils se sentent piégés pour agir, ils ont mis Macron au pinacle, comment revenir sur cet engagement, là est leur contradiction.


  • "Sur le fondamental, les raisons profondes de la crise économico-sociale provoquée par les forces néolibérales, il n’y a plus personne (médias mainstream, syndicats, personnes politiques à part les trois souverainistes)."
    Toute la phrase devrait être écrit en majuscule...

     

    • "Toute la phrase devrait être écrit en majuscule(s)..." Eh bien non, le français est une langue qui s’écrit avec 52 caractères : 26 minuscules et 26 majuscules. La majuscule a une place particulière et son utilisation est codifiée : à l’entame d’un nom propre, au début d’une phrase, ou pour les sigles.Certains dictionnaires ajoutent que la majuscule est l’inverse de la minuscule en ce sens que la minuscule est "mobile" dans le mot alors que la majuscule a une place fixe et invariable.
      Par contre pour mettre en valeur un mot ou une phrase une écriture "en gras" fait bien l’affaire comme vous pouvez le constater (merci E&R de cette fonction).


  • Hélas, la plupart de ces gamins n’ont pas la culture générale (en particulier historique et politique) qui leur permettrait de prendre le recul nécessaire pour appréhender le monde en voie d’effondrement qui est notre lot, et le leur. Pour avoir jeté un œil, il y a quelques années, sur des copies du bac ou même de l’enseignement supérieur (droit), je peux dire que le niveau est à pleurer... Ces pauvres diables n’ont pas d’anticorps et seront dévorés vifs par les agents du NOM, qui sait trouver parmi eux des soutiens renouvelés et stupidement enthousiastes, dûment loués par la propagande médiatique. Ceux des jeunots avec lesquels j’ai pu discuter récemment croient dur comme fer qu’il faut sauver la planète et ces couillons votent vert ou Melenche. Aucune référence historique valable, aucun raisonnement cohérent. Aucune analyse un tant soit peu visitée par la complexité ou la nuance. Très vite agressifs, ils ’ressentent’ et croient qu’ils pensent. Quant à se révolter contre le système, ils s’imaginent que c’est à la gauche de la gauche que ça se passe. Bref, encore plus cons que la génération antiraciste des années 80, dont ils sont les derniers rejetons et les éternels cocus. Certes, une minorité a le niveau et la jugeote mais que pourront-ils face au nombre ? À part s’expatrier, si c’est encore possible, les jeux sont faits. Droit vers la fosse.

     

  • Hélas, certains étudiants seront demain les kapos de la classe dirigeante, je ne crois pas que beaucoup d’entre eux sont prêts à sacrifier leurs futures situations d’élites dans la société, juste pour avoir loupé 2 ans de fac...Le système les a bien muselés avec ces histoires de chômage, de pauvreté, etc,,, Si on devait attendre un mouvement d’une réelle insurrection de leurs parts, ils auraient pu se manifester avec le Gilets jaunes, rien ou presque. Tout mouvement pour un changement est ringardisé, à plus forte raison une révolution. L’individualisme leur colle à la peau avec la bénédiction des parents, dont seule la réussite de leurs enfants priment.
    Non, je n’ai aucun espoir, sinon ça se serait vu depuis un bail...

     

    • Vous êtes sérieux ? vous demandez aux étudiants de perdre deux années quand ce sont les parents qui les entretiennent ? autrement dit vous exigez des parents de financer votre révolution ? voire de sacrifier leurs enfants sur l’autel de votre lâcheté ?


    • @vf
      De suite les grands mots "ma lâcheté", je commence mon commentaire avec le mots hélas : “ Exprime la plainte, la douleur, le regret.” Source Larousse.
      Ce qui veut simplement dire que j’en attends rien, il est encore temps pour vous d’aller prendre des cours de français.


  • Ce serait une grave erreur de compter sur ces brêles.
    La photo résume tout sur le "combat" étudiant : poing lever écharpe rouge et mèche sur le côté "c’est la luuuuteuuh finaaaleeuuh !".
    Ça parle de lutte des classes, de prolétariat, etc alors que ça ne tiendra jamais un marteau dans leurs pattes molles. Ils ont fait beaucoup de dégâts eux aussi.
    Je me souviens quand j’étais en études professionnelles, ces blaireaux venaient nous chercher pour s’unir à eux lors de manifestations étudiantes. Ils ont utilisé notre naïveté pour permettre de mettre du col bleu en première ligne contre les flics. Aucune de ces petites baltringues n’ont eu de problèmes, ils continuaient à jouer les Che Guevara avec leur méga et leurs tractes d’extrême gauche anti France.
    Ils parlaient également de mixité sociale, mais jamais j’ai été invité chez une tête d’ampoule pour un apero ou une soirée. Ils avaient peut être peur que le débile leur pique leurs nanas...
    Ce ne seront jamais mes frères d’armes, c’est pas avec eux que j’ai connu la sueur et le sang.
    Il doit y avoir certainement quelques tronches qui valent le coup, mais bien trop rare pour qu’ils aient mon soutien total. Un ravin nous sépare d’eux.
    Un monde même.
    Je soutiens la jeunesse non étudiante.


  • A part les fils de bourgeois aidés par leurs parents, les étudiants ont toujours été pauvres . C’était supportable car ils savaient que ce ne serait que provisoire .


  • #2642815
    le 15/01/2021 par Le jeune est un con _*Pr Choron
    Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence

    La lutte pour les étudiants, c’est avoir la meilleure place, au fond près du radiateur, taxer des clopes entre deux cours, écrire des slogans révolutionnaires sur le mur des chiottes, avoir du rabe à la cantine ou fumer des joints derrière la fac
    Quelle triste réalité

     

    • Si c’est la description de vos enfants, y a pas de quoi être fier...
      Mes enfants travaillent comme des malades, ils sont brillants et talentueux et solidaires de leurs copains moins bien lotis, qu’ils aident de leur mieux.


    • #2643114
      le 15/01/2021 par Le jeune est un con _*Pr Choron
      Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence

      Mes enfants travaillent avec leur père de leurs mains, ils sont très talentueux, mais au-dessus de tout, ils restent à leurs places, chialent pas, et botteraient le cul en moins de deux, à tous ces ploucs embourgeoisés
      L’étudiant est une brêle, dans 90%des cas
      Et si tu as un peu d’honnêteté, tu le sais
      Donc fait pas ta chochotte
      Tous ces guignols a l’école jusqu’à 30 piges et ça avec mon pognon.....
      Pour manifester et geindre, désolé mon fascisme patriarcal sous-jacent réparé tout à coup
      C’est pas parce que toi ta 1 ou 2 ou 3 gosses intelligent que 100% des branleurs en lycées et fac sont des Lumières
      https://youtu.be/GT_HB1QGKZY
      Vient pas nous raconter tes salades
      https://youtu.be/3YwiBjeIUGk
      Bisous


    • #2643126

      Talentueux et brilliant, c’est pas bien difficile quand le niveau du bac, équivaut au certificat d’étude d’antan et encore
      Quand 8 jeunes sur 10, n’écrivent pas sans faire de fautes d’orthographes a l’examen du bac à lauréat, c’est bien la peine de les laisser étudier
      Moi, j’ai un niveau 4ème et un CAP, que j’ai obtenu à mes 18 ANS, dans les années 80, j’ai pas fait la fac, ni le lycée, ni de grandes études, j’ai pas un bagage de connaissances scolaires ,mais, je la ramène pas .... J’ai jamais manifesté quand, j’étais en CFA
      Ça ne m’a pas empêché de réussir assez bien professionnellement et de devenir à mon tour père de famille, proprio et à mon compte
      Et ça, sans chouiner


    • @ l’admirateur de Choron : vos enfant travaillent avec leur mains et avec leur père et restent à leur place...Ha ;ha,ha Le tyran paternel qui s’est fabriqué ses prolétaires..
      Mes enfants travaillent justement avec leurs mains ET leur tête ;.. ils gagnent leur argent de poche depuis leurs 14 ans (et sans papa)... dans un secteur où seul le s et LE TALENT comptent.
      A 14 ans ils avaient donc UN METIER qu’ils perfectionnent pour être dans l’élite mondiale.
      .


    • @ C’est ça ou rien

      Dommage que vous n’ayez pas lu mon autre commentaire : mes enfants ont été instruits en famille, et ils avaient bien plus que le niveau bac des années 80 quand ils l’ont passé le leur. Leur orthographe est impeccable, ils ont un métier depuis l’âge de 14 ans, ils parlent assez bien trois langues,... l’un d’eux lit aussi couramment différentes langues anciennes, l’autre se forme à des métiers techniques en relation avec son cursus principal.

      Votre réponse est malveillante : .. alors je vais en rajouter une couche : mes enfants ne travailleront pas pour devenir propriétaires, mais pour être INDEPENDANTS .

      .Avoir des enfants, c’est à la portée de n’importe qui, mais leur donner un avenir, c’est l’entreprise d’une vie.
      _


    • #2643368
      le 16/01/2021 par Mocassins à pompons et pull jacquard
      Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence

      @vf
      Oui @vf, et toi t’es belle et ton époux est prince charmant et tes enfants sont beaux, intelligents et sans défauts
      Tu vis dans un château, a côté d’une forêt magique, et tu te déplaces en carrosse
      Et vous vécûtent heureux et eurent beaucoup d’enfants
      Et le monde, il est laid, sauf vous
      Ahaha !
      Quelle guignolade


    • @Vf
      J’en ai plusieurs , ils travaillent sur l’exploitation familiale et pour moi, ils sont l’élite mondiale
      Faut arrêter de fumer la moquette et de s’ astiquer & titiller la rondelle
      À force, tu vas te l’user


    • #2643990

      @vf
      - A 14 ans ils avaient donc UN METIER qu’ils perfectionnent pour être dans l’élite mondiale.-
      Ils sont chouineurs ?
      Non parce que y a déjà du lourd, dans cette profession
      Y’a même des clubs pro, comme le Crif, l’UEJF, la LDJ
      Même en ayant commencé à 14 ans ils ont aucune chance, c’est un truc qu’ils se passent de mères en fils depuis 6000 ans


    • #2644120

      De toute façon au-dessus de 14 ans c’est dégueulasse


  • #2642819

    Le 4 novembre 1995 l’étudiant nationaliste Ygal Amir a assassiné Yitzhak Rabin, premier ministre d’Israël, soupçonné de complaisance envers les palestiniens . Depuis cet assassinat c’est la droite dure qui dirige Israël, la gauche est tétanisée : voilà un attentat qui a "payé" . Autre attentat qui a changé le cours de l’histoire : celui du sioniste Principe qui assassinat l’archiduc François Ferdinand d’Autriche à Sarajevo le 28 juin 1914, ce qui provoqua la guerre de 14-18 . Au lieu de blablater les étudiants devraient songer à passer à l’action, d’où elle se trouve Charlotte Corday s’indigne de leur pusillanimité . Et puis les funérailles du freluquet dans la cour des Invalides ça réjouirait les gilets jaunes, et pas seulement eux...


  • " les armes de l’intelligence " les racailles au pouvoir s’en foutent . Par contre si l’un d’entre eux prenait une balle de gros calibre ça les ferait réfléchir...

     

    • En Allemagne un politicien qui avait déclaré : " Si des Allemands s’indignent de l’invasion des migrants ils n’ont qu’à quitter l’Allemagne " s’est fait exécuter par un patriote . Curieusement depuis ce fait divers plus aucun politichien ose tenir ce discours...


  • Voilà
    Bravo
    C’est ça qu’il nous faut
    Debout les jeunes
    Résitance et Résilience
    La vie est un sport de combat et de persévérance


  • #2642839

    "on vit en communauté, comme des babas cools, on sort ensemble, on vit ensemble"
    Pendant mes années d’études, je n’ai pas vraiment eu le temps de vivre en baba cool, ni d’être déprimé d’ailleurs (tellement le niveau était bon par rapport au lycée), mais par contre, pas vraiment de vie sociale car frappé du sceau du fascisme par des étudiantes toutes plus idiotes les unes que les autres, "professeures" en devenir cherchant à échapper à la dure loi de l’offre et la demande, émancipation oblige. On reviendra sur la merveilleuse vidéo de Viriginie Vota à cet égard, la seule différence étant que (à mon époque), la réussite à l’université était basée sur la qualité du savoir acquis, et non pas d’autres critères divers et variés, mais surtout, subjectifs (apparence physique, sexe, orientation politique tacite et imaginée, etc...). Bref, j’ai adoré l’univerité française (belles bibliothèques bien garnies, profs exceptionnels), mais malheureusement politisée par les présidents de facs, les syndicats gauchistes et les féministes, pressées de devenir prof pour aller casser du petit garçon. Bien-entendu, on y trouve aussi quelques membre de la communauté inexistante, qui y jouent le même rôle que dans le reste de la société. Aller, un effort et on pourra assainir tout ça.


  • #2642842

    quand je vois des couples d’adultes avec enfant jouer à la game boy dans les pubs télé, comment puis-je croire aujourd’hui à un réveil des zétudiants ? (du genre des 95% qui ont eu le bac en 2020 qui ne sortiront dans la rue que si la 5G tarde à venir) désespérant !


  • #2642845

    Que la colère sainte nous permette de construire un monde digne après l’indignation !


  • Le problème des étudiants c’est qu’à la place du cerveau ils ont un smartphone et que leurs parents eux ont une télé à la place du cerveau.
    Faut pas rêver ce ne sont pas les zombis qui feront la révolution.

     

    • Quand un vieux con se lâche...
      Vous attendez que ce soit les étudiants qui fassent le boulot ? Vous leur avez construit une société de merde et vous espérez qu’ils se sacrifient pour réparer ?
      Vous n’avez aucune empathie, vous crachez sur la jeunesse, en oubliant que vous n’avez rien fait pour vous opposer à ce qui l’a fait ce qu’elle est.
      Vous imaginez la vie des étudiants de 1ère année, qui n’ont pas eu le temps de tisser des liens, et qui sont isolés devant leur ordi, à suivre des cours sur Zoom,enfermés dans 9 m2 ?
      Et ceux qui travaillaient pour payer leurs études ? ils crèvent de faim... A Strasbourg, il y a une distribution de bouffe pour les étudiants les plus désargentés...

      J’ai des enfants étudiants à des centaines de Km de chez nous, ils bossent comme des malades, deux fois plus qu’en temps normal parce qu’ils anticipent de nouvelles restrictions qui pourraient leur faire perdre une année, ils soutiennent leurs potes plus mal lotis qu’eux, moralement et même matériellement, ils s’angoissent quand ils apprennent que l’un des leurs, étudiant en Master1 de Lyon, résidant dans une cité universitaire s’est jeté du 4e étage et a survécu ( on se demande dans quel état, mais il n’ y a aucune communication sur le sujet)...
      Si mes enfants s’en sortent mieux que la moyenne, c’est qu’ils n’ont pas été scolarisés avant la terminale...autrement dit ils ont eu une vraie éducation , une instruction très au-dessus de ce que l’école indigéniste de la république délivre,et ils n’ont pas été formatés par des fonctionnaires de l’EN. Ils ne feront pas la révolution à votre place : ils se décarcassent pour suivre leur cursus, et aider leur congénères à survivre et c’est ce qu’il y a de mieux à faire.

      ...

      .


    • C’est pas faux.


    • #2643145

      vf
      En fait, tes enfants sont exceptionnel, on leur a construit une société de merde (nous) et toi tu n’y es pour rien, ouai,....sympa
      Donc la faute, c’est les autres (toujours nous)
      Mais toi et tes enfants, vous ne ferez rien, parce que c’est pas votre faute, c’est la notre
      Et comme tu es la seule à financer tes enfants, et bien... Blablabla !!
      J’ai tout bon ?
      Rocambolesque, surréaliste, gigantesque, t’es un syndrome, une anomalie, à toi toute seule


    • #2643313

      @L’os Angèle. Visiblement vf à fait ce qu’il fallait pour élever (dans tous les sens du terme) ses enfants ! Contrairement à la MAJORITÉ des autres (parents, adultes et vieux cons) qui après avoir créé une situation pourrie depuis au moins 40 ans, voudraient maintenant que les jeunes se sacrifient pour les sortir de la merde ! Et ben non ! Je ne demanderai jamais à mes enfants de prendre les armes à ma place ! Comme je ne demanderai jamais à un jeune de se masquer et de se confiner "pour me protéger" !


    • @vf : "Quand un vieux con se lâche..." tu leur as aussi appris le respect des autres à "tes enfants " parfaits ? Tu insultes et tu te poses en moralisateur ?
      C’est bon, ton smartphone est rechargé tu peux continuer à regarder ta télé...


    • @Bankrunner
      Le respect ça se mérite.
      Je n’ai pas de mobile , donc pas de smartphone, pas de télé ; juste un vieux PC de plus de 10 ans d’âge, pas de CB,...etc...



  • Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence




    Non ! Ils sont trop occupés à lutter contre le Soleil, les discriminations de l’Homme blanc, le patriarcat et les lois naturelles... Mais bon, ne sait-on jamais ?!

    (désolé, la vie me rend pessimiste, un peu plus jour après jour...)

     

    • Et pourquoi les jeunes devraient prendre les armes à votre place ?


    • Réponse à vf,
      Si vous vf n’êtes ni jeune ni vieux, vous êtes quoi ?
      D’où parlez vous, pour juger des jeunes et des vieux ?


    • #2643152
      le 15/01/2021 par Majorette ou Pom-pom girl
      Étudiants ! À vous de prendre les armes de l’intelligence

      @fajs
      Elle est fluide


    • @fajs
      Je suis sans aucun doute une "vieille" et j’ai des enfants jeunes adultes., et je défends mes enfants et leurs camarades contre les vieux cons...
      J’ai pas attendu d’être vieille pour me rebiffer contre la dictature de la majorité qui est foncièrement bête, c’est maintenant évalué : le QI moyen est à 90
      J’ai fais tous les choix les plus radicaux légalement, entre autres, celui de l’instruction en famille pour soustraire mes enfants à la médiocrité : même avec des moyens financiers limités, il est possible de donner à ses enfants une éducation et une Instruction princières...
      Je ne suis pas intéressées par la consommation, je n’ai pas de dettes ....


  • #2642975

    Mes années étudiantes, drogues, sexe avec une petite amie intelligente c’est à dire pas une gaucho... et free party... En lycée technologique, la drogue était fortement à la mode, la défonce pour se voir comme les explorateurs d’une réalité alternative. J’ai fait des soirées estudiantines bordelaises dont une avec un petit fils Mitterand, un de mes amis avait pissé dans le porte parapluie en quittant les lieux je lui avait quand même signifié que ça se fait pas quand on est invité même si les gens ne sont pas de la même classe sociale et pas voués au même avenir, il m’avait répondu rien à branler... Un gars qui bossait depuis longtemps pour se mettre minable le week end venue... fin 90 début 2000...la grande transition... C’était déjà la folie totale entre les façon de voir, mais un point commun : la défonce aux drogues dures pour supporter l’insupportable, des études qui ne mènent à rien au salariat où on est traités comme du bétail... Je me souviens des filles, souvent borderlines dans des familles décomposées qui en attendaient beaucoup de gars dépressifs ou simplement queutards friqués... Les filles étaient souvent beaucoup plus sérieuses dans les études, mais souvent gauchistes insuportables, certaines te racontaient leurs rêves après une histoire avec le gars ici présent plutôt gendre idéal pas trop con et suffisamment viril à leur goût, et en même temps emporté dans la folie collective... Des fois on croisait des gars qu’avaient suffisamment voyagé pour donner envie de faire comme eux, voir autre chose que cette France aliénante dans laquelle il fallait trouver une case et le plus vite possible pour pas se retrouver parmis les exclus.... Mes abus de drogues m’ont amenés au bord de la folie, ma petite amie de l’époque a continué sa route vers goa et d’autres illusions avec d’autres paumés... Elle bossait dans la pub en tant que créative, boulot qu’elle détestait mais le seul qui lui permettait de gagner plus d’argent que sa mère avec ses qualités artistiques... Aujourd’hui tout ce monde là est détruit d’après les échos que j’en ai, ils ont pas supporté la rudesse de la réalité du nouvel ordre mondain ... Pour eux je suis plus aussi gentil qu’avant et j’en ai plus grand chose à foutre, les gens vivants que j’ai connu à une époque sont tous devenus des zombies, zombies apparament pour eux c’est un meilleur statut que complotiste. Donc pour la jeunesse estudiantine d’aujourd’hui que dire à part que Dieu leur vienne en aide ainsi qu’à nous tous...


  • En 68, les étudiants avaient l’énergie pour se révolter (même s’ils ont été manipulés) et d’exprimer leur malaise.
    Actuellement, la génération doudou licorne, malbouffe, écrans, médicament, vaccin, alcool et stupéfiants formatée à la bien-pensance n’a plus d’énergie et déprime à la moindre difficulté.

     

    • #2643093

      t’inquiètes, ils sauraient descendre dans la rue, ces zombies, pour " faire barrage au fâchisme " si un couillu "menaçait la démocratie" ! Il savent aussi manifester pour "le climat" !


    • Ouais douce manette, je sors d’une formation pro. en dessin bâtiment. Nous étions 12 (dont trois nénettes) .
      Le plus jeune 20ans et moi avec mes 56ans nous étions correctes ; les autres (30 à 35ans) se sont comportés de longues comme des gamins-gamines de 15 ans d’âge mental. Affligeant !


    • En Mai 68 les sionistes ont lâché les étudiants dans les pattes de de Gaulle pour le punir d’avoir osé condamner l’occupation de la Palestine par Israël en 1967. En 69 ils l’obligeront à présenter un referendum ingagnable pour s’en débarrasser . Place à Pompidou-Rothschild (1969-1974) .


    • Et on a vu le résultat en 1968. Gueuler pour gueuler, c’est pas ça qui définit un gamin en réalité ? Chouiner sans avoir de cap, c’est pas demander inconsciemment à être manipulé ?

      La génération d’aujourd’hui est pas glorieuse mais celle des années 50-60-70 ... Pitié, il n’y a pas de fumée sans feu, on ne pleure pas un cancer pour glorifier sa tumeur, ça me semble logique, les générations se suivent ...


  • Je refuse de verser dans le pessimisme absolu des commentaires infra.
    Je pense vraiment que les jeunes sont en train d’inventer une résistance.... dont on n’a pas idée. Les jeunes........ une petite minorité, mais qqchose de puissant, j’en suis sûr. Dieudo et Soral en sont les inspirateurs, mais pas que.
    Force et Honneur

     

    • Une résistance mais uniquement pour virer tout ce qu’ils considèrent comme des privilèges de nantis. Ils sont contre la propriété privée, considèrent qu’on a le droit de vivre comme on veut, ou on veut, sans loi, ...bref l’anarchie ( dans le mauvais sens du terme ). Je ne crois pas un seul instant que c’est patriotique, leur resistance.


  • Il y a « Les âmes mortes » et les âmes fortes !

    Les êtres incarnés dans nos générations précédentes ceux nés par exemple en les années 1920 pour ne pas remonter trop loin, puis ceux nés en 1945, 1970, 1995 et ceux qui naîtront en 2030 ne disposent pas des mêmes Vertus de naissance bien que ces âmes soient nées sur notre sol !

    Bien sûr, je ne généralise pas mais le profil d’hommes et de femmes qui apparaissent sont des êtres « orientaux dans l’âme » non pas des combattants, des hommes d’action en devenir, portés par un Haut Idéal et donc des Valeurs qu’ils porteraient au cœur, tel un diamant quelles que soient les conditions extérieures.

    C’est pour cette raison qu’il y a une distorsion culturelle voire de civilisation entre les êtres nés avant 1960 disons et après (Vatican II est passé par là ...). Les êtres qui s’incarnent en Chine et en Inde désormais et même en Afrique sont des âmes d’hommes d’action d’où leur réussite au niveau des études et professionnelles.

    Le grave problème avec cette actuelle jeunesse : elle est branchée sur des ondes vibratoires de bas niveau spirituel pour ne pas dire démoniaques, sataniques. Elle est engluée dans cette matrice hollywoodienne. Elle n’écoute plus les anciens, ne s’inspire guère des beaux textes fondateurs, la « gauchisation laïcarde » a émasculé le mental en le maintenant horizontal : du relationnel, de la psychologisation+++, maternage, ... alors qu’accueillir l’ESPRIT† s’est s’opposer radicalement (étym. racine, race ...) à la normalisation ...

    Tout l’édifice idéologique, médiatique suinte la normalisation par le bas, le nivellement, le médiocre et transpire le faux, le falsifié de cet immonde.

    Il n’ont plus suffisamment, voire très peu, de l’Energie vitale qu’apporte le Christ, le Pain de Vie ! Ils sont dans l’existant, rien que dans l’existant lequel est une illusion, celle de la Matrice !

    S’il y a Matrice, c’est qu’il y a une « Patrice euh... une Patrie ! » ! Celle du Notre PÊRE ! Quelle est-elle pour notre pays ? Sinon, celle de la Vie intérieure : un patrimoine littéraire et bien d’autres et d’une culture politique ; d’une contre-culture en réalité la véritable culture, concret, expériences, épreuves.

    Ces générations démunies subissent l’épreuve du choc ultra-violent du réel, trahies par les sbires de la république moribonde, lesquelles de sauvageonnes en 2005 sont passées à l’état d’avortons immatures spirituellement, des Œdipe : « hommes aux pieds boiteux, claudicants » (étym.) !


  • #2643150

    J’avais fait remarquer à l’époque de l’immolation d’un cancre lyonnais antifa, que d’une, l’étudiant n’est pas une catégorie sociale, de deux, sa situation normale est celle de parasite pauvre qui fait la fête entre 2 et 6 fois par semaine.

    Voyez la complaisance avec laquelle les médias nous servent la louche quotidienne de "détresse étudiante" (ce n’est pas une critique, c’est un constat). La détresse paysanne, la détresse gilet jaune, la détresse terroir profond, ça non, c’est dangereux, faut trop en parler sauf à théoriser sur du complexe d’infériorité chez Guilluy ou Attali.

    Non, "prendre les armes de l’intelligence", chez ces jeunes, c’est cracher sur Trump pour sauver la planète. Dommage.
    Tout ce qu’on peut attendre de mouvementé de leur part c’est une émeute pour des raviolis filmé en direct au journal de 20h.

     

    • #2643314

      Quelqu’un qui n’a aucune pitié pour la jeunesse c’est quelqu’un qui ne la connaît pas ou bien quelqu’un qui a oublié la sienne.
      Mais je comprends, avec les années de frustrations on se durcit, on devient sans pitié, le cœur s’assèche, on croit tout connaître... Et puis finalement, on crève. Plus ou moins aimé ou détesté, plus ou moins seul. Quand on se suicide pas avant, tombant dans l’oublie du système et de tout ceux qui le servent.
      C’est comme ça la vie ici bas. Des malheureux et des fous qui jugent des malades et des lépreux , voir qui leur font la leçon.


    • #2643465

      Au contraire, c’est l’expérience relativement récente qui me permets de me prononcer, étant diplomé du même établissement que l’étudiant du reportage de France 2.



    • Quelqu’un qui n’a aucune pitié pour la jeunesse




      pourquoi ? il faudrait avoir pitié de la jeunesse ? alors que c’est le plus bel âge de la vie. arrêtez avec votre misérabilisme. si les jeunes en chient en ce moment, qu’ils réagissent en conséquence, leur avenir est entre leurs mains, la jeunesse agit et la vieillesse tempère et c’est comme ça que le monde fonctionne le mieux (le couple gagnant : force et expérience). Dans les familles en ce moment, tout le monde trinque, les jeunes comme les vieux et tout le monde doit se serrer les coudes. les jeunes ne sont pas des êtres à part, ils sont la partie la plus dynamique d’une nation. (on est bien jeune jusqu’à 30 ans non ?), on va pas commencer à en faire des lopettes pleurnichardes.


  • VVoilà
    Bravo
    C’est ça qu’il nous faut
    Debout les jeunes
    Résitance et Résilience
    La vie est un sport de combat et de persévérance

    mauvaise idée rester ch vous trumpoflex aux commandes no stresse


  • Étudiants, prenez les armes de la vraie Gnose, celle où la dialectique n’a plus de prise sur les prédateurs Invisibles et ceux visibles, là où leur intelligence déjà devenue artificielle n’aura plus de prises sur vous. Études, c’est studium, l’ardeur à l’ouvrage, quelle que soit la matière ou le domaine. Ce sont les moines et leur vie de consécration à l’étude qui peuvent vous servir de modèle, parfois de guide. À côté et surtout pendant l’étude, ils mènent une quête spirituelle dans leur ouvrage. Des tâches les plus ordinaires à celles qualifiées de plus nobles, ils ont l’ardeur du Présent cadeau et de semer pour un à venir déjà présent ! Ce qu’il vous manque c’est la profondeur, celles où vont croître vos racines.


  • Je n’ai jamais été aussi seul que pendant mes études à l’université, en réalité depuis très longtemps les étudiants souffrent de la solitude. Enormément de témoignage sur des forums qui parlent de la solitude à l’université. Souvent on a l’image de fêtard qui ne concerne en réalité une toute petite minorité, les 95% restant sont des grands dépressifs en mode survie, qui font un petit job, qui ont souvent quitté leur famille et leur cercle social primaire (ami d’enfance et du lycée) pour s’installer près de leur lieu de formation.
    Il faudrait peut être de vrais associations, des associations sportives (avec d’autres sports que seulement de la gonflette) , des clubs de lecture, d’échec, de photographie, des bibliothèques ouvertes plus longtemps (dans certains pays les bibliothèques sont ouvertes h24) et plus facilement accessibles. Et bien entendu plus de sécurité, parce que croyez moi, en 2021, un étudiant qui rentre chez lui à 22H en transport en commun dans une ville qu’il ne connaît pas c’est parfois très glauque.

     

    • #2643472

      C’est vrai c’est chacun pour sa gueule à l’université comme au lycée comme au collège comme à l’ecole primaire... Plus ou moins chouchouté ou méprisé par des parents qui font pareil.
      Je me rappel mon père quand j’etais ado qui me disais comment tu peux faire autant de conneries, moi à ton âge... Je lui disais toi à mon âge tes deux parents etaient encore ensemble et allaient dans le même sens, sacrifier leur vie pour l’avenir de leur fils unique et pas lui répéter en permanence qu’il est de la merde en se foutant de sa gueule. Ce à quoi je rajouterais aujourd’hui avec l’expérience de l’âge, toi t’as eu droit à toutes les avancées sociétales d’une micro periode dédiée aux collabo boomer jouisseurs pour t’enrichir tranquillement, moi j’ai droit juste à rester pauvre et à être traité de parasite complotiste si j’ose remettre en question la réalité que tu lui a légué en suivant aveuglément la marchandisation du monde. Chacun son époque. Aujourd’hui les bons sont déshonorés, les enculés sont honorées. Ça pose aucun problème aux boomers, en tout cas les riches parmis eux. Par riche j’entend ceux qui n’ont pas de problème à boucler les fin de mois et qui sont proprios. Soit la majorité.


  • Wouaouh je suis effarée par vos commentaires !!!
    Vous êtes tous aigris les vieux contre les jeunes !!???
    vous vous trompez de cible !
    et vous la faites quand vous la révolution !?
    il y en a au moins 2 ou 3 parmis vous j’espère qui bougent leurs fesses plutôt que de cracher du venin sur ER et déprimer ??? C’est quoi vos actions à vous pour que tout ça change ???


  • #2643298

    Avant, il y avait les "Humanités" et l’enseignement des 7 sciences sacrées : grammaire, logique, rhétorique, algèbre, arithmétique, géométrie, solfège. Puis dans on enseignait la philosophie a perennis des présocratiques : Thalès, Anaxagore, Parménide, Héraclite et on terminait par Platon et Aristote. Cette philosophie réaliste - cause efficiente, le sujet tourne autour de la cause finale -, permettait de débusquer les sophismes et les erreurs de la philosophie subjectiviste - la cause finale tourne autour de la cause efficiente-, ce processus d’inversion fait partie du triptyque révolutionnaire : SUBVERSION, INVERSION, PERVERSION, mis en place dans les Universités par l’activisme de l’École de Frankfort, mais qui commença bien avant la Révolution dite française par les "3 R" : Renaissance (fausse), Réforme (Protestantisme) Révolution - Celle qui reste sur l’abscisse de l’horizontalité, celle du progrès et du bonheur terrestre évacuant celle de la verticalité, la transcendance : la spiritualité-.
    Un autre phénomène est celui du dédain pour le travail manuel. Tout le monde ne pourra jamais atteindre le niveau du docteur Angélique, du Docteur Subtil (Duns Scot) ou du Doc "Illuminé" (Maître Eckhart), mais chacun peut exceller dans l’ébénisterie, la forgerie et pourquoi pas la maçonnerie...


  • certains, ne pouvant voir que des cons partout, doivent probablement voir les autres a l’image de ce qu’ils sont
    s’il convenait d’être étudiant pour être un con, et inversement, la chose connue autant que la seine coule sous le pont neuf, pourrait se vérifier a chaque instant

     

  • Tiens donc ! On veut remettre le couvert ? Le merdier de 1968 et ses conséquences ne vous ont pas suffi ? Si vous croyez que les jeunes d’aujourd’hui dont on a bien vu leurs intérêts via les émissions de TV et leurs idoles actuelles, voir comment ils se comportent vu le niveau dans les ecoles qui frôle les pâquerettes, vont sortir la France de ce chaos, c’est être optimiste, la majorité de disant "terriens’ , donc anti nation, promondialiste car antifrontiere, antiraciste qui veut dire àfond métissage, etc...et ceux qui ne sont pas comme ça, il en reste peu, sont traités de fachos, et ne seront sûrement pas aidés pour reprendre les rênes de la France, mais vu toute la propagande anti Occident, antifrançais, antiblanc qui marche à fond , c’est pas gagné, j’espère juste me tromper. Qui vivra verra !


  • #2643502

    Plus qu’une solution les jeunes, partez au Brésil chez Bolsonaro, le SEUL chef d’État qui se moque de la farce covidesque, ne compte pas se vacciner et surtout ne cherche pas à vacciner sa population ! Le Brésil est grand, vaste et regorge de richesses pour ceux qui se sortent les doigts du c... !


  • J’ai découvert ce titre ici-même dans des commentaires sur E&R, elle tombe ici à pic : https://www.youtube.com/watch?v=x5D...


  • #2646766

    Quand je vois la vidéo de L. Alexandre à (X je crois), je crains qu’il n’y ait pas grand chose à prendre. Non, c’est pas vrai, je suis juste en colère


Commentaires suivants