Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Résultat de la politique "sanitaire" néolibérale : augmentation spectaculaire de la pauvreté en France

Le Secours populaire s’alarme mercredi des ravages de la crise sanitaire et met en garde contre une flambée de pauvreté sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, après un confinement qui a fait exploser le nombre de nouveaux précaires. Pendant les deux mois du confinement, 1 270 000 personnes ont sollicité l’aide du Secours populaire dans ses permanences d’accueil – contre 3,3 millions sur toute l’année 2019. Parmi ces demandeurs, 45 % étaient jusque-là inconnus de l’association, indique son baromètre annuel réalisé avec Ipsos.

« Un chiffre absolument énorme », s’alarme Henriette Steinberg, secrétaire générale de l’association. « Mais j’ai bien peur que ce soit encore en train d’augmenter », explique-t-elle à l’Agence France-Presse. « Nous n’avons jamais vécu une situation pareille depuis la Seconde Guerre mondiale, et il y a urgence », affirme la responsable associative. « Beaucoup n’avaient jamais demandé d’aide à personne. Et là, non seulement ils n’ont plus de quoi se nourrir, mais ils ne peuvent plus payer leur loyer ni l’électricité. »

Le confinement a accéléré les inégalités

Le confinement a aussi accentué les inégalités scolaires, avec le « manque de matériel informatique (ordinateurs, imprimantes) et d’accès à Internet pour suivre l’école à distance, des logements exigus ne permettant pas de s’isoler pour étudier dans le calme », souligne l’association, rappelant que 500 000 enfants auraient décroché scolairement. Pour 2020, le Secours populaire s’attend donc à un chiffre « largement supérieur » de demandes d’aide par rapport à l’année précédente.

[...]

Familles monoparentales, personnes âgées, étudiants, mais aussi intérimaires, ou travailleurs indépendants : personne ne semble plus à l’abri de la précarité, selon le Secours populaire.

 

800 000 suppressions d’emplois attendues en 2020

« Ce qui nous inquiète particulièrement, c’est la fermeture de petites entreprises, comme celles du bâtiment ou de la restauration, qui représentent beaucoup d’emplois et qui sont obligées de licencier », poursuit Henriette Steinberg. « Vous n’avez qu’à regarder le nombre de rideaux baissés qui n’ont pas rouvert après le déconfinement, dit-elle. Ces anciens salariés, que personne n’aide aujourd’hui, ce sont eux les nouveaux visages de la pauvreté. Des gens qui vivaient modestement et discrètement mais qui subvenaient à leurs besoins et qui aujourd’hui n’ont plus de quoi manger ».

[...]

Les distributions de colis alimentaires explosent

Kab Niang, responsable de l’antenne du Secours populaire à l’université Paris-8, n’en revient toujours pas, lui qui a fait livrer plus de 1 800 colis alimentaires à ses camarades durant le confinement.

[...]

« Beaucoup d’entre nous n’avaient plus aucune source de revenus, c’était la galère, même pour payer un loyer de 300 euros en coloc ou en chambre universitaire », dit-il.

Lire l’article entier sur lepoint.fr

Néolibéralisme = pauvreté

 






Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2558215
    Le 1er octobre à 02:08 par Retrouver notre rôle d’humain pour s’extraire de la damnation librement (...)
    Résultat de la politique "sanitaire" néolibérale : augmentation spectaculaire (...)

    Je le vois comme le début des épreuves de l’apocalype ou bien comme une sanction divine pour le pays des droits de l’homme, j’ai l’impression qu’on sent tous que tôt ou tard on va tous crever la dalle, dans le language révolutionnaire il est de bon ton de dire "tant que le frigo sera plein", hors il est aujourd’hui de plus en plus vide pour de plus en plus de français, on peut voir la chose vis a vis de la conspiration des élites contre les peuples , mais je crois que si le peuple français n’avait pas dans une large majorité abandonné sa foi en Dieu pour la remplacer par la foi dans le pouvoir d’achat, on en serait pas là. On sera éprouvé par ce en quoi on place nos espoirs, si c’est dans le pognon pour vivre heureux c’est donc par le pognon. Sera t’on capable d’être dans l’entraide quand la majorité n’aura plus rien à bouffer ? Pourra t’on donner à son prochain ce qui ne nous suffit déjà pas à nous même ? À la place de aide toi et le Ciel t’aideras, il faudrait peut-être dire aide ton prochain et tu atteindra le Ciel, les elites veulent nous affamer et nous monter les uns contre les autres, jusqu’à présent ça fonctionne, si on se dit que les élites représente Satan en personne, alors nous estimons que satan a plus dd pouvoir que Dieu sur nos destinés, Satan veut nous faire vivre en mode c’est à cause d’eux, Dieu nous demande d’aimer notre prochain comme nous même, c’est à dire d’étre au service d’autrui pour être au service de soi-même. Aujourd’hui qui n’est pas coupé et en froid avec ses anciens amis, des membres de sa famille, car il ne pense pas comme nous ? Je ne connais plus deux personnes qui pensent la même chose de 3 réalités partagées, les français n’ont jamais été autant divisés sur leur façon de comprendre la réalité, mais tous portent le masque satanique, le baillon, et ceux qui ne le portent pas subissent la haine de tout ceux qui n’ont pas le courage ou les moyens d’oser faire la même chose, un peu comme si derrière cette obligation les masqués disaient aux autres nous on aime ne plus voir les gueule des gens, caches ce visage que nous ne supportons plus, le masque nous cache vos expressions humaines, nous aimons notre nouveau statut de bestiaux inexpressifs et baillonés, si vous gardez la foi alors que nous l’avons perdu nous vous detestons... Tout est donc seulement une question de foi, la pauvreté et le mal être spirituel peuvent-être la meilleure des choses pour ceux qui les subissent afin de revenir à l’essenciel.

     

    Répondre à ce message

    • « Tout est donc seulement une question de foi »

      ...de foi dans le travail (au sens large), ce n’est pas seulement avec des prières qu’on peut s’en sortir !

       
    • " tant que le frigo sera plein " ..mais il sera Toujours plein ! C’est la garantie pour l’état profond de ne pas rencontrer de rébellion , ou résistance quelconque et maintenir les moutons en état de psychose .
      d’ailleurs depuis quelques décennies c’est déjà le cas . Si le proletariat salarié , les chômeurs longue durée , , ont du mal à joindre les deux bouts , on leur a créé au fil du temps des grandes surfaces. " low cost " , où l’on achète pour moins cher des denrées alimentaires , et tous produits de consommation du même genre .
      Pour les bénéficiaires du RSA / CMU , les differentes organisations telles les CCAS , et toutes les ASOS caritatives , font le même travail , afin de remplir entr’autres les frigos , vêtir , plus différents bons de transport , qui s’ajoutent aux prestas sociales des CAF .
      Pour les migrants et autres allogènes , là c’est la prise en charge totale dans tous les centres départementaux de France .

      Le système a mis en place et peaufine la mise en condition de l’esclavagisme "moderne" !

      PS : là où il y a carence , c’est concernant toute la frange de population , qui bosse pour des salaires minimum , qui font de la route , qui cotise à une mutuelle , qui règle toutes leurs factures ,
      entretenir un véhicule ... ceux là , ont réellement des difficultés à remplir correctement leur frigo .
      Et on retrouve nos gilets jaunes , toutefois bien infiltrés et rendus inoffensifs voir impopulaires , ils ont cessé d’exister . L’etat profond gagne une fois de plus ! Et en enverront bon nombre , rejoindre le camps des "assistés " nettement plus avantageux pour les 2 camps !

       
  • #2558259
    Le 1er octobre à 07:36 par LREM_ La République En Moonwalk
    Résultat de la politique "sanitaire" néolibérale : augmentation spectaculaire (...)

    C’est le côté chrétien de Macron, qui veut nous empêcher la concupiscence, il veut notre salut, et nous éviter le pêcher, pour que l’on aille tous au paradis
    C’est beau et franchement sympa de sa part

     

    Répondre à ce message

  • #2558277

    Dans la "pauvreté " qui augmente on compte les 300.000 immigrés du tiers monde qui débarquent chaque année et autant de clandestins ?

     

    Répondre à ce message

  • La pseudo crise sanitaire a été mise en place, entre autre, pour creuser les déficits et ainsi justifier les terribles réformes qui vont suivre afin de détruire le système social Français. Et les Français soumis avec leur masque vont acquiescer de force puisque de toute façon nous n’avons plus voix au chapitre sur rien !
    Tout est déjà dans les cartons, le pire est a venir, on sent que tout s’accélère.
    Nous sommes en dictature.

     

    Répondre à ce message

  • Tout s’effondre en France aujourd’hui.

    J’entendais encore tout-à-l’heure dans la bagnole à la radio :
    - le niveau des écoliers et des collégiens en maths s’effondre.

    Et tout est comme ça.

     

    Répondre à ce message

  • BREAKING NEWS : 18:00, annonce passage de Paris en zone vermillon, fermeture des bar et resto à partir de ce we, et un reconfinement à partir du 16 octobre (vacances de la Toussaint). En tous cas si ils l’annoncent pas ce soir, ce sera à partir du 16/10. ????

     

    Répondre à ce message

  • la pauvreté en France !!!! normal quand vous êtes entouré de voleurs et de pilleurs au gouvernement - regardez le dernier exemple : l’Etat a prélevé 5 millions euros des dons destinés à Notre Dame et le comble c’est que Moscovici ( ami proche de Cahuzac ) qui demande plus de transparence dans la gestion des fonds ,
    voilà où on en est en France

     

    Répondre à ce message

  • Vous êtes pauvre en euros
    ou n’en pouvez-plus des
    grosses villes ?

    Fuire ces dernières et vivre
    en secteur rural avec ses
    vieux logements mitoyens et
    la plupart insalubres vous inspire
    comme dans un rêve ?

    Accrochez-vous !

    Les personnes non
    éduqués des campagnes ça
    existe et ça inclus : les petits
    blancs avec des chiens
    d’attaques, le voisinage à fleur
    de peau, les dégrations, vols
    et cambriolage sont des faits
    divers courant !

    Alcoolisme, chômage, emploi
    précaire, retraités misérables et
    j’en passe sont : la NORME !

    Vous pourriez même cohabiter
    avec des bourgeois locaux qui
    méprisent ceux qui ne leur mangent
    pas dans la main avec des
    chèques emploi services...

    Si vous n’en faite pas partie, la
    classe moyenne pourrait
    vous snober alors qu’elle vie
    endettée jusqu’au cou...

    Il existe les petites villes rurales
    avec sa police municipale et des
    caméras de surveillance partout :
    les individus se sentent
    surveillés = effondrement des
    dégrations, mais tout ce qui
    capté de vous dans une sale
    affaire vous place par défaut dans
    les témoins, ce sont d’authentiques
    pénitenciers 3.0 !

    Si vous n’êtes pas du genre à
    supporter les sons et les
    décibelles d’échappement de
    scooter vous allez en baver...
    et dès que vous allez ramener
    votre science tout le quartier
    sera sur votre dos !

    Si vous cherchez une école
    primaire pas loin, malheur
    à vous car votre choix
    sera vite restreint et vous
    n’aurez d’autre choix de
    vous écraser car en face :

    famille nombreuses intouchables
    et ultra assistée c’est un
    classique avec les fantastiques
    groupent de poussettes jusqu’au
    périscolaire en passant aux
    nounous au juteux business...

    Ajoutez un possible calme
    qu’aucun Parisien de naissance
    ne peut tolérer : risque accrue
    de dépression...

    Courage dans cette France
    décrépie. Benny

     

    Répondre à ce message

    • Village d une centaine d âme.
      Dénoncé par la directrice de l’ école primaire parce que je ne portais pas le masque en conduisant le minibus des enfants que j y déposais.
      2 voitures de gendarmerie et 7 gendarmes pour moi.(bizarrement,l le mari de cette dame est gendarme...).Le ton est monté légèrement donc j’ ai eu droit à la totale.C est con, positif au thc...j ai perdu mon emploi sur le champ ainsi que mon permis.Aujourd hui, cette dame perore sur tout les toits que c est grâce a elle est en est fière.Petsonne n a osé moufter...

       
    • #2558763

      Fais gaffe tu sens la dépression
      En France nombre de village sont agréables
      Plein de gens en milieu rural n’ont que faire de ce que font le voisin d’à côté
      Ils aspirent à la tranquillité
      Je pourrais t’en citer des dizaines rien qu’à côté de chez moi
      La France que tu décris, je ne la vois pas
      Certes la campagne à son lot de cas soces, certes de temps en temps un fait diver, mais ça reste loin très loin de Paris Toulouse Marseille Lyon Lille ou je ne sais quelle métropole
      Combien de villages dans la France rurale ou il n’y a rien de ce que tu décris, dans le mien zéro meurtre depuis la la dernière guerre, et c’était un différent familial, je n’y vois zéro bagarres, quand on ne s’apprêcie pas, on s’ignore en toute civilité, sans une insulte, ni geste déplacé, on ne se raye pas non les voitures et ni on se brûle les tracteurs à la Saint Sylvestre, pas de tournantes, ni de dealers en bas des tours, d’ailleurs pas de tour....
      Voilà voir la vie en noir, ça ne va pas t’aider
      Et le matin quand je me réveille, je n’ai aucune angoisse des embouteillages, des les incivilités, des RER, de la population anxiogène, de la foule stressée, j’ai le chant des coqs, le bruit des vaches, du vent, la brume, le soleil ou le brouillard, mais rien d’angoissant, ni d anxiogène
      Bonne et belle journée le bonheur est aussi dans les prés
      Un rural

       
    • @Benny
      Oui tu as raison, Paris, Marseilles, Lyon, le périphérique, les embouteillages, le métro, les banlieues, les wesh wesh, les klaxons, les feux rouges, la pollution auditive, visuelle, olfactive, c’est mieux que de vivre dans un petit village du Périgord, des Pyrénées, du Quercy ou de Sologne
      Qu’est-ce qu’il faut pas lire comme conneries, parfois dans les commentaires
      Même si il y’a quelques abrutis, je préfère 1000 fois habiter en Gascogne ou en Bourgogne dans un petit patelin, qu’à Nantes, Toulouse ou Paris
      C’est pas possible de raconter des âneries pareilles
      Je mets quiconque au défi de venir vivre dans ma cambrousse et de venir me dire que c’est pareil que de vivre à Marseilles ou à Cergy pontoise
      Un peu de sérieux, vous êtes ridicule

       
    • #2559049
      Le 2 octobre à 15:38 par Vous pouvez répéter la question ?
      Résultat de la politique "sanitaire" néolibérale : augmentation spectaculaire (...)

      Jérôme peut-être que si tu fumais pas du shit, tu aurais ton boulot et ton permis
      Je dis ça, je dis rien
      Mais on peut pas se plaindre, de perdre son travail, quand on est positif au thc, et que le dit travail est de conduire des enfants, non ?

       

    • Si vous n’êtes pas du genre à
      supporter les sons et les
      décibelles d’échappement de
      scooter vous allez en baver...
      et dès que vous allez ramener
      votre science tout le quartier
      sera sur votre dos !




      Mais de quelle ville ou village rural, parles tu ?
      Non parce que des qu’il y a trop d’habitants c’est plus rural Rodez Bourg-en-Bresse Auch c’est pas rural, c’est juste des villes entourées de campagnes
      Et désolé de te décevoir, mais à E&R, il y a du paysans, de l’agriculteurs, du maraichers, du rural
      Et au risque de te décevoir, en campagne, tout le monde n’est pas alcoolique, dommage d’ailleurs, parce que si c’était le cas, peut-être qu’on rigolerait plus, et nous ne sommes pas tous des analphabètes, on a encore quelques écoles et de vieux livres dans nos greniers, pour ce qui est des décibelles on a des tracteurs, mais aucun ne sont "tunning" en mode lowrider, tu confonds avec la Californie...
      Dans ma commune il y’a tellement de travail et les jeunes et moins jeunes sont tellement feignaces en France que l’on embauche des saisonniers marocains, les départements nous envoient du migrants, on a même du black des dom Tom, donc il y a du travail, on picole pas jusqu’à vomir tous les soirs et on sait écrire notre nom sans faute, tu vois ??
      Pour ce qui est du fait divers, du vol de poules, de quelques outils et du linges sur les étendoirs, mais aucun black dragon, requins vicieux, pas de bandes de gare du Nord, ni d’antifas, ou de comité Adama, ou de crips et de bloods qui se rafalent au Mac10, on reste dans le jeune gauchiste, qui fume sa beuh, avec ses dread locks et son sarouel au couleur de la Jamaïque, rien d’insurmontable
      Je crois que tu t’inventes une histoire, pour ne pas quitter ta métropole, tu aimes trop les Soldes, Macdonald, footlocker, tes bars a chicha, ton tram’, ton megaCGR, ta fnac et tes bobos de droite et de gauche
      En fait c’est une excuse pour rester l’ assisté que tu es
      Mais c’est ton droit camarade, que celui qui n’a jamais pêché de jete Lapierre. V
      Salutation sincère

       
    • Benny, tu confonds le lac de la Reynerie au Mirail et le lac de Fabas
      L’un c’est la campagne, l’autre pas, ils sont pourtant, tous les 2 dans le 31 (Haute-Garonne)
      C’est comme le Canada Dry
      Ça a la couleur de l’alcool, mais ce n’est pas de l’alcool, un peu comme le Champomy

       
    • Benny, je dis moi tout l’inverse de toi
      Sans dent, paysans, pequenot de la campagne n’allez pas dans leurs villes de fragiles, vous y serez mal, il n’y a que racailles, bourgeois, feignaces, arrivistes, assistés, toxicos, migrants, bobos, restez chez nous, restez chez vous, dans la campagne
      Loin de ces baltringues, incapable de se nourrir sans une supérette, sans un kebab, un Macdonald, un Quick, un Subway. Un KFC ou une biocoop, laissez ces faiblards, ces assistés, vivre en déracinés, bouffer, s’habiller, danser, baiser comme des americains
      Vivre dans des 7 mètres carrés avec des loyer de 700 €, bouffer soir et matin du RER, du périphérique comme des aliénés, être des victimes
      Restez chez nous le samedi y’a match, si on gagne, y’a l’apéro saucisson, restez chez nous au son des tracteurs, au bruit des coups de 12, au repas des chasseurs, du club de pétanque, des cloches de l’église, de la sirène des pompiers 1 fois par semaine, à l’odeur du fumier........
      La ville c’est de la merde, des parasites qui ne pourrait vivre sans nous, nos impôts, nos cotisations, notre lait, nos œufs, nos maraîchers
      Ils ont du fric, parce que, on ferme nos écoles, nos services sociaux, nos services d’urgences, parce que, ils nous piquent l’argent de nos communes, de l’entretien de nos routes...
      Des tumeurs cancéreuses que sont ces métropoles, faisons corps entre nous Savoie, Bretagne, Dordogne, Gers... et séparons nous de cette capitale
      Vive le séparatisme, vive la France des clochers
      Bien d’accord avec toi Benny, on veut pas non plus de vous, séparons nous
      Si un jour ça pète, j’aimerai voir ce que vous allez bouffer
      On est d’accord toi et moi, tu nous traites d’alcooliques analphabètes et moi je pense, que vous êtes des fragiles
      Séparons nous amicalement, mais séparons nous
      Tu as raison, tu ne peux pas vivre avec nous, on est trop con et trop sauvage, vous êtes intelligent et civilisés, vos banlieues sont plus sûres, que nos près, vos HLM que nos stabulations, vos MJC que nos coopératives agricoles, vos concerts de Booba que nos concerts de Nadau .... On est bien d’accord
      Cordialement

       
    • Benny B
      Mais vous êtes fou... 
      https://youtu.be/vb3mgbi8WYw
      Il y’a des gars fatigués qui commentent ici, quand même
      Merde !
      Faudrait arrêter la fumette, l’Ariege comparable à Sarcelles ou le Jura pareil que Barbès - Rochechouart, c’est puissant, les prod’ que tu consommes, toi

       
    • #2559698
      Le 3 octobre à 07:52 par Bossu et borgne, avec une jambe de bois
      Résultat de la politique "sanitaire" néolibérale : augmentation spectaculaire (...)

      C’est la cour des miracles, ce que tu racontes
      Des bossus, des analphabètes, des éclopés, des alcooliques, des vilains, des brigands de grands chemins ...... Waouw depuis quand tu n’es pas aller à la campagne ?
      Tu devrais y venir, tu sais on a la télé, et même internet, nos femmes, n’acouchent plus dans les granges, on a même des docteurs, qui nous prescrivent autre chose que de la bave de crapauds et du sang de poulets, on peut même aller dans des magasins, avec des croix vertes qui clignotent, et ça en voiture, plus en carriole tirées par des bœufs, à la lueur des lampes à huile
      Tu sais que l’on parle le français aussi, maintenant
      On a même francisés nos noms, fini le patois des bretons et des gascons
      On agresse plus les bourgeois de la ville, avec nos fourches
      Non.. on leur demande une piécette ou un bout de pain, quand ils traversent nos villages, nous les gueux
      Vous êtes si bon, vous les citadins
      Heureusement que vous êtes là, je sais pas comment on survivrait

       
    • Plutôt d’accord avec Benny, ce qu’il décrit je l’ai constaté.

      La situation n’est probablement pas la même selon que l’on se trouve au nord ou au sud de la Loire voire de la Seine.

      Aux Ardéchois, Ariégeois et autres d’admettre qu’ils sont peut-être privilégiés...

       
    • @ladko
      Que L’isle en Dodon ne soit pas pareil que Samatant... Saint Creac ne soit pas pareil que Auch, c’est un fait, mais partout tu as des différences, Villeneuve et Decazeville, Saint Lys et Muret, partout tu trouveras cela
      Mais que ce soit en Sologne ou au Jura, en Gascogne ou Quercy, Ariège ou Corrèze, il y’a du bon et du mauvais
      Dans le 31 Haute-Garonne, tu as Castelgaillard et le Mirail, tu peux pas comparer
      Mais dans les campagnes, on a une vie plutôt encore préservé
      Et ça justement, c’est le fait des paysans qui te font comprendre que tu n’es pas chez toi
      Faisons pareil, avec les migrants et déjà, ça ira mieux
      Regardez les basques et les corses, ça va bien mieux chez eux, que dans le Val d’Oise ou dans les Yvelines
      Vous vous plaignez, d’un bien naturel

       
  • Et si c’était cela le but recherché...

     

    Répondre à ce message

  • Les enculés ont siphonnée toute énergie sociale, ils ont bloquée la machine qu’ils ont créée et veulent en mettre une autre sur les rails, qui soumettrait les populations à leurs exigences délirantes de pouvoir totalitaire absolu dans l’hypercontrainte par l’hyperviolence. Reconstitution des marges bénéficiaire et invasion/accaparement du Réel avec leurs capitaux virtuels.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents