Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

Des policiers débarquent dans un collège et malmènent les professeurs

Lors de leur pré-rentrée, des professeurs ont été surpris par l’ampleur de l’exercice auquel des policiers ont participé.

 

[...]

En cette journée de pré-rentrée, c’est sans les élèves que les professeurs du collège Alphonse Allais ont repris le chemin de l’école. Au programme, des ateliers de travail et une simulation d’attaque terroriste.

Vers 16h, cette dernière débute et prend une ampleur à laquelle les enseignants ne s’attendaient pas du tout. Deux policiers cagoulés font alors irruption dans la cour en lançant des pétards et se mettent à poursuivre les professeurs jusqu’à l’intérieur des bâtiments.

Selon le syndicat Snes-Fsu, certains d’entre eux se sont cachés et ont fini en pleurs.

Lire l’intégralité de l’article sur europe1.fr

Terrorisme et anti-terrorisme, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1796011
    Le 6 septembre à 12:50 par VIVACHAVEZ
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    "Deux hommes cagoulés", ça c’est signé, ce sont des antifas.......

     

    Répondre à ce message

  • #1796023
    Le 6 septembre à 13:22 par révi-sioniste
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    "certains d’entre eux se sont cachés et ont fini en pleurs."
    Qu’auraient-ils dit si de vrais méchants avaient débarqué ? Sinon, il y a aussi l’option de se relever les manches et de faire face, cela s’appellerait "défendre les enfants dont ils ont la responsabilité". Comment ces gens font-ils pour vivre avec la trouille qu’ils ont de leur propre ombre ? Tout le monde désire vivre en paix et rentrer du boulot en bonne santé mais, quand le destin l’exige il faut savoir se dépasser pour quelque chose de plus grand que soi. N’importe lequel des gosses qu’on va leur confier vaut infiniment plus que leur misèrable vie.
    Ces gens me dégoutent.

     

    Répondre à ce message

  • #1796035
    Le 6 septembre à 13:47 par Pascal Obistrot
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    Aux prof :

    Pensez printemps, vous allez voir ça ira beaucoup mieux.

    Macron.

     

    Répondre à ce message

    • #1796127
      Le 6 septembre à 18:27 par réGénération
      Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

      Sauf qu’on arrive en automne çà va être plus difficile. Va falloir penser automne :(

       
    • #1796317
      Le 7 septembre à 01:51 par Sedetiam
      Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

      @ réGénération,
      Ils y pensent, dites-le vous bien : c’est pour cela qu’ils tremblent comme des feuilles.
      Dans le même temps, ce ne sont que des profs. Déjà que la police et l’armée serrent les fesses sur une affaire de budget...

       
  • #1796052
    Le 6 septembre à 14:30 par France31
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    Et les gars... Les profs sont pas tous des poules mouillées et de gôche" ! Certains arrivent malgré le vent de face à faire passer certains messages et s’acharnent à donner aux éléves des connaissances. Et je sais de quoi je parle :)

     

    Répondre à ce message

  • #1796122
    Le 6 septembre à 18:11 par Smuth_Smuth
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    Je vois plusieurs réactions de profs outrés qu’on les prenne pour des gauchistes. Je suis désolé mais il va falloir être un peu objectif, la grande majorité des profs est effectivement composée de gauchistes qui ont leur part de responsabilité dans le processus de décadence de la France. Aussi, si j’avais été policier dans cette situation, j’aurais eu beaucoup de mal à ne pas me lâcher. Il est bon que la réalité atteigne ces insupportables moralisateur de temps en temps.

    Qu’il existe des profs qui ne sont pas des bobo ou des gauchistes c’est un fait, mais regardons un peu les choses en face : nous profs de droite sommes une minorité regardée de travers par la majorité ne nos collègues. Alors un peu d’humilité, nos petits exemples personnels ne doivent pas nous conduire à nous voiler la face concernant la globalité de notre corps professionnel.

    Smuth_Smuth, nationaliste, royaliste, et... prof agrégé d’histoire.

     

    Répondre à ce message

    • #1796292
      Le 6 septembre à 23:41 par diogene
      Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

      à Smuth_Smuth
      C’est, peut être vrai, que nombre de professeurs sont de gauche (suivistes), Cependant, pour la majorité, le métier d’enseignant, n’est qu’un gagne-pain.
      Heureux, qui sont dans votre cas,

       
  • #1796170
    Le 6 septembre à 19:55 par YannAmar
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    C’ est très bien , une excellente idée , les enfants n’ étaient pas là et le résultat peut apporter a chacun , policier ou enseignant , mais pour ces derniers en plus c’ est une bonne leçon d’ humilité . En plus ils étaient prévenus , et s’ ils ne l’ avaient pas été ?

     

    Répondre à ce message

  • #1796196
    Le 6 septembre à 20:44 par muscaplan
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    À quand un exercice dans un camp de manouches ?

     

    Répondre à ce message

  • #1796257
    Le 6 septembre à 22:30 par antizion
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    Pourquoi ne pas aller faire ce genre de simulations dans une école israélite, étant donné qu’il paraîtrait que cette communauté soit particulièrement visée par le terrorisme islamique ???

    Ah bah non suis-je bête, il y a des militaires en armes devant chaque école israélite...

    Pour les autres, il faudra courir plus vite que les balles...

     

    Répondre à ce message

  • #1796400
    Le 7 septembre à 10:36 par Caro
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    Tous ces exercices de simulation, dans tous les cas, bien que partant certainement d’une bonne intention (quoique), sont surtout, à mon avis, créateurs d’angoisses profondes chez la plupart des élèves qui le vivent (j’ai bien compris pour le coup que seuls les profs étaient présents hein, je globalise ma pensée). J’ai la quarantaine et de toute ma scolarité, mis à part les exercices d’alerte incendie, je n’ai pas connu ça. Je m’étais déjà fait quelques réflexions quand mon aînée (16 ans) se retrouvait malgré elle actrice de fausses alertes-tempête (on barricade les portes, on couvre les fenêtres...). Et puis on a avancé les pions d’un cran vers l’horreur avec les simulations "alerte intrusion". Attention les enfants, des gens méchants, les yeux rouges avec de grands couteaux sont entrés dans l’école et vous cherchent ! Où allez-vous vous cacher ? ... Je schématise un peu mais c’est l’idée. J’ai souvenir, l’année dernière, de quelques soirées difficiles avec ma cadette (7 ans), me demandant si les méchants pouvaient venir jusqu’à la maison et entrer dans sa chambre. Bref, si on voulait créer une génération de perturbés, on ne s’y prendrait pas autrement... Cet article tombe à point nommé s’il était besoin de vérifier l’impact de ces alertes sont des adultes.

     

    Répondre à ce message

  • #1796417
    Le 7 septembre à 11:18 par Jean Le Chevalier
    Eure : un exercice anti-terroriste crée la polémique

    C’est vrai que les enseignants auraient du être avisés, c’est surréaliste d’organiser ce genre d’exercice sans prévenir...Ceci dit, les pauvres enseignants "traumatisés" vont encore faire fonctionner la "machine à arrêt maladie", les chochottes... Dire que nos enfants sont entre les mains de ces bobos sans courage ni fierté. Ceci dit, s’ils ne sont pas tous comme eux, ils sont comme même nombreux...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents