Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La pression américaine sur la Corée du Nord : un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin ?

La Maison-Blanche considérera tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord comme complice du programme nucléaire de Pyongyang. C’est ce qu’a déclaré l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU Nikki Haley.

 

Et avant cela le président américain Donald Trump n’a pas écarté la possibilité de décréter des sanctions économiques contre les États partenaires de la Corée du Nord. Ces restrictions pourraient également frapper la Chine, qui représente une part majeure dans les échanges de la Corée du Nord. Si les Américains engageaient une telle démarche, les conséquences seraient catastrophiques, estiment les experts. Une guerre commerciale entre la Chine et les USA affecterait le monde entier.

La déclaration en question a été faite par l’ambassadrice des USA Nikki Haley lundi 4 septembre pendant la réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies. « Les USA considérerons tout pays faisant des affaires avec la Corée du Nord comme un pays qui apporte une aide à ses aspirations nucléaires déraisonnables et dangereuses », a-t-elle déclaré.

Rappelons que plus tôt le locataire de la Maison-Blanche a menacé les pays en relations économiques avec la Corée du Nord de rompre totalement les liens commerciaux.

Comme l’a annoncé hier sur Twitter le président Trump, les autorités américaines étudient de telles mesures parmi les éventuelles options de réponse aux actions de Pyongyang. Le ministère américain des Finances prépare déjà un projet de loi en ce sens. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sur Fox News.

« Tous ceux qui voudront faire des affaires avec eux ne feront pas d’affaires avec nous », a déclaré le ministre.

De son côté, Julian Assange a mis en garde le président américain contre des gestes brusques. Donald Trump perdra son poste s’il tentait de déclencher une grande guerre commerciale contre la Chine, a exprimé son avis le fondateur de WikiLeaks sur Twitter.

« Si Trump bloquait les échanges de 650 milliards de dollars entre les USA et la Chine, il serait immédiatement destitué », a écrit Assange en rappelant que 90 % des échanges extérieurs de la Corée du Nord s’effectuent avec la Chine.

Lire la suite de l’article sur fr.sputniknews.com

À lire chez Kontre Kulture :

À ne surtout pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Mort de rire !!!! Ils avaient déjà fait le coup avec l"Iran. Résultat, dès que Peugeot s’est désengagé (avec 800 millions d’euros de perte pour la marque), "j’ai nez râle mot torse" a foncé sur "thé errant" pour vendre ses gouffres à carburant. C’est comme avec les électeurs français, quand ça a marché une fois, pourquoi ne pas leur en remettre une deuxième dose ?

     

    Répondre à ce message

  • Les États-Unis sont basé en Corée du sud, en regardant une carte on constate aisément que la Corée se situe sur la frontière est de la Chine.
    Il est évident que si les États-Unis envahissaient la vaillante république de Corée, la Chine s’en trouverait dangereusement menacer sur sa frontière est.

    En parallèle je trouve très surprenant que les médias officiel se prennent soudain de compassion pour le sort de l’ethnie Rohingya de Birmanie. Je ne connais pas bien cette région et son histoire mais il semblerait que les Rohingyas sont une ethnie de religion musulmane issu de l’état voisin du Bangladesh...
    La brutale répression qu’ils subissent actuellement est du aux actions d’un groupe rebelle se revendiquant de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA), qui dit vouloir défendre la minorité rohingya.
    Ce groupe aurait attaquer, simultanément, une trentaine de poste de police et même une base militaire... Tiens tiens, ca me rappel quelque chose.
    Par curiosité j’ai vérifier sur une carte ou ce situe la Birmanie et comme par hasard se pays borde la frontière ouest de la Chine.

    La Corée du Nord est surtout un prétexte à attaquer la Chine et à prendre pied sur le continent, pour mieux la "contenir". C’est la stratégie du containment déja appliquer à la Russie depuis longtemps.

     

    Répondre à ce message

  • Plusieurs pays dont la Chine sont en train de s’affranchir de l’hégémonie du dollar. Les USA rispotent avec des sanctions : n’acceptant pas que leur puissance s’effondre, ils essaient d’affaiblir tous les autres. En prime, des discours bellicistes dont on espère qu’ils ne sont là que pour donner le change.

     

    Répondre à ce message

  • #1796113

    Schéma FM hégélien somme toute classique, concernant la manipulation des oligarques de la finance internationale visant à prolonger, à toute force, leur hégémonisme (remis fortement en question par le camp des tenants d’un monde multipolaire) :

    • action : on créé un "vilain petit canard" qu’on finance et nucléarise
    • réaction : l’opinion publique épouvantée par un dirigeant "fou" supplie qu’on l’en débarrasse...
    • solution : dans l’immédiat, faire semblant de l’attaquer pour le neutraliser, tactique assymétrique permettant de viser en réalité, le concurrent chinois, vraisemblement et potentiellement le nouveau "leadership" mondial en marche ferme et résolue...

    C’est le jeu de chaises musicales d’un ancien ordre contre un nouveau, sur le toît du monde... cycle qui pourrait cette fois, singulièrement historique, très mal se terminer...

     

    Répondre à ce message