Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Européennes : un élu régional quitte LFI et appelle à voter RN

L’élu régional André Kotarac a appelé à voter pour la liste du RN pour les européennes, afin de barrer la route à la majorité présidentielle. Mais, aussi, car il ne se reconnaît pas dans la focalisation de LFI, selon lui, sur les sujet sociétaux.

 

Coup de tonnerre chez les Insoumis. Andréa Kotarac, ancien membre de l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon durant la présidentielle, a annoncé le 14 mai son départ de La France insoumise (LFI) et son projet de voter pour la liste du Rassemblement national (RN) aux élections européennes. Cela afin de « faire barrage » à Emmanuel Macron, selon l’interview qu’il a donnée à la revue Éléments.

« Emmanuel Macron a catalysé la colère des Français. La colère sociale, l’inégalité sociale, l’inégalité territoriale, l’inégalité fiscale, il y a répondu par l’arrogance, il y a répondu par l’insulte auprès du peuple français », s’est insurgé l’élu de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur le plateau de BFMTV, expliquant appeler à voter pour « la seule liste souverainiste qui met en avant l’indépendance de la France et qui est la mieux à même de faire barrage à Emmanuel Macron ainsi qu’à ce rouleau compresseur antisocial ».

Mais ce n’est pas tout : le désormais ex-conseiller régional LFI juge sévèrement la formation politique qu’il quitte, et en particulier ce qu’il considère être une focalisation sur les sujets sociétaux, au détriment des problématiques sociales. Selon lui, LFI « ne défend plus les intérêts du peuple mais ceux de la gauche ». Dans un contexte selon lui de « balkanisation » de la société française, Andréa Kotarac dénonce l’installation de « concepts diviseurs » au sein de LFI, évoquant « réunion[s] réservée[s] aux femmes » et écriture inclusive.

 

 

Andréa Kotarac a confirmé avoir rencontré la présidente du RN Marine Le Pen par laquelle il a été « rassuré » sur les questions sociales. S’il n’adhère pas au RN, il prévient néanmoins que « le contexte politique actuel nécessite un barrage à Emmanuel Macron », prophétisant que si ce dernier arrivait en tête, il « accélère[rait] ses réformes anti-sociales ».

« On a oublié cette pensée souverainiste, républicaine, laïque », s’est encore désolé Andréa Kotarac sur BFMTV.

 

 

L’élu a par la suite indiqué sur Twitter vouloir « rendre son mandat de conseiller régional » conformément à « l’éthique qui est la [s]ienne ».

 

 

Condamnations à gauche, le RN aux anges

Andréa Kotarac avait été élu en 2015 sur la liste PS/MRC/EELV/PG du socialiste Jean-Jack Queyranne et siégeait au sein du groupe d’élus Rassemblement citoyen écologiste et solidaire (RCES), qui a décidé de « l’exclure » du groupe, a-t-on appris sur Twitter.

De son côté, le Parti de Gauche (une composante de LFI), auquel appartient Andréa Kotarac, a également prononcé son « exclusion » immédiate, dans un communiqué publié le 14 mai, au motif que sa décision d’appeler à voter pour le RN allait « à l’encontre de tous les principes républicains que défend[aient] le Parti de gauche et la France insoumise ».

Elliott Aubin, élu LFI dans le Ier arrondissement de Lyon, un « ami » d’Andréa Kotarac, s’est dit « abasourdi » et « sidéré » par cette nouvelle, évoquant dans un post Facebook « une cynique trahison politique à quelques jours d’un scrutin ».

« Incompréhension, trahison. Condamnation absolue. On ne combat pas Macron avec le RN. On combat les deux quoi qu’il en soit », a pour sa part déclaré Benoît Schneckenburger, candidat LFI pour les européennes, sur Twitter.

Le chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon est lui aussi monté au créneau le 15 mai, également sur le réseau social : « Pour solde de tout compte : Kotarac est le nom d’une boule puante de fin de campagne. Un coup monté. Le soutien d’un tel traître à ses amis déshonore ceux qui compteraient en profiter. Qu’il respecte au moins les électeurs. Élu contre le FN, il doit démissionner de son mandat. »

 

 

Le RN a lui salué dans un communiqué le « courage et la lucidité de cet élu réellement insoumis, qui a compris que la dynamique du RN était la seule capable de stopper la politique d’Emmanuel Macron et avec elle, la soumission de la France à la politique néfaste de l’Union européenne ».

Le départ d’Andréa Kotarac de LFI n’est pas sans rappeler celui,en novembre dernier, de Djordje Kuzmanovic, ancien conseiller aux affaires internationales de Jean-Luc Mélenchon qui disait incarner une « ligne républicaine, laïque, souverainiste et jaurésienne » face à des nouveaux cadres « majoritairement issus du militantisme gauchiste ». Il avait par la suite créé son propre parti, baptisé République souveraine.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2199294
    Le 15 mai à 20:24 par Métasémite666
    Européennes : un élu régional quitte LFI et appelle à voter RN

    un nouveau zeymouriste alors...

     

    Répondre à ce message

  • #2199353

    un élu régional




    donc un insignifiant. Tout comme RN est rien sans les voyelles.

     

    Répondre à ce message

  • #2199369

    Eh bah c’est pas trop tôt ! ils ont enfin finit par retenir la leçon, c’est à Macron qu’il faut faire barrage, et non le RN.

     

    Répondre à ce message

  • C’est en train de craquer de partout... ! Ça vient, ça vient,...lentement mais sûrement !

     

    Répondre à ce message

  • #2199455
    Le 16 mai à 02:04 par Julien Canadadray
    Européennes : un élu régional quitte LFI et appelle à voter RN

    réunion réservée aux femmes, écriture inclusive

    Ils bossent dur leur programme

    Avec le smic à 2 000 euros que promet Merluche et sa bande de bras cassés

    tous les 4 ans tout en appelant sans négocier de contre-partis à

    voter contre le candidat qu’il aura désigné comme le méchant ou la méchante.

    La Fronce Isoumise = Front de Gauche = Niveau zéro de la défense

    des travailleurs = parti de franc-macs et de trotskars financé par le systeme =

    parti social traitre. J’espere que ce n’est que le début d’une hémorragie.

    Peut-être qu’il y en a qui se souvienne de la fameuse rencontre l’été dernier

    sur le vieux port de Macron et de la Merluche ?

    Apparement vu le tweet de Merluchon c’est fini La courtoisie ?

     

    Répondre à ce message

  • #2199479

    On aime la contre-info de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le bandeau informatif de la Maison Mère à l’heure où l’ancien LFI, élu de la même région, invite à voter RN : dans le monde des empapaoutés, il n’y a jamais de doublure.
    Lorsqu’il dit avoir vu la balkanisation et que s’en mêlent les LR, ce ne serait pas plutôt avec un « y » ?

     

    Répondre à ce message

  • Je note que le crime contre Notre-Dame de Paris et celui contre la langue française (écriture inclusive) ne sont pas des détails. Ils méritent qu’on claque la porte.
    On ne peut aimer la France et cautionner ces crimes en les minimisant ou en s’en réjouissant. Monsieur Kotarac le dit brillamment, à sa façon. Le Mélenchon révèle à l’occasion sa vulgarité loukoum.
    Il se peut aussi que Kotarac ait eu connaissance ou soit convaincu que le RN puisse remporter les élections, de façon à fourguer à la pauvre femme sans idée qui le dirige (visiblement, pas de fait) tous les problèmes de dette et les colères des gens. Dans ce plan, au bout d’un an ou deux, les agrippins qui ont gardé les médias feraient ramdam et maïdan pour remettre en selle les pires d’entre eux ou d’autres du même acabit.

     

    Répondre à ce message

  • #2199571
    Le 16 mai à 09:27 par social donc national
    Européennes : un élu régional quitte LFI et appelle à voter RN

    C’est un élu de la France périphérique, et si l’on ajoute à cela tout le travail de convergence réalisé depuis l’entre-deux tours, couplé à l’effet "gilet Jaune", il est logique qu’enfin la partie sociale et populaire de la LFI converge vers le national, puisqu’en réalité il s’agit des mêmes gens, des mêmes victimes du même système !
    Qu’on le veuille ou non, le RN est pour l’instant la représentation politique de la France périphérique ; il y aura certes un saut qualitatif à opérer à l’avenir, mais en attendant il est salutaire de faire bloc derrière le seul parti de masse que l’on ait. L’UPR oui, mais plus tard peut-être... Changer le comportement électoral de millions de gens en même temps demande du temps et un travail d’ingénierie sociale considérable dont seule l’oligarchie a les moyens... En attendant, faisons avec ce que nous avons, ce qui n’empêche pas de dénoncer par ailleurs les incohérences et les impostures....

     

    Répondre à ce message

  • #2199721

    Très drôle. Entre ça et les Balkany, parfois qu’est-ce qu’on se marre de suivre l’actualité.
    Ça change des semaines précédentes.

     

    Répondre à ce message

  • #2199760

    Beau courage car il faut le faire tout de même !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents