Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Écarté de LFi pour souverainisme, Djordje Kuzmanovic lance son parti

Il était l’orateur national de La France insoumise (LFI), mais ses prises de position par trop souverainistes l’ont peu à peu marginalisé dans le parti de plus en plus gauchiste de Jean-Luc Mélenchon, qui a fini par le mettre dehors. Lundi 25 mars 2019, sur le plateau de Russia Today, il explique son positionnement politique avec le lancement d’un nouveau parti, République souveraine.

 

 

Au début de son interview, Kuzmanovic se réfère à la femme de 73 ans qui a été blessée pendant une charge de police, samedi 23 mars lors d’une manif « interdite » à Nice.

 

 

 

 

Fidèle à son mépris du peuple et des Français, le Président Macron a déclaré ceci dans un entretien à Nice-Matin lundi 25 mars 2019 :

« Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable. Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse...
Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci. »

Une provocation qui n’est pas passée inaperçue et qui a remis le feu aux poudres chez les Français qui ne goûtent pas la nouvelle stratégie de maintien de l’ordre.

Fort de son analyse lucide de la situation, Kuzmanovic cherche à incarner un courant montant dans la France de 2019 qui colle avec les revendications des Gilets jaunes et qui se rapproche des thèses d’E&R :

« Nous pensons qu’il faut dépasser le clivage gauche-droite [et] rassembler les Français sur certaines choses qui les unissent et qui se retrouvent dans les revendications des Gilets jaunes. À savoir : l’attention portée à la souveraineté de la France, à la défense la laïcité, à la république sociale, à la justice sociale quelles que soient les origines politiques des uns et des autres. »

Kuzmanovic n’est pas dupe de l’opération de terreur anti-Gilets jaunes que le gouvernement à la solde des lobbies et de la banque a mise en place, au détriment de la santé des citoyens qui manifestent, quel que soit leur âge ou leur sexe. Ainsi, les forces de l’ordre ont blessé gravement et indifféremment 2 000 hommes, femmes, vieux et jeunes.

 

Pour aller plus loin

Le 28 novembre 2018, Kuzmanovic, exclu de la liste des Insoumis pour les élections européennes, expliquait dans Marianne pourquoi il quittait le mouvement de La France insoumise.

« Après des mois de louvoiements et d’atermoiements – qui, par ces temps de crise politique et sociale que la France traverse douloureusement, apparaissent particulièrement déplaisants –, le comité électoral de la France Insoumise, seule instance constituée de cette formation politique gazeuse, vient de me signifier mon exclusion de la liste des européennes, ensemble avec François Cocq. Cette décision, qui intervient en dépit du soutien massif que m’ont apporté un grand nombre de militants, illustre les écueils de ce mouvement en même temps qu’elle rend manifeste le conflit idéologique qui le traverse de longue date. Immédiatement portée dans la presse, elle m’oblige à y réagir publiquement, précipitant mon départ de la FI et m’obligeant à en expliquer les déterminants.

[...]

Je ne regrette pas ces années de travail acharné et de courtes nuits. Mais un an et demi après la magnifique campagne présidentielle de 2017, la France insoumise est dans l’impasse. Je me suis longtemps battu pour tenter de faire prévaloir la ligne qui me semblait juste ; mais les défauts du mouvement m’apparaissent aujourd’hui structurels et sa réforme, impossible. Radié de la liste des candidats aux européennes, je ne saurais rester “orateur national politique pour les questions internationales et de défense” de cette formation politique. Je vais éviter aux décideurs de la FI de chercher dans des statuts inexistants les raisons pour m’exclure également de cette fonction, dont la définition n’existe pas davantage : je choisis de la quitter.

[...]

La deuxième raison de mon départ, plus importante encore, renvoie à la ligne politique qui a prévalu à la FI depuis l’élection présidentielle. Censée être fixée par le programme L’Avenir en commun, cette ligne a en réalité beaucoup varié au gré de la conjoncture. Si la campagne présidentielle, pendant laquelle Jean-Luc Mélenchon a théorisé la rupture avec le clivage gauche-droite, a été portée par la stratégie populiste, les nouveaux cadres de la FI, arrivés avec la marée du succès et majoritairement issus du militantisme gauchiste, sont vite revenus à leurs vieux réflexes, éloignant le mouvement de la majorité du peuple français.

Cette ligne de la « gauche rassemblée », insistant sur l’intersectionnalité et la non-hiérarchisation des luttes – c’est-à-dire le refus de faire primer le social sur le sociétal – a conduit le mouvement à s’abîmer dans des combats secondaires, voire marginaux. Ainsi, pour donner un exemple, si l’immense majorité des Français soutiennent la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes, la plupart d’entre eux comprennent que les priorités, dans ce domaine, renvoient à l’égalité salariale, à la réduction de la pauvreté féminine, à l’éradication des violences dont les femmes sont victimes ; et non à l’écriture inclusive.

[...]

Pire, le choix de ne s’appuyer, parmi les classes populaires, que sur « les quartiers » a amené la FI à laisser s’installer une approche quasi communautariste, proche du modèle anglo-saxon et profondément contraire au républicanisme français. La complaisance des segments gauchistes de la FI à l’égard des thèses indigénistes, le mépris affiché pour les forces de l’ordre, la négation du problème posé par l’islamisme et le refus de regarder en face les défis posés par l’immigration ont produit des ravages dans notre électorat potentiel, faisant apparaître la FI comme la vieille gauche à peine repeinte, coupable du même angélisme, incapable de réalisme et de fermeté.

À l’heure où les manifestations des gilets jaunes – et les réactions qu’elles provoquent – attestent de la pertinence des analyses de Christophe Guilluy sur l’abandon de la France périphérique, ce choix de la FI apparaît comme un nouvel et tragique avatar du divorce entre le peuple et les élites, fussent-elles de gauche.

Cette ligne me semble à rejeter non seulement du point de vue idéologique – parce qu’elle néglige les préoccupations du plus grand nombre –, mais aussi stratégique, car elle est profondément irréaliste. La gauche traditionnelle ne peut pas, ne peut plus gagner par voie démocratique ; elle ne rassemble, dans le meilleur des pronostics, que 30 % de l’électorat. Si elle s’obstine à s’accrocher à elle-même, elle risque de finir comme la gauche italienne, durablement dispersée façon puzzle. »

Lire la confession entière sur marianne.net

Kuzmanovic ou la gauche nationale, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La FI a été complètement infiltrée par les réseaux indigénistes ! Ce qui explique que ce monsieur a été foutu dehors. Daniele Obono sera peut-être la prochaine cheftaine de ce mouvement une fois Melenchon à la retraite...

     

  • Kusmanovic de la france-mélanchonnerie dénonce la division des électeurs qui a fait gagner Macron, en divisant d’avantage !

     

  • Énième tentative de récupération des gilets jaunes ? ( je n’ai pas la réponse ).
    maintenant, s’ils croient qu’il suffit de dire des vérités (plus qu’évidentes) pour qu’on les croient sincères sur leurs intentions...
    Surtout quand on continu à nous bassiner avec raie publique (souveraine ou pas), démocratie, citoyens, ciyoyenneté laïcité, vivre ensemble, croissance, pouvoir d’achat...
    Tous ces mots sacralisés (donc indiscutables) qu’ils nous ressassent à longueur de journée.
    Allez, une nouvelle tête qui parle comme vous ; allez veauter !
    pour ma part, je préfère un monarque compétent et au service du peuple que 100000 baratineurs démocrates soumis aux intérêts de nos propriétaires.
    On doit juste pouvoir le virer s’il fait mal son boulot.


  • Une question qui me brûle les lèvres, est-il Franc-mac ?

     

  • Très bien nous allons avoir LREM, le RN et 20-25 partis souverainistes qui feront chacun 0.5% des voix. Formidable ! Ça s’appelle diviser pour mieux régner.

     

    • #2166764
      le 26/03/2019 par The Médiavengers ZIonist War
      Écarté de LFi pour souverainisme, Djordje Kuzmanovic lance son (...)

      Depuis que le temps que je le dis. Mais c’est pas grave, le plus important, c’est que chaque trouduc ai son petit kit portatif de prêt-à-penser. 65 millions de partis - y compris les abstentionnistes, en un seul mot.


    • Et chacun de ces petits chefs de partis viendra crier :
      oui mais nous les souverainistes sommes majoritaires dans ce pays !!!
      Ce pays, terre de toutes les désolations.. pardonnez mon pessimisme.


    • Il n’y a pas 25 partis souverainistes.

      La ligne de fracture politique est l’appartenance ou non à la dictature européenne.

      Il n’y a donc qu’un seul parti souverainiste : l’UPR qui est pour le FREXIT depuis sa création. C’est normal c’est dans ses statuts.

      TOUS les autres partis sont pour la dictature européenne mondialiste. Lisez leur profession de foi : Frexit ou pas Frexit ? Et bien pas Frexit pour tous ces partis.

      La multitude de partis soit disant souverainistes fait bien son travail : diviser les français mais d’un seul coté : du coté de l’union européenne. En fait ces partis travaillent tous pour le même patron dans la même direction : la dictature européenne.


    • @ michel amm
      L’europe est en effet le sujet clivant’ le problème avec Asselineau -que je trouve très bon toutefois- c’est qu’il semble n’avoir aucune opinion sur le reste (chomage, immigration, économie...etc). Donc il peut s’agiter tant quIl ne parlera que d’europe il ne parlera qu’à un pourcentage de la population minime.


    • C’est fou comme les militants UPR font semblant de ne pas connaître Philippot.

      Ou alors ils mentent effrontément comme ils ont menti sur le FN de 2017 en prétendant qu’il n’est pas pour la sortie de l’UE.


    • @juanitoflores

      Asselineau propose un vrai référendum depuis le début. Il se refuse à parler des sujets clivants.

      Ces sujets serontdonc traités par référendum populaire. Ces sujets sont évidents : dette, émigration, peine de mort...

      Croyez moi, à l’upr on en parle de ces sujets et cela discute fort, car dans l’upr il y a vraiment de tout, mais tous le monde est d’accord pour sortir de l’Union Européenne, de l’Otan (éviter la guerre), de l’Euro.

      C’est le seul moyen pour avoir un parti qui rassemble des électeurs de droite ET de gauche.

      Tout autre parti qui fera un choix sur les sujets clivants n’aura jamais plus de 49 % aux élections.

      C’est un choix discutable, mais au moins il est clair et net.

      La seule autre solution c’est la révolution, avec tout ce que cela comporte de risques de mal tourner.


    • @The Mediavengers Zinist War



      Depuis que le temps que je le dis.



      Si votre audience se limite à ER et vos proches, vous pouvez le dire autant que vous voulez, mais pour atteindre les 44 millions d’inscrits c’est une autre histoire.


  • On voit bien que les Européennes sont à un seul tour.
    La stratégie est claire, se faire passer pour un "vrai opposant" en quittant ou créant son parti, sa liste.
    Ventose, Talibian, Ruffin, Kuzmanovic, bientôt Branco, boulo ?
    Les sondages montre le désengagement LFI et qu’ont toutes ces personnes en commun ? LFI idéologiquement.
    Ca ratisse les gilets jaunes, internet, la maison mère ratisse dans les merdias.
    Résultat de cette dispersion, encore plus de délitement pour la FI et surtout pas un ne parle clairement de ce qui est nécessaire, obligatoire, sine qua non à toute volonté politique, de droite ou de gauche.
    La supercherie dans la supercherie sous un drap de vrais opposants.

    Je vous mets un billet qu’après ce suffrage à UN TOUR, toutes les ouailles rentreront au bercail LFI.


  • #2166756
    le 26/03/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Écarté de LFi pour souverainisme, Djordje Kuzmanovic lance son (...)

    Oh non, pitié... Raison de plus pour voter RN, le seul parti qui a une chance de battre Macron.

     

    • Il faudrait que la Le Pen démissionne pour qu’on ait envie de voter "RN".
      Elle n’a ni les épaules, ni le niveau, ni la droiture ni la clarté ni les connaissances ni le bon sens ni la véritable fermeté, ni le patriotisme qu’il faut pour prétendre devenir chef des Armées.
      Car tout est là. Là réside le pouvoir.
      Elle a juste ce qu’il faut, le négatif qu’il faut, pour être une option parmi d’autres pour le mondialisme. Lequel peut même la faire gagner, histoire de lui balancer un printemps soviétique dans les pattes dans les trois jours.
      Vous imaginez cette dame sans autre talent que l’accroche y faire face ?
      Moi pas.


    • Battre Wlacron, c’est donner le plus possible de voix à des partis qui veulent rétablir la souveraineté nationale. Que plusieurs partis répondent à cela n’est pas un problème, y compris avec cette scission de LFI. Il n’y avait plus depuis l’ancien PC de gauche nationale.


    • « Que plusieurs partis répondent à cela n’est pas un problème »
      Ben si un peu quand même ! Du moins pour qui souhaite autre chose que de se présenter à une élection pour faire de la figuration et se manger une tôle pour cause d’éparpillement des voix au profit de Macron et sa clique. Excusez du peu.


    • Ouais, moi j’aurais bien voté RN, Réconciliation Nationale...



    • Oh non, pitié... Raison de plus pour voter RN, le seul parti qui a une chance de battre Macron.



      ...tomber de Charybde en Scylla


    • #2166971
      le 26/03/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Écarté de LFi pour souverainisme, Djordje Kuzmanovic lance son (...)

      On ne vous demande pas de voter Marine, mais pour la France et contre Macron. C’est si difficile à comprendre ?
      Mais si Macron vous convient mieux, restez-chez vous et continuez à geindre, c’est parfait. On en reparlera quand vos frigos seront réellement vides. Visiblement ça ne doit pas aller trop mal pour vous pour faire les difficiles à ce point. Et puis les autres, on s’en fiche, n’est-ce pas ?


    • Je vois que vous avez vraiment du mal à comprendre comment le Système est dirigé, et c’est pour ça que vous vous ferez toujours enfler avec vos appels au veaute...


    • « Je vois que vous avez vraiment du mal à comprendre comment le Système est dirigé, et c’est pour ça que vous vous ferez toujours enfler avec vos appels au veaute... »
      Heureusement que vous êtes là pour éclairer le monde et nous aider à comprendre qu’on se fait enfler ! C’est sûr que la forte abstention aide grandement. Enfin, on ne s’en est pas encore rendu compte mais ça va venir. Donc les « veaux », pour reprendre ce terme délicat, il n’en manque nulle part.


    • @Eric

      Une forte abstention attaque la légitimité de ceux qui tiennent ce Système...à votre avis, quel poids peux avoir un président et un gouvernement élu par 10 voire 5% des votants ? Je pense que l’abstention massive est effectivement la méthode douce et surtout efficace ( cf. les appels de tous les agents du Système à voter peu importe le candidat + ceux qui veulent rendre le vote obligatoire...faut vous faire un dessin ? ).

      Mais persistez donc avec votre méthode, elle est tellement efficace ( d’ailleurs je ne me fait pas d’illusion sur un peuple qui a subit + de 40 ans d’abrutissement télévisuel et qui est têtu et orgueuilleux pour certains )...Quand et si une MLP ou un(e) natio sera élu ( si jamais cela arrive ), vous aurez vos 15min. de gloire... et vous chialerez quand le progressisme fera son retour triomphant pour chasser l’obscurantisme ( ca sera présenté comme ça ), et vous resterez le même spectateur, sans pouvoir, abusé qu’aujourd’hui...bonne chance.


  • Ah, j’imagine la gueule de Mélenchon ! Peut-être une prière à Sainte Rita, un bouquet au pied de la statue de Jeannne d’Arc ?
    Plus sérieusement, LFI « combien de divisions » ?
    D’autant plus que ce Monsieur, à part affaiblir LFI, n’aura pas grand voix. Le Peuple de France, de base, n’aime pas les patronymes imprononçables. Et puis « populiste » et « de gauche », on n’est pas encore bien habitués.


  • Divide ut regnes : diviser pour régner.

    On constate que le système multiplie les listes de manière à ce que la liste Macron puisse arriver en premier aux élections européennes.

    Je rappelle que pour présenter une liste aux élections européennes il faut au moins 800.000 euros rien que pour faire imprimer les bulletins de vote et les professions de foi.

    Où Kuzmanovic a-il eu l’argent pour présenter sa liste ?

    Kuzmanovic reprend à l’identique les argument de Asselineau.

    Le rassemblement à droite et à gauche c’est l’UPR depuis 12 ans.

     

  • Comme nom de parti et à la place de "République Souveraine", pourquoi pas "La France, Nation Souveraine" ou "La France, Patrie Souveraine" ou "La France, Pays Souverain" ?

     

    • #2167232

      "République souveraine" = "France hors la loi"
      " France souveraine" = "République hors la loi"

      Tous ceux qui sont pour la République sont contre la France
      Tous ceux qui sont pour la France sont forcément contre la République

      Il y a ceux qui servent la France
      Et ceux qui vivent de la République

      Tous ceux qui vivent de la république, sont DANS la république, donc contre la France
      De ce point de vue, tous les partis dans l’hémicycle sont contre la France pour être dans la république

      Et donc, toujours de ce point de vue, il n’y a AUCUNE différence, sinon de teinte, entre LFI, UPR, RN, LREM, UPR, PS, PCF.

      Ces différences de teinte ne correspondent qu’à la répartition des pouvoirs entre la mère et la fille, la République et l’UE,savoir qui de la dictature ou de sa fille la tyrannie aura l’aile ou la cuisse de la France ?

      C’est le même poulailler dédié au même génocide de la France
      Au nom de la république.


  • Il y en a qui veulent bouffer dans l’auge Européenne comme des gorets en devenant d’un seul coup patriote .LFI,le NPA,les Verts de Gris, ne sont pas souverainiste, ou alors le seraient-ils devenu d’un seul coup .On sait très bien que le gauche en général est mondialiste et immigrationniste, car il n’y a pas si longtemps,"et c’est vrai que les Français ont la mémoire courte" lorsque "choupinet 1er" était au deuxième tour, Face au FN ,la gauche en général avait demandé de voter pour "le tyran" et surtout pas pour le fascisme "SS" qu’il fallait absolument repousser .J’ai encore en mémoire la rencontre de Mélenchon et de macron, à Marseille .Et maintenant les voilà tous la bouche en cœur "nous sommes patriotes !" et pensez à nous aux prochaines élections. Et nous voilà à la fin avec une multitude de partis patriotes,"comme par hasard" .Il est vrai que plus c’est gros plus ça passe, sans même boire un verre d’eau .Tous ces candidats me filent la gerbe avec leurs vestes réversibles .


  • la fin du groupe terroriste DEACH EN syrie ( nord-est de la syrie) par les combattants kurdes . , deach n’a pas réussit a divisé la syrie.

    ***chapeau pour les combattants kurdes

    https://www.youtube.com/watch?v=Bk4...

     

  • On est loin du compte.
    Justice fiscale,justice sociale,défense de la laïcité... Tous ces concepts n’ont absolument pas le même sens selon les différentes sensibilités politiques.

    Qui inclure ,qui exclure , dans ce nouveau contrat social ?
    Que faut il tolérer ? envers quoi faut’il se montrer intransigeant ?

    Même au sein des nuances d’une même mouvance politique je pense qu’il n’y a pas de consensus sur ces sujets à l’heure actuelle.
    A défaut de partager les mêmes idées, le CNR partageait peut être le même constat, ce n’est même pas le cas aujourd’hui.


  • Faute de mieux aux Européennes je vais voter pour Debout la France de NDA. Pour moi, MLP et son parti sont désormais complètement grillés, n’en parlons pas de la LFI, le parti mondialiste du franc mac et grand ennemi de la France Mélenchon. Par ailleurs, s’abstenir ne servirait à rien car toute abstention profiterait à LREM.

     

    • Djordje Kuzmanovic était le seul qui semblait avoir compris "des trucs" dans FI. Tant mieux s’il créé son parti, le temps de Mélenchon est fini depuis le mouvement des Gilets jaunes auquel il tente de se raccrocher après l’avoir insulté. Ce vieil escroc a 70 piges, il faisait déjà de la politique du temps de la télé noir et blanc, il faut qu’il passe la main.
      En attendant d’en savoir plus sur Kuzmanovic, moi aussi je vote NDA / Debout la France.


  • Pourquoi il ne se rapproche pas avec Asselineau UPR ?
    Ca fait encore des dilutions de votes

     

    • @Ma connerie

      Je ne comprends pas pourquoi, lorsqu’on voit ce qui se passe dans ce pays avec ce gouvernement, et en plus , où ils veulent en venir , organiser une coalition avec tous les partis d’opposition , enfin ceux qui serait en totale opposition (ce qui permettrait d’être clair) il y aurait peut-être quelques petites surprises , avec un programme unique écrit, noir sur blanc. et c’est tout .
      Parce que rendu à ce stade, il faut sauver notre cul mais pas celui des candidats, on en est plus là ,car dans les médias ,chacun chante sa petite musique .Il faudrait accorder les violons.


    • Un type qui bosse à fond a des œillères et ne connaît pas forcément bien tout ce qui existe, et vivra avec des préjugés faute de mieux. J’espère qu’ils auront l’occasion de se rencontrer et de s’allier. Sylvie Heyvaerts a contrario a eu la chance d’avoir un fils qui avait le temps de regarder des conférences, et qui l’a incitée à en prendre connaissance.


  • il devrait se rapprocher de Florian Philippot, il a déjà un coté "bear" qui pourrait séduire parmi les patriotes...
    Plus sérieusement, je ne vois pas ce qui les séparent ?

     

    • #2166978
      le 26/03/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Écarté de LFi pour souverainisme, Djordje Kuzmanovic lance son (...)

      l’égo, et une définition de la République incompatible avec la compétence, encore moins avec l’excellence.
      ils se prennent tous pour des justiciers qui vont sauver la galaxie. En réalité, ils ne pensent qu’à leur gueule. Typique de la mentalité de "l’Elu" vendu par... Hollywood.


    • Ça fait un moment que je lis ce que Kuzmanono écrit sur FB, et j’en suis arrivé à la conclusion qu’être le cadre le plus lucide de la FI (du temps où il y était) est une condition nécessaire mais pas suffisante pour s’affranchir des vieux démons pseudo idéologiques de la deuxième gauche.

      Au moindre procès en nationalisme (et Dieu sait que certains lui en ont intenté dans son ancien parti, à commencer par la mère Autain), il se prête à des circonvolutions incroyables pour expliquer qu’il est patriote mais surtout pas nationaliste, protectionniste mais en aucun cas xénophobe, populiste mais en aucun cas anti-démocrate...

      Bref, il se livre à une gymnastique rhétorique des plus affligeantes pour parer les coups portés par ceux qu’il a pourtant identifiés avec raison comme étant profondément nocifs pour la France et le monde.

      Dommage, sur le plan des idées Kuzmanono est pourtant intéressant. Mais en politique, je ne pense pas qu’on ait grand chose à en attendre. Pour l’instant du moins.


  • C’est bien mignon tout ça, mais un truc me taraude : quand Dieudo et Soral ont voulu fonder "Réconciliation Nationale", ça n’a jamais vu le jour. Et là, le mec sort de nulle part (les tréfonds de la France, hein ? Soumise), et annonce la création de son mouvement. Ce qui n’est pas sans rappeler LREM...
    Verra-t-on le projet Réconciliation Nationale aboutir ?


  • C’est donc lui Djordje Katsumi , on trouve encore ses film X ?


  • Vous êtes au courant au moins que les parlementaires européens n’ont aucun rôle législatif, à peine celui de censeurs ?


  • il parle bien, Djordje, et en plus il a ce regard espiègle et le sourire malin


  • Un boutiquier de plus !! Si il était sincère, il rejoindrait la liste RN !


  • ça fait des années que je dénonce la grande gueule comme un faux blaze du PS depuis qu il a fait gagner son compère Hollande en 2012 sans rien demander en échange . Je me félicite que d autres rejoignent mon point de vue même si c est par dépit et un peu tard §


  • Ils disent tous que le clivage droite gauche est dépassé et se jettent à corps PERDU dans le clivage tout court c’est une honte. Les souverainistes sont incapables de se coaliser nous allons avoir droit à une présidentielle bis avec les mm résultats malheureusement.


Commentaires suivants