Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Explosion de la fraude fiscale en France : "L’essentiel du manque vient des multinationales"

Selon la dernière enquête du syndicat Solidaires-Finances publiques, la fraude fiscale est en hausse. Par rapport à l’estimation d’il y a cinq ans, elle aurait augmenté de 20 milliards d’euros par année, atteignant un montant record. L’éconoclaste Philippe Béchade fait le point sur la situation.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La salope en chef qui a organisé l’optimisation fiscale des multinationales US en Europe c’est Juncker, quand il était premier ministre du Luxembourg . C’est d’ailleurs pour le remercier que les US l’ont bombardé à la présidence de la Commission européenne . Nous sommes trahi au plus haut niveau .

     

    Répondre à ce message

  • La France a longtemps été dotée d’une fonction publique avec des effectifs pléthoriques. Les contrôles allaient bon train. Les petits se faisaient serrer en cas de fraude. Les gros limitaient la casse avec leurs baveux. Aujourd’hui, les effectifs ont très fortement baissé. Les chefs de services sont souvent dépourvus de couilles et vont au plus simple. Les grosses boîtes, habituées aux procédures, savent mieux dissimuler leurs fraudes. Bercy veut que les inspecteurs contrôlent depuis leur bureau plutôt que sur place par souci d’économies. La fraude devient plus facile pour tout le monde, surtout dans des zones fortement peuplées.

     

    Répondre à ce message

  • C’est donc bien l’absence de contrôle des Capitaux qui fait la fortune des ...grandes fortunes et la ruine de l’Etat .
    Réguler l’immigration, c’est bien mais ce ne sera jamais suffisant pour équilibrer les comptes si, dans le même temps, les « Grands » peuvent à loisir expatrier leur magot. Même la remigration jusqu’au dernier des immigrés, ne changera rien à la situation qui est que les multinationales et les grandes fortunes ne veulent plus payer pour la Nation...

     

    Répondre à ce message

    • @u roitelet

      Personne n’a dit qu’il ne fallait pas contrôler les capitaux. C’est toi, roitelet, qui fais une fixette sur la soit-disante priorité à la régulation des frontières.

      On rappelle que roitelet estime qu’il faut une immigration obligatoire en europe (sauf en Allemagne qui est, d’après lui, "notre avenir") : c’est très commode d’accuser l’autre de reculer quand on est trop avancé soit-même. Réguler l’immigration et contrôler les capitaux vont de paire et n’iront pas l’un sans l’autre.

      Il faudrait arrêter de penser que tout d’immigration non-controlée se réglera le jour où on aura fait un simple contrôle des capitaux sans renforcer les frontières.

       
  • C’est du pipeau tout ça !

    La fraude fiscale, ça n’existe pas dans le monde de l’entreprise, les entreprises quelque soit leur taille ont toujours versé des pots de vin aux politiciens, ça s’appelle du lobbying, de la rétro-commission, du retour d’ascenseur ...

    C’est juste que le partage du gâteau entre libéraux et fonction publique est - en ce moment - plus à l’avantage des libéraux alors Bercy couine (il lui faut plus de thunes pour payer tous les fonctionnaires). Encore un exemple d’affrontement interne entre parasites (FM), ça rejoint la Nyssen et sa redevance ainsi que le Benalla et la réforme constitutionnelle.

    Bercy fait une estimation de ce qu’il serait supposé percevoir ? ça s’appelle du racket anticipé.

    Il leur "manque" 100 milliards €/an ? Le budget de l’éducation nationale républicaine, c’est 92 milliards €/an (et 1 million de fonctionnaires). Je ferai bien une proposition à Bercy, mais bon, pour ces gens là, la propagande ("éducation") ça n’a pas de prix.

     

    Répondre à ce message

    • #2043576

      Entièrement d’accord :

      ils nous expliquent qu’il leur manque 100 milliards pour équilibrer leur budget

      Non mais réfléchissons un instant : le PIB est de 2000 milliards.

      Ils veulent donc passer à + 5% d’impôts et prélèvements obligatoires, alors que nous sommes déjà à 57 % !

       
  • Oui enfin le souci majeur ne va pas être tant que les multinationales pratiquent la fraude fiscale en toute impunité, c’est plutot de se dire que si le contribuable moyen oublie une virgule dans son paiement ou sa déclaration il est redressé sur x années sans le moindre scrupule.
    C’est ce 2 poids 2 mesures, un de plus, qui est insupportable.
    Le seul point un peu intéressant c’est que ca permet de se rendre compte pour qui roulent les administrations et donc le pouvoir.
    Ca par contre c’est édifiant.

     

    Répondre à ce message

  • C’est le Ministre du Budget qui est seul habilité à déclencher des poursuites judiciaires en cas de fraude fiscale : les inspecteurs du fisc ont été privés de cette prérogative . C’est évidemment scandaleux : l’exécutif empiète clairement sur le judiciaire, en violation du principe de la séparation des trois pouvoirs . C’est ce que l’on appelle "le verrou de Bercy" . Celui qui garde le verrou c’est Gérald Darmanin, charmant sioniste soupçonné de viol… Il va de soi qu’il doit être tenté de "verrouiller" quand arrive sur son bureau le cas d’un coreligionnaire fraudeur… Il est vrai que sa famille a dû tant souffrir...

     

    Répondre à ce message

  • Des commercants de quartier payent souvent plus d’impots que des poids lourds du net en France comme aibnb qui fait des millions de benefices dans l hexagone mais qui a mis son siege europe en Irlande ou luxembourg je sais plus ( c est pour eux que l’ UE est si merveilleux ). Par ailleurs j avais lu que le site leboncoin payait plus d impots en France que tous les GAFA réuni.

     

    Répondre à ce message

  • Les multinationales sont là pour faire du fric , ça ce n’est pas un scoop .Pour eux la mondialisation est un facteur d’embelli et aussi par l’absence de frontière en Europe .Toutes ces entreprises ont des filiales dans le monde entier , pouvant jouer par des systèmes de vases communicants et ayant les moyens de se payer des avocats spécialisé dans l’économie, des commissaires aux comptes (les meilleurs) traquant en permanence les différents placements afin de payer le moins d’impôts de charges de taxes de tous ordres, employer du personnel à bas prix pour augmenter les dividendes .Ces gens-là échappent à la fiscalité, d’où l’évasion fiscale .Ce qui est impossible pour les petites et moyennes entreprises de ce pays, payant de la fiscalité plein pot pour compenser le manque de fiscalité non encaissé des multinationales par l’État, souvent par la menace de délocaliser ou partir définitivement .
    Si,il y a une explosion de la fraude fiscale en France ,c’est parce que les multinationales font de plus en plus de bénéfices et s’enrichissent de plus en plus .

     

    Répondre à ce message

  • #2043578

    Le véritable impôt incontournable ce sont les banques qui le prélèvent...
    La création monétaire est un impôt.....
    L’état devrait s’arranger pour partager avec les banques....
    Entre gangsters ça devrait pas poser de problème insurmontable....

     

    Répondre à ce message

  • #2044031

    Ce qui fait le taux de fraudeurs c’est le taux de vol de l’impôt.

    Si l’impôt était de 100% des revenus, il y aurait 100% de fraudeurs partiels ou totaux.

    Ainsi, dire qu’il y a trop de fraudeurs en France, c’est reconnaitre que l’impôt vole trop les Français, que l’État est voleur avant et a proportion des fraudeurs dont son vol est la cause.

    La fraude fiscale est donc saine et morale :

    - C’est l’anticorps au vol de l’Etat, seul voleur.
    - C’est l’incitation polie, pédagogique, miséricordieuse et proportionnée pour l’État de s’auto corriger, s’il veut manger.

    Frauder, c’est moraliser l’action publique
    L’inciter à être enfin juste et économe de la sueur de ses enfants.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents