Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Extrême droite : Henry de Lesquen balance sur Alain de Benoist !

Quand le libéral De Lesquen s’en prend à l’anti-national et anti-chrétien De Benoist

Henry de Lesquen et Alain de Benoist, sur E&R :

La seule ligne patriote viable : la réconciliation nationale !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

92 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Lorsque M.de Lesquen aura le temps, il serait bien aimable de nous expliquer ce qu’il entend par national-libéralisme, contradiction dans les termes s’il en est.

     

    • Oui c’est ce que je me suis dit aussi. Il a omis de nous dessiner les contours de ce libéralisme compatible avec le nationalisme. Ça me parait tout de même d’une importance considérable.


    • Comme son nom l’indique, et si j’ai bien compris, il s’agit de libéralisme économique, mais dans la limite des frontières nationales. En gros, le patron un peu paternaliste (comme du XIXe siècle jusqu’aux années 1960) qui a une boîte en France et qui a des usines ou des lieux de travail à taille humaine, en France également. Exit les multinationales et leur cosmopolitisme larvé, les paradis fiscaux qui vont avec pour piller les États et ne rien rendre en retour aux peuples sur le dos desquels ces entreprises monstrueuses s’engraissent.
      Actuellement, on a des multinationales qui se débrouillent pour ne pas payer d’impôts, et des petites et moyennes entreprises nationales (qui n’ont pas les moyens de fuir) qui crèvent parce que l’État obèse leur prend tout. Je crois que son idée consiste à corriger le tir, pas seulement en prenant aux très gros pour moins prendre aux petits et moyens, mais aussi en baissant tout court le total des impôts.


    • Je ne peux pas parler pour Mr de Lesquen, mais le national-libéralisme est un courant qui a existé historiquement, comme le libéral-conservatisme. On pourra dire que ce sont des oxymores ou des synthèses impossibles, mais elles ont été théorisées et proposées. Elles ont même eu une grande importance historique.

      En Allemagne le parti national libéral était le principal parti de gouvernement au temps de Bismarck. Il s’agissait donc d’un parti qui avait voulu l’unification allemande, donc un parti national, mais libéral en même temps car c’était aussi un parti issu des idéees libérales de 1848. En Allemagne les aspirations nationales se sont confondues avec les aspirations nationales en 1848,et comme l’objectif principal de ces gens : l’unification de l’Allemagne, a été finalement réalisée grâce à la dynastie de Hohenzollern et à un homme d’état conservateur, aristocratique et autoritaire : Bismarck, eh bien la bourgeoisie libérale, qui en France a tourné républicaine, en Allemagne elle est devenue, ou restée, monarchiste. Ce sont donc des libéraux bourgeois, qui vu les circonstances sont devenus conservateurs et ont accepté un système de monarchie constitutionnelle. lls ont gouverné l’Allemagne jusqu’à la 1ère guerre mondiale en faisant des alliances avec d’autres partis mais c’était le principal parti de gouvernement..

      Mr de Lesquen, ne se réclamera sans doute pas de Bismarck ni de la tradition allemande. Mais moi ce que je sens quand je l’entend parler, c’est que c’est un homme d’extrême droite assez nettement antisémite, et en même temps c’est un grand bourgeois. En tant que grand bourgeois il est attaché au libéralisme, essentiellement au libéralisme économique, ce qui est assez normal pour un grand bourgeois de droite.

      Il s’agit donc, selon moi, d’un nationaliste, très à droite, mais qui ne voudrait pas renoncer à l’héritage liberal de la révolution française. Disons que c’est une sorte de Louis-Philippard. Il aimerait concilier les deux, le nationalisme et le libéralisme Est-ce que c’est possible de les concilier ? A mon avis c’est impossible. C’est une synthèse impossible. Il faudrait renoncer, non à la liberté conomique, mais au libéralisme en soi. Sinon on est incohérent. Ceci étant dit Henry de Lesquen, est un homme d’extrême droite et antisémite, mais il est liberal, pour les affaires de fric.

      C’est ainsi que je vois sa position. Est-ce que je vous ai convaincu ?


    • National socialiste aussi c’est antinomique ... Y a moins de com la dessus ...


    • Le Japon, la Corée du Sud sont des exemples de national libéralisme. Pas besoin de théoriser quand la chose existe réellement.


    • « National socialiste aussi c’est antinomique ... Y a moins de com la dessus ...« 
      Tout simplement parce que c’est faux !


    • @Eric c’est faux ? lol l’internationale socialiste ça te parle ?


    • Bien sûr que ça me parle, comme me parle le national socialisme, façon CNR hein ! :-) Il y a donc des formes de socialisme comme il y a des formes de libéralisme. Il faut juste éviter de tomber dans le simplisme et/ou le manichéisme qui conduit à juger unilatéralement des choses complexes et articulées. Donc Lol, comme vous dites.


    • @tintin
      Convaincu ? pas tout à fait, mais je reconnais que vos arguments sont bien développés.Je retiens surtout que la France n’est pas l’Allemagne, et que ce qui peut marcher dans un pays ne marchera probablement pas et même certainement pas, dans un autre, même proche.Autrement dit, l’esprit et l’histoire d’un peuple primeront toujours sur les "lois" de l’économie, "science" inventée de toute pièce par les Anglais.


    • @ JL 29
      Ca me fait plaisir de voir qu’au moins une personne a lu mes savants développements.

      Vous me dites que manifestement la synthèse nationale-libérale serait un produit allemande et donc ne pourrait pas être importee en France. Peut-être bien. Mais ce n’est pas tout à fait sur. J’ai moi même indiqué qu’elle avait existé en france, quelque peu, sous Louis-Philippe, et peut-être même sous Napoléon III pourrait-on dire. Donc, je ne plaide pas personnellement pour cette solution, mais elle peut fonctionner au moins pendant quelques temps.

      La réaction de Fred attire mon attention sur un point extrêmement intéressant : le Japon et la Corée du sud seraient des réussites du national-libéralisme. Je n’y avais pas pensé mais je dois dire que c’est vrai. Et c’est un argument qui apporte de l’eau au moulin de Mr de Lesquen.

      Il y aurait beaucoup à dire, de positif, sur l’élite dirigeante japonaise. A commencer par sa supériorité sur l’élite dirigeante de la plupart des pays européens, une supériorité que se manifeste par le fait que la haute bourgeoisie aristocratique qui gouverne le Japon a toujours refusé obstinément l’immigration. On aurait mieux aimé être gouverné par des Henry de Lesquen qui n’auraient pas permis l’immigration, que par des Giscard d’estaing et des Sarkozy, coqueluches de la bourgeoisie d’affaires française et qui ont tout fait pour metre en place le grand remplacement.

      Pour finir je reviens à une autre synthèse impossible : le libéral conservatisme, mais pas tout à fait. C’était un peu la position de François Fillon. En France ça ne peut pas marcher me direz vous. Certes mais cela a assez bien marché en Suisse, ou il a existé un parti liberal conservateur, c’était son nom official. Ce parti a gouverné notamment des cantons protestants ou la bourgeoisie traditionnelle était d’une part très conservatrice, et d’autre part libérale car c’était une bourgeoisie d’affaires et, naturellement, elle défendait ses intérêts. Dans les cantons catholiques cette classe d’entrepreneurs n’existait pas et les conservateurs n’étaient donc pas libéraux. Le parti libéral conservateur a gouverné notamment le canton de Bâle ville jusqu’à la guerre de 1914-18. Ensuite il a été supplanté par le parti radical démocratique, plus populaire, plus franc maçon aussi.


    • Nationalisme politique, libéralisme économique, je ne vois pas l’antinomie.

      On peut résumer ça par : Droite des valeurs, droite du travail.


    • @ JL29

      Le National-liberalisme c’est la liberte d’entreprendre en interne. Pour illuster, la France des brins de muguet le 1er Mai, des stands de limonades aux USA. On retire la paprasserie administrative et l’intervention de l’Etat. La France d’avant 1960.


  • On attend la video de reponse de A de Benoist... Et la synthèse d’Alain Soral...

     

  • bonjour... je pose une simple question !! "national - libéral " n’y a t’il pas contradiction ?
    le libéralisme n’est t’il pas par essence anti national et cosmopolite ? bref un oxymore...

     

    • Je dirais que "libéral" c’est pour la liberté (dans son sens premier historique), alors que "libéralisme" c’est contre (celle des peuples) - comme la plupart des -ismes qui sont des idéologies (des puissants) qui inversent le sens de ce qu’elles disent combattre (le socialisme contre le social etc.).
      Autrement dit le libéralisme est contre la liberté (ex : la liberté d’expression donne plutôt la censure).
      Le républicanisme est contre la république, dans son sens premier - la chose publique, l’intérêt commun. Dans "République française" il faudrait commencer par détacher République et France.
      De Lesquen défend une certaine idée de la patrie : la patrie républicaine et non LA patrie française c’est-à-dire le pays réel dans son entièreté. D’où aucun aspect social chez lui.
      Pas sûr que ses fans l’aient compris.


  • Vivement la réponse.

     

  • Il faut bien écouter Lesquen, dont la pensée ne présente aucune hypertrophie de la question raciale.

    Il est tout à fait explicite dans une intervention récente au sujet du nationalisme, qui ne peut selon lui s’appuyer sur l’identité raciale, opposée à l’identité nationale.

    On trouve dans les commentaires de l’article sur la "promotion" de Lesquen par les inrocks un texte assassin à son sujet attribué à Serge de Beketch : Ce texte n’est pas de lui, et ce blog est une farce.

    P.S : L’ethnie ce n’est pas la nature, mais la culture, autrement dit, ce n’est pas la race.

     

    • Erreur, l’ethnos n’est que le genos présenté d’un point de vue culturel, l’ethnie c’est la race auquel on rajoute sa culture particulière, c’est bien pour cela que ces deux principes sont très liés les uns aux autres.


    • Ethnie selon le Cnrtl :

      Groupe d’êtres humains qui possède, en plus ou moins grande part, un héritage socio-culturel commun, en particulier la langue :
      La plus répandue des confusions est celle qui substitue la race à l’ethnie et réciproquement. (...) L’ethnie étant le groupement naturel pour la détermination duquel entrent en ligne de compte surtout la culture et la langue. Tandis que la race est un groupement déterminé par les savants. Tiers monde,1956, p. 112.

      Rem. La docum. atteste a) Ethnisme, subst. masc., sing. Ensemble de liens qui réunissent des groupes d’individus ayant un patrimoine socio-culturel commun, particulièrement la langue. L’ethnisme roman, l’ethnisme germain. Il y a une autre unité, infiniment plus importante [que l’unité de race], la seule essentielle, celle qui est constituée par le lien social : nous l’appellerons « ethnisme ». Entendons par là une unité reposant sur des rapports multiples de religion, de civilisation, de défense commune, etc., qui peuvent s’établir même entre peuples de races différentes et en l’absence de tout lien politique (Saussure, Ling. gén., 1916, p. 305). b) Ethnos, subst. masc., synon. didact. de ethnie.

      Prononc. : [εtni]. Enq. : /etni/. Étymol. et Hist. 1896 (Vacher de Lapouge, Sélections Sociales ds Vie Lang. 1964, p. 224). Dér. sav. du gr. ε ́ θ ν ο ς (où -os est considéré comme suff.), proprement « toute classe d’êtres d’origine ou de condition commune » ; suff. -ie*. Fréq. abs. littér. : 2.

      Selon wikipedia :

      Une ethnie ou un groupe ethnique est une population humaine qui considère avoir en commun une ascendance, une histoire (historique, mythologique) une culture, une langue ou un dialecte, un mode de vie ; bien souvent tous ces éléments à la fois. L’appartenance à une ethnie ou ethnicité est liée à un patrimoine commun, que ce soit la culture, l’ascendance, le rôle social, l’origine géographique, la langue ou le dialecte, l’idéologie, la religion, la mythologie, la cuisine, l’habillement, la musique...

      Je vous laisse aller lire la suite.

      P.S : Il n’existe que 5 races humaines, voir classification de Coon.


    • P.P.S :

      Nature et culture sont bien évidemment liées, mais à chaque ethnos ne correspond pas un genos, loin s’en faut.

      Le concept de race ou de sous espèce est la plupart du temps rejeté, et l’on préfère admettre la culture comme seule différence entre groupes humains.
      Le genos grec correspond à la famille, au lignage, pas à la race ou à l’espèce.
      La thèse de Coon est une alternative au dogme "out of africa", qui ne s’appuie guère que sur la découverte archéologique, elle même soumise, pour un lieu donné, au caractère favorable ou non des conditions climatiques à la conservation des fossiles, autant qu’à la fréquence du nombre de fouilles et à leur éventuel succès.

      Pour en revenir à De Lesquen, je ne suis pas sûr de comprendre ce qu’on entend par "ethniciser la question sociale".

      Lesquen, comme je l’ai expliqué plus haut, fait bien le distinguo entre identité raciale et culturelle, et le concept d’ethnie, qui n’est pas celui de race, renvoie bel et bien à l’existence d’identités culturelles et communautaires distinctes, qu’on ne peut évacuer de "la question sociale".


    • En ce qui concerne "out of Africa" je dis que nous sommes en présence d’un dogme à partir du moment où, lorsque l’on trouve, en Asie par exemple, un fossile homo sapiens daté de plus de 100 000 ans, on conclue automatiquement à une migration hors d’Afrique plus ancienne qu’on ne le pensait jusque là, au lieu d’envisager la possibilité qu’homo sapiens soit apparu en diverses régions du globe, sans les avoir nécessairement colonisés en partant d’Afrique, où il est vrai qu’on a trouvé des fossiles en plus grand nombre, ce qui prouve seulement que les conditions de conservations y sont meilleures, et les fouilles plus nombreuses.

      Ne sont malheureusement retenues que les hypothèses qui confirment la théorie, et dès lors, on s’éloigne d’une démarche véritablement scientifique.

      La thèse de Coon, elle, considère qu’homo erectus a pu évoluer vers sapiens en plusieurs endroits distincts, sans nécessité de mouvements migratoires.

      La biologie en général, et la génétique en particulier, dénoncent régulièrement ce qu’elles nomment le "concept de race", là encore ces disciplines quittent le champ de la science pour s’occuper de politique, et abandonnent ainsi aux idéologies racistes le monopole d’utilisation d’un terme qu’elles devraient se réapproprier.

      La science pourrait régler le problème une fois pour toute, en rattrapant le retard qu’elle a pris sur le langage courant, au sein duquel le mot "race" est finalement synonyme du terme scientifique de "sous-espèce", mais elle préfère sacrifier au politiquement correct, en expliquant que : "le concept de race n’est pas pertinent pour caractériser les différents sous-groupes géographiques" (Wikipédia).
      Ce qui évidemment ne fait que confirmer l’existence de "sous-groupes géographiques", communément appelés "races".

      Aucune idéologie raciste à ma connaissance n’a jamais évoqué de barrière reproductrice entre races humaines.
      À partir de là, seules les considérations idéologiques, politiques, et racistes, sur les sous-espèces ou races humaines devraient être critiquées, pas l’emploi du terme "race", qui n’est jamais équivalent de celui d’"espèce", comme cela est sous-entendu de manière contre-productive par la critique antiraciste.


    • L’ethnie n’est qu’une sous catégorie raciale dont la principale caractéristique réside dans ses spécificités culturelles, l’ethnie fait nécessairement partie de la race sinon on en vient à nier la réalité des origines biologiques, l’ethnie c’est tout simplement la civilisation de la nature.

      Dans les faits chaque ethnie est lié à une race et chaque race est une collection d’ethnie, pour ce qui est du nombres de races celui-ci est sujet à débat, on peut dire qu’il y en a 5 ou 7 voir plus en fonction des critères que l’on utilise.



      La biologie en général, et la génétique en particulier, dénoncent régulièrement ce qu’elles nomment le "concept de race", là encore ces disciplines quittent le champ de la science pour s’occuper de politique, et abandonnent ainsi aux idéologies racistes le monopole d’utilisation d’un terme qu’elles devraient se réapproprier.




      La biologie et la génétique ne dénoncent rien du tout, il existe de très nombreuses éléments scientifiques pour prouver l’existence des races, qu’il s’agisse de la distance génétique entre populations ou même de la simple logique évolutionniste, non ce qu’il faut dire ce que certains """experts""" servent de caution pseudo-scientifiques à la doxa du système, il est par exemple étonnant de remarquer que tout les scientifiques asiatiques ou européens de l’Est ( tout comme de nombreux scientifiques européens de l’Ouest ou d’Amérique du Nord) sérieux vous diront que l’espèce humaine est divisée en de nombreuses races, il n’y a que certains scientifiques occidentaux totalement politisés pour oser affirmer l’inverse.



      Aucune idéologie raciste à ma connaissance n’a jamais évoqué de barrière reproductrice entre races humaines.



      C’est normal car d’un point de vue scientifique il ne peut y avoir de barrière reproductrice entre races, déjà que certaines espèces peuvent produire une descendance fertile alors il ne serait pas logique que la même chose ne soit pas possible chez des sous-espèces, le fameux faux argument de la possibilité de la reproduction n’est qu’un sophisme gauchiste destiné à justifier les délires antiracistes.


    • Chaque race comprend effectivement de multiples divisions culturelles que nous appelons ethnies.

      Nous sommes à peu près d’accord sur tout finalement.

      À part sur la barrière reproductrice, qui sépare bel et bien ce que la science nomme des espèces.

      Certains experts comme vous dites avec justesse tiennent à faire du mot "race" un synonyme du terme "espèce", afin de pouvoir dire qu’il est impropre à désigner les sous-groupes humains, qui ne sont pas séparés par la barrière reproductrice.

      Le but est de rendre ce mot tabou, ce qui est malhonnête, idiot, et malsain.

      Le terme "race" doit être entendu comme synonyme de "sous-espèce", car c’est précisément ce qu’il est, mais ça emmerde les idéologues de lui reconnaître le moindre sens.


  • Il faut savoir commenter sans invectiver. Mais comment qualifier ce monsieur autrement que de langue-de-p... ?
    Il fait partie de ces personnages dont l’unique fonction est de camper sur le territoire d’une Droite Nationale fantasmée puis de rabattre la partie qui lui est confiée sur une zone plus raisonnable. Le candidat Fillon puis, de facto, Macron. Grand patriote, en effet.
    Ce monsieur est également un vampire. Avec sa petite équipe de vidéastes européens, il n’a eu de cesse de s’emparer de toutes les idées et angles de la dissidence internet. Tout en bafouillant un genre de mise en accusation de Soral. Avec le même brouet que ce qui nous est servi ici.
    Son autre job est bien entendu d’annhiler le FN et maintenant que ce parti boîte, toute personne pouvant contribuer à la mutation politique en cours. Ici Alain de Benoist.
    Delesquen n’est pas le seul à jouer les bons cathos droitards et à agiter des hochets grotesques pour vieilles dames (ici l’ésotérisme SS...). Pas le seul à n’avoir que le pouvoir de nuisance jusqu’à la diffamation et à empécher toute expression nouvelle.
    Le peuple, les gens qui souffrent dont de braves chrétiens de droite, il n’en a strictement rien à foutre du clivage cathos-tradit/identitaires païens. Henri, quand tu déménage un entrepot au transpalette à 7du, tu te fous de savoir quel inconnu reçoit des chèques iraniens ou qui, parait-il, est un judéophile. Quand tu as construit un pays et que tu le vois se dissoudre dans l’immigration, tu fais passer l’intérèt de la patrie d’abord. Mais je doute que tu en ais quoique ce soit à cirer et de la gauche du travail et de la droite des valeurs.
    En résumé, pour qu’un vrai grand parti patriote émerge, il ne faudra pas oublier d’écraser ce genre de vipère qui persiffle encore et toujours contre son camps.
    Comme s’il était en service commandé. CONTRE LA FRANCE.

     

    • Comme s’il était en service commandé. CONTRE LA FRANCE.

      Il ne faut pas que l’agacement, certes légitime, vous fasse imaginer un complot.
      De Lesquen est simplement au service de son ego, comme beaucoup de gens qui prétendent servir une noble cause.


    • Tout à fait JP, inutile d’aller voir un complot x ou y. Ca fait des années que j’écoute, ou plutot subis de Lesquen sur RC. Son ego et ses manières le rendent vite insupportables !

      Sur le fond du sujet je ne sais pas. Le fait que AdB soit païen, comme une bonne partie du GRECE, ce n’est pas un secret. Il ne s’en est jamais caché. Européiste ? Pas plus que feu Dominique Venner. Est-il caractériel, désagréable ? Beaucoup le dise, mais est-ce si important ? Est-il nuisible à la cause ? C’est une accusation grave qui ne peut pas se régler en 5 minutes, tout comme celle du plagiat ("philosophe du copié-collé") !


    • De Lesquen est ce qu’on appelle un troll, mais un vrai, c’est pourquoi il n’est pas plus inquiété que cela par les médias, qui le regardent d’un œil plus amusé que indigné. D’ailleurs, il cartonne auprès des jeunes, et il le sait très bien, pour le côté "culotté" de ses discours qui deviennent une référence parce que les djeun’z d’aujourd’hui adorent pratiquer le bashing. Il sert plus de tampon du Système, peut-être même plus que le FN, que contre.


    • Le problème de la critique de De Lesquen c’est qu’elle n’est pas très consistante, cela fait bien longtemps qu’elle n’est plus valable...

      Il est vrai que Alain de Benoist est un ""europeiste"" anti chrétien mais je doute qu’il ait encore beaucoup en commun avec la fameuse doctrine SS tant il s’est gauchisé avec les années...

      Sur ce dernier point De Lesquen a pourtant raison, depuis la fin des années 80 Alain de Benoist a progressivement basculé dans une sorte de tiers-mondisme cosmopolite où il ne cesse de dénoncer le "racisme et la xénophobie" à l’image d’un bobo néotroskyste sionisé, et surtout il ne cesse de cracher sur la civilisation occidentale tout en parant de toutes les vertus tout peuples de couleurs comme un vulgaire ethnomasochiste, et pour couronner le tout il tresse des lauriers à Merluchon...

      Bref De Benoist dit beaucoup de choses intéressantes mais il n’est absolument pas exempt de toute critique, on pourrait par exemple lui reprocher d’avoir trahit les principes fondateurs de la Nouvelle Droite ainsi que la plupart des idées de Dominique Venner pour se conformer à la soupe gauchiatique ambiante, toutefois cela n’enlève rien à son travail et ses écrits notamment ceux d’avant la fin des années 80 restent de qualités.

      Quant au vieux clivage cathos tradi/identitaires païens il n’a plus lieu d’être depuis longtemps, le catholicisme n’a plus autant de poids qu’autrefois, de nombreux identitaires sont maintenant devenus chrétiens et de toutes manière la version européenne du christianisme a été très fortement inspiré des antiques traditions paiennes jusques dans l’organisation du clergé et la célébration du culte.

      Pour ce qui est de la question iranienne il faudra rappeler un jour que les persans sont un peuple d’origine indo-européenne et que la révolution islamique iranienne a reprise certaines idées des intellectuels de la "révolution conservatrice" allemande


  • Une preuve supplémentaire de l’incroyable bêtise de l’extrême droite..
    On peut rigoler des conflits de chapelles entre Mao, trotskiste et autres anar/libertaires etc... mais la "droite nationale" ne vaut pas mieux.

     

    • #1892079

      Amen. Ploncard D’Assac a parfaitement démontré cette évidence.


    • Ploncard d’Assac qui lui-même est quand bien du genre à tailler. Finalement et malheureusement, c’est un mal assez répandu.


    • Ce mec n’est PAS d’extrême-droâââte ,qui d’ailleurs n’existe pas de manière structurée en France hormis certains groupuscules atlantico-sionistes cornaqués par l’état profond américain comme feu le réseau Gladio et certaines mouvances néo-nazis ou ultra-identitaires (et encore ça se discute vu qu’ils ont,malgré le coté racialiste radical,plus de point en commun avec le fasciste qui est issu de l’extrême-gauche qu’autre chose),ce mec n’est qu’un TROLL utilisé par le système avec sa propre bénédiction !!
      Le FN n’est pas plus d’extrême-droite que Soral,l’Action Française non plus,même des mecs comme Guillaume Faye,Pierre Hillard,Serge Ayoub et Benedetti ne sont pas d’extrême-droite !!
      Ryssen et le Mouvement identitaire (contrôlé de plus en plus par les sionistes et les RG) à la rigueur et encore...
      PS:pour le système et ses clébards des merdias "droite des valeurs" + souverainisme + fierté de son patrimoine national historique et culturel = extrême droite !!!
      De Gaulle et Napoléon seraient aujourd’hui catalogués d’extrême-droite pas ces déchets mondains et cosmopolites comme ils le font avec Poutine et Orban !!
      Est pour le système actuel euromondialiste,satanique et eugéniste d’inspiration néo-nazi (sans pour l’instant le coté racialiste) d’extrême-droite quiconque s’oppose au mondialisme,à la destruction des nations et au "grand remplacement"...


    • Bonjour,
      @arnaud lecomte,
      C’est clair. C’est vraiment pénible et fatiguant leur querelle à la mord moi le nœud. Désolé pour la grossièreté mais ça ne mérite que ça.
      En fait, ils aiment bien se quereller pour s’inventer une existence qu’ils n’ont pas vu que l’immense majorité des gens n’en a rien à carrer de ce qu’ils disent. Le système n’a pas besoin d’attaquer la mouvance dit d’extrême droite, elle se flingue toute seul. Et après, ça critique les masses .. . Nul à chier.


  • Beaucoup ici ne comprennent pas que De Lesquen est national-libéral au sens où il faut être national et patriote à l’extérieur mais libéral (entrepreneuriat...) au sein de nos frontières. Il n’y a pas de contradiction.

    Deux théories peuvent être contradictoires mais dans la réalité, une élite, une nation n’a pas à être théoriquement cohérente (cela ne veut rien dire), mais pragmatique.

     

    • cela a deja existé, entre 1848 et 1914 mais cela ne sera plus
      " on peut regretter la douceur des lampes a huiles, la splendeur de la marine a voile" etc etc ..
      refuser obstinément de comprendre que les problèmes cruciaux de notre société dépassent largement l’ensemble des dithyrambes et autres philippiques que l’un ou l’autre conçoit envers tel ou tel personne, nous conduit inexorablement dans un fossé
      Mr De benoist est un abrutit, Mr De lesquen nous le démontre et démontre par la même l’ampleur de sa culture et la finesse de son langage, et après ? Mr De benoist fera la démonstration inverse
      et après ? une nouvelle sape naitra animée par d’autres , ajoutant une ènième division source de confusion la ou "pays vrais" aurait besoin de clarté
      laissons Mr de lesquen a ses brumes, me concernant je me pose d’autres questions, très simples, très terre a terre, très ordinaires, à commencer de savoir comment et avec quelle energie pourrions nous sortir d’une spirale de croissance sans effondrement, a cette heure, je n’ai pas de réponses mais juste une certitude, ce ne sont pas ceux qui conduisent le pays qui en auront, quand a Mr de lesquen aurait t il l’obligeance de me fournir ne serait ce que le début d’une piste de reflexion concernant cela ? sauf erreur le nationalisme liberal n’a plus ni le charbon, ni les minettes de Lorraine, ni le franc or pour se sustenter


    • Pour charly

      Si leadeur il devait venir... Qui règlera les guéguerres intestines et toutes les autres ce sera par l’écoute la vraie. Comprendre l’autre. Avant tout. Et ensuite on avise. On ne s’écoute plus. Voilà pourquoi les donneurs de leçons et autres penseurs s’enchaînent et s’empilent au fil des années en laissant les grands au pouvoir continuer de vaquer à leur occupations.
      Un truc à la dieudo mais en plus impliqué. En plus direct. Avec l’attachement à la France en plus style Soral. La jeunesse nous l’offrira.


  • Selon Henry de Lesquen, le libéralisme ne conduit pas forcément au cosmopolitisme :
    https://www.youtube.com/watch?v=1NZ...

     

  • Le libéralisme de De Lesquen est la réaction de bon sens d un entrepreneur Francais, quand je parle d entrepreneur c est le fait de travailler a son compte , artisans, commercant etc.
    Son libéralisme c est de faire en sorte que l état arrête de sur-réglementer et sur-fiscaliser l économie. Qui travaille a son compte ici ?
    Le système économique francais est une catastrophe, celui qui veut entreprendre est constamment hors la loi tellement celle ci est insoutenable.
    Toutes ces lois empêchent la prise d initiative de l individu et favorise l esprit d assistanat .
    Par contre , l état doit protéger l économie nationale et protéger ses marchés.
    Libéral économiquement dans l espace national et régulation avec les autre pays.

     

    • Le libéralisme est une anthropologie menant à la dégénérescence de l’homme moderne.
      Le système français blablabla...On connait ce genre de sous arguments.
      Il suffit de connaitre un peu l’état du monde pour savoir que partout dans le monde occidental, ce merveilleux système détruit progressivement la classe moyenne qui continue à l’idolâtrer.
      Je suggère un départ aux USA à tous ceux qui ont en marre, histoire d’aller voir si l’’herbe est plus verte dans le pré du voisin.


    • @seb59
      La vente des corps, des organes, des enfants, des femmes, des esclaves ou tout simplement des salariés est du libéralisme économique.
      Ce libéralisme économique n’a été rendu possible que par l’existence du libéralisme politique et philosophique.


  • Pour avoir lu De Benoist et vu ses émissions, c’est vrai qu’il est plus un compilateur d’idées qu’un penseur qui produit du concept. Sans doute que le marxisme répond le mieux à ce but par rapport à une situation donnée. Mais ses livres ou articles restent plutôt pertinents.

    Par exemple son livre "Ce que penser veut dire" n’est pas un essai didactique sur la pensée, mais une compilation de vies d’auteurs de son choix plus ou moins connus, en appuyant beaucoup sur Nietzsche.

    Nietzsche n’était pas catholique, mais dans l’esprit il n’était pas pour autant anti-chrétien. Idem pour De Benoist je pense. C’est vrai que d’autre part, il parle davantage de la culture européenne, que de la France.

    Quant à De Lesquen, qui est un républicain, je m’en fous un peu.

     

    • Nietzsche n’était pas anti-chrétien ?
      Vous n’avez pas du lire ses livres pour affirmer une chose pareille.
      Il a même intitulé l’un de ses ouvrages "L’antéchrist", que pouvait-il écrire de plus anti-chrétien ?


    • Jean : anti-chrétien ne veut pas dire antéchrist. Antéchrist signifie "avant le Christ". Nietzsche était plutôt païen si vous voulez (et donc hérétique pour les cathos un peu bloqués dans leurs dogmes).
      Il a écrit sa version de la philosophie perse de Zoroastre dans "Ainsi parlait Zarahoustra" (lisez "Les Gathas" chez Albin Michel, txt chrétien avant l’h)
      C’est cette connaissance hermétique qu’il faudrait étudier, qui s’attache beaucoup aux symboles pour comprendre le sens de la vie, le Christ est sur cette voie évidemment (symbolisme de la Croix etc. - lire Guénon).
      Ezra Pound a aussi écrit "Les chants" (los cantos) qui ressemble beaucoup au livre de Nietzsche.
      Cet hermétisme (qui vient de Hermès) a été détourné ensuite par les juifs pour leur franc-maçonnerie. D’où la confusion entre cabale hermétique et kabbale hébraïque - comme l’explique Grimault - car ce sont les mêmes symboles, mais ils ne servent pas le même projet !

      Je dirais même que contre le satanisme hébraïque talmudo-sioniste, c’est l’enseignement hermétique qui doit être compris.
      Reconnaissez que les paroles du Christ sont souvent hermétiques, l’Église appelle çà des "mystères"... Aujourd’hui celle-ci est corrompue, il faut donc renouer avec la Tradition des Anciens, qui est le véritable universalisme, et dont le Christ, mais aussi tous les saints et les miracles qui ont suivi témoignent !

      Malheureusement Jacques Grimault est bien seul, pourtant ses livres sont révélateurs... mais plus disponibles.

      On voit bien que l’Église catho est corrompue, et à côté les prêtres restants ou même des gens comme Escada pataugent plus ou moins pour se raccrocher aux branches, en se référant à un passé d’une autre époque, ce qui n’a aucun sens : l’histoire ne fait pas demi-tour.
      En revanche la Tradition, elle, parce qu’elle est universelle et donc a-temporelle face à ces temps de confusion extrême, est notre seul rempart.

      Mais je ne sais pas si on parle de la même chose quand on dit "catholicisme traditionnel"... Je ne crois pas, puisque dès le concile de Nicée en 325, l’Église a rompu avec la parole du Christ. Ce sont des faits !
      L’Église y dit que Dieu est uniquement au Ciel, alors que le Christ dit bien "le royaume de Dieu est en vous".
      L’étude hermétique permet de comprendre le monde, son époque, mais aussi soi-même et soi-même dans le monde. Les Grecs disaient "Connais-toi toi même". Le Christ ne dit pas autre chose, c’est à çà que sert le libre arbitre. Et non à l’obéissance aveugle du catéchisme !


  • #1892102

    Comme quoi il ne suffit pas d’avoir une particule à son nom pour être véritablement noble. De Lesquen est un minable jean-foutre ayant la bêtise de croire qu’il pourrait incarner la France éternelle.
    On peut ne pas être d’accord avec certaines idées (présentes ou passées) de De Benoist mais lui reprocher de "piller des auteurs", de n’avoir "aucune idée originale" montre à quel niveau se situe De Lesquen : la prétention égotiste. Car enfin une idée est vraie ou elle est fausse ; le fait qu’elle soit "originale" laisserait même plutôt penser que c’est une idée moderne donc radicalement fausse.
    Le clown blanc a t-il seulement conscience de son abyssale sottise quand il affirme avec une assurance franchement comique que "l’identité est fondée sur la nation". S’il entend par là l’identité nationale, évidemment ; on pourrait dire aussi que l’identité catholique est fondée sur le catholicisme. L’identité se décline sur de multiples plans.
    Et puis sait-il ce super identitaire que la nation (entendue au sens actuel) est une idée moderne venue remplacer précisément l’identité traditionnelle catholique ? La noblesse catholique occidentale s’alliait avec des nobles catholiques, français ou pas.
    Mais ne perdons pas trop de temps avec cette vieille baderne droitarde qui mène avant tout un combat anti musulman : il a sa petite place dans le plan sioniste.

     

    • @Emilien,exact,la nation à la base est un CONCEPT de gauche censé remplacer/se superposer à la PATRIE qui a elle de tous temps existé depuis le Néolithique,même à l’état embryonnaire...
      Patrie vient de PATRIA (terre des pères) et par extension TERRE OU REPOSENT NOS MORTS (là où nos ancêtres sont enterrés),il y a dans la patrie un aspect ethnique et charnel qui n’existe pas dans la Nation,entité strictement administrative et juridique composé de nationaux (sujets ou citoyens) d’autant plus qu’une nation,comme c’est le cas en France, est souvent composée de plusieurs peuples distincts (mais culturellement et géographiquement proches sinon ça ne marche pas) unis par une même langue,un même mode de vie et une longue histoire partagée...
      Bizarrement le terme "nationaliste" est (injustement) connoté d’extrême-droite alors que le mot patriote,beaucoup plus identitaire si on regarde de près son éthymologie est paradoxalement plutôt bien accepté par tout un chacun...


  • Indépendamment du conflit avec Alain de Benoît, Henry de Lesquen m’inspire à tort ou à raison, malgré tout ce qu’il peut dire, à le voir comme un peu le prototype de ces chrétiens « petit-bourgeois » qui votent contre le peuple de France, contre un catholicisme intègre, enfin contre ce qu’il prétend défendre. J’ai presque de l’urticaire à l’entendre...
    Mais je reconnais que cette impression peut être une erreur.

     

    • H2L est un bourgeois pour sûr mais dans son national libéralisme, au deuxième tour il préfère le national. Là ou mélanchon l’international socialiste pisse sur son propre programme social qui est le même que MLP pour donner subtilement des consigne de vote pro-macron, H2L lui plutôt que de choisir le libéralisme qu’il aime tant préfère dire de voter FN.
      C’est la différence entre traître à la patrie et homme intègre. Si sa doctrine est faillible sa loyauté est bien prouvé face à la lâcheté d’un Fillon. C’est la raison pour laquelle je le soutient malgré son entêtement républico-libéraliste. Chacun son avis mais il y a bien deux côté : Le bien et le mal, et H2L est plus du côté du bien.


    • @royaliste
      Pour Dieu, on ne peut pas être à "moitié bien" ou à "moitié mal", on choisit un sens dans son actuation en faisant le mieux qu’on peut, et voilà.
      Pour la politique, il faut suivre la connaissance de Dieu et ne pas écouter sans cesse l’écho son ego. S’il existe parfois des contradictions, c’est que nous ne sommes pas parfait. Mais il y a des limites dans le verbiage, et on ne peut pas toujours évoquer "des éléments contradictoires" pour justifier l’injustifiable. Pour résumer, à moins de parler avec Dieu directement, il faut se débrouiller "tout seul" avec son âme (si l’on a les moyens [la paix intérieure] de le faire). On a tous un sacré boulot...
      Tout ça pour dire qu’a mon avis, Henry de Lesquen n’a pas choisi le meilleur chemin pour nettoyer les écuries d’augias.
      Par contre chez ER, il existe des gens qui marchent à leur façon dans le bon sens. Il est bon de côtoyer de telles personnes.


  • incroyable comment ce personnage est ignorant quand il aborde l’islam.
    et ca se croit chrétien et intellectuel.

     

    • Mais justement, un chrétien n’est pas sensé connaitre l’islam étant donné qu’il ne s’agit pas de sa religion...

      Après il est évident qu’il vaut mieux parler de ce que l’on connait plutôt que de ce que l’on ignore car l’on commet moins de bêtises mais dans le fond il n’y a aucune raison objective qui demanderaient à un chrétien de s’intéresser à une religion qui n’est pas la sienne.



    • Mais justement, un chrétien n’est pas sensé connaitre l’islam étant donné qu’il ne s’agit pas de sa religion...



      Pourquoi un prêtre est-il censé connaître qui est Satan et ce qui relève de ses hiérarchies démoniaques ? est-ce pour se soumettre à lui ou, plutôt, le connaître pour mieux pouvoir se prémunir de ses attaques ? Ce n’est pas connaître le risque, mais c’est ignorer. Car c’est l’ignorance qui fait le lit de toutes les supputations et de tous les mensonges. C’est l’ombre au milieu de laquelle se cache la toile de l’araignée.

      Personne ne demande à un chrétien de connaître l’Islam comme s’il était musulman lui-même, comme dans une démarche de conversion... il s’agit de, en respect de la vérité, se renseigner honnêtement sur les tenants et les aboutissants. Par exemple "ah on dit ça sur le Coran, qu’il est écrit ceci ou cela ?.. eh bien, je vais vérifier moi-même".

      Il s’agit de peser la vérité et le mensonge, pour aboutir au jugement le plus honnête possible, le plus en corrélation avec le vrai ; et cela est tout à fait chrétien.


    • #1892363

      @Jean

      En attendant c’est vous qui n’êtes ni chrétien ni intellectuel en procédant par anathème.

      Et vous savez quoi ?

      L’Ennemi de la Foi et de la Raison s’appelle le diable.


    • Jean a raison.
      Si on se prétend chrétien et intellectuel, alors on devrait être le dernier à juger de ce qu’on ne connait pas.


  • Qui a le pouvoir en France M. ? L’Islam ?... vous êtes tel un bébé dans son landeau captivé par le hochet agité devant lui, ne voyant même plus la personne qui se trouve derrière. La comparaison vous plaît-elle ? Pourtant elle vous correspond tout à fait.

    Imagine t-on L.F. Céline, dans une envolée pacifiste, dénonçant l’Islamerie internationale responsable de guerres passés et de guerres à venir ? C’est tout à fait incongru, ridicule, puisque cela n’a pas été, mais justement cela n’a pas été car Céline, lui, a su être radical dans son jugement. Clair voyant. Voyez-vous clair vous-même ?
    Moi ce que je vois c’est qu’il n’est en vérité pas moins ridicule de constater combien une soi-disante droite nationale est vent debout contre l’Islamerie en occultant le pan central, la fève dans la galette, l’éléphant au milieu du salon, le loup deguisé en danseuse trois étoile, le tyrannosaure assis, là, sur le canapé de mamie. Et on l’aime bien mamie pourtant, du moins on le prétend, alors pourquoi ne pas la protéger efficacement contre ces crocs si couverts de la viande des précédentes victimes ?...

    Je vous préfère lorsque vous dites "pharisien !" d’un doigt accusateur ; là vous touchez quelque chose avec celui-ci, quelque chose de radical... continuez dans cette voie de radicalité plutôt que de vous affadir en faisant prendre des vessies pour des lanternes aux.. niais.

     

    • Enfin un commentaire sérieux, merci.


    • Pas besoin d’être au pouvoir pour chambouler un pays, n’importe quel étranger contribue par sa présence & sa religion à modifier notre pays. Un président n’est qu’une seule personne qu’on supporte quelques années et qui disparaîtra de lui-même, les musulmans sont des millions et resteront là par les naissances.
      Simplement maintenant ici, sur E&R, l’islam devient le petit sujet tabou sur lequel il ne faut jamais rien dire.



    • Simplement maintenant ici, sur E&R, l’islam devient le petit sujet tabou sur lequel il ne faut jamais rien dire.




      La preuve que non.


    • C’est faux @Dew comme le dit à sa manière @La bête immonde. De même vous êtes très léger lorsque vous dites « Pas besoin d’être au pouvoir pour chambouler un pays, n’importe quel étranger contribue par sa présence & sa religion à modifier notre pays. », omettant cette chose très simple que sans la volonté politique (et parfois même, comme ici en l’occurrence, avec sa bienveillante et calamiteuse onction derrière les discours de façade), rien de ce que vous dites ne serait possible. Comme dirait l’autre, sans racailles d’en haut ... ! Ça me paraîtrait être une évidence aujourd’hui, qui m’amène à dire que l’ignorer ou ne pas la prendre en compte à ce point est presque coupable :-). À un moment donné faut quand même se réveiller sur la question de la hiérarchie des responsabilités et partant des priorités.



    • Pas besoin d’être au pouvoir pour chambouler un pays




      Bien sûr que si puisque la politique immigrationniste ne résulte que de l’agenda mondialiste de la caste mondialiste au pouvoir... Ce sont eux qui ont organisé et organisent toujours la préférence étrangère et la pression migratoire. C’est pas d’un grand conseil islamique que cela vient mais d’autres aucunement musulmans. Sans eux la présence musulmane ne serait pas ce qu’elle est.
      Il y a comme une atrophie cérébrale qui consiste à croire que faire un barrage à un torrent suffit pour en arrêter le débit... non ! Si vous ne tarissez pas la source, vous aurez toujours le problème présent et l’eau continuera de venir.

      Ou encore : si vous voulez vous débarrasser de frelons, cherchez le nid ! La proposition qui consiste à traiter le frelon immigration sans traiter le nid décisionnel qui la génère c’est à terme s’épuiser dans un combat inefficace. Hors s’il faut porter le coup il faut le faire au but. Et je dis bien le frelon immigration et pas seulement islamique car, cher ami, ma position est bien plus radicale que celle des anti-islam en ce qu’elle juge qu’il n’est pas plus souhaitable d’avoir une arrivée massive de centaines de milliers de bouddhistes car le bouddhisme ce n’est pas plus la France que l’Islam. Il s’agit de défendre une cohésion culturelle en adéquation avec le substrat historique du pays, l’humus traditionnel cultivé et hérité et qu’il faut transmettre.

      Se focaliser sur les nuisances du quotidien c’est justement le grand détournement d’attention des ouvriers du chaos et de la discorde.

      Il n’y a pas de tabou sur l’Islam. Il y a bien plus un tabou d’une frange nationaliste concernant le grand sanhedrin actuel...


    • @Igor meiev

      Sauf que ce n’est pas que l’immigration le problème ... Si il n’y avait que des islandais et des japonais à mon avis ça dérangerait moins de monde ... Le problème vient aussi des populations en elles même ... Même si ce sont des marionnettes (déjà c’est pas glorieux d’être manipulé / manipulable) certains sont tout simplement invivables.


  • #1892208

    Triste de relayer ce troll ici. Quarante ans après, le Sieur Duquinquin vient nous révéler la vérité. Non, mais, sérieusement, c’est quoi la pensée et la Vision de Duquinquin ? On en est encore là chez les natios ?
    Ah ben c’est sûr que si la France va mal, c’est la faute au fourbe de Benoist ! Vite une vidéo pour faire du buzzz. Avec un discours et une argumentation qui frisent le zéro absolu, on est sauvé.

     

    • Pourquoi ?

      Lui aussi a le droit de manger. Et puis quelque soit le message je trouve toujours un plaisir indéfinissable, quand je regarde des blogueurs du 3ème age. Y a un côte décalé que j’aime bien.

      Après De Lesquen c’est plus vraiment de la politique qu’il fait, moi je le place dans l’art comme Dieudonné. Ca se voit qu’il est perché, comme il est pas vraiment dangereux, alors on le laisse en liberté.

      La dissidence c’est un patchwork et je trouve qu’il a sa place dans ce zoo. Il faut qu’il dise ce qu’il dit sinon comme on pourrait se rendre compte qu’il divague ? Au moins avec ses vidéos il a un peu de lien social. Beaucoup de vieux n’ont pas cette chance.

      Il a pas un péri ?


    • #1894437

      @Sue à vélo
      La dissidence un zoo , comme la parabole est bien trouvé
      Yvan Benedetti le terrible, du Con Versanus, Hassen blanc Occident (blanc pas pour la couleur mais pour le discours, trop de blanc, entre les syllabes), Salim Labruti , Joffrey trop Marrant, Cédric Rivaldi (j’ai rien trouvé tellement il est naze), Yann Merkava, le faux courtier Arnaud Lespingouin et pour finir en beauté Ahmed Moualek alors lui c’est une drogue hilarante
      Bref je me dis, on est pas sorti de l’auberge et si on en sort ,se sera bourré, et en rentrant on finira tétraplégique ou collé contre un platane , voir les deux


  • De Lesquen me plait de plus en plus. Il arrive à attirer un nouveau public, il fait du bien au mouvement nationaliste.


  • L’imposteur me semble plus être ce Lesquen qu’autrui


  • #1892240

    Du persiflage. Suis même pas sûr qu’AdB s’abaisse à lui répondre.


  • Encore une illustration pathétique des dissensions de la "Dissidence."


  • Je suis prêt à tout entendre, et oui ADB n’est pas un amoureux de la chrétienté, mais prétendre qu’il est un nazi antinationaliste déguisé en gauchiste par antijudaisme, ça fait un peu beaucoup.


  • Henry de Lesquen et Alain de Benoist, brouille aristocratique.


  • Après avoir surmonté mon antipathie réflexe envers De Lesquen et réflexion je trouve que son analyse sur De Benoist est en fin de compte plutôt pertinente...


  • Eh bien moi, je pleure la disparition de HdL à la tète de Radio Courtoisie.


  • De Benosit, De Lesquen sont comme vous et moi des hommes, avec leurs qualités, leurs défauts, mais ce qu’ils possèdent en plus, c’est une large érudition.
    Le meilleur ? Ce n’est pas à leurs semblables à en juger, dès lors qu’ils respectent, et le contraire est à démontrer, les règles fondamentales que Dieu a prescrit à Moïse. C’est d’ailleurs parce que le peuple que Dieu avait choisi, non pour dominer les autres mais pour réunir toutes les nations du monde autour de Lui, respectait la lettre de la Loi mais non l’esprit de la celle-ci, que notre Père du Ciel lui a envoyé son Fils fait homme pour le ramener vers Lui : nous savons tous ce qu’il advint à notre Seigneur.

    LA Religion est le christianisme du vicaire du Christ Roi, c’est à dire le catholicisme.

    Quelle autre religion prétendue telle peut présenter autant de persécutés, de martyrs, pour le simple fait d’avoir refusé d’abjurer leur foi dans le Sauveur de TOUS les hommes ? d’avoir prié pour le salut de leurs bourreaux ? Dites moi lesquelles !

    Chez les autres croyances, combien de missionnaires bénévoles, souvent eux-mêmes persécutés, suivant de près l’envahisseur européen sur tous les continents afin de limiter ses exactions envers les peuplades autochtones ,vivant dans la simplicité et les privations pour apporter le message d’amour du Père Eternel, ainsi qu’aide et réconfort aux peuplades opprimées ?

    J’entends d’ici la voix des ignorants clamant les perversions des clergés régulier et séculier, souillure déversée depuis plus de deux siècles, tout d’abord dans les feuilles distribuées presque gratuitement à la population, puis dans les journaux, puis à la télévision, radio, etc
    Rappelez-moi le nom de cette secte qui oeuvre pour le bien de l’Humanité, sans que l’on puisse la pénétrer librement.
    Une réflexion : à qui appartiennent les grands médias ?

    Enfin, parce que l’homme est homme, bien sûr qu’on y trouve parfois un être qui, se détournant de Dieu se laisse porter par les plus bas instinct humains. Mais quoi ! le monde d’aujourd’hui est-il si beau, si pur, si parfait, qu’il ait le droit de salir ceux qui avaient jusqu’il y a peu, évité à celui-ci de revenir aux temps païens et barbares dont hélas, les signes sont visibles chaque jour pour ceux qui regardent la rue ?
    Egalité ? Non, car la nature que Dieu a faite n’est pas égalitaire. Réconciliation : oui, mais possible seulement aux hommes de bonne volonté, ce qui sans la reconnaissance par tous du Bon Dieu,ne restera qu’une chimère.

    A Dieu

     

    • Effectivement l’homme est pécheur, mais la responsabilité de ceux qui sont au service de Dieu n’en est que plus grave, cependant j’affirme que ce problème est lié en partie au célibat des prêtres, pratique qui n’est pas regardé comme ayant des bases dogmatiques il me semble.

      De plus selon moi, le catholicisme s’est en réalité coupée progressivement de l’Eglise, et dorénavant devient quelque chose de totalement étranger à elle même et de ce qu’elle fût du temps ou elle était encore lié plus profondément à la foi apostolique et des pères, pour être plus clair je parle de l’orthodoxie tel qu’on la nomme, " la bonne manière de glorifier Dieu", pour comprendre cela, je vous inviterais à vous renseigner sérieusement sur le "fillioque", à étudier les Pères, et se questionner sur l’autorité papale et la base théologique qui soutient cet "autorité papale" et confronté cela avec le point de vue orthodoxe...

      Il faut du temps et s’investir et pour éclaircir ces questions mais ensuite vous pourrez suivre la vérité sans défaut, A bon entendeur !

      Jean


  • Effroyable distance entre le nez et la bouche ! Vite une moustache !

     

  • Etrange personnage que ce de Lesquen qui parle par séquences précipitées et sans articuler... tout le bas du visage demeure figé... cela traduit l’évidente raideur de cet homme intelligent mais aussi d’une prétention achevée.
    A l’époque où il animait encore radio Courtoisie, il devenait insupportable à force de couper la parole à ses invités pour, systématiquement, leur dire qu’ils avaient tort, ce qui lui permettait ensuite d’asséner sa vérité.

    Cela dit, son analyse de A. De Benoît n’est pas totalement fausse. Ce dernier, indiscutablement brillant, agace effectivement par ses côtés anti chrétien récurrent. L’homme bouffe toujours du curé à défaut d’oser bouffer du rabbin et de l’imam et pourquoi pas du lama bouddhiste jaune !

    Sur la question de la pensée personnelle, De Lesquen pêche encore une fois par orgueil, qu’il a de fort grand, car personne, absolument personne ne peut prétendre avoir une pensée et par conséquent une analyse exclusivement personnelle. Les plus grands théoriciens politiques, scientifiques, anthropologiques ou ethnologiques créé leurs théories sur la base de pensées et d’analyses antérieures, ce qui relève à chaque fois de synthèses plus ou plus denses et originales.

    Maintenant, que De Lesquen veuille faire sa promo via son site personnel et ses vidéos c’est parfaitement dans l’air du temps et on ne voit pas pourquoi il s’abstiendrait.


  • Inintéressant. De petites haines d’intellectuels qui ne supportent pas qu’on voie le monde autrement qu’eux.


  • Alain De Benoist a soutenue Mélenchon pendannt la derniere présidentielle voila voila, des faits...

     

  • Henry de Lesquen parle aux francais de souche, Alain de Benoist aux citoyens de la Republique.


  • Oui et bien en tout les cas, national ET social c’est cohérent tandis que national ET libéral c’est antinomique. Le libéral amenant inexorablement la dissolution du national.
    Quand au statut du pouvoir, on s’en tape pourvu qu’il soit démophile !

     

    • @ LDG

      Liberal = Liberte d’entreprendre = prise de risque.
      Les gens fuient les pays socialistes, rarement les pays qui promeuvent la liberte d’entreprendre.


    • @Bisounours
      La Tradition c’est l’équilibre continuellement remis en question entre des individualités fortes et un collectif plus ou moins conscient de lui même.
      Bien-sur que les individus entreprenants, créateurs de richesses, doivent être encouragés, d’une manière ou une autre. Mais la force d’une nation c’est le collectif.
      Je ne suis pas socialiste, je suis socialisant... comme le sont les sociétés traditionnelles.
      Le culte de l’individu n’a t-il pas encore assez détruit à vos yeux ?
      Je maintiens que le national et le libéral sont antinomique.


  • A partir de 0’27’’ : "Alain de Benoist compilateur" ; etc. Aura-t-on l’obligeance de nous fournir au moins un exemple, une illustration, ou devra-t-on se contenter de ces affirmations péremptoires ?


  • Je suis le seul à constater un problème de son ?


  • L’intérêt de cette vidéo ?

    Ca me fatigue.

    Les natio, plutôt que d’utiliser ce qui pourrait les réunir, préfèrent pour beaucoup se focaliser sur ce qui les divise.

    Par exemple : je me contrefou de la religion, à commencer par le catholicisme.
    Mais est-ce que je vais aller m’aliéner les catholiques natio pour autant ? Ou chier sur leur religion.
    Non.

    On met de côté ce qui nous sépare, et on se focalise sur l’essentiel :
    Virer qui on sait du pouvoir, et récupérer les pouvoir régaliens pour la France.
    Les points de détails, c’est pour après.

    De Lesquen chie vraiment dans le pâté et c’est très largement contre productif...


Commentaires suivants