Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Folie-19 : la Martinique de nouveau confinée, la Guadeloupe réinstaure un couvre-feu

La situation sanitaire s’aggrave et les contaminations augmentent fortement dans ces deux départements d’outre-mer, où les hôpitaux craignent d’arriver à saturation.

 

La situation sanitaire « s’aggrave » à la Martinique et les chiffres du Covid-19 « explosent » sur l’île, où le préfet a annoncé, mercredi 28 juillet, un nouveau confinement à partir de vendredi 19 heures pour une durée d’au moins trois semaines. À la Guadeloupe, face à la progression « fulgurante » des contaminations, l’état d’urgence sanitaire a été décrété mercredi et un couvre-feu y a été instauré de 21 heures à 5 heures du matin.

Les départements et territoires d’outre-mer ne sont pas les seuls concernés par cette flambée de l’épidémie, qui touche l’ensemble du territoire français. Mercredi, près de 1 000 patients malades d’une forme grave du Covid-19 étaient traités dans les services de soins critiques, selon les données sanitaires attestant une flambée des contaminations. Les services de soins critiques accueillent 992 malades, contre 859 il y a une semaine. Le nombre de cas positifs enregistrés, près de 28 000 mercredi, a atteint son niveau le plus haut depuis le 28 avril. Le taux de positivité (proportion de cas positifs par rapport au nombre de personnes testées) est resté stable à 4,1 %. La maladie a emporté 40 patients en vingt-quatre heures à l’hôpital, pour un total de près de 112 000 morts depuis le début de la pandémie.

 

La Martinique de nouveau confinée

Le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, a annoncé mercredi le durcissement des mesures sanitaires sur l’île à partir de vendredi 19 heures pour une durée d’au moins trois semaines. « Nous sommes inquiets, la situation sanitaire s’aggrave et les chiffres du Covid-19 explosent », ont assuré lors d’une conférence de presse Olivier Coudin, le directeur adjoint de l’Agence régionale de santé (ARS), et Stanislas Cazelles. « Cette hausse se répercute sur le nombre de d’accueils aux urgences, en hospitalisation et en réanimation : le CHUM [Centre hospitalier universitaire de Martinique] a atteint un niveau de saturation », précise par ailleurs un communiqué de la préfecture de Martinique.

Lire la suite de l’article sur sudouest.fr

Une histoire de fou, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pfff, ils n’oseront jamais venir emmerder un vieux rastaman tranquillement perché sur son morne, dans sa case, la bouteille de Neisson et la machette posée à côté (ça fait vieux cliché mais du côté de Fond-saint-Denis dans le nord de la Martinique y’ en a encore ;)). Je m’inquiète pour les personnes âgées et isolée qui peuvent plus ou moins facilement tomber dans le piège vaccinal comme ma grand-mère (86 ans) qui est seule là-bas qui vit encore à l’ancienne. Gwada et Madinina ne se soumettront pas.

     

    Répondre à ce message

    • Les antillais sont encore plus résistants que la moyenne par rapport aux vaccins.. donc ils accélèrent la répression. Puisque les pouvoirs publics ne parlent que du vaccin et pas des traitements, certaines personnes fragiles ne connaissant pas les alternatives, vont aller dans cette direction. Certains membres de ma famille qui ne tombent pas dans la combine politique sont quand même vaccinés.

       
    • #2776321

      Bonjour Mélissa. Ma famille paternelle est également de Martinique et ma petite mamie (86ans également, son petit embonpoint et ses petits problèmes de circulation) n’a pas eu à faire le vaccin grâce à son médecin qui ne veut tout simplement pas (phase 3, absence de recul et suspicions de troubles circulatoires...). Il y a des médecins qui pensent encore avant tout au bien de leurs patients, gardons espoir !
      Signalons que les antillais sont très portés sur la naturopathie et qu’ils ont une confiance toute relative dans les "autorités de santé", notamment depuis l’histoire du chlordécone, pollution grâce à laquelle la Martinique est championne du monde (! !) du cancer de la prostate et présente un taux très élevé d’endométriose. Par ailleurs un pharmacien martiniquais vivant en Gwada tente de développer un traitement naturel, l’herbe à pic, qui semble prometteur même si il manque encore beaucoup de données (et que l’on sait le sort réservé aux traitements -non produits par Gilead...- dans cette "crise").
      En tout cas, à tous les antillais : tchimbé raid’ pa moli !

       
    • @Melissa

      Ma mère 89 ans vis là bas mais ma soeur veille sur elle et pas question qu’elle soit vaccinée, d’ailleurs elle-même ne le veut pas depuis qu’un vaxigrippe l’a rendue très malade.
      Dans ma famille qui vit encore là-bas ils sont tous au courant car nous avons un groupe famille sur messenger qui appartient à face de bouc et nous nous échangeons des liens et des vidéos depuis le début de la pseudo pandémie. Depuis quelque temps certains de nos liens sont censurés notamment ceux sur la 5 g, les test pcr et les vax. alors que jusqu’ici tout passait bien. Apparemment ils ont mis un tour de vis supplémentaire niveau censure.

       
    • Bien pour Madidina, l’île aux belles fleurs désignant la Martinique.
      Quant à Gwada, connaît pas. La Guadeloupe c’est Karukéra, l’île aux belles eaux.

       
  • la seule vraie question pour moi médecin voisin du Dr.. de reinfo covid Réunion, est :
    parmi les malades en réa quel est le pourcentage de malades ayant été consulté par un médecin la première semaine de symptôme ?
    je demande à mes patients ayant un résultat positif (que dans 99% des cas je n’ai même pas demandé !) de venir me consulter car c’est le seul moyen de dépister la fameuse hypoxémie heureuse... Pourquoi alors je ne déplore aucune hospit aucune réa aucun décés ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est un signal punitif envoyé aux manifestants... le système tient à leur rappeler leur statut de sans-dents inoffensifs...

     

    Répondre à ce message

    • Effectivement les soignants ont manifesté en masse et du coup c’est la punition en retour sans compter la réticence des gens là bas pour se faire vacciner.. Les membres de ma famille sont très nombreux là bas et pas question de se faire piquer et radio tam tam fonctionne bien là bas.

       
  • Comme pour la guerre contre le terrorisme ,il semblerait que les moyens employés par nos dirigeants pour lutter contre ce virus le renforce au lieu de l’affaiblir

     

    Répondre à ce message

  • « Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.
    L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.
    Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.
    En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu’il faudra entretenir – sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur.
    L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. »
    Günther Anders, "L’Obsolescence de l’homme", 1956

     

    Répondre à ce message

    • #2776592

      Dans la même veine , il y a un Canadien qui a écrit un bouquin expliquant que les politiques et l’église encourageaient la prise d’alcool , et interdisaient le Cannabis , justement parce que l’alcool rendaient les gens plus abrutis et violents , alors que le Cannabis favorise l’introspection philosophique et le calme !!!

      Les rastas , c’est pas trop leur truc !!!

       
  • la goutte au nez devient un signe de résistance, et conduit directement au confinement (qui a été parfaitement démontré comme inefficace) ...le sadisme de certains politiques n’a pas de limite...

     

    Répondre à ce message

  • Ca arrivera en Métropole également à la rentrée à cause de la dangereuse foule complotiste et terroriste dû aux manifestations de l’été et qui aura pour conséquence de dresser les pro du saint vac contre les anti-pass...

     

    Répondre à ce message

  • Epidémie de cas.
    Facile, il suffit de faire peur pour multiplier les tests.
    La Martinique et la Guadeloupe sont pourtant proches des Etats-Unis, où l’on va abandonner les tests PCR pour manque de fiabilité....
    https://www.cdc.gov/csels/dls/locs/...

     

    Répondre à ce message

  • La Martinique et la Guadeloupe sont punis car l’écrasante majorité de la population ne veut pas se faire vacciner.

    cqfd.

     

    Répondre à ce message

  • #2776868

    Vous voulez le vaccin pour éviter le confinement ? Vous aurez le vaccin ET le confinement !
    Vous préférez sacrifier la llibertésur l’hôtel de la santé ? Vous aurez ET les vaccins ET les variants ET les effets secondaires ET le pass sanitaire ET la surveillance ET les contrôles !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents