Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

François de Rugy déclare avoir été la victime d’une "vengeance personnelle"

L’ex-ministre François de Rugy a déclaré lundi 29 juillet sur BFMTV avoir été victime d’une « vengeance personnelle » suivie d’un « lynchage médiatique », n’exprimant aucun regret sur le fond des affaires qui l’on conduit à démissionner du gouvernement le 16 juillet.

 

Interrogé sur les dîners fastueux de l’Hôtel de Lassay qui ont choqué l’opinion publique, l’ancien président de l’Assemblée a expliqué connaître « l’informatrice » qui a transmis les photos controversées au site Médiapart qui a révélé l’affaire.

 

 

« Nous savons très bien qui c’est, bien sûr », a précisé l’ancien ministre, parlant à son sujet « d’une vengeance personnelle ». « Contre vous ou contre votre femme ? », lui a-t-on alors demandé. « Contre les deux », a-t-il répondu, précisant qu’il s’agissait d’une journaliste, une « relation » de son épouse, elle-même journaliste, qui lui avait confiée les photos du dîner privé de la Saint-Valentin.

[...]

« Je suis la victime d’une cabale, d’un lynchage médiatique inadmissible »

L’ex-ministre s’est dit « libéré du poids de l’infamie qu’on avait voulu mettre sur [s]on dos ». Il avait estimé dès la semaine dernière avoir été « blanchi » par les conclusions des enquêtes diligentées par le secrétariat général du gouvernement et le secrétariat général de l’Assemblée.

[...]

« Je comprends que ça surprenne, des ministres qui s’accrochent à leur poste. Moi j’ai une autre démarche, une démarche honnête. »

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

 

Cliquez ici pour voir l’interview complète du 29 juillet 2019

L’affaire Rugy en 3 actes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants