Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Algérie : ces « faux moudjahidine » qui veulent criminaliser la France

Face au raz-de-marée populaire, le « Système » algérien attaque la France pour tenter de faire diversion. Le 15 juillet 2019, Mohand Ouamar Bennelhadj, secrétaire général par intérim de l’ONM (Organisation nationale des moudjahidines, les anciens combattants), a ainsi appelé les députés algériens à voter une loi criminalisant la colonisation française. En réponse à cette déclaration de guerre, j’ai, le 18 et le 21 juillet, posté deux communiqués sur mon blog. Mohand Ouamar Bennelhadj a réagi dans une vidéo postée le 24 juillet.

 

Qu’est donc l’ONM, organisation faux-nez du « Système » algérien pour le compte duquel elle met en cause la France avec une violence encore jamais atteinte dans l’histoire des « complexes » relations franco-algériennes ?

 

Une organisation sangsue

Selon l’ancien ministre Abdeslam Ali Rachidi, en Algérie :

« (…) tout le monde sait que 90 % des anciens combattants, les moudjahidine, sont des faux » (El Watan, 12 décembre 2015)

Et pourtant, le ministère des Moudjahidine, façade institutionnelle de l’ONM, bénéficie du troisième budget de l’État. En 2017, avec 245 milliards de dinars (mds/dz) – en fonction du taux de change environ 2 milliards d’euros –, le budget du ministère des Moudjahidine se situait juste derrière ceux de l’Éducation et de la Défense. À titre de comparaison le budget du Ministère l’Agriculture était de 212 mds/dz, celui du Travail ,de l’Emploi et de la Sécurité sociale de 151, celui des Finances de 87, celui de la Justice de 72, celui de la Solidarité nationale de 70, celui de l’Énergie de 44, celui de la Formation professionnelle de 48, celui de la Jeunesse et sports de 34, celui de la Communication de 18, celui de la Culture de 16, celui de l’Industrie et des Mines de 4 et celui de l’Aménagement du territoire de 3.

L’importance de ce budget s’explique en partie par les pensions versées à plus de deux millions d’ayants droit car, paradoxe algérien, au lieu de diminuer selon la loi naturelle voulant que plus on avance dans le temps, moins il y a de gens qui ont connu Napoléon…, en Algérie, tout au contraire, plus les années passent, et plus le nombre des « anciens combattants » augmente…

Résultat :

- Fin 1962-début 1963, l’Algérie comptait 6000 moudjahidine identifiés, 70 000 en 1972 et 200 000 en 2017…
- Selon les propres chiffres de l’ONM, en 1972, 220 000 Algériens recevaient une pension, soit 70 000 titulaires de la carte de moudjahidine et 150 000 veuves de « maquisards ».
- À la fin de la décennie 1980, ce chiffre avait doublé puisque, toutes catégories d’ayants droit confondues, il était passé à 500 000.
- En 2010, par un phénomène de génération spontanée, les moudjahidine et leurs ayants droit étaient 1,5 million. Ceci s’explique car, en Algérie, plus d’un demi-siècle après l’indépendance, l’on demande encore la carte d’ancien moudjahidine… certains qui n’avaient pas 10 ans en 1962 l’ont même obtenue…

Pour être reconnu moudjahidine, nul besoin de lourdes formalités. Il suffit à l’impétrant que deux témoins attestent de ses « hauts faits guerriers » pour qu’il reçoive l’Attestation communale d’ancien combattant. Ce document lui permet ensuite de faire valider cette précieuse qualité par la généreuse commission de reconnaissance. « Généreuse » en effet comme l’a montré l’emblématique « affaire Mellouk », du nom du juge Benyoucef Mellouk qui a dénoncé 312 de ses confrères ayant reconnu contre rétribution la qualité de moudjahidine à un nombre considérable de faux demandeurs. Pourchassé par les associations, exclu de la magistrature, Benyoucef Mellouk fut condamné à la prison car il avait osé toucher au cœur même du « Système » algérien et de sa clientèle.

 

Une association de prébendiers

Pourquoi cette recherche effrénée du statut d’ancien moudjahidine ? Tout simplement parce que les titulaires de la précieuse carte ainsi que leurs ayants droit touchent une rente de l’État, bénéficient de prérogatives, jouissent de prébendes et disposent de passe-droits. Cette carte qui joue le rôle d’amortisseur social permet également d’obtenir une licence de taxi ou de débit de boisson, des facilités d’importation, notamment de voitures hors taxes, des réductions du prix des billets d’avion, des facilités de crédit, des emplois réservés, des possibilités de départ à la retraite, des avancements plus rapides, des priorités au logement etc.

Achetés par le « Système » qui les tient, d’autant plus quand il s’agit d’imposteurs, les titulaires de la carte constituent son ossature populaire. Leur poids politique qui est considérable s’exerce à travers le maillage du pays par plusieurs associations nationales. Ainsi, l’ONEC (Organisation nationale des enfants de chouhada (martyrs), le CNEC (Coordination nationale des enfants de chouhada) ou encore l’ONEM (Organisation nationale des enfants de moudjahidine). Cette dernière qui compte 1,5 million d’adhérents a des antennes dans toute l’Algérie et même en France. Le nombre de ses membres s’explique car, dans un entretien en date du 27 octobre 2004 donné à Libération, M’barak Khalfa, alors dirigeant de l’ONEM, a pu déclarer sans la moindre pudeur que, comme :

« (…) il y a eu au moins un million (! !!) de moudjahidine, cela fait six ou sept millions d’enfants et donc de membres potentiels. Au rythme actuel, on va finir par dépasser les effectifs de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) ».

 

Une association vivant sur le mensonge

Les vrais maquisards, ceux de l’intérieur, ceux qui ont effectivement lutté contre l’armée française, sont indignés par ces pratiques. Non contents de s’être fait voler l’indépendance par les planqués de l’ALN, l’armée des frontières durant l’été 1962 (voir à ce sujet le chapitre VII de mon livre Algérie, l’histoire à l’endroit), voilà qu’ils doivent supporter d’être assimilés aux imposteurs prébendiers porteurs, tout comme eux, de la carte de moudjahidine.

Voilà pourquoi, en 2003, plusieurs authentiques anciens combattants issus de toute l’Algérie ont adressé un mémorandum à la présidence de la République afin que soit diligentée une enquête concernant le scandale des faux moudjahidine. Selon eux, l’ONM, cette association qui, rappelons-le demande le vote d’une loi criminalisant la France, comptait à l’époque 80 % de faux maquisards… dont le ministre des moudjahidine en personne… (Liberté-Algérie 28/10/2003). Selon le colonel Ahmed Bencherif, ancien patron de la gendarmerie nationale et président de l’Association de lutte contre les faux Moudjahidine, 750 millions de dinars, sont versés chaque mois à de faux moudjahidine. Selon le quotidien El Watan en date du 10 février 2007, sur une population de 70 000 personnes, la seule ville d’Aïn Defla (ancienne Duperré) compterait 14 000 faux moudjahidine, dont 1 300 femmes… Quant à Koléa, dans la Mitidja, deux tiers de ses moudjahidine seraient des imposteurs (Libération, 27 octobre 2004).

Toujours selon le colonel Ahmed Bencherif, cette inflation de faux maquisards s’explique parce que, nommés par le « Système », les responsables de l’ONM appliquent sa politique consistant à développer une clientèle d’obligés lui permettant de faire croire qu’il bénéficie d’un soutien populaire. Cela est d’autant plus facile que, comme l’a déclaré Abid Mustapha, ancien colonel de la Wilaya V, au sein des instances dirigeantes de l’ONM :

« Nous (les vrais combattants), sommes devenus une minorité ! Ceux qui occupent les responsabilités au sein du conseil national de l’ONM sont des faux ».

En 2008, Nouredine Aït Hamouda, député du RCD (Rassemblement pour la culture et la démocratie), a provoqué un tumulte quand, dans l’hémicycle, il a osé dénoncer le scandale des faux moudjahidine. Et il avait la légitimité pour le faire puisqu’il est le fils du colonel Amirouche Aït Hamouda, chef emblématique du maquis kabyle de la willaya III tué au combat le 29 mars 1959 [1]. Plus encore, il a pulvérisé le mythe du 1,5 million morts causés par la guerre d’indépendance, chiffre totalement fantaisiste mais qui permet au « Système » de justifier le nombre surréaliste des ayants droit, notamment celui des veuves et des orphelins. Or, selon Nouredine Aït Hamouda, sur les 2 millions de porteurs de la carte de moudjahidine et d’ayants droit, les trois quarts sont des faux…

Pour le « Système » algérien, la dénonciation de l’ONM et des faux moudjahidine représente un danger mortel puisque sa « légitimité » repose sur sa propre version de la guerre d’indépendance. Or, l’ONM est le principal vecteur de cette histoire reconstruite. Quant à ses dociles responsables nommés, ils ont pour mission de cautionner, de populariser et d’ancrer le mensonge sur lequel s’engraissent les profiteurs et les corrompus qui dirigent l’Algérie.

Bernard Lugan

 

Notes

[1] Si l’on en croit ce qu’écrit Saïd Sadi (Amirouche, une vie, deux morts, un testament, Paris, 2010), Amirouche aurait été donné aux Français par ses rivaux arabes du MALG (Ministère de l’Armement et des Liaisons Générales, le service de renseignement de l’ALN), or, ceux qui l’auraient « balancé » et leurs héritiers constituent le cœur du « Système » algérien…

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Tout cela rappelle autre chose....l’ ananas a fait des "zémules"....d’ ici à ce que M. Jacques cul défende l’ association des anciens mou. il n’ y a qu’ un pas.

     

    • Ca "rappelle" aussi le scandale des faux "Résistants" en France, de plus en plus nombreux au fur et à mesure qu’il était plus difficile de vérifier leurs dires . Ca me fait penser aussi à mon ex beau père, qui affirmait à sa femme, à table : "Puisque j’étais contre Pétain, j’étais un Résistant" . Toutes les merdes voulaient en être pour être du côté du manche, c’est à dire d’Israël . Sans compter les "Résistants" bidons qui ont touché - et touchent encore ! - de confortables pensions de l’Allemagne, et pendant des dizaines d’années ! Dans ce domaine ignominieux la France n’ a aucune leçon à donner à l’Algérie .


    • Macron vient de décider que la France prendrait en charge tous les anciens Chibanis malades, où qu’ils se trouvent . Du coup les "Moudjahidines" vont réclamer que la France paie leurs pensions d’anciens combattants (bidons pour la plupart) . Le Ganymède de l’Elysée est capable de leurs donner satisfaction ! Tout pour les castrateurs égorgeurs de Français, rien pour les Gilets Jaunes . Le monde à l’envers .


    • Il y aurait un nombre conséquent de centenaires en Algérie : des travailleurs arrivés en France dans les années 50/60, rentrés au pays natal pour y passer leur retraite et dont la famille se garde bien de déclarer le décès à la sécu française...

      Info ou intox ?


    • @Maxence

      Exactement, je viens de relire ’’ Lettre à François Mauriac ’’ de Bardèche, qui pointe du doigt ce phénomène.


  • Faut-il rappeler aux algériens qu’éradiquer la piraterie a été la raison principale de la colonisation ? Tant qu’on y est , la France n’a qu’à demander des excuses et des réparations pour la piraterie barbaresque et l’occupation de la France au Moyen-Age par les arabes aussi ! Et puis faut aussi demander réparation pour la traite des blanches , mais aussi ces enfants et quelques hommes, près d’un million , qui ont été enlevés sur les côtes méditerranéennes lors de razzia barbaresques.

     

    • @dentité effacée

      Exactement, mais l’histoire chez eux est à géométrie variable .Tout ce petit monde d’hypocrites viennent chercher leur soi-disant du .Moi personnellement, je ne leur dois rien .S’ils ne sont pas contents qu’ils retournent d’où ils viennent .On se porte très bien sans eux, parce qu’on n’a pas besoin d’eux, ce qui n’est pas leur cas.


    • Ne tombez pas dans la piège qui consiste à opposer deux peuples qui ont déjà tournés la page. Le peuple français et le peuple algérien sont sous la coupe de la même caste qui s’affaire à mettre en pratique l’adage "diviser pour mieux régner".


    • Dixi , hé oui, car ce n’est pas la colonisation mais la décolonisation qui a été catastrophique, aussi bien pour la France que pour l’Algérie .


    • La piraterie n’était que dans la régence d’Alger et de Tunis, le fait de Corsaires juif et Turcs. Les français on colonisé le royaume de Kabylie, le Sahara des touaregs, le Maroc, l’Afrique noirs, l’Indochine, etc... La France à construits des hôpitaux en Algérie pour soigner les français qui y vivait. Aujourd’hui encore vous avez attaqué la Lybie, les touaregs du Mali, l’Afghanistan en 2001, la Syrie.
      quand les français sont venu en Kabylie dans les villages, les militaires français était impressionné parce que tous les hommes Kabyles savait lire et ecrire grâce au Zaouïa école coranique. Tandis qu’en France le taux d’analphabete dépassé les 95 %. Mes arrières grand parent savait lire et écrire alors que mes grands parents était analphabète. La population Berbère était de 50 % en Algérie lors de la conquête français en 1830, aujourd’hui nous sommes que 10 %. Les Berbères sommes blanc de peau avec le teint pâle nous ressemblons ni aux maghrébins qui on la peau marron ni aux français qui ont le teint rose nous sommes en Afrique du nord depuis des milliers d’années.


    • La piraterie barbaresque, principalement algeroise, etait un fleau qui depassait largement la France et même la méditerranée pendant plusieurs siecles. Les etats unis eux mêmes dans leur jeunes annees en etaient victimes. On parle d un tiers de 6 millions de chretiens enlevés.C est un grand service que la France a rendu au monde en y mettant fin.


    • Si vous voulez savoir pourquoi la France a attaqué puis colonisé la régence d´Alger lisez le livre de feu Pierre Pean : "Main basse sur Alger : enquête sur un pillage, juillet 1830". ça vous éviterais de raconter des racontars.


    • #2249598

      Lisez "les barbaresques " de Jacques HEERS ça vous évitera à tous de dire beaucoup de bêtises sur le sujet, les algériens servaient de rameurs dans la course à la piraterie et se faisaient soufleter par les ottomans Si ils en décidaient autrement, de plus ce n était pas de l esclavage mais principalement de la revente de captifs capturés pendant les razzias, principalement sur les côtés italiennes et espagnoles, et la France n’a jamais été occupé par les arabes c est quoi ces histoires que vous racontez la, l excursion de deux régiments maures en France arrête par Charles Martel à Poitiers n a rien à voir avec la départementalisation de l Algérie par la France.


    • @Le Kabyle, je vous rappelle que les Zaouias sont en langue arabe, vous vous contredisez en donnant davantage le privilège de la lecture au berbère. Ce sont les arabes qui vous ont instruit et en effet ils étaient très avancés par rapport à ce qu’on appelle l’Europe aujourd’hui. La colonisation Française a fait en sorte de détruire la plupart des Zaouias pour évangéliser l’Algérie et a laissé la plupart des Algériens arabes ou berbères (à l’époque nommé el Djazair) analphabètes et çà vient donner des leçons. Ce sont les arabes très instruits qui ont fait que l’Espagne se développe puis l’Europe, ce qui a permis la renaissance. La première bibliothèque se situe en Irak. Lala Fatma N’Soumeur que vous prétendez être Kabyle, femme stratège qui a combattu l’armée Française, son père étais un BENAISSA descendant des Arabes.


    • @Loh Samouye
      Personne ne reproche rien aux algériens, c’est aux immigrés algériens présents en France qui se permettent de bafouer la France et les français qui sont en cause. Ils se font les portes voix du FLN en France alors que ce dernier ne fait que désigner un bouc émissaire pour cacher sa mauvaise gestion de l’Algérie et unifier les algériens sous sa bannière contre un ennemis commun.


    • Dtclebarnatesque , effectivement, j’ai parlé d’un million d’hommes enlevés lors de razzia barbaresques, mais en comptant femmes et enfants il y a plus de deux millions de personnes enlevées. La France a donc rendu un immense service à l’humanité en faisant ce qu’elle a fait.

      Comme le disait Ferhat Abbas, ancien chef nationaliste et homme d’État algérien : "La France n’a pas colonisé l’Algerie, elle l’a fondée" . Oui, la France a créée l’Algérie, un état moderne. Tout ce qu’a fait notre pays ne mérite aucune repentance, même pour la période de « guerre d’indépendance ».


    • @Métaphysique des Orcs
      Il ne faut pas non plus méconnaître que les (ou : des) "Maures" (ou "Sarrasins"), bien après 732, représentèrent au moins une plaie pour les Provençaux par leurs actes de piraterie, de brigandage et de pillage pendant les IXe et Xe siècle - avec apparemment implantation locale durable de 880 à 970 environ (hypothèse).

      Pour aller très très vite, il fallut la campagne de Guillaume (dit "Guillaume Ier") et d’alliés, pour les déloger définitivement de la région du Freinet (83), en 972 ; on ne les reverra plus sur l’actuel territoire français pendant des siècles (alors terre d’Empire, la Provence n’appartiendra au royaume de France qu’à partir de 1481).

      Entre autres : https://books.openedition.org/pup/5710


    • Encore cette pleurnicherie concernant la piraterie et les corsaires ?... Nos ancêtres (mais alors très lointain) ont trop soufferts... LOL... Dans la compète victimaire c’est pas de la hors League ?

      À l’époque y’avait pas des armées de Spartacus pour mettre de l’ordre dans le navire ? L’esclavage était la réalité économique du monde méditerranéen depuis l’antiquité... Les pirates ou les corsaires des couronnes européennes... d’ou qu’ils viennent, maîtres sur les mers... ils considéraient normale de rançonner les navires ennemis, si il n’y avait pas de traités de paix.. La France, l’europe des forêts... avaient eux-aussi des bandits de grands chemins... sur mer comme sur terre.. Les badboys d’Algérie à la barbe rousse... les copy-cats des vikings à la barbe blonde ? Ils capturent personne nos gentils viking ? Ignare Bergman my man : tu gamberge ?

      Nos salopards de colonisateurs romains : eux aussi des esclavagistes ? D’ailleurs... le servage n’est que la continuité de l’esclavage.. et il permettait d’éviter la mise en esclavage de chrétiens désormais interdit par Rome.. et dans une Europe christianisé du nord au sud ça réglait l’exploitation des plus faibles... C’est finalement les noirs africains pas encore christianisé qui relança l’industrie !...

      Facts... only facts... c’est un site de ré-infos ici...



      L’Église chrétienne d’Occident des premiers siècles non seulement ne s’oppose ni à l’esclavage ni au servage, mais s’en sert elle-même. saint Paul interdit aux esclaves de s’interroger sur la justice ou l’injustice de leur situation ; et à sa suite les têtes pensantes de l’Église l’approuvent sur la base tautologique suivante : « L’asservissement est une peine. Celui qui a perdu la guerre est donc puni. Il faut que cette punition ait été acceptée par Dieu puisque il est tout puissant. Or Dieu est juste et il ne peut pas se tromper. Il faut donc que celui qui a subi la défaite soit coupable ».



      L’Islam lui aussi a arrêté l’esclavage lorsque il n’y avait plus que des musulmans... et la mise en esclavage de musulmans même capturés de guerre était interdit. Va faire comprendre ça aux modernistes..

      Aux pays des candides... Il y a des méchants et des gentils… Et pour sortir des moments difficiles.. Un peu d’astuce, d’espièglerie
      c’est la vie pourrie des Candides..


    • Peter, relis bien mon premier message , je montre l’absurdité de ceux qui exigent repentance et réparation au 21 ème siècle. Si on va par là , tous les pays du monde peuvent exiger des excuses à leurs voisins , c’est ça que je veux prouver par mon com ! Alors où on arrête tout et on s’embrasse , ou on fait comme ces « moudjahidines » algériens et c’est la guerre !


    • @ machin,

      Ne généralisez pas. La majorité des français descendants d’immigrés algériens sont intégrés, bossent, paient leurs impôts, ne réclament rien et ne pleurnichent pas à propos d’un événement qu’ils n’ont pas vécu.

      Pour les autres qui foutent la merde, il y a une police et une justice à ce que je sache ? Si ces deux institutions dysfonctionnent, c’est que nos chers politiques s’en accommodent très bien.


    • @Dtclebarnatesque
      La piraterie a pris fin aux alentours de la fin du 17eme siècle. Par la suite la régence d´Alger a signé des traités de paix avec les états européens notamment avec la France. Donc la prise d´Alger en 1830 n´avait rien a voir avec la piraterie qui au 19eme siècle, était déjà un vieux souvenir.


  • D’abord,on écrit une histoire puis,on s’arrange pour y faire coïncider les faits !

    Les pieds-noirs étaient considérés comme des privilégiés....Les "moudjahidines" ont prit la suite !


  • Certains reproduisent ce système en France avec cette fois l’Allocation Adulte Handicapé ...

     

  • Lorsque les Algériens étaient sous le joug des Turcs, ils fermaient leurs grandes gueules.
    Si je pouvais refaire l’histoire je m’arrangerai pour que les Français ne mettent jamais un pied là-bas, ce pays nous a causé que des problèmes.
    Le pire étant bien sur la colonisation inversé. Apparemment cela ne les déranges pas lorsque c’est dans l’autre sens.


  • que ce soit ces faux patriotes moudjahidines Algériens
    ou/et ces pseudo patriotes harkis Franco-Algériens
    les uns comme les autres sont toujours à demander
    du pognon à la France et à vouloir plumer les Français
    et les uns comme les autres sont des traitres à leur Nation !


  • Demandons des dommages et intérêts pour la piraterie barbaresque, les milliers de razzias perpétrées sur les côtes de provence, de corse, de Bretagne, les centaines de milliers de femmes et d’enfants mis en esclavage par ces barbares, etc. Ou plus récemment pour les milliers de pieds noirs expropriés, tués, ou exilés pour le simple fait d’être des algériens d’origine européenne. Ou encore plus récemment pour les milliers de crimes, meutres, viols commis sur le sol français par toute la crasse que nous ont envoyé ces « moudjahidines » depuis leur « libération »

     

    • Gaulois du Nord
      La piraterie existait dans les deux sens. les corsaires européens, notamment les Andrea Doria, Vincenzo Capello, etc., pratiquaient les razzias sur les cotes sud de la Méditerranée avec plus de barbarie ques les "barbaresques". Le butin (Or, Argent, femmes, enfants, etc..) était partagé entre pirates et meme l´état percevait sa part puisque la "course" était institutionnalisée notamment en France (https://www.cairn.info/navigation-e...)


    • Gaulois du Nord
      Votre réflexion est un fatras d´idées reçues. Notamment en ce qui concerne les algériens d´origine européenne qui auraient été "expropries, tués ou exilés". Des dizaines de milliers sont restés après 1962. Lisez le livre de Pierre Daum (Ni valise ni cercueil : Les Pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance) et vous verrez que vous êtes dans le déni de la réalité.


    • #2250619
      le 01/08/2019 par Pauvre petit algérien, j’en pleure
      Algérie : ces « faux moudjahidine » qui veulent criminaliser la (...)

      Pour comparer la piraterie européenne (car visiblement certains ne saisissent pas la difference) et la course barbaresques faut être de mauvaise foi, ou le faire exprès. Un pirate agit de son propre chef, parfois avec l’aval tacite des autorités, plus ou moins corrompues et marchantes dans la magouille. Un corsaire agit pour le compte d’un état, d’un système économique défini. La piraterie italienne au 17eme-18eme et 19ème siècle c’est un micro-phenomene (les pirates européens sont sur les lignes commerciales donc ils en ont rien à carrer d’Alger, le Levant ou les Acores et Canaries sont déjà plus interessantes) alors que la course barbaresques est endémique et institutionnalisé (ça constitue même la base de la majeure partie de l’économie algérienne qui ne produit presque rien si on la compare à Tunis ou au Maroc). La course pour l’Algérie est voulue et soutenue par l’état et les élites qui le constituent.
      Donc non, comparer un pirate et un corsaire c’est du même niveau que comparer un tueur et un soldat. Une fois encore, si les immigrés pouvaient éviter de réinventer l’histoire et de la tordre dans leur petit sens. Non parce que sinon on peut aller loin avec ce genre de délires...
      Je conclurais en soulignant que Numide du Sud nous prend l’exemple d’Italien ou d’Espagnol pour illustrer ces propos, des pays qui n’ont pas été dans la merde par hasard à cette époque... et il ne me semble pas que les barbaresques ne se limitaient à ces peuples la... bref "ci pas nou, ci li otre, ils nou eme pa, ils nou oppress" sortez le violon, mokthar au micro et Rachid au piano, avec bien sûr moyshe en billetterie.



    • bref "ci pas nou, ci li otre, ils nou eme pa, ils nou oppress" sortez le violon




      Un cas typique d’inversion accusatoire... Ici, il est question de dire que les pratiques de l’epoque ne sont pas à regarder avec les yeux de modernistes puceaux de savoir, d’une part, d’autre part que tout le monde avait les mêmes pratiques depuis les vikings.

      Mais apparement vous venez soutenir que pirates et corsaires ne seraient pas la même chose ? Que cela serait comparer un soldat à un tueur ? Autrement dit que d’un point de vue morale, la votre, un soldat lorsque c’est un tueur c’est pas bien grave car c’est la raison du plus fort ?

      N’importe quoi... Ensuite, la régence d’Ager avait des traites de paix et de nombreuses règles et accords maritime. Par exemple, les États Unis après avoir obtenus leur indépendance arrachée aux mains des anglais, la régence d’Alger fut le premier état à reconnaître leur souveraineté... Il y avait également des accords (fort coûteux au demeurant) de non agression pour leur marine marchande et militaire...

      Vous avez extrement de mal à comprendre qu’une puissance comme la régence d’Alger considérait la mer Méditerranée comme son territoire et faire des allez et venues nécessitait un droit de passage, un impôt. Faute de quoi il y avait une confiscation des marchandises et la rançon des prisoniers si ils étaient nobles (familles pouvant payer le rachat d’une dette). Se faire capturer résultait à une perte de liberté. Les marins qui n’étaient pas des nobles devenaient esclaves... ou devenaient mercenaires. Les forêts d’europe avaient des brigands sans foi ni loi demandant des rançons : c’est quoi que vous n’avez pas compris ?

      Lors de la guerre de cent ans avec l’Angleterre (qui a duré des siècles soit dit en passant) lorsqu’a la fin d’une bataille des ennemies étaient fait prisonniers... une rançon pouvait être obtenus si ils étaient de bonnes familles, si ça n’était pas le cas, ils étaient assassinés...

      Commencez par vous instruire sur notre Histoire avant d’étudier les barbaresques... Car la ritournelle c’est pas moi... TV made me do it... ça ressemble à du conditionnement...


  • Que les algériens s’attendaient à beaucoup mieux qu’avant et qu’ils y aspirent de plus en plus est incontestable, mais faire croire pour une raison ou une autre (notamment pour conforter des lignes politiques certes respectables a d’autres égards), qu’ils étaient mieux avant, cela dépasse le voilage de face.


  • Ce pays s’effondera sur lui-même.

     

  • C’est entière une affaire de pouvoir. La caste au pouvoir en Algérie est terrorisée par le réveil populaire qui se produit actuellement, de ce fait elle essaie bien maladroitement de détourner l’attention du peuple sur la colonisation dont la fin date d’il y a un demi siècle afin d’occulter la colonisation franc-maçonne actuelle dans laquelle se vautre l’oligarchie algérienne comme toutes les oligarchies africaines.


  • Un tsunami financier attend le monde en 2020. J’aimerais savoir quelles en seront les conséquences sur le cours des énergies, notamment le pétrole.

     


  • « (…) il y a eu au moins un million (! !!) de moudjahidine, cela fait six ou sept millions d’enfants et donc de membres potentiels. Au rythme actuel, on va finir par dépasser les effectifs de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) ».



    Quelle brêle : si tu étais resté sur six millions, on t’aurait cru. Nous aurions même demandé : « C’est combien ? »
    Mais là, sept, il ne faut pas déconner non plus... Non franchement, il y a des seuils qu’il faut respecter, même si le Maghreb n’est pas le Machrek...


  • Ah dure la vie d’esclave et oh fait le baise-main à votre escobar 6 pas trop dégradant ?!


  • Bernard, "déclaration de guerre...une violence encore jamais atteinte".
    Votre exagération est risible, reprenez vous !

     

    • Ce qui est sûr c’est que ce chantage au colonialisme qui gangrène les relations franco-algériennes depuis des décennies ne sert qu’à masquer l’incompétence et la malhonnêteté des dirigeants algériens...
      On pourrait considérer que si ce problème ne concernait que les relations entre les deux pays, ce serait un moindre mal... Mais, les difficultés d’assimilation des algériens de France et des français d’origine algérienne trouvent, en partie, ses racines dans cet escroquerie... et là, c’est beaucoup plus embêtant !


    • @Yul, les Francais d’origines algérienne sont dans leur grande majorité très bien intégré en France, ça vous embête qu’ils soit mieux intégré que beaucoup de "dessouches" ?
      Vous connaissez mal votre pays.


    • @momo
      Vous êtes d’accord sur mon premier paragraphe ?
      Feriez-vous partie des gens qui invalident un raisonnement valable pour une virgule mal placée ?
      Bien sûr que la majorité des français d’origine algérienne sont assimilés mais ceci empêche-t-il de parler des autres qui bouffent la vie à tout le monde (y compris leurs coreligionnaires) et qui sont un réel danger pour la paix sociale ?
      Je connais assez bien mon pays (depuis près de 60 ans) tour à tour banlieusard (40 ans) et rural depuis près de 20 ans...
      Evitez la personnalisation car vous ne connaissez pas ma vie... comme je ne connais pas la vôtre !


  • La vrais question est :

    Pourquoi c’est un fils d officier de la Marine Française né au Maroc


  • Cet enfant d’officier Français né au Maroc nous parle encore de l’Algérie ?
    C’est sure qu’il y a aucun doute sur son objectivité


Commentaires suivants