Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilles-William Goldnadel : "Emmanuel Macron, bravo l’artiste !"

La victoire du virtuel sur le réel

Pour Gilles-William Goldnadel, la victoire d’Emmanuel Macron est une victoire artistique, médiatique et esthétique.

 

Gilles-William Goldnadel est avocat et écrivain. Il est président de l’association France-Israël. Toutes les semaines, il décrypte l’actualité pour FigaroVox.

 

Il n’est pas interdit, ni irrévérencieux de crier : Bravo l’artiste !

Car la victoire d’Emmanuel Macron est avant tout artistique, médiatique et esthétique.

Elle aura été scénarisée de main de maître communicant, à l’instar de cette traversée pharaonique du Carrousel du Louvre sur fond d’hymne européen joyeux et d’éclairages mystérieux.

Le monde virtuel existe. Il influence les esprits. Il les séduit. Il les galvanise. Il les télé-transporte. Il les effraie. Il les impressionne. Il les intimide. Il les embellit. Il les contraint. En ce sens, il peut agir sur le réel électoral.

Il n’est pas sérieusement contestable que l’ensemble quasiment unanime du monde médiatique français, à commencer par son service public audiovisuel, aura puissamment contribué à la victoire de l’ancien ministre de François Hollande.

Il est difficile de ne pas y déceler un soubassement idéologique au moins réflexe.

Au premier tour, en focalisant l’attention sur les problèmes judiciaires du candidat de droite, au détriment des sujets de sociétés controversés et sciemment occultés.

Au second tour, en contribuant au retour du débat névrotique autour de la Seconde Guerre mondiale, comme à la culpabilisation de ceux qui, taxés implicitement de collaborationnisme, refusaient de choisir entre l’erreur économique de l’une et l’horreur multiculturaliste de l’autre.

Cela n’enlève évidemment rien à l’audace et au talent du gagnant, ni aux errements et aux manquements de la perdante.

On notera, toutefois, que cette prégnance de l’influence médiatique idéologisée au détriment des droites ne fait toujours pas l’objet d’une véritable réflexion critique argumentée de la part de ses victimes, en dehors de malédictions aussi véhémentes que stériles.

La victoire de M. Macron, n’est pas seulement médiatique, elle est aussi esthétique.

Faire profession d’optimisme océanique est plus beau, plus populaire, plus gratifiant que de décrire de manière ingrate cette laideur du monde réel contre laquelle il conviendrait de se protéger ou de se colleter.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

L’empire du virtuel...

... et le retour du réel, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Faire profession d’optimisme océanique est plus beau, plus populaire, plus gratifiant que de décrire de manière ingrate cette laideur du monde réel contre laquelle il conviendrait de se protéger ou de se colleter."
    Monsieur Goldnabel, vous voudriez faire de belles phrases. Comme je vous comprends... Hélas, n’est pas Proust qui veut : on peut se protéger contre une personne, mais, pour la laideur, les maladies, les "choses" en général, la préposition "de" doit être préférée (sinon, c’est la phrase qu’on enlaidit). Quant à se colleter, c’est une chose que l’on fait toujours "avec"... Mais je suis sûr que vous êtes meilleur en hébreu.

     

    • Monsieur Stavrolus votre critique est bête et méchante, j’espère que la simplicité de ma réponse m’épargnera vos foudres. Foudres qui dénotent un léger entropisme au coupage de cheveux en quatre et à l’esprit communautaire sans aucune subtilité ni intelligence.
      Pour ma part comme vous l’aurez compris entre les lignes, enfin je l’espère, j’ai bien apprécié l’article de M. GOLDNABEL, peut-être parce que je n’ai pas d’oeillères idéologiques et que je vois aussi avec bien avec le coeur qu’avec le bescherell à la place de l’esprit, et que la forme ne prime pas sur le fond. De plus la forme de M. GOLDNABEL me parait très digne d’intérêt.
      A Dieu Monsieur le Précieux ridicule, et Proust n’est pas non plus l’alpha et l’omega de notre littérature.
      Ah merde alors ! ça fait du bien :) .


    • Vous avez raison @Stavrolus, ce texte est aussi inintéressant sur le fond qu’ampoulé et foireux sur la forme. Enfin, je ne saurais dire exactement pourquoi, pour cela il faudrait connaître l’animal, mais tout cela sonne faux.


    • @ Tatiebaba
      Si vous trouvez malséant de s’arrêter à la syntaxe (celle de Proust étant d’ailleurs jugée discutable par certains exégètes), j’ai aussi ceci :
      "On notera, toutefois, que cette prégnance de l’influence médiatique idéologisée au détriment des droites ne fait toujours pas l’objet d’une véritable réflexion critique argumentée de la part de ses victimes, en dehors de malédictions aussi véhémentes que stériles."
      Monsieur Goldnabel fait partie de ces intellectuels qui devraient fréquenter un peu plus E&R et un peu moins les médias dominants. Il constaterait ainsi que ce n’est pas la réflexion critique argumentée qui fait défaut à ce qu’il appelle les droites, mais plutôt les espaces publics où s’exprimer sans être conspué comme néonazi et tortionnaire antisémite. C’est la réflexion critique de la gauche sioniste qui est selon moi à bouts d’arguments.


  • #1725673

    Faudrait savoir sur les gg goldnadel n’arrête pas de gerber sur macron,et là c’est un éloge digne d’un serviteur du roi !Surprenant

     

  • ...on dirait qu’il a vu la sainte vierge, Goldnadel.
    Sérieusement, ses phrases ampoulées devraient réellement nous convaincre, ou c’est juste moi qui les trouve risibles ?

     

  • Ce type est fou et personne n’ose le lui dire. Son programme : "réformer la France" Mais pas seulement ! Il veut réformer l’Europe ! Réformer le monde ! (Texto absolument texto) et personne ne rit. Au fou ! . Mégalomanie galopante. "Je suis le maître du monde"... A Charenton.

    Il faudrait tout de même informer ce jeune blanc bec que le monde est gouverné (et je le sais de sources sûres) par les américains. Il va les retrouver sur sa route de l’Atlantique à la mer du japon, le pauvre. Mais je suis pour ! Je pars ! S’il déclare la guerre à l’Amérique, j’adhère à "En Marche" et je reprends du service dans la marine car il faudra rebaptiser son mouvement "A la voile" ou "A la rame" , (compte tenu du budget de l’armée)..

    Pour l’instant, pour lui apprendre ce qu’est l’accent de terroir français, François Bayrou est là. Il commence à ramer, le petit.

    Parler avec un centriste ? "je préfère le dentiste" (comme disait Hitler à propos de l’entrevue d’Hendaye où il a négocié vainement avec Franco qui lui bafouillait des choses en espagnol à devenir fou. Lire les mémoires de l’interprète d’Hitler. En ces temps étouffants, un petite digression historique, une petite anecdote, ne fait pas de mal.


  • Occulter l’implication des forces financières des uns ou des autres dans l’élaboration de "l’oeuvre d’art", c’est presque du négationisme.
    Car Macron n’est pas l’artiste, mais "l’oeuvre" de quelques commanditaires pour en mettre plein les yeux à la France cependant qu’ils lui feront les poches.

     

  • Oui bravo l’artiste ! Quel génie d’être élu sans le soutien de l’establishment politique, économique, médiatique, religieux, intellectuel et artistique. Quel talent de gagner les élections après avoir été attaqué de toute part par les agents du système. Comment oublier cette effroyable campagne de diabolisation médiatique dirigée contre le président d’En Marche. Malgré une opposition quasi planétaire, Macron est élu président ! Chapeau bas !


  • il s’inscrit dans les forces du spectacle, mais est-ce une surprise ?
    Pourtant j ’ai un peu d’estime pour Goldnadel, mais voilà quoi.


  • La façon dont Macron se fout de la gueule des vieilles tapineuses du système est jubilatoire : comment il a tenu la dragée haute au pauvre nervi catalan et surtout avec quelle désinvolture magistrale il s’est foutu de la gueule de Bayrou en investissant seulement... SIX guignols du Modem au lieu des 80 promis ! Ne boudons pas notre plaisir !


  • #1725816

    PROPOSITION :

    Goldnadel est pigiste d’un canard propriété de Bloch dont le cousin Rotschild a financé Emmanuel parce qu’il avait un prénom sioniste.

    Dans la proposition, cherchez l’unique information fausse de pure propagande mal intentionnée.

    Vous avez trouvé ? Bravo !

    Donc, tout le reste est vrai, n’est-ce pas ?

    Je risque donc un début de réponse à l’énormité de notre découverte :

    REPONSE

    Le pigiste a commis un texte qui se voulait artistique, esthétique et médiatique (comprenez susurrant, ampoulé et flagorneur) pour couvrir l’immoralité de son sujet afin de mieux mériter sa pâtée mais sans damner son âme.

    En d’autres temps, par d’autres personnes : dire bonjour à son voisin le matin pour le mettre au train le soir afin de lui piquer son appart et ses tickets de rationnement.

    C’est fou ce que Goldnadel ressemble à Macron.


  • #1725824

    Les histoires tristes ne donnent pas envie, c’est le b et a ba des règles de la publicité et de la communication, la "science du mensonge" qui a désormais remplacé l’idéologie. Sauf qu’à la fin, l’auteur de cet article utilise la même ficelle grossière. Lui dirons nous "Bravo l’artiste" ?. Bien sur quen non. Ce sont toujours hélas les mêmes ficelles, notamment celle de l’image- repoussoir du terroriste qui nous menace à chaque coin de rue.


  • Macron, bravo l’artiste ??
    c’est une plaisanterie Mr Goldnadel, je dirais bravo le holdup "artistique" .Qui y a t-il d’artistique ? .On lui a tout mâché au jeune pubère .On lui a dit :fait ça, met toi la , dit ça et après on s’occupe du reste .Pour les décors ce n’était pas Roger Harth,mais pour la mise en scène , ,il y avait papa Rothschild ,après papi Bergé pour la presse ,et tes deux tontons Attali et Minc pour enfumer tout le monde .Et pour finir toute la communauté des lumière .Alors excusez moi ,mais pour l’artistique ,vous repasserez.
    Par contre ,on va voir dans quelques temps son coté "artistique " on va le voir à l’œuvre ,mais je pense qu’on verra pas grand chose ,si les Français aiment toujours "penser printemps" à l’ANPE.


  • Sauf qu’au bout du compte, c’est quand même le réel qui nourrit et qui protège... la prédominance du virtuel ne vaut que tant qu’il y a des naïfs pour y croire et pour faire réellement le boulot qui assure aux artistes du virtuel le gîte et le couvert.


  • Bel article. Ce pourrait-il que Goldnadel bénéficie du travail et des résultats toujours croissants d’élections en élections du FN. Se pourrait-il qu’il puisse dans un même article dire que les "reductio ad hitlerum" sont des escroqueries qui détruisent la France ? Que le multiculturalisme - mot propre pour immigration de masse et de chaos - est bien une arme de dissolution massive employée par des traitres contre le peuple de France.
    Oui, c’est ce qu’il écrit sans provoquer la moindre vaguelette. Alors si c’est bien ce qu’il écrit qu’il oeuvre à la défense de ceux qui lui ont procuré cette liberté : Soral et Dieudonné et Garaudy...)


  • C’est surtout "l’ésthétique" noir et blanc de "M le maudit" hasard ?


  • Il n’y a pas de quoi pavoiser,le système a fait ce qu’il fallait:les médias tv/radio,les célébrités bobo-nantis ,les politocards clientélistes carriéristes...tout cela supervisé par rothschild,attali,minc...pour mettre en place une"marionnette" qui sera leur président !! Une belle arnaque...


Commentaires suivants