Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

Et Guigou renonce à présider la commission sur l’inceste

On appelle ça un effet domino : la chute d’une seule pièce entraîne la chute de l’ensemble des pièces. C’est aujourd’hui ce qui arrive à une partie de notre oligarchie de gauche bien-pensante avec l’affaire Kouchner-Duhamel, qui a vu le frère de Camille Kouchner agressé sexuellement à 13 ans par son beau-père Olivier Duhamel, le constitutionnaliste de gauche au cœur de tous les pouvoirs.

 

Et parce qu’une bonne partie de la gauche caviar savait (selon Ariane Chemin), le cercle des intimes est éclaboussé par les révélations contenues dans le livre de Camille Kouchner. Dernière en date à prendre un éclat : l’ancien ministre socialiste de la Justice (!) Élisabeth Guigou, qui nie avoir su la vérité :

 

« Le climat actuel ne me permet pas de conduire cette mission avec la sérénité nécessaire. J’ai donc pris la décision de passer le relais et de renoncer à présider cette commission », indique-t-elle dans une déclaration écrite, affirmant qu’elle « a ignoré toutes ces années les faits gravissimes dénoncés par Camille Kouchner dans son livre ». (Le Figaro )

JPEG - 37.8 ko
Sympa la photo de Guigou trouvée par l’icono du Figaro ...

 

Et maintenant la pitoyable défense de Finky par Me Goldnadel

« Parce que c’est un sujet qui évidemment hystérise les gens, mais y a beaucoup de gens, y a beaucoup de sujets épouvantables dans la vie ! C’est terrible un inceste, encore c’est, enfin, en tous les cas un acte de pédophilie, c’est terrible mais y a beaucoup de choses terribles ! »

 

Autour de l’accusé Duhamel, il n’y a pas que le directeur de Sciences Po (Frédéric Mion) ou l’ex-présidente de la commission sur l’inceste à être sur le siège éjectable ou sur le siège éjecté : dans sa défense là aussi pitoyable d’Olivier Duhamel, le philosophe sioniste Alain Finkielkraut a dérapé sur LCI et y a laissé ses plumes d’académicien.

Suite à son passage télé, qui sera le dernier sur la chaîne d’informations du groupe TF1, c’est l’avocat sioniste Gilles-William Goldnadel qui a repris le flambeau brûlant et qui s’est lancé, avec une maladresse confondante pour un avocat, dans la défense d’Alain Finkielkraut, qu’il tente de faire passer pour une victime de la folie des réseaux sociaux. Toujours cette satanée inversion accusatoire qui refuse pathologiquement d’admettre ses propres erreurs, ou errances, quand des oligarques sont pris la main dans le sac.

 

 

Pour en revenir à Sciences Po, le Mion aura du mal à tenir : lui qui a, dans la droite ligne de Richard Descoings, favorisé la mixité sociale et la défense des minorités sexuelles dans son école, subit aujourd’hui les foudres progressistes de ses propres élèves ! On sait que sur le campus de Po, la chasse aux sorcières à l’américaine, ce nouveau maccarthysme progressiste, fait son chemin. Libé écrit :

Dans une lettre ouverte, plus de 500 étudiants, professeurs et salariés de Sciences-Po Paris demandent la démission de son directeur suite à sa gestion des accusations d’agressions sexuelles et de viols incestueux contre Olivier Duhamel.

Voici un extrait de cette tribune en écriture inclusive, qui ressemble plutôt à un tribunal :

Frédéric Mion nous demande : à sa place, qu’aurions nous fait ? En réalité, la question ne se pose pas : il est inconcevable, en étant à la tête d’une telle institution et d’autant plus lorsque l’on se vante de son implication dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, de justifier un tel silence et de se satisfaire d’une seule dénégation provenant de l’entourage proche d’Olivier Duhamel. Frédéric Mion va encore plus loin en l’invitant à dispenser la leçon inaugurale de la rentrée 2020, et en le qualifiant alors de « maître » et d’« ami », laissant les étudiant·e·s de première année (souvent mineur·e·s) « entre de bonnes mains ». Le directeur de Sciences-Po nous démontre ainsi son incompétence dans la gestion des violences sexuelles et son mépris total des dynamiques qui leur sont propres. La sécurité, l’intégrité, et le bien-être des étudiant·e·s ne sont pas superflus, mais bien des conditions sine qua non à la bonne tenue de nos études. Si Frédéric Mion n’est pas capable de réagir avec le sérieux exigé par l’importance de ses fonctions et la gravité des révélations lorsqu’un de ses enseignants est accusé d’actes pédocriminels, il ne peut rester directeur.

Ensuite, ça balance direct :

agressions qu’iels ont subies à Sciences-Po, par d’autres étudiants de Sciences-Po. L’administration n’a pas réagi. Il y a un mois, Le Monde révélait les accusations à l’encontre de Thomas Branthôme, ce professeur qui aurait harcelé et agressé plusieurs de nos camarades au cours des années où il a enseigné entre nos murs. Là encore, l’administration ne s’est pas adressée à la communauté de Sciences-Po. Le silence imposé, le sentiment d’injustice et le manque de reconnaissance sont le fait de l’institution, de la ligne de conduite de Frédéric Mion et ses équipes en place. Elles sont la conséquence délétère de choix qui n’ont pas été faits : celui des moyens humains et financiers alloués à la cellule de veille, celui de la formation des membres du pôle santé et des personnes référentes, celui du soutien et de l’accompagnement des victimes, celui de la transparence dans la gestion des affaires de harcèlements, d’agressions et de viols.

Du Balance ton porc d’en haut, en quelque sorte. Ah, la belle école montée à coups de millions par le très progressiste Richard Descoings (qui d’ailleurs en est mort), une école qui est en train de se fissurer sous l’acide de ses propres principes, des principes très purs qui cachent souvent des choses moins avouables...
Pour gagner du temps, et éviter tout lynchage sur les réseaux sociaux, on conseille aux grands pédophiles de la gauchosphère de faire une action de groupe pour s’autodénoncer, comme le faisaient les communistes qui avaient un peu trop dérivé de la ligne sous Staline. Parce qu’au rythme où vont les choses, on se demande quelle va être la prochaine pomme à s’écraser par terre.

La gauche caviardée, sur E&R :

Y voir clair sur ce sujet difficile avec Alain Soral

 






Alerter

88 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2641833
    Le 14 janvier à 12:37 par JIM
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut.... ?
    Ben non pour moi c’est cette conne de soubré qui raconte que des conneries comme d’hab... !

     

    Répondre à ce message

  • #2641954
    Le 14 janvier à 14:52 par HNNNNNG
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Comme plaisantait Coluche (mais ne le pensait certainement pas) : "Il y a l’avocat qui connaît bien la loi et puis il y l’avocat qui connaît bien le juge."

    Pas besoin de bons arguments. Juste des arguments. Lui, les siens, déjà, c’est des arguments qui passent à la télé. Toi, tu peux t’amuser à tweeter les tiens, avec tes deux followers inactifs, même excellents, ils resteront des noumènes !

     

    Répondre à ce message

  • #2641956

    Finkelkraut a menti en évoquant que la victime était un adolescent.

    Antoine Kouchner avait 13 ans, à cet âge un garçon est encore un enfant.

    Quand son père l’a appris, il n’a pas porté plainte ni demandé que son ex-femme n’en ait plus la garde.

     

    Répondre à ce message

  • #2641963
    Le 14 janvier à 15:11 par Contempor
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    On sait ce que Duhamel, Kouchner, strausskahkah, Darma-nain, Kohnbendit, Girard, etc....enfonçent....on l’a tristement compris..
    Mais la société qui, elle, est entièrement ’’enfonçée’’...par ces criminels, et leurs complices Guigou Hollande Sciences-pô, FNSP, KOUCHNER, BADINTER, LANG, ...ne réagit pas, ne bouge pas !
    L’Elysée, la justice ’’détournent l’information’’ pour attirer notre attention ailleurs...
    il y aurait une pandémie, un réchauffement de la planète, des vaccinations, des attentats, les amis de Trump en voudraient a la démocratie (mais Trump est un Pdt élu), les ennemis de l’extérieur, la cyberguerre,....
    Ça veut tout dire, aveux bien coupables !
    La seule victoire du Mal est de faire croire qu’il n’existe pas.
    Pourtant le mal explose, et va encore ’’exploser en vol’’ !
    Nous ne sommes qu’au début de la mise en lumière de ces...crapoteux !

     

    Répondre à ce message

  • #2641970
    Le 14 janvier à 15:23 par vasco kl
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Guigou , elle s’en sort toujours sans rien dire
    y a qu’à regarder la video ( Taddei ) où Michel Colon dit ses 4 vérités devant Dumas et Guigou sur leur politique , sur l’ONU ou l’OTAN et y en a pas un qui le contredit

     

    Répondre à ce message

  • #2642109
    Le 14 janvier à 18:34 par FREDERIQUE
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Un excellent texte, sur le pourrissement de nos pseudo-élites, et dont le dernier paragraphe à lui seul vaut le détour !

    La prochaine pomme pourrie à tomber pourrait bien être l’avocat - ami intime de l’ordure Duhamel - dont il est question dans l’interview...

    Finalement - depuis le temps des rois - rien n’a changé, questions ignominies commises par celles et ceux de la """Haute""", mais aujourd’hui les gueux/sans-dents-/derniers-de-cordée n’entendent pas se laisser faire.

    Goldnadel : lamentable !
    Filnkielkraut : lamentable !
    Guigou : lamentable !

    Kouschner et la mère de la victime : se partagent le premier prix du lamentable, post-mortem pour la seconde, ce qui ne l’excuse en rien !!

    Quant au Mion...

    Aucune publication de CV, aucune soutenance de thèse, aucun écrit de recherche - "Une insulte aux valeurs universitaires !" diront certains - ni la moindre biographie, mais on sait qu’en 2011, il soutient l’action de l’association Isota qui milite pour le mariage et l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, et qu’il a été un proche de Jack Lang…

    Un as du pantouflage, dont Attali dira "C’est un de mes protégés !", monsieur semble donc avoir des protections en très haut-lieu, ceci expliquant sans doute cela !

    Le profil étrangement vide de ce pistonné en version XXL, sa parfaite langue de bois aux éléments de langages savamment choisis, et l’imposture quant à sa fonction si pleinement...imméritée, permettent de comprendre la dérive et l’indigence intellectuelles de l’Université - depuis un certain temps déjà - mises en place par cette pseudo élite - au profit du privé - qui se protège, s’élit et se pistonne, en toute "consanguinité".

    Les élections approchant, on peut parier que le contenu de toutes les armoires à poison des uns et des autres va se déverser dans la sphère publique de façon exponentielle - ça ne fait que commencer - et ad nauseam...

     

    Répondre à ce message

    • #2642483
      Le 15 janvier à 04:46 par Amon
      Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

      "Quant au Mion...Aucune publication de CV, aucune soutenance de thèse, aucun écrit de recherche"
      Ce n’est pas pour le défendre mais Mion est un ancien élève du lycée du Mas de Tesse à Montpellier, puis du lycée Henri-IV et de l’ENS Paris (classé 12e du concours B/L 1988), Frédéric Mion est diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris (IEP) en 1992 (section Service Public). Après avoir fréquenté l’Université de Princeton, il intègre l’École nationale d’administration (ENA) et sort major de la promotion Victor-Schœlcher

       
    • #2642716
      Le 15 janvier à 13:23 par FREDERIQUE
      Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

      @ Amon

       :-D

      Ca, c’est le CV de monsieur Toutlemonde !

      A titre d’info, je vous signale que ce que vous indiquez là ne s’appelle absolument pas un CV, pour quelqu’un qui accède à une aussi haute fonction que la sienne, dans le milieu de l’Université française !

      Où sont ses soutenances de thèse !?
      Où sont ses écrits de recherche !?
      Rien ! Que dalle !

      Comme je l’ai écrit - et comme le pensent tous ceux qui en savent un minimum dans ce domaine... - ce type est un pistonné version XXL, il n’a aucune qualification pour intégrer le système universitaire à cette fonction qui est la sienne aujourd’hui, il est une insulte à tous ceux qui se sont éreintés dans de fastidieuses recherches : il n’est là que pour brader le système universitaire au privé, rien de plus !

      Mais quand vous aurez trouvé quelque chose dans le genre thèses ou travaux de recherche le concernant, pas de problème, n’hésitez pas à revenir ! ;-)

       
    • #2643288
      Le 16 janvier à 05:40 par Amon
      Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

      @FREDERIQUE
      Non mais vous rigolez ! est ce que vous pensez que Macron pour ne donner que cet exemple a soutenu une thèse ? non, mis à part les cinq épreuves d’admissibilité à l’ENA ou il faut plancher par écrit sur cinq sujet d’ordre juridique, économique, sociétale, etc

       
  • #2642169
    Le 14 janvier à 20:02 par Tourbillon de conneries
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Les gars sont là, à défendre des violeurs pédophiles. _et un gars qui doute juste de l’histoire, lui on l’enferme, y’a comme une couille dans notre société

     

    Répondre à ce message

    • #2642500
      Le 15 janvier à 06:30 par SoluFion Finale
      Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

      Enculer des gosses tu as le droit d’après Finki, mais te poser des questions du moins certaine, non
      À part, la question, mais quelle marque de vaseline je vais utiliser ?
      Vivement que tout ça se termine

       
  • #2642210
    Le 14 janvier à 21:02 par Travis Visart
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Ça ne portent pas forcément bonheur de marcher dans la finkelcrotte, et goldanel s’y est mis jusqu’au genoux. Il aura beau changer de pompes, et même de froc, il subsistera éternellement une odeur de merde qui le suivra.

     

    Répondre à ce message

  • #2642393
    Le 14 janvier à 23:57 par Alias
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    J’ai rencontré mon âme.
    J’ai rencontrée ma conscience.
    J’ai rencontrée ces propos.
    ...et même à Science pot, les universitaires et leurs mentor ne savent plus faire la relation entre quantité et qualité, comme dans toutes les uni...
    Aussi je peux vous assurer qu’en malgré cette apocalypse terminal cela remette en cause la qualité de notre enseignement...
    Circulez y’a rien à voir et bisoux

     

    Répondre à ce message

  • #2642747
    Le 15 janvier à 14:12 par contempor
    Goldnadel s’enfonce dans la défense de Finkielkraut

    Si j’apprends que Finkel reste à l’Academie française,
    que Duhamel Kouchner Ockrent, Goldnadel, Levy,..... ne sont condamnés qu’à une faible peine,
    je péte un câble.... ce sera le signal du chaos !
    Il faudra qu’ils partent vite dans la clandestinité !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents