Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Grève à la SNCF : le plan secret de la CGT pour paralyser le trafic

Usagers de la SNCF, préparez-vous à une grève très dure. Dès jeudi [22 mars 2018], jour de la première manifestation des cheminots contre la réforme du gouvernement qui prévoit la suppression du statut des salariés de la compagnie ferroviaire et la transformation de la SNCF en société anonyme à capitaux publics, d’importantes perturbations sont attendues sur les rails.

[...]

« Nous pouvons tenir trois mois »

Dans un mail interne à la CGT-Cheminots, envoyé samedi dernier à plusieurs militants de la zone Paris-Sud Est, et que nous avons pu consulter, la stratégie mise en place par la première organisation syndicale de la SNCF est claire : perturber au maximum la circulation des trains tout en limitant l’impact financier pour les grévistes.

[...]

Selon le syndicaliste, grâce à ces grèves perlées : « Nous pouvons tenir trois mois tout en ayant quasiment le même impact qu’une grève reconductible classique ». Et le cégétiste de s’enthousiasmer :

« Cette proposition de grève prend tout le monde de court ! Je vous invite d’ailleurs à voir la tête de Guillaume Pepy (NDLR : Président de la SNCF) sur TF 1 le soir de l’annonce et de la ministre Élisabeth Borne (NDLR : ministre des Transports) sur BFMTV, c’était tout simplement jouissif. La direction avait anticipé et s’est organisée pour une grève dure et reconductible classique. Ils n’ont à aucun moment senti venir le coup ».

[...]

Une stratégie d’autant plus préparée minutieusement par la CGT que l’organisation syndicale prévoit également de perturber le trafic ferroviaire les jours sans grève. « La désorganisation du travail devra se faire également sur les jours ouvrés mais je ne vous en dis pas plus sur ce mail, je pense que vous avez compris où l’on veut en venir », écrit le délégué de la CGT-Cheminots.

Lire l’article entier sur leparisien.fr

 

Guillaume Pepy, président de la SNCF, en très bonne compagnie chez Yann Barthès le 7 mars 2018 :

 

Et pour les amateurs de combats de boxe poids lourds, le débat entre Martinez et Elkabbach sur CNews le 14 mars 2018 :

SNCF under attack, sur E&R :

 

Changer de modèle économique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Guillaume pépy en sueur ? Quand vous regardez bien , le train c est cher et exigu, c est l occasion d arrêter de prendre le train et d aller s entasser sur les routes pour les parisiens. Quel mode de vie ! et ils appellent ça le progrès de la société.


  • Qui ignore encore tout le talent qu’ont les ’’services publics’’ (sévices publics .. ?) pour prendre la population en otage, celle-là même vers laquelle partent les toujours mêmes discours et d’où viennent les toujours mêmes ’’secours’’ afin de combler les toujours mêmes déficits (chroniques). ??? Il est vrai que tant qu’une partie de la population de cet endroit ne pourra survivre qu’en ’’mangeant’’( en fait l’art et la manière de mettre le ’’public’’ à son service) l’autre, les ’’choses’’ ne risquent pas de s’améliorer, et c’est ce qui se passe... (sans parler de TOUT le reste...) La sortie SVP !?


  • "Kalabacke" comme le disait avec humour Leluron dans ses imitations de Georges Marchais, "la voix de son maître", ce qui explique sa longévité dans la sphère merdiatique vassale de la ploutocratie française. Quand je pense que ces gens là ont une carte de journaliste alors que ce ne sont que de vulgaires propagandistes.

    La CGT, grassement payée mais mandatée pour emmerder tous les citoyens avec la grève, qui pour une fois a trouvé un juste combat mais pas la bonne cible.

    Jamais ils n’ont envisagé d’aller bloquer l’Elysée, l’Assemblée Nationale, le Sénat, puis d’aller à Bruxelles bloquer la Commission Européenne, là ou réside vraiment le pouvoir (enfin, les vassaux de l’état profond américain et de la finance qui dicte l’agenda européen). Pourtant ils n’ont qu’à monter dans un de leurs trains avec un de leurs billets gratuits et aller tirer les oreilles de fonctionnaires internationaux non élus mais bien corrompus qui eux sont mandatés pour nous asservir et nous piller. ça serait la seule chose utile à faire.

     

  • Je suis à fond avec la SNCF.
    Par principe !
    Je prends le train tous les jours et dieu sait que c’est une galère mais ils sont le dernier rempart avant la destruction totale des protections sociales et des quelques acquis (certains appellent cela "privilèges")
    Si ils craquent, c’est la victoire symbolique de l’Europe et des technocrates à la solde des banques et du marché.
    Courage ! On est avec vous !
    On va galérer mais l’énarque Pepy n’aura pas votre peau !

     

    • #1925069
      le 21/03/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Grève à la SNCF : le plan secret de la CGT pour paralyser le trafic

      "ils sont le dernier rempart avant la destruction totale des protections sociales"

      Non, absolument pas.
      Mais explique, vas-y...


    • #1925100

      D’accord avec toi Fabien.
      L’ouverture à la concurrence est un de ces "éléments de langage" bidons pour privatiser, c’est-à-dire priver les gens de la solidarité nationale au profit de quelques oligarques.
      Quand nous serons au pouvoir (hum...) il faudra renationaliser tous les "fluides sociaux" : banque, transports (routier, ferré, aérien, fluvial et maritime), eau, énergies.
      On peut critiquer la CGT (à raison !) mais ce combat n’est pas une histoire de "privilèges" (on croit rêver !). Quant à parler de "prise d’otage" à chaque grève, c’est intégrer la rhétorique capitaliste.
      Les français doivent être solidaires de cette lutte.


    • Réponse à Fabien...
      Très certainement que le gouvernement a des idées très humanistes et une pensée noble pour ainsi vouloir privatiser la totalité des secteurs publics qui rapportent...et que ce vendu de journaleux qui travail pour l’empire oligarchique financier, recevant directement des ordres de son patron Bolloré qui le paye grassement, lui aussi est le messie des temps modernes qui ne veut que le bien de la nation française, tout en dissimulant subtilement ces privilèges dont aucun salarié ni du public ni du privé pourrait avoir...il suffit de se renseigner un tant soit peu, et on trouve..l’oligarchie des incapables de Coignard en est une très belle illustration. mais de tout temps il y a eu une masse moutons qui n’a rien voulu voir dans les pires moment de l’histoire, et comme dit le dicton : il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, et pas pire sourd que celui qui ne veut pas enttendre...les exemples ne manquent pas...les freidmaniens sont arrivés en France et il vont nous l’a glisser bien profonde pour le plus grand plaisir de la troupe de moutons qui ne veut pas se réveiller, Noemi Klein l’a pourtant très bien explicité dans la célèbre stratégie du choc ; le Chili, L’Argentine, l’Angleterre avec les miniers, la Grèce tenu en laisse par Goldman Sachs.....ils vont tout vous prendre et quand il sera trop tard le réveil sera très très douloureux, vous achèterai un mètre de corde pour vous pendre quant la banqueroute sera au RDV, rassuré vous, car cela est pour bientôt....je n’irai pas plus loin.....


    • @Cult

      Rien à expliquer !
      C’est très clair sinon va travailler chez Orange (feu notre France Télécom) et tu comprendras.

      Mais toi, explique !...Et épargne nous la rengaine simpliste des fonctionnaires fainéants qui doivent se mettre au boulot, des privilèges inacceptables en 2018 car plus en adéquation avec le modernisme, le TGV et mon cul sur la commode.
      La prise d’otage des péquins moyens qui veulent simplement monter dans la bétaillère pour aller à l’abattoir quotidien (comme moi !)
      Et les caisses de retraites en déficit...Enfin le discours culpabilisant utilisé par l’oligarchie pour diviser le populo.


  • C’est quoi la concurrence de la SNCF ? La délocalisation du réseau en Chine ?

     

    • La privatisation. On le voit avec La Poste çà marche beaucoup moins bien qu’avant : les nouveaux transporteurs ne savent pas livrés, ne savent pas lire une adresse, ne savent pas appuyer sur l’interphone - peut-être ne savent-ils pas lire. Enfin chez moi en tout cas (IdF).

      Je crois que çà concerne peut-être les trains, mais surtout les services de maintenance : entretien des voies etc. Si c’est çà on a raison d’être inquiets.


    • @ banco

      On aura des trains allemands conduits par des travailleurs déplacés polonais

      Privatisation des bénéfices et nationalisation des pertes


  • Mon Dieu que ce journalope est mauvais, haineux, méprisant et "sur de lui-même". Un vrai petit commissaire politique à gerber. En 20mn il m’a fait aimer Martinez ce con. Je suis POUR la privatisation NATIONALE ! Aucune entreprise étrangère n’a le droit d’utiliser un service payé par les Français depuis 50 ans.

     

  • Que tous les usagers font la grève des billets.
    En 24heures : l’état est à genoux.

     

    • " fassent "


    • #1925133

      Il suffirait que les salariés des secteurs "public" fassent la grève de l’encaissement. Tout le monde à son poste, mais en grève quand il s’agit de contrôle d’accès, de contrôle de billet, etc.

      Service gratuit pour les usagers. (Comme avec les autoroutes quand les péages sont ouverts de force) Laissez les usagers prendre le train sans payer, non seulement ils seront du coté des grévistes, mais les décideurs d’entreprises, les actionnaires et l’état, touchés là ou ça fait mal, au porte monnaie, vont vite, très vite réagir.

      La grève barbecue de pneu est morte, vive la grève de l’encaissement !


    • Non pas les usagers.
      Que les agents SNCF n’exigent plus de billets de la part des voyageurs : transport gratuit.
      C’est une autre forme de grève, mais qui me paraîtrait plus efficace, et qui n’embêterait pas ceux qui prennent le train pour aller travailler, bien au contraire.

      Et puis, que l’on s’attaque en premier lieu aux avantages (et retraites) des sénateurs et des employés du sénat... ils peuvent donner l’exemple. Nos ministres et députés également.


    • @inference , se serais la meilleure façon de procédés faire mal au porte feuille , le seul problème et malgré toute le sincérité que peut laissé apparaître M Martinez face au sayanim n’oublions pas que les syndicats sont financé par Bruxelles


  • Qu’en est-il en réalité de la "réforme" ? Aucun changement pour les salariés actuels, le gouvernement ayant renoncé à limiter les avantages de circulation. Seuls les nouveaux embauchés seront privés du "statut". Une partie de la dette sera transférée à l’Etat, c’est-à-dire au contribuable qui est toujours le payeur final. La réforme ne prévoit plus la fermeture des petites lignes – ce qui n’empêche pas l’entreprise d’y penser.
    Les syndicats, dont la complicité avec le système qui les nourrit n’est plus à démontrer, sont parvenus à mobiliser des salariés dont les conditions d’emploi vont rester inchangées. Ces derniers ne réalisent visiblement pas qu’ils sont les idiots utiles de la communication macronienne. Laquelle consiste à faire passer le président de la République pour un grand réformateur. Mais les problèmes de fond demeurent, quoi qu’en dise la presse aux ordres...
    C’est exactement pareil pour la loi immigration : l’agitation provoquée d’associations est destinée à faire croire au public que Macron veut maîtriser les flux migratoire. Quand on y regarde de près, c’est exactement le contraire. Macron ne résoud pas les problèmes, il va les aggraver. Mais plein de gens se diront que si les gens de gauche râlent, c’est que la politique de Macron est efficace.
    C’est ça, le "en même temps" : porter à la perfection l’art politique qui consiste à faire à peu près le contraire de ce qu’on dit en utilisant des pauvres gens qui n’ont pas compris, des idiots utiles et les médias, serviteurs zélés du système.


  • C’est la tactique de la grenouille dans l’eau qui chauffe, la grève "perlée". A peine supportable pour les usagers, déjà très gênés par les nombreux retards, annulations et autres traînasseries du transport public, dus à l’usure du réseau. Mais encore supportable. Les gens seront gênés, longtemps.
    Bouillir à petit feu jusqu’à la crevaison. Ils tiendront, encore et toujours, les usagers. On appelait cela de la résignation. C’est devenu la "résilience" (admirable de renoncement).


  • S’attaquer à la SNCF et à ses cheminots, c’est risqué... Macron devrait le savoir et doit le savoir... La guerre civile est déclarée, nous allons assistés à une première bataille, les cheminots et les usagers pris en otage contre la "Dominance", qui va gagner ?... Avec cet événement, c’est peut-être un début de Printemps coloré français pour nous déstabiliser... avant le chaos... Et j’aimerai bien me tromper, malheureusement nous y sommes...

     

    • Dites-vous bien que si le slogan de Macron c’est "En marche" c’est qu’il savent en haut que le peuple est totalement maîtrisé - par l’injonction idéologique : "Consomme et tais-toi !"
      Avec Hollande c’était "le changement c’est maintenant" qui avait pour but de casser les dernières résistances morales et psychologiques du peuple - par la terreur terroriste.
      C’est chose faite.
      Maintenant le rouleau compresseur peut avancer tranquillement, avec en appui les médias qui sont là pour lisser le mécontentement, la minimiser, la rendre soporifique, indolore pour le pouvoir...
      Il n’y aura plus de véritable colère. C’est l’impression que j’ai.
      On est dans la réforme qui gratte, mais qu’on accepte, parce que bon, on peut encore s’empiffrer à volonté.
      On se contente d’une société au rabais, qui n’a rien à voir avec l’idée grandiose que le touriste se fait encore de la France ou de Paris.


  • A quoi bon ?
    1) Ils auront tous les usagers contre eux, et ces derniers seront finalement pour la réforme, alors qu’à la base ils ne l’étaient pas forcément.
    2) Ils insulteront Macron et Philippe, c’est bien beau tout ça, mais ce ne sont que des pantins. C’est l’UE qui a imposé ces réformes.
    Or les syndicalistes ne critiqueront jamais l’UE, ils se disent tous européens : ils insultent de fachos ceux qui leur donnent la solution, quitter l’UE, et bénissent leur bourreaux, l’UE.
    3) De plus, presque tous les syndicats sont jaunes, ils sont financés par l’Europe, font partie de la Confédération Européenne des syndicats, et promeuvent l’Europe.

    Donc, en conclusion, ces travailleurs qui font chier uniquement les usagers (aller faire une petite manif sous les fenêtres de Pepy ou de Macron même s’ils ne sont pas totalement responsables, c’est déjà mieux), au final, chaque jour de grève, en croyant faire chier le gouvernement, ben c’est un petit pourcentage de plus de la population qui devient contre eux (le gouvernement compte sur l’agacement populaire, évidemment, et cyniquement), puis ils luttent contre les mauvaises personnes, ne disent rien contre l’UE (NPA et cie réussiront l’exploit de s’infiltrer dans les manifs en disant que la merde dans laquelle la SNCF est est dûe aux ’’fachos’’ ?), leurs syndicats ne les défendent absolument pas. Résultat : ils l’auront quand même leur réforme et finiront sous un pont dans 3 mois s’ils ne font pas marcher leur cerveau et ont toujours une lutte de retard...


  • #1925112

    Qu’ils crèvent !
    Pour participer à la persécution et mettre délibérément mes trains en retard (plus de 45h en 1 mois lyon-Grenoble aller retour pour taf je parle même pas 5 mois avant des lyon-saint-etienne idem pour taf) je me levais 4h30 du mat pour rentrer chez moi vers 23h heureusement que pour l’unique fois de ma vie à Grenoble pont de claix exactement j’étais payée à rien faire en 2h j’avais fait mon taf de la journée.....
    Ils ont contribué et se sont rendus complices encore aujourd’hui qu’ils crèvent à lécher le cul de l’oligarchie juste retour l’oligarchie les a enculés comme il se doit. Désolée pour mon langage direct et franc.


  • #1925127

    Quelle neutralité journalistique cet Elkabbach !... Pourquoi n’est-il pas viré ?

    Avez-vous remarqué que l’expression "Start-Up Nation" de Macron donne l’acronyme "SUN" => Soleil, un nouveau Roi Soleil ? Mais au service de quoi ? de la France ? Je n’ose le concevoir !
    « La révolution française n’est pas terminée. » - Peillon


  • Quand ils auront privatisé tout ça, des gares et des lignes fermeront faute de rentabilité et les gens prendront les "bus Macron" !
    Et quand tout le monde aura des salaires bien bas et égalitaires on pourra pratiquer la décroissance économique que les écolos aiment tant !
    Enfin les petites villes de province continueront de vivre leur lente agonie !!!!!!!!

     

  • Il est certain que les syndicats vont engranger, par leur action, quelques millions d’euros en plus (la CGT dispose de 82 millions d’euros !, dixit site de Jovanovic).
    Ainsi, grâce à eux, la privatisation va s’accélérer. On sait maintenant que les syndicats sont la face cachée du capitalisme. La grève permet de liquider les entreprises plus vite.


  • "Tenez vos positions, tenez vos positions ! Fils de France ! Mes frères !
    Je lis dans vos yeux la même peur qui pourrait saisir mon coeur ! Un jour peut venir où le courage des hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et où nous briserons tout lien !

    Mais ce jour n’est pas arrivé !

    Ce sera l’heure des loups et des boucliers fracassés lorsque l’âge des hommes s’effondrera !

    Mais ce jour n’est pas arrivé !

    Aujourd’hui nous combattrons pour tout ce qui nous est cher sur cette bonne terre ! Je vous ordonne de tenir ! Hommes de l’Ouest !

    En avant ! Ne craignez aucune obscurité !
    Courrez ! Courrez à la ruine et à la fin du Monde !
    Qu’importe la ruine qu’importe le courroux et que l’aube soit rouge !"

    Réfléchissez avec vos couilles un peu et arrêtez vos commentaires d’abrutis dignes de lecteurs du monde.

    Il ne s’agit plus de balance comptable. SNCF ou autre peu importe.

    Il est temps de dire NON et de mourir tête haute.

     

  • Le réseau est très usé.
    Ces grèves arrangent bien le réseau, sur-utilisé au regard de ses capacités.
    De là à penser que la grève perlée entre dans un petit plan d’adaptation à une situation de pays endetté et surpeuplé...
    En effet, trois grandes gares (du Nord), Saint-Michel, Châtelet sont actuellement partiellement inutilisées, en rénovation ou en réparation, ce qui dévie le flux vers des lignes déjà saturées aux heures de pointe.
    Le voyageur est habitué aux prétextes de retards et suppressions, dont les effets sont semblables à des mouvements de grève : colis suspect, signal d’alarme, accident de voyageur...


  • Elkabbach est un agent du mondialiste Macron et Martinez est un con, pas un mac.
    La CGT par sa voix et sa voie (et partant les Cheminots au sens large, parce qu’une secrétaire est « cheminot ») ont voté pour qui, pour faire barrage ? Qu’ils se démerdent !
    La SNCF c’est mort. C’est peut-être un bien (les « nantis » avec leurs avantages outranciers), c’est peut-être un mal (les usagers « macronistes » en marche), en tous les cas c’est baisé. D’autant Plus que le gouvernement de pédérastes qui soit disant nous dirige va « battre le fer tant qu’il est chaud ».
    Elkabach est une merde qui interroge son alter ego.
    Les cheminots (fussent-ils paraît-il Djihâdistes pour certains) vont s’en rappeler.
    Une pensée pour les Chibanis qui ont tiré quelques milliers d’Euro de tout ce merdier avec l’appui du clan de de Lesquen, ce sont les derniers à avoir bénéficié du système ferroviaire.
    Cheminots, Cheminot chem cheminey comme dit la chanson.
    Exit pour ma part.


  • #1925261

    tout ce qui peut faire chier Macron et ses plans mondialistes est bon a prendre...je propose une grêve 7 jours sur 7

     

    • #1925265

      La grève nuit aux usagers du transport ferroviaire seulement. Macron ne prend pas le train et doit s’en foutre comme de sa première chemise. C’est la limite des syndicats de toujours emmerder les innocents et d’épargner les coupables. C’est pour ça qu’il n’y a que 3 % de travailleurs syndiqués.


    • Vous rigolez ? La grève « oui » mais à moindre frais. Les séquences prévues sont établies pour que le cheminot ne perde pas en salaire (Fuck les usagers). Pour cette raison d’ailleurs ça finira, comme prévu par le syndicat en accord avec le gouvernement, c’est-à-dire en jus de bou(r)din.
      Allez, mon Ami, je vous suggère, comme je le fais, de relire Germinal. Résultat identique, mais quelque part un peu de panache dans la souffrance... Dans le livre il y a eu des couilles arrachées dans l’entourage, c’est mal ciblé mais, déjà ça.
      Bien à vous,


  • Calme-toi Elkabbach, les cheminots de 2018 ne sont pas ceux de 1940.

     

  • La CGT peut rouler des mécaniques, car les jours de grève seront intégralement payés (comme en 1995).
    Et en plus vous avez vu ? La grève s’arrête fin Juin.
    Ensuite les révolutionnaires iront se faire bronzer sur les plages avec bobonne.

     

    • Hein ???? ! Continue de reprendre des ineptie pareilles !
      On a un gros malin la. Payés pour faire grève !! Et pourquoi pas la prime de quand Y’a pas de prime ou celle du charbon.

      Pfffff si on était payés quand on faisait grève mon cher ami pas très malin, y’aura pas grand monde qui irai au boulot le matin à 4h pendant que monsieur est encore en train de faire un gros dodo dans son lit.
      Tu vaux pas mieux que BFMWC l’ami !


    • #1925780

      J’ai entendu très récemment un contrôleur de TGV dire qu’il perd 80E par jour de grève. À l’époque des longues grèves il se tapait un salaire de 200E. Il disait que ce n’était pas par plaisir que les gens font grève. On peut penser ce que l’on veut des cheminots mais moi ça me donne espoir de voir qu’il existe des citoyens qui osent lutter pour leur croûte. Ceux qui critiquent les cheminots seront les prochains sur la liste de Macron. C’est le diviser pour régner qui est en marche. Je suis usager du train. C’est embêtant mais je me montre solidaire de la lutte des cheminots par principe. Je me permets de faire cette rectification car on entend beaucoup d’inepties sur les grèves des cheminots. S’ils étaient payés à faire grève, ils ne travailleraient jamais.


  • Elkabbach en inquisiteur est de plus en plus décomplexé... Un parfait porte-parole de la judéocratie ? Con cul rance... tout est dit et ce sera encore les utilisateurs qui en auront plein le fion et les nantis sémites plein les fouilles ! Le prix des billets baisser comme celui du gaz et de l’électricité... Les petites lignes seront fermés ! Il s’en fout, c’est pour les goyim... Légiférer par ordonnances et à coups de 49,3, le totalitarisme en marche forcée... Et ce con qui a le culot de prétendre que le gouvernement à été élu démocratiquement... Non, il a été nommé arbitrairement par un despote... A gerber !


  • Privatisation des bénéfices et nationalisation des pertes.


  • beaucoup de "jaunes" et de "renards" qui ne voient jamais plus loin que l’intérêt de l’instant

    la cgt est un outils, pas la finalité de ce mouvement, d’ailleurs elle n’a plus le droit a l’erreur suite a son attitude ( trahison ? ) de juin 2016

    le "cheminot" ou si vous préférez l’employé de la SNCF est :

    - un nantit, mais pourquoi n’avez vous pas intégré par voies de concours l’entreprise ?
    probablement du fait que vous ne pouviez pas accepter de si bonnes conditions,
    on a beau être un "jaune" ou un "renards" on refuse de manger de ce pain là

    - un fauteur de troubles , ah oui ?

    Le porte-parole du gouvernement a confirmé à la sortie du Conseil des ministres que l’Etat devrait rembourser aux grandes entreprises ce qu’il a touché grâce à la taxe à 3% sur les dividendes.
    Cette dernière, instaurée en 2012, a été invalidée il y a quelques jours par le Conseil constitutionnel. Christophe Castaner a évalué le montant dû à 10 milliards d’euros.
    Saisie par les entreprises françaises, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) avait estimé ce prélèvement illégal en août 2017

    alors pas de problème, c’est table ouverte, buffet a volonté, avec en entrée 1 tranche de FDJ, comme viande, un pavé de SNCF, en garniture soit Roissy CdG soit Alstom, en dessert ? un AirFrance glacé ?
    l’addition ? quelle addition, c’est déja payé

    arretez tout les cheminots, comme cela les jaunes et les renards arriverons a "l’heure" !
    ils avaient le choix entre se soumettre ou se battre, ils ont choisis de se soumettre mais ils devront quand même se battre, tout seul

     

  • Je viens de temps à autre visiter votre site et je suis déçu de voir le discours anticheminaux de plusieurs commentateurs. La division semble naître dans tous les sites d information. C est malheureux.
    Un commentateur parmi d autres.

     

  • Comme d’habitude la CGT fait chier le bon peuple pour bien arranger la réputation, déjà pas brillante, des fonctionnaires et des cheminots en particulier !

    La CGT c’est le bras armé du patronat et du pouvoir, manipulant le petit peuple en lui faisant croire qu’il lutte de la bonne manière et que ça fait chier son patron, alors que ça fait surtout chier les usagers.

    Et en plus l’autre c.... qui ferme les quais et commence à fermer la rue de rivoli. Ah putin heureusement que je travaille en slip de chez moi !

    Tu veux faire chier ton patron et tu bosses à la SNCF ? Ben fait des journées open bar gratuites. TGV gratuit, transilien gratuit, RER gratuit. Ça serait pourtant très simple que tous les contrôleurs se mettent en gréve, mais comme par hasard ça n’arrive jamais.

    Mais non au lieu de ça, on fait chier des pauvres employés qui vont arriver en retard, épuisés à leur travail et encore plus épuisés le soir en rentrant chez eux. Comme ca ils béniront Macron qui veut foutre ces bons a rien dehors !

    Que l’on ose encore me faire croire le contraire.

     

    • Oui, et les cheminots ne se rendent pas compte que, manipulés par leurs syndicats dont la collusion avec le système qui les nourrit n’est plus à démontrer, ils sont mis au service de la com de Macron. Laquelle est de le faire passer pour un grand réformateur.
      Honnêtement, cette réforme ne change rien aux conditions de travail des cheminots.


  • Petite remarque :
    La libéralisation du transport et donc sa privatisation fait parti d’un accord Européen
    signé par la France mais qui comporte une close de retrait, pour les fonctions régaliennes dont les états ne veulent pas se défaire.Donc l’obligation de " l’ouverture à la concurrence " est un gros pipeau ! ;-)


  • Vous avez remarquez que c’est toujours la même mécanique !
    D’abord on désorganise et on affaibli un service de l’état volontairement
    pour après dire que ça marche mal et que en privatisant ça sera le bonheur... !
    A tout les coups ça marche, depuis un paquets d’années, pourquoi s’en priver... !
    Espérons que les esprits s’ouvrent enfin... !


  • #1925594

    Avec vous de tout coeur les cheminots !

     

    • Cher ami Patriote syndiqué,

      J’ignorais qu’i existait un syndicat pour défendre les patriotes... Mais bon, je reviens sur les cheminots ! Comme tant d’autres personnes, je vais encore galérer pour pouvoir gagner péniblement ma croûte, en subissant la millième mauvaise humeur des damnés de la terre du chemin de fer !

      Les cheminots sont des PRIVILEGIÉS ! Cela veut dire qu’ils ne connaissent pas la loi commune à tous les salariés du privé, à savoir : insécurité de l’emploi, petits salaires (je suis employé de bureau), retraite désavantageuse et de plus en plus réduite...

      Je comprends très bien que les cheminots veuillent garder un statut qui leur offre moult avantages, mais j’aimerais bien de leur part un peu plus de considération envers ceux qui n’en ont pas... et aussi un peu plus de jugeote par rapport au montant effrayant de la dette qu’ils nous laissent chaque année !

      Cette grève, comme toutes les grèves précédentes, témoigne d’un ahurissant mépris pour les autres, d’un scandaleux égoïsme, d’un caprice corporatiste digne de la morgue des grands (les aristocrates) avant la révolution française !


    • À ptit gars : c est quoi la logique ? Parce que je suis ultra précaire tout le monde doit y être ? Vivement qu on soit complètement un pays du tiers monde ?


  • Et le ouigo ils en pensent quoi les syndicats ?
    On les a pas entendus...tu le prends une fois t as compris..


  • Même si on a donné les clés de notre destinée mondaine à ceux qui ne peuvent jouir que par la destruction du bien commun universel, ceux là qui se nourrissent de l’abjection.

    À leur association de fautifs impardonnables nous opposons notre sainte reconnaissance et très bientôt tout ceux qui ont participé de près ou de loin à ce bûcher des vanités pour transformer les fils d ’Adam en sous-produits animaux seront enfermés pour de bon dans ces mondes infernaux qu’ils se sont eux même créé.

    Nous n’appartenons pas à votre pacte ignoble n’en doutez pas votre allergie à notre rappel vous le prouve chaque nouveau jour béni pour nous malgrés vos stratégies maudites.

    Encore un peu de patience bientôt ces visages de l’infamie seront effacés de la mémoire des justes.

    Dieu merci, nous sommes présents chaque jour plus proche de ce qui est beau s’opposant victorieusement à cette laideur qui n’a jamais été et ne sera jamais de nous.

    Longue vie aux cheminots cheminant ensemble vers la victoire, merci à vous.


  • Vouloir la disparition du Service Public c’est jeter aux oubliettes la notion d’intérêt général.
    C’est peu de dire que ces gens-là là ne nous veulent pas du bien.


  • #1926103

    Chez nous la première gare est à 40 minutes au moins, ça va pas changer grand chose a ma vie
    Gréve générale mais sans la CéGéTé et vous aurez tout mon soutien
    Vive la France et mort aux cons


  • Moi ce qui me fait bien rire c est d entendre les cheminots crier qu ils font greve pour nous.....parcontre ils ont voter socialistes pendant 40 ans pour nous ?.... De plus metter un cheminots dans une usine a la chaine pendant 1 semaines et il ne se pleindra plus. Je l ai vue


  • Insupportable ce Elkabbach. On voit tout de suite qu’il n’est pas du côté du peuple. Il fait une réflexion et hop il passe direct à la question suivante bien sournoisement... En parlant du rapport : "Un peu technique..." Et oui, un Pays ce n’est pas que du blabla de bobo oligarchique...


  • La CGT a quand même appelé à voter pour Macron ! Donc j’ai juste envie de lui dire : t’es pas contente ma grande ? Bah va râler directement aux portes de chez ton petit copain sans emmerder l’ensemble des français, notamment ceux qui, eux, avaient autrement "bien" voté...


  • Les cheminots sont l’autre mâchoire.
    Leurs "acquis sociaux", arrachés à la Nation et non pas à un capitaliste peu enclin au partage, font qu’aujourd’hui, les Français seraient prêts à brader de ce qui pourrait/devrait être un véritable service publique.
    Dans cette arnaque à quatre mains, c’est leur égoïsme qui les manipule.


  • Baruch Hirsch Stroüesberg était le roi des chemins de fer...

    ...Comprenant l’importance des transports pour le développement de l’économie, les banquiers du XIX°siècle s’engagent dans la construction de chemins de fer et dans leur exploitation. L’État achète les terrains et les met à disposition des banques privées qui construisent lignes, rails, gares, tunnels, viaducs, ponts et fournissent le matériel roulant – locomotives et voitures -. Elles en assurent la gestion, et en retour, les banques obtiennent des concessions d’exploitation pour 99 ans. La première ligne créée est celle de Paris à Saint-Germain-en-Laye (1835-1837) puis celle de Paris à Versailles-Rive-Droite (1839). La ligne Paris-Lyon voit le jour en 1840 et son prolongement Lyon-Méditerranée en avril 1857.

    James de Rothschild, le chemin de fer du Nord et la cantate de Berlioz
    La compagnie du Chemin de fer du Nord est créée le 20 septembre 1845 par James de Rothschild. La ligne de chemin de fer relie Paris à Boulogne. Elle correspond à la ligne actuelle de l’Eurostar. James de Rothschild fait construire la gare du Nord par l’architecte Hirtoff en 1846. Le 14 juin 1846 , 1700 personnes sont invitées pour l’inauguration à Lille. James de Rothschild commande pour l’occasion une cantate, le Chant des chemins de fer, à Hector Berlioz. Ce dernier fait le voyage en train à Lille pour diriger la cantate pour laquelle il a interrompu la composition de son Faust. Mais un incident vient perturber la fête : on vole au compositeur sa partition et son chapeau. « Voilà un ouvrage perdu car je ne me sens pas le courage de le recommencer », écrira-t-il à sa sœur, Nancy Pal. La cantate fut finalement retrouvée, mais pas le chapeau…

    Racheter et privatiser la SNCF... A quel prix le futur Navigo ?


Commentaires suivants