Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guillaume, cobaye, mort pour 1 900 euros

Drame clinique ou drame économique ?

Le petit village de Guilliers a enterré, samedi après-midi, l’un des siens. Guillaume Molinet est décédé dans des conditions encore inexpliquées au cours d’un essai clinique.

 

Ils sont venus de toute la Bretagne et parfois de bien plus loin, de l’étranger. Samedi après-midi, entourant son épouse, Florence, et leurs quatre enfants, plus de 300 personnes ont rendu hommage à Guillaume Molinet, décédé le 17 janvier au cours d’un essai clinique à Rennes. Dans la petite église bondée de Guilliers, la commune du Morbihan où il résidait, ses filles aînées ont pris la parole. « On se souviendra de ton existence comme d’une épopée, héroïque peut-être, atypique », a dit l’une. « Tu faisais partie de ceux qui créent, qui construisent, qui préfèrent donner que recevoir, qui luttent contre les injustices de la vie, jusqu’à donner la leur », a ajouté la seconde.

Âgé de 49 ans, Guillaume Molinet était en parfaite santé lorsqu’il a intégré, le 7 janvier, le centre d’essais rennais Biotrial pour tester avec cinq autres « cobaye », des volontaires sains, une molécule antidouleur conçue par le labo portugais Bial. Il l’a reçue pendant trois jours avant d’être hospitalisé en urgence au CHU de Rennes le 11 janvier, et déclaré en état de mort cérébrale.

 

JPEG - 153.3 ko
Ses peintures dans une boutique de Ploemel (Morbihan)

 

« Hyperpositif, touche-à-tout : peintre, chanteur, photographe »

Guillaume était arrivé à Guilliers il y a une douzaine d’années avec sa compagne, leurs deux filles – parties vivre à l’étranger – et leurs deux fils aujourd’hui ados. Ils s’étaient installés à deux pas de l’église, dans la maison du grand-père de Florence, forgeron à Guilliers. Une bâtisse simple où ils venaient déjà en vacances, où ils avaient noué des amitiés avec différentes générations d’habitants. Un jardin, une caravane sur la pelouse, et au bout de celle-ci la forge retapée pour abriter des soirées mémorables entre amis. Une famille « discrète », « cultivée », vivant « un peu en marge », décrivent leurs voisins affectés par ce drame « inexplicable ». Florence avait instruit ses enfants à la maison, avec « une belle réussite » : « Une fille a eu mention très bien au bac, et les fils étaient en tête de classe à leur entrée au collège », note le pharmacien.

 

« Ses enfants, c’était tout son or »

Avec son large sourire, Guillaume ne passait pas inaperçu dans ce bourg de 1 600 habitants. « Un atypique », disent-ils en chœur. Une amie de dix ans veut se souvenir d’un être « hyperpositif, touche-à-tout : peintre, chanteur, photographe. Un créatif ouvert au monde ». Original, un peu beau-parleur, « il pouvait vous embarquer dans ses délires ! », sourit un compagnon de route. Sous le nom d’Arthur Diesel, Guillaume signait des tableaux aux couleurs vives mais aussi des chansons composées avec son frère aîné, Laurent, pianiste virtuose dont Guillaume produisait les disques. Le duo avait donné quelques concerts au village. Il réalisait aussi des clips postés sur YouTube, mettant en scène famille et copains, images d’une joyeuse tribu. « Ses enfants, c’était tout son or », confie Pierrick, un vieil ami.

Lire la suite de l’article sur lejdd.fr

La difficulté de vivre autrement, dans un pays de plus en plus normatif, voir sur E&R :

Une santé indépendante, enjeu politique majeur, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1380701

    Ce drame résume tout le cynisme de notre époque...de cette société dérégulée, c’est à dire sans foi ni loi, encouragée par nos ’élites’. Ou la dimension humaine de l’individu, disparaît devant la course obligée( quand on a des responsabilités) à l’argent


  • #1380716
    le 25/01/2016 par gymnosophiste
    Guillaume, cobaye, mort pour 1 900 euros

    Mais l’essentiel n’est-il pas que l’empoisonneur Sanofi reste la première capitalisation des sociétés française et le premier laboratoire pharmaceutique d’Europe ?


  • #1380731

    L’argent rend fou.


  • #1380763
    le 25/01/2016 par non-soumis
    Guillaume, cobaye, mort pour 1 900 euros

    cela n’arrive pas qu’aux autres faut ce le dire !
    cobaye pour futur déglingué de la santé :/


  • #1380796

    Et oui les gens devenant de plus en plus pauvre sont prêt à risquer leur vie pour quelques euros l’état de la France devient lamentable

    un peuple de zombi sans but ni liberté !!


  • #1380886
    le 25/01/2016 par ludovic
    Guillaume, cobaye, mort pour 1 900 euros

    Louer votre corps aux industries pharmaceutique...Une fois dans la tombe, c est pas lui qui fera des proces aux industries pharma.

    Et meme si était vivant, comment aurait il fait pour mettre les industries pharma en proces, s il avait des lesions neurologique graves ?


  • #1381047

    Cette histoire terrible reflète l’état pré-apocalyptique ou post-moderne de notre société : la paupérisation massive des populations qui pousse de plus en plus d’individus à louer, vendre ou sacrifier leur corps pour survivre.
    Y a-t-il une grosse différence entre une personne qui accepte de servir de cobaye et prend des risques pour sa santé pour 1900€, et une miséreuse en Inde qui va vendre un rein pour payer ses dettes ? Non aucune, et cette situation me rappelle la situation décadente de Berlin sous la république de Weimar.

    En tant que croyante en Dieu et chrétienne, je vois dans cette situation d’appauvrissement des populations, de l’avilissement et la destruction de toutes les traditions imposés par l’adversaire qui veut nous asservir, le résultat de l’humanité qui a accepté d’abandonner ces derniers siècles toute spiritualité réelle et donc toute force et fondement véritables. _
    Le salut ne viendra pas des hommes politiques, ou pas de la plupart d’entre eux. Il viendra de l’Homme lui-même ou du chrétien qui reviendra à la religion dans son sens originel et non sur le simulacre qu’elle est désormais. Et pour retrouver la vraie religion chrétienne, il faut se réapproprier les textes bibliques dont le sens nous a été dépossédé.
    Comme précisé dans Luc 13,4 qui décrit la chute de la tour de Siloé, le Christ nous signale que pour éviter le malheur, l’homme doit fait preuve de repentance. Malheureusement le terme de repentance souffre d’une mauvaise traduction. Le mot initial grec, Métanoia, signifie un changement radical de pensée, d’état d’esprit, d’attitude. Cela n’a donc rien à voir un changement de point de vue superficiel ou avec une quelconque culpabilité ou encore une prétendue expiation de ses péchés. Il s’agit d’un acte volontaire, puissant, libérateur et transformateur qui doit amener à une transmutation profonde de conscience, un peu comme un processus alchimique.
    J’invite donc ceux qui sont dans une authentique recherche spirituelle et qui tentent de comprendre la violence de notre monde d’une perspective ontologique afin de se réapproprier leur vie, à écouter un entretien d’Annick de Souzenelle, qui a depuis plusieurs décennies a fait une relecture des textes bibliques en revenant aux écrits original en hébreu et grecs, dans des textes merveilleux. Ce entretien concerne les attentats du 13 novembre et concerne la misère de notre société :
    https://www.youtube.com/watch?v=exy...

    _


  • #1381095

    Voilà ce qui se passe quand on joue aux apprentis sorciers au lieu d’utiliser la plante qui est parfaite tel quel !
    Tout ca pour pouvoir breveter et faire casher les gens !

     

  • #1381301

    C’est une tragédie et c’est tellement révélateur. Cet homme est un martyr des labos, comme pas mal d’hommes et femmes qui l’ignorent.
    Paix à son âme et à toute sa famille.