Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Hocine Aït Ahmed : "Du temps de la France, l’Algérie, c’était le paradis !"

Nous n’allons pas écrire ici la biographie d’Hocine Aït Ahmed, l’un des chefs historiques (ce qu’il refusait d’être) du FLN et de l’indépendance algérienne. Cette figure emblématique de la révolution algérienne est décédée le 23 décembre en Suisse, à l’âge de 89 ans. Il sera enterré ce prochain vendredi 1er janvier 2016 à Aïn El Hammam (wilaya de Tizi Ouzou).

 

Il avait adhéré au PPA (Parti du peuple algérien) dans les années 40 et fut l’une des principales victimes de la « chasse aux Kabyles », ce qui l’obligea à s’installer au Caire (Égypte). Il a aussi été arrêté par les autorités françaises, en compagnie de Ben Bella, Lacheraf, Boudiaf (qui sera assassiné) et Khider, lors du détournement de l’avion (1956) qui devait les conduire du Maroc à Tunis.

Dès son retour en Algérie, Hocine Aït Ahmed s’oppose aux dérives totalitaires et fonde le FFS (Front des forces socialistes). Parti qui comptabilisera plus de 400 assassinats non reconnus. Il tourne le dos au FLN quand un pouvoir militaire se met en place. Emprisonné lors du coup d’État de Boumédiène (1965), il s’évade de la prison d’El-Harrach en 1966, et s’exile une première fois en Suisse.

Aït Ahmed effectue son retour au pays en 1999, 23 années plus tard, et se présente aux élections présidentielles mais se retire la veille du scrutin afin de dénoncer la fraude inévitable et reconnue.

Il considérait que tout espoir de rédemption était dès lors perdu pour l’Algérie – avait-il tort ? – et que l’avenir de son pays aurait pu être totalement différent. Il n’aura pas eu la chance de voir l’Algérie dont il avait rêvé et pour laquelle il a sacrifié sa vie.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Algérie, d’hier à aujourd’hui, sur E&R :

 






Alerter

51 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1355739

    L’Algérie française, un paradis ? D’un point de vue matériel, sans aucun doute. Surtout relativement à ce que les algériens ont fait par la suite de cette belle colonie. Mais d’un point de vue selon moi supérieur, celui de l’identité autochtone, certainement pas. Ce qui fait que les algériens actuels préfèrent cent fois la merde matérielle dans laquelle ils sont plutôt que de vivre dans un rapport de domination où leur identité est dévalorisée ou niée. C’est naturel.
    Par contre, ce dont je suis sûr pour avoir à le vivre, c’est que la France algérienne et musulmane est un véritable enfer pour les français, mais c’est une autre question. Ou pas...

     

    Répondre à ce message

  • #1355749

    Qui sont les "pieds noirs" que Hocine Ait Ahmed regrettait, tout en précisant "les pieds noirs et non les français" ?
    Quel est le tableau de la société algérienne avant et après décolonisation ? Pour moi, c’est flou. J’ai entendu dire beaucoup de choses mais sont elles valables ? Il y aurait eu des francs poissons pourris ripoublicains dans la colonisation algérienne comme dans tous les pays colonisés et il y aurait eu aussi des braves gens pied noirs (italiens, portugais ?). Il y a aussi le massacre de Setif et les revendications du peuple qui concernaient, entre autres, la communauté organisée (pas le juif du quotidien). Et puis, bien sûr toute la sociologie du peuple algérien avec les kabyles (qui semblent être les bretons de l’Algérie) musulmans ou pas, les algériens de la "campagne", les algériens moyens des villes, quelques nomades du désert, les élites (l’armée, les arabo-muslmans du califat turque, algériens convertis à la franc poissonnerie et autres que je ne connais pas).
    Bref, je m’intéresse à l’Algérie et aux algériens mais c’est dur pour moi de savoir qui est qui (regardons les comptes en banque). L’histoire est trop récente.

     

    Répondre à ce message

  • #1355751

    J’espère sincèrement voir mon commentaire publié car il respecte la charte.

    Je reconnais l’état de difficulté dans lequel vit la population algérienne actuellement. Mais au moins, l’Algérie est un pays INDEPENDANT. La LIBERTE n’est jamais négociable.

    Mon grand-père était un homme sincère et avait énormément d’amis français mais il me disait tout le temps : même du temps du terrorisme algérien, la vie était plus aisée que pendant l’Algérie française. Est-il si dur de comprendre cela ?

    Tout algérien a accès à l’eau et au chauffage et à l’éducation. Le village de mes parents n’avait pas d’école ni d’eau courante du temps de la France. Mon grand-père le raconte tellement mieux que moi du temps où il était obligé de se laver dans des flaques d’eau pour être propre. Ce n’était pas un rustre il n’a pas été retenu par les français pour venir travailler en métropole et tant mieux pour notre famille.

    Je prie les français de se mettre un peu dans la position algérienne. Nous ne cherchons ni dommage, ni excuses, ni quoi que ce soit, simplement une reconnaissance de notre histoire par tous les patriotes du monde.

    Fraternellement,

    Un citoyen algérien,

     

    Répondre à ce message

    • #1355932

      Le village de mes parents n’avait pas d’école ni d’eau courante du temps de la France. Mon grand-père le raconte tellement mieux que moi du temps où il était obligé de se laver dans des flaques d’eau pour être propre. Ce n’était pas un rustre il n’a pas été retenu par les français pour venir travailler en métropole et tant mieux pour notre famille.



      Chéris tes souvenirs.
      Mais le couplet sur les anciens qui se lavent au sceau et qui doivent aller chercher de l’eau est le spécial des 68ards franco français, pour dire que l’avant-modernisme était bien plus dur que le cauchemar actuel. Puisque maintenant, il y a la nintendo.
      Connais tu la campagne française et ses mœurs dans les années 70 ? Connais tu la famille française des années 80 ? Je crois que non. Comme bon nombre de jeunes algériens, tu n’imagines pas que dans la France des années 50, des bidon-villes existaient aux portes de Paris (des algériens sont pourtant bien au courant). Et a priori, tu n’imagines pas qu’un français puisse avoir un aieul paysan alors que c’était encore au lendemain de la deuxième guerre, le mode de vie de 50% des français (à la louche : voir les chiffres officiels). Si tu veux vérifier par toi même avec d’autres sources, parle aux anciens algériens qui ont connu la France des années 70-80.
      J’espère que la France renouera avec ses traditions et que l’Algérie conservera les siennes, nations unies dans la révolte contre l’empire.

       
    • Oui cette histoire nous l’avons reçu de nos pères, mères et grand-mères....Peut être certains diront que si nos grand parents et même parents n’avais pas eu de l’eau courante dans leurs villages c’était à cause de leur état civilisationnel. Les français quand ils sont arrivés en Algérie, quelles sont les possibilités qu’ils avaient eues ? On a trouvé un peuple presque pémitif ! Pendant 132 ans ils ont tout fait pour civiliser ce peuple, lui construire des écoles, des routes etc, pour le ramener à l’époque des hommes civilisés. Dommage pour ton village car à l’époque ce n’était pas la volenté qui manquait, mais, il faudrait bien comprendre que l’algérie et un grand pays et que le développement prend du temps. en 1962 il fallait être patient et attendre son tour pour acceder à la civilisation....
      Mais je pense que l’histoire est autre. Je ne pense pas que les français, débarqués en Algérie en 1830, venaient avec l’idée de proposer de la démocratie et construire des routes pour le bien de l’humanité. il faut être lucide et voir la réalité en face. entre 1830 et 1962 on a eu un système colonialiste esclavagiste et prédateur des richesse du peuple. Le grand malheure est que à partir de 1962 le peuple Algérien continu à subir encore de colonialisme d’un autre genre pratiqué par certains neo-colonialistes mais cette fois-ci les colons étaient des Algériens.

      Un autre citoyen Algérien.

       
    • Il ne faut pas confondre liberté et modernité. Moi j’aurais souhaité que le mode de vie dans nos village ne change pas en ce que nous subissons aujourd’hui. confondre l’avancé technologique et un mode de liberté d’un peuple qui recycle ses déchets jusqu’aux miettes pour vivre digne et libre c’est vraiment ne rien comprendre à l’histoire du peuple algérien. on a résisté contre le colonialiste français par ce qu’on défondais un style de vie un mode de vie complètement différent de celui proposé par les colons de l’époque....

       
    • Mohand et lambda, les francais en métropole n’avaient pas plus de luxe que les algériens . Les campagnes francaises n’avaient pas l’eau courante meme dans les annees 50.Essayer de faire croire quil y avait un plan pour rabaisser les autochtones en leur interdisant le luxe est malhonnête

      Les francais ont laissé une algerie construite (toutes les constructions et les infrastructures datent de l’époque coloniales) avec une population qui avait décuplé si on compare 1830 et 1962...pour la petite histoire la france métropolitaine n’est pas passé de 40 millions à 400 millions durant la même période mais de 40 à 50 millions.

      De plus les francais venaient de découvrir des gisements de pétrole dans le sahara ce qui est la raison primordiale du soutien des usa à l’expulsion des français. ..Et depuis vous avez le bénéfice de cette prospection. Pas nous. Tant mieux pour vous (plus precisement pour vos dirigeants car vous n’en voyez pas la couleur) mais ne parlez pas de pillage puisqu’il n’a pas eu lieu.on ne parlera pas de la mitidja qui était un immense marécage avant la mise en valeur par les pieds noirs qui l’ont défrichée avec leur petits bras musclés et leur travail acharné.

      Quant à l’esclavage c’est exactement l’opposé. Les tribus barbaresques ont pratiqué le traîte des blancs capturés en méditerannée ce qui a posé des problèmes jusqu aux américains et c’est la cause première de la colonisation....Et oui vous auriez pu êtes une colonie américaine. ..il en a été question au congrès américain car leurs navires étaient attaqués en méditerannée avant 1830...

       
    • C’était courant en France le manque d’eau courante !
      Mais,plus près de toi,il y a à Oran,un quartier à moitié démoli qui étaient habité par des pieds-noirs espagnols...sans eau ni Electricité jusqu’en 62...Et ceux qui l’ont habités étaient,malgré tout,très heureux... !!!

      Le problème de l’eau a été récurent durant toute la colonisation et même au delà....C’est l’Afrique,quoi !

       
    • zuleya

      Ca faisai au moins 10 ans avant que debute l epopéé colonial en algerie que ls captures d esclaves blanc en meditéranée avaient completement disparue. En plus pour ta gouverne , en algerie , si un algerien ne paye pas son loyer , il ne sera pas exoplusé come vous le faite si bien en France vous les adeptes de la predation liberal a outrance . Mais en plus dire que les algériens ne voient pas la couleur de al rente petroliere ? Excuse moi mais t doit vraiment voir l histoire de l algerie a travers les yeux d un pieds noirs (et encore ?) parce que renseigne toi sur le prix de l essence en algerie et restropectivement , compare le a celui de la France , on va rire.

      Et puis meme si l algerie reste un pays globalement corrompu (pas plus que la France faut pas deconner ) , on rappel que étrangement , le "paradis de l algerie francaise" que personne au monde a le culot de valider a part vous memes (faudrai peut etre vous poser des questions hein ? ) , il faudrai se demander pourquoi des milliers d algériens sont morts en combattant la France si c etaient le paradis ?

      Comment cela se faisaient ils que la quasi totalité des algériens arriver en metropole francaise , ne savaient pas lire ? Il va falloir se poser les bonnes question au lieu de faire par chauvinisme le neo con de service (nan parce que oser faire l analogie entre l amerique et l algerie tout en faisant l eloge de l action colonial maconique jules férrienne sur les peuples du sud , c le meilleur oxymore de l année) .

      D ailleurs j te conseillerai surtout de te renseigner sur le consul francais en algerie a l epoque de la regence d alger (Duval) qui s etaient comporter odieusement face au souverain d alger (selon le temoignage du consul Danois) quand le souverain d alger avait demander au consul Français de rembourser la dette ENORME que la France n avait toujours pas rembourser quand au blé qu’Alger avait avancer .

       
    • En effet ne pas confondre conditions sanitaires et "relative" (si ça existe) liberté.
      Le monde a bougé de partout d’une manière phénoménale, avec des archipelles avancées de développement. C’est de partout pareil, tenez même en Chine, tu fais 200 km dans les côtes, tu as encore des villages tradi, certes de plus en plus déserté, avec des lignes d’immeubles qui poussent à proximité.

      En France dans les 1950, pas d’eau courante à la ferme de montagne, juste le bacha (le bassin) ou les vaches buvaient aussi en retour du pré. Né en 1979, migré vers une métropole française, j’ai connu la toilette au plat, le charbon. On a tendance a oublier le parcours.

       
    • Tentukoi sur la corruption de la france au moins on est d’accord. Et si tu es satisfait de la situation en Algérie tant mieux. Il me semblais que des que le gouvernement a été sur le point de perdre les élections le processus à été interrompu. Mais au fond c’est déjà tres proche de qui se passe en france et en cas de présidentielle avec Jean marie en tête au 2ème tour on sait tous que le système aurait aussi sifflé l’arrêt de jeu.

      Pour le reste essentiellement non on ne l’est pas. Mais Je précise que ce que j’ai raconté est évidemment le roman national positif français. il a l avantage de se baser essentiellement sur l’histoire et de ne pas faire passer les autres nations conme des ogres. Un roman national doit être positif mais ce n’est pas un conte de fée non plus.

      Car évidemment le principe de colonisation n est pas joli joli. Je ne soutiendrais pas aujourd’hui que la france se lance dans ce genre d aventure. Mais si l’on juge les ancêtres il faut le faire avec l ideogie et la morale de l’époque. Et quoi qu il en soit l’attitude doit toujours être là défense de l’honneur de son pays.

      Pour l’expulsion je t’avouerais que je ne connais pas ce qui se passe en Algérie. En france je crois savoir que les locataires ont tous les droits, meme les squatters. Et je ne considère pas cela comme une chose très juste. Même sans etre propriétaire.

       
    • zuleya,
      Dans l histoire il faudrait y aller aux détailles. Les Algériens ont tout temps résisté contre le colonialisme et l’esclavagisme. on a résisté contre les turques, on a résisté contre une certaine mentalité venant de moyen orient pratiquant un certain mode de vie esclavagiste qui existe jusqu’à présent en Algérie. Cette mentalité a traversé l’histoire de colonialisme mais aussi l’époque moderne après l’indépendance (rien qu’ à voir la façon de traiter les travailleurs algériens du pétrole dans le sud aujourd’hui ). ce phénomène peut être negligeable dans un contexte de liberté, c’était le cas avant 1830. Mais avec l’emprise de colonialisme, certaines familles se sont retrouvées renforcées au détriment de la liberté de la majorité qui portaient ces valeurs de liberté et de dignité. Oui il y a eu, pendant la présence française, la confiscation des libertés (régime d’indigènat)mais aussi la confiscation des terres des gens qui se sont batu contre l’armée francaise, l’armée française devait récupérer ses pertes. ces terres étaient récupérées des familles qui ne pouvaient plus payer. Il y a avait des gens déportés dans d’autres colonies dans le monde notamment en nouvelle calédonie. des maladies se sont multipliées emportant des milliers de femmes d’enfants car les villageois étaient plus occupés à combatre l’armée française, en tous cas ils n avaient pas beaucoup le choix, leurs terres étaient confisquée ou il devaient payer un lourd impot (les armées algériennes étaient composée de villageois, de payasants etc)...beaucoup de moissons et villages ont été brulées par l’armée pour conquérir certains territoires... Avant 1830, chaque village comptait une école dans la mosquée, une classe pour les garçons et une autre pour les filles. Tout le monde étaient lettrés. Le chef de résistance contre le colonialisme en Kabylie était une jeune femme (Lala Fatma Nsoumer 1830-1863) . Elle puisait sa force morale dans la lecture du Coran. Capturée puis executé 1863. En 1954 plus 90% de la population ne savaient ni lire ni écrire (surtout les femmes)...Pour démistifier un peu l’apport du colonialisme il faut savoir qu après chaque conquete des scientifiques et ingénieurs français passaient au crible le territoire. beauoup de trouvailles technologiques viennent notamment d’algérie d’avant 1830. Les gens de l’époque étaient tellement avancé qu’ils n avaient pas besoin de sécher les maricages de Mitidja pour vivre et exporter du blè en France.

       
    • Mohand
      on édulcore toujours son passé mais là, faut quand même que tu fasses un effort tu vas trop loin

       
    • @tehenkoho 95
      Les captures d’esclaves blanc ont progressivement disparu c’est vrai mais cela est du au fait que l’Europe est devenu militairement de plus en plus forte au fil des siecles et a progressivement pris le dessus sur les corsaires et pirates du Maghreb, les pillages et prise d’otage europééns étaient suivit d’un bombardement des villes d’alger ou tripoli ce trafic n’était donc rentable , la dernière nation a avoir subit ces exactions étaient les USA qui étaient faible à l’époque et éloignés des cotes, tout cela pour dire que cela n’est s’est pas arrété par enchantement mais bien on vous fritant la gueule, une leçon à méditer pour aujourd’hui ?

       
  • #1355775

    Loin de moi l’idée de vouloir défendre le colonialisme... même français ! Mais force est d’admettre que la légende dorée du FLN est bien entretenue... Sur le thème de l’armée française vaincue militairement, c’est à peu près aussi sérieux que le le mythe des résistants français qui auraient vraiment gêné les allemands pendant la deuxième GM. En 62 militairement la France était victorieuse, la fin des combats à été une décision politique.
    Ceci étant dit je suis toujours aussi surpris de voir la masse d’Algériens vivant en France qualifier les Français d’Algérie de brutes, tortionnaires, racistes, j’en passe et des meilleurs et dont le premier geste après l’indépendance fut... de venir habiter chez les méchants colonisateurs ! Pour faire cela il fait être soit maso, soit menteur. Non ?

     

    Répondre à ce message

  • #1355965

    La crise démographique est telle que, dans une étude démographique de plus de trois cent pages sur l’Algérie, le Docteur René Ricoux, chef des travaux de la statistique démographique et médicale au bureau de statistique du gouvernement général de l’Algérie, prévoit tout simplement la disparition des « indigènes » algériens. Le phénomène est interprété comme une conséquence des opérations militaires françaises mais aussi des conditions nouvelles imposées aux indigènes dont les caractéristiques les condamnent « à une lente mais inéluctable disparition ». Pour le professeur Ricoux comme pour nombre de ses contemporains des milieux scientifiques, une loi de la sélection naturelle voue les races les « plus faibles » à disparaître devant les races « supérieures ».

     

    Répondre à ce message

  • #1356080

    Etonnant que personne ici ne fasse allusion au décret Crêmieux, qui donnait la citoyenneté française aux seuls juifs d’Algérie (les pieds noirs), et qui est en grande partie à l’origine du conflit...
    Mon père m’a raconté comment un jour, avec sa section, ils protégeaient la luxueuse propriété d’un colon sous un cagnard infernal et que la proprio leur a fait payer un verre d’eau ! Véridique. Ils ont tous craché sur sa bagnole...
    Il me racontait aussi qu’il se trimballait avec des médicaments dans son sac, notamment des pommades à appliquer sur les plaies purulentes des enfants atteints de maladies de peau, et que c’était très mal vu de la part du fln. Je connaissais mon père et savais qu’il disait vrai. C’était un humaniste.

     

    Répondre à ce message

  • #1356093

    Le FLN a liquidé tous ses opposants, tous ses alliés et par tous les temps (guerre ou paix).
    Dans ces conditions, hommage avant tout à l’armée française et à ses combattants sur le terrain. Il est désormais de notoriété publique que nos soldats avaient réglé la question. Le bras de l’armée française victorieuse a été retenu... Dommage, nous avions encore tant à faire. Résultat : les algériens ont toujours le FLN et nous, toujours Enrico.

     

    Répondre à ce message

  • L’Algérie pas les ’Algériens, d’où la guerre.

     

    Répondre à ce message

  • Si mes ancêtres du Cantal avaient eu l’intelligence d’immigrer en Algérie à cette époque, il eut été mieux pour moi. Bon aller c’est la vie, puis ça fait un peu dégueu de s’installer dans le fauteuil d’un autre ?

     

    Répondre à ce message

  • Hocine était de ceux qui ont fait la part des choses entre ce qu’il pouvait y avoir de positif dans le modéle français tout en combattant ce qu’il y a avait de mauvais regard honnête.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents