Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Il n’y aura jamais d’armée américaine woke

Le culte de la justice sociétale ne dort jamais, ils sont toujours woke (« éveillés »), et ils veulent posséder l’armée américaine. Ils le veulent tellement qu’ils ont la bave aux lèvres à ce sujet. Qu’ils obtiennent ou non ce qu’ils veulent est une toute autre affaire. L’intronisation de Joe Biden à la Maison-Blanche a ouvert la porte à un nouveau récit de propagande, qui ressemble un peu à ceci :

L’armée est truffée de "suprémacistes blancs" et d’extrémistes, et elle doit être purgée pour faire place à plus de diversité...

L’une des premières actions de Biden dès son entrée dans le Bureau ovale a été d’utiliser le secrétaire à la Défense Lloyd Austin comme faire-valoir pour prêcher l’évangile de la théorie critique de la race et attaquer le cadre militaire actuel en le qualifiant de « raciste ». Austin est noir et a été général quatre étoiles dans l’armée. Il est donc clair qu’il n’y a pas beaucoup de racisme qui bloque les minorités dans les forces armées. Mais en fin de compte, cette situation ne concerne pas vraiment le racisme…

Le langage des gauchistes et des mondialistes peut être assez déroutant car ils ne veulent jamais dire exactement ce qu’ils disent. Le mot « diversité » signifie généralement « plus de gauchistes », pas plus de personnes de couleur. Les gauchistes sont incroyablement racistes envers toute personne issue d’une minorité qui défend une position conservatrice ou modérée. L’expression « suprémaciste blanc » est généralement une référence à la hache à tous les conservateurs. Donc, pour traduire leur charabia woke, l’objectif du Pentagone sous Biden sera de débarrasser les rangs de l’armée des conservateurs et de les remplacer par des gauchistes plus favorables au régime.

Le but de la propagande est souvent de créer de fausses associations de mots dans l’esprit des masses. Les médias grand public mentionnent constamment les « suprémacistes blancs », les « néo-nazis » et les « extrémistes » dans les mêmes articles où ils mentionnent les « conservateurs ». Bien qu’il n’y ait aucune preuve du lien entre la majorité des conservateurs et les groupes racialistes identitaires, l’espoir de l’establishment est que la base conservatrice des États-Unis puisse être démantelée par le biais de la culpabilité par association fabriquée.

Toute personne qui s’oppose à la mafia de la justice sociétale est étiquetée « suprémaciste blanc ». Par conséquent, tous les conservateurs sont des suprémacistes blancs, car le culte de la justice sociétale contrôle qui est étiqueté. Le culte de la justice sociétale devient ainsi l’arbitre autoproclamé de qui est néantisé et de qui ne l’est pas. Vous voyez comment ça marche ?

En ce qui concerne l’armée, l’intention évidente est de lier toutes les opinions conservatrices à « l’extrémisme et au racisme », créant ainsi une justification artificielle pour écarter les conservateurs des rangs ou leur refuser la possibilité de même s’engager. Le Pentagone discute déjà ouvertement de son intention de passer au peigne fin les historiques de médias sociaux des troupes afin d’éliminer ceux qui ont des « antécédents extrémistes » (conservateurs et constitutionnalistes). En théorie, cela ne laisserait que les fervents guerriers de la justice sociétale derrière. Il s’agit d’un nettoyage politique et idéologique des forces armées.

Le Culte de l’Éveil est comme une ruche de termites parasites qui se fraie un chemin à travers les différents piliers de la société occidentale jusqu’à ce qu’ils s’effondrent ; une fois qu’un pilier est vidé, ils passent au suivant, puis au suivant jusqu’à ce que la nation ou la civilisation s’effondre complètement. Lorsque la nation est déstabilisée, ils proposent alors leur propre modèle social comme solution au problème. Invariablement, leur modèle est celui qui élimine toute liberté individuelle et tout droit inhérent au nom de la « sécurité » et de l’« équité » collectives. C’est le totalitarisme qui se fait passer pour de la compassion.

Il est certain que le ministère de la Défense accélère l’agenda de l’« Éveil ». On ne peut pas le nier après les dernières campagnes de promotion pour le recrutement militaire (sans parler de la campagne publicitaire bizarre de la CIA). Voici un exemple ci-dessous qui laisse vraiment perplexe :

 

(Vidéo en anglais non sous-titrée)

 

Les hommes blancs hétérosexuels sont notablement absents de la nouvelle série de publicités du Pentagone, et les personnes représentées constituent un parfait camembert de recrutement de la diversité, même si les États-Unis sont composés d’environ 70 % de Blancs et d’environ 96 % d’hétérosexuels (selon Gallup [1]).

Mais à qui s’adressent réellement ces publicités ? L’armée admet qu’elle a dû chercher dans une liste de soldats du monde entier, n’obtenant que 100 propositions qui correspondaient à ses critères de recherche, puis a filtré ces propositions pour n’en retenir qu’une poignée qui répondait aux exigences de diversité de la campagne de marketing. Certaines de ces publicités sont subtiles, d’autres non. La campagne américaine semble imiter la campagne publicitaire « Flocons de neige » [2] utilisée par l’armée britannique en 2019 dans le but d’attirer ce qu’ils appellent les « Me Me Me Millennials ».

De toute évidence, le pourcentage de soldats qui cochent la plupart ou la totalité des cases du Culte de l’« Éveil » est minuscule. Les publicités sont aussi notamment sous forme de dessins animés, car les Social Justice Warrior (SJW) ont du mal à absorber les informations si elles ne sont pas animées.

Il est vrai qu’il y a eu un assouplissement discret des normes militaires, notamment la réduction des exigences en matière d’entraînement au camp d’entraînement. Cette mesure est apparemment destinée à attirer davantage de femmes dans les forces armées, en dehors de l’armée de l’Air et de la Marine, car la majorité des femmes échouent régulièrement aux normes physiques de base. L’armée américaine a dû interrompre le « test d’aptitude physique non sexiste » cette année parce que les femmes échouaient à un taux de plus de 65 % selon le Pentagone (elles échouaient à un taux plus proche de 85 % selon les instructeurs). L’armée tente maintenant d’établir une nouvelle routine d’entraînement « inspirée du CrossFit » afin d’augmenter le taux de réussite des femmes dans les camps d’entraînement.

 

 

Les femmes ne représentent que 15 % du personnel de service actif, toutes branches confondues, et sont beaucoup plus susceptibles de quitter le service plus tôt que les hommes. Les données sont claires et nettes : tenter de séduire ouvertement les femmes est voué à l’échec, en particulier pour l’armée de terre et les Marines.

Les centres de formation de l’armée américaine ont également été récemment contraints de supprimer le traditionnel « Shark Attack » du premier jour du camp d’entraînement. Le « Shark Attack« est en fait un réveil psychologique, un moyen d’envoyer un message aux recrues pour leur faire comprendre qu’elles ne vivent plus dans le sous-sol de maman et papa et que tout ce qu’elles font sera désormais scruté. Les hauts gradés de l’armée ont estimé que cette tradition était « trop abrasive » et qu’elle devait être « mise à jour » avec un programme de premier jour plus doux et plus gentil. En d’autres termes, l’armée veut éviter de contrarier les personnes de faible constitution afin d’augmenter les statistiques de recrutement.

Dans les cercles conservateurs et du mouvement pour la liberté, on s’inquiète de plus en plus du fait que les globalistes et les gauchistes au sein de notre gouvernement cherchent à éliminer les principes de la force personnelle et du mérite parce que ces éléments sont repoussants pour les gauchistes. On craint également que l’establishment n’ait l’intention d’utiliser une « armée de l’Éveil » remaniée pour subjuguer le public américain. Bien que cela puisse être l’intention générale, je ne suis pas si inquiet, et voici les raisons pour lesquelles... les chiffres pour une « armée de l’Éveil » n’existent pas.

Les mondialistes sont très attentifs aux réalités statistiques, et ils savent que la dynamique militaire actuelle est contre eux ; d’où leur soif croissante d’Éveil de nos branches de la défense. Je tiens à rappeler aux conservateurs que c’est une bonne chose. Ils essaient d’imposer la politique de justice sociétale dans l’armée parce que l’armée est l’exact opposé de ce qu’ils veulent qu’elle soit.

Par exemple, les sondages de 2016 ont montré qu’environ 31 % à 35 % des militaires américains sont Républicains, tandis qu’environ 25 % à 29 % votent Démocrate. Mais qu’en est-il du reste ? Les médias appellent souvent les autres électeurs en service actif « modérés » ou « indépendants ». Il s’avère que, selon les sondages, jusqu’à 40 % des militaires sont en fait de tendance libertarienne ou constitutionnaliste.

Les grands médias tentent de dissimuler ce fait en ne parlant que des « votes Républicains » et des « votes Démocrates », mais la réalité est que la grande majorité des militaires est d’orientation conservatrice, avec des valeurs fondées sur la liberté individuelle et le constitutionnalisme. Ces 40 % de libertariens et de constitutionnalistes sont ce qui inquiète vraiment les élites. C’est à eux qu’elles font référence lorsqu’elles parlent d’« extrémistes » dans l’armée.

Et que dire des 25 à 29 % de Démocrates ? C’est l’étendue de l’emprise de la gauche dans les rangs généraux de l’armée et il est improbable que la plupart de ces Démocrates soient des gauchistes purs et durs. D’autres études montrent également que la majorité des anciens combattants quittant l’armée s’identifient massivement comme Républicains, conservateurs ou « indépendants », et non comme Démocrates ou gauchistes.

C’est probablement la raison pour laquelle les dernières publicités de recrutement de l’armée en faveur de la justice sociétale sont reléguées aux oubliettes par les soldats et le public. En réponse, la page YouTube de l’armée a fermé les commentaires. La dernière fois que j’ai vérifié, la nouvelle vidéo de l’armée Emma : l’Appel, d’inspiration LGBTQ et féministe, n’avait reçu que 700 votes positifs et plus de 33 000 votes négatifs. C’est un échec épique. Où sont tous les guerriers purs et durs de la justice sociétale qui ne demandent qu’à s’engager dans l’armée et à « s’éclater » ? Ils n’existent pas. L’establishment essaie de faire appel à une démographie fantôme.

Le fait est que le seul endroit où vous trouverez une prépondérance de fous furieux dans l’armée est parmi les gradés et parfois dans le corps des officiers ; le leadership au sein du Pentagone a été soigneusement préparé pour créer une consolidation gauchisto-mondialiste, et ce depuis des décennies. Les généraux sont pour la plupart des politiciens, pas des guerriers.

Si les dirigeants militaires peuvent se mettre en colère, cela ne signifie pas que le reste de l’armée le fera, ni que les troupes suivront les ordres anticonstitutionnels de ces personnes.

Les gauchistes ne veulent pas s’engager parce qu’ils ne peuvent pas s’accommoder de la méritocratie.

Nous ne sommes pas tous faits pour l’armée. Pour être clair, l’armée a un objectif fondamental : c’est une machine à tuer des gens. Le travail de l’armée est de former les tueurs les plus efficaces possibles pour la défense effective de la nation. Ce n’est pas le travail de l’armée de se concentrer sur « l’inclusion » ou « l’intersectionnalité ». Quiconque affirme le contraire se fait des illusions ou a un agenda.

Il y a des gens qui sont nés avec les traits psychologiques et physiques nécessaires pour se battre efficacement, et il y a un grand nombre de personnes qui n’y arriveront jamais. L’armée américaine est passée maître dans l’art de trouver les personnes ayant les bons traits de caractère. C’est indéniable.

Je pense aussi que dans notre ère moderne de parents hélicoptères, d’entraînement par l’équité et de trophées de participation, la dernière génération de Zoomers a été conditionnée pour être incroyablement narcissique ainsi que faible d’esprit et d’âme, et l’armée est l’une des dernières options qui reste à ces personnes pour briser ce conditionnement et devenir de vrais adultes au lieu d’adulescent. Si vous voulez effacer le Culte de l’Éveil de notre société, envoyez simplement tous ces enfants dans un camp d’entraînement et ils seront guéris de leurs tendances flocons de neige en quelques mois.

Il y a bien sûr des préoccupations constitutionnelles pour la structure militaire. L’Amérique n’a jamais été censée avoir même une armée permanente ; nous étions censés avoir des milices locales composées de chaque citoyen mâle valide dans une communauté. Cela dit, je serai le premier à admettre que même dans un système de milice, une classe de guerriers va se développer naturellement. Il y aura toujours des gens qui se distingueront des autres à cet égard.

Une autre préoccupation est le problème du leadership. Comme nous l’avons dit, il ne faut pas faire confiance au leadership militaire actuel et au leadership politique américain, et pour la plupart des guerriers, la question sera toujours la suivante :

Serai-je envoyé pour me battre et peut-être mourir pour une cause juste, ou une cause corrompue ?

Sous l’establishment actuel, la guerre est en effet un racket, et la plupart des guerriers aspireront à un vrai combat, un combat honorable. Mon conflit personnel avec l’armée n’est pas tant l’institution que les personnes en charge. Je ne peux pas me battre pour des gens corrompus.

Cependant, pour les gauchistes qui ont avidement soutenu Barack Obama lors de son expansion massive des guerres au Moyen-Orient, le conflit ne porte pas sur les principes de leadership. Non, leur conflit porte sur les valeurs fondamentales qui font de l’armée ce qu’elle est. Il sera extrêmement difficile d’essayer de supprimer le modèle basé sur le mérite de l’armée américaine. L’idéologie de la justice sociétale et les normes militaires de réussite s’excluent mutuellement ; elles ne peuvent coexister dans le même espace. Ainsi, pour que l’armée devienne totalement puritaine, l’establishment devrait supprimer tous les éléments qui rendent l’armée efficace. Ils devraient détruire l’armée afin de la « diversifier ».

Et peut-être est-ce là le but ultime. Peut-être que les mondialistes VEULENT saper les fondements de l’armée américaine dans l’intention de rendre l’Amérique faible et plus facile à conquérir. Mais là encore, partout où il y a un vide, la physique de la civilisation cherche à le combler.

 

L’establishment crée involontairement une contre-milice

L’un des résultats positifs des longues guerres en Irak et en Afghanistan est que des centaines de milliers de vétérans ayant une grande expérience du combat sont rentrés chez eux au cours des vingt dernières années, et la plupart d’entre eux sont conservateurs. Ils sont également très méfiants à l’égard de la dynamique politique à Washington DC. Ils savent exactement ce qui se passe dans ce pays. En outre, toute tentative d’imposer une propagande de justice sociétale aux militaires en service va aliéner plus de 60 % d’entre eux. Et bien qu’ils ne soient pas légalement autorisés à s’exprimer politiquement, ils ne suivront pas nécessairement le Culte de l’Éveil aveuglément et ne se retourneront pas contre les leurs.

L’establishment est maintenant confronté à une énorme énigme : en imposant son programme au sein de l’armée, il crée par défaut une armée séparée et opposée, qui pourrait les effacer eux. Sur qui parieriez-vous ? Une armée de progressistes mous, obsédés par la diversité et entraînés avec des gants de velours ? Ou une armée de conservateurs endurcis qui ont traversé le bûcher et en sont sortis de l’autre côté ?

Même si l’objectif est d’avilir l’armée américaine jusqu’à ce qu’elle se désagrège, cela ne signifie pas que l’Amérique restera sans défense. Nous nous réorganiserons, peut-être sous la forme d’un système de milice non officiel échappant au contrôle fédéral. En fin de compte, une armée étranglée ne peut pas survivre ni prospérer ; elle ne ferait qu’inspirer la revitalisation d’une force militaire libre et soucieuse de la liberté qui agirait comme un contrepoint à l’agenda mondialiste.

Brandon Smith

 

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents