Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Great Reset : Biden va-t-il utiliser la menace migratoire pour imposer le confinement aux États-Unis ?

Dans plusieurs articles que j’ai publiés récemment, j’ai expliqué pourquoi la tentative d’un nouveau confinement national aux États-Unis est inévitable. Dans mon article Les vraies raisons pour lesquelles des millions d’Américains vont défier les mandats de vaccination et les vaccins [1], j’ai examiné les nouveaux sondages qui montrent qu’une grande partie de la population américaine refuse de se conformer aux contrôles médicaux. La conclusion est la suivante : le Covid-19 n’est pas une menace pour 99,7 % de la population, et les citoyens commencent à s’en rendre compte. Cependant, il y a certaines personnes qui ont « besoin » que les mesures de confinement de la pandémie se poursuivent sans tenir compte de ce que le public veut.

 

L’administration Biden et ses manipulateurs mondialistes ont de « grands » projets pour les prochaines années, qui reposent tous sur la peur des pandémies et les restrictions totalitaires.

Le Great Reset, comme l’appelle Klaus Schwab et le Forum économique mondial, n’aura jamais lieu si les populations mondiales ne sont pas confinées et mises sous contrôle. Les textes de loi anticonstitutionnels qui sapent ou détruisent le 2e amendement, comme le HR 127, seront impossibles à adopter si les Américains sont organisés et unifiés pour résister. La taxation du carbone et les politiques d’« économie partagée » ne seront jamais autorisées à toucher le sol. Les Américains conservateurs et de nombreux modérés élimineront ces mesures comme des cafards dans leurs propres États. Dans la plupart des régions, les forces de l’ordre n’ont aucun intérêt à être utilisées comme chair à canon pour les faire appliquer.

La seule option dont disposent les globalistes à ce stade est de poursuivre le récit de la pandémie, malgré le fait que le Covid-19 s’est avérée être un problème creux avec un taux de mortalité de 0,26 % en dehors des patients des maisons de retraite. Au moins la moitié du pays est prête à se révolter contre les mandats, et presque la moitié du pays refuse de prendre les vaccins ou d’accepter les passeports médicaux. Ce sont des millions de personnes qui se moquent de l’agenda de ce Great Reset.

Donc, la question pour les globalistes contrariés est la suivante : comment transformer leurs ennemis conservateurs en alliés involontaires ? Quelle est la solution de guerre de quatrième génération à leur problème ? Comment amener un plus grand nombre de conservateurs à soutenir leur propre asservissement par le biais des mandats de confinement ?

Eh bien, une méthode consisterait à provoquer une distraction convaincante qui obligerait les conservateurs à accepter la notion de confinement comme un sacrifice acceptable en échange de la gestion d’un problème potentiellement plus dangereux.

La crise de l’immigration illégale massive est en train de devenir un débat national de plus en plus important. Je soupçonne que nous n’avons pas encore commencé à en voir les conséquences, et je soupçonne également qu’un complot se cache dans ces événements. Mais regardons d’abord les arguments de surface...

De toute évidence, la plupart des conservateurs vont considérer un afflux massif de clandestins aux États-Unis comme un moyen pour les Démocrates de s’assurer la victoire aux élections pour les décennies à venir. Je suis sûr que la plupart des personnes qui lisent cet article sont au courant de la stratégie Cloward Piven [2] , et je ne m’y attarderai pas trop ici, sauf pour dire que je comprends et que je réalise que c’est un problème ; ce n’est simplement pas le plus gros problème dont les conservateurs devraient s’inquiéter en ce moment.

(...)

Par extension, l’immigration illégale massive sans assimilation de personnes d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud aux États-Unis conduira également au désastre. Ces migrants viennent de pays majoritairement socialistes dont les systèmes ont échoué (c’est pourquoi ces personnes quittent et viennent aux États-Unis). Mais les clandestins ont tendance à apporter leurs politiques socialistes avec eux. Ils n’ont aucune expérience de la vie dans une culture qui considère la liberté comme inhérente et inaliénable et sont souvent motivés par l’accès aux programmes gouvernementaux et à l’aide sociale.

C’est la première raison pour laquelle nous avons des frontières – pour protéger notre société de l’intrusion et de la cooptation par une autre société ou un groupe de personnes aux valeurs incompatibles. Malgré ce que les gauchistes et certains faux libertaires peuvent prétendre, sans frontières, la liberté meurt.

Les conservateurs comprennent facilement ce concept simple, mais les gauchistes ne le comprennent tout simplement pas. Ils vivent dans un pays « marxiste » imaginaire où l’utopie est au coin de la rue et où l’ouverture des frontières est un outil magique pour la paix et la prospérité. Ils détestent également les conservateurs et cette satanée Déclaration des droits que nous défendons tant. Ils pensent qu’en invitant une armée de « socialistes » potentiels dans le pays, ils contribueront à nous marginaliser et à nous faire disparaître. Ils s’en vantent même ouvertement à l’occasion.

Il n’est donc pas surprenant qu’à chaque fois qu’une caravane géante de clandestins se met en marche vers la frontière sud, les conservateurs s’y opposent. Nous pourrions même mettre plus d’énergie dans cette question que nous le faisons pour les droits des armes à feu.

Voici le problème...

La crise des migrants fait soudainement l’objet d’une grande attention de la part des médias grand public après avoir été ignorée pendant des mois. Pourquoi cela ? C’est comme s’il y avait un black-out complet sur cette question, et maintenant, les vannes se sont ouvertes et la couverture médiatique augmente. Compte tenu de la protection dont Biden a bénéficié jusqu’à présent de la part des médias, leur soudaine position critique à l’égard de sa politique frontalière me rend suspicieux. Depuis quand les journalistes corporate gauchistes s’intéressent-ils à la frontière ?

Eh bien, les rapports sur une possible « poussée du Covid-19 » due à des migrations illégales massives en Amérique pourraient tout expliquer.

Voyez les choses ainsi : l’establishment et Biden ont besoin d’une justification pour un nouveau verrouillage des frontières. Je continue de prédire que Biden va essayer d’instituer un mandat de verrouillage fédéral similaire aux verrouillages de niveau 4 utilisés dans certaines régions d’Europe, d’Australie et de Nouvelle-Zélande. Ils savent qu’il y a trop d’opposition conservatrice et qu’ils ne seront pas en mesure d’obtenir des États rouges qu’ils s’y conforment. Mais que se passerait-il si l’on faisait croire aux conservateurs que la frontière serait mieux gardée et que les immigrants illégaux seraient arrêtés s’ils soutenaient une nouvelle politique de verrouillage ?

Et si l’on faisait croire aux conservateurs que le soutien au confinement national serait un moyen de contrôler l’immigration illégale ?

La solution devrait être évidente : Biden devrait faire respecter les protocoles et les lois sur les frontières sans avoir besoin de recourir aux confinements. Mais il ne le fera pas. Ce qu’il va faire, c’est maintenir la frontière aussi poreuse que possible, faire peu pour endiguer la marée des caravanes d’immigrants jusqu’à ce que la situation dégénère en chaos, puis annoncer qu’une « nouvelle vague » d’infections de Covid-19 a été apportée aux États-Unis par les caravanes.

Encore une fois, le Covid-19 n’est pas une menace pour 99,7 % de la population en dehors des maisons de retraite, mais qu’en est-il d’une « mutation du virus du Covid-19 » ? Le Brésil a signalé, comme par hasard, une telle mutation qui serait « plus dangereuse » que le virus original de la Covid-19.

Au fur et à mesure que ce variant se répand, qu’il présente ou non un danger réel, Biden annoncera alors un verrouillage national, y compris un verrouillage dur de la frontière sud. La question est de savoir si certains conservateurs seront plus enclins à revenir sur leur opposition aux mandats si cela signifie que l’immigration illégale sera arrêtée.

Il s’agit essentiellement d’un racket de protection. En d’autres termes, Biden refusera de protéger la frontière tant que nous ne nous conformerons pas aux restrictions liées à la pandémie, tout comme lui et l’establishment continueront à faire pression pour restreindre les libertés jusqu’à ce que tous les Américains se soumettent aux vaccinations et aux passeports médicaux.

Cependant, il existe un autre moyen...

Les comtés situés à la frontière sud peuvent prendre en charge la sécurisation de leur région et refuser de laisser passer les migrants illégaux. Si la patrouille frontalière manque de personnel ou est entravée par le gouvernement fédéral, alors les habitants peuvent prendre le contrôle et faire le travail que Biden refuse de faire. En outre, si le problème persiste et que le gouvernement fédéral cherche à interférer dans les efforts locaux pour sécuriser la frontière, alors il est peut-être temps de créer de nouvelles frontières. Il est peut-être temps de le faire de toute façon.

Les conservateurs et les modérés n’ont presque plus rien en commun avec la gauche politique ; les conservateurs veulent la liberté d’expression, le droit à l’autodéfense, le droit à des informations honnêtes et exactes, l’autonomie, la liberté économique, des frontières sûres et un petit gouvernement. Les gauchistes soutiennent la censure de masse, le désarmement, les fermetures d’entreprises, les mandats de verrouillage, les frontières ouvertes, l’État-nounou, la centralisation et la tyrannie. Il est peut-être temps de nous séparer et de construire les sociétés que nous voulons, et bien loin les uns des autres.

Voyons quel système prospère et lequel s’effondre. Voyons quel système les gens veulent rejoindre et quel système les gens veulent fuir.

Ce que je veux dire, c’est qu’à aucun moment les conservateurs ne devraient se sentir obligés d’accepter des confinements dus au Covid-19 ou d’autres mesures totalitaires juste pour obtenir en retour une protection des frontières par le gouvernement fédéral. Et, je n’ai probablement pas besoin de le redire, mais n’adhérez pas au récit de la mutation des variants du Covid-19. La pandémie est une partie ratée de l’agenda du Great Reset, rien de plus. Les élites essaient de ramasser les morceaux et de transformer les ordures en or. Tant que les conservateurs et les défenseurs de la liberté refuseront de se conformer, leurs plans s’écrouleront. Et, si la frontière doit être sécurisée et que le gouvernement fédéral refuse de faire son travail, alors nous devrions prendre le contrôle et sécuriser la frontière nous-mêmes.

Brandon Smith

 

Du même auteur, sur E&R :

 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • "Ces migrants viennent de pays majoritairement socialistes dont les systèmes ont échoué".

    Echec souvent aidé par des Milton Friedman et ses Chicago Boys ainsi que la CIA et son orchestre au grand complet. Ajoutons à cela des chefs d’états qui ne suivent pas la ligne de Washington qui sont brusquement atteint de cancers qui arrivent pile poil, c’est ballot. Toujours prêt à rendre service, les massacreurs d’indiens.

     

    Répondre à ce message

  • Cette these est intéressante, en revanche si les "conservateurs" sont si majoritaires qu’il est dit, qu’en est il de l avancée de la vaccination aux États-Unis ? Elle paraît importante.
    Ce que je crains pour la France, c’est que soit vendu aux dissidents et refractaires un modele "separatiste" venu des States, un piège à cons du genre.
    L Empire aime le séparatisme.

     

    Répondre à ce message

  • Merci camarades d’E&R de relayer cet article de l’excellent blogue du Saker.
    Il faut rester sur nos gardes face aux mondialistes : ils sont prêt à tout....

    Et je vois bien Macron (enfin lui ou un autre dans les sphères dirigeantes) nous manigancer ce genre de scénario. Ce n’est pas à exclure.

     

    Répondre à ce message

  • Analyse tout à fait pertinente. La pandémie ne peut pas échapper aux Mondialistes même si je pense qu’ils ont perdu la bataille du fait que leur plan est dévoilé, ils vont encore sévir car ils ont encore des cartes cachées dans leurs manches...
    Résistons.

     

    Répondre à ce message

  • #2706812

    L’auteur de l’article parle - à tort ou à raison - de la résistance d’une grande partie des Américains aux mesures dites sanitaires. Et il croit vraiment que ces mêmes Américains vont se laisser confiner sous un prétexte encore plus bidon ?

     

    Répondre à ce message

  • Il y a des états qui s’en sont sortis et revivent à peu près normalement. il n’est pas possible, j’imagine, car ils sont soutenus par leurs gouverneurs, que le Texas et la Floride réintègrent la folie 2020 et ses emprisonnements meurtriers.

     

    Répondre à ce message

  • il y a surtout nécessité de poursuivre un calendrier dont ce covid n’est qu’un des éléments

    Moscou promet des contre-sanctions visant les états-unis et convoque l’ambassadeur
    15 avril 2021 Par Agence France-Presse ( c’est un fait donc la source on s’en tape )
    La Russie a promis jeudi une réponse « inévitable » aux nouvelles sanctions décrétées par biden&Co à son encontre, et convoqué l’ambassadeur américain à Moscou pour une « conversation difficile »

    cette même Russie qui a publié, il y a quelques jours, une DIRECTIVE à toutes les villes et villages sur « L’enterrement des morts de guerre ».
    Si « rien ne va se passer », pourquoi la Russie se prépare-t-elle à « l’inhumation urgente de cadavres en temps de guerre » ?

    Choïgou, résume en quelques mots la situation, mettant en garde contre l’accumulation de forces de l’OTAN en ukraine, quoi qu’en dise la propagande occidentale, les faits sont têtus :
    les troupes russes sont chez elles, gardent leurs frontières, tandis que les états-unis flanqués de leurs alliés européistes ne sont même pas dans un pays de l’OTAN, à des milliers de kilomètres et pratiquent une ingérence ( menace) inadmissible
    Macron , zelensky et merkel s’entretiendront vendredi 16 avril en visioconférence des risques d’escalade provoqués par la concentration de troupes russes à la frontière avec l’Ukraine .... ce même zelensky, qui depuis plusieurs semaines, jours et nuits, 24h sur 24 et parfois d’avantage, n’a qu’un seul leitmotive : accélérer l’adhésion de son pays à l’Otan

    pour l’instant les deux navires us semblent ne pas avoir franchis le détroit du bosphore, parler de détente de ce seul fait semble prématuré d’autant que les autres éléments assurant les tensions restent quand a eux, en place
    disons que l’on gagne du temps à pas cher, chacun attendant que l’autre fasse le 1er pas
    l’adhésion de l’ukraine a l’otan marquera le pas de non retours et le début d’un great reset réel et non plus formel

     

    Répondre à ce message

  • Des chapitres et des chapitres pour fournir des idées aux esclavagistes.
    C’est ce que Marx à fait.

     

    Répondre à ce message

  • L’auteur a un train de retard. Le Covid est en train de faire pschitttt aux Etats-Unis. Quant à la vague migratoire, le plus gros bataillon a déjà passé la frontière sous les présidences Bush père et Clinton. Rien que le Salvador a un tiers de sa population déjà établie aux Etats-Unis.
    La crise migratoire actuelle avec ces milliers d’enfants sans parent qui arrivent dont ne sait où provoque un émoi, même chez les Démocrates. 73% des Américains sont très mécontents de la politique migratoire, même chez les Démocrates avec 30% d’insatisfaits.
    En moins de trois mois, tous les effets de la politique d’Obama reviennent comme un boomerang (immigration incontrôlée, tueries, délocalisations, crises internationales). Par contre, les gens se sont politisés sous Trump, de sorte que l’incapacité de l’Administration actuelle est flagrante et atteint des records d’impopularité que les médias mainstream font tout pour camoufler.

     

    Répondre à ce message

  • Confinement national aux U.S.A ?
    Bon courage Biden.

    Ça n’arrivera jamais... Enfin peut être que ça pourra être écrit sur un papier... Mais pas plus.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents