Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Il sent la merde, il n’a pas de testicules" : le témoignage de Jessica Mann contre Harvey Weinstein

Les témoignages des victimes d’Harvey Weinstein se poursuivent. Après celui décisif de la star de la série Soprano, Annabella Sciorra – essentiel pour comprendre en quoi l’ancien producteur agissait tel un véritable prédateur – Jessica Mann est à son tour passée à la barre.

 

(...)

Plus tard, alors qu’elle était en compagnie d’une assistante du producteur, il l’a attirée dans une chambre et a tenté de l’embrasser. Elle s’est défendue, a résisté verbalement mais il est parvenu à lui faire un cunnilingus. « J’ai commencé à feindre un orgasme pour me sortir de là », avant de parvenir à quitter les lieux, a-t-elle assuré. « J’étais paumée », a-t-elle dit sur la suite de ses rapports avec le magnat de la Weinstein Company. « J’ai décidé d’avoir une relation (suivie) avec lui, a-t-elle poursuivi. C’était extrêmement dégradant. » Harvey Weinstein a été de plus en plus loin, lui imposant des parties à trois, lui urinant dessus, lui lançant : « Tu aimes ma grosse bite juive ? » Décrivant l’hygiène déplorable du producteur – « Il sent la merde, pardon » – la plaignante a également déclaré : « Il n’a pas de testicules. Quand je l’ai vu nu pour la première fois, j’étais pleine de compassion. »

Jessica Mann n’avait pourtant qu’un rêve en tête, celui de devenir une actrice connue.

(...)

Quelques semaines plus tard, en mars 2013, alors qu’elle était désormais en couple avec un autre homme, Harvey Weinstein l’a piégée dans un hôtel de Manhattan et l’a emmenée de force dans une chambre pour la violer.

Lire l’intégralité de l’article sur purepeople.com

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Elle a eu affaire à une b... à col roulé. Le Desproges, il me manque. Aujourd’hui, quand on regarde certains de ses sketchs, sûr que les flics viendraient le cueillir à la fin du spectacle.


  • Tous ça pour arriver là, un avant goût de l’enfer.


  • Ce que ferais pas ces filles (putes ?) pour un rôle, je comprend que ça soit dur a assumer par la suite.

     

    • C’est claire... C’est exactement ce que je me suis dit...

      Comment on peut se faire faire un cunni "de force" ????


    • Rien ne les dégoûte. On les voit ensuite, après avoir joué dans un film, se pavaner, prendre la pose devant les photographes, se montrer comme des élues - la vengeance féminine contre le féminin - et sourire comme des femmes heureuses.

      Aucune fierté, aucune dignité. " Il pue la merde ", et de loin, il ne puait pas la merde peut-être ?! Tous ces porcs de la finance, de la politique, de l’« art » moderne, ils ne sentent pas mauvais peut-être ?!

      Et elles continuent, comme ci, dans leur sentiment de puissance : « j’ai eu pitié de lui ». « J’ai » ! « Je » ! « Moi, je » ! Mais vous ne valez pas mieux que lui ! Vous vous êtes salie toute seule.

      Ce procès, c’est quasi du : « choisissez entre la diarrhée et la merde ! ». Il n’y a pas à choisir.


  • Jessica Mann n’avait pourtant qu’un rêve en tête, celui de devenir une actrice connue.

    (...)
    Mettez ce qui vous vient à l’esprit entre les parenthèses, et vous obtiendrez une réponse qui s’approche de la logique ordinaire.


  • Le monde d’Hollywood, la grande classe !!! Entretenir ce milieu satanique me donne la nausée. Derrière le faste se cache la pire perversité, ces gens n’ont aucune limite dans le genre salasse.

     


  • J’ai décidé d’avoir une relation (suivie) avec lui, a-t-elle poursuivi




    Des salopes avec des ordures ... un monde de détraqués
    On devrait isoler tout ce petit monde sur une ile déserte, et les laisser se démerder entre eux !

     

  • "Elle s’est défendue, a résisté verbalement mais il est parvenu à lui faire un cunnilingus" "J’ai décidé d’avoir une relation (suivie) avec lui, a-t-elle poursuivi. "

    Desole de reprendre le detail grossier, mais y a du foutage de gueule version cinemascope.

     

    • Oui surtout si on rajoute sa déclaration :

      "J’ai décidé d’avoir une relation (suivie) avec lui"

      Harvey Weinstein a été de plus en plus loin,
      lui "imposant" des parties à trois,
      lui urinant dessus, lui lançant :
      « Tu aimes ma grosse bite juive ? »

      Franchement, c’est qui ces gens ???

      Et dire que c’est ce genre de personnages qui
      produisent les films de propagandes hollywoodiens.
      En plus il pue la merde


  • Tout s’explique:pas de c...,complexé,pervers,et sentant la m...par dessus le marché,un enfer !


  • Un bon coup bien placé
    Violence légitime d’insoumission !
    Mais là...


  • mouais

    Jessica Mann, quand on va voir ce qu’elle a fait comme actrice...5 trucs de merde entre 2012 et 2015 puis plus rien...

    dont un episode de serie inconnue et un court metrage

    donc se baiser le porc de maniere volontaire tout ca pour faire 3 long metrages...

    faut etre conne...

    a mon avis elle a besoin de fric

    si elle a eu un truc suivi avec lui elle est disqualifiee d’office en tant que victime c’est de sa faute


  • Le plus amusant de l’affaire c’est que tout ceci nous soit conté dans "Pure People" : heureusement !
    C’est du conte de fée inversé : l’autre c’est Cendrillon (anciennement connue, devenue inconnue, du fait d’une marâtre) qui rentre du bal après minuit, se rend compte, après le coup de braguette magique, que sa charrette est devenue carrosse mais que le prince charmant est hideux, pue la merde et n’a pas de couilles. Imaginons le désarroi.


  • Moi perso ce que je me demande c’est comment tu peux raconter un tel témoignage et être crû, passer pour quelqu’un de crédible ?

    Le mec la force à l’embrasser, puis elle résiste et il finit par lui faire un cunnilingus ??? Donc il lui ote sa culotte, la léche et tranquille ? Et elle ajoute qu’elel a décidé d’avoir une relation suivie avec lui ?

    Que ne ferait-on pas pour devenir actrice. Et maintenant elle vient témoigner contre lui ? Elle était consentante ou pas ? A mourir de rire.

    Donc je résume la situation : cette trainée accepte de se faire baiser en espérant devenir actrice et devient son amante pendant des mois voir années on ne sait pas trop pour ensuite venir dire que c’était un salaud.

    Comment peut-on croire ce type de récit ? Même si c’est vrai, mais tu l’as cherché (sauf la première fois et si tu te fais agresser une 1ère fois, tu te barres, tu portes plainte, tu ne reviens pas).


  • Je peux me tromper mais j’ai de plus en plus l’impression que dans cette affaire il n’y a pas de coupable ni de victime, mais seulement des gens guidés par leur propre intérêt qui tentent de tirer profit l’un de l’autre. Il utilise l’argent pour avoir du sexe, elles utilisent le sexe pour avoir de l’argent.

    Sinon, comment expliquer la relation suivie avec H. Weinstein et l’envoi de mail dans lesquelles certaines actrices déclarent "l’aimer encore" des années après les violences subies ?

    C’est tout Hollywood qui pue la merde et tout ceux qui y travaillent préfèrent se boucher le nez plutôt que de s’en aller.


  • Mann avec deux "haine" c’est pas un peu... Si Weinstein sent la merde, elle sent le gaz autant que lui, non ??? Une chose est sure : lorsqu’il s’agit de se faire un petit billet merdique, ces gens-là ne se font pas de cadeaux entre eux quitte à tirer sur une ambulance ou à frapper un homme à terre ! Pouah, ça pue la gerbe.


  • Le témoignage de Jessica Mann est courageux et crédible. Il ne fait pas l’impasse sur la responsabilité partielle de la très jeune aspirante actrice, pas trop fine mouche, assez normalement paralysée par une grosse mante religieuse. Elle espérait un avantage, qu’elle a peut-être obtenu.
    L’histoire se répète, en pire. Nous avions au 20e siècle des jeunes filles de village débarquant à la gare Montparnasse pour se placer comme domestiques, qui se faisaient entuber semblablement, mais avec plus de formes au départ, par de vulgaires maquereaux de l’Est ou du Sud (soignés de leur personne, par contre).
    Dans l’histoire de Jessica, il n’y avait plus de papa, et elle craignait son jugement ; il ne fallait pas qu’il sache, elle était quasiment sous chantage. De plus, une fois qu’on a cédé, c’est fichu, on est marqué ; l’exigence du salisseur empire. La seule façon de s’en sortir est de descendre en piqué (dans son cas verbalement, publiquement, en réseau organisé) le salisseur de familles décentes.D’inverser les flux de la honte.
    L’autre solution, radicale, c’est la peine de mort décidée par la famille lésée de son honneur, et non la femme seule. Cela se faisait, se fait encore dans certains endroits.
    Donc témoignange intéressant et détaillé, merci Jessica.

     


    • L’autre solution, radicale, c’est la peine de mort décidée par la famille lésée de son honneur, et non la femme seule. Cela se faisait, se fait encore dans certains endroits.




      « Cela se faisait » ? Vraiment ? La famille allait tuer tous les clients de la fille qui s’est prostituée ? Vous êtes sérieux ? C’est pas plutôt la fille qui y passait ?

      Ou alors vous faites de l’ironie ?


  • Polanski et cie avaient déjà la même recette à l’époque...


  • Je mets en doute une partie de l’article de Purepeople car pour avoir suivi les info US je n’entendis pas parler de "testicules" mais de corps "his body". Elle a du pour valider ses accusations de viol décrire le corps de W. et dit qu’il était difforme ou déformé, scarifié et brûlé.

     

  • Avec ce genre de témoignage, on finirait par trouver Weinstein sympathique...
    Et au regard des commentaires, j’ai l’impression que ça marche !
    Donc, j’en déduis que c’est le but...


  • Le pire dans tout ca, n’est meme pas l’immondite du personnage.
    Mais bien que tout le monde du cinema savait. Les viols en serie, l’humiliation des femmes, etc.
    Ce monde pourri sait aussi pour la pedophilie en reseau, tres presente dans ce milieu.
    Mais le monde journalistique et politique etant le meme que l’autre, cette classe satanique, est bien au chaud.
    Et se fout bien des gueux.



  • « J’ai décidé d’avoir une relation (suivie) avec lui, a-t-elle poursuivi. c’était extrêmement dégradant. » Harvey Weinstein a été de plus en plus loin, lui imposant des parties à trois, lui urinant dessus, lui lançant : « Tu aimes ma grosse bite juive ? » Décrivant l’hygiène déplorable du producteur – « Il sent la merde, pardon » – la plaignante a également déclaré : « Il n’a pas de testicules. »




    Elle a fait tout ça pour l’argent, une vraie professionnelle !!!

     

  • "Il sent la merde, il n’a pas de testicules" et il est obèse tout autant que juif. Non, Mayer, n’essaye pas de te lever pour protester, on ne parle pas de toi...


  • C’est la façon d’un pervers de se cacher derrière une carrière bidon de producteur .Avec son pognon, il a confondu 7e arts avec bordel de passe .
    Ce type est un malade mental comme son collègue dernièrement mort, se croyant tout-puissant jusqu’à aujourd’hui , émanant comme par pur hasard de la même communauté tout en s’en vantant .
    Mais la vérité finit toujours par sortir sachant que tout ceci n’est qu’un leurre, puant la merde à plein nez et en plus sans couilles .
    Ça c’est une preuve, mais pas une découverte


  • « Yankis de mierda ! » Hugo Chavez avait raison...


  • Curieux chez les journalistes cette manière de dire Weinstine .Dit on Einstine pour Einstein ? Veut on cacher ses origines ?

     

    • Ils le prononcent comme ça parce que c’est comme ça qu’il s’appelle. Pourquoi voudriez-vous le prononcer différemment ?
      Einstein se prononçait à l’allemande car il était allemand et que son patronyme se prononçait ainsi.


    • "Curieux chez les journalistes cette manière de dire Weinstine .Dit on Einstine pour Einstein ? Veut on cacher ses origines ?"

      Pire, il faut enfumer le péquin et ce qui lui reste de cervelle, cette terminaison tronquée, pour parler de salopards sans en évoquer l’origine, fait inconsciemment dériver l’auditeur vers un certain Poutine qu’il faut diaboliser car pour le moins gênant, chez les tenants du pouvoir profond.
      Rien n’est laissé au hasard, ce sont les ricains qui ont les premiers "sonorisé" ces cloportes de la sorte, les plus enclins à la supercherie de type novlangue, mais dans la forme pour l’occasion.


  • « Elle s’est défendue, a résisté verbalement mais il est parvenu à lui faire un cunnilingus. » ?

    Il va falloir travailler ton logos ma poule .

    « J’ai commencé à feindre un orgasme pour me sortir de là »
    _ ?
    Mais non ! Là sophisme , inversion accusatoire , droite dans la gueule .


  • dire qu’ un salopard pareil était à la tête du cinéma mondial , alors vous imaginez en politique , et ailleurs …...y en a qui doivent se faire uriner dessus longtemps parce que non content de voir leur gueule depuis un moment, certains et certaines cumulent les boulots


  • Donc si je comprends bien, il l’aurait agressé sexuellement, et à la suite de quoi elle aurait décidé d’avoir une relation suivie avec lui !
    Posez la question à une vraie victime de viol et demandez lui si elle retourne régulièrement chez son agresseur.
    Je crois que toutes ces femmes voulaient avoir un nom et elles étaient prêtes à tout pour ça.

    Maintenant que leurs nom est fait, elles se sentent honteuse et coupable de s’être prostituée de cette manière et finissent par se persuader elles mêmes avoir été violées peut être pour se sentir un peu plus honorable. Elles ne bernent que ceux qui veulent bien y croire.


Commentaires suivants