Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

Le 22 septembre 1992, la France connut une catastrophe d’ampleur nationale à Vaison-la-Romaine (Vaucluse), située sur les berges de l’Ouvèze. Cette rivière, gonflée par des orages diluviens, se transforma en torrent meurtrier. À Vaison et dans 5 communes limitrophes, la crue fit 47 morts. La Chaîne Météo revient sur l’historique et les causes de cet évènement majeur avec les explications de nos météorologues Régis Crépet et Cyrille Duchesne.

 

Les épisodes Cévenols : un classique des régions du sud

En automne, le sud de la France est habitué à être régulièrement touché par des épisodes d’intempéries connus sous le terme « d’épisodes cévenols » qui se produisent lorsque de fortes pluies se bloquent durablement sur les départements des Cévennes, ou « d’épisodes méditerranéens » lorsque ce type d’intempéries se produit, de la même façon, sur l’ensemble des régions du sud-est. Ces phénomènes Cévenols sont habituellement intenses mais celui de Vaison la-Romaine fut exceptionnel à plus d’un titre et les causes du tragique bilan de cet épisode historique sont à chercher dans la conjonction de plusieurs facteurs.

 

Vaison la Romaine : un contexte météorologique aggravant

Après un été orageux, l’automne 92 est particulièrement pluvieux en France. On compte plusieurs épisodes « méditerranéens » et cévenols en septembre, octobre et novembre. L’épisode de Vaison-la-Romaine intervient le 21 et 22 septembre : outre les Cévennes, des orages stationnaires diluviens éclatèrent de part et d’autre de la vallée du Rhône et provoquèrent une crue exceptionnelle sur une rivière provençale – l’Ouvèze – en raison de cumuls pluviométriques remarquables.

Le scénario météo initial est assez classique pour la saison. Avec l’arrivée du front froid d’une perturbation dès le 21 septembre par le Massif-Central, les vents orientés au sud-est font remonter de l’air chaud gorgé d’humidité en provenance de Méditerranée : c’est le processus habituel de la mise en place d’un « épisode méditerranéen ». Parallèlement une dépression située dans le nord du Golfe Gascogne fait descendre de l’air frais océanique sur l’ouest de la France.

Ce fort conflit thermique, renforcé par une température de l’eau encore chaude à cette période de l’année en Méditerranée (24°C) rend la masse d’air très instable (apport en chaleur et humidité), une instabilité qui se trouve décuplée par un autre facteur aggravant : le creusement d’une dépression secondaire sur le golfe du Lion.

 

 

Chronologie d’une catastrophe

Dès le 21 septembre un bulletin d’alerte météo est émis. Ce jour-là, l’arrivée du front froid provoque un épisode cévenol actif, qui concerne surtout le nord de l’Hérault et le Gard, le sud de la Lozère et de l’Ardèche. On relève 448 mm de pluie au Caylar dans l’Hérault soit l’équivalent de 2 mois et demi de précipitations (un record). Au passage des orages, de violentes rafales de vent sont enregistrées à Nîmes-Garons (155 km/h).

[...]

 

Dès 10h, les pompiers demandent l’évacuation d’un camping situé à la confluence de l’Ouvèze et du Lauzon, en amont du pont romain. La plupart des campeurs refusent d’évacuer. Sur Vaison-la-Romaine, les orages tournent alors à la catastrophe.

Deux épisodes orageux séparés par une accalmie d’une heure environ donnent lieu à des précipitations de très fortes intensités, dépassant les 3 mm/minute (3 litres d’eau au m2/minute). Entre 11h et 12h le premier orage éclate. Il est suivi par un second orage qui éclate entre 13h et 16h, avec des pluies qui s’intensifient. L’eau envahit rapidement les rues de la ville.

 

 

À 15h une première coulée de boue de 50 cm submerge le camping municipal puis à 16h un second torrent d’eau et de boue emporte tout sur son passage, dont des caravanes. Les eaux en furie de la « crue éclair » atteignent 17 mètres de hauteur au goulet d’étranglement du pont romain, passant à 2 mètres au-dessus du tablier du pont.

Lire l’article entier sur m.lachainemeteo.com/actualite-meteo

 

 

Pour mieux connaître la nature et ses mécanismes,
lire sur Kontre Kulture

 

L’analyse lucide des grandes catastrophes naturelles, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1806418
    Le 23 septembre à 10:42 par Pastaga
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    Vaucluse magnifique département ! Pensé pour les familles de victime 25 ans déjà.

     

    Répondre à ce message

  • #1806441
    Le 23 septembre à 12:03 par Hacène AREZKI
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    Le débit moyen de l’Ouvèze à Vaison-la-Romaine est d’environ 6 m3/s, avec une variation saisonnière importante. Moins de 1,5 m3/s en août, environ 10 m3/s en janvier. Des moyennes mensuelles qui elles-mêmes cachent une forte variabilité, notamment les crues éclairs, soudaines et peu durables, durant l’automne météorologique. Au plus fort de la crue de 1992, exceptionnelle (mais pas sans précédent comme le rappelle l’article), le débit de l’Ouvèze atteignit approximativement 1000 m3/s. C’est considérable.

    À l’époque, aucune mention du réchauffement climatique, ni à la télévision dans mes souvenirs, ni dans Le Monde, dont je viens de consulter les archives. La polémique concernait les plans d’occupation des sols, la prévisibilité par les services météorologiques. La seule responsabilité humaine directe dans cette catastrophe naturelle concernait le boisement des montagnes, reprenant ainsi l’antienne du XIXe siècles sur l’absence de manteau forestier pour protéger les flans montagneux et prévenir les crues de l’époque. Entendu sur Antenne 2, avec force schémas etc. Sauf que, suite à la déprise agropastorale, tout le bassin-versant était déjà parfaitement boisé. Explication à l’eau, si je puis dire. Les journalistes avaient déjà du mal avec la connaissance des milieux naturels et leur fonctionnement. Ça ne s’est pas arrangé.

    Pour l’anecdote, tous les articles du Monde sur le sujet sont consultables, sauf un : un entretien qu’avait accordé au journal de référence… Claude Allègre ! On en deviendrait complotiste…

     

    Répondre à ce message

    • #1806500
      Le 23 septembre à 14:29 par Vitruve
      Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

      Les Romains savaient déjà que les crues de l’Ouvèze pouvaient être énormes, en témoigne la grande hauteur du pont qu’ils ont construit .

       
    • #1806504
      Le 23 septembre à 14:36 par Eiffel
      Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

      Merci, Hacène, pour ce rappel opportun

       
    • #1806810
      Le 24 septembre à 00:53 par Seconde classe
      Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

      Le plan d’occupation des sols est une responsabilité humaine directe (ou alors c’est Dieu, ou la Nature, qui produit des POS).

      Autoriser la construction de lotissements en fond de vallon, dans un méandre de l’Ouvèze, c’est, comment dire ? Je ne le dirai pas.

      Mais merci de tes chiffres, même si je ne vois pas le rapport avec le réchauffement climatique.

       
      • #1806904
        Le 24 septembre à 10:08 par Hacène AREZKI
        Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

        Indirecte, car la responsabilité est dans les dégâts matériels et humains, pas dans la crue éclair (contrairement à ce que pourrait être le discours sur le réchauffement ou le rôle de la végétation forestière).
        Les chiffres sont donnés pour apporter un surplus d’information permettant de se représenter un peu mieux l’événement et sa singularité. Le passage sur le réchauffement est un autre paragraphe, sans lien avec le précédent. Donc vous ne voyez pas le rapport et c’est normal, mais vous avez besoin de le dire, contrairement à tous ceux qui ont bien compris le propos.
        Bon dimanche

         
  • #1806450
    Le 23 septembre à 12:33 par lili
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    Tous les ponts modernes de Vaison ont été emportés mais le Pont Romain a tenu : quelle leçon ! Certes il n’était pas construit en "matériaux durables" comme disent les crétins écolos, il était en pierre et avait 2000 ans .

     

    Répondre à ce message

  • #1806467
    Le 23 septembre à 13:11 par Michael B.
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    C’était le réchauffement climatique d’origine exclusivement humaine et Donald Trump s’obstinait à dire le contraire ?

     

    Répondre à ce message

  • #1806506
    Le 23 septembre à 14:41 par ty
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    22 sept 92 ... merci E&R de ne pas nous avoir oublié !!

     

    Répondre à ce message

  • #1806595
    Le 23 septembre à 18:11 par Ray Donovan
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    Et la p’tite mémé qui passe le balai tranquille : "Les boches m’ont pas délogé en 42, c’est pas la rivière qui m’fra partir d’chez moi !"

     

    Répondre à ce message

  • #1806703
    Le 23 septembre à 21:22 par Eric
    Il y a 25 ans : la catastrophe de Vaison-la-Romaine

    Ce n’est pas pour rien que le pont romain est à 17 mètres au dessus du cours d’eau... C’est d’ailleurs le seul pont qui ait résisté...

     

    Répondre à ce message