Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Illettrisme au travail : la moitié des entreprises et administrations touchées

L’illettrisme reste un phénomène largement sous-estimé dans le monde du travail en France. Selon une enquête CSA parue vendredi, un quart seulement des employeurs mesurent son ampleur, alors que cette difficulté touche une organisation sur deux.

 

Initiée par le délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale, l’ancien secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon, cette enquête est publiée à l’occasion de la 4ème édition des Journées nationales d’action contre l’illettrisme, jusqu’au 15 septembre.

Plus de 2,5 millions de personnes, soit 7% de la population âgée de 18 à 65 ans, sont en situation d’illettrisme après avoir été scolarisées en France, selon l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), à l’initiative depuis 2014 de ces journées d’action. Et 1,5 million de personnes en emploi sont dans cette situation.

 

Un facteur de risque professionnel

Mais l’ampleur du phénomène est largement sous-estimée dans les entreprises et administrations, avec seulement 26% des employeurs capables de la mesurer, selon cette enquête CSA.

Pourtant, ce phénomène touche une organisation sur deux (51%), en particulier les secteurs de l’entretien et du nettoyage (67%) et des services à la personne (60%). La compréhension de consignes écrites est ainsi « souvent » un problème pour 27% des entreprises et administrations interrogées et « de temps en temps » pour 25% d’entre elles.

Des difficultés à lire et à écrire qui sont « clairement identifiées comme des facteurs de risques professionnels », pour la santé physique par 57% des répondants (68% dans le secteur du BTP) et pour la santé psychologique par 69%.

Lire l’article entier sur entreprise.lexpress.fr

D’abord apprendre à lire, puis à comprendre,
avec Kontre Kulture

 

Un tabou culturel lourd et un handicap économique, voir sur E&R :

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Travaillant dans l`Ingenierie (Electrique et Miniere) depuis pres de 10ans, je confirme...

    Le niveau actuel des chefs de Dep (Ingenieurs diplomes ou certifies par l`Etat) est affligeant, je ne parle meme pas des stagiaires en licence Pro, dont les rapports de stage ressemblent plus a des redaction de CM2 qu`a de veritables memoires...
    tant pis pour eux, tant mieux pour nous....

     

    Répondre à ce message

  • C’est bien que M. Lepaon s’occupe maintenant des vrais problèmes...
    Après le constat, on fait quoi ?

     

    Répondre à ce message

  • La cause ? Le désastre de l’éducation nationale, où on se refuse absolument à faire APPRENDRE PAR COEUR, seule voie de l’apprentissage . Singapour est le N°1 mondial en matière d’enseignement : tout y est appris par cœur . Mnémosyne, personnification de la mémoire, est la mère des Muses, les "décideurs" de l’EN l’ont oublié . D’ailleurs savent-ils encore qui est Mnémosyne ? Les profs ne veulent plus faire apprendre par cœur car cela les forceraient à connaître leurs propres cours par cœur ! Ces profs fainéants ne veulent que des élèves fainéants pour ne pas être démasqués .

     

    Répondre à ce message

  • #1798497

    C’est un des bienfaits de la pensée maçonnique !!!

    Comme disait si justement le frère Jules Ferry " Qui contrôle l’enseignement, tient la France !"

    Bientôt la France sera une étable de 65 millions de veaux !...qui deviendront par la suite, les vaches à lait de la communauté au pouvoir

     

    Répondre à ce message

  • #1798557

    Attendez que la jeunesse d’aujourd’hui soit ces travailleurs de demain, les compteurs vont exploser. Je n’ai jamais vu autant de fautes plus choquantes sur le net qu’actuellement. Surtout quand le correcteur orthographique est à disposition.
    Même si il a ses limites.
    Mais il y a des fautes qui me font bondir qui semblent être devenues la "norme".
    C’est ça qui m’inquiète. Aimer sa langue, c’est aimer son pays.
    Mais ça veut également dire défendre l’idée de nation une et indivisible, qui va à rebours du projet européen et plus globalement mondialiste.
    Tout cet abrutissement est voulu.

     

    Répondre à ce message

    • MACRON, lors de sa campagne présidentielle n’a pas cessé de chanter notre patriotique Marseillaise, la main sur le cœur, devant le drapeau tricolore, mais ses derniers discours nous font nettement comprendre qu’il s’agite vivement pour accélérer la dissolution et la disparition de notre pays dans le cloaque européen.

      ...à ce rythme, dans 20 ans, il en sera fini de notre belle France !...convergences européennes obligent ...et les portes de la prison européennes se refermeront sur les français s’ils ne réagissent pas d’ici là.

       
  • #1798593

    Mes deux grands-pères, nés dans le premier quart du vingtième siècle, écrivaient le français sans fautes. Munis de leur seul certificat d’études, ils recouraient au Larousse en cas de difficulté.
    Dans le monde épanouissant de l’entreprise on peut évoquer aussi le français très relâché qui est pratiqué par les jeunes cadres aux souliers pointus et à la barbe affectée.

     

    Répondre à ce message

    • "Munis de leur seul certificat d’études"

      Un certif. qui se passait à l’âge de 12 ans à cette époque !...et je pense que moins de 50% de bacheliers d’aujourd’hui seraient bien incapables d’obtenir...calculer l’heure des croisements des trains ou la durée de remplissage d’une baignoire percée ; la connaissance des préfectures, des fleuves français et tous leurs affluents.......et les fameuses dictées avec 5 fautes= zéro, ça calme !

       
  • #1798623

    L’école publique socialope et ses conséquences illustrées dans toutes leurs splendeurs !!!...merci Najat !!!....Zarma !!!...

     

    Répondre à ce message

    • A vous entendre chirac et sarko ont fait mieux... Pas une question de droite ou de gauche, c’est une question de projet global. Anglicisation à outrance + nouvelles techno qui rendent feignants en sont les fers de lance à mon sens, les politiques balisant le chemin, de droit comme de gauche

       
  • Ah ,c’est sur qu’avec se qu’ont leur apprend à l’éducation national et ce qu’ils voient à la télé ,qu’ ils comptent avoir des épées .Il ne faut pas venir se plaindre après une telle éducation .Il faudra vous en contenter .On peut pas avoir du caviar pour le prix des œufs de lumps ,en espérant que cela ne s’aggrave pas plus.

     

    Répondre à ce message

  • #1798835
    Le 10 septembre à 20:06 par sylvie une française
    Illettrisme au travail : la moitié des entreprises et administrations (...)

    Tout simplement, l’Education Nationale en est la cause.
    Les programmes ne sont plus construits.
    Je dévie, mais dans le cas de certains jeunes, ils ne peuvent pas apprendre l’arabe et savoir rédiger en français !

     

    Répondre à ce message

  • La seule méthode efficace d’apprentissage de la langue , c’est la méthode syllabique (B et A...BA) et , bien sur , les petites techniques à apprendre PAR COEUR et à appliquer.
    La méthode globale ou semi-globale ( pour les instit. semi-lucides ou têtus ) a été et est toujours une méthode catastrophique !
    Au final , cours de rattrapage à la maison pour l’orthographe , les accords etc. !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents